Bilan de mandat 2001 - 2008

  • Published on
    06-Jun-2015

  • View
    58

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<p>BrestBilanMunicipal</p> <p>En Invitant en mars 2001 les brestoises et les brestois sengager en avant toute, Franois CUILLANDRE et lquipe de gauche plurielle proposaient de : consolider et diversifier lconomie du bassin brestois renforcer la cohsion sociale tre bien dans sa Ville affirmer lattractivit et le rayonnement de Brest</p> <p>En mars 2008, chacune et chacun dentre nous devra nouveau choisir une ambition pour Brest. Je propose, avant daborder le projet municipal 2008 - 2014, de revisiter ensemble ces premires annes du 21me sicle et le travail accompli depuis 2001. Avant dentrer dans le dtail des ralisations, il est utile daffirmer notre attachement lapprofondissement permanent de la dmocratie locale et de la citoyennet. Notre souci est dtre en change constant avec les brestoises et les brestois. Commissions dusagers, commissions cadre de vie, groupes de travail territoriaux du projet ducatif local, visites de quartier, runions publiques sur les projets damnagement, runions de concertation sur le tramway ont t autant dexemples de ce dialogue dont lillustration majeure durant ce mandat a t la mise en place des conseils consultatifs de quartier. La ville de Brest ne vit pas en vase clos, elle sinscrit dans un cadre de coopration et dchanges avec les institutions qui constituent son environnement naturel. La communaut urbaine est depuis 1974 un exemple de coopration qui stend dsormais sous des formes diffrentes, au Pays de Brest, aux villes de Bretagne occidentale, Quimper, Morlaix, Lannion, au dpartement du Finistre, la Rgion Bretagne, mais aussi aux autres mtropoles de lOuest, Rennes -Nantes/St Nazaire - Angers. Ainsi, nous construisons notre avenir dans le dialogue permanent avec les brestoises et les brestois et dans lchange avec notre environnement proche de Bretagne Occidentale, de lensemble de la Bretagne et du grand Ouest, sans oublier les cooprations internationales.</p> <p>2-</p> <p>BilanMunicipal</p> <p>20012007 Un combat majeur : lemploi 20012007 Le renouveau urbain 20012007 Changer pour attirer 20012007 Moderniser les services la population 20012007 Une fiscalit matrise</p> <p>BilanMunicipal - 3</p> <p>20012007 Un combat majeur : lemploi</p> <p>La situation conomique et lemploi Brest</p> <p>Lconomie de la mer, un choix pour lavenir de Brest</p> <p>Brest mtropole occidentale de la Bretagne, une stratgie assume et reconnue.</p> <p>Une stratgie gagnante pour lemploi.</p> <p>Lattractivit par lenseignement suprieur et la recherche</p> <p>Lattractivit conomique par la promotion de loffre foncire pour limplantation dentreprises</p> <p>Depuis 2001, six annes se sont coules durant lesquelles le monde a beaucoup chang : mondialisation, nouveaux intgrismes, accroissement des ingalits entre pays, bouleversements climatiques, technologies de communication sans cesse plus performantes, nous amnent dcouvrir une plante bien diffrente de celle du 20me sicle . Mme si Brest a moins t affecte que beaucoup dautres villes, ces volutions ont eu des rpercussions sur notre conomie et sur lemploi. Un exemple rcent, celui de Jabil Brest, le dmontre trs concrtement. 200 emplois sont menacs en raison de la dcision du donneur dordre, Alcatel, de transfrer sa commande de cartes lectroniques en chine. Le chmage a diminu mais la flexibilit, la prcarit se dveloppent. Le travail partiel impos gnre une nouvelle forme de pauvret. Autant dlments qui percutent en les dstabilisant la vie des individus et des familles Brest a d intgrer ces bouleversements. Cette nouvelle configuration a accr la concurrence et la comptition entre les villes pour attirer les hommes et les entreprises. On sait bien que le pouvoir conomique nest pas entre les seules mains dune ville. Elle dispose nanmoins de leviers que sont lattractivit, laccessibilit, les dispositifs daccueil dentreprises, les grands quipements et la responsabilit de dfinir une vritable stratgie de territoire.</p> <p>prsence ici des savoir-faire humains et des outils industriels ncessaires. Ces dernires annes ont boulevers les perspectives. Brest nest plus au bout de lEurope mais devient son entre, ce qui favorise la constitution dun vritable ple maritime. De par sa taille, sa richesse et sa diversit, cest le secteur maritime qui donne dsormais Brest sa plus grande lisibilit internationale</p> <p>Lconomie de la mer, un choix pour lavenir de BrestBrest se positionne comme lune des capitales europennes des sciences et technologies maritimes. Elle regroupe plus de la moiti du potentiel franais de chercheurs et dingnieurs travaillant dans le domaine ocanique, rassemble tous les instituts spcialiss dans la recherche marine (IFREMER, UBO, EPSHOM, CEDRE, CETMEF) ainsi que les outils et les comptences de lun des centres de construction navale militaire les plus modernes de la nation. Sajoutent ces savoir-faire, lexprience dun site de rparation navale civile de premier rang et la concentration dtablissements de formation de haut niveau (IUEM, ENSIETA, Ecole Navale, Ple analytique des eaux,). Brest a pu consolider son maillage national et international en favorisant lextension des rseaux et des partenariats dans le domaine de la recherche et de linnovation technologique La dmarche technopolitaine y a contribu fortement. La reconnaissance en 2005 du ple de comptitivit mer vocation mondiale a confirm cette notorit.