Alliance Pessah 5771

  • Published on
    10-Mar-2016

  • View
    215

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Le Magazine de la Synagogue de Villeurbanne

Transcript

  • Alliance Pessah 5771.qxp:Alliance Hanouka 4.qxp 28/03/11 13:18 Page Couv1

  • Alliance Pessah 5771.qxp:Alliance Hanouka 4.qxp 28/03/11 13:18 Page Couv2

  • 1S O M M A I R E & D I T O

    Synagogue / Centre communautaireRabbinat et Talmud Thora :M. le Rabbin Eliyahou DAHAN - Tl. 04 37 43 69 60

    Aumnerie des prisonsArmand ELFY, Elie ZEKRI et Roger OUAKNIN visiteur

    Conseil dadministrationPrsident Norbert SPORTESVice-prsident Jo BENAMOUSecrtaire gnral Serge ALLOUCHETrsorier principal Herv HABIBTrsorier adjoint Marc KNAFOU

    ComitJo BENHAMOU, Prosper KABALO, Yves SEMHOUN, Jacques BENCHIMOL,Marc GHRENASSIA, Francis GHRENASSIA, Stphane HAZOT

    Consistoire Israelite de Villeurbanne4, rue Malherbe - 69100 VilleurbanneTl. 04 78 84 04 32 - Fax 04 78 68 62 67civmalherbe@yahoo.fr - www.consistoirevilleurbanne.org

    Directeur de Publication : Jacques BENCHIMOL

    Un grand remerciement tous les intervenants de cette revue :

    Rabbin Eliyahou Dahan, Grand Rabbin Yehouda Mamane,Elie Zekri, Mme Hadad, Paul Benham, Hlne SabbahMaurice Benssoussan (Illustration page de couverture,

    professeur de peinture au CIV)

    Si vous dsirez passer de la publicit ou des annonces

    dans le prochain numro contactez le secrtariat du CIVau 04 78 84 04 32 civmalherbe@yahoo.fr

    Impression : Imprimerie Salomon

    SOMMAIRE/DITO ..................................................................................1 LA PAROLE DU RABBIN ..........................................................2-3PENSES SUR PESSAH ............................................................4 7NOTRE COMMUNAUT

    EN MOUVEMENT..........................................................................................8 11 ISRAL, NOTRE CONNEXION ....................................12 14BLOC NOTES ........................................................................................................15 LA CULTURE DANS

    TOUS SES TATS ......................................................................................16-17PAGE DES GRANDS HOMMES....................................18 20 ACTION SOCIALE JUIVE ........................................................21NOS PARTENAIRES ............................................................................22 25 LA PAGE CULTUELLE ......................................................................24

    B U L L E T I N D U C O N S I S T O I R E I S R A E L I T E D E V I L L E U R B A N N E P E S S A H 5 7 7 1

    Cher Kahal,Laissez moi vous exprimer le bonheur du comit de voir notrejeunesse implique dans la tfila du shabbat

    L'avenir de notre communaut est garanti lorsque l'on entendnos jeunes lire avec une telle assurance et une telle justesse ;quelle fiert ! Ils se sont investis et impliqus, nous les enremerions et les flicitons.

    Il serait temps vous aussi, les grandes personnes, de participeraux activits qu'organise pour vous le comit et de faire plus desilence pendant la tfila du shabbat vous vous apercevrezcomme elle est belle et enchanteresse.

    Voil l'occasion de vous investir pour notre communaut envous inscrivant sur la liste des futures lections qui auront lieucomme il vous l'a t communiqu le dimanche 15 mai 2011.

    C'est le moment de venir apporter vos ides, vos expriences,de la nouveaut et de l'animation.

    Bonnes ftes de Pessah et qu'enfin nouspuissions voir la libration de Guilad Shalit.

    Le Prsidentet le comit

    du C.I.V

    Le mot du Prsident

    Alliance Pessah 5771.qxp:Alliance Hanouka 4.qxp 28/03/11 13:18 Page 1

  • 2 L A P A R O L E D U R A B B I N

    Rabbenou Behaye proposeune parabole pour expliquerpourquoi les Egyptiens aprsavoir subi les dix plaies etavoir t forc de laisser partirles enfants dIsral, ont enco-re d leur cder leur richesse :

    Un seigneur chargea un jour son domestique de lui rapporterdu march un poisson pour son repas. Le serviteur accomplitsa mission mais le poisson quil acheta tait avari. Je te lais-se le choix, lui annona son matre, entre trois punitions ; tumangeras toi-mme ce poisson, ou tu recevras cent coups de fouet,ou tu me paieras une amende de cent pices de monnaie.

    Je mangerai le poisson, rpondit le domestique. Ne pouvantvenir bout de son plat, il finit par dire Je prendrai pluttles cent coups de fouet. Cependant, aprs en avoir reuquelques dizaines, il ne put en supporter davantage, et optapour lamende. Cest ainsi que finalement, il a mang lepoisson, reu des coups de fouet et pay lamende.

    Les gyptiens ont t punis de la mme manire, ils ont tfrapps par les plaies, ils ont d laisser partir les enfantsdIsral et on leur a pris leur argent.

    Pourquoi tous ces chtiments ? Comme ils avaient fait preu-ve denttement et de duret envers Hachem, Lui-mme at dur envers eux et ne leur a tmoign aucune piti.

