Annexe 2 - Evaluation du scénario Dragage

  • Published on
    23-Dec-2016

  • View
    219

  • Download
    0

Transcript

  • Retenues de Verbois et Chancy-Pougny

    Gestion sdimentaire du Rhne genevois par dragage

    Etude pralable

    octobre 2014

  • 2

    Tables des Matires 1 Introduction ..................................................................................................................................3

    2 Bilan sdimentaire sur le Rhne genevois ....................................................................................4

    2.1 Granulomtrie des sdiments apports par lArve ................................................................4

    2.2 Transport des matriaux fins................................................................................................5

    2.3 Rythme de comblement des retenues genevoises et profil dquilibre ..................................6

    2.4 Qualit des sdiments des retenues de Verbois et Chancy-Pougny .....................................6

    2.5 Transport des matriaux grossiers .......................................................................................7

    3 Rythme de comblement des retenues genevoises et profil dquilibre...........................................8

    3.1 Retenue de Verbois .............................................................................................................8

    3.2 Retenue de Chancy-Pougny .............................................................................................. 10

    4 Dragage des retenues de Verbois et Chancy-Pougny ................................................................ 12

    4.1 Contexte rglementaire ..................................................................................................... 12

    4.2 Zones de dragage ncessaires court-moyen terme ......................................................... 12

    4.3 Evaluation de lopportunit dun dragage partiel de la retenue de Verbois .......................... 13

    5 Dimensionnement de lquipement de dragage .......................................................................... 19

    5.1 Capacit de transit des sdiments aprs pompage/rejet .................................................... 19

    5.2 Choix de lquipement de dragage ..................................................................................... 25

    5.3 Planification des dragages ................................................................................................. 29

    5.4 Modle de drague aspiratrice propos ............................................................................... 30

    6 Cots du scnario de gestion par dragage ................................................................................. 32

    7 Conclusions ............................................................................................................................... 33

    8 Annexes .................................................................................................................................... 34

  • 3

    1 Introduction la suite des oprations de juin 2012, la demande des autorits franaises suite l'enqute publique mene en 2011, un comit technique (COTECH) franco-suisse a t institu par le Conseil dtat genevois et le Prfet de Rgion Rhne-Alpes. Son objectif est de coordonner les tudes visant aboutir une gestion sdimentaire future optimise entre les concessionnaires du Rhne genevois et du Haut-Rhne franais. Lun des modes de gestion tudi est le dragage des sdiments dposs dans les retenues du Rhne genevois.

    Ce scnario de gestion sdimentaire prvoit lexcavation systmatique des matriaux accumuls dans les retenues de Verbois puis de Chancy-Pougny. Les matriaux extraits sont pomps et refouls plusieurs reprises en aval dans le lit principal du Rhne.

    Un quipement permettant de mener bien des travaux de dragage a t dimensionn dans le cadre de cette tude. Ltude est effectue un niveau tude pralable . Les cots indiqus se situent donc dans une fourchette +/-30%. Une tude dtaille devra tre mene pour notamment dimensionner de manire plus fine les conduites et amnagements lacustres.

    Limpact environnemental de ce scnario de gestion nest abord que de manire succincte et non exhaustive dans ce rapport. Le lecteur pourra consulter le rapport complet dvaluation des scnarios de gestion sdimentaire (SIG et SFMCP, octobre 2014).

  • 4

    2 Bilan sdimentaire sur le Rhne genevois

    LArve, premier affluent du Haut-Rhne laval du lac Lman, draine un bassin versant de 1985 km2. La rivire prend sa source dans les montagnes du massif du Mont-Blanc, en Haute-Savoie et conflue avec le Rhne en ville de Genve, aprs un parcours de 104.5 kilomtres, dont les 8.8 derniers kilomtres sont en territoire suisse. L'Arve est le principal contributeur au flux de sdiments du Rhne genevois.

    2.1 Granulomtrie des sdiments apports par lArve

    Le transport solide de la rivire couvre une large gamme de matriaux. On distingue classiquement deux modes de transport : le transport par charriage sur le fond des alluvions grossires et le transport en suspension des sdiments fins. La transition entre les deux modes de transport se situe en gnral dans les sables (entre 0.2 et 1 mm).

    La charge de fond ou transport par charriage concerne les matriaux grossiers (graviers, sables grossiers) qui sont en mouvement principalement lors des crues importantes de lArve.

    La charge en suspension qui concerne les matriaux fins (sables fins, limons) et qui est faible en priode de basses eaux (quelques dizaines de mg/l) et qui peut dpasser 10 g/l pendant les orages violents.

    Les classes de taille des matriaux (graviers/gravel, sables/sand, limons/silt, argiles/clay) sont dfinies comme suit (source : Reservoir Sedimentation Handbook, G. L. Morris, J. Fan) :

  • 5

    Dans la suite de ce rapport, les sdiments fins ou de matriaux fins indiquent la fraction granulomtrique incluant les limons (silts) et les sables fins, soit la fraction granulomtrique dont le diamtre est infrieur 0.25 mm.

    2.2 Transport des matriaux fins

    2.2.1 Quantification des apports de lArve

    De nos jours, lArve transporte principalement des matires en suspension (MES). Le flux de MES entrant dans la retenue de Verbois est en moyenne de 1'000'000 de tonnes par anne (soit environ 700000 m3/an).

    Pendant les crues moyennes de lArve, les concentrations en MES dans lArve peuvent naturellement atteindre 5 g/l. Lors des crues importantes, les concentrations peuvent dpasser 10 g/l. Dans le Rhne, avec leffet de dilution du Lman, les concentrations dans le Rhne atteignent rgulirement 1 2 g/l, mais peuvent dpasser 5 g/l.

    2.2.2 Stockage dans la retenue de Verbois

    Le comblement moyen annuel de la retenue de Verbois est estim 360'000 m3/an. Cette estimation se base sur les mesures bathymtriques de SIG ralises depuis plusieurs dcennies. En tenant compte dune densit moyenne de 1400 kg/m3 pour les matriaux de lArve, nous pouvons considrer un stock massique moyen annuel de 0.50 Mt/an dans la retenue de Verbois. Potentiellement le stock sdimentaire annuel peut dpasser 450'000 m3/an.

    Il faut noter quau moins jusqu un comblement de 5.6 Mm3, soit ltat de comblement de la retenue de Verbois avant la vidange-chasse de 2012, la vitesse de comblement de la retenue sest maintenue environ 360'000 m3/an (voir graphique ci-aprs obtenu partir de la ralisation de 5 bathymtries compltes de la retenue de Verbois : 2003, 2004, 2006, 2010, 2012). A moyen terme, nous ne pouvons donc pas envisager une rduction significative de la vitesse daccumulation dans la retenue de Verbois avec le comblement de la retenue. Cette rduction de la vitesse daccumulation intervient thoriquement pour des niveaux de comblement plus importants, avec laugmentation des vitesses dcoulement.

    2.2.3 Stockage dans la retenue de Chancy-Pougny

    Durant la priode de gestion des sdiments par chasses triennales, les apports de la retenue de Chancy-Pougny taient ngligeables. En effet, le volume de matriaux transfr durant lopration tait quilibr avec le volume stock, provenant de la chasse du barrage de Verbois. Pendant la priode de 9 annes sans vidange-chasse, entre 2003 et 2012, la retenue de Chancy-Pougny sest comble de 160'000 m3, soit une variation de stock positive de 18'000 m3/an (25'000 t/an).

    2.2.4 Bilan des flux solides en suspension sur le Rhne genevois

    Une valuation fiable des apports moyens est importante pour optimiser la gestion des flux sdimentaires travers les amnagements hydro-lectriques du Haut-Rhne. Nous pouvons estimer les flux solides (matriaux fins) sur le Rhne genevois :

  • 6

    Flux entrants en Suisse

    Stockage Verbois

    Stockage Chancy-Pougny

    Flux sortants de Suisse

    Volume [Mm3/an] 0.70 0.90 0.36 0.018 0.35 0.55

    Masse [Mt/an] 1.00 1.20 0.50 0.025 0.50 0.70

    2.3 Rythme de comblement des retenues genevoises et profil dquilibre

    En labsence de vidanges-chasses ou dautres moyens permettant un transit sdimentaire efficace, la retenue de Verbois se comble trs rapidement. Ce comblement seffectue jusqu latteinte dun quilibre dynamique morphologique situ autour de 8.5 millions de mtres cubes, au-del duquel les vitesses seront suffisamment importantes pour empcher la sdimentation dans la retenue. A partir dun niveau de comblement initial de 3 Mm3, il faut envisager un quilibre en moins de vingt ans si aucune action nest entreprise.

    Concernant la retenue de Chancy-Pougny, lquilibre dynamique est valu 1.2 Mm3. Cette retenue possde un volume utile relativement rduit. Un comblement de quelques centaines de milliers de m3 est susceptible de faire monter les lignes deau de manire significative. Avant un ventuel quilibre de la retenue de Verbois, la retenue de Chancy-Pougny se comble lentement. Ce rythme de comblement sera plus important si la totalit des flux de lArve parvient dans la retenue de Chancy-Pougny.

    2.4 Qualit des sdiments des retenues de Verbois et Chancy-Pougny

    Dans le cadre dune procdure dautorisation pour la ralisation de la vidange-chasse 2012 du rservoir de Verbois, lInstitut F.-A. Forel (Universit de Genve) a prlev au cours de lanne 2009 une trentaine de carottes de sdiments dans des zones identifies par SIG comme srodant pendant la vidange le long des retenues de Verbois et de Chancy-Pougny.

