Agir Ensemble Pour Un Tourisme Durable

  • Published on
    14-Jul-2016

  • View
    12

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Agir ensemble pour un tourisme durable

    Un guide pour informer, sensibiliser, encourager et passer laction

  • Agir ensemble pour un tourisme durable Comit 21 - 2 -

    Sommaire

    Pourquoi ce guide ? 3

    Rsum 4

    Quest ce que le tourisme durable ? 5

    1. UN DIAGNOSTIC PARTAGE POUR LE TOURISME DURABLE 5

    Le tourisme, un colosse aux pieds dargile 6 Tourisme, homme et environnement, quels sont les enjeux ? 8 Le changement climatique, une nouvelle donne pour le secteur 10 Absente des dbats, leau dans tous ses tats 12 Les nouvelles attentes du tourisme durable 14 La mobilit touristique, un droit et des responsabilits 16 La culture, un souvenir (re)cultiver 19

    2. RETOURS DEXPERIENCES 21

    Les hbergeurs 21 Les transporteurs 26 Les agences de voyages et les tour-oprateurs 28 Les territoires 30 Les associations 39 Les labels 42

    3. RECOMMANDATIONS DACTIONS 48

    Gouvernements, autorits locales et organisations professionnelles 48 Entreprises du secteur touristique 54

    4. QUEST-CE QUUN PRODUIT TOURISTIQUE DURABLE ? 60

    Conclusion 61

    Auteur du guide : Ugo Toselli

    Directrice de publication : Dorothe Briaumont

    Aot 2008

  • Agir ensemble pour un tourisme durable Comit 21 - 3 -

    Pourquoi ce guide ?

    Il aura fallu du temps avant de voir le secteur du tourisme et des loisirs concern par les attentes du dveloppement durable. Essentiellement fond sur le dplacement (et donc les transports), le tourisme est pourtant acteur et victime de lemballement climatique. Il est galement au carrefour de la proccupation fondamentale du dveloppement durable : comment contribuer un dveloppement humain et local sans peser sur les quilibres cologiques ? Dautant que pour lui, comme pour nous, son existence dpend de ce quil fragilise.

    Partout dans le monde, la demande rcrationnelle augmente mesure que le progrs social avance. La pression dmographique dun nouveau monde en qute de confort ne fait quacclrer la donne. Comme pour les industries lourdes (agriculture, transports, nergie, construction, chimie ), nous devons nous demander comment produire et consommer diffremment nos vacances et nos loisirs. Il en va de lavenir de la plante, comme de celui de la plus importante activit conomique que le monde ait connue.

    Il ne sagit donc plus de considrer le tourisme durable comme un package touristique part, qui viendrait en raction au constat que, sur le fond, le tourisme ne saurait tre durable. Les concepts de voyage bonne action , dcotourisme, ou de tourisme participatif ne suffisent pas proposer une alternative de poids face au tourisme de masse et ses externalits ngatives. Disons le tout net : il ny aura pas de tourisme durable sans volution du tourisme de masse. Il sagit aujourdhui, limage de ce quont fait dautres secteurs avant lui, de mettre plat lorganisation touristique afin de responsabiliser chaque maillon de la chane. Du petit artisan au groupe international en passant par la commune, la rgion ou le dpartement, tous doivent saisir lurgence de sengager dans des stratgies de tourisme durable. Il faudra donc mettre en place des politiques volontaristes afin dorganiser le passage du savoir, de linformation, des modalits daction et de lutter contre les ides reues. Non, le tourisme durable nest pas une mode ! Non, le tourisme durable ne cote pas plus cher !

    Depuis 2005, le Comit 21 anime avec ses adhrents un groupe de travail sur le tourisme durable qui sest interrog sur lavenir du tourisme en France mtropolitaine et ultra-marine. Cest sur une reprsentation trs large de la socit civile mlant experts, entrepreneurs, lus, consommateurs, associations que nous avons construit ce guide. Acteurs publics ou privs de la filire touristique, ce guide est fait pour vous permettre de passer laction.

    Nous devons changer nos modes de vie et repenser notre faon de voyager

    Ban Ki-moon Secrtaire gnral des Nations Unies

  • Agir ensemble pour un tourisme durable Comit 21 - 4 -

    Rsum

    Lindustrie touristique reprsente une formidable raison dtre heureux. Et ce nest pas prs de sarrter ! Les prvisions de lOrganisation mondiale du tourisme pour les annes venir semblent en effet confirmer que ce secteur reste la plus importante activit conomique que le monde ait connue. En 2006, la filire touristique reprsente environ 11% du PIB mondial, 8% de lemploi mondial et se caractrise par une croissance soutenue estime plus de 4% par an pour les dix prochaines annes. Les 898 millions de voyageurs dans le monde en 2007 feront bien ple figure face au 1,5 milliard de touristes qui sillonneront les routes lhorizon 2020 Cest dans cette extraordinaire croissance que rside pourtant toute la fragilit du secteur : son dveloppement est directement corrl celui des missions de CO2. Qui dit plus de touristes, dit plus de dplacements et donc plus de gaz effet de serre (GES).

