Ce que veulent les pères

  • Published on
    11-Mar-2016

  • View
    225

  • Download
    6

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Jeunes et cadres, ils veulent aussi pouvoir concilier vies professionnelle et familiale

Transcript

<ul><li><p>Rfrences.</p><p>le magazine de votre carrire</p><p>04.06</p><p>11 460 NOUVEAUX EMPLOIS</p><p>SUR REFERENCES.BE</p><p>Jeunes et cadres, ils veulent aussi pouvoir</p><p>concilier vies professionnelle et familiale</p><p>Ce que veulent</p><p>les pRes</p><p>Buzz@Bizz</p><p>EN AVANt</p><p>la musique !</p><p>mode d'emplois</p><p>ON ENgAgE</p><p>au thtre</p><p>sos emploi</p><p>MtIERS VERtS,</p><p>mtiers d'avenir</p><p>001_GPV1QU_20110604_RMSHP_00.pdf; Jun 01, 2011 17:52:25</p></li><li><p>2RFRENCES</p><p>4 JUIN 2011</p><p>Rfrences te lance dans le monde du travail</p><p>En faisant partie des 32000 Young Potentials prochainement</p><p>diplms dune universit ou dune haute cole*, tu te lanceras</p><p>bientt la recherche de la carrire idale. Rfrences</p><p>Ready for Work te donne les cls pour dbuter ta carrire</p><p>professionnelle sans encombre.</p><p>Ldition Rfrences Ready for Work du samedi 11 juin</p><p>se retrouvera truffe dinformations pratiques et de jobs.</p><p>De plus, partir du 17 juin, tu auras accs notre site</p><p>www.readyforwork.be, une plateforme interactive destine aux</p><p>jeunes diplms. Tu y retrouveras de prcieux conseils sur la</p><p>carrire, des outils et des tests trs utiles et, bien sr, le plus</p><p>large choix doffres demploi.</p><p>Laisses-y ton CV et sois repr par les employeurs les plus</p><p>convoits. Ton coach personnel ty attend. Il te prparera ton</p><p>premier entretien dembauche en cinq tapes. De plus, tente ta</p><p>chance et remporte une Private Graduation Party pour toi et tes</p><p>50 amis les plus proches en exclusivit !</p><p>Are you Ready for Work?</p><p>Projets de recrutement?</p><p>Votre entreprise souhaite recruter des candidats tout juste diplms</p><p>(masters ou bacheliers) ? Cest loccasion rve!</p><p>Contactez ds maintenant Christine Franois au 02 481 15 85.</p><p>Bientt diplm et</p><p>Samedi 11 juin</p><p>(*) Chiffre bas sur le nombre de diplms pour lanne acadmique 2008-2009.</p><p>Source: ministre de lEnseignement.</p><p>002_GPV1QU_20110604_RMSHP_00.pdf; Jun 01, 2011 18:57:54</p></li><li><p>rfrenc par serge Dehaes</p><p>Mon preMier eMploi</p><p>Elle prside la cour dassises de Bruxelles de-</p><p>puis presque vingt ans. Ses deux derniers procs</p><p>en date : laffaire Lopold Storme et le procs</p><p>des meurtriers de Kitty Van Nieuwenhuyzen.</p><p> 18 ans, elle a choisi le droit avec lobjectif de</p><p>devenir juge de la jeunesse. Une tape dans une</p><p>carrire ddie la justice.</p><p>Mon premier emploi 18 ans,</p><p>jhsitais entre le droit dans le but</p><p>de devenir juge de la jeunesse et la</p><p>mdecine, avec lenvie de faire de la</p><p>psychiatrie. Jai toujours eu cet int-</p><p>rt pour les situations de dtresse et</p><p>lhumain en gnral. Jai nalement</p><p>choisi le droit : des candis lULB, la</p><p>licence lUCL (Leuven, lpoque),</p><p>lagrgation LLN et, la sortie des</p><p>tudes, jai dbut comme stagiaire-</p><p>avocat, dans un cabinet gnraliste</p><p>o de nombreux dossiers taient</p><p>consacrs au droit de la famille. Pa-</p><p>ralllement, jai collabor comme</p><p>experte la Commission pour la</p><p>rvision du Code pnal : cest mon</p><p>professeur de droit pnal de lUCL,</p><p>Jacques Verhaegen qui mavait pro-</p><p>pos cette fonction.</p><p>Mon premier salaire Je nai plus</p><p>de souvenir : je me rappelle quen</p><p>cumulant les deux fonctions, je</p><p>men sortais.