    En fonction de la position dans le rservoir, il sagit de sdiments plutt sableux (en amont du rservoir de Verbois et dans le bassin de Chancy-Pougny) ou silteux (bassin principal du rservoir de Verbois), tous avec de trs faibles teneurs en argiles. La teneur en matire organique est basse, avec un minimum de 1.11 % dans la retenue de Chancy-Pougny et un maximum de 2.26% dans la partie aval de la retenue de Verbois. Selon ces donnes, la matire organique est essentiellement associe aux fractions granulomtriques fines.

    Les analyses des paramtres physico-chimiques ralises lInstitut F.-A. Forel (notamment granulomtrie, teneur en matire organique et en carbone organique), et celles des paramtres chimiques raliss par le Laboratoire CARSO (notamment mtaux As, Cd, Cr, Cu, Hg, Ni, Pb, Zn, PCB, HAP) ne rvlent aucun dpassement de normes de contamination, ni selon la rglementation suisse ni selon la rglementation franaise.

    Une valuation complmentaire a t effectue par le laboratoire Soluval spcialis en cotoxicologie, afin de prciser autant que possible le risque cotoxique associ aux sdiments. Cette valuation (Soluval, 2010) repose dune part sur les tudes de lInstitut F.-A Forel, dautre part sur une revue bibliographique et sur quelques donnes existantes dcotoxicit, pour les sdiments de la rgion.

    - Daprs les donnes chimiques rcentes obtenues par lInstitut F.-A. Forel (2009 et 2010), les concentrations en mtaux sont proches des teneurs considres comme naturelles ou celles de rfrence dans le bassin lmanique. Pour les HAP (< 1 mg/kg) et les PCB (< 5 mg/kg), les niveaux sont faibles.

  • 7

    - Le calcul du quotient QSm fournit des valeurs entre 0,1 et 0,3 ; ces valeurs dpassent de peu le seuil fix par VNF (Voies navigables de France) pour les sdiments prsentant un risque ngligeable pour le milieu aquatique. Nanmoins ces valeurs sont conformes un quotient correspondant aux critres "naturels" pour la rgion, et il est vraisemblable que les polluants soient peu biodisponibles.

    - Soluval considre quil est trs peu probable que ces sdiments relvent de matriaux cotoxiques et dangereux, selon la dmarche propose par VNF et le critre de dangerosit retenu.

    - En comparaison dautres critres de qualit, en cours dlaboration au niveau europen, les concentrations en polluants correspondent davantage aux niveaux considrs comme sans effet probable (threshold effect concentration).

    - Lexamen dtaill des rsultats anciens suggre que le critre de non dangerosit retenu par VNF serait probablement respect. Dans la mesure o la situation sest bien amliore depuis les annes 1990-95, Soluval estime que les sdiments actuels peuvent tre considrs comme non dangereux.

    Les sdiments de la retenue de Verbois peuvent tre considrs de bonne qualit en ce qui concerne les PCB. Bien que suprieurs 0.1, les QSm des sdiments du rservoir de Verbois sont infrieurs aux Qsm du Lman-rivires suisses. Ils sont en particulier dus au bruit de fond des concentrations naturelles en mtaux lourds.

    2.5 Transport des matriaux grossiers

    LArve transporte galement des matriaux grossiers, composs de sables grossiers et de graviers. Les flux moyens annuels pour ces matriaux sont estims depuis 2008 entre 10'000 et 15'000 m3/an, soit 1 2% des matriaux transports par lArve.

    Ces matriaux semblent venir en majorit de la Menoge, affluent qui rejoint lArve au niveau de Vtraz-Monthoux (74). Le fait que la confluence de la Menoge est proche de la frontire suisse et que le volume de matriaux potentiellement mobilisable sur son cours est important, conforte cette hypothse.

    Les matriaux grossiers sont stocks principalement entre la Jonction et la STEP dAre, ou sur le cours aval de lArve (entre la digue Reichlen et la Jonction), les vitesses ntant pas suffisantes pour les faire transiter le long de la retenue de Verbois en exploitation normale.

    Larrt de lexploitation du gravier dans la valle de lArve devrait permettre la recharge du cours deau et le retour du gravier de lArve dici quelques dcennies. Il sera ncessaire alors dadopter une stratgie de gestion de ce gravier (amnagement de piges graviers sur le cours de lArve par exemple), afin que les matriaux ne soient pas susceptibles de crer des dpts importants la Jonction, pouvant engendrer des inondations en ville de Genve.

    Il faut relever que les 21 vidanges compltes de la retenue de Verbois pratiques entre 1944 et 2012 ont permis de transporter les matriaux grossiers. Lors de la chasse de juin 2012, il a t dmontr que 40'000 m3 de graviers et sables grossiers accumuls entre la Jonction et la STEP dAre ont t dplacs plus en aval.

  • 8

    3 Rythme de comblement des retenues genevoises et profil dquilibre

    3.1 Retenue de Verbois

    En labsence de vidanges-chasses ou un autre moyen permettant un transit sdimentaire efficace, la retenue de Verbois se comble trs rapidement ; ce comblement seffectue jusqu latteinte dun quilibre dynamique morphologique situ autour de 8.5 millions de m3, au-del duquel les vitesses seront suffisamment importantes pour empcher la sdimentation de la retenue. En tenant compte dun tat de comblement actuel (mars 2014) estim 3.6 Mm3, il faut envisager un quilibre en une quinzaine dannes si aucune action nest entreprise.

    Evolution du comblement de la retenue de Verbois entre 1944 et 2012

    Les illustrations ci-aprs indiquent lvolution du comblement au niveau de quelques profils en travers le long de la retenue de Verbois, dans le cas dun abandon des chasses-vidanges. A lquilibre, le gabarit du Rhne dans la partie aval de la retenue de Verbois (profils R22, R27, R33) se rduit de manire considrable, augmentant ainsi les vitesses dcoulement. La navigation sur le Rhne deviendrait ainsi moins confortable mais la consquence majeure serait une augmentation significative des lignes deau dues aux pertes de charges, avec un risque dinondation en ville de Genve.

  • 9

    Profils bathymtriques sur la retenue de Verbois en cas dabsence de vidanges-chasses

  • 10

    Le graphique ci-dessous indique lvolution des lignes deau la Jonction (pour diffrents dbits du Rhne) en fonction du niveau de comblement de la retenue de Verbois. 4 situations de comblement sont illustres et servent de rfrence pour lvaluation des scnarios de gestion sdimentaire.

    - S0 - 3.5 Mm3 : Niveau de comblement assur en cas de gestion des sdiments par vidanges-chasses rgulires, selon le retour dexprience de la vidange-chasse de 2012 qui montre que les sdiments sont peu cohsifs et sur la priode entre 1965 et 2003 qui a montr un comblement stable de la retenue de Verbois

    - S0- 5 Mm3 : Niveau de comblement maximum, qui permet, daprs SIG, dassurer la scurit en ville de Genve

    - S1 - 6.5 Mm3 : Niveau de comblement lquilibre en cas de gestion par chasses, tel que modlis en 2008. Cette valeur est jug trop leve par SIG, suite au retour dexprience de la vidange-chasse de 2012. Pour SIG, cette situation de comblement ne permet pas de garantir la scurit des riverains.

    - S2 8.5 Mm3 : Niveau de comblement lquilibre en cas de gestion passive .

    Evolution du niveau la Jonction en fonction du degr de comblement global de la retenue de Verbois

    Pour SIG, le niveau de comblement de la retenue de Verbois ne doit pas dpasser 5 Mm3, afin de pouvoir continuer maitriser lexhaussement des lignes deau la Jonction.

    3.2 Retenue de Chancy-Pougny

    Concernant la retenue de Chancy-Pougny, lquilibre dynamique est valu 1.2 Mm3. Cette retenue possde un volume utile relativement rduit. Un comblement de quelques centaines de milliers de m3 est susceptible de faire monter les lignes deau de manire significative.

    Une variation de stock positive de 200'000 m3 de matriaux a t constate dans la retenue de Chancy-Pougny suite la vidange-chasse de juin 2012. Des dpts staient constitus entre le Nant

  • 11

    des Charmilles et le barrage de Chancy-Pougny (zones en jaune et orange). Ces dpositions taient particulirement importantes dans le mandre dEpeisses. Entre 2013 et 2014, des oprations daccompagnement de crues dArve ont permis de dplacer les sdiments du mandre.

    Diffrences bathymtriques (avant/aprs la vidange-chasse 2012) sur la retenue de Chancy-Pougny

    Les simulations numriques ont montr quune accumulation de lordre de 0.2 Mm3 (faible accumulation comparativement la retenue de Verbois) ne permet pas de garantir le respect des niveaux prescrits pas la concession de Chancy-Pougny. En particulier, le niveau au point de rglage de la retenue (Nant des Charmilles) augmenterait de 30 cm pour une crue annuelle (800 m3/s) et de 90 cm pour une crue quinquennale (1200 m3/s). Au niveau de lusine de Firmenich, la limite de dbordement (349.50 msm environ) serait atteinte approximativement pour une crue 15 ans au lieu dune crue 40 ans.

  • 12

    4 Dragage des retenues de Verbois et Chancy-Pougny

    4.1 Contexte rglementaire

    La concession de Verbois prvoit la possibilit deffectuer des dragages.

