ALGERIE NEWS DU 25.07.2013.pdf

  • Published on
    29-Oct-2015

  • View
    54

  • Download
    12

DESCRIPTION

news

Transcript

  • Musiques en libert

    Destine la fabrication de bombes artisanalesUne tonne de phosphatetunisien saisieLagence dinformation chinoise Xinhuaa rapport avant-hier soir sur son siteque les units de l'Arme populairenationale en collaboration avec lesDouanes algriennes auraient russiun vritable coup de filet la frontireavec la Tunisie. > Page 5

    Lutte contre le terrorisme en EgypteAl-Sissi veut un mandat populaire Le chef de l'arme gyptienne, le gn-ral Abdel Fattah al-Sissi, a appel hierla population manifester pour lui"donner mandat" de mettre fin "laviolence et au terrorisme". > Page 16

    Invit, mardi dernier pour la prsentation de leur premier album, Lalla Mira . Les six membres decette jeune formation ont revendiqu une libert musicale et un contenu thmatique destins unjeune public. > Page 23

    Q u o t i d i e n n a t i o n a l - J e u d i 2 5 j u i l l e t 2 0 1 3 - N 1 5 7 4 - P r i x : 1 0 D Z D - 1 E U R O - I S S N 1 1 1 2 - 7 4 0 6

    w w w . a l g e r i e n e w s . i n f o - w w w . f a c e b o o k . c o m / a l g e r i e n e w s . d z

    L'quipe de Abdelmalek Sellal est sous pression. L'absence du Prsident pour raisonsmdicales a propuls les ministres aux avants-postes. Chacun devait prouver sonaptitude grer son dpartement et prouver de son ct que les institutions n'ont past affectes. Certains risquent cependant de ne pas passer l'hiver. > Pages 2 et 3

    Le groupe Freeklane aux Mille et Une News

    Remaniement en vue, cong annul et retour du Prsident

    Sellal veut lcherdu lest

    Les islamistes et le pouvoir en Egypte (6e partie) Le chemin de croix des Frres Par Hamida Ayachi

    Cet vnement nou-veau intervient dansle cadre de la tenta-tive d'explosion dubureau du procureurgnral. Les diffrentsorganes de la presseavaient tous concluque l'auteur du crimecommis se trouve dans les rangs desFrres musulmans.

    > Page 9

    Amin

    e B

    . / A

    lgr

    ie N

    ews

  • ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    2 > A L A U N ELE LIEN

    Un excutif roulant A voir les multiples visites deAbdelmalek Sellal travers leswilayas, pour inspecter lesprojets du Prsident, il noussemblerait qu'il s'est gratifid'une autre mission que celled'tre directeur de la campagnelectorale de AbdelazizBouteflika. Abdelmalek Sellal,Premier ministre s'est vuattribuer l'honneur deremplacer, sur le terrain, leprsident de la Rpublique, sepermettant mme d'instruirewalis et ministres et de dciderdes budgets supplmentairespartout o il est pass. Pourtant,ces visites de travail etd'inspection ne sont que l'arbrequi cache la fort. Dans unesituation de blocagegouvernemental et institutionnel,le pouvoir se doit de donnerl'image d'un Etat encore enmarche. La maladie du prsidenta pris en otage aussi bien leconseil des ministres, qui nes'est pas runi depuis des mois,que le travail de l'APN dont lescommissions n'ont pas de quoi dbattre comme de coutume,lorsque les dputs se trouventen vacances, et mme le travaild'un gouvernement dont lesministres ne cessent de se tirerdans les pattes au grand dam deleur chef. Comment ne pas seretrouver dans une telle situationlorsque le systme politique enAlgrie est fond sur la seulepersonne du prsident ? Lequelconcentre tous les pouvoirs entreses mains. Pour que la relationgouvernement-APN soit en bontat, il faudrait que le pouvoirexcutif fonctionne. Or, ce dernierest sur une chaise roulante puisqu'il nese runit plus, chaque mercredi,comme avant. Le bilan duParlement avec ses deuxchambres est trop faible, de l'avismme de ses locataires. Lesministres, eux, n'taient pas si inquits par les dputs. Lesquestions qui fchent n'ontjamais figur lors des grandsspeachs. Mme les audiencesramadanesques, lors desquellesle prsident value le travail deses ministres, n'ont pas eu lieu.Des audiences qui auraient putre les dernires pour lelocataire du palais d'El-Mouradia.L'occasion de faire le bilan duquinquennat en cours ou pluttdes quatorze annes passes auxcommandes du pays, est doncrate. Outre les dossiers de larvision constitutionnelle, la LFC,le mouvement des magistrats,celui des walis et des ministres,la prparation de la prochainelection prsidentielle risqued'tre l'autre rendez-vous rat. Adfaut de fonctionner enharmonie, par la conjugaison etl'quilibre des centres dupouvoir, l'Etat semble plus assis sur une chaise roulante ,pour reprendre l'expression d'undput de l'opposition. Il fautdonc attendre qu'elle soitdbarrasse cette chaise pourprtendre un fonctionnementnormal !

    Assa Moussi

    Selon des sources gnralement bieninformes, le Premier ministre sou-haite que ce remaniement se fasseavant la rentre sociale. Dployant de grands efforts afin de mobiliser tout le gou-vernement pendant labsence du Prsident.Toutefois et selon lentourage immdiat duPremier ministre, celui-ci estime que certainsde ses ministres nont pas t la hauteur,prfrant concentrer leur attention sur lesaffaires internes de leur parti, entre autres, leFLN. Mme leurs secteurs respectifs ontconnu des problmes rcurrents, ce qui auraitmotiv encore plus la demande du Premierministre , affirme nos sources.

    En effet, et selon des sources concordantes,le prsident de la Rpublique, AbdelazizBouteflika, procdera un changement danslquipe gouvernementale dAbdelmalek Sellal,dans les prochains jours. Lannonce se fera diciquelques jours, peut tre lors du prochainConseil des ministres, prcise notre source. Enposte depuis septembre dernier, Sellal sembleinsatisfait de laction mene actuellement parune bonne partie des membres du gouverne-ment quil trouve inertes dans un contextesocial explosif. Et pour continuer sa lourdemission de manager du gouvernement, en lab-sence de Bouteflika, qui est en priode derepos, le dsormais chef de lExcutif veut dusang neuf pour donner une nouvelle impulsion laction de son gouvernement, attendu autournant lors de la prochaine rentre sociale.Selon notre source, le Premier ministre entre-tient des relations plutt tendues avec certainsministres, qui consacrent trop de temps leurspartis politiques au lieu de se concentrer surleur travail, en qualit de ministre. Plusieursdpartements seront touchs par le prochainremaniement, mais, selon nos informations, lesministres qui seront peut-tre remercis parcette action, sont le ministre du Travail, TayebLouh, le ministre de la Sant, Abdelaziz Ziari, leministre des Transports, Amar Tou, ainsi que lenouveau ministre de lEducation, AbdelatifBaba Ahmed. A croire notre source, le Premierministre narrive pas grer les ministres quipassent la plupart de leur temps soccuper desproblmes de leur parti politique, linstar de

    Amar Tou, Abdelaziz Ziari et Tayeb Louh, quisont toujours proccups par la crise que vit leFront de libration nationale (FLN), plus queleurs missions au sein du gouvernement. En cequi concerne le ministre de lEducation,Abdelatif Baba Ahmed, Sellal reproche cedernier davoir chou dans la gestion de lacatastrophe du baccalaurat de lanne 2013.Tout le monde se rappelle les dclarationscontradictoires du Premier ministre et duministre de lEducation lors de la clture de lasession de lAPN. Selon notre source, le com-portement du ministre de lEducation a t

    trait comme tant un manque de respectenvers Sellal. Selon toujours notre source, lac-tuel wali dAlger, Mohammed Kebir Abdou,sera parmi la nouvelle quipe gouvernementaleet peut-tre nomm comme ministredIntrieur la place de Dahou Ould Kabliaqui aurait mis le vu de partir pour des rai-sons de sant. La maladie du chef de lEtat, quise trouve toujours en repos, a quelque peuchamboul ses plans. Mais notre source assurequil tient toujours ce changement quilespre obtenir dici septembre prochain.

    Mohammed Zerrouki

    Sellal veut remanier son gouvernement avant septembre

    Quatre ministres surdes siges jectables Une semaine peine aprs son retour au pays, et bien quil soit toujours en priode derepos, le prsident de la Rpublique devra trancher quant un remaniement souhaitpar le Premier ministre.

    Le prsident de la Rpublique, AbdelazizBouteflika, ne procdera comme de cou-tume, l'audition de ses ministres. Uneaubaine pour certains dentre eux dont les sec-teurs connaissent des troubles, ou accusent unretard considrable dans l'avancement desprojets. Habitu convoquer les ministres aupalais d'El-Mouradia durant chaque mois deramadhan, le chef de l'Etat qui poursuit, enAlgrie, une priode de repos, aprs son longsjour au Val-de-Grce et par la suite auxInvalides, n'aura pas faire le point sur l'tatd'avancement de son programme pour cequinquennat. Les audiences que tenaitBouteflika avec ses ministres taient de vrita-bles runions marathon obligeant ces dernierset leurs diffrents

    services laborer des rapports dtaills surltat des lieux dans leurs secteurs respectives :ralisations, lacunes et perspectives.

    Aprs ces runions de travail, le premiermagistrat du pays, entour de ses conseillers,donne des orientations et instruit ses vis--vis.Les ministres avaient mme pour habitude deprendre cong pour prparer les dossiers soumettre au Prsident. Cette fois-ci, il n'en

    est pas question. Le Premier ministre auraitpriv les membres de son gouvernement derepos, pour laisser place aux dcentes de ter-rain mme durant le mois sacr, o il estaccompagn d'un panel de ministres chaquedplacement.

    cette nouvelle donne, c'est les ministresqui sortent indemnes puisqu'ils chappent tout contrle direct du prsident qui les anomms et a le pouvoir de les rvoquer. Desministres comme Abdelaziz Ziari de la Sant,Abdelatif Baba Ahmed de l'Education natio-nale, Amar Tou des Transports, Tayeb Louh duTravail ou encore Mohamed Charfi de laJustice peuvent, enfin, se relaxer. Ils n'aurontpas subir les blmes de Bouteflika. Hritsdes bilans catastrophes, ces ministres ontdonc, la chance de se rattraper avant qu'unprobable remaniement ministriel lesemporte. Pour Abdelmalek Sellal, bien que sonbilan ne soit pas garni de ralisations, uneanne peine aprs sa nomination, ces dcen-tes sur le terrain pour inspecter les projets duPrsident n'est qu'un indice de la confiancedont il jouit du locataire d'El Mouradia.

    Assa Moussi

    Une tradition impose par le Prsident

    Les ministres chappentaux audiences !

    D. N

    ews

  • ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    Am

    ineB

    ./D. N

    ews

    3> A L A U N E

    D. N

    ews

    Le rythme impos par Sellal et la conjoncture l'imposent

    Pas de congs pour les ministres

    Algrie News : Aprs presque une anne del'installation du gouvernement Sellal, com-ment valuez-vous son travail durant cesonze mois dont trois mois en l'absence duprsident de la Rpublique ?

    L. Benkhelaf : Devant la multiplicationdes contestations, ce gouvernement a prisdes dcisions et des mesures pour avoir lapaix sociale.

    Cette paix sociale ou rponses auxproccupations des citoyens ncessite unfinancement et ce dernier ne peut se fairesans une Loi de Finance Complmentaire.Cette dernire n'est toujours pas adoptefaute de Conseil des ministres. Le gouver-nement est, lui aussi, otage de la procdure.Il ne faut pas perdre de vue que depuisl'installation du gouvernement Sellal, lepays a fait face une crise scuritairemajeure qui est l'attaque de Tiguentourineet la guerre au nord Mali.

    Mais le Premier ministre est bel est bienprsent sur le terrain. N'est-ce pas suffi-sant ?

    Oui, surtout depuis l'hospitalisation duprsident en France. Il fallait rassurer eninterne et vis--vis de l'tranger. Il y a une

    chance importante qui approche. Le gou-vernement doit rattraper un certain retardcumul. Au FJD, nous exigerons du gouver-nement son bilan conformment l'article84 de la constitution.

    Pensez-vous que le retard accus par l'ex-cutif a eu des rpercussions sur le travaildu Parlement ?

    Oui, absolument. L'absence duPrsident qui est le chef de l'excutif s'est

    rpercute ngativement sur le droule-ment des autres institutions de l'Etat, judi-ciaire, excutive et lgislative. La preuve,pour la prochaine session, aucun projet deloi n'est au programme. Sil n'y a pas deConseil des ministres, il n'y aura aucunprojet de loi prsenter en septembre. C'esttout le systme qui se retrouve sur unechaise roulante.

    Des rumeurs persistantes circulent sur unremaniement gouvernemental imminent.Etes-vous au courant ?

    Oui, tout le monde en parle. Je n'ai pasles noms des ministres qui doivent treremercis ni quelle forme prendra ce rema-niement. Pour notre part, nous souhaite-rions voir des

    ministres, dont le nom a t cit dansdes affaires de corruption, quitter l'excu-tif. Nous souhaitons galement le dpart duministre des Affaires religieuses et desWakfs qui a prouv son incapacit grerce secteur trs sensible. Il est temps que cer-tains ministres rejoignent leurs collguesau Conseil de la Nation.

    Propos recueillis parZohra Chender

    Lakhdar Benkhellaf, dput du FJD

    Le remaniement devra toucher les ministressouponns de corruption

    Selon des sources gnralement bieninformes, il a t demand auxministres de reporter leurs congs etd'tre mobiliss sur le terrain .Ainsi, la dcision de ce report aurait t prisepar le Premier ministre, Abdelmalek Sellalqui estime que le temps n'est pas au reposmais plutt la mobilisation de l'ensembledu gouvernement. Depuis la runion avecles walis, Sellal a clairement affich sa feuillede route. Celle-ci revt un caractre urgent.Il a lanc plusieurs chantiers dont la luttecontre la bureaucratie et le rapprochementvers le citoyen. On ne peut pas s'engagerdans un chantier pareil et en mme tempsautoriser des congs , nous confie-t-on.

    D'autres sources ont une autre lecture dela situation. Cette dcision a t prise suite l'hospitalisation de Prsident Bouteflika enFrance, alors c'est une manire pour mon-trer la cohsion et la srnit qui rgne ausein du gouvernement. C'est une manire dedmontrer leur solidarit lgard du prsi-dent malade. Demander un cong en pareil-les circonstances serait trs mal vu . Il est noter par ailleurs que le gouvernement esttenu de finaliser plusieurs chantiers et pro-jets de loi en prparation du Conseil desministres, comme il avait t ordonn par lePrsident Bouteflika, sauf en cas d'obliga-tion urgente. Le projet de loi des financescomplmentaire de 2013, demeure un textetrs attendu, car en plus de la rpartition desnouvelles dpenses, la relance de l'investisse-ment fera partie des nouvelles mesures quiseront introduites dans cette loi. Cependant,jusqu' prsent, rien ne se profile l'hori-zon, c'est le black-out que couve le gouver-nement. En plus de la LFC qui demeure tou-jours en stand-by, plusieurs dossiers restenttoujours en suspens dans diffrents secteurs.Des secteurs nvralgiques, qui demandentun suivi et un report des congs des minis-tres, mme si les solutions aux diffrentsproblmes ne sont pas assures par desmembres du gouvernement dans leurs

    bureaux ou sur le terrain qui restent desvisites protocolaires. En dpit des sortiesrcurrentes d'un Premier ministre dynami-que, la situation n'a pas chang d'un iota, cequi ncessite ce report des congs, en atten-dant l'adoption de la loi des finances com-plmentaire de 2013. Rappelons que l'annepasse, beaucoup de ministres avaient priscong partir du 5 juillet, une date, rap-

    pelle-t-on, qui concidait avec la clbrationdu cinquantenaire de l'Indpendance.Depuis 2010, le Prsident Bouteflika avaitordonn que tout le monde parte en mmetemps en cong et non pas par vaguescomme ce fut le cas jusqu'en 2008. Il avaitautoris quinze jours de repos pour tous lesministres.

    Yahia Maouchi

    Habitus partir en cong durant la priode estivale, tout semble indiqu que les ministres de l'actuelgouvernement devraient temporiser voire mme sacrifier leur temps de repos.

    Sellal a lanc plusieurschantiers dont la luttecontre la bureaucratieet le rapprochementvers le citoyen.

  • ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    4 > A C T U

    L e Premier ministre, AbdelmalekSellal, a insist hier Tindouf surla ncessit de multiplier les fora-ges de reconnaissance et dexploiter leseaux profondes pour dvelopper les res-sources hydriques de la rgion.

    Il faut mettre le paquet pour dve-lopper les forages de reconnaissance etpouvoir ainsi exploiter les eaux profon-des, a indiqu Sellal lors dune visite detravail dans la wilaya de Tindouf, ajou-tant que lexploitation de ces eaux pro-fondes permettra de renforcer la capa-cit du futur barrage qui sera ralis dansla rgion.

    Le Premier ministre a indiqu, enoutre, que la prospection des eaux pro-fondes sera effectue par Sonatrach aveclassistance du ministre des Ressourcesen eau. Il a instruit, par la mme occa-sion, les responsables concerns daccl-rer les travaux de ralisation du systmedalimentation en eau potable de lawilaya de Tindouf, prcisant quil suivra

    personnellement lvolution des tra-vaux de ce projet. Le Premier ministreeffectue une visite de travail Tindoufdans le cadre de la mise en uvre duprogramme du prsident de laRpublique, Abdelaziz Bouteflika, pourinspecter et lancer des projets socio-co-nomiques. Au programme de cettevisite, figurent notamment lexamen deltat dexcution et davancement deplusieurs oprations relevant des sec-teurs de lagriculture, de lhabitat, delenseignement suprieur, de la jeunesseet des sports, des ressources en eau, delnergie et des travaux publics. Sellal estaccompagn des ministres de lIntrieuret des Collectivits locales, delAgriculture et du Dveloppementrural, de lEnergie et de Mines, delHabitat et de lUrbanisme, desRessources en eau, de lEnseignementsuprieur et de la Recherche scientifiqueet de la Jeunesse et des Sports.