</p> <p>Le secteur Recherche-enseignement reprsente plus du tiers des emplois mtropolitains suprieurs de lagglomration. Les investissements raliss, tmoignent dune adhsion forte lide du lien troit entre la formation et le dveloppement long terme lchelle de la Bretagne occidentale. En matire de technologies de linformation, Brest dispose de savoir-faire et dun tissu conomique dense sur ce secteur. La dmarche technopolitaine a, l encore, port ses fruits, que ce soit par limplication dans lautre ple de comptitivit vocation mondiale Images et Rseaux ou par linstallation rcente de Pracom, Ple de recherche avance sur les communications. Les services aux entreprises et le secteur bancaire sont galement des atouts pour lagglomration de Brest. Brest dispose dune offre culturelle, touristique et sportive de qualit grce des quipements au large rayonnement (Quartz, Centre de cration musicale, Ocanopolis, conservatoire national botanique, patinoire, nautisme et plaisance) et au dynamisme de nombreuses associations. Dans le domaine de la sant, le CHU qui rayonne sur la Bretagne occidentale, conforte galement le rle mtropolitain de Brest et llargit par des rseaux rgionaux et nationaux. Cest devenu le premier ple demplois du Pays de Brest. Il a su dvelopper plusieurs lignes dexcellence. Ces diffrentes fonctions mtropolitaines contribuent la vitalit conomique du territoire bien au-del de laire urbaine brestoise.</p> <p>La situation conomique et lemploi BrestLa dernire dcennie a t marque par le recul de lactivit industrielle au profit de la tertiarisation de lconomie. Des tches ralises auparavant au sein des entreprises sont externalises do le bond en avant des services aux entreprises. Dautres services, comme les services aux particuliers se sont dvelopps. De fait le poids de lactivit industrielle a perdu en valeur relative. Nanmoins celle-ci garde une place importante en particulier dans le domaine naval. Elle doit tre conforte chaque fois que nous pourrons le faire. Cest ainsi que nous devons suivre attentivement la problmatique du dmantlement des navires en fin de vie qui doit trouver sa place Brest compte tenu de la</p> <p>Une stratgie gagnante pour lemploiPour comprendre lvolution de lemploi Brest, il faut lanalyser par ce quon appelle sa zone demploi dpassant largement ses frontires administratives. Tous les brestois ne travaillent pas Brest et tous les salaris dans la ville ne sont pas des brestois. Quelques chiffres En 2005, lemploi salari priv a augment de +2,2% sur la zone demploi de Brest par rapport 2004 (+1,1% en Bretagne) et atteint 79 876 postes fin 2005. Le secteur de lindustrie des biens dquipement (industrie des quipements mcaniques,</p> <p>Brest, mtropole occidentale de la Bretagne, une stratgie assume et reconnueLa vocation mtropolitaine de lagglomration brestoise ne se rduit pas sa seule dimension maritime. Brest dcline dautres fonctions mtropolitaines, lenseignement suprieur et la recherche, la culture, la sant, mais aussi les moyens de communication quil convient galement de conforter.</p> <p>6-</p> <p>BilanMunicipal</p> <p>lectriques et lectroniques, construction et rparation navale) se porte bien avec prs de 750 emplois crs en 2004. La construction (+3,1%) et lemploi tertiaire continuent leur progression. Les services aux entreprises, les activits financires et les services aux particuliers tirent la croissance tandis que lemploi au sein de ladministration, de lducation, sant, action sociale se stabilise (respectivement +0,4% et +0,2%). Notons quen 2005, 3 secteurs dactivit regroupent eux seuls plus de 50% de lemploi salari priv : le commerce, les services aux entreprises et lducation-sant action sociale. Au cours de la dernire dcennie, la croissance des emplois mtropolitains de lagglomration brestoise, est particulirement remarquable. Leffet induit sur lvolution de lemploi total sest traduit par la cration de 12 000 emplois supplmentaires dans la zone demploi. Ces rsultats sont signals par ltude comparative, de la Datar en 2003, des principales villes franaises et de leurs homologues europennes. Brest sy trouve consacre ville dimportance nationale affirme aux cts de Rennes et Angers. Ltude nous confirme par ailleurs que ces villes bnficient toutes dun rayonnement qui dpasse ce que leur classement en terme de population laissait supposer. Le dbat daujourdhui se situe au niveau international. Dans une conomie de march de plus en plus ouverte gographiquement, la question centrale est celle de la comptitivit et de lattractivit de nos territoires dans ces espaces sans cesse plus larges. Notre agglomration a fondamentalement chang. Dsormais son conomie sest diversifie. Elle garde un ple industriel fort autour de