    Art. 13 Dragages du lit, al 1 : Le concessionnaire excute ses frais, entre l'ouvrage du Seujet et le profil n 37 (1102 m en aval de l'usine hydrolectrique de Verbois), les dragages qu'un alluvionnement excessif rend ncessaires.

    Art. 13 Dragages du lit, al 2 : Ces dragages doivent notamment empcher que le libre coulement des eaux du Rhne et de l'Arve ne soit rduit par l'alluvionnement.

    Sur le canton de Genve, les travaux de dragage sont soumis autorisation pour entretien important dun cours deau ou de ses rives, selon les articles de loi suivants :

    - Article 19 de la loi cantonale sur les eaux du 5 juillet 1961(L 2 05) - Article 19, alina 2 de la loi fdrale sur la protection des eaux du 24 janvier 1991 (Leaux

    RS 814.20) - Article 8 de la loi fdrale sur la pche du 21 juin 1991 (R.S. 923.0)

    Sur la retenue de Chancy-Pougny, les oprations de dragage sont galement soumises au droit franais et doivent obtenir laccord de la DREAL.

    4.2 Zones de dragage ncessaires court-moyen terme

    La figure ci-dessous indique les zones de comblement prfrentielles (en marron) de la retenue de Verbois. Le comblement est particulirement important en aval du pont de lautoroute : zones de Planfonds et de Peney. Au niveau du mandre en amont du pont de lautoroute (Bois des Fonds) la sdimentation est galement significative. La rpartition des volumes de sdiments accumuls sur les diffrents tronons est prcise.

    Rpartition de laccumulation annuelle dans la retenue de Verbois

    La figure ci-dessous prsente lexhaussement de la ligne deau pour une crue centennale, entre le barrage de Verbois (km 0) et la Jonction (km 12) pour diffrents niveaux de comblement de la retenue

    Secteur D Secteur C Secteur B Secteur A

    < 10'000 m3/an 70'000 m3/an 80'000 m3/an 200'000 m3/an

  • 13

    de Verbois : 2.9 Mm3 (situation aprs vidange 2003), 3.4 Mm3 (situation aprs vidange 2012), 5.6 Mm3 (situation avant vidange 212) et 8.8 Mm3 (tat dquilibre de la retenue de Verbois).

    Exhaussement de la ligne deau pour une crue centennale

    Bien que le secteur aval de la retenue de Verbois (km 0 3) est celui o les dpositions se font de manire importante (55% du stock annuel), il ninfluence pas les lignes deau de manire significative moyen terme (9 annes daccumulation/situation avant vidange 2012). En effet la largeur et la profondeur du cours deau restent importantes sur ce secteur et les vitesses dcoulement y sont trs faibles. Sachant que la perte de charge hydraulique est fonction du carr de la vitesse dcoulement, lexhaussement de la ligne deau est faible sur ce secteur pour une situation de comblement infrieure 5-6 Mm3.

    Le secteur critique moyen terme est situ entre les km 3 et km 7, soit entre le Nant de Lagnon et le Bois des Fonds. Ces secteurs moins profonds et plus troits (donc avec des vitesses dcoulement plus rapides) sont soumis une accumulation relativement importante (zones de lle de Planfonds et du mandre du Bois des Fonds). Un exhaussement de prs de 1 mtre est par exemple estim dans le secteur du mandre dAre pour une crue centennale, avec un comblement de 9 annes de la retenue de Verbois.

    4.3 Evaluation de lopportunit dun dragage partiel de la retenue de Verbois

    En vue de pouvoir ventuellement minimiser le volume de sdiments extraire de la retenue de Verbois, nous avons valu lopportunit dun dragage continu uniquement au niveau des zones A, B, et C, soit en amont du haut-fond de Peney. Les sdiments ne sont alors pas extraits dans la zone D (entre Peney et le barrage de Verbois) et celle-ci est rapidement comble jusqu latteinte dun quilibre morphologique, partir duquel les sdiments dragus (zones A, B et C) transitent

  • 14

    directement en aval du barrage de Verbois. Le volume de dragage est ainsi rduit ~160'000 m3/an (redpositions non prises en compte), au lieu de 360'000 m3.

    4.3.1 Modlisation des lignes deau Les lignes deau ont t calcules pour cet tat morphologique (zone D en quilibre), pour un dbit moyen du Rhne (400 m3/s), une crue annuelle (800 m3/s), une crue centennale (1200 m3/s la Jonction) et une crue millnale (1400 m3/s la Jonction). Pour le dragage des zones A, B et C, sachant que le dragage peut seffectuer sur des priodes longues et successivement sur les diffrents secteurs, deux hypothses sont prises en compte :

    - Sdiments extraits en continu dans les secteurs A, B, C (quiv. comblement de 3 Mm3) - Sdiments extraits tous les 3-4 ans dans les secteurs A, B, C (quiv. comblement de 5 Mm3)

    Dragage des zones A, B, C zone D en quilibre : Lignes deau pour un dbit de 400 m3/s

    Givaudan

  • 15

    Dragage des zones A, B, C zone D en quilibre : Lignes deau pour un dbit de 800 m3/s

    Dragage des zones A, B, C zone D en quilibre : Lignes deau pour un dbit de 1250 m3/s (Jonction)

    Givaudan

    Givaudan

  • 16

    Dragage des zones A, B, C zone D en quilibre : Lignes deau pour un dbit de 1400 m3/s (Jonction)

    A la Jonction, les rsultats montrent que l'influence ngative du comblement de la zone D devient de plus en plus importante au fur et mesure de l'intensit des crues du Rhne.

    En dehors des priodes de crue, les niveaux sont suprieurs ceux pour un comblement "avant vidange 2012", alors que les exploitants considrent que ces niveaux de comblement ne doivent plus tre atteints (niveau de comblement maximum fix = 5 Mm3). Il faut admettre un exhaussement des lignes d'eau de +20 cm par rapport la situation aprs vidange 2012 pour un dbit moyen du Rhne (400 m3/s), soit un niveau quivalent celui atteint pour un tat de comblement global (sans dragage) de 6 Mm3, voir chapitre 3.1

    Le dragage des zones A, B, C permet globalement de limiter l'exhaussement la Jonction de moiti pour une crue centennale (1200 m3/s), par rapport une retenue compltement comble. Cependant les niveaux deau atteints sont quivalents ceux atteint pour une situation de comblement globale de la retenue de Verbois de 6.5 Mm3 :

    - Pour une crue annuelle (800 m3/s), exhaussement atteint jusqu 60 cm. - Pour une crue centennale (1250 m3/s), exhaussement atteint jusqu 80 cm. - Pour une crue millnale (1400 m3/s), exhaussement atteint jusqu 90 cm.

    Les secteurs en aval de la STEP d'Are restent fortement influencs par le comblement de la zone D. Au niveau de Givaudan (pont de lautoroute) par exemple, les lignes deau restent proches de ceux atteints en cas de gestion passive.

    En conclusion le fait de draguer uniquement les zones A, B, C (160'000 m3/an) et de laisser combler la zone D permet de diminuer l'exhaussement des lignes d'eau la Jonction un tat quivalent 6.5 Mm3. Cependant il na aucune influence sur l'exhaussement des lignes d'eau sur le tronon entre la STEP d'Are et le barrage de Verbois, pour lequel les niveaux deau quivalent ceux envisager pour un tat de comblement de 8.5 Mm3 (gestion passive).

    Givaudan

  • 17

    Larrive probable des sables et graviers en quantit la Jonction dans une ou deux dcennies est galement un facteur supplmentaire intgrer dans le cadre de la planification de la gestion sdimentaire future. Selon le mode de gestion choisi pour ces matriaux (extraction en amont ou transit jusqu la Jonction), le risque dinondation peut effectivement tre amplifi.

    4.3.2 Risques dinondation en cas de dragage partiel Une carte des dangers nexiste pas lheure actuelle sur ce tronon du Rhne entre la Jonction et le barrage de Verbois pour le scnario de gestion tudi prcdemment. Il serait ncessaire dvaluer les risques de manire prcise le cas chant.

    Pour la ville de Genve, une carte des dangers Rhne urbain Arve a t tabli par le canton de Genve. A partir de cette carte des dangers, des tudes ont permis dapprhender les risques pour diffrentes situations de comblement de la retenue de Verbois en termes de dbordements directs des cours deau ; linfluence sur le rseau de canalisations de la ville de Genve et sur les nappes phratiques a t galement traite. Nous faisons lhypothse que le scnario de dragage partiel (dragage des secteurs A, B, C et secteur D en quilibre) est quivalent, la Jonction, un niveau de comblement de 6.5 Mm3.

    Dbordements directs

    Lillustration ci-aprs prsente les zones de dbordements en ville de Genve dans le cas dun dragage partiel de la retenue de Verbois, pour une crue centennale. Les zones o la protection contre les crues est insuffisante sont, pour le Rhne, le parking du Mont-Blanc, le quartier de la Coulouvrenire et le sentier des Saules. En ce qui concerne lArve, les zones concernes sont le quai Ernest Ansermet en amont du pont Hans-Wilsdorf, le centre sportif de la Queue dArve et le quai au droit du chemin de la Gravire.

    Zones de dbordement pour une crue centennale en cas de dragage partiel (quivalent 6.5 Mm3)

  • 18

    Rseau dassainissement

    A lheure actuelle (pour des niveaux de comblement infrieurs 5 Mm3), les refoulements dans certains dversoirs dorage sont dj frquents lors des crues importantes de lArve. En cas dexhaussement des lignes deau, nous assisterions des dysfonctionnements du rseau dassainissement pour des temps de retour beaucoup plus faibles quaujourdhui.