    B. Mohamed

    I ls sont nombreux tredus par les filires verslesquelles les nouveauxbacheliers de Tizi Ouzousont orients au terme de leurprinscription. Cette opra-tion, qui a pris fin le 16 juillet ,a laiss plusieurs futurs tu-diants dans lexpectative, dansle dsarroi. Il tait difficilepour eux de faire le choix versla filire de leur rve, expli-quent les quelques nouveauxbacheliers que nous avons ren-contrs prs de la bibliothquecentrale du campus HasnaouaI. Cest dans cette grande infras-tructure universitaire que lesprinscriptions se faisaientdepuis toujours. Je suis dueet dsoriente par le nombretrs restreint des filires quimont t proposes , nous adit Dalila, venue hier dans les-poir de pouvoir dposer sonrecours dont la date limitepour cette opration est fixepour aujourdhui. Bien quecela doive se faire sur ligne,Dalila a prfr se dplacer enqute dinformations prcisesau sujet de ces recours: Je neveux pas me hasarder. Ici, jepourrais rencontrer des gensqui sont dans le mme cas quemoi, histoire dchanger lesinformations et demanderconseil au plus prs de luni-versit, explique-t-elle. Idirest, lui aussi, dsaronn par lafilire vers laquelle il estorient. Je suis orient vers la

    musique, alors que jai un bacscience ! Je nai jamais choisicette filire, mais je ne com-prends pas pourquoi on nousimpose des choses qui ne sontmme pas dans nos rves !,sest exclam Idir. Celui-ci,comme Dalila, esprent trouverla solution leur dsarroi, enfaisant le pied de grue devantles bureaux du vice-rectoratcharg de la pdagogie et desformations gradues. La cha-leur caniculaire dhier ne les apas dissuads pour autant : Ily va de notre avenir, de notrefutur cursus, nous ne pouvonsrester les bras croiss en accep-tant le fait accompli, puis leregretter durant nos annes passer luniversit , a ragiKamel, lui aussi emptr par lamme dsorientation queDalila et Idir. Ces derniersexpliquent que lors des prins-criptions, beaucoup de nou-veaux bacheliers se sontretrouvs avec des fiches devux contenant des filiresquils qualifient trangres leur formation au lyce. Macopine a eu un bac avec unemoyenne infrieure 11/20, etlors des prinscriptions, elle at choque de constaterquelle ne pouvait choisir quedes filires culturelles ou delangues, alors quelle a eu snbac dans la filire de statisti-ques et comptabilit. Cettesituation nous a t expliquepar le vice-recteur par la loi

    de loffre et de la demande.Pour Moh-Djardjar Mitiche, cette problmatique revient chaque opration de prins-cription et inscription. Les dis-ciplines proposes aux nou-veaux bacheliers se trient selonles places pdagogiques dispo-nibles, ainsi, lon ne peut parexemple satisfaire tous les nou-veaux bacheliers de la filirescience pour accder la for-mation en mdecine, sachantque la moyenne minimale exi-ge est de 14/20. Miticheexplique encore que tous lesnouveaux bacheliers ayant unemoyenne gale ou suprieure 14/20 niront pas systmatique-ment en mdecine, mme silsla choisissent en premier lieu,car cest une question de ges-tion des places pdagogiquesdisponibles. Les futurs tu-diants en premire anne ayantt orients vers des filires

    pour lesquelles laccs se faitavec concours, devront se sou-mettre aux tests daptitude et lentretien avec un jury durantces trois jours, tant donn quela date limite est fixe samediprochain. Quant la priodedinscriptions dfinitives, elleest fixe de samedi 27 mardi31 juillet, a-t-on appris surplace. Sagissant de tous lesbacheliers orients vers luni-versit de Tizi Ouzou, quilssoient de la mme wilaya oudailleurs, qui nont pasencore procd linscriptiondfinitive durant la priodeindique, ils pourront le faireentre le mardi 3 et le jeudi 26septembre prochain, a encoreindiqu le vice-recteur chargde la formation suprieure degraduation de luniversitMouloud-Mammeri de TiziOuzou.

    M. A. T.

    Alors que la priode des recours prend fin aujourdhui

    Plusieurs nouveauxbacheliers dansle dsarroi Les nouveaux bacheliers de Tizi Ouzou ont moins dune semaine pour finaliser leurinscription luniversit Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou. Le rectorat de cette universit aarrt les dates du 27 au 31 juillet courant pour procder aux inscriptions dfinitives.

    Tindouf reoit le Premier ministre

    Sellal veut mettre fin la soif

    Saisie de cannabisLes tonnessaccumulent En six mois, prs de 78 tonnes de rsinede cannabis ont t saisies, a rvl hierlOffice national de lutte contre la drogueet la toxicomanie. Le chiffre est en haussepar rapport aux 71 tonnes saisies durantla mme priode de 2012. Le directeurgnral de lONLDT, Mohamed Zouggar, a, ce propos, prcis quau total, 77 920,163 kg de rsine de cannabis ontt saisis durant le premier semestre delanne 2013 (janvier-juin) contre 71 482,013 kg de rsine de cannabissaisis durant la mme priode de lanne2012. La quantit de rsine de cannabissaisie, a enregistr une netteaugmentation de lordre de 9,1% parrapport au premier semestre de lanne2012. Durant la mme priode derfrence, il a t procd la saisie de583 185 comprims de substancespsychotropes de diffrentes marques (190ampoules de marque, 20 flacons dexylocanes, 19 flacons de type Valium et 2botes dAmibrazol) ainsi que la saisie de217 778 grammes de cocane et 6,8grammes dhrone. Selon Zouggar, lesquantits de drogues saisiesrgulirement, voir quotidiennement,dnotent que le trafic de drogue est enhausse, et dmontrent paralllement lesefforts colossaux dploys par les troisservices de lutte (Douane, Gendarmerie,Police), ainsi que leur bonne matrise etleur professionnalisme en matire delutte contre ce phnomne. Le mmeresponsable a soulign que la rsine decannabis et les comprims de substancespsychotropes, restent les drogues lesplus consommes en Algrie par rapportaux drogues dures.

    RR.. AA..

    Hammam BouhadjarDcouverte dnFoyer de brucellose Douze cas de brucellose ont tenregistrs, dernirement par linspectionvtrinaire, au village dAurs El Meidarelevant de la commune de HammamBouhadjar, dans la wilaya dAnTmouchent), a indiqu mardi le premierresponsable de cet organisme.Concrtement, il sagit de neuf cas debrucellose caprine et de trois cas debrucellose bovine. Le laboratoire rgionalvtrinaire de Tlemcen a confirm cesrsultats positifs, a indiqu le docteurBechouiref Mohamed. Lenqutepidmiologique approfondie delinspection a concern des prlvementssanguins de 144 ttes bovines et 39 ttescaprines au niveau de 26 lieux dlevage.

    BB.. MM..

    El-KseurDmantellementdun rseaud avortementHuit personnes, prsumes impliquesdans une affaire davortement, survenue El-kseur, louest de Bjaa, ont tdfres, dernirement, au parquet de laville qui en a plac quatre sous contrlejudiciaire et les autres, soumises unecitation comparatre directement, a-t-onappris mardi auprs de la Sret dewilaya. Les mis en cause se seraientrendus complices dune interruptionvolontaire de grossesse, qui a valu lamort dun ftus de six mois et sonabandon dans une poubelle, a-t-onprcis. Les faits remontent au mois demai dernier, lorsquune jeune fille, gede 26 ans, stait prsente, encompagnie de ses parents, lapolyclinique dEl-kseur pour soigner unehmorragie utrine grave sans enexpliquer les causes. Prise en charge, ellea t rapidement traite par le personnelmdical en place qui sest contentdassurer la prestation sans se poser dequestions.

  • ALGERIE NEWS Jeudi 25 Juillet 2013

    5> A C T UEntrepreneuriatDes Algriens enformation aux Etats-UnisLe dpartement dEtat amricain a parraindouze laurats algriens en leur offrant desbourses dtude dun mois aux Etats-Unisafin de suivre une formation dans ledomaine de lentrepreneuriat. Cestudiants algriens, issus, entre autres, desuniversits de Blida et dOran, ont tslectionns sur un chantillon de 1 500candidats, pour leur imagination, leuresprit critique, leur crativit et leurinnovation en matire dentrepreneuriat.Cest la deuxime anne conscutive quedes tudiants algriens ont t les heureuxbnficiaires de cette formation. Les jeuneslaurats algriens sont partis aux Etats-Unis le 7 juin et sont revenus le 7 juillet etont suivi un programme au Kelley School ofBusiness de luniversit dIndiana. Le KelleySchool of Business est lun des meilleursprogrammes aux Etats-Unis, class numro1 pour la formation entrepreneuriale. Les12 tudiants algriens ont t slectionnsparmi ceux qui ont propos des idesconomiques novatrices, qui pourrontchanger lavenir de lAlgrie, portantnotamment sur les nergies solaires.

    RR.. AA..

    Dcd avant-hier dansun accident de lacirculationLe prsident dugroupe parlementairede TAJ inhum hierLe prsident du groupe parlementaire deTadjamoue Amel El Jazair (TAJ) lAssemble populaire nationale (APN),Ayache Khenchali, est dcd avant-hierdans un accident de la circulation. En effet,un accident mortel a fait deux victimes peuavant la rupture du jene. Il sagit duprsident du groupe parlementaire du partide TAJ et le conducteur dun poids-lourd.Une violente collision entre la voiture dudput Ayache Khenchali (49 ans) et leconducteur du camion, g de 63 ans, estsurvenue non loin de la localit dOuledZouai (Oum El Bouaghi) sur la routenationale n 3 (Constantine-Batna), entreles localits dOuled Zouai et dAin Yagout(Batna). Les dpouilles des deux victimesont t dposes la morgue de lhpitaldAn Mlila (Oum El Bouaghi) par leslments de la Protection civile qui taientsur les lieux quelques minutes aprs lesinistre. Le prsident du groupeparlementaire de TAJ a t enterr hier, enfin de journe dans sa ville natale. Unefoule nombreuse la tte de laquellefiguraient notamment le prsident du partiTAJ, et ministre des Travaux publics, AmarGhoul et plusieurs cadres du parti etcertains dputs dautres formationspolitiques.

    MMoohhaammmmeedd ZZeerrrroouukkii

    Hassi El GhelaPrs de 2 tonnes desardines dtruitesUne quantit de 1.800 kg de sardinesimpropres la consommation a t dtruiteaprs sa saisie, mardi, au niveau de lacommune de Hassi El Ghella (25 km dAnTemouchent), par les lments delinspection vtrinaire de la wilaya,apprend-on, hier, auprs de cetteadministration. Ces produits de pche,prcise-t-on, taient transports borddun camion frigorifique dont le systme derfrigration tait endommag. Provenantdu port de pche de Beni Saf, lamarchandise devait tre commercialise auniveau de la wilaya de Mostaganem,ajoute-t-on. Les lments de linspectionvtrinaire ont procd la destruction duproduit, en prsence des lments dubureau intercommunal dhygine.

    L e Syndicat du personnelnavigant commercial(PNC) de la compagniearienne Air Algrie revendi-que lapplication du nouveaurgime de travail et du nou-veau protocole daccord sala-rial, a dclar hier son prsi-dent, Maza Nazim.

    "Le personnel navigantcommercial dAir Algrie asaisi la direction gnrale de lacompagnie sur les principalesrevendications relativesnotamment lapplication dunouveau rgime de travailsign cette anne et du proto-cole daccord salarial de 2011",a indiqu Maza dans unedclaration lAPS. Le syndi-caliste a prcis que le person-nel navigant rclame gale-ment la rvision du calcul de laprime de production "qui estoctroye dans son intgralitpour 75 heures de travail, alorsque ce seuil nest atteint quedans de rares cas". Le PNC "necroit plus aux promesses de ladirection qui est invite pren-

    dre des dcisions", a-t-il dit,ajoutant quun mouvement deprotestation illimit tait prvu"ds la fin du mois de rama-dan" si les revendications nesont pas satisfaites.

    M. Maiza a estim que toutce qui a t convenu lors dunaccord commun avec la direc-tion suite au deuxime mouve-ment de protestation du PNC

    en 2011 "ne fut quun men-songe". "Le salaire du person-nel navigant, qui travaille 12.000 mtres daltitude, estdrisoire", a regrett le syndi-caliste. Le prsident du syndi-cat a ajout que le personnelnavigant et commercial dAirAlgrie compos de plus de1.000 htesses et stewards"attend toujours la hirarchisa-

    tion des salaires prvue pour le1er janvier 2013". "Ce person-nel attend dautre part le rgle-ment de son contentieux fiscal(abattement dimpts), undossier qui est sur le bureau duministre des Transports depuisdeux ans et qui perdure depuis1993", a fait savoir le mmesyndicaliste.

    R. A.

    Air Algrie

    La mise en garde des syndicats

    S elon la mme sourcedont l'information at reprise hier parplusieurs sites d'infotunisiens, des units de larmeet des Douanes algriennessont parvenues saisir, lafrontire avec la Tunisie, unetonne de phosphate destin lafabrication de bombes artisa-nales, a indiqu mardi unesource scuritaire algrienne.Cette saisie a t effectue aucours dune opration de ratis-sage mene dans la nuit de

    samedi dimanche dans largion dsertique de Richadans la wilaya dEl Oued. Unvhicule 4x4 qui transportait lamarchandise a t apprhend,explique la mme source, quiprcise que les occupants de lavoiture ont pu prendre la fuite la faveur de lobscurit.

    Outre le phosphate, lesmilitaires et les douaniers ontretrouv, dans le vhiculeabandonn, du matriel habi-tuellement utilis dans laconfection de bombes artisa-

    nales. Toujours selon la mmesource, les services des douanesont reu des informations fai-sant tat de lactivit dungroupe islamiste tunisienappartenant Al-Qada auMaghreb islamique au niveaude la bande frontalire, groupespcialis dans le trafic dephosphate pour en faire desbombes. Ces derniers jours, lesservices de scurit algriensont multipli les oprations delutte antiterroriste qui ontabouti sur la neutralisation de

    plusieurs terroristes, notam-ment dans la wilaya de Bouira.Selon les sources scuritaires,les groupes qui activeraientdans cette rgion avaient pourobjectif de faire sauter desbombes dans la capitale. Sur leplan de la coopration, les ser-vices de scurit tunisiens ontrcemment fourni leurshomologues algriens une listede dix terroristes de diffrentesnationalits qui seraient entrsclandestinement en Algrie.

    B. Mohammed

    Destine la fabrication de bombes artisanales

    Une tonne de phosphatetunisien saisieLAgence dinformation chinoise Xinhua a rapport avant-hier soir sur son site que lesunits de l'Arme populaire nationale en collaboration avec les Douanes algriennesauraient russi un vritable coup de filet la frontire avec la Tunisie.

  • D es chercheurs cubainsviennent d'annoncerque le CIMAVAXEGF, un vaccin cubaincontre le cancer du poumon aprouv son efficacit. Selon la cor-respondante de CCN, la recherchecubaine accorde une priorit aucombat contre le cancer. Le cancerdu poumon est considr commelun des cancers les plus graves, fr-quents et mortels au monde.LOrganisation mondiale de lasant a fait savoir que cette maladietue, chaque anne, 5 millions depersonnes, et que la tendance est la hausse. A Cuba, 20 000 personnesmeurent, chaque anne, de cancerdu poumon. Elle est la principalecause de mortalit. Les chercheursdu Centre dIimmunologie mol-

    culaire de La Havane ont mis aupoint le vaccin thrapeutiqueCIMAVAX EGF, qui est le rsultatde 25 ans de recherche sur les mala-dies associes au tabagisme. Le doc-teur Gisela Gonzalez qui a diriglquipe de chercheurs qui a mis aupoint le vaccin, pense que, grce ce mdicament, le cancer du pou-mon pourrait devenir une mala-die chronique contrlable car, levaccin favorise la gnration danti-corps contre les protines quidclenchent la prolifration sanscontrle des cellules cancrignes .Le vaccin est appliqu chez despatients souffrant de cancer dupoumon trs avanc (stade 3 et 4)qui nont pas de rponse positive dautres traitements comme la chi-miothrapie ou la radiothrapie. Il

    amliore de faon significative laqualit de la vie des patients austade terminal. De son ct, le doc-teur Mayra Ramos, chef du dpar-tement des tests cliniques duCentre dimmunologie molculaire(CIM) a expliqu que la pathologietraite est une maladie chroniquecomme lhypertension ou le dia-bte, et que leur temps dvolutionpeut tre long. Le vaccin diminueou castre le facteur de croissancepidermique chez le patient sansabaisser son niveau zro, a-t-elleexpliqu, ce qui permet aux fonc-tions vitales qui en ont besoin depouvoir continuer sans que latumeur, qui en besoin dune plusgrande quantit, continue daug-menter et, elle est, au moins stabili-se . On ne peut pas vraiment dire

    que le malade est guri, mme si latumeur se rduit, mais les exprien-ces ralises permettent daffirmerque lorsque, pendant une priodelongue, le cancer ne stend pas, lapersonne se trouve dans une tapestable de la maladie et peut vivrelongtemps. Lun des rsultats obte-nus par le test clinique ralis, dansla province de Matanzas, est que

    78 personnes ne dpendent plusde loxygnothrapie et peuventsortir de chez elles, a expliqu laMaster en sciences Leticia Cabrera,et si, autrefois, un malade de cancerdu poumon ne vivait pas plus detrois mois, actuellement, nous enavons qui suivent le traitementdepuis plus de cinq ans.

    Mohammed Zerrouki

    ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    6 > A C T UMis au point par des chercheurs cubains

    Un vaccin contrele cancer du poumon Cuba, dernier bastion du communisme, sous embargo amricain depuis plus de 60 ans,apportera une rvolution dans le traitement du cancer.

    Ramassage des ordures Alger

    Extranet la petite sur de Net ComL a wilaya dAlger vient de sedoter dune nouvelle entre-prise, EXTRANET, chargedu nettoiement et de la collecte desdchets mnagers des 29 commu-nes de sa banlieue, compltant ainsilaction de lentreprise NETCOMqui opre Alger Centre.