</p><p>Mes premiers acquis Mener ces</p><p>deux activits de front ma deman-</p><p>d beaucoup dinvestissement : je</p><p>travaillais trs souvent trs tard le</p><p>soir et recevais mes clients des</p><p>heures dcales. Mais cela ma</p><p>permis de me former aux matires</p><p>qui allaient devenir des incontour-</p><p>nables pour moi : le droit de la fa-</p><p>mille et le droit pnal. Aprs deux</p><p>annes comme stagiaire-avocat, je</p><p>suis entre au parquet comme sta-</p><p>giaire judiciaire, cette fois. En 83,</p><p>jai t affecte comme substitut </p><p>lauditorat du travail de larrondis-</p><p>sement de Namur-Dinant et en 85,</p><p>jtais de retour Bruxelles comme</p><p>juge de la jeunesse. Jai ensuite t</p><p>nomme la cour dappel en 91</p><p>et cest lanne suivante quon est</p><p>venu me demander de prsider la</p><p>cour dassises.</p><p>Ma n de carrire rve Je suis</p><p>bien dans mon boulot la cour</p><p>dassises, toute comme je ltais</p><p>au tribunal de la jeunesse. Je suis</p><p>femme de terrain intresse par</p><p>les aspects humains, sociaux, psy-</p><p>chologiques des affaires que jai </p><p>traiter. Je suis aussi extrmement</p><p>attache ma fonction de porte-</p><p>parole lUPM, car au sein dune</p><p>association professionnelle, on</p><p>peut changer des ides et lier des</p><p>amitis fortes, ce qui est impor-</p><p>tant quand on est magistrat du</p><p>sige tant donn quon y exerce</p><p>une fonction trs solitaire.</p><p>Mes conseils aux plus jeunes</p><p>Travailler sans compter ses heures.</p><p>Si on a la chance dtre motiv par</p><p>ce quon fait, alors ce nest pas dif-</p><p>cile de ne pas compter. La volon-</p><p>t est un atout majeur : bien sr,</p><p>il y a des hasards, des rencontres,</p><p>mais la volont, la tnacit, cest</p><p>primordial.</p><p>Nathalie Cobbaut</p><p>reneBrenY</p><p>Karine Grard, magistrate et porte-parole</p><p>de lUnion professionnelle des magistrats (UPM)</p><p>43%</p><p>Cest le pourcentage de risque</p><p>de rupture des danseurs et</p><p>chorgraphes, ce qui fait de ces</p><p>mtiers les plus dangereux pour</p><p>le couple, selon une enqute</p><p>publie dans le Journal of Police</p><p>and Criminal Psychology. Avec</p><p>29%, les inrmiers, psychiatres et</p><p>autres prestataires de soins sont eux</p><p>aussi parmi les plus exposs une</p><p>rupture sentimentale. Les ingnieurs</p><p>bio sont, par contre, les plus en</p><p>scurit au sein de leur couple,</p><p>avec un taux de sparation d</p><p>peine 2%.</p><p>Les autres mtiers les plus</p><p>dangereux pour le couple sur</p><p>references.be/couple</p><p>pHOTO cOVer: SOfie Van HOOf</p><p>LeS LecTeurS</p><p>Du JOurnaL LE SOIR</p><p>reOiVenT RfREncES</p><p>auTOMaTiQueMenT</p><p>DanS Leur JOurnaL.</p><p>3</p><p>003_GPV1QU_20110604_RMSHP_00.pdf; Jun 01, 2011 17:52:32</p></li><li><p>Ces pres</p><p>qui rinventent le boulot</p><p>Les pres ne sont plus ce qu'ils taient. Les</p><p>hommes veulent, eux aussi, concilier leur vie fa-</p><p>miliale et leur vie professionnelle. La jeune gn-</p><p>ration est en mouvement, prte inventer une</p><p>nouvelle faon de travailler au masculin. Une re-</p><p>vanche aprs des dcennies de sacrice, de</p><p>course l'ascension professionnelle et de con-</p><p>nement au rle de pourvoyeurs de revenus.</p><p>Entre boulot et biberon, quoi ressemblent les</p><p>nouveaux dadworkers?</p><p>Tout l-haut, intouchable. Respect, cout, craint.</p><p>Avant, lautorit, ctait lui. Il inculquait sa prog-</p><p>niture le sens de lordre. Il pourvoyait aux besoins du</p><p>foyer. Et cest son nom, uniquement le sien, que portait</p><p>sa descendance.Telle tait jadis la gure du pre, le plus</p><p>souvent absent des affaires quotidiennes de la maison-</p><p>ne, intervenant pour les grandes dcisions, lguant</p><p>en hritage ses biens, voire son mtier. Aujourd'hui,</p><p>l'homme investit fortement la sphre intime. Les papas</p><p>daujourdhui sont bien plus proches de leurs enfants,</p><p>changeant les couches de bb, accompagnant junior</p><p> lcole. Prompts partager leur autorit avec la ma-</p><p>man pour mieux proter des joies de la paternit.