    Nappes phratiques

    Les consquences pour les nappes des diffrentes situations de comblement lamont de la retenue de Verbois ont t values. Le quartier de la Jonction laval de la rue des Bains est le principal secteur menac par des remontes de nappe.

    La nappe Plainpalais-Jonction a dj lheure actuelle des niveaux critiques par rapport aux sous-sols du bti existant. La hauteur dun sous-sol, entre terrain naturel et base des fondations, est classiquement denviron 3 m. Un grand nombre de sous-sols dans les zones tudies comprennent un seul sous-sol et, du moins pour les constructions anciennes, il ny a souvent aucune mesure prvue pour se prmunir contre une remonte de la nappe. Ce sont donc les btiments avec un seul sous-sol qui reprsentent une configuration critique une modification des niveaux de nappe, sachant que pour les immeubles de plus dun sous-sol, la construction pntre de toute faon dans la nappe et des mesures de protection ont d tre entreprises.

    Lillustration ci-dessous donne un premier aperu des sous-sols concerns (immeubles avec un seul niveau de sous-sol fond moins de 3 m), pour les situations de comblement actuel (3.5 Mm3), gauche et en cas de dragage partiel (quivalent 6.5 Mm3), droite. Il a t constat que lexhaussement des nappes est plus important pendant les crues, mais que les surfaces de sous-sols atteints voluent trs faiblement avec le dbit du Rhne.

    Etat indicatif des sous-sols atteints par les remontes de nappe (Rhne 400 m3/s). Situation actuelle gauche et situation en cas de dragage partiel droite

    Un tel scnario de gestion par dragage partiel de la retenue de Verbois ne permet pas de maitriser les lignes deau selon les exigences de la concession et du rglement dapplication de Verbois ; sa mise en uvre long terme ncessite pralablement de protger la ville de Genve.

    Pour pouvoir limiter lexhaussement des lignes deau sur le long terme dans le cadre dun scnario de dragage exclusif, il est ainsi ncessaire de draguer la totalit des sdiments accumuls dans la retenue de Verbois, soit un volume de 360'000 m3/an.

  • 19

    5 Dimensionnement de lquipement de dragage

    5.1 Capacit de transit des sdiments aprs pompage/rejet

    Afin de pouvoir dimensionner lquipement de dragage, il est ncessaire destimer la capacit de transit sdimentaire le long du Rhne genevois (retenues de Verbois et Chancy-Pougny) aprs extraction et pompage des sdiments de la retenue de Verbois puis rejet en suspension dans leau.

    5.1.1 Dragage de la retenue de Verbois Nous avons valu la capacit de transit aprs rejet au niveau de 3 points fixes :

    - En aval du secteur A, - En aval du secteur B, - En aval du secteur C.

    En pratique, le point de rejet nest pas fixe, et les dpts se feront de manire tale. Nous supposons par ailleurs que les matriaux extraire du secteur D devront tre directement pomps en aval du barrage de Verbois (par une conduite de refoulement).

    La capacit de transit est estime pour des dbits du Rhne suivants : 200 m3/s, 400 m3/s (environ le dbit moyen du Rhne) et 600 m3/s (dbit dquipement des usines hydrolectriques). Les calculs ont t effectus pour un niveau de comblement de 3.4 Mm3. La concentration en MES injecte est fixe environ 1 g/l.

    La granulomtrie suivante a t utilise au niveau de tous les sites, en premire approximation:

    - 50% de diamtre 0.035 mm (limons) - 50% de diamtre 0.2 mm (sables)

  • 20

    Dragage du secteur A

    (Zones de dpts pour un dbit de 400 m3/s)

    Transit sdimentaire dans la retenue de Verbois en cas de dragage du secteur A, aprs 15 jours

    Point de rejet

  • 21

    Dragage du secteur B

    (Zones de dpts pour un dbit de 400 m3/s)

    Transit sdimentaire dans la retenue de Verbois en cas de dragage du secteur B aprs 75 jours

    Point de rejet

  • 22

    Dragage du secteur C

    (Zones de dpts pour un dbit de 400 m3/s)

    Transit sdimentaire dans la retenue de Verbois en cas de dragage du secteur C aprs 90 jours

    Les rsultats montrent que les dpts se forment relativement proches des points de rejet, et cela notamment en aval du secteur C o les vitesses dcoulement sont faibles. Le dbit du Rhne

    Point de rejet

  • 23

    influence la capacit de transit sdimentaire, mais le transit par le barrage de Verbois reste faible (5 15% des flux solides rejets en fonction de la zone de dragage et du dbit).

    La modlisation confirme lhypothse pose au chapitre 4.3 : en se limitant draguer les secteurs B et C, les matriaux saccumuleraient dans le secteur D jusqu latteinte dun tat dquilibre sur ce secteur. En fonction du dbit du Rhne (de 200 m3/s 600 m3/s), le taux de redposition volue respectivement entre 100% et 80%.

    5.1.2 Retenue de Chancy-Pougny En exploitation normale, les sdiments qui arrivent en suspension jusquau barrage de Verbois (environ 350'000 m3/an, soit la moiti des flux de sdiments de lArve) transitent directement par la retenue de Chancy-Pougny sans sy dposer. En effet, les vitesses dcoulement y sont plus importantes que dans la retenue de Verbois et les contraintes de cisaillement sont suffisantes pour maintenir les sdiments en suspension.

    La part sdimentaire qui saccumule dans la retenue de Verbois dispose dune granulomtrie plus importante, notamment dans sa partie amont (secteurs A et B) est susceptible de pouvoir sdimenter. En cas de dragage de la retenue de Verbois, il est probable que des matriaux sdimentent dans le mandre dEpeisses (retour dexprience de la vidange-chasse de juin 2012).

    Des simulations hydrauliques ont t effectues pour la retenue de Chancy-Pougny. Les calculs ont t raliss en conditions stationnaires. La concentration en MES injecte en aval du barrage de Verbois est constante et fixe 1 g/l. Les lignes deau Chancy-Pougny sont fixes par la concession:

    - 400 m/s (dbit moyen) 347.17 msm - 600 m/s 347.03 msm - 800 m/s (~ HQ1) 346.77 msm

    Les calculs ont t effectus pour 2 gammes granulomtriques : 0.035 mm (limons) et 0.2 mm (sables fins). La retenue de Verbois a t dcompose en 3 tronons, tel que prsent ci-dessous.

    Dcomposition de la retenue de Chancy-Pougny en 3 tronons

    Amont

    Aval

    Mandre

    Point dinjection

  • 24

    Diamtre = 0.035 mm (limons)

    Dpts de sdiments dans la retenue de Chancy-Pougny (cas de limon provenant de Verbois)

    Diamtre = 0.2 mm (sables fins)

    Dpts de sdiments dans la retenue de Chancy-Pougny 400 m3/s (cas de sables fins provenant de Verbois)

    0%

    10%

    20%

    30%

    40%

    50%

    60%

    70%

    80%

    90%

    100%

    Volume amontVolume mandreVolume avalVolume transitTOTAL dpos

    400 m/s

    600 m/s

    800 m/s

    0%

    10%

    20%

    30%

    40%

    50%

    60%

    70%

    80%

    90%

    100%

    Volume amontVolume mandreVolume avalVolume transitTOTAL dpos

    400 m/s

    600 m/s

    800 m/s

  • 25

    Cette valuation qualitative montre que le dbit du Rhne pendant le dragage et le diamtre des sdiments ont une influence significative sur le volume dpos et sur les zones de dpt.

    Concernant les limons (0.035 mm) : Pour des dbits infrieurs 600 m/s, une partie des sdiments (15 25 %) se dpose dans le mandre et en aval. Pour des dbits suprieurs 600 m/s (priodes de crue), la majorit des sdiments transite en aval de la retenue (90 95 %); le reste se dpose dans la partie aval de la retenue mme.

    Concernant les sables fins (0.2 mm) : Pour un dbit de 400 m/s, la quasi-totalit des sdiments se dpose dans le mandre et mme dans la partie amont de la retenue de Chancy-Pougny (secteur de lAllondon). Pour un dbit de 600 m/s, 10 % des sdiments transite en aval de la retenue; le reste se dpose principalement dans le mandre et en aval (~ 70 %) et en amont.

    Seuls les limons russissent donc transiter directement par le barrage de Chancy-Pougny. Les matriaux prsentant des diamtres suprieurs ~0.05 mm (sables trs fins) sont susceptibles de se dposer dans la retenue et principalement dans le mandre dEpeisses. Dans le cadre dune gestion par dragage sur le Rhne genevois, il faut donc considrer un dragage supplmentaire de lordre de 150000 m3/an sur la retenue de Chancy-Pougny, aprs transfert des matriaux de la retenue de Verbois par dragage.

    5.2 Choix de lquipement de dragage

    5.2.1 La drague aspiratrice La figure ci-dessous prsente les gammes de profondeurs deau sur les 12 kilomtres de la retenue de Verbois. Ces gammes de profondeurs vont dterminer le choix de lengin dextraction. Les volumes dextraction associs ces 4 gammes de profondeur ont t calculs pour 1 an daccumulation (360000 m3) dans la retenue de Verbois.