    Cette entreprise a t creconformment aux directives duConseil des ministres relatives lacollecte, au transport et au traite-ment des dchets, aprs que lebesoin de tels services sest fait res-sentir, afin de prendre en charge lacollecte et le transport des dchetsdans les 29 communes de la ban-lieue dAlger. Les autorits localesde la wilaya dAlger veulent quecette entreprise se lance sur desbases solides et scientifiques rpon-dant aux normes en vigueur dansles pays dvelopps, quil sagisse dela gestion interne de lentreprise oubien de laccomplissement des mis-sions qui lui sont assignes, a indi-

    qu Mme Fatiha Slimani, responsa-ble de ladministration, du contrleet de la gestion informatique lawilaya dAlger. Toutes les condi-tions matrielles et juridiques delentreprise EXTRANET sont ru-

    nies en vue dassurer davantagedefficience dans la gestion desdchets, tout en accordant la prio-rit "la collecte slective desdchets", une procdure inexistantejusqu prsent dans notre pays, a-

    t-elle prcis. Outre la collecte et letransport des dchets mnagers,EXTRANET semploiera utiliseret dvelopper les techniques de tripour une meilleure exploitation desdchets et la rduction de la quan-tit destine lenfouissement".EXTRANET compte plus de 3.000fonctionnaires et agents de pro-pret et prs de 400 camions ben-nes. La nouvelle entreprise a bnfi-ci depuis sa cration dune enve-loppe estime deux milliards dedinars, dcid par le conseil dewilaya lors de sa dernire session.Les 29 communes que compte lawilaya se sont engages transfrer lentreprise EXTRANET tous lesemploys des communes en chargedes dchets domestiques, du mat-riel et des moyens, et verser lessalaires de ses travailleurs corres-pondant lanne 2013, alors que lanouvelle entreprise prendra encharge le versement de leurs salaires partir de lanne 2014.

    CNRCBaisse desinscriptionsen 2013Prs de 100 000nouvelles inscriptionsau registre decommerce ont tenregistres aupremier semestre2013, en baisse de plusde 6% par rapport lamme priode de 2012,a-t-on appris hierauprs du Centrenational du registre ducommerce. "Aupremier semestre2013, le bilan desactivits en matiredinscription auregistre du commercefait ressortir unnombre global quislve 200.015 dont98.380 crationsnouvellesdentreprises", aprcis la mmesource. Sur le total deces nouvellesentreprises, 89.918 ontt cres par despersonnes physiqueset 8.462 sont despersonnes morales oudes socits.Comparativement lamme priode de 2012,les nouvellesimmatriculations sonten baisse de 6,8%pour les personnesphysiques et de 1,3 %pour les personnesmorales. BB.. MM..

    Contrle etrpression desfraudesPlus de13 000infractionsen dix jours Les services decontrle conomiqueet de rpression desfraudes ont enregistr13.316 infractions larglementation lie lactivit commercialedurant les premiersjours du mois deRamadhan, soit uneaugmentation de 27%par rapport la mmepriode de lannecoule, a indiqumardi un bilan duministre duCommerce. Lesbrigades de contrlerelevant des directionsdu commerce onteffectu durant lapriode allant du 10 au19 juillet, 59.321interventions traverstoutes les wilayasayant permis deconstater 13.316infractions et dtablir11.998 procs-verbaux,prcise la mmesource. Cesinterventions ont tsanctionnes par lafemeture de 821 locauxcommerciaux soit uneaugmentation de14,83% par rapport la mme priode duprcdent ramadhan,selon la mme source.

  • P rs de 726 584 emploisrsultant des micro-acti-vits ont t crs, selonles dernires statistiquesd e l t a b l i s s e m e n t .Lentrepreneuriat fminin est,quant lui, mis en avant avec 267 000 projets raliss par desfemmes, soit une prsence fmi-nine sur plus de 60% des micro-activits. A noter que le secteurqui attire le plus les entrepreneursfinancs par lAngem est celui desservices avec 20% des projets glo-baux. Tout comme lAnsej,lAngem permet de financer des

    projets avec la possibilit dunfinancement par les banques ouun prt non remboursable.Nanmoins, le montant du crditoctroy par l'Agence nationale degestion de microcrdit pour l'ac-quisition des matires premirespassera en 2013 de 100 000 250 000 DA pour les jeunes pro-moteurs des wilayas du Sud.

    Grce l'allgement des pro-cdures administratives et bancai-res, le nombre d'emprunteurs aaugment en 2013. Des runionsd'valuation avec les banques setiennent rgulirement pour tu-

    dier notamment les dlais de rem-boursement des crdits et le trai-tement des dossiers. LAngem gredans le cadre du micro-crdit leprt non rmunr pour l'acquisi-tion de matires premires etdont le plafond ne dpasse pasactuellement 100 000 DA.L'agence gre galement le finan-cement de type triangulaire(Angem-banque-emprunteur)pour l'achat d'un quipement, enplus de la matire premire dedmarrage, un crdit qui ne doitpas dpasser 1 000 000 DA. A finnovembre 2012, le nombre de

    crdits octroys aux jeunes pro-moteurs tait de 439 923 et267 021 aux femmes, soit 60,70%,alors que ceux octroys aux hom-mes est de 172 902 avec 39,30%.Le financement des nouveauxprojets a permis la cration de659 885 emplois pour la mmepriode, alors que le secteur del'artisanat demeure le plus prispar les jeunes emprunteurs, suividu btiment et de l'agriculture.Notons que lAngem sest dottout rcemment dun nouveausige Alger.

    F.A.A.

    7> C A P I T A L

    ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    BOOMAngem

    484 389 microcrditsfinancs

    Italie

    7e dition du salon Ecomondo 2013 E n prvision de la tenue Rimini en Italie, du 6 au 9novembre 2013, de la 17edition du Salon international dela rcupration dnergie, dumatriel et du dveloppementdurable. LAgence nationale dedveloppement de linvestisse-ment informe les entreprisesalgriennes dsireuses de partici-per, sous forme de rencontresdaffaires B to B, cet vnementquelles sont cordialement invi-tes par les organisateurs entre-prendre les dmarches ncessai-res pour une ventuelle inscrip-tion avant le 5 septembre 2013.

    Ce salon est considr commeune des plus importantes plate-formes mditerranenne dans ledomaine de la valorisation et durecyclage des dchets ainsi que

    pour lindustrie du futur GreenEconomy .

    Les expositions de cette di-tion porteront essentiellementsur les secteurs du recyclage etvalorisation des dchets, le traite-ment des eaux uses industrielleset domestiques, lindustrie chi-mique et la biomasse, lassainis-sement des sites, sols et sdi-ments contamins et le traite-ment de la pollution de lair.

    Les entreprises pouvant pos-tuler une participation au salondoivent activer dans un des sec-teurs suivants : chimie pharma-ceutique ; transformation desmtaux, ptrole et gaz ; traite-ment des eaux de lair et desdchets ; recyclage de matiresplastiques, caoutchouc, papier,carton et bois.

    Depuis son lancement en 2004 jusqu avril 2013, lAgence nationale de gestion du micro-crdit a financ et mis en place 484 389 micro-activits au niveau national.

    McDonald's a annonc des rsultatstrimestriels en hausse de 4% maislgrement infrieurs aux attentesde Wall Street, avec un recul de sesventes primtre comparable auxEtats-Unis au mois de juin. Lenumro un mondial de larestauration rapide en termes dechiffre d'affaires a fait tat d'unbnfice net de 1,40 milliard dedollars (1,06 milliard d'euros) audeuxime trimestre, soit 1,38 dollarpar action, contre 1,35 milliard (1,32dollar/action) un an plus tt. Lechiffre d'affaires a atteint 7,08milliards de dollars, contre 6,91milliards un an plus tt, alors que leconsensus tait de 7,09 milliards.Les ventes primtre comparableont augment de 1% sur letrimestre, comme attendu par lesanalystes selon Consensus Metrix,avec une hausse de 1% aux Etats-Unis et un tassement de 0,1% enEurope. Sur le seul mois de juin,elles ont progress de 0,9%globalement mais diminu de 0,2%aux Etats-Unis.

    Les reventes de logements ontbaiss de 1,2% en juin aux Etats-Unis, marquant une pause aprsdeux mois de forte hausse, mais lesprix ont continu d'augmenter pouratteindre un plus haut niveaudepuis cinq ans, ce qui suggre quela reprise du march immobilierreste d'actualit. Les ventes dansl'ancien ont diminu de 1,2% aurythme annuel de 5,08 millionsd'units, selon les donnes del'Association nationale des agentsimmobiliers (NAR), alors que lesconomistes interrogs par Reutersprvoyaient en moyenne uneprogression de 0,6% 5,25 millionsd'units. La hausse de mai a trvise +3,4% au lieu de celle de4,2% initialement annonce, soit5,14 millions d'units et non 5,18millions.

    568 610En 2012, lAlgrie a import 568 610vhicules pour une valeur de 514,43milliards de dinars contre 390 140vhicules en 2011 (354,16 milliardsde dinars ).

    CRASH

    CHIFFRE

  • 8 > P U B L I C I T E

    ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    Algrie News 25-07-2013 Anep 532 575 Algrie News 25-07-2013 Anep 533 064

    RRppuubblliiqquuee AAllggrriieennnnee DDmmooccrraattiiqquuee eett PPooppuullaaiirree

    WWiillaayyaa ddee SSttiiffDDiirreeccttiioonn ddee LLooggeemmeenntt eett ddeess EEqquuiippeemmeennttss PPuubblliiccss

    NNIISS :: 000000221199001155000022226633CCiitt aaddmmiinniissttrraattiivvee TTeebbiinneett SSttiiff

    AAvviiss ddaappppeell ddooffffrreess nnaattiioonnaall rreessttrreeiinntt nn116666//22001133

    La Direction du logements et des quipements publics lance un avis dappel doffrenational restreint pour la ralisation : achvement cole de police a Stif.LLoott :: PPeeiinnttuurree..

    Les entreprises ou groupe d'entreprise possdent un certificat de qualification encour de validit qualifi en btiment comme activit principale (code peinture) cat-gorie trois (03) et plus.Les dossier de soumission sont retirer auprs du direction de logement et desquipements publics sis cit administrative Tebinet Stif tl : (036) 84-99-08Les offres doivent tre dposes auprs de la DLEP dont ladresse sus indique etdoivent tre prsentes sous une enveloppe principale scelle et ne comportantaucune inscription autre que le numro, objet de lavis dappel doffre, le nom etladresse du mtre de louvrage et la mention (soumission ne pas ouvrir, cetteenveloppe abritera deux autres enveloppes scelles.Les offres prsentes par un groupement de deux (2) ou plusieurs entrepreneursassocis devront rpondre aux offre.

    a- Le groupement dsignera un responsable principal (chef de file) dont le nom etles attributions figureront sur le protocole daccord notari que le groupementdevra fournir obligatoirement dans son offre, suivant larticle 59 du dcrit prsiden-tielle 10-236.b- Le chef de file du groupement devra tre qualifi dans les lots ci-dessus.c- Le chef de file, seul arch lui sera exclusivement confie et les paiement seronteffectus en son nom.d- Tous les membres du groupement seront responsables conjointement et solidai-rement de lexcution du march.

    AA-- LLaa pprreemmiirree ddiittee ooffffrree tteecchhnniiqquuee ccoonntteennaanntt ::01- Dclaration souscrire, dment remplis et singe02- Dclaration de probit, dment remplis et singe03- RCPS, CPC, CCAG, CPS et devis descriptives (du cahier des charges), dmentremplis et signe.04- Copie de certificat de qualification en cours de validit dans les lots ci-dessu.05- Copie de statut de lentreprise (pour les socits).06- Copie de registre du commerce.07- Copie de lattestation de dpt lgal des comptes sociaux pour le personnesmorales : SPA - SNC -SARL - EURL (2011 et 2012).08- Mise jour CNAS - CASNOS - CACOBATH - DAS.09- Extrait rle en cours de validit apur ou avec chancier.11- Liste des moyens humains utiliser pour le projet (Attestation daffiliation auniveau CNAS + Attestation dans la spcialit + Attestation DAS (pour lencadre-ment).12- Casier judiciaire moins de 03 mois (copie original), du responsable ayant despouvoirs de signe la soumission.13- Rfrences professionnelles raliser dans les cinq (05) derniers annes dmentjustifies (attestation de bonne excution relatives aux principaux travaux ralisesavec montant de dlai, dlivres par le matre de louvrage) direction publics.14- Bilans financiers des 02 dernires annes dexercice + rfrences bancaires.15- Attestation dactivit dlivres par la direction des impts.16- Dlai et planning de ralisation.17- Numro identification fiscale (NIF).

    NNBB :: Les photocopies doivent tre lgalises.

    BB-- LLaa sseeccoonnddee ddiittee ooffffrree ffiinnaanncciieerr ccoonntteennaanntt ::1- La lettre de soumission dment remplis et singe.2- BPU dment remplis et signe.3- Le devis qualificatif et estimatif dment remplis et signe.

    Chacune de ses deux enveloppes doit tre identifier en tant que telle.La date de prparation des offres est fixe le (21 jours partir de la 1re parutiondes journaux national).Les offres sera dpose au secrtariat de bureau dtudes et valuation et finalisa-tion des marchs au sige de la direction du logement et des quipements publicsde la wilaya de stif, sise : cit administrative Tebiner Stif, au dernier jour de ladure du prparation des offres du (08:00h jusqu 14:00h) et louverture des plissera au mme jour 14;00h du ....................Si ce jours concide avec un jour fri ou un jour de repos lgal, le dpt des offreset louverture des plis technique et financier sera proroge jusquau jour ouvrablessuivant (08:00 H jusqu' 14:00h) en date du ......La validit de loffre est gale la dur de prparation des offres augment de (03mois).Le service contractant se rserve le droit de proroger le dlai des prparation desoffres pour tout motif ou circonstance exceptionnelles.Les soumissionnaires peuvent assistes louverture des plis.

    Algrie News 25-07-2013 Anep 533 066

  • 9ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    dcryptage

    Les islamistes et le pouvoir en Egypte (6e partie)

    Le chemin de croix des FrresPar Hamida Ayachi

    Le 28 Septembre 1970,Djamel Abdennacerdisparaissait de faonaussi brusquequ'inattendue. Ce fut doncsa seconde mort. Aprs lapremire, celle qui l'a vuefinalement srieusementtre dfait politiquement,conscutivement sadroute fatale subie en juin1967, face aux forcesisraliennes qui devaient,l'espace de quelquesheures seulement, effacerde la carte etcompltement dtruirel'image, pourtant bienscintillante, de la lgended'un grand homme,promoteur de ce nationa-lisme arabe nouveau.

    C elui-ci, dfiant les forces del'Occident et des Amricains,allait-il devenir dans l'imaginairearabe le symbole de la dignit, del'honneur, de la fiert et de l'orgueil de soi,aprs des sicles complets d'humiliation etde ngation ?

    En dpit de son caractre trs svre et deses nombreuses rpercussions ngatives surle moral du monde arabe et musulman demanire gnrale, cette dfaite, fut, l'op-pos, chez certains, rputs adversaires deDjamel Abdennacer, largement considrecomme bnfique, juste au travers de seseffets positifs en faveur de ce mme groupe.

    Tous les rgimes arabes, connus au tra-vers de leur cachet de ractionnaires parceux-l mmes qui se disent tre nationalis-tes, progressistes et de gauche, avaient doncfini par rellement se convaincre que leurheure tait enfin arrive, aprs qu'ils eurentconstat de visu leur adversaire le plusredout se faire trainer dans la merde decette boue de sa dfaite cinglante.

    Ce mme sentiment fut galement per-ceptible chez le clan des Frres musulmans,tous blass, le cur et l'esprit srieusementaffects par tant de haine et de mal manifes-ts l'gard de celui qui les aura freins dansleur ascension et privs de leur expansion.Mme si cela ne fut, gure ou jamais, publi-quement revendiqu.

    ''Leur dignit ainsi que le besoin de gou-verner le pays, selon la loi divine, les com-mandaient de ne jamais en dvoiler publi-quement la teneur. Mme si plusieurs voixs'levrent rapidement et assez haut dans lefirmament du ciel de la contre, depuis plu-sieurs tribunes, pour manifester qu'il nesaurait y avoir de salut pour les arabes et lesmusulmans que l'on convienne leur impo-ser l'Islam comme solution radicale, globaleet dfinitive.

    A cet instant-l, des idologistes dumouvement du courant islamiste devaientdonc mettre au dfi certaines anciennesfigures activistes parmi les frres musul-mans, leur rvlant au travers de leurs dis-cours, communiqus, crits journalistes etautres sminaires et confrences, tous lesmfaits et autres effets trs ngatifs des sys-tmes de gouvernance issus ou s'appuyantsur le droit positif.

    Ils refusrent donc catgoriquement tou-tes ces solutions leur parvenant du monde

    de l'Occident et ce qu'elles charriaientcomme dogmes ou slogans se rapportant aunationalisme, la lacit et au socialismedont tous les arabes n'auront su en tirerprofit sinon qu'ils fussent la vritable sourcede leur vritable malheur et autres nom-breuses dconvenues.

    Djamel Abdennacer avait cependant prisenfin conscience que toutes ses promesses etgrands espoirs, auxquels avaient adhr etparticip leur graduelle concrtisation desmillions de personnes parmi le peuplearabe, s'taient donc vapors en cet instanttrs fatal de l'heure de vrit o tout respon-sable est oblig de rendre compte de son tra-vail accompli depuis.

    Il n'avait donc plus comme relle alter-native que ce choix trs difficile faire, entrele suicide et la dmission, dernire formule laquelle il s'en tait conform, en fin decompte. Cependant, sa prsentation, face ce peuple qui il avait maintes fois promisle Paradis terrestre et le triomphe sur sesnombreux ennemis, dans son tat au moralfortement entam, la mine blme, la voixfaible et gmissante, la volont touffe etembrigade, la conscience drange, aurafait que ces masses populaires, blesses dansleur amour-propre, s'insurgent, toutes grif-fes dehors, pour carrment refuser que lecapitaine du navire arabe quitte sa montureen pareille nuit sombre, comme prlude cedfil ininterrompu de jeunes sortis dans lesrues, la gorge pleine et dploye, tousconvaincus de son maintien son poste.

    Ces derniers refusaient galement debaisser les bras, la soumission et la mise aupas, rsigns inventer une voie nouvelle :celle de la lutte et du combat continus. Cettevoie ou formule de la rsistance tait consi-dre comme cette ''potion magique'' enfinredcouverte par ces peuples arabes.

    Celle, en effet, de ces musulmans trahisdans leur dignit et honneur devant cetteforce isralienne impressionnante, causede cette vision rductrice, issue des pro-fonds plis des doublures de leur ignorance,dploye par ces arabes-l qui devaient mal-heureusement sous-estimer les relles forcesde leurs ennemis sur le terrain des opra-tions.

    Leur dcouverte de pareille potion ouremde devait tre l'origine de ce conflitterriblement fou, enveloppant leurs cris desouffrances et ce besoin trs violent de reve-nir nouveau au premier plan.

    Cette formule tait donc connue souscette appellation de la ''reconqute dedemain et l'assurance en l'avenir'', laquelleformule fut l'objet de divergences parmi

    cette ''gnration de vaincus'' ayant gnrtoute cette culture et cette idologie l'ori-gine de ce niveau de dcadence et de sous-dveloppement fort inquitant.

