44262671 Economie Des Entreprises

  • View
    592

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

Quest-ce que lentreprise ? Lentreprise nest pas une machine, mais un organisme vivant. Il existe plus de 3 millions dentreprises en France. Le rle de lentreprise est de produire, distribuer des biens, assurer des services et crer des emplois. Une entreprise est l pour faire des bnfices afin de les rpartir entre les actionnaires, ltat et les salaris (ainsi que les investissements).

CHAPITRE 1 : Une unit de production et de rpartition : Lentreprise est une organisation conomique autonome disposant de moyens humains et matriels en vue de produire des biens et services destins la vente.

SECTION 1 : Lentreprise, unit conomique de la production : Lentreprise est un agent conomique qui a pour fonction principale de produire des biens et services destins tre vendu s. Pour ce, lentreprise peut disposer de plusieurs tablissements (usines, agences commerciales, entrepts, laboratoires). Ces tablissements ne constituent pas, eux seuls, des entreprises mais de simples units techniques de celles-ci. Cest dans lentreprise que rside le pouvoir de dcision conomique qui sappliquera lensemble de ses tablissements. Dans une entreprise, le pouvoir conomique est li au capital. Le dtenteur du plus grand nombre de parts de capital est celui qui a le pouvoir. Lentreprise est dite capitalistique. Actuellement, il ny a plus dentreprises mais des socits commerci ales.

1

Les

actionnaires

permettent

dengager

un

processus

de

fonctionnement dans lentreprise.

1 : Lentreprise et sa forme juridique : Lentreprise ne doit pas tre confondue avec la forme juridique quelle utilise pour exister. Lentreprise est une ralit conomique qui peut connatre, au cours de sa vie, plusieurs formes juridiques successives. Lentreprise na pas de vritable dfinition en droit franais. Seul le caractre matriel intresse les juristes, pas les relations humaines. En effet, seuls les contrats ont une valeur juridique. Pour notre droit, lentreprise se confond avec la personne juridique de son propritaire (entrepreneur individuel ou socit).

2 : La production marchande : La production de lentreprise est destine la vente (production marchande). Cela permet de distinguer lentreprise des autres agents conomiques produisant, eux, des services non marchands. Par exemple, les administrations publiques, les collectivits locales, les administrations prives (associations, syndicats). Pour produire, lentreprise a besoin de diffrents facteurs de production : Travail, Matires premires, Produits semi-finis,2

Energie, Equipements productifs. Cet ensemble dlments est transform en produits ou services destins ses clients. Pour ce faire, lentreprise a besoin : Dinformations, De brevets de fabrication, De ressources financires, De ressources au sens large. Lentreprise se procure ces lments sur les diffrents marchs de facteurs de production de lconomie. Par c ette action, lentreprise distribue des revenus. Cest ainsi quen tant lunit conomique de production, lentreprise est aussi lagent de rpartition des revenus.

SCHEMA DES DIFFERENTS FACTEURS DE PRODUCTION :

March du travail

offre de travail salaires des Marchservices

prix des consommations intermdiaires chiffre daffaires nergie, matires, produits semi-finis prix des quipements3

ENTREPRISE

March des quipements productifs

biens ou services produits par lentrepriseMarchpaye des de des produits l entreprise

ressources financires

ENTREPRISE

machines, vhicules

intrts

Marchs en amont Marchs en avalMarch des capitaux

Valeur ajoute = chiffre daffaires consommations intermdiaires

SECTION 2 : Lentreprise assure la rpartition primaire des revenus : 1 : La valeur ajoute de lentreprise : Lorsquelle vend sa production, lentreprise ralise la valeur quelle a cre par son activit en transformant diffrents produits semi finis, matires produits finis. Valeur ajoute = valeur de la production valeur des consommations intermdiaires. et nergie (consommations intermdiaires) en

Calculs :

4

Valeur de la production : La valeur de la production correspond au chiffre daffaires (ventes) corrige de la variation de stocks de produits finis. On tient ainsi compte du fait quune partie de la production ralise pendant la priode a pu tre stocke au lieu dtre vendue ou, inversement, quune partie des ventes ralises correspond une rduction des stocks, cest--dire que les stocks de la priode taient insuffisants. Le cas particulier de lentreprise commerciale : Valeur ajoute = marge commerciale consommations intermdiaires La marge commerciale est la diffrence entre le montant des ventes de marchandises et le cot dachat des marchandises vendues.

2 : La distribution des revenus (= distribution de la valeur ajoute) : Une trs grande partie de la valeur ajoute est distribue par lentreprise aux autres agents conomiques et constituera des revenus. Ce sont : Les impts verss ltat, Les cotisations salariales et sociales, La rmunration, Les intrts des emprunts, Les bnfices distribus. Que reste-t-il de la valeur ajoute ?