    Identification des profondeurs de dragage

    Profondeur de dragage

    Accumulation en m3 (1 an)

    Accumulation moyenne en cm

    Proportion volumique Surface en m2

    Dragage de 14 18 m 20000 30 5% 60'000 Dragage de 10 14 m 60000 55 14% 120000 Dragage de 8 10 m 70000 65 17% 110'000 Dragage < 8 m 210000 50 64% 440'000 Total 360000 - 100% 730'000

    Sur la retenue de Verbois, 80% des volumes de dragage doivent tre extraits des profondeurs infrieures 10 mtres. Pour ce type de travaux, une drague suceuse dsagrgation (cutter suction

  • 26

    dredger) peut tre utilise. Diffrents modles de drague existent, en fonction du rendement de dragage ncessaire (voir illustration ci-dessous, modles IHC Merwede). Le modle prconis pour assurer lextraction des matriaux accumuls dans les retenues de Verbois et Chancy-Pougny est prcis au chapitre 5.4.

    Modles de dragues aspiratrices (IHC Merwede)

    Dans lobjectif de maintenir le lit principal du Rhne dans son profil initial (aprs vidange 2012), il est ncessaire dintervenir partir du pont de lautoroute (secteurs C et D) des profondeurs suprieures 10 mtres. Devant le barrage de Verbois, les profondeurs peuvent atteindre 18 mtres.

    Un bras complmentaire doit tre associ, permettant deffectuer un dragage par injection deau haute pression (plain suction dredger) pour des profondeurs suprieures 10 mtres (20% du volume extraire). Certains fournisseurs de drague (DAMEN, IHC Merwede par exemple) proposent des engins dextraction permettant lextraction des matriaux de 1 18 mtres, avec des bras remplaables.

  • 27

    Exemple dune drague utilisant une tte dsagrgatrice pour des profondeurs < 10m et un bras complmentaire (injection deau) pour des profondeurs > 10m, DAMEN

    5.2.2 Conduites de rejet Les modlisations numriques effectues montrent que les dpts se forment relativement proches des points de rejet, et cela notamment en aval du secteur C o les vitesses dcoulement sont faibles. Le dbit influe de manire significative sur la capacit de transit sdimentaire, mais le transit par le barrage de Verbois reste faible en moyenne (5 15% des flux solides rejets).

    Les matriaux extraits sont automatiquement pomps et refouls en aval dans le lit principal du Rhne. En fonction du lieu du rejet et des vitesses dcoulement, les matriaux se redposent plus ou moins rapidement dans la retenue de Vebois. Il est donc ncessaire dassocier lquipement de dragage, des conduites de rejet suffisamment longues.

    Pour des longueurs de conduites suprieures ~3 km, il est ncessaire dassocier des boosters (stations de pompage mobiles) lquipement de dragage. Ces boosters ont un cot dinvestissement important, quasi quivalent celui dune drague aspiratrice. Nous proposons donc de dimensionner lquipement de dragage afin dutiliser un linaire cumul de conduite au maximum de 3 km :

    - Une conduite fixe de 1.5 km entre le barrage de Verbois et le port dAire-la-ville, en rive gauche. La mise en place de cette conduite ncessitera deffectuer des travaux lacustres (pieux, ancrages, etc.) soumis autorisation. Elle devra galement intgrer la navigation des barges des Cheneviers et des Mouettes.

    - Une conduite fixe de 1 km entre le barrage de Chancy-Pougny et le Nant de la Fontaine dEpeisses (retenue de Chancy-Pougny)

    - Une conduite mobile de 1.5 km dans le prolongement de la drague

    En amont du secteur D (retenue de Verbois) et en amont du mandre dEpeisses (retenue de Chancy-Pougny), les sdiments extraits seront rejets 1.5 km du point dextraction. Les matriaux accumuls dans le secteur D (naturellement ou par redposition aprs dragage) sont directement vacus en aval du barrage de Verbois.

  • 28

    Emplacement indicatif des conduites sur la retenue de Verbois

    Des manchettes sont gnralement utilises pour l'assemblage de la conduite de rejet grce son systme bride/bride. Elles permettent de compenser les changements de direction de la canalisation. Les conduites peuvent tre flottantes ou immerges. Les flotteurs de drague sont utiliss pour permettre la flottaison de tubes dvacuation des eaux de dragage. Ils sont rsistants aux abordages et aux pressions hydrauliques. Ils sont disponibles en PE semi-rigide ou PE souple (extrmement flexible).

    Conduite de refoulement flottante

    5.2.3 Bateau de travail Les dragues aspiratrices ne sont pas autopropulses. Etant donnes les caractristiques (gabarit, poids, structures annexes) de la drague, son convoyage jusquau zones de dragage, il est ncessaire dassocier la drague un bateau de travail. Ce bateau de travail doit par ailleurs permettre deffectuer des travaux de manutention et dassistance de la drague:

    - Mise en place des ancrages de la drague sur la zone de travail - Pose de corps morts - Travaux de nettoyage du chenal (rcupration de dchets et bois couls) - Montage et dmontage des pieux pour passage sous les ponts - Remplacement du cutter (pice de 350 kg) - Montage de la colonne de refoulement - Rcupration des parties de la colonne en cas dobstruction

  • 29

    - Stockage des tronons de conduite et de cutter en fonction du type de travaux - Approvisionnement en carburant (citerne mobile)

    5.3 Planification des dragages

    Les secteurs B et C sont, court/moyen terme, les plus sensibles lexhaussement des lignes deau. Afin de travailler efficacement et avec un rendement suffisant, il est opportun de laisser cette zone se combler suffisamment et de les draguer toutes les 3 annes (700'000 m3), sur une priode dune anne complte.

    La zone D, qui est comporte 60% du volume total de sdiments accumul dans la retenue de Verbois sera drague pendant 2 annes sur 3. Nous avons estim que 90% des sdiments rejets lors des dragages des zones A, B et C saccumuleront dans la zone D. Sur ces deux ans, un volume de 500'000 m3 par anne doit ainsi tre extrait de la zone D en moyenne.

    Au cours du dragage de la zone D, les sdiments sont directement rejets en aval du barrage de Verbois (rseau de conduites de 3 km mis en place).

    Evolution des volumes extraits sur les secteurs A, B, C, D dans la retenue de Verbois (La retenue de Chancy-Pougny nest pas prise en compte)

    Au niveau de la retenue de Chancy-Pougny, nous supposons un taux de redposition de 30%. 200'000 m3 de matriaux devront ainsi tre extraits chaque anne, deux annes sur 3.

    Le temps de travail effectif a t estim en tenant compte des hypothses de rendement suivantes :

    - 500 m3/h pour le secteur D de la retenue de Verbois car les distances de rejet peuvent atteindre 3 km

  • 30

    - 600 m3/s pour les secteurs A, B et C de la retenue de Verbois, les distances de rejet tant de 1.5 km

    - 500 m3/s pour la retenue de Chancy-Pougny

    Cette approche permet destimer un temps de travail annuel de 230 jours par anne pour assurer le dragage des retenues de Verbois et de Chancy-Pougny. 170 jours sont prvus sur la retenue de Verbois et 60 jours sur la retenue de Chancy-Pougny.

    6.5 heures de dragage plein rendement est considr pour un jour de travail. Il est en effet ncessaire dajouter le temps pour le convoyage, la progression de la drague, le dgagement de bois/dchets, les pannes ventuelles. Un tel engin dextraction devrait travailler le cas chant en continu sur le Rhne, en t comme en hiver.

    5.4 Modle de drague aspiratrice propos

    La ncessit de rejeter un dbit solide de 500 600 m3/h une distance de 3 kilomtres impose lacquisition dune machine relativement puissante. Les modles CSD 450 (DAMEN) et Beaver 45 (IHC Merwede) permettent dobtenir de tels rendements. Leur puissance se situe entre 750 et 850 kW. La consommation de diesel est de 120 litres/heure. Pour ces deux modles, un bras peut complter la drague afin de pouvoir excaver des profondeurs de 18 mtres. Ces modles disposent dun rservoir denviron 15000 l, permettant une dure de fonctionnement dune centaine dheures (15 jours de travail).

    IHC Beaver 45 (750 kW)

    Dbit solide (m3/h) pour une drague du type Beaver 45

  • 31

    La consommation en diesel est estime 180'000 litres/an.

    m3 extraits/an heures effectives jours litres Diesel cot Diesel [CHF]Verbois 550'000 1'100 170 132'000 264'000

    Chancy-Pougny 200'000 400 60 48'000 96'000Total 750'000 1'500 230 180'000 360'000

    Les dragages seront excuts pendant les jours ouvrables, soit gnralement pendant la priode de dbit levs. Les concentrations ajoutes des sdiments volueront entre 0.5 et 2 g/l. Pendant le dragage, la concentration en MES dans le Rhne dpassera ainsi rgulirement 1 g/l.

    Dbit solide - sortie drague

    Dbit solide - sortie drague [d=1.4] Dbit Rhne

    Concentration ajoute [g/l]

    m3/h kg/s m3/s g/l 500 194 400 0.5 600 233 400 0.6 500 194 300 0.6 600 233 300 0.8 500 194 500 0.4 600 233 500 0.5 500 194 100 1.9 600 233 100 2.3

    Les dimensions des dragues du IHC Beaver 45 et du DAMEN CSD 450 sont rcapitules ci-dessous

    Beaver 45 CSD 450

    Fournisseur IHC Merwede DAMEN Dimensions longueur totale 26.1 33 longueur ponton 16 23 largeur 6.91 6.95 profondeur 2.01 1.8 Tirant d'eau (rservoir plein) 1.40 1.15 Tirant dair

    6.10

    Poids

    115t Profondeur max de dragage 10 m 12 m diamtre interne conduite 450 mm 450 mm Machine - pompe Puissance installe 746 kW 865 kW

  • 32

    6 Cots du scnario de gestion par dragage Les cots de travaux de dragage de 360'000 m3/an sur la retenue de Verbois et 150'000 m3/an sur la retenue de Chancy-Pougny par lintermdiaire dune entreprise tierce sont valus environ 4.5 MCHF par anne, pour autant que les conduites fixes puissent tre pralablement installes par les exploitants.