    Selon le point de vue de cette quipe-l,l'origine du mal proviendrait de la religion.Sinon de son hgmonie sur l'idologiedominant l'esprit arabe ; chose qui imposaitaux arabes de travailler prparer les fonde-ments d'une nouvelle logique, travers unepense critique trs ferme, dans la perspec-tive d'vacuer compltement cette idologiereligieuse et culturelle absentiste laquellenous avait mens vers ce chaos et ce prchede l'athisme militant.

    Il importait donc de travailler l'largis-sement de cet espace dans tous les domainesde la pense, de la rflexion et la pratiquesocitale quotidienne, allant de la politique la culture.

    Cette revendication ascendante de cescris de la frustration et du dpit allait sejoindre ceux de colre populaire apparus,entre-temps, sur la scne politique en occi-dent, refusant le capitalisme et sa classebourgeoise durant les vnements de mai1968.

    Ces vnements-l furent largementcomments par des intellectuels, des philo-sophes, des artistes et des acadmiciens quis'taient rebells et insurgs contre le sys-tme des valeurs ducatives et culturelles del'poque.

    Parmi ces derniers, figurent, entre autres,Jean-Paul Sartre, Michel Foucault et DanielCohn-Bendit qui fut l'un des leaders les plusremarquables ou remarqus de 1968. Il fal-lait donc accepter de ngocier l'aspect exis-tentialiste qu'avait produit la rvolution demai 1968.

    Ce fut grce cette combinaison intelli-gente entre cette dernire rvolution du dix-neuvime sicle et un autre mouvementnouveau, jamais connue auparavant, dans letraitement des problmes relevant de l'rede la fin du vingtime sicle.

    Nous sommes tous devenus prisonniersde la mythologie, dans la mesure o la tho-rie rvolutionnaire tait devenue un acte dupass sans nanmoins en tre bienconsciente de tout cela. De longues annesseront donc ncessaires afin de lui recouvrercette tangible ralit.

    Les principaux acquis de mai 1968 sontsurtout ceux relatifs cette exprience his-torique de l'acte socital qui aura jet lesbases du fondement de cet imaginaire col-lectif l'origine de ce vritable chamboule-ment de la plante.

    Selon Serge July, nous sommes partis

    d'une socit rurale et tribale au plan desvaleurs culturelles vers une relle socitcivile. Entre les deux, il y avait ce rempartqui divisait les deux mondes.

    1968 tait une anne de grande fissuredans l'archipel de la chaine montagneusearabe et ses intellectuels. Il y eut cette trans-formation de cette mythologie nationalistebase sur le consensus et le ct hybride enun instant de dislocation.

    A l'ombre de ce climat, apparurent alorsces crits qui porteront plus loin leurschos. Ils marqueront de leur impact etractions en srie, trs nombreuses, le climatau sein de l'autre clan : celui des religieux.

    ''La critique de la pense religieuse'' deson auteur le philosophe syrien, SadekDjallel El Adham, tend vers cette finalit.Tout comme d'ailleurs les travaux de la cri-tique des expriences nationalistes, du pointde vue de la vision et thorie de ce nouveaupoint de vue crateur et librale comme ''ladfaite et l'idologie vaincue'' ainsi que ''l'il-logisme dans la politique arabe'' et ''critiquedes politiques arabes'', toutes uvres dupenseur Yacine El Hafedh.

    Il y eut galement l'apparition de cettenouvelle vague dans l'tape post-nacriennedans la posie arabe comme celle, parexemple de Mahmoud Darwich, MadhrefEnnouab, Ahmed Fouad Nadjm et AmelDenguel ainsi que d'autres crivains et criti-ques tels Abdellah El Aroui, Abdelkebir AlKhatibi, Bouali Yacine et Al Tarabichi.

    Face cette orientation critique manifes-te l'encontre de la mythologie et de lareligion est apparu un autre courant idolo-gique dont les origines remontent desexpriences anciennes comme celles de l'ap-pel l'invocation lanc par Mohamed BenAbdelouhab et l'exprience des frresmusulmans durant l'poque des deuxHassan, Hassan El Bena et Hassan ElHadhibi et Sayed Kotb.

    Ce dernier courant considre qu'il n'y ade salut total que dans notre retour la reli-gion, notre civilisation et notre quoti-dien dans notre vie de toujours. Tous nosmalheurs actuels proviennent du fait quenous avions longtemps loign la religion denotre pratique politique.

    La situation de ce courant s'est exacerbelorsque les arabes devaient dcouvrir toutce vide dans leur quotidien qui devait lesconduire tout droit vers cette cuisantedfaite, synonyme de ce complexe psycholo-gique et culturel dans le plus profond del'imaginaire de nombreux gyptiens.

    Devant ces vaincus, il ne restait qu'uneseule voie : le retour Dieu. Les tout der-niers jours de l're de Djamel Abdennaceravaient fait monter au crneau des voixprnant l'autocritique au sujet du produitde cette corruption politique et culturelle ;chose qui devait le pousser se dmarquertout personnellement et travers les orien-tations de son rgime de tout le courant degauche.

    Il ira jusqu' manifester ses dsapproba-tion et courroux au sujet de tout ce qui nuitaux sentiments et croyances des musul-mans, lui parvenant du courant et idescommunistes. L'appareil officiel de la com-munication et de la propagande s'est fait undevoir, ds la fin de la guerre, montrertoute l'importance qu'accordait DjamelAbdennacer au comportement religieux del'gyptien mme s'il considre que les causesde la dfaite renvoient justement cettemme religion, comme rapport parAbdellati Mohammed Ahmed dans sonouvrage ''les courants islamistes en Egypteet la question du changement dmocrati-que''.

    ( suivre) Traduit par Slamnia Bendaoud

  • 10 > P U B L I C I T E

    ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    Algrie News 25-07-2013 Anep 533 053

    Algrie News 25-07-2013 Anep 533 054

    Algrie News 25-07-2013 Anep 533 023

    Rpublique Algrienne Dmocratique et Populaire

    Louverture des plis (technique et financires) se fera 15h00, ens ance publique au sige delE.P.AP.C de Deb Deb wilaya dIllizi, Au cas il sagirait dune journe fri ou de repos louverturesdes plus seffectuera le premier jour ouvrable suivanr la mme.

    Dsignation des pices

    Lot Entreprise Montant Dlai

    N

    Dsignation des picesN

    Rpublique Algrienne Dmocratique et Populaire

    Wilaya de BiskraDirection de lUrbanisme et de la ConstructionN didentification fiscale : 097507019069808

    Avis dattribution provisoirede lappel doffre national restreint

    n11/2013

    VendVend local 11 m2, sisrue Mustapha Bouder(Casbah) CTC

    TTll :: 00666644--448833--88441100669988--335533--004444

    J.F 24 ans Licenceen Sciences comer-ciales et financi-res optionComptabilit

    0559-82-73-36Alger centre

    Demandedemploi

  • Par : K. Derraz

    Les Algriens deviennent-ilsriches ? La longue et profondetradition du populisme quigeint et gmit, le ventre creux et

    les droits spolis, nous interdit de penser la rponse. Lapresse algrienne est de gauche , sinon populo-isla-miste, les lites se sentent coupables et le Pouvoir estpopuliste. Rien ne permet et ne pousse se poser cegenre de question. Sauf le rel. Dans la rue, au comp-toir, dans les vitrines, les Algriens achtent. De plus enplus, avec force, prix et dpenses. Classe moyenne nede linflation, de la rente et du ptrole, on accde depuispeu, en masse la basedu confort : climatisa-tion, logements, vhicu-les, tl-loisirs et vacan-ces. Les stigmates modernes de la middle-class sont visibles sur lapeau du social . On nele dit pas cause de laculpabilit et du mau-vais il collectif maiscest la ralit. La der-nire dcennie est cellede laccession. Aumoment o elle sadou-cit, elle finira ! , soupiraun jour, propos de lavie, un Algrien de 75ans face un climatiseurquil navait ni rv niespr durant les annes1950. Et pourtant, lanouvelle middle-classalgrienne est l. On lavoit dans ce passage dupanier au sachet et dusachet (multiple) aucaddy des nouvellesgrandes surfaces qui semultiplient et se spcia-lisent au nord delAlgrie. La preuve est apporte aussi par les chiffres explosifs des importations de consommations qui necessent de grimper malgr les Credoc et les mesuresdendiguement. Les Algriens ont de largent, gagnentbien et veulent dpenser mme si, pour les apparences,il y a un curieux consensus sur les discours populiste et galitariste.

    Ce discours nourrit la lgitimit politique du pau-vre et perptue le portrait stylis du colonis quirevendique ses droits et sa part de lindpendance. Auplus profond, tous ont besoin de la perptuation de lafigure de lAlgrien pauvre qui mange mal et qui na pasdargent : autant le concern, que la classe politiquedirigeante qui sauto-justifie par ncessit de cons-quence. Le pauvre est une figure centrale de labonne conscience de la middle-class suprieur alg-rienne et de la politique distributive et donc rentirede lEtat. On senrichit de plus en plus, tant que leptrole coule (le pays flotte), mais la revendication de la pauvret restera centrale et essentielle dans lima-ginaire algrien. On partage presque tous ce soupirdouloureux de ne pas avoir que ce soupir parvolont de cacher ce que lon possde dj.

    Lil du bijoutier

    Les Algriensdeviennent-ils riches ?

    Ce discoursnourrit lalgitimitpolitique du pauvre et perptue le portrait stylisdu colonis qui revendiqueses droits et sapart delindpendance.

    dclg ea a

    ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    11

    A n a l y s e s & D c r y p t a g e s

    La rdaction d'Algrie News propose unenouvelle rubrique ddie l'analyse et audcryptage de l'actualit qui nous concerneet qui nous entoure. Nous lanons un appel tous ceux et toutescelles qui veulent y contribuer travers desarticles ou des propositions. Vos contributionsseront les bienvenues.Contact : ayachinews@yahoo.fr

    Lge dor du monde arabo-musulman

    Mythe ou ralit ?

    Par Dr Toualbi-Thalib Issam *

    Avant dentamer la rflexion sur la notion dge dor de lislam, ilconvient tout dabord de rappeler tout lintrt que le Messageislamique accorda, ds son avnement, au savoir et la connaissance.

    > Suite pages 12 et 13

  • 12 dcryptagedclg ea aA n a l y s e s & D c r y p t a g e s

    ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    L a chronique de la Rvlation coranique nerapporte-t-elle pas cet gard que le pre-mier verset reu par le ProphteMohammed (QSSSL) en 610 prit la formedune injonction divine : Lis ! (Coran s 90 v1) ? Toute limportance que

    devait par la suite revtir leffort intellectuel au seinde la Rvlation coranique tait rsume dans cettepremire injonction. Une multitude de versets et dehadiths viendront rapidement en confirmer limpor-tance en faisant de la qute du savoir lun des devoirsles plus fondamentaux du croyant. Quon se rappelle ce propos la manire toute particulire avec laquellele Prophte Mohammed (QSSSL) avait entam sontravail de prdiction Mdine : en difiant une coleprs de sa mosque pour y inviter aussitt les captifsalphabtiss gagner leur libert, en contrepartie descours quils taient appels dispenser aux croyants,jeunes et vieux, garons et filles. Dailleurs, leProphte de lislam (QSSSL) ne cessait pas de rpterque lacte d Apprendre constitue un devoir religieuxpour tout musulman et musulmane (Ibn Mdja, h.220). Ailleurs, cest un autre hadith qui exprime lemme intrt pour la connaissance et le savoir : Cherchez la science du berceau au tombeau ; jusquenChine sil le faut ! (al-Bayhaq, h. 850).

    Au regard donc du souci permanent de lislam survaloriser la question de lducation et du savoir, ilntait donc pas tonnant que les recommandationssuccessives du texte coranique et du ProphteMohammed (QSSSL) donnent rapidement naissance une dynamique extraordinaire au dploiementscientifique de la civilisation musulmane, qui dve-loppera et enrichira les hritages civilisationnels ant-rieurs tout en nourrissant leur propre volution (Cheikh K. Bentouns, 2006, p. 159).

    En effet, et par-del lapport exceptionnel de lis-lam aux Arabes en matire de droit, de mysticisme etde philosophie, les premires conqutes musulmanesallaient, elles aussi, fournir aux adeptes du ProphteMohammed (QSSSL) une nouvelle occasion denri-chir le patrimoine culturel de la nation naissante. Enprenant le contrle de plusieurs territoires autrefoisdomins par les Hellnes et les Sassanides, lislamallait en quelques annes seulement hriter dunegrande partie du patrimoine de lAntiquit perse,

    grecque et latine. Devenu, comme on sait, une nationpluriculturelle et multiconfessionnelle, le mondemusulman allait ds le septime sicle de lre chr-tienne poursuivre son extension vers lInde pourensuite absorber une partie de la Chine. Cette nou-velle victoire aura un impact dcisif dans le processusdascension culturelle de lIislam puisquelle permet-tra aux musulmans dacqurir de nombreux savoirsvenus dAsie, tels que les techniques de fabrication dupapier et de la poudre.

    Le vritable apoge de la civilisation musulmaneallait nanmoins se manifester avec plus dclat entreles VIIIe et IXe sicles, et plus particulirement autemps des califes Haroun al-Rachid (786-809) et dal-Mamn (813-833). Contrairement leurs prdces-seurs essentiellement anims dambitions politiqueset militaires, les deux califes devaient, de surcrot,tmoigner dun intrt particulier pour la culture.Voulant par exemple assurer une large diffusion dusavoir et de la connaissance dans la socit musul-mane, Haroun al-Rachid ne tardera pas substituerdans toute ladministration califale lusage du papier celui des parchemins. Il ordonnera dans le mmetemps la construction de dizaines de bibliothques etdcoles publiques. Fru dastronomie, al-Mamnrigera ds lanne 829, dans le quartier le plus levde Bagdad, le premier observatoire permanent aumonde afin de permettre ses astronomes dtudierle mouvement des astres. Quelques annes plus tard,soit en 832, il fondera la Maison de la Sagesse ouBayt al-hikma quil mit la disposition de llitesavante musulmane, juive et chrtienne notamment,pour la traduction des ouvrages grecs et indiens.

    Ds lors, les savants de lislam allaient excellerdans la majeure partie des sciences, et en particulierlastronomie et la philosophie. Alors mme que cesdeux disciplines ntaient que trs peu tudies toutau long du Moyen-ge en Occident, elles connais-saient leur apoge dans le monde musulman. Desdizaines dcoles et dobservatoires taient rigs dansla plupart des mtropoles et les savants de lislam yenseignaient et y traduisaient les ouvrages dauteursgrecs clbres tels que Ptolme (IIe sicle) dont lu-vre sera quelques sicles plus tard redcouverte enEurope par lintermdiaire de ses versions arabes pro-venant de Tolde (Espagne).

    Il nen fut dailleurs pas autrement pour la philo-sophie : la traduction du patrimoine philosophiquegrec allait grandement influencer le mode derflexion des penseurs musulmans ; contrairementaux premiers thologiens de lislam (mutakallimn)qui, linstar de leurs mules juifs et chrtiens, serfraient plus volontiers lnonc de la SainteEcriture pour faire lapologie de la Rvlation, les phi-losophes musulmans (falsifa) allaient oprer unesynthse remarquable entre les valeurs religieuses delIslam et celles de laristotlisme et du noplatonisme; considrant que la philosophie tait en parfaitaccord avec le Message coranique qui appelle en per-manence le croyant la rflexion, la mditation et la recherche de la Vrit, de nombreux philosophesmusulmans tels qual-Frb (872-950), Avicenne(980-1037) ou al-Kind (801-873), choisirent dadop-ter la majorit des concepts dAristote et de Platon, en

    les enrichissant bien videmment de leurs propresrflexions et commentaires. Il faut enfin savoir que cesera grce luvre des philosophes arabes quelOccident pourra redcouvrir au bas Moyen-ge lepatrimoine philosophique des Hellnes.

    Lintrt port par les intellectuels musulmans auxsciences ne se limitait videmment pas aux seulsdomaines de lastronomie et de la philosophie. Lessavants de lislam staient galement rendus clbresdans le monde par leurs connaissances mdicales. Eneffet, les cits musulmanes du Moyen-ge taientrputes accorder une attention particulire aux nor-mes dhygine, telle enseigne qu Bagdad, parexemple, il ne se trouvait pas moins dun hammam(bain maure) par rue. Les structures hospitaliresstaient galement multiplies la mme poquedans toutes les villes musulmanes (A. Asa, 1981, p.151). Les mdecins musulmans ne tardrent pas aussi

    traduire la majeure partie de lhritage mdical grectel que le Materia Medica de Dioscoride (m.40), en yajoutant, l aussi, leurs propres dcouvertes et inter-prtations. Citons ce propos, la grande encyclopdiemdicale (al-Qnn) dIbn Sn (980-1037) qui serades sicles durant tudie et commente en Occidentsous le titre du Canon de Mdecine dAvicenne. Il enva de mme pour al-Rz (864-925) dont lencyclop-die jouissait dune telle notorit auprs des mdecinseuropens du Moyen-ge que le roi Louis IX (1226-1270) lui-mme dt dposer une caution de douzelivres dargent et cent cus dor pour se la voir confieet permettre ainsi ses mdecins personnels de laconsulter. Linfluence du mdecin arabe sera tellepour la mdecine europenne, quune stle fut rigedans lauditorium maximum de lcole de mdecinede Paris en honneur de son apport aux sciences mdi-cales. Ajoutons enfin que la mdecine europenne

    doit galement aux Arabes la dcou-verte lors de la peste de 1382 de la quarantaine qui sera, depuis lors et ce jour, en vigueur dans le mondemdical dans les cas dpidmies.

    Lapport des musulmans dans lesdomaines de la gographie, de lalgbreet de la gomtrie ntait galement pasdes moindres. On sait, en effet, que lessavants de lislam allaient tre bien

    des gards les sauveurs de lhritage gographiquegrco-romain, syriaque, perse et indien (R. Tibbetts,1992) et quils seront les plus fidles traducteurs desgomtres grecs tels quEuclide et Ptolme (A.Djebbar, 2005). Il leur revient aussi davoir t les pre-miers adopter le systme dcimal et davoir produitde grands mathmaticiens tels qual-Khawarizmi(780-850), auxquels lOccident doit, entre autres, ladcouverte du nombre zro et des algorithmes.