la navale, de lagro-industrie, de llectronique mais sest aussi ouverte sur un ple tertiaire et de recherche, ce qui la place parmi les mtropoles crdibles de notre pays. Ce nest pas par hasard si nous avons t retenus par la Datar, comme espace mtropolitain Loire Bretagne en collaboration avec Nantes, St Nazaire, Angers et Rennes. Ce nest pas par hasard non plus si nous avons t retenus parmi les ples de comptitivit ( vocation mondiale) Ainsi on peut effectivement constater dans lagglomration brestoise que : les</p> <p>moyenne (+ 10 %) entre les deux derniers recensements limpact des restructurations de la dfense a t amorti par une forte tertiarisation de lconomie le taux dactivit fminin sest fortement lev la croissance dmographique a t plus rapide hors de Brest, dans les communauts de communes voisines : les emplois supplmentaires de Brest dynamisent le Pays de Brest. Il faut retenir aussi le dynamisme des activits de services la population, avec des effectifs qui ont progress de 55% depuis 1993, cest la hausse la plus rapide de tous les secteurs qui composent lconomie brestoise</p> <p>Lattractivit conomique par la promotion et loffre foncire pour limplantation dentreprisesLa promotion conomique a t faite pour asseoir la lisibilit de Brest. Des salons de dimension nationale et internationale se sont inscrits dans cette dmarche : Saferseas ou Ocan Europe en 2005 sur la scurit maritime, Seatechweek pour les technologies de la mer, ITST colloque international sur les systmes de transports intelligents. Le dveloppement conomique passe par une offre foncire pour limplantation dentreprises. Le Technopole Brest Iroise, lespace portuaire, Beg avel, Poul ar Bachet, Prat pip, Kergaradec et bientt le Froutven sont autant dexemples damnagements fonciers voulant rpondre aux besoins des entreprises. Ce besoin est bien rel, il a concern 120 150 demandes dextension ou de cration par an dans les dernires annes. Ces lments, positifs en terme demploi, ne peuvent pour autant dissimuler un taux de chmage de 8,5% avec une double caractristique, maintien de lloignement de lemploi dune population peu forme, difficult dintgrer un premier emploi pour les jeunes et prcarisation de lemploi notamment chez les femmes. Autant dlments qui nous amnent maintenir notre action en apportant notre soutien au PLIE, la Mission Locale pour la Jeunesse, la Maison de lEmploi et de la Formation professionnelle, introduire dans la commande publique une clause dinsertion lemploi, favoriser la cration et la reprise dentreprises et le dveloppement de lconomie sociale et cooprative.</p> <p>Lattractivit par lenseignement suprieur et la rechercheDorigine rcente, le dveloppement du secteur de lenseignement suprieur et de la recherche constitue un tournant important dans lhistoire de la ville de Brest. Des investissements lourds ont t raliss. Brest, tait encore tout rcemment, classe la seconde place sur 100 villes franaises comme ville o il fait bon faire ses tudes. 2me ple universitaire breton, il offre aujourdhui une palette de formations compltes prs de 24 000 tudiants. LUBO est aujourdhui connue et reconnue. En plus de sa vocation gnraliste (295 diplmes) le dveloppement de filires professionnelles a contribu au renforcement de lattractivit au-del de la zone de recrutement traditionnelle A ct de luniversit et de ses composantes, lIUEM (Institut Universitaire Europen de la Mer), lESMISAB (Ecole Suprieure de Microbiologie et Scurit Alimentaire de Brest), lIPAG (Institut de Prparation lAdministration Gnrale), il faut aussi souligner lautre atout majeur que constituent les partenariats et la complmentarit dvelopps avec des Grandes Ecoles : lEcole Nationale des Ingnieurs des Etudes et Techniques dArmement, lEcole Nationale dIngnieurs de Brest, lEcole Navale, lEcole Nationale Suprieure des Tlcommunications de Bretagne, lInstitut Suprieur dElectronique et du Numrique de Brest, LEcole Suprieure de Commerce de Bretagne Brest ou encore LEcole Suprieure dArts de Brest</p> <p>emplois les plus qualifis ont progress plus rapidement (+ 27 %) que la</p> <p>BilanMunicipal - 7</p> <p>20012007 Renouveau urbain</p> <p>Agir contre les menaces qui psent sur la ville et son environnement</p> <p>Un danger : ltalement urbain</p> <p>Passer une nouvelle phase de la construction de Brest</p> <p>Revaloriser les quartiers anciens</p> <p>Recouvrance et lespace Penfeld</p> <p>Une urbanisation ouverte sur de nouveaux espaces</p> <p>La mixit sociale comme principe fondateur</p> <p>Les annes passes ont t, bien des gards, des annes charnires dans lamnagement et le renouvellement urbain.</p> <p>Agir contre les menaces qui psent sur la ville et son environnementDgradation de l'habitat, obsolescence des formes urbaines, concentration et sgrgation sociale, apparition de friches urbaines et conomiques, sont des symptmes dsormais classiques de dysfonctionnements communs certains quartiers de l'ensemble de grandes agglomrations franaises. Brest n'y fait pas exception et a poursuivi une politique volontariste de requalification de ces espaces qui constituent par ailleurs une...</p>