    Linvestissement, incluant la drague aspiratrice, son annexe et les conduites, est estim 7.6 MCHF. En tenant compte de lamortissement de lquipement sur une dure de 18 ans, les cots dexploitation pour ce mode de gestion se montent 1.6 MCHF/an.

    (Drague 750 kW - Beaver 45)

    INVESTISSEMENT Cot [MEUR] Cot [MCHF] Drague aspiratrice type Beaver 45 1.4 1.8

    Bras supplmentaire 18 m 0.3 0.4

    Adaptations diverses et options 0.3

    Conduites flottantes en PEHD, 1.5 km 1 1.3

    Conduites fixes Verbois, 1.5 km 0.6 0.8

    Conduites fixes Chancy, 1 km 0.4 0.5

    Bateau de travail 0.8 1.0

    Travaux lacustres, GC (conduites fixes) 1.0

    Total 6.9 Divers (10%) 0.7 Total (EV+PRE+SFMCP) 7.6

    EXPLOITATION Cots annuels [kCHF] Annuit (amortissement sur 18 ans), intrt = 5% 647

    Main d'uvre (2 EPT) 350

    Cots de fonctionnement (diesel --> 180'000 l/an)) 360

    Maintenance des installations 200

    Total 1'557

    La mise en uvre dun dragage continu sur les diffrents tronons du Rhne est trs lourde et ncessite des cots dinvestissement et dexploitation importants pour les exploitants hydrolectriques. Ces charges reprsentent un surcot de prs de 200% par rapport un scnario de vidange-chasse triennale, dont les cots sont estims 0.6 MCHF/an.

  • 33

    7 Conclusions Lextraction des matriaux par dragage des retenues de Verbois et de Chancy-Pougny permet de maintenir un gabarit du lit du Rhne suffisant pour maitriser les lignes deau, moyennant des cots dexploitation importants et une extraction soutenue des matriaux pendant tous les jours ouvrables de lanne.

    Le dragage permet de rduire sensiblement les impacts piscicoles au niveau des retenues par rapport la vidange triennale (dvalaison principalement). En revanche, la remise en suspension de sdiments 230 jours par an est susceptible de provoquer des impacts ngatifs sur la vgtation et sur le peuplement aquatique (faune piscicole et macrofaune benthique) des tronons situs en aval des zones de dragage. Les concentrations en MES dpasseront en effet rgulirement 1 g/l, soit les concentrations dans le Rhne lors des crues du Rhne. Aussi, la consommation en carburant est trs importante (180'000 litres par anne) pour assurer ces oprations de dragage, rejetant ainsi 460 tonnes de CO2 par anne.

    La mise en uvre dun dragage continu ou rgulier sur les diffrents tronons du Rhne est trs lourde et ncessite des cots dinvestissement et dexploitation trs importants pour les exploitants hydrolectriques.

    Etant donn la vitesse de comblement importante de la retenue de Verbois, des dragages doivent tre entrepris dj dici 2015 en labsence de futures vidanges-chasses. Ces oprations de dragage doivent permettre dassurer lextraction de 360'000 m3/an de la retenue de Verbois, puis dans la retenue de Chancy-Pougny.

    Par ailleurs il faut noter que les dimensions des dragues prsentes ne sont pas adaptes une utilisation dans les chenaux des barges de la Jonction (transport fluvial des dchets). Lacquisition par lusine dincinration dune drague plus petite resterait ncessaire. Dans le cadre dun scnario de gestion mixte tel que propos dans le rapport du COTECH (SIG, SFMCP, octobre 2014), lacquisition conjointe dune drague moins puissante peut tre envisage (Beaver 40 par exemple).

  • 34

    8 Annexes Fiches techniques des dragues IHC Beaver 45 et DAMEN CSD 450

  • IHC Beaver 45

    e a e a e e

    ra r a e a e vera e r

    erv e a r

    a ara e er

  • IHC Beaver 45

  • IHC Beaver 45

    A

    B

    C

    D

    E

    IHC Holland BV

    Pu

    mp

    ou

    tpu

    t in

    m3 o

    f in

    sit

    u s

    oli

    ds

    pe

    r e

    ffe

    c v

    e p

    um

    pin

    g h

    ou

    r

    Discharge length in m

    E D C B A

    1000

    800

    600

    400

    200

    0 1000 2000 3000 4000 5000 6000 7000 8000 9000 10.000

  • !"#$%&' %(

    ) *%(+* *,-)

    %(+ ./#$&&/& 0

    *1

    *2 2

    $3/%45 $3/%45 $* $3/3&%

    $0//&&/6/

    &/&7.3/3/&&//&3&6"&'&&3&&6&&/&&66$&&6$$$&6)&3#$,9/&//&66/&&&50)&/&&$9&3&$

    :) "36);

  • )9=4 =>,4>=?!,9=4- 96$)9=47,@) > ! =&& 8 $ A"'B 6+*4=4

  • CU

    TT

    ER

    S

    UC

    TIO

    N D

    RE

    DG

    ER

    4

    50

    LIS

    T O

    F E

    QU

    IPM

    EN

    T

    CSD 450/2007/01

    HU

    LL A

    ND

    SU

    PE

    RSTR

    UC

    TU

    RE

    T

    he d

    red

    ger

    is d

    ism

    ounta

    ble

    in

    main

    po

    nto

    on,

    four

    sid

    e p

    onto

    ons,

    op

    era

    ting

    cab

    in,

    cutt

    er

    lad

    der,

    gantr

    y and

    sp

    ud

    po

    les,

    whic

    hp

    erm

    its

    easy

    tra

    nsp

    ort

    ati

    on b

    yro

    ad

    , ra

    il o

    r sh

    ip t

    o n

    earl

    y any

    loca

    tio

    n

    Heavy

    duty

    co

    up

    ling

    sys

    tem

    wit

    hho

    oks

    at

    hull

    bo

    tto

    m a

    nd

    bo

    ltco

    nnect

    ion o

    n d

    eck

    leve

    l, m

    aki

    ng

    (dis

    )ass

    em

    bly

    on land

    or

    aflo

    at

    po

    ssib

    le in a

    very

    sho

    rt t

    ime a

    nd

    an e

    asy

    way

    T

    hre

    e s

    ep

    ara

    te e

    ng

    ine r

    oo

    mhatc

    hes

    for

    op

    tim

    al m

    ain

    tenance

    of

    eng

    ines

    and

    dre

    dg

    e p

    um

    p

    Do

    ub

    le b

    olla

    rd o

    n f

    ore

    and

    aft

    and

    one s

    ing

    le in t

    he m

    idd

    le a

    teach

    sid

    e o

    f th

    e d

    red

    ger

    Sto

    re w

    ith larg

    e h

    atc

    h,

    wo

    od

    en

    flo

    or

    and

    shelv

    es,

    and

    lig

    hti

    ng

    C

    heq

    uere

    d a

    lum

    iniu

    m f

    loo

    r p

    late

    sin

    eng

    ine r

    oo

    m

    Rem

    ova

    ble

    raili

    ng

    mad

    e o

    fst

    anch

    ions

    and

    sta

    inle

    ss s

    teel w

    ire

    M

    ari

    ne c

    oati

    ng

    sys

    tem

    and

    cath

    od

    ic p

    rote

    ctio

    n f

    or

    inla

    nd

    -and

    seaw

    ate

    r use

    OP

    ER

    ATIN

    G C

    AB

    IN

    Ve

    ry s

    paci

    ous

    op

    era

    ting

    cab

    in,

    easi

    ly a

    cco

    mm

    od

    ati

    ng

    2/3

    pers

    ons.