    Il tait par ailleurs attendu que lengouement par-ticulier des savants musulmans lgard des sciencesexactes ne les fasse exceller dans le domaine de lamcanique et de lingnierie. Ainsi, non seulementlOccident doit aux savants arabes la traduction de lamajeure partie des ouvrages des mcaniciensdOrient et dAlexandrie tels que Philon de Byzance(300 Av. J.-C.), mais il leur est aussi redevable de ladcouverte dun certain nombre dinventions tels que

    les machines hydrauliques, les systmes de mesure dutemps (D. Routledge, 1985) et la voile latine (R.Sabatino-Lopez, 1979).

    Il en va de mme pour lindustrie militaire etagraire, domaine dans lequel les chercheurs arabesavaient dvelopp plusieurs machines ramenes deChine tels que le trbuchet ou le mangonneau. Cesderniers furent galement les prcurseurs de lutilisa-tion des systmes dirrigation connus en Occidentsous le nom de la noria (nryya) et des techniquesdexploitation des nappes phratiques, les canaux ou qanawt.

    La fabrication du papier et de lencre fut cepen-dant le principal domaine dans lequel les musulmansavaient particulirement excell. En effet, la papeterieavait connu en terre dislam un tel essor que des dizai-nes de manufactures allaient rapidement voir le jour Samarkand, Bagdad, Damas et au Caire. Grce la contribution dalchimistes de renom tels quIbnHayyn (721-845), les Arabes parvinrent laborerdiverses techniques de fabrication de la pte et desmoules. Ceci leur permit non seulement de produirede lencre et du papier de trs haute qualit, mais ga-lement de matriser divers procds dencollage ; cenest donc pas un hasard si le terme de rame depapier soit dorigine arabe (ramza).

    On le voit bien, le monde arabo-musulman nesest pas content de reprendre son compte lessciences des autres peuples. Il les a galement dve-loppes et amliores avant de faire de larabe lunedes plus grandes langues de transmission des savoirs(F. Michaud, 1999). Cette ascension culturelle dumonde musulman ne fut par ailleurs pas propre lOrient islamique : bien qutant apparu une daterelativement tardive par rapport au califat de Bagdad,le califat fatimide du Caire allait, lui aussi, produiredes institutions savantes de grande envergure dontlimmense bibliothque du Caire baptise la Maisonde la Science ou Dar al-Ilm fonde au temps ducalife fatimide al-Aziz (975-996), et qui contenait elle seule plus de deux millions douvrages, soit vingtfois le contenu de la bibliothque dAlexandrie en sontemps. Il en va de mme pour le califat omeyyadedAndalousie o, rappelons-le, Cordoue tait jusqula fin du Xe sicle aux cts de Bagdad et deConstantinople, lune des trois plus grandes mtro-

    poles du monde. La villeespagnole disposait dj cette poque de routespaves et tait dotedun ensemble dinfra-structures dont un sys-tme dclairage public,de distribution des eauxet dvacuation des eauxuses. De mme quedune grande universitqui accueillait les savantset rudits venus des qua-tre coins du monde.

    Cette brve rtros-pective rsumant le hautniveau de dveloppe-ment culturel et cono-mique atteint par la civi-lisation musulmane auxpremiers sicles de lis-lam, donne penser quela rfrence un gedor musulman nest pas une vue desprit. La ralithistorique de cet ge dor rappelle sur bien des aspectsles annes de gloire que connurent Rome et la Grceantique aux temps de leur apoge. Cest cela qui per-mit sans doute Jacques Berque de dire que lislamest une dimension du monde : une dimension spiri-tuelle, cela va de soi, mais aussi une dimension histo-rique qui cherche rcuprer son ancienne grandeuret se heurte sur ce chemin certaines incomprhen-sions (1985, p. 13). Bernard Lewis ne dit dailleurspas autre chose lorsquil reconnat son tour que pendant des sicles, la ralit sembla confirmer lavision que les musulmans avaient du monde et deux-mmes. Lislam reprsentait la plus grande puissancemilitaire [de mme que] ctait la premire puissanceconomique du monde [] Dans lart et les sciences,lislam pouvait senorgueillir dun niveau jamaisatteint dans lhistoire de lhumanit [au point que]dans la plupart des domaines, artistiques et scientifi-ques, lEurope mdivale tait lcole du mondemusulman (2002, p. 13). Mais lhistoire de lhuma-nit nous enseigne rgulirement comment et sousleffet dune convergence de facteurs de prcipitation

    divers, des civilisations entires peuvent brusquementsombrer dans des crises dampleur variable lorsquel-les ne sont pas, plus gravement, condamnes loubli.Il en va pareillement de cet ge dor de lislam dont lapense minemment progressiste qui le caractrisaitdevait, et pour diverses facteurs socioculturels quilnous aura t donn loccasion danalyser dans destudes antrieures (**), faire place une attitude defrilosit intellectuelle collective qui allait, entre lesXIIIe et XIXe sicles, graduellement verrouiller larecherche scientifique et la rflexion philosophiquedans le monde musulman.

    (*) - Matre de Confrences la Facult de Droit -Universit dAlger I.Prsident de lAssociation Sidi Abderrahmane at-Thalib pour la Promotion du Patrimoine

    (**) - C.f Toualbi-Thaalibi Issam, Regards sur lasocit musulmane du XIe sicle : du triomphe duconformisme juridique au dclin de la pense phi-losophique dans le monde arabe , in Revue euro-penne des sciences sociales, numro 50.1, 2012.

    On le voit bien, le monde arabo-musulman ne sest pas content dereprendre son compte les sciences des autres peuples.

    Lge dor du monde arabo-musulman

    Mythe ou ralit ?

  • 13

    tie de lhritage mdical greca de Dioscoride (m.40), en ypropres dcouvertes et inter-opos, la grande encyclopdiebn Sn (980-1037) qui serae et commente en Occidente Mdecine dAvicenne. Il en (864-925) dont lencyclop-otorit auprs des mdecinse que le roi Louis IX (1226-

    poser une caution de douzeus dor pour se la voir confie mdecins personnels de lau mdecin arabe sera telleenne, quune stle fut rige

    mum de lcole de mdecineon apport aux sciences mdi-ue la mdecine europennement aux Arabes la dcou-de la peste de 1382 de la e qui sera, depuis lors et n vigueur dans le mondens les cas dpidmies.t des musulmans dans lesde la gographie, de lalgbremtrie ntait galement pasres. On sait, en effet, que les lislam allaient tre bien de lhritage gographiqueperse et indien (R. Tibbetts, plus fidles traducteurs desuEuclide et Ptolme (A.

    vient aussi davoir t les pre-me dcimal et davoir produit

    ens tels qual-Khawarizmiccident doit, entre autres, laro et des algorithmes.endu que lengouement par-

    ulmans lgard des scienceseller dans le domaine de lanierie. Ainsi, non seulementnts arabes la traduction de lauvrages des mcaniciens tels que Philon de Byzanceeur est aussi redevable de lanombre dinventions tels que

    les machines hydrauliques, les systmes de mesure dutemps (D. Routledge, 1985) et la voile latine (R.Sabatino-Lopez, 1979).

    Il en va de mme pour lindustrie militaire etagraire, domaine dans lequel les chercheurs arabesavaient dvelopp plusieurs machines ramenes deChine tels que le trbuchet ou le mangonneau. Cesderniers furent galement les prcurseurs de lutilisa-tion des systmes dirrigation connus en Occidentsous le nom de la noria (nryya) et des techniquesdexploitation des nappes phratiques, les canaux ou qanawt.

    La fabrication du papier et de lencre fut cepen-dant le principal domaine dans lequel les musulmansavaient particulirement excell. En effet, la papeterieavait connu en terre dislam un tel essor que des dizai-nes de manufactures allaient rapidement voir le jour Samarkand, Bagdad, Damas et au Caire. Grce la contribution dalchimistes de renom tels quIbnHayyn (721-845), les Arabes parvinrent laborerdiverses techniques de fabrication de la pte et desmoules. Ceci leur permit non seulement de produirede lencre et du papier de trs haute qualit, mais ga-lement de matriser divers procds dencollage ; cenest donc pas un hasard si le terme de rame depapier soit dorigine arabe (ramza).

    On le voit bien, le monde arabo-musulman nesest pas content de reprendre son compte lessciences des autres peuples. Il les a galement dve-loppes et amliores avant de faire de larabe lunedes plus grandes langues de transmission des savoirs(F. Michaud, 1999). Cette ascension culturelle dumonde musulman ne fut par ailleurs pas propre lOrient islamique : bien qutant apparu une daterelativement tardive par rapport au califat de Bagdad,le califat fatimide du Caire allait, lui aussi, produiredes institutions savantes de grande envergure dontlimmense bibliothque du Caire baptise la Maisonde la Science ou Dar al-Ilm fonde au temps ducalife fatimide al-Aziz (975-996), et qui contenait elle seule plus de deux millions douvrages, soit vingtfois le contenu de la bibliothque dAlexandrie en sontemps. Il en va de mme pour le califat omeyyadedAndalousie o, rappelons-le, Cordoue tait jusqula fin du Xe sicle aux cts de Bagdad et deConstantinople, lune des trois plus grandes mtro-

    poles du monde. La villeespagnole disposait dj cette poque de routespaves et tait dotedun ensemble dinfra-structures dont un sys-tme dclairage public,de distribution des eauxet dvacuation des eauxuses. De mme quedune grande universitqui accueillait les savantset rudits venus des qua-tre coins du monde.

    Cette brve rtros-pective rsumant le hautniveau de dveloppe-ment culturel et cono-mique atteint par la civi-lisation musulmane auxpremiers sicles de lis-lam, donne penser quela rfrence un gedor musulman nest pas une vue desprit. La ralithistorique de cet ge dor rappelle sur bien des aspectsles annes de gloire que connurent Rome et la Grceantique aux temps de leur apoge. Cest cela qui per-mit sans doute Jacques Berque de dire que lislamest une dimension du monde : une dimension spiri-tuelle, cela va de soi, mais aussi une dimension histo-rique qui cherche rcuprer son ancienne grandeuret se heurte sur ce chemin certaines incomprhen-sions (1985, p. 13). Bernard Lewis ne dit dailleurspas autre chose lorsquil reconnat son tour que pendant des sicles, la ralit sembla confirmer lavision que les musulmans avaient du monde et deux-mmes. Lislam reprsentait la plus grande puissancemilitaire [de mme que] ctait la premire puissanceconomique du monde [] Dans lart et les sciences,lislam pouvait senorgueillir dun niveau jamaisatteint dans lhistoire de lhumanit [au point que]dans la plupart des domaines, artistiques et scientifi-ques, lEurope mdivale tait lcole du mondemusulman (2002, p. 13). Mais lhistoire de lhuma-nit nous enseigne rgulirement comment et sousleffet dune convergence de facteurs de prcipitation

    divers, des civilisations entires peuvent brusquementsombrer dans des crises dampleur variable lorsquel-les ne sont pas, plus gravement, condamnes loubli.Il en va pareillement de cet ge dor de lislam dont lapense minemment progressiste qui le caractrisaitdevait, et pour diverses facteurs socioculturels quilnous aura t donn loccasion danalyser dans destudes antrieures (**), faire place une attitude defrilosit intellectuelle collective qui allait, entre lesXIIIe et XIXe sicles, graduellement verrouiller larecherche scientifique et la rflexion philosophiquedans le monde musulman.

    (*) - Matre de Confrences la Facult de Droit -Universit dAlger I.Prsident de lAssociation Sidi Abderrahmane at-Thalib pour la Promotion du Patrimoine

    (**) - C.f Toualbi-Thaalibi Issam, Regards sur lasocit musulmane du XIe sicle : du triomphe duconformisme juridique au dclin de la pense phi-losophique dans le monde arabe , in Revue euro-penne des sciences sociales, numro 50.1, 2012.

    dcryptage

    ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

  • ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    14 Kiosque internationaldclg ea aA n a l y s e s & D c r y p t a g e s

    Corentin Pennarguear,Courrier International

    LEuro de footballfminin sedroule en cemoment en Sudeet, comme lors dechaquecomptition, laquestion duniveau desjoueuses fait dbatdans les mdias.En particulier auRoyaume-Uni,terre de foot et degardien(ne)smaladroit(e)s.

    H ope Powell, anciennejoueuse de footballanglaise et slection-neuse de lquipenationale fminine, "a dclenchune tempte en affirmant que sonquipe pouvait battre lquipenationale masculine", rapporte lesite de Channel 5. "Je pense que leshommes sont physiquement large-

    ment meilleurs que les femmes,mais, si lon prend en compte lescapacits techniques, alors noussommes aussi fortes que les hom-mes", a ajout celle qui dirige laslection nationale depuis quinzeans. Laura Williamson, journalistesportive au Daily Mail, na pastard ragir dans une tribuneintitule "Arrtons dtre gentilsavec le football fminin". Elle qua-lifie laffirmation de la coach de"franchement ridicule". "Bien srque les femmes perdraient [si ellesjouaient contre la slection mas-culine], elles se feraient mmehumilier." Pour la journaliste, leton employ pour parler delquipe nationale est "si condes-cendant quon a limpression queles joueuses pourraient revenir deSude avec une mdaille et un sacde cadeaux mme si elles per-daient tous leurs matchs depoule". Les joueuses de HopePowell n'en sont pas passes loin,avec deux dfaites et un match nulen trois rencontres et une limi-nation ds le premier tour.

    "Le footballfminin est justeinfrieur"

    Pour le Derry Journal, fairecette diffrence "n'est pas sexiste,

    le football fminin est juste inf-rieur..." Le journal nord-irlandaisdit se fonder sur un "fait scientifi-que". "La plupart des hommessont plus forts physiquement quela plupart des femmes [...]. Il estdonc normal que, dans un sportqui met le physique en avant, lesmles triomphent des femelles."

    Afin de conforter son analyse, lequotidien de la ville de Derry s'ap-puie sur les diffrences de perfor-mance au 100 mtres. "L'hommele plus rapide du monde l'a couruen 9,58 secondes en 2009 ; lafemme la plus rapide sur la mmedistance tait l'athlte amricaineFlorence Griffith Joyner, 10,49

    secondes en 1988. Une diffrencede 1 seconde est assez considrablequand on s'intresse l'athl-tisme." En rponse ces critiquessur un sport "qui n'arrte pas degrandir", John Nicholson publieune tribune en sorte de "croisadefministe" sur le site football365."J'aime sincrement le foot fmi-nin, crit-il. Vraiment. Je ne l'in-vente pas. Je n'essaie pas d'tre uneespce de copain succeptible etfministe. J'aime juste le regarder."De plus, fait remarquer le journa-liste, les comptitions fmininessont toujours disputes "dans unexcellent esprit : pas de simula-tions ni de roulades exagres oude tentatives de faire expulser l'ad-versaire. Les femmes laissent toutecette comdie aux hommes."Finalement, "comme tout football,parfois c'est superbe, parfois c'estpourri, souvent c'est entre lesdeux". Pour remdier aux critiquesvisant le foot fminin, le prsenta-teur Adrian Durham propose unesolution pour le moins controver-se : mettre des gardiens mlesdans les buts. "Je regarde le footfminin et la dfense des buts estjuste choquante, explique-t-il, ilfaudrait du temps et un coachingintensif pour que les gardienness'amliorent. En attendant, mettezdes hommes dans les cages."

    Ahlam Akram, Elaph

    L orsque la police franaise avoulu contrler lpousedun Franais doriginearabe [il sagirait en ralit dunFranais converti lislam] quiportait le voile intgral, le sang dece dernier na fait quun tour.Selon lui, la police violait ainsi lesliberts individuelles. Lui, parcontre, navait que faire de la loifranaise, qui interdit le port duvoile intgral depuis le printemps2011. Ce voile suscite la peur chezdautres citoyens. La police a doncle droit de procder un contrle.Or, linstar de beaucoup demles arabes soucieux de protgerleur honneur, cet homme aagress le policier. Il a t arrt etdevra prochainement passerdevant le juge. Le plus trangedans cette affaire cest quelle asoulev la communaut arabo-musulmane en France. Elle amanifest devant le poste depolice, ce qui est son droit. Enrevanche, ce qui nest pas undroit, cest de recourir la vio-lence et de brler des poubelles[ainsi que des voitures et diff-rents biens publics].

    Deux poids, deuxmesures

    La conception de leurs droitsquont ces communauts arabesde toute lEurope me laisse per-plexe. Elles font deux poids, deuxmesures. Pourquoi ne se sont-elles pas mobilises pour dnon-cer lagression dun soldat britan-nique [le 25 mai 2012] parMichael Adebowale, citoyendorigine nigriane [dont le pro-cs aura lieu en novembre], quila gorg dans un attentat desplus horribles et barbares ? Oupour dnoncer sa dclarationselon laquelle il a commis sonacte pour la seule raison que desmusulmans sont combattus tousles jours par des soldats britanni-ques. Avec ce soldat, [il] appliquela loi il pour il, dent pourdent?

    Est-ce que les musulmans mi-grent vers lOccident afin de sevenger et dappliquer la loi dutalion ? Ne vaudrait-il pas mieuxessayer de changer la politiquepar des moyens la disposition detous les citoyens plutt que deconsolider, chaque fois, cetteimage de violence, de barbarie etde non-respect de la loi ? Et puis,ne sont-ils pas les premiers bn-ficiaires du systme dimpts,pays par tous y compris par lespoliciers ?

    Tous les pays o les musul-mans trouvent refuge ne sont-ilspas des pays chrtiens ? Il ny a

    pas un seul pays musulman quidonne lasile, mme dans les cashumains les plus graves. Parexemple, il y a ce jeunePalestinien qui vit dans la zone detransit [de laroport de KualaLumpur] en Malaisie, paysmusulman, depuis plus de cin-quante jours et qui ne reoitquun repas par jour. Aucun paysmusulman ne lui a accord ledroit de rsidence [jusquau 14juillet, lorsque la Malaisie lui afinalement donn un permis desjour de trente jours].

    Les droits ducitoyen desgens qui nycroient pas

    Pourquoi les communautsarabes ne se mobilisent-elles pasquand un pre musulman frappesa fille ou la tue sous prtexte dedfendre son honneur, ce quiarrive de plus en plus souvent enEurope ? Pourquoi ces commu-nauts ne livrent-elles pas le cou-pable au lieu de le protger et dejustifier son crime ? Et commentles gouvernements occidentauxdoivent-ils ragir lorsquun jeunehomme comme NassimMimoune (24 ans) agresse uneinfirmire parce quelle a retir levoile intgral que portait son

    pouse pendant laccouchement[ Marseille, en dcembre 2011] ?