    Pourquoi en Aramen ?Le premier paragraphe de la Haggadah est en aramen ha Lahmaania, selon le Aboudarham, nous commenonsdans cette langue parce que les anges ne la comprennent pas.Si nous entamions le rcit en hbreu, la seule quils saventvraiment, les anges accusateurs pourraient se mettrent nu-mrer nos pchs devant le tribunal cleste, et ils pourraientnier que nous accomplissions la mitsva de la sortie dEgypte.

    En nous exprimant en aramen, nous dtournons leur atten-tion et les incitons garder le silence sur nos fautes. Maisnous parlons aussitt en hbreu ! Stonne le BirkatAbraham. Nous voyons dici quune protection simpose audbut de laccomplissement de la mitsva, mais une fois celle-ci commence, une telle prcaution nest plus ncessaire.

    Selon lenseignement du Nfech HaHayim, ds que lon pense accomplir une Mitsva, un esprit de puret nous enveloppe etnous aide passer lacte, car une fois que celle-ci a t entre-prise, elle produit l haut des effets positifs, complmentaires,qui touffent les accusateurs dont nous sommes lobjet.

    Nous lisons dans la Haggadah :Et cest elle, (la promesse) qui nous a soutenus nos

    anctres et nous, car ce nest pas un seul (ennemi)qui sest lev contre nous pour nous anantir, mais chaque gnration et gnration on se lve contrenous pour nous exterminer, et le Saint bni-soit-il

    nous sauve de leurs mains

    Le Rav Ham Berlin demande, pourquoi le mot de gnra-tion est-il rpt ? Le message transmis ici par la Haggadah,rpondit-il est que chaque gnration diffrente, cherche nous dtruire par des procds diffrents, selon desmthodes qui lui sont propres, et des moyens quelle croitefficaces.

    Il arrive selon les poques, que nos ennemis nous dtestentouvertement et nous oppriment, quils dictent notreencontre des lois svres jusqu nous assassiner, et quilsnous agressent pour que nous trahissions notre Foi. Pharaona t le premier avoir employ cette mthode.

    Parfois aussi ceux qui nous dtestent nous adressent dessourires et agissent comme sils nous aimaient et voulaientnous rendre service. Ils nous attirent vers eux en prtendantmme, quils ont pour nous, de laffection. Le but communest de nous dtruire : seules changent les tactiques utilises.

    Mais le Saint bni soit-Il nous sauve de tous nos ennemisdes unes et des autres comme il la promis (vayikra 26-44).Et mme quand Les enfants dIsral seront dans le pays deleurs ennemis, je ne les mpriserai, ni ne les abhorrerai pour lesdtruire.

    Rav Eliyahou DahanRabbin du CIV

    B U L L E T I N D U C O N S I S T O I R E I S R A E L I T E D E V I L L E U R B A N N E P E S S A H 5 7 7 1

    Le mot du RabbinIl nous a fait sortir dEgypte, il a accompli des jugementscontre eux, il nous a donn leurs biens (Haggadah).

    Alliance Pessah 5771.qxp:Alliance Hanouka 4.qxp 28/03/11 13:18 Page 2

  • L e rflexe dun Juif croyant, lorsquil est bnficiaire dun bienfaitparticulier de D. cest de louer le crateur et dexprimer ainsi sareconnaissance envers lui. Et quand une telle faveur concernelensemble du peuple dIsral, cela se traduit par des textes de louanges,gnralement extraits des Thilim-Psaumes du roi David, le Hallel, ou biendes pomes spcifiques, tel que la Chira-le Cantique que les Ben Isral,poursuivis par les Egyptiens, ont entonn prophtiquement dune seule etmme voix, aprs avoir travers la Mer Rouge pied secs.

    Le Grand Rabbin YhoudaMAMAN

    Binefol Oyivkha al tismahOuvicachlo al yaguel libkha

    Lorsque ton ennemi tombe, ne te rjouis point ;Sil succombe, que ton cur ne jubile pas

    (Michel-Proverbes, 24-17)

    Le malheur des unsne fait pas

    le bonheur des autres

    Cest pour cette mme raison notam-ment, expliquent nos Sages, que nouschantons le Hallel incomplet pendant lesderniers jours de Pessah, comme pourexprimer que notre joie est incomplte,sachant que notre Libration qui mritecertes les plus grandes louanges adresses D. a occasionn la mort de nos ennemis.Dans le mme ordre dides, au cours dela rcitation de la Haggada, les deux pre-miers soirs de Pessah, au moment onous numrons les Dix Plaies dEgypte,nous versons pour chacune delles un peude vin et un peu deau dans un rcipientet on jette le tout. Le vin est dfini dansles Thilim (104-15), comme la boissonqui rjouit le cur des mortels. En prati-quant cette tradition, nous voulons mon-trer que mme si nous sommes heureuxdavoir bnfici de la protection divine,nous ne nous rjouissons pas de lasoufrances de ceux qui ont t nos enne-mis et nous ont asservis avec tant de cru-aut durant 400 ans.

    Cette attitude morale est particulirementde mise par les temps qui courent, et cetteFte de Pessah doit nous inspirer dans cesens. A ce propos, je demandais rcem-ment BABA BAROUKH, fils de BABASALE, quelle tait, selon lui, la significa-tion des boulversements actuels.

    Il ma rpondu que tout cela a t annon-c et prdit depuis fort longtemps par nosProphtes, dans les textes bibliques, et queces vnements sont des signes annoncia-teurs de la venue prochaine du Machiah.Et, ajoutait-il, comme nous lenseignentnos sages : Cest au mois de Nissan