5

Les amortissements (amortir, cest rduire s on bnfice de la valeur du bien achet, divis par le nombre dannes que la machine doit durer), La part des bnfices non distribus.

SECTION 3 : Lentreprise, une cellule sociale : Lentreprise, partir du moment o elle emploie du personnel, se voit investie dune fonction sociale. Celle-ci rside dans la satisfaction dun certain nombre de besoins prouvs par les salaris loccasion de leur emploi dans lentreprise. Ces besoins sont : Le niveau de rmunration, La stabilit de lemploi, Le systme de promotion, La formation propose par lentreprise. Il existe trois types dentreprises : Les firmes (plus de 500 personnes), Les PME (entre 20 et 250 personnes) : les petites entreprises (entre 20 et 50 personnes) et les moyennes entreprises (entre 50 et 250 personnes), Les TPE (jusqu 20 personnes).

SCHEMA DE LA VALEUR AJOUTEE DE LENTREPRISE :

Bnfices mis en rserve 6

Salaires et

VA

Bnfices distribus

autofinancement

- Lentreprise participe payer ltat et les collectivits locales o elle est installe. - Les charges personnelles sont divises en trois parties :y Le salaire brut peru par le salari ; y Le salaire charg (rajout des charges patronales) ; y Le salaire net.

- Les charges financires se composent :y De linvestissement long terme ; y Des besoins de finances court terme :

Concernant le crdit de trsorerie, la banque accepte que lentreprise ait un dcouvert limit dans le temps et dans la dure : lentreprise paye des intrts.

7

- Lautofinancement lentreprise : Les revenus

total

ou

partiel

est

le

nirvana sont

de les

permettant

lautofinancement

consommations, les investissements long terme et lpargne. Lentreprise sautofinance grce deux lments :y Les amortissements (dpenses que lentreprise na jamais

sortir de sa poche grce lEtat) et provisions ;y Le bnfice.

- Sur le bnfice, lentreprise calcule un impt qui slve environ 33 % de celui-ci. Le reste peut tre mis en rserve, investi ou distribu (entre les actionnaires et les sal aris).

SECTION 4 : Lentreprise, un microcosme : Lentreprise dun groupe social qui constitue un ensemble htrogne de sous-groupes et dindividus, dont les qualifications, les cultures et les finalits sont diverses. Cependant, tous les membres de lentreprise concourent du fait de leur travail salari la ralisation dobjectifs communs dtermins par la direction. Ce groupe prsent une certaine stabilit (CDI) est une organisation qui est choisie par ltat. Lentreprise permet de dterminer la p lace des hommes dans lentreprise : lhomme est au c ur de lentreprise.

8

SECTION 5 : Lentreprise, un centre de dcisions conomiques : 1 : Les dcisions de lentreprise : Lentreprise joue un rle particulirement important dans une conomie de march car elle est le centre de dcisions conomiques concernant la nature des produits, leur quantit, la combinaison productive (techniques et facteurs de production) ainsi que les prix

2 : Le calcul conomique : Ces diffrentes dcisions constituent des choix conomiques de lentreprise, cest--dire des choix dans lutilisation de ses moyens (limits) pour atteindre le plus efficacement possible ses objectifs. Ces dcisions sappuient sur un calcul conomique. Celui -ci est une comparaison entre les avantages et les cots qui passent par une collecte dinformations et le recours diverses techniques daide la dcision.

3 : Lautonomie de dcision : Dans une entreprise, il y a un ou plusieurs dcideurs. Le pouvoir est directement li aux parts dtenues dans lentreprise. Celui qui en a le plus est libre de faire ou de ne pas faire. Consquence de cette autonomie : Cette libert se paye par sa responsabilit. Pour Sartre, la libert cest lautonomie. Problme :9

On cherche se dresponsabiliser. Le pouvoir de dcision de lentreprise repose sur lautonomie que lui confre la libre disposition dun patrimoine, cest--dire sur le droit dont dispose ce propritaire sur les actifs productifs et financiers ncessaires son exploitation.

CHAPITRE 2 : Les approches thoriques de lentreprise : SECTION 1 : Chandler et le fordisme : Les tats-Unis ont thoris sur lentreprise. Le premier conomiste avoir pris conscience de limportance de cette approche fut Adam Smith. Ses thories concernent la firme.

Pour Chandler, la thorie de la firme doit prendre en compte quatre caractristiques de lentreprise : - Une personne juridique capable de passer des contrats ; - Une entit administrative, aux dirigeants cest --dire de piloter une organisation en permettant lentreprise

structurant les informations et en les archivant pour a