    Ce genre de comportementsne donne-t-il pas le droit aux paysoccidentaux de revoir leurs rglesdattribution de la nationalit ? Lanationalit confre les droits ducitoyen des gens qui ny croientpas, parce quils se sentent appar-tenir une nation islamique quiconstitue pour eux une patrie etqui leur donne le droit de fairedu proslytisme partout dans lemonde. Que peut bien penser lecontribuable occidental de cespersonnes qui profitent de leurtolrance pour mieux rpandredes ides extrmistes et dangereu-

    ses, linstar du fils [du prdica-teur islamiste] Abou Hamza Al-Masri, qui a publiquement appel la guerre sainte dans une mos-que de Londres ?

    Nous avons tous la responsa-bilit de dfendre notre scuritface des gens qui veulent porteratteinte nos vies et aux pays quinous ont accord les liberts et lerespect quon ne trouve pas dansla plupart de nos pays musul-mans. Oui, je me tiendrai auxcts de la justice occidentalecontre toute personne condam-ne pour avoir menac la scuritde mon propre fils, comme dutien.

    Football

    Les femmes peuvent-ellesbattre les hommes ?

    FRANCE

    Lerreur des musulmans de Trappes

  • ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    15Kiosque international dclg ea aA n a l y s e s & D c r y p t a g e s

    Mohamed ElMenshawy,Ahram Hebdo

    L'alliance conclueentre les Etats-Uniset les Frresmusulmans aprs lachute de Moubaraken 2011 s'esteffondre avec ladestitution deMorsi. Washingtonet la confrrie onttoujours entretenudes relations basessur la mfiance et larecherche d'intrts.

    D ans une entrevue lachane tlvise Fownews, le 7 fvrier 2011, leprsident amricainrpondait ainsi une questionconcernant les Frres musulmansdEgypte : Ils reprsentent l'unedes forces oprant sur la scne poli-tique et ne sont pas soutenus par lamajorit du peuple gyptien .Interrog sur lventuelle menaceque peuvent reprsenter les Frrespour les Etats-Unis, il poursuivait : Cest un groupe trs bien orga-nis, qui comprend sans nul douteen son sein des lments hostilesaux Etats-Unis. Pourtant, il fautsavoir quen Egypte, il y a des lacsqui voudraient aussi gouverner.Nous devons savoir que nous avonsen Egypte plusieurs alternatives auxFrres musulmans .Malgr les pro-pos dObama, et au lendemain deslections lgislatives tenues fin 2011dbut 2012 dont est sorti vainqueurle Parti Libert et justice, bras poli-tique de la confrrie, ladministra-tion amricaine na trouv dautresolution que de sentretenir officiel-lement avec la confrrie. Avec latenue des premires prsidentielleslibres de lhistoire de lEgypte, lad-ministration amricaine tait trsinquite et trs curieuse de conna-tre le nom du futur prsident. Leprsident gyptien est, en effet, lapierre angulaire des relations entrela plus grande puissance mondialeet la plus grande puissance rgio-nale. LHistoire a montr que lesorientations et la vision du chef delEtat gyptien dterminaient lanature de ces relations. Au matin du21 juin 2012, Washington guetteavec beaucoup dinquitude lan-nonce du vainqueur du scrutin pr-sidentiel. Quelques jours aupara-vant, une Dclaration constitution-nelle complmentaire publie par leConseil militaire, alors au pouvoir,avait provoqu la colre desAmricains. Le Conseil Suprmedes Forces Armes (CSFA) dcidaitde limiter les prrogatives du prsi-dent de la Rpublique. CetteDclaration du 17 juin 2012 stipu-lait que le Conseil militaire prenaiten charge le processus lgislatif

    jusqu llection dune nouvelleAssemble du peuple, dissoute parla justice, et jusqu la rdaction dela nouvelle Constitution.

    De hauts responsables de lad-ministration ont alors exprim leurinquitude vis--vis du Conseilmilitaire et de sa tentative de ren-forcer sa mainmise sur le pouvoir.La porte-parole du secrtariatdEtat, Victoria No Land, dclaraitalors que lchec du Conseil mili-taire transmettre le pouvoir enEgypte une direction civile luedmocratiquement amneraitWashington rviser les rela-tions entre les deux pays. Elle napas manqu de signaler que lesEtats-Unis attendaient des gn-raux quils tiennent leurs promessesfaites au peuple gyptien. Ce mmeton inquiet est venu du Pentagone,par lintermdiaire de son porte-parole officiel Georges Little. Nous sommes profondmentinquiets des changements apports la Dclaration constitutionnelle,tout comme le moment o ils ontt annoncs, juste aprs la clturedes urnes. Nous soutenons la reven-dication des Egyptiens de transfrerle pouvoir un gouvernement civillu, tel que promis par le Conseilmilitaire , dit-il. Dans les coulisses Washington, il y a eu des diver-gences sur le contenu du message transmettre au Conseil des forcesarmes, aprs que les rsultats desprsidentielles ont pris du retard.Les Amricains ont mis en garde lesresponsables gyptiens contre le ris-que dimposer un candidatnayant pas obtenu la majorit desvoix pour reprendre les proposdun haut responsable amricain.Pourtant, les responsables ladmi-nistration amricaine ont adoptdes points de vue divergents surlattitude prendre lgard desmutations profondes en Egypte. Aumoment o la Maison Blanche et ledpartement dEtat amricaintenaient ce que le vainqueur soitune relle expression de la volontpopulaire, le Pentagone ne tenaitpas vraiment cette question.

    Les Etats-Unisapplaudissent

    Une fois les rsultats dudeuxime tour des lections annon-cs, les Etats-Unis les ont applaudis.Un communiqu de la MaisonBlanche annonce que Washingtonsattend ce que Morsi garantisse lastabilit et ne dvie pas vers leradicalisme . On peut lire dans cecommuniqu les mots suivants : Nous esprons que le prsident luprendra ce moment historique desmesures dans le sens dune relancede lunit nationale. Cela en effec-tuant des contacts avec toutes lesparties et forces politiques en pr-lude la formation dun nouveaugouvernement . Le texte appelle ce que lEgypte prserve son statutde garant de la paix, de la scurit etde la stabilit rgionale et Obamasest alors entretenu au tlphone

    avec le nouveau chef de lEtat gyp-tien. La confrrie, fonde parHassan Al-Banna en 1928, a tapproche pour la premire fois parles Amricains dans les annes1950, et dans la foule du nationa-lisme et du panarabisme de Nasser.Washington voulant contrer lim-plantation dans la rgion de rgi-mes communistes. Plus tard, lapression mene par Bush surMoubarak en 2005 pour organiserdes lgislatives libres, permet auxcandidats des Frres musulmansdenlever 88 des 454 siges duParlement. Du coup, ladministra-tion amricaine reconnat officielle-ment le poids croissant des Frresmusulmans au Proche-Orient, etcommence sintresser nouveau une alliance avec laile modre dela confrrie. Les contacts sont relan-cs entre des diplomates amricainset les leaders de la confrrie enEgypte, mais galement dans dau-tres pays arabes. Dans son fameuxdiscours en 2009 lUniversit duCaire, Obama exigeait, contre le grde Moubarak, la prsence des Frresdans le jeu politique, ce qui consti-tue un changement dattitude vis--vis des islamistes.

    Lavenir des relations gypto-amricaines, celles liant le prsidentObama son homologue gyptien,ainsi que le tandem Washington-Frres musulmans, deviennent desthmes incontournables danslagenda de la campagne lectoraledu candidat dmocrate Obama etde son rival rpublicain Romeny

    Un moindre souci

    Les relations avec lEgypteauraient pu reprsenter un moindresouci la fois pour llecteur et lesobservateurs amricains, si cenavait t la tentative dattaque etla prise dassaut du btiment delambassade amricaine au Caire, le11 septembre 2012. Cet incident estsurvenu dans la foule des protesta-tions contre la diffusion dun filmamricain diffamatoire lgard duprophte Mohamad. Le drapeauamricain a t arrach et remplacpar le drapeau noir dAl-Qada, etceci le jour anniversaire des atta-ques du 11 septembre et aumoment de la prsence dune mis-

    sion conomique au Caire repr-sentant les grands noms des com-pagnies amricaines ayant pourmission la relance des investisse-ments. Lincident a non seulementembarrass le prsident Morsi, maisa perturb les preneurs de dcision Washington. Morsi sest alorscontent de blmer les semeurs detroubles et a appel les Frresmusulmans protester contre lefilm diffamatoire. De quoi pertur-ber davantage Washington.

    La colre dObama ne sest pasfait attendre. Il la exprime ouver-tement sur une chane de tlvisionespagnole : Le nouveau rgime aupouvoir en Egypte nest ni alli, niennemi des Etats-Unis . Il a gale-ment affirm : Le rgime gyptienactuel est venu par les urnes etWashington doit attendre pour voircomment il rpliquera lattaquemene contre lambassade au Caireet sil prservera la paix avec Isral. Puis, dans le dernier dbat face Mitt Romeny le 23 octobre dernier,Obama estimait : Lengagementde lEgypte en faveur du trait depaix avec Isral reprsente une lignerouge pour les Etats-Unis et touteperturbation ce niveau menacerala scurit dIsral et des Etats-Unis. Le Congrs voyait diffremmentles choses et une dput rpubli-caine du Texas a entrepris desmesures pour geler un montant de450 millions de dollars adresss lEgypte. Cet argent ne faisait paspartie de laide amricaine annuelleoctroye lEgypte, mais figuraitdans un accord amricano-gyp-tien, en vue de rduire une partie dela dette gyptienne value unmilliard de dollars.

    Une semaine aprs llectiondObama un second mandat,Gaza clate. Prcisment le 14novembre 2012, aprs la mortdAhmed Al-Gaabari, un leader duHamas dans la bande de Gaza.Washington est pris de court par laconvocation au Caire de lambassa-deur gyptien Tel-Aviv et lenvoidans les territoires palestiniens dupremier ministre Hicham Qandil,et ceci sans coordination pralable.Bien que le communiqu de laMaison Blanche salue linitiativerapide de ladministration gyp-tienne en vue de calmer la situation,

    un haut responsable rapporte que laposition gyptienne, en rplique lescalade isralienne Gaza, suscitedes interrogations srieuses surlavenir des relations bilatralesentre Le Caire et Washington. MaisMorsi finit par conclure une trveentre Palestiniens et Israliens.Quelques petites semaines plustard, il perturbera nouveau lad-ministration amricaine avec safameuse dclaration constitution-nelle du 22 novembre 2012.

    Aux yeux des Amricains, Morsisattribue des prrogatives faisantde lui un dictateur. Un communi-qu officiel amricain signale ainsique lune des ambitions de larvolution tait de ne pas concen-trer tous les pouvoirs entre lesmains dune seule personne oudune seule institution. Lactuelvide constitutionnel en Egypte nepeut tre rsolu que par la promul-gation dune Constitution qui faitlquilibre entre les diffrents pou-voirs et les supervise. UneConstitution respectant les libertset les droits lmentaires. Nousappelons tous les acteurs du jeupolitique laccalmie et tous lesprotagonistes rgler leurs litiges et sengager dans un dialogue .Laccueil rserv par Obama lan-nonce de Morsi pour un dialogue sans conditions avec loppositionest interprt au Caire comme uneprise de position en faveur deMorsi. Ladministration amricainefinit par saluer le rfrendum sur laConstitution tenu en dcembre2012. Sept mois sparent la visite dedeux dlgations des Frres musul-mans dans la capitale amricaine.La premire en avril 2012, avec unedlgation compose dlments duparti des Frres, qui dispose du plusgrand nombre de siges auParlement. La seconde, dbutdcembre, avec les assistants etconseillers du prsident dirige parEssam Al-Haddad. La MaisonBlanche a ainsi accueilli une ru-nion historique, le mardi 4 dcem-bre, entre Obama et Al-Haddad,membre du bureau politique desFrres musulmans, marquant ainsiun nouveau tournant dans les rela-tions entre les Amricains et lesFrres. Lambassade gyptienne Washington publie un communi-qu faisant tat de la rencontre maissans en dvoiler les dtails, alorsqu la stupeur de tous, la MaisonBlanche reste silencieuse sur la ren-contre, et ne publie plus tard quunbref communiqu sur une autrerunion entre Al-Haddad et leconseiller amricain la scuritnationale. Un ancien responsableamricain confie maintenant quiltait difficile de dvoiler le contenude la rencontre dObama, alors quelEgypte tait secoue par desmeutes anti-Morsi. Mais Morsilui-mme ne se rendra jamais Washington en dpit de plusieursannonces de la prsidence duneventuelle visite que les Amricainssefforaient vite de nier. Il sembleque Morsi ntait pas le bienvenu.

    ANALYSE

    Le jeu de Washingtonface lislam politique

  • Ahmad JarbaPour la premire fois en visite Paris depuis son lection la tte de l'opposition syrienne,Ahmad Jarba, qui a t reu hier par le prsident Franois Hollande, a appel la France livrer des armes la rbellion, soumise la veille d'intenses raids ariens. "Bienvidemment, nous demandons la France un soutien politique total, un soutiendiplomatique, une aide humanitaire d'urgence et une aide militaire et autre", a dclar M.Jarba quelques journalistes, l'issue d'une audition huis clos devant une commission del'Assemble nationale.

    Les

    gens

    J 'appelle tous lesEgyptiens honntes descendre dans la ruevendredi pour medonner mandat pour en finiravec la violence et le terro-risme, a dclar le gnral Sissilors d'une crmonie militaire,alors que les Frres musulmanspartisans du prsidentMohamed Morsi destitu parl'arme continuent de mobiliserpour rclamer son retour. Il aappel "les Egyptiens descen-dre dans la rue pour montrer aumonde leur volont commeavant le 30 juin" lors des mani-festations de masse pour exigerle dpart de M. Morsi, dpos le3 juillet.

    "Je vois que certains veulententraner le pays dans un tunnelsombre", a-t-il dit dans ce dis-cours retransmis la tlvision,en allusion aux troubles politi-ques souvent meurtriers quisecouent le pays depuis prsd'un mois. Le gnral Sissi aaffirm que des conseillers deM. Morsi avaient tent de le dis-suader de le dposer en "disantqu'il y aurait beaucoup de vio-lence cause des groupesarms". Il a raffirm que l'ar-me n'avait fait qu'accomplir lavolont du peuple en destituantM. Morsi, dont il n'a pas pro-nonc le nom, le dsignant uni-quement comme "l'ancien prsi-dent". Cette dclarartion inter-vient quellques heures aprslattentat qui a vis un comissa-riat Mansoura, non revendi-

    qu et qui a fait un mort parmisles forces de police.L'explosion aeu lieu devant le commissariatcentral de Mansoura, chef-lieude ce gouvernorat. La personnetue est un conscrit servant dansla police, ont indiqu des mdiasgouvernementaux. Le ministrede l'intrieur avait auparavantparl dans un communiqu de12 policiers blesss. Un premierbilan fourni dans la nuit par dessources dans les services descurit faisait tat de huit poli-ciers blesss, dont certains gri-vement, par l'explosion d'unegrenade.L'attaque n'a pas trevendique, mais elle survient

    dans un contexte marqu pardes tensions et des affronte-ments souvent meurtriersdepuis la dposition, au dbutde juillet, du prsident islamisteMohamed Morsi par l'arme. Lecamp des partisans de M. Morsia publi un communiqu pour"condamner l'attentat criminel"de Mansoura.

    "L'Alliance contre le coupd'Etat", qui appelle au retour del'ancien chef d'Etat, y "raffirmeson adhsion des manifesta-tions pacifiques" et "dnonce lesactes de violence".

    La ville de Mansoura est l'undes principaux foyers de ten-

    sions du pays. Une personne yavait t tue le 26 juin dernieren marge de troubles politiques,et trois femmes avaient trouv lamort dans cette ville le 19 juilletlors d'affrontements entre clanspolitiques rivaux.

    Prs de 170 personnes sontmortes dans les troubles enEgypte depuis la fin du mois dejuin, et une quarantaine d'autres membres des forces de l'ordre,civils, djihadistes ont t tuesdans des attentats ou des opra-tions militaires dans la rgioninstable du Sina au cours decette priode.

    R.I.

    D eux experts de l'ONUchargs d'examinerl'utilisation prsumed'armes chimiques dans leconflit en Syrie sont arrivshier Damas, alors que rgimeet rebelles s'accusent d'avoir eurecours ces armes. Arrivsdans un htel de la capitalesyrienne, Ake Sellstrom etAngela Kane doivent menerdes discussions avec le rgimesur leur accs au territoiresyrien pour les besoins de l'en-qute concernant notammentl'utilisation de gaz sarin. MmeKane est la haute reprsentante des NationsUnies pour les Affaires de dsarmement etM. Sellstrom est le chef de la mission des

    Nations Unies charge d'enquter sur lesallgations d'usage d'armes chimiques enSyrie. "En rponse une invitation du gou-

    vernement syrien, MmeKane et M. Sellstrom sontarrivs en Syrie pour unevisite officielle de deuxjours au cours de laquelleils rencontreront des hautsresponsables syriens", aindiqu l'AFP Khaled al-Masri, responsable de lacommunication et conseil-ler de l'ONU bas Damas.Le 11 juillet, l'ONU avaitannonc que M. Sellstromet Mme Kane "avaientaccept l'invitation du gou-vernement syrien se ren-

    dre Damas pour terminer les consultationssur les modalits de coopration requises"pour une ventuelle mission sur place.

    16 > N O T R E V I S I O N D U M O N D E

    ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    FranceFranois Hollande a lanc hierun appel l'apaisement et aurespect des rgles aprs lesviolences de ces derniers jours Trappes, en grande banlieueparisienne. Cette ville desYvelines et ses alentours ontt le thtre de violencesurbaines aprs le contrlemouvement par la police,vendredi, d'une femme portantun voile intgral. FranoisHollande a rappel en conseildes ministres que le rle dugouvernement tait d'"apaiser,rgler les problmesconomiques, sociaux duquotidien et donner du sens auvivre ensemble", a rapport laporte-parole du gouvernement."Tout cela passe par des rglesqui doivent tre appliques chacun et des institutions quidoivent tre respectes partous", a ajout Najat Vallaud-Belkacem.

    IrakNeuf policiers irakiens ont ttus hier lorsqu'un groupe arma attaqu au mortier et l'armeautomatique un commissariatdans le nord du pays, a-t-onappris de sources policire etmdicale. Deux policiers etdeux ambulanciers, dont levhicule a saut sur un enginexplosif alors qu'ils arrivaientavec les premiers secours, ontgalement t blesss, selon lelieutenant de police Ahmed al-Lahaibi et le docteur Tariq al-Nouaimi de l'hpital deMossoul.L'attaque a eu lieu tt le matin Pechmana, une soixantainede kilomtres au sud deMossoul. Par ailleurs, un civil at abattu mercredi dans largion de Mendli, 90kilomtres l'est de Bakouba,selon les autorits.