    The c

    ab

    in is

    erg

    ono

    mic

    desi

    gned

    acc

    ord

    ing

    to

    the late

    stin

    sig

    hts

    Sta

    nd

    ard

    eq

    uip

    ped

    wit

    h

    air-c

    ond

    itio

    nin

    g a

    nd

    heati

    ng

    M

    ounte

    d o

    n s

    ho

    ck a

    bso

    rbers

    to

    min

    imis

    e v

    ibra

    tio

    n a

    nd

    no

    ise

    leve

    ls

    Co

    nst

    ruct

    ed

    of

    steel and

    well

    insu

    late

    d

    Tw

    o e

    rgo

    no

    mic

    desi

    gned

    co

    ntr

    ol

    panels

    wit

    h in b

    etw

    een a

    dre

    dg

    em

    ast

    er

    chair

    Fo

    ldab

    le c

    hair

    D

    ark

    tin

    ted

    do

    ub

    le g

    lass

    ed

    win

    do

    ws

    all

    aro

    und

    of

    whic

    h

    one

    can b

    e o

    pened

    , p

    rovi

    din

    g

    exc

    elle

    nt

    view

    of

    all

    ess

    enti

    al

    deck

    eq

    uip

    ment

    W

    ind

    ow

    wip

    er

    at

    fro

    nt-

    and

    aft

    win

    do

    w

    DR

    ED

    GE

    EQ

    UIP

    ME

    NT

    H

    igh e

    ffic

    iency

    dre

    dg

    e p

    um

    p,

    built

    up

    wit

    h N

    i-hard

    4 w

    eari

    ng

    pla

    tes

    and

    pum

    p c

    asi

    ng

    and

    Bain

    itic

    No

    dula

    ir im

    pelle

    r

    The s

    haft

    is

    seale

    d u

    sing

    am

    ech

    anic

    al se

    al

    C

    utt

    er

    shaft

    sup

    po

    rted

    by

    rolle

    rb

    eari

    ng

    s m

    ounte

    d in a

    n o

    il fille

    dca

    sing

    The s

    low

    runnin

    g h

    ydra

    ulic

    cutt

    er

    mo

    tor

    is w

    ell

    pro

    tect

    ed

    in t

    he

    cutt

    er

    unit

    A

    dva

    nce

    d d

    esi

    gn c

    utt

    er

    wit

    hre

    pla

    ceab

    le w

    ear

    resi

    stant

    pic

    kp

    oin

    ts o

    r ch

    isels

    Str

    aig

    ht

    suct

    ion p

    ipe f

    or

    op

    tim

    al

    suct

    ion p

    erf

    orm

    ance

    and

    lo

    ww

    eari

    ng

    chara

    cteri

    stic

    s

    Insp

    ect

    ion p

    iece

    wit

    h h

    atc

    h

    in f

    ront

    of

    dre

    dg

    e p

    um

    p

    EN

    GIN

    E R

    OO

    M M

    AC

    HIN

    ER

    Y

    La

    test

    mo

    del C

    ate

    rpill

    ar

    eng

    ines,

    com

    ply

    ing

    wit

    h I

    MO

    reg

    ula

    tio

    ns

    C

    lose

    d f

    resh

    wate

    r co

    olin

    g s

    yste

    mfo

    r eng

    ines

    wit

    h b

    ox

    coo

    lers

    Eng

    ines

    can b

    e s

    tart

    ed

    fro

    mco

    ntr

    ol p

    anel b

    oth

    in e

    ng

    ine

    roo

    m a

    nd

    in o

    pera

    ting

    cab

    in

    Dre

    dg

    e p

    um

    p d

    rive

    n t

    hro

    ug

    h a

    gearb

    ox,

    wit

    h e

    lect

    ric/

    hyd

    raulic

    clutc

    h o

    pera

    ted

    fro

    m t

    he

    op

    era

    ting

    cab

    in

    Eng

    ine r

    oo

    m is

    venti

    late

    d b

    y tw

    oele

    ctri

    c d

    rive

    n f

    ans

    Vari

    ous

    auxi

    liary

    eq

    uip

    ment,

    su

    ch a

    s g

    enera

    tor, b

    ilge-,

    co

    olin

    gw

    ate

    r p

    um

    ps

    DE

    CK

    MA

    CH

    INE

    RY

    Sid

    e w

    ire w

    inch

    es

    op

    era

    ted

    wit

    hp

    rop

    ort

    ional co

    nst

    ant

    tensi

    on

    syst

    em

    , g

    uara

    nte

    ein

    g a

    sta

    ble

    cutt

    er

    pro

    cess

    Sp

    ud

    po

    les

    whic

    h a

    re h

    ois

    ted

    by

    hyd

    raulic

    cyl

    ind

    ers

    , O

    pera

    tio

    nin

    clud

    ing

    slo

    w f

    all

    fro

    m o

    pera

    ting

    cab

    in.

    Slo

    w f

    all

    op

    era

    tio

    n is

    als

    op

    oss

    ible

    manually

    , at

    the s

    pud

    ho

    isti

    ng

    cyl

    ind

    ers

    HY

    DR

    AU

    LIC

    IN

    STA

    LLA

    TIO

    N

    A

    ll hyd

    raulic

    mo

    tors

    and

    cyl

    ind

    ers

    are

    op

    era

    ted

    by

    two

    vari

    ab

    le

    axi

    al p

    isto

    n p

    um

    ps

    dri

    ven b

    y th

    e a

    uxi

    liary

    eng

    ine.

    The s

    yste

    min

    clud

    es:

    sta

    inle

    ss s

    teel ta

    nk,

    all

    req

    uir

    ed

    ele

    ctri

    c o

    pera

    ted

    valv

    es,

    filt

    ers

    , g

    aug

    es

    etc

    .

    ELE

    CTR

    IC I

    NSTA

    LLA

    TIO

    N

    T

    he d

    red

    ge p

    um

    p e

    ng

    ine is

    start

    ed

    by

    its

    ow

    n b

    att

    ery

    set.

    The s

    et

    is c

    harg

    ed

    by

    the

    alt

    ern

    ato

    r o

    f th

    e d

    red

    ge p

    um

    peng

    ine.

    The o

    the

    r tw

    o 2

    4 V

    DC

    batt

    ery

    sets

    are

    charg

    ed

    by

    the

    alt

    ern

    ato

    r o

    f th

    e a

    uxi

    liary

    eng

    ine.

    One s

    et

    for

    start

    ing

    the a

    ux.

    eng

    ine a

    nd

    the o

    ther

    for

    the

    inst

    rum

    enta

    tio

    n a

    nd

    em

    erg

    ency

    lighti

    ng

    . T

    he 2

    30/4

    00 V

    AC

    inst

    alla

    tio

    n f

    or

    the g

    enera

    llig

    hti

    ng

    , ele

    ctri

    c p

    um

    ps,

    venti

    lati

    on e

    tc.

    is f

    ed

    by

    the

    genera

    tor. T

    he g

    enera

    tor

    is

    dri

    ven b

    y th

    e a

    uxi

    liary

    eng

    ine.

    The p

    ow

    er

    dis

    trib

    uti

    on b

    oard

    is

    pla

    ced

    in t

    he

    eng

    ine r

    oo

    m.

    Co

    mm

    unic

    ati

    on b

    etw

    een

    op

    era

    ting

    cab

    in a

    nd

    eng

    ine r

    oo

    mis

    do

    ne o

    ver

    a P

    LC b

    us

    syst

    em

    .E

    lect

    ric

    connect

    ions

    betw

    een

    cab

    in a

    nd

    main

    po

    nto

    on w

    ith

    mult

    i-p

    in s

    ock

    et

    for

    quic

    k (d

    is)

    ass

    em

    bly

    wit

    ho

    ut

    the p

    oss

    ibili

    tyo

    f w

    rong

    co

    nnect

    ions.

    AU

    XIL

    IAR

    IES

    M

    oo

    ring

    lin

    es,

    life s

    avi

    ng

    eq

    uip

    men

    t, n

    avi

    gati

    on e

    quip

    ment

    Set

    of

    too

    ls incl

    ud

    ing

    im

    pelle

    rho

    ok

    and

    bo

    ats

    wain

    s in

    vento

    ry

    Sta

    rt u

    p s

    pare

    part

    s

    DR

    ED

    GIN

    G

    CU

    TT

    ER

    S

    UC

    TIO

    N D

    RE

    DG

    ER

    4

    50

    LIS

    T O

    F S

    TA

    ND

    AR

    D E

    QU

    IPM

    EN

    T

    GE

    NE

    RA

    L

    H

    ull

    cert

    ific

    ati

    on f

    or

    shelt

    ere

    dw

    ate

    rs

    De-/

    incr

    ease

    cutt

    er

    dep

    th

    Anch

    or

    bo

    om

    inst

    alla

    tio

    n

    Sp

    ud

    carr

    iag

    e p

    onto

    on

    P

    lain

    suct

    ion inst

    alla

    tio

    n incl

    ud

    ing

    jet

    wate

    r p

    um

    p

    Sw

    ivel co

    nnect

    ion f

    or

    dis

    charg

    ep

    ipelin

    e

    Jib

    cra

    ne f

    or

    chang

    ing

    pum

    p-

    and

    spare

    part

    s

    A

    nch

    ors

    D

    ay

    acc

    om

    mo

    dati

    on

    To

    ilet

    faci

    lity

    N

    avi

    gati

    on,

    searc

    h a

    nd

    deck

    lig

    hts

    for

    wo

    rkin

    g a

    t nig

    ht

    Valv

    es

    in d

    red

    ge p

    ipes:

    N

    on-r

    etu

    rn v

    alv

    e in d

    isch

    arg

    e p

    ipe

    H

    ydra

    ulic

    op

    era

    ted

    valv

    e in

    su

    ctio

    n/d

    isch

    arg

    e p

    ipe

    A

    uto

    mati

    c va

    cuum

    relie

    f va

    lve in

    su

    ctio

    n p

    ipe

    DR

    ED

    GIN

    G I

    NSTR

    UM

    EN

    TA

    TIO

    N

    P

    rod

    uct

    ion c

    alc

    ula

    tio

    n,

    exi

    stin

    g o

    f:

    Velo

    city

    mete

    r

    Co

    nce

    ntr

    ati

    on m

    ete

    r;

    Yie

    ld ind

    icato

    r

    Ele

    ctro

    nic

    revo

    luti

    on c

    ounte

    rd

    red

    ge p

    um

    p

    Dre

    dg

    e P

    rofile

    Ind

    icato

    r

    Po

    siti

    onin

    g/s

    urv

    ey

    syst

    em

    s

    LIS

    T O

    F O

    PTIO

    NA

    L E

    QU

    IPM

    EN

    T

    Th

    is le

    afle

    t is

    a b

    rie

    f su

    mm

    ary

    fro

    m t

    he

    ori

    gin

    al sp

    eci

    fica

    tio

    n,

    wh

    ich

    can

    be s

    en

    t o

    n r

    eq

    uest

    Sp

    eci

    fica

    tio

    ns

    are

    su

    bje

    ct t

    om

    od

    ific

    ati

    on

    wit

    ho

    ut

    no

    tice

    .