    Runis Davos en septembre 2007 et face cet enjeu, les leaders de lindustrie ont notamment propos de promouvoir des destinations neutres en CO2, ainsi que dvelopper des outils Internet facilitant lidentification de produits et de services plus responsables. Le risque climatique est aujourdhui la clef de lecture du secteur face aux enjeux environnementaux, sociaux, socitaux, culturels et conomiques. Au regard des proccupations grandissantes et des premires actions collectives et individuelles mises en place, il demeure toutefois difficile de concilier, dans la dure, tourisme de masse et enjeux environnementaux. Il nest pas anodin de voir que lattention se concentre, pour linstant, sur les missions de GES du secteur arien. Dailleurs, si ce secteur reprsente en 2007 entre 2 et 5% des missions mondiales de GES selon les estimations, il compte pour 40% des missions du seul secteur touristique. La hausse du cours du baril du ptrole, tout comme linclusion des compagnies ariennes au sein du mcanisme dchanges de quotas dmissions de CO2 (systme ETS1, issu du Protocole de Kyoto) interroge sur la capacit du secteur arien rester un acteur majeur de la production de sjour low cost tout-inclus, toujours plus loin, toujours plus court. Selon lAssociation internationale du transport arien (IATA), la facture de krosne des compagnies ariennes est passe de 21 milliards de dollars en 2002 139 milliards de dollars en 2007. Le 31 dcembre 2007, la bourse de New York clturait le cours du baril 96,10 dollars. En juillet 2008, aprs avoir dpass les 140 dollars, le cours se consolidait autour des 130 dollars. Jusquau prochain pisode.

    Le tourisme de masse, fruit du progrs, est aujourdhui remis en cause par son empreinte cologique. Les destinations et les entreprises du secteur ont donc un rle majeur jouer. Pendant plus de trente ans, lenvironnement a t prsent comme un obstacle la croissance et au dveloppement. Face aux menaces qui se prcisent pour la plante et nos industries, le prsent nous montre combien nous avons eu tort de nous enfermer dans cette opposition. Cest une chance que de sen rendre compte, a en est une autre que de passer laction. Lindustrie touristique vit actuellement un de ses plus profonds bouleversements. Sera-t-elle capable de se rinventer ? Entreprendre une mutation des loisirs et des vacances, cest remettre en cause des dsirs et des plaisirs tels que nous les concevons actuellement. Dautant que face au projet de dveloppement durable, le tourisme nest pas exempt des ralits touchant les autres secteurs dactivit. Pour y parvenir, lobstacle nest pas technologique, ni mme organisationnel. Il est culturel. Comme le calcule Jean Viard2, au fil du XXme sicle, la dure moyenne de vie est passe en France de 500 000 700 000 heures, tandis que la dure lgale du travail a t rduite de presque deux tiers pour atteindre 67 000 heures. Lensemble des temps libres, hors sommeil, en a t le grand bnficiaire : 400 000 heures. Il nous faut donc trouver et mettre en place les ingrdients qui permettront les changements profonds de nos modes de vie.

    Raliser le tourisme durable ncessite une action conjointe des acteurs publics et privs de la filire touristique. Les gouvernements, les autorits locales, les entreprises, les consommateurs, tous doivent interagir pour inventer les modalits dun tourisme soutenable . Cest dans ce sens que ce guide vous est propos. Dans sa premire partie, vous trouverez lexpression dun diagnostic partag issu des groupes de travail organiss par le Comit 21. La deuxime partie prsentera plusieurs retours dexpriences significatifs. Si la solution parfaite nexiste pas, nul doute que chacune de ces expriences montre que tous les acteurs peuvent agir, quels que soient leur taille ou leurs moyens. Enfin, nous vous prsenterons une mthodologie et des recommandations mettre en uvre pour construire une stratgie de tourisme durable.

    1 Emissions Trading Scheme

    2 Jean Viard, Eloge de la mobilit, Essai sur le capital temps libre et la valeur travail, Essai, ditions de lAube, 2006

  • Agir ensemble pour un tourisme durable Comit 21 - 5 -

    Quest ce que le tourisme durable ?

    > Quelles sont les diffrences entre le tourisme durable et les tourismes quitable, solidaire ?

    Le tourisme responsable est lexpression sur du tourisme durable. Plutt utilise par les acteurs de la filire prive ou par le touriste lui-mme, elle fait cho aux responsabilits managriales dun secteur ou celles lies aux actions quotidiennes du touriste. La qualification responsable correspond un degr de responsabilit directe quant la pratique touristique, contrairement lexpression tourisme durable qui sadresse toutes les parties prenantes conce