    BulgarieUne vingtaine de personnesdont trois policiers ont tblesses mardi soir au coursd'accrochages devant leparlement bulgare assig pardes manifestants, au momento la police tentait d'en extrairedes dputs et des ministres,selon des sources hospitalires.Dix-sept personnes dont troispoliciers ont t accueillis dansdeux hpitaux de Sofia, etplusieurs manifestants ont tsoigns sur place, ont annonchier ces deux tablissements.Environ 2.000 manifestants,selon un journaliste de l'AFP,entouraient le parlement osigeaient mardi en fin d'aprs-midi trois commissionstravaillant sur une rvision dubudget 2013.

    MexiqueDes hommes arms ont attaqula police fdrale dans six villesde l'tat de Michoacn (ouest),faisant au total 22 morts, aannonc hier le ministre del'Intrieur. "Actuellement, nousdnombrons 2 membres de lapolice fdrale et 20 criminelstus et 15 blesss", a indiqudans un communiqu lacommission nationale descurit du ministre del'Intrieur. En mai, legouvernement mexicain avaitpromis de maintenir desmilliers de troupes dans cettergion, tourmente par deviolents cartels de la drogue,jusqu' ce que la paix y soitramene.

    Armes chimiques

    Des exprts onusiens Damas

    Lutte contre le terrorisme en Egypte

    Al-Sissi veut unmandat populaireLe chef de l'arme gyptienne, le gnral Abdel Fattah al-Sissi, a appel hier lapopulation manifester pour lui "donner mandat" de mettre fin "la violence et leterrorisme".

    Sur

    le fi

    l

  • C ette information a tpublie hier, par l'heb-domadaire franaisJeune Afrique, qui necite pas le nom de l'institut enquestion. Le magazine ajoute quele rsultat de 12% des intentionsde vote aux prochaines lectionslgislatives est trs en-de deceux souvent attribus Ennahda par les instituts de son-dage tunisiens, et qui sont pour-tant contests par le parti isla-miste au pouvoir.

    Ce sondage intervient au

    moment o des fuites sur la ren-contre entre RachedGhannouchi et lambassadeuramricain tunis, qui avait sus-cit beaucoup de questions,commencent circuler. Ces confidences manant de sour-ces diplomatiques qui auraientassist cette rencontre, ont faittat de linformation parGhannouchi des autorits amri-caines sur les prcautions prisespar le mouvement pour contre-carrer tout mouvement popu-laire qui viserait faire chuter le

    pouvoir des islamistes enTunisie. Ainsi, et prsentcomme tant le programme duparti pour contrecarrer tout cequi serait entrepris pour casserle processus de transition dmo-cratique enclench en Tunisie,Ghannouchi aurait inform lesAmricains des grandes lignes dela dfense labore par Ennahdapour combattre ses dtracteurs.Cette dfense se base sur unegrande mobilisation surtoutmdiatique, mais aussi, et sur-tout, sur des prcautions non

    prcises pour matriser lespostes cls des administrations,de la sret et de larme natio-nales. Encore plus grave, et tou-jours selon le diplomate amri-cain, Ennahda aurait procddepuis quelque temps, la facili-tation de lentre sur le territoiretunisien de groupes de terroris-tes arms en provenance deLibye, pour les utiliser pourmater les probables mouvementspopulaires qui deviennent lahantise dEnnahda.

    Synthse : Y. C.

    S il y a un sujet qui alimente les discus-sions sur les rseaux sociaux en cemois de ramadhan au Maroc, cestbien la camra cache. Beaucoup dinternau-tes marocains sont convaincus quun grandnombre dmissions de canular, diffuses par2M notamment, sont prfabriques. Tous lesmoyens sont bons pour le prouver. Des cam-ras caches qui ne le sont pas vraiment. Cestce que ferait subir la chane de tlvisionmarocaine 2M ses tlspectateurs en ce moisde ramadhan. Pour le prouver, deux jeunesMarocains ont film en cachette, Casablanca, le tournage dun pisode decamra cache diffus par 2M. Le constat estsurprenant. Dans la vido, mise en ligne lasemaine dernire, lquipe de tournage deladite mission est quipe de tous, sauf dunecamra cache. Deux camras sont, en effet,utilises pour tourner la squence et celles-cisont parfaitement visibles par les personnescenses tre prises au pige. A en croire lesauteurs de la vido, qui a dores et dj atteintles 170 000 vues sur Youtube, ces personnes nesont dautres que des acteurs et lmission nefait que tromper les tlspectateurs. Mais cenest pas tout. Un autre pisode cens pigerlacteur marocain Driss Roukh est galement

    point du doigt. Dans la vido de lmissiontourne dans un hammam, une camra est, eneffet, parfaitement visible sur lune des fen-tres de la salle dattente. On peut galementvoir des seaux ou une veste qui apparaissent etdisparaissent juste aprs. Quen est-il alors ?Selon le quotidien arabophone Assabah, Driss

    Roukh a bel et bien t pig une premirefois. Mais comme il ne portait quasiment pasde vtements lors de la premire prise, lacteura exig que le canular soit film une deuximefois, cette fois avec ses vtements. En tous lescas, cela na pas empch les internautes detirer la sonnette dalarme.

    17> N O T R E V I S I O N D U M A G H R E B

    ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    Tunisie

    Ghannouchi sappuiesur des milices pourse maintenirEnnahda serait crdit de 12% des intentions de vote aux prochaines lectionslgislatives, indique un sondage command par le parti islamiste tunisien, un institutanglais. Des diplomates amricains affirment que Ghannouchi aurait recours des milices pour contrer tout mouvement qui viserait faire tomber son parti.

    Maroc

    Fausse camra cache sur 2M

    Les gensAaron Yoon

    Un Canadien g de 24 anscondamn 18 moisd'emprisonnement en Mauritaniepour avoir supposment entretenudes liens avec la succursale nord-africaine du rseau Al-Qada a tlibr, selon un responsablemauritanien.Aaron Yoon sera plac soussupervision policire en attendantson renvoi au Canada, a indiqu ceresponsable sous le couvert del'anonymat. La date du retour duCanadien au pays n'a pas tprcise. Le jeune homme s'taitrendu dans la rgion en compagniede deux compatriotes qui ont tplus tard impliqus dans lattentatterroriste du complexe gazier deTiguentourine en janvier dernier.L'attentat et la prise d'otagess'taient solds par la mort de 37otages.

    TripoliL appartementde Zaidan touchpar une roquetteUne roquette a touch un difice dela capitale libyenne, prs d'un htelde luxe o le Premier ministrepossde un appartement, a dclarun haut responsable militaire mardi.Selon le responsable, le lance-roquette tait install sur unvhicule, qui s'est enflamm. Aucunevictime n'a t rapporte dansl'immdiat, mais un dificersidentiel situ prs de l'htelCorinthia a t endommag parl'attaque. Le responsable militaire arclam l'anonymat, conformmentaux rgles en vigueur. Desjournalistes trangers logent souvent l'htel Corinthia, en partie dtenupar le gouvernement libyen. Lepremier ministre Ali Zaidan ypossde un appartement.

    VacancesChirac au Maroc !L'ancien prsident ne se rendra pas Saint-Tropez cet t. Officiellementpour des raisons d'agenda,officieusement en raison de son tatde sant. Mais Jacques Chiracpourrait se diriger vers le Maroc.L'ancien prsident de la Rpubliquefranaise ne va pas si mal que a,compte tenu de son ge, 80 ans.Jacques Chirac recevait samedidernier son successeur FranoisHollande dans son chteau de Bity, Sarran, son fief corrzien. Il l'aaccueilli sur le perron, debout, et nonpas dans un fauteuil roulant. Ensuite,pour marcher, l'ancien prsident estau bras d'un proche. Cette difficultdans ses dplacements existe depuisplus d'un an. A la mme poque, ilavait pu tre approch lors d'unesortie dans le village et marchait trslentement au bras de Frdric Salat-Baroux, son gendre.

  • > S P O R T S

    ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    18Match amicalde prparartionLa JS Kabyliesinclineface lESMtlaoui (2-1)

    La JS Kabylie sestincline face lESMtlaoui, nouveaupromu en Ligue 1tunisienne de football(2-1) mardi soir Hammam Bourguiba enmarge du stagequeffectue en Tunisie leclub algrien de Ligue 1depuis la semainepasse. Les Kabyles ontconcd les deux butsen premire mi-temps,dabord par Mehadbi(6e) puis Yekan surpenalty (44e). Le butalgrien a t loeuvredIhadjadene (84e).Le nouvel entraneur dela JSK, Azeddine AitDjoudi, a opt cetteoccasion pour uneffectif composessentiellement desventuels remplaants,prfrant mnager sescadres qui avaientremport la veille leurpremier match amicalen Tunisie face au CSConstantine (Ligue 1,Algrie) 3-0.

    Athltisme/Mondiaux2013 Une mdailledargentpourl Algrie

    La participationalgrienne a cltur laquatime journe deschampionnats duMonde dathltisme(handisport) (20-28juillet), mardi Lyon,avec une seule mdailledargent, remporte parNacer-Eddine Karfasdans lpreuve du10000m. Karfas aparcouru le 10000m(classe T12) en 31:53.57,devanant lEspagnolNieves Campello(34:29.71), maisderrire le champion dumonde, le Marocain ElAmin Chentoufi, auteurdun nouveau record dumonde en 29:38.85.Nacer-Eddine Karfas aboucl sa participationaux mondiaux avecdeux conscrations,aprs le bronzeobtenue, samedi, au5000 m. La mdaille deKarfas porte ainsi letotal provisoire delAlgrie neufmdailles (3 or, 4 argentet deux bronze). La 4ejourne a permisgalement, au sprinterSofiane Hamdi de sequalifier pour la finaledu 200m (T37). Endemi-finale, le natif dElHarrach a remportfacilement la 1re srieen 23.83 (meilleurchrono des deux sries),devant le RusseKapranov Roman(24.00).

    A peine le Cameroun a-t-ilvu lever la suspension quile frappait pour ingrencegouvernementale que laFIFA a un nouveau pays dans leviseur. LOuganda est dsormaiscibl par linstance internationale.La FIFA, par lintermdiaire deJrme Valcke, son secrtaire gn-ral, a adress, le 19 juillet, une lettre la Fdration ougandaise de foot-ball (FUFA). Dans celle-ci, lorgane

    qui sige Zurich se fait menaant."Toutes actions ou mesures prisesunilatralement contre les structu-res et/ou les statuts de la FUFAseraient considres comme uneingrence", prvient le gendarme dufootball mondial, qui poursuit, "lecas remonterait jusquaux plus hau-tes instances de la FIFA pour dessanctions appropries, qui peuventinclure une suspension". La corres-pondance de Jrme Valcke rpond

    une lettre de Jessica Alupo RoseEpel. La ministre de lEducation etdes Sports ougandaise demandaitune audience auprs de la FIFA.Legouvernement souhaitait prendre latemprature avant dadopter "desmesures appropries dans lintrtpublic avec lobjectif damliorer lagestion du football en Ouganda".Des mesures que lexcutif craignaitquelles puissent tre interprtescomme une ingrence gouverne-

    mentale par la FIFA. Il dsirait gale-ment dbattre de la lgalit de laFUFA. Depuis 2009, le gouverne-ment considre que la Fdrationougandaise agit comme une entre-prise prive alors quelle est uneassociation. En Ouganda, seules lessocits anonymes sont autorises dtenir des proprits. Cest ce pointqui pose problme et place la FUFAdans une situation dincompatibilitavec la lgislation locale. B.M

    L a Ligue de footballprofessionnel a levl i n t e r d i c t i o n d erecrutement lencontredu MC Oran, aprs lenga-gement de la direction dece dernier de payer ses det-t e s e n v e r s d a n c i e n sjoueurs et entraneurs, a-t-on appris hier auprs deYoucef Djebbari. "Tout estrentr dans lordre. Onsest entendu mardi avec laLFP sur une formule per-mettant le paiement de nosdettes envers des anciensjoueurs et entraneurs", adclar lAPS, le premierresponsable du club pharede louest algrien. "LeMCO sest engag sedsister de sa quote-partdes revenus des droits deretransmission pour sac-quitter de ces dettes. Cela

    va nous permettre ainsi dequalifier nos nouvellesrecrues en vue de la saisonprochaine", a-t-il ajout.Sept clubs de Ligues 1 et 2,dont le MCO, ont t inter-dits de recrutement par laLFP pour navoir pashonor leurs engagementsfinanciers envers desanciens joueurs et entra-neurs. Le MCO, qui a enre-gistr larrive dun nouvel

    entraneur en la personnede lItalien, Gianni Solinas,a t trs actif sur le mar-ch des transferts cet t enrecrutant pas moins de 12nouveaux joueurs. Ayantrepris les entranements il ya deux semaines Oran,lquipe senvolera jeudi Hammamat pour effectuerun stage dintersaison, ainform Djebbari.

    R.S

    Football africain

    LOuganda dans le viseurde la FIFAAprs avoir contact la FIFA afin de prendre des mesures pouvant tre perues comme uneingrence dans les affaires de la FUFA (Fdration ougandaise de football), le gouvernementougandais a t mis en garde via une correspondance de linstance internationale.

    MC Oran

    Leve dinterdictionde recrutement

    Karim Ziani"Jai opt pour Al Arabi parconviction"

    Linternationalalgrien Karim Ziani aindiqu mardi soir Doha avoir choisi leclub dAl Arabi o ilvient de signer pourdeux ans, par"conviction" et aveclobjectif daider sanouvelle quipe remporter lemaximum de succslors de la saison

    2013-2014. "Jai accept loffre dAl Arabi par conviction etclart. Javais donn ma parole aux dirigeants du club. Je nepouvais changer davis, mme si javais reu des propositionsplus intressantes sur le plan financier. Mon souhaitmaintenant, cest de russir une bonne saison avec manouvelle quipe", a dclar Ziani, lors dune confrence depresse loccasion de sa prsentation officielle aux mdias.Ziani a quitt la formation dEl Jeich jeudi dernier, aprs larsiliation de son contrat lamiable par la direction du clubaprs deux annes passes au club. Lex-meneur de jeu de laslection algrienne sest dit "honor" davoir sign pour lundes clubs les plus populaires au Qatar et espre apporter unplus son quipe notamment sur le plan de lexprience. "Jeme suis engag avec Al Arabi avec lobjectif daider le clubqui compte de jeunes joueurs talentueux pour remporter lemaximum de succs dans les diffrentes comptitions. Jesouhaite avoir le mme rendement que celui que javais ElJeich", a-t-il expliqu.

  • A u premier trimestre 2013, 34%des cyberattaques taient origi-naires de Chine - une part enbaisse par rapport au 4e trimes-tre 2012, quand la Chine tait l'origine de41% de ces attaques informatiques, selonAkamai.

    Ce dclin est trs probablement li l'irruption de l'Indonsie la deuxime

    place du classement, pointe Bill Brenner,un responsable d'Akamai, soulignant lebond ralis par ce pays d'Asie du Sud-est,pass en un trimestre de 0,7 21% descyberattaques mondiales. Au troisimerang du classement d'Akamai, les tatsunis (8,3%), devant la Turquie (4,5%), laRussie (2,7%), l'Inde (2,6%), Tawan(2,5%), le Brsil (2,2%), la Roumanie (2%)

    et Hong Kong (1,6%). Prs de 68% descyberattaques sont originaires de la rgionAsie-Pacifique-Ocanie, contre 56% au 4etrimestre 2012, sans doute en raison de lahausse massive enregistre en Indonsie,prcise Bill Brenner. L'Europe tait, quant elle, l'origine d'un peu moins de 19%de ces cyberattaques, et l'Amrique duNord et du Sud de 13% environ.

    19> M E D I A N E T

    ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    A pple annonce avoir fait l'acqui-sition de deux start-ups,HopStop et Locationary, sp-cialises dans les itinraires et la go-localisation de commerces de proxi-mit, afin d'amliorer son applicationde cartographie Plans.

    Bien que repens pour iOS 7(attendu l'automne, l'occasion dulancement d'un prochain iPhone),Plans n'en demeure pas moins unchec pour Apple. Afin de rectifier le

    tir et de proposerl'application laplus compltepossible, lasocit a acquisdeux nouvellestechnolog ies .HopStop estspcialise dansl'itinraire (pied, vlo, entaxi ou encoreen transportsen commun) etpropose sur

    l'App Store une application couvrantactuellement plus de 600 villes tra-vers le monde.

    Il y a donc fort parier que cettetechnologie sera bientt intgre plan pour proposer un service simi-laire celui propos par Google Mapspar exemple.

    De son ct, Locationary est unejeune entreprise qui travaille sur lagolocalisation de points d'intrts etnotamment l'agrgation d'informa-tions (adresses, horaires, etc.) concer-nant des mil l iers de commerceslocaux.

    L encore, Google Maps a dj unelongueur d'avance avec ses outils derecommandations de proximit .Apple a fort faire dans le domaine dela cartographie, notamment face songrand rival Google, dont la dernireversion de Maps, dsormais dclineen applications sous iOS et Android,est impressionnante.

    Celle-ci s'est enrichie d'aides lacirculation et de nouvelles recomman-dations.

    Golocalisation

    Apple veut relancer son outil Plans

    Cyberattaques

    Deux pays asiatiqueschampions du mondeLa Chine et l'Indonsie sont en tte du classement des pays dont sont originaires lescyberattaques dans le monde, selon une tude mene par une socit de scuritinformatique amricaine, publie mardi.

    Langue des signesMicrosoft developpeun traducteurinteractif

    Les chercheurs de Microsoft Asia ontcollabor avec leurs collgues de l'Instituteof Computing Technology la ChineseAcademy of Science dans le but de faire deKinect, appareil de dtection de mouvementpour Windows, un traducteur de langue dessignes. Le systme reconnat dj la plupartdes gestes de la langue des signesamricaine et peut les convertir en texte etvice versa. Les mots taps dans le systmepeuvent donc tre convertis instantanmenten langage des signes par un avatar surl'cran. S'il s'intresse uniquement lalangue des signes amricaine pour l'instant,il suffirait de quelques petits ajustementspour permettre au systme de reconnatre lalangue des signes d'autres pays.

    InternetGoogle reprsenteun quart du traficQui est le plus gros sur Internet ? Facebook? Twitter ? cest Google, indique une tuderalise par une socit spcialise dansloptimisation des performances rseaux. Legant amricain reprsenterait un quart dutrafic du Net. Pour tre plus prcis, Google,le gant de la recherche, reprsente unquart du trafic Internet dans cette rgioncontre seulement 6% en 2010. Ce sontles chiffres obtenus par Deepfield, socitspcialise dans la construction, la gestionet loptimisation dinfrastructure rseau, quiralise des tudes de temps autres. Pourautant, cela ne signifie pas que 25% desInternautes vont sur le site de Google. Maisplutt qu'ils utilisent ses serveurs.