    DA

    ME

    ND

    RE

    DG

    ING

    EQ

    UIP

    ME

    NT

    Ed

    iso

    nst

    raat

    32

    386

    1 N

    E

    Nijk

    erk

    Me

    mb

    er

    of

    the

    DA

    ME

    N S

    HIP

    YA

    RD

    S G

    RO

    UP

    P.O

    . B

    ox

    10

    21

    38

    60

    BA

    Nijk

    erk

    The

    Ne

    therl

    and

    s

    No

    par

    t o

    f th

    is leaf

    let

    may

    be r

    ep

    rod

    uce

    d in a

    ny

    form

    , b

    y p

    rint,

    pho

    to p

    rint,

    mic

    rofilm

    , o

    r an

    y o

    ther

    mean

    s, w

    itho

    ut

    wri

    tten p

    erm

    issi

    on f

    rom

    Dam

    en D

    red

    gin

    g E

    quip

    ment.

    ph

    on

    e

    fax

    info

    @d

    am

    en

    dre

    dg

    ing

    .co

    m

    ww

    w.d

    am

    en

    dre

    dg

    ing

    .co

    m

    +31

    (0)3

    3 2

    47

    40 4

    0

    +31

    (0)3

    3 2

    47

    40 6

    0

  • PR

    INC

    IPA

    L D

    IME

    NSIO

    NS

    Leng

    th o

    .a.

    incl

    . la

    dd

    er

    and

    sp

    ud

    keep

    ers

    33.0

    0 m

    Leng

    th o

    ver

    po

    nto

    ons

    20.8

    0 m

    Beam

    o.a

    .6.9

    5 m

    Dep

    th1.8

    0 m

    Dra

    ug

    ht

    (100 %

    fill

    ed

    bunke

    rs)

    ap

    pro

    x.1.1

    5 m

    Air

    dra

    ug

    ht

    (sp

    ud

    s re

    mo

    ved

    / la

    dd

    er

    up

    ) ap

    pro

    x.6

    .10 m

    Tota

    l w

    eig

    ht

    ap

    pro

    x.115 t

    on

    TA

    NK

    CA

    PA

    CIT

    IES

    Fuel o

    il ap

    pro

    x.2 x

    9 m

    3(f

    or

    100 r

    unnin

    g h

    ours

    )B

    alla

    st w

    ate

    r (f

    ore

    and

    aft

    )2 x

    6 m

    3and

    2 x

    6 m

    3

    Hyd

    raulic

    oil

    1,5

    m3

    DE

    CK

    MA

    CH

    INE

    RY

    Lad

    der

    win

    ch (

    1x)

    80 k

    N,

    0-1

    5 m

    /min

    Sid

    e w

    ire w

    inch

    es

    (2x)

    80 k

    N,

    0-1

    5 m

    /min

    Sp

    ud

    ho

    isti

    ng

    (2x)

    by

    hyd

    raulic

    cyl

    ind

    er, s

    tro

    ke 1

    500 m

    m

    PR

    OC

    ESS I

    NSTR

    UM

    EN

    TA

    TIO

    N

    Ele

    ctro

    nic

    vacu

    um

    and

    pre

    ssure

    ind

    icato

    rM

    ech

    anic

    al d

    red

    gin

    g d

    ep

    th in

    dic

    ato

    r

    DR

    ED

    GIN

    G F

    EA

    TU

    RE

    S

    Min

    / m

    ax

    dre

    dg

    ing

    dep

    th

    1,5

    / 1

    2 m

    (cu

    tterl

    ad

    der

    ang

    le o

    f 2,5

    / 4

    5)

    Dre

    dg

    ing

    wid

    th a

    t 40

    swin

    g a

    ng

    le

    32 m

    (at

    max

    dre

    dg

    ing

    dep

    th)

    Maxi

    mum

    mix

    ture

    cap

    aci

    ty,

    ind

    icati

    ve3000 m

    3/h

    r

    DR

    ED

    GE

    IN

    STA

    LLA

    TIO

    N

    Dre

    dg

    e p

    um

    p t

    ype

    BP

    45-1

    100

    Imp

    elle

    r d

    esi

    gn

    hig

    h e

    ffic

    iency

    , d

    oub

    le c

    urv

    ed

    , 4 b

    lad

    ed

    Imp

    elle

    r d

    iam

    ete

    r /

    wid

    th /

    sp

    heri

    cal p

    ass

    ag

    e1100 /

    215 /

    200 m

    mD

    iam

    ete

    r su

    ctio

    n-

    and

    dis

    charg

    e p

    ipe

    450 m

    mC

    utt

    er

    5-b

    lad

    ed

    , d

    iam

    ete

    r 1500 m

    mC

    utt

    er

    po

    wer

    110 k

    W

    Cutt

    er

    speed

    conti

    nuo

    usl

    y va

    riab

    le f

    rom

    0-3

    0 r

    pm

    Mo

    ori

    ng

    sys

    tem

    two

    sp

    ud

    po

    les

    and

    tw

    o s

    win

    g w

    inch

    es

    EN

    GIN

    E I

    NSTA

    LLA

    TIO

    N

    Tota

    l in

    stalle

    d p

    ow

    er

    865 k

    WD

    red

    ge p

    um

    p d

    iese

    lC

    ate

    rpill

    ar

    3508B

    SC

    AC

    -IM

    O V

    ers

    ion

    Co

    nti

    nuo

    us

    po

    wer

    rati

    ng

    637 k

    W (

    A-r

    ati

    ng

    ) @

    1600 r

    pm

    Auxi

    liary

    die

    sel

    Cate

    rpill

    ar

    3406C

    DIT

    A J

    WA

    CP

    rim

    e p

    ow

    er

    rati

    ng

    228 k

    W (

    Auxi

    liary

    ) @

    1800 r

    pm

    Hyd

    raulic

    inst

    alla

    tio

    nd

    rivi

    ng

    cutt

    er, w

    inch

    es

    and

    sp

    ud

    sE

    lect

    ric

    inst

    alla

    tio

    n24 V

    olt

    DC

    fo

    r co

    ntr

    ols

    , em

    erg

    ency

    lig

    hti

    ng

    , auxi

    liari

    es

    230/4

    00 V

    olt

    AC

    fo

    r eng

    ine r

    oo

    m v

    enti

    lati

    on,

    lighti

    ng

    and

    auxi

    liari

    es

    The D

    AM

    EN

    cutt

    er

    suct

    ion d

    red

    ger

    - m

    od

    el 450 -

    is

    one o

    f th

    e s

    tand

    ard

    mo

    dels

    wit

    hin

    a r

    ang

    e o

    f

    well

    pro

    ven,

    dis

    mo

    unta

    ble

    cutt

    er

    suct

    ion d

    red

    gers

    . T

    here

    are

    seve

    ral o

    pti

    ons

    po

    ssib

    le t

    o m

    eet

    any

    op

    era

    tio

    nal re

    quir

    em

    ent.

    BA

    SIC

    FU

    NC

    TIO

    NS

    M

    ain

    tenance

    dre

    dg

    ing

    C

    ap

    ital d

    red

    gin

    g

    M

    inin

    g

    STA

    ND

    AR

    D D

    ESIG

    N F

    EA

    TU

    RE

    S

    H

    eavy

    duty

    ro

    bust

    desi

    gn

    Sca

    ntl

    ing

    s in

    exc

    ess

    of

    class

    reg

    ula

    tio

    ns

    Sp

    aci

    ous

    erg

    ono

    mic

    desi

    gned

    op

    era

    ting

    cab

    in

    W

    ell

    po

    were

    d,

    to e

    nsu

    re s

    imult

    aneo

    us

    op

    era

    tio

    n o

    f all

    funct

    ions

    H

    ighest

    qualit

    y o

    f in

    stalle

    d e

    quip

    ment

    and

    co

    mp

    onents

    to

    ensu

    re

    conti

    nuo

    us

    op

    era

    tio

    n

    CU

    TT

    ER

    S

    UC

    TIO

    N D

    RE

    DG

    ER

    4

    50

    PR

    OD

    UC

    TIO

    N C

    UR

    VE

    S

    Pro

    duct

    ion o

    f in

    sit

    u c

    ub

    ic m

    ete

    rs v

    ers

    us

    dis

    char

    ge d

    ista

    nce

    fo

    r va

    rio

    us

    volu

    metr

    ic c

    once

    ntr

    atio

    n f

    or

    gra

    in s

    ize 0

    ,2 m

    mP

    rod

    uct

    ion o

    f in

    sit

    u c

    ub

    ic m

    ete

    rs v

    ers

    us

    dis

    char

    ge

    dis

    tance

    fo

    r va

    rio

    us

    gra

    insi

    zes

    at c

    once

    ntr

    atio

    n o

    f 20%

    CU

    TT

    ER

    S

    UC

    TIO

    N D

    RE

    DG

    ER

    4

    50

    GE

    NE

    RA

    L A

    RR

    AN

    GE

    ME

    NT

Recommended

View more >