4 DOSSIER FRANC FORT Le quasi-monopole des de l’industrie horlogre suisse (CP), qui regroupe les trois quarts des entreprises de la branche, a ap-pel les milieux politiques mettre

  • Published on
    14-May-2018

  • View
    216

  • Download
    2

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>4 | EUROPA STAR PREMIRE</p><p>PAR RETO SCHNEIDER, FONDATEUR ET CEO DE RS PARTNER, CABINET DE CONSEIL EN RESSOURCES HUMAINES SPCIALIS EN HORLOGERIE </p><p>Le 15 janvier dernier 10h30, le communiqu de la BNS tombait, froid et implacable. Lhorlogerie suisse, troisime secteur dexpor-tation aprs la pharma et les ma-chines-outils, en a eu, dans un pre-mier temps, le souffle coup. Elle qui vend ltranger 95% de sa pro-duction, dont prs de 30% en zone </p><p>euro, na pas tard ragir. Par la voix de sa prsidente Elisabeth Zlch Bhrer, la Convention patro-nale de lindustrie horlogre suisse (CP), qui regroupe les trois quarts des entreprises de la branche, a ap-pel les milieux politiques mettre sur pied des conditions-cadres, en particulier avec lexcution de lini-tiative sur limmigration de masse, afin de permettre la branche hor-logre de maintenir ou de retrou-ver une place concurrentielle sur le march international.</p><p>Car bien que la branche ait boucl lanne sur un nouveau record de 22,2 milliards de francs dexporta-tions horlogres (+1,9%), lenviron-nement s'est clairement dtrior, affichant mme une croissance ngative sur le mois de dcembre (-2,5%). Cest dans ces circonstances quest venue sajouter lannonce de labandon du taux plancher. Nick Hayek, prsident de la direc-tion gnrale de Swatch Group connu pour son esprit dindpen-dance vis--vis du monde bancaire, </p><p>na pas mch ses mots en parlant de tsunami, selon ses dires, pour la branche et en menaant de reti-rer son groupe de la Bourse suisse. Entre le 14 et le 16 janvier, laction passait de 457 355 francs, soit une chute de 22%. Dans le mme temps, laction Richemont passait elle-aussi de 91 francs 70 (-23%). H. Moser &amp; Cie Schaffhouse, proprit de la holding familiale vaudoise MELB employant 55 per-sonnes, a ragi vertement: dans une lettre ouverte Monsieur </p><p>Thomas Jordan, Prsident de la BNS, le CEO Edouard Meylan a tenu souligner que les premires commandes avaient t annules quelques heures seulement aprs lannonce de linstitution. Puis din-terpeller le banquier: Pourquoi ne pas tout simplement dmnager deux kilomtres, en Allemagne, et continuer notre activit dans lUnion europenne?Pas de quoi inquiter cependant Pierre-Yves Donz, professeur associ lUniversit de Kyoto et expert en horlogerie, qui crit dans Le Temps du 3 fvrier: Cest une baisse de la profitabilit quil faut sattendre, et cest sans doute dans ce sens quil faut comprendre leffondrement des actions Swatch et Richemont la Bourse suisse aprs lannonce de la BNS. Cependant, le taux de profit des gants du luxe a connu ces der-nires annes une croissance extr-mement forte, si bien quil apparat assez peu probable quune diminu-tion du bnfice se transforme en menace existentielle.De fait: si le taux a t bloqu 1,20 franc depuis lautomne 2011, il ne faut pas oublier que leuro valait 1,60 franc en 2007! Or, le renchrisse-ment constant de la monnaie hel-vtique na pas empch lindustrie horlogre de crotre comme jamais. </p><p>Selon les statistiques de la FH, entre 2005 et 2012, les exportations au niveau mondial sont passes de 12,4 21,4 milliards de francs (+72%)! En fait, force est de constater que lhorlogerie suisse jouit dune posi-tion hors norme et sans pareille. Alors que lindustrie suisse dans son ensemble voque des mesures radicales, telles que licenciements, baisses des salaires, paiements des frontaliers en euros ou encore dlo-calisations, les horlogers, eux, sont en position de pouvoir dabord son-ger ajuster leurs prix (+5 7% en moyenne).Pierre-Yves Donz poursuit ainsi dans Le Temps: Les principaux groupes horlogers tablis en Suisse nont plus de concurrents ltranger. La chert soudaine du franc ne pro-fite ainsi pas directement aux hor-logers dautres nations, comme cela avait t le cas avec Seiko et Citizen au cours des annes 1970. () La position de niche particulire de la plupart des fabricants suisses fait que ces derniers ne verront pas une baisse de leur comptitivit. </p><p>PUBLICIT</p><p>Zenith_HQ Visual: U12_EP6 Magazine: Europa_Star_Edition_Interational (CH) Language: EnglishDoc size: 193 x 253 mm Calitho #: 02-15-106453 AOS #: ZEN_09102 TS 20/02/2015</p><p>WW</p><p>W.Z</p><p>EN</p><p>ITH</p><p>-W</p><p>AT</p><p>CH</p><p>ES</p><p>.CO</p><p>M |</p><p> WW</p><p>W.R</p><p>OL</p><p>LIN</p><p>GS</p><p>TO</p><p>NE</p><p>S.C</p><p>OM</p><p>F O L L O W Y O U R O W N S T A R</p><p>E L P R I M E R O C H R O N O M A S T E R 1 9 6 9 </p><p>TR IBUTE TO THE ROLL ING STONES</p><p>Le quasi-monopole des horlogers suissesDOSSIER FRANC FORT </p><p>Le renchrissement constant de la monnaie helvtique na pas empch lindustrie horlogre de crotre comme jamais entre 2007 et 2012.</p></li></ul>