    Les gensOctave Klaba

    Il s'est expliqu sur le piratage qui auraitpermis l'accs sa base de donnes clientsEurope. Aucune coordonne bancaire n'at compromise. OVH a t vicime d'unpiratage informatique audacieux, mettanten cause son fichier clients. Une plaintepnale a t dpose la suite de cetteintrusion illicite dans ses systmes degestion. Nous n'avons pas t assezparano et on passe dsormais en modeparano suprieur , s'est expliqu sur le sited'OVH son fondateur, Octave Klaba. Il estrevenu en dtail sur cette intrusioninformatique dans un souci detransparence, pas si courant de nos jours. Ala suite d'investigations internes,l'hbergeur a retrac l'attaque dont il a tvictime. Un pirate a russi obtenir lesaccs sur un compte email d'uninformaticien d'OVH.

  • Gervais, unpolicier pastrs malin, n'aqu'uneobsession :arrter Curtis,un cambrioleurrus qui lui atoujourschapp et quin'a de cessede le tourneren ridicule, lemettant mmeen porte--faux avec safuture femme,Juliette. Un

    jour, alors qu'il poursuit Curtis pour la nime fois,Gervais se retrouve totalement seul sur les Champs-Elyses. Il dcouvre que tous les habitants de Paris etd'ailleurs se sont volatiliss. Tous, sauf Curtis. Les deuxhommes oublient peu peu leurs diffrends et tentent des'acclimater ce nouveau monde...

    ALGERIE NEWS Jeudi 25 juillet 2013

    21> T L V I S I O N

    28, rue Ahmed Boualem Khalfi ex-Burdeau, Alger centreQuotidien d'informations gnralesEdit par EURL Express News aucapital de 100.000 DARC : 0962805B03 Sige social : Maison de la PresseTahar Djaout, 1 rue Bachir Attar, Placedu Premier Mai, Alger

    MANAGER GENERALDIRECTEUR DE LA PUBLICATIONHamida Ayachi

    DIRECTEUR DE LA RDACTIONChabi Yacine

    SECRETAIRE GENERAL DE LARDACTIONMassinissa Boudaoud

    MAILredactionews@yahoo.fr

    REDACTION Tl : 021 637 018

    SITE www.algerienews.info

    REDACTION EN CHEFTl/Fax : 021 637 016

    ADMINISTRATIONTl : 021 663 880 Fax : 021 663 879

    PUBLICIT/MARKETINGTl / Fax : 021 663 693ANEP : 1, av. Pasteur, Alger.Tl : 021 737 678 / 021 737 128Fax : 021 739 559

    IMPRESSIONCentre SIA

    DIFFUSIONExpress NewsTl/Fax : 021 298 300

    Les manuscrits, photos et tous autres documentstransmis la rdaction, non publis ne sont pasrendus et ne peuvent faire l'objet de quelquerclamation. Copyright : La reproduction de tout article estinterdite sans l'accord de l'Administration.

    S E L E C T I O N

    Sexe, hormoneset turbulencesDemain soir sur Arte

    Dangers dans le cielDemain soir sur France 5

    Seuls twoCe soir sur M6

    Angelika sepassionne pourl'islam avec Fatihet comprend malqu'il apprcieaussi les plaisirsterrestres. Quant son ex-mariKurt, il gotemoins sa liaisonavec la proviseuredepuis qu'il estlibre. Beatedplore que sonpoux n'ait plusgot auxgalipettes etcherche descompensations.Cornelia,panouie,renonce avorter...

    Mawdja Hara

    Dj que le scnario et certaines scnessont juges oses par certains mdiasen Egypte, la srie aborde un sujetsensible, celui de la relation ambiguentre pouvoir et islamistes. Lesvnements et lactualit du momentdonnent la srie une autre dimension.Les rseaux sociaux simpliquent et cestlaffrontement entre les deux camps. LesFrres musulmans et leurs partisansrclament larrt de sa diffusion aumoment o les anti-Morsi y voient unefidle retranscription de la vrit surlislam politique. Un t vraiment trschaud sur les bords du Nil. A suivre.

    The Burn ultimatumDemain soir sur MBC2

    Jason Bourne a longtemps t un homme sans patrie, sanspass ni mmoire. Un conditionnement physique et mentald'une extrme brutalit en avait fait une machine tuer -l'excuteur le plus implacable de l'histoire de la CIA.L'exprience tourna court et l'Agence dcida de le sacrifier.Laiss pour mort, Jason se rfugie en Italie et entreprend unelente et prilleuse remonte dans le temps la recherche deson identit. Aprs l'assassinat de sa compagne, Marie, ilretrouve l'instigateur du programme Treadstone qui a fait de luiun assassin et l'a condamn l'errance. S'estimant veng par lamort de ce dernier, il n'aspire plus qu' disparatre et vivre enpaix. Tout semble rentr dans l'ordre : Treadstone ne serait plusqu'une page noire une de plus - dans l'histoire de l'Agence...

    DamagesCe soir sur Canal+

    Patty prvient KateFranklin qu'elle aaccept la propositiond'Ellen. Elle devientdornavant lanouvellecollaboratrice d'Ellen.De son ct, Ellenconfronte ChanningMcClaren au sujet dela vido qui le montreen compagnie deNaomi dans le couloird'un htel. Alors qu'ila toujours ni avoirrencontr celle-ci, illui avoue alorsfinalement l'avoir vue

    deux reprises. Par la suite, Ellen demande une faveur Patty.Elle souhaite avoir l'autorisation de questionner la fille de Naomiau sujet de cette affaire. Elle veut savoir ce que sait vraiment lalycenne de ce dossier. Quant la mre d'Ellen, elle a besoind'aide. Elle sollicite, prsent, sa fille...

    SLECTIONRAMADHAN

    WitnessCe soir sur France 3

    Rachel, amish dePennsylvanie, vientde perdre son mari.La jeune veuve varendre visite sasur Baltimore.Flanque de son filsSamuel, elles'aventure dans unmonde tout nouveaupour le garonnet. Ily a l lectricit,automobiles,locomotives,exemples d'unprogrstechnologique que

    sa communaut rejette. Emerveill, l'enfant ne perd pas unemiette du spectacle qui l'entoure. En gare de Philadelphie, il est leseul tmoin d'un meurtre, commis dans les toilettes. Au poste depolice, l'inspecteur John Book lui prsente des photos desuspects. Mais aucune ne correspond. Jusqu' ce que son regardse pose sur une coupure de journal...

    Le 29 septembre2006, lors de sonpremier vol, un jetpriv EmbraerLegacy 600transportant septpersonnes entreen collision avecun Boeing 737 au-dessus du Brsil.Le jet parvientmiraculeusement atterrir, tandisque l'autreappareil, quitransporte 155

    personnes, dont 149 passagers, s'crase dans la fortamazonienne. Tous les passagers de l'avion de lignetrouvent la mort, tandis que ceux du jet survivent.L'accident s'est produit parce que les deux appareilscirculaient la mme altitude. L'enqute a dmontr unefaille dans le systme de gestion de la circulation arienneet un manque de formation des contrleurs. Retour surcette tragdie.

  • ALGERIE NEWS Jeudi 25 Juillet 2013

    > C U L T U R E22

    El Hadj Mohamed Tahar Fergani la Khaima Beach du Sheraton

    Rendez-vous avec un matre

    Ses apparitions se font de plus enplus rares. Pour ce ramadhan2013, El Hadj Mohamed TaharFergani a accept l'invitation dela Khaima Beach du Sheraton, le plusgrand plaisir des fans et des lves dumatre qui ne manqueront pas d'y assis-ter.

    Selon les organisateurs, cet vnement"unique" revt un caractre particulier.En effet, le rcital prvu est aussi uneoccasion pour celui dont la carrire n'estplus prsenter, de faire connatre aupublic son successeur et hritier.

    En effet, son petit fils, Adlne, levdans la pure tradition musicale de lafamille est destin reprendre le flam-beau. " Ca sera une sorte de passation deconsigne, bien que le matre soit toujoursl.", nous confie-t-on. D'autre sourcesgnralement bien informes nous ontconfi que Hadj Mohamed Tahar Ferganitravaillerait actuellement sur un livre. " Ils'agit d'une autobiographie qui retrace sacarrire et avec elle l'histoire du malouf.C'est tout fait lui.C'est un homme qui atoujours fait preuve de gnrosit enversles autres et n'a jamais gard pour lui son

    savoir-faire. Il a toujours travaill pourlguer son hritage musical la nouvellegnration", prcise-t-on. Les organisa-teurs ont tenu inviter plusieurs person-nalits culturelles et du monde de lamusique pour assister ce moment uni-que. " C'est aussi une manire de lui ren-dre hommage". Ainsi, des lves et ensei-gnants du conservatoire seront prsentset des membres de l'Association Anadil AlDjazair, et Cheikh Youcef Ouznadji.Rendez-vous demain soir partir de22h00 la Khaima Beach du Sheraton.

    Y. C.

    CLes chanteurs algriens Khaledet Amazigh Kateb participe-ront au neuvime Festivalmditerranen de la culture amazi-ghe "Twiza" de Tanger (nord duMaroc) qui se droulera du 15 au 18aot prochain, ont annonc les orga-nisateurs. Outre les vedettes algrien-nes, plusieurs chanteurs du bassinmditerranen dont la libanaiseMajda El Roumi et son compatrioteMarcel Khalifa et la chanteuse de larvolution tunisienne Amel ElMetlouti ainsi que les reprsentantsde la musique amazighe du Marocsont au programme de ce rendez-

    vous estival plac sous le signe"Rsister par la culture".

    Par ailleurs, les organisateurs ontprvu des rencontres et colloquesculturels, littraires et artistiques, latenue dune "rencontre des femmesamazighes dAfrique du Nord" et unecommmoration de lcrivain maro-cain Mohammed Choukri, auteur duclbre roman autobiographique "lepain nu". Des expositions darts plas-tiques, de livres et de produits tradi-tionnels amazighs feront galementpartie du programme de cette di-tion.

    Y. C.

    Festival mditerranen de la culture amazighe

    Khaled et Amazigh Kateb laffiche

    A 85 ans, le matre incontest du Malouf donnera demain soir une reprsentationunique pour les amoureux de ce genre musical qui nous vient de la ville des pontssuspendus. Les quelques privilgis qui auront cette chance pourront couter etapprcier le doyen des chanteurs algriens.

    LittratureWaciny Laaredj au Danemark

    Le romancier algrien devra participer auquatrime Festival international deLouisiana de littrature Copenhague(Danemark), prvu du 22 au 25 aotprochain, annoncent les organisateurs surle site Internet du muse Louisiana. WacinyLaaredj prendra part cet vnement auxcts dune quarantaine dhommes et defemmes de lettres, entre crivains,romanciers et potes de plusieursnationalits. Un des derniers romans delcrivain, "El Bayt el-Andalusi" (2010),nomm au Booker Arabic Prise, en 2011,sera traduit en Danois en aot prochain,indiquent les organisateurs pour qui WacinyLaaredj compte "parmi les plus importantscrivains algriens, actuellement".Plusieurs des titres du romancier ont ttraduits dans plusieurs langues dont "Lemiroir des aveugles" (1998), "Fleursdamandier" (2001), "The Princes book :The paths of the wooden gates"(2004),Grand Prix du rseau des libraires en 2006.

    R.C

    Cinma"Kadach ethabni" AmmanLe long mtrage de la ralisatricealgrienne Fatma Zohra Zamoum participeau troisime Festival du film arabe Amman en Jordanie, prvu du 27 juillet au 2aot prochain, annoncent les organisateursdu festival. "Kadach ethabni", sera projeten prsence de la ralisatrice, attenduepour "dbattre du contenu de son film dansses aspects dramatique et esthtique",indique lInstance royale jordanienne dufilm sur son site Internet. Ralis en 2011,cette coproduction algro-marocaine de 98mn aborde le thme des liens familiaux etgnrationnels travers lhistoire de Adel(Racim Zennadi), un enfant de 8 ansrecueilli par ses grands-parents aprs lasparation de son pre et sa mre.Distingu en 2013 du Prixcinmatographique Bouamari-Vautier,dcern par lAssociation France Algrie(AFA), le long mtrage de Fatma ZohraZamoum a particip plusieurs festivalsinternationaux aux Etats-Unis, en France, auMaroc, au Canada et en Egypte,notamment.

    R.C.

  • ALGERIE NEWS Jeudi 25 Juillet 2013

    23C U L T U R E

    Le groupe invit, mardi pour la prsentation de leur premier album, Lalla Mira . Les six membres de cette jeuneformation ont revendiqu une libert musicale et un contenu thmatique destin un jeune public.

    Le groupe Freeklane aux Milles et Une News

    Musiques en libert

    Chemsou, l'un des fondateurs du groupe, expli-que l'origine du nom Freeklane : C'est unmlange entre le mot free (libre) et iklane qui veut dire esclaves, en berbre Ce choix estmotiv par la dmarche mme du groupe qui se veutlibre musicalement.

    Cr en 2007 puis rvl par la Radio nationale, etnotamment par l'mission Serial Taggers, Freeklane afait plusieurs scnes Alger et dans d'autres villes dupays avant d'enregistrer ce premier album comportantdix titres et auquel ont particip plusieurs musiciensextrieurs au groupe, l'instar de Mohammed Rouane,Youcef Grim, Nazim Ziad, Nadjib Gamoura,...

    Compositions et textes originaux, Lalla Mira ren-ferme plusieurs influences musicales et flirte avec diff-rents genres du rpertoire nord-africain. Les jeunesmusiciens entendent se forger une identit musicale etun style particulier qui les dmarqueront au sein de lascne artistique actuelle o il serait ventuellement diffi-cile de se distinguer tant elle connat un foisonnementindit de groupes de musique.

    Lalla Mira oscille entre plusieurs genres et arboreindniablement une ambition et une certaine audacedans ses choix rythmiques, mme si le texte demeurerudimentaire. En dix titres, on transhume du gnawa auxsonorits ouest-africaines en passant par le reggae, lechabi marocain, le ra, le blues ou encore le rock

    La voix tantt suave tantt roque de l'interprte prin-cipal pouse parfaitement ces diffrents rpertoires tan-dis que le jeu de guitare se distingue particulirementpar un doigt tantt fin tantt agressif qui donne touteson nergie et sa beaut aux morceaux de l'album.

    Dans El Ghorba qui se veut un rquisitoire contrel'immigration et un conseil aux jeunes voulant quitterleur pays , l'incongru ton moralisateur est nanmoinscontrebalanc par de brillants arrangements reggae etune interprtation nuance. Lalla Mira qui passe enboucle la radio, est une douce ballade empruntant augnawi ses rfrences potiques mais dont le propos estun hommage la femme algrienne. Le quatrime titre El Madani est, quant lui, un joli rcit d'un jeuneAlgrien dont les moyens limits ne lui permettent pasd'pouser la femme qu'il aime tandis que Awah Awah nous fait voyager au cur du Maroc dont le groupereprend avec succs les sonorits chabi avec un textemystique traitant de ces pauvres de poches et richesd'esprit , explique Chemsou. On retrouve une tonalitra dans Houria , hymne la libert merveilleusementsublim par une interprtation sensuelle et un jeu deguitare sobre mais puissant. Plus loin, Bent Soltane runit plusieurs sonorits maghrbines tandis que Mali s'inscrit dans un univers rock et, enfin, AndaThellidh , est un hommage tous ceux que la maladienous vole chaque jour .

    Par ailleurs, Freeklane a tourn rcemment un clipde la chanson El Madani , ralis par Wahid Benyahiaet Zoubir Benali. Le groupe s'apprte effectuer unetourne en Tunisie avant de revenir sillonner plusieursvilles en Algrie.

    S. H.

    Am

    ine

    B. /A

    lgr

    ie N

    ews

    Am

    ine

    B. /A

    lgr

    ie N

    ews

  • Dimanche 21 > Monologue El far djahar Ennahar de Toufik Mezghiche

    Lundi 22> Rencontre littraire avec Sarah Haidar, auteure de Virgules en trombes ,modre par Nadir Bacha et YoucefSayyeh.

    Mardi 23> Show case du groupe Freeklane l'occasion de la sortie de leur nouvelalbum

    Mercredi 24> Rencontre-dbat autour du thmeLes intellectuels algriens et lepouvoir, anime par Abdelaziz Djerad,politologue et Lezhari Rehani, professeuren philosophie, ainsi que Aissa Kadri,universitaire.

    Jeudi 25> Rencontre -dbat autour du thme Le changement politique dans le

    monde arabe et l'avenir des Frresmusulmans avec Bouzid Boumediene,Zoubir Arous, socilogue et AbderezzakMokri

    Vendredi 26> Projection du film documentaire Merci pour la civilisation de NazimSouissi et Zineb Merzouk

    Samedi 27> Rencontre avec Mokhtar Chaalalautour de son ouvrage Aux Sources deNovembre

    Dimanche 28 > Les nuits du DiwanGroupe H'na Mselmine (An Sefra)

    Lundi 29 > Les nuits du DiwanMaalem Hbib (Oran)

    Mardi 30> Rencontre- dbat autour du thme La crise de la classe politique enAlgrie

    Mercredi 31> Monologue Dahaliz de Tounes At Ali

    Jeudi 1er aot> Concert du groupe Diwane El Bahdja

    Vendredi 2> Projection du film Documentaire Retour Montluc de Mohamed Zaoui

    Samedi 3Clture

    Programme des soires A partir de 22h

    28 rue des frres Khelifi (ex-Burdeau), Alger centre

    En partenariat avec lAPCdAlger Centre, certainesdes activits et rendez-vous des rencontres desMille & Une News sedrouleront la salleAlgeria, rue DidoucheMourad, partir de 22h30.

    > Dimanche 21 : Projection-Dbat des films "Demain Alger" et " Al Djazira" deAmine Sidi Boumediene(en prsence du ralisateur)

    > Lundi 22 : Concert dugroupe Grooz

    > Vendredi 02 aot: Concertdu groupe Diwane El Waha deBechar

    Le public est cordialement

    invit.

    01.pdf02-03.pdf04.pdf05.pdf06.pdf07.pdf08.pdf09.pdf10.pdf11-12-13.pdf14-15.pdf16.pdf17.pdf18.pdf19.pdf21.pdf22-23.pdf24.pdf