</p><p>Dans les annes 80, on se moquait un peu de ce nou-</p><p>veau pre, ce papa poule qui commenait par-</p><p>ticiper aux tches ducatives et familiales, alors que</p><p>limage de la paternit tait en pleine mutation. Au-</p><p>jourdhui, le pre doit tre prsent, aimant et attention-</p><p>n, dans une socit qui divorce, se recompose, pro-</p><p>cre laide de pipettes et souvre lhomoparentalit.</p><p>En parallle, le gniteur doit assurer son statut social,</p><p>gravir les chelons hirarchiques, payer les pensions</p><p>alimentaires, subvenir seul aux besoins de la famille ou</p><p>accepter dtre pre au foyer pour laisser Madame faire</p><p>carrire.</p><p>Et pour ne rien arranger, le nouveau papa na plus</p><p>de modle: le pre nourricier absent qui la lev</p><p>incarne ce quil abhorre de devenir. Le moment</p><p>est venu de sorienter vers une autre vision de la</p><p>paternit, insiste Jean Le Camus dans son dernier</p><p>livre, Un pre pour grandir. Le spcialiste de la cause des</p><p>pres se fonde sur les bouleversements qui ont affect</p><p>notre socit au cours des dernires dcennies. Ils vont</p><p>dans trois directions: La pousse des ides fministes</p><p>et lacceptation par les hommes de leur moi nourricier,</p><p>les transformations des pratiques professionnelles et</p><p>domestiques des parents, les modications apportes</p><p> lobjet et aux mthodes de la psychologie de lenfant.</p><p>Au quotidien, c'est loin d'tre vident. Les hommes se</p><p>retrouvent endosser un rle que le monde du travail</p><p>n'a pas encore crit pour eux. Alors, ils se rinventent.</p><p>Place linnovation</p><p>Dsormais, un nouveau pater familias merge: le</p><p>dadworker. Salari ou indpendant, cest un pre</p><p>travailleur Mais encore plus proche de ses enfants.</p><p>Moins carririste, soucieux dquilibre entre sa vie</p><p>familiale et son travail, davantage lcoute de sa</p><p>propre nature, il nhsite pas faire des concessions</p><p>ou se remettre en question, la naissance de son</p><p>enfant. Parfois radicalement. Les femmes ont t fas-</p><p>cines par le pouvoir conomique des hommes. Elles</p><p>se sont prcipites pour les imiter, remarque Olivier</p><p>Nyssens, anthropologue social. Inversement, quantit</p><p>d'hommes se sont vu violemment rejeter comme des</p><p>kleenex de leur entreprise. Ils dcident alors de chan-</p><p>ger de vie. Ils se tournent vers des emplois qualitatifs,</p><p>artisanaux, cratifs. Ils se lancent dans la consultance</p><p>en dveloppement personnel, les services intellectuels</p><p>pointus. Un mdecin change de vie et devient meunier.</p><p>L'alternative au pouvoir est du ct de l'amour, de la</p><p>relation ngocie. </p><p>Au-del de laspect psychologique, les dadwor-</p><p>kers sont aussi le produit de lconomie et du</p><p>tissu social de leur poque. Compte tenu de laug-</p><p>mentation du nombre des divorces et des gardes</p><p>alternes, beaucoup de pres assument seuls tout</p><p>ou partie de lducation de leurs enfants. On as-</p><p>siste un renversement de l'articulation des vies</p><p>professionnelles , observe Jean Le Camus. La vie</p><p>familiale ne s'organise plus autour du travail de</p><p>l'homme. Mais l'homme a tendance adapter sa</p><p>carrire sa famille. </p><p>Il y a aussi la monte du chmage, lenvol profes-</p><p>sionnel de certaines femmes et la dmocratisa-</p><p>tion du travail domicile qui oblige (ou permet,</p><p>cest selon) aux pres dtre plus prsents la</p><p>maison. Tout le monde veut se raliser travers</p><p>son boulot, mais de nombreux hommes souffrent</p><p>de ne pouvoir passer plus de temps avec leurs</p><p>enfants , confie Julien, 33 ans, salari dans une</p><p>agence de communication. la naissance de ma</p><p>deuxime fille, jai opt pour un emploi beaucoup</p><p>plus flexible, plus proche de mon foyer et de mes</p><p>enfants .</p><p>Rafal Naczyk</p><p>Le CoNg de PateRNit en cHiffreS</p><p> 61246 travailleUrs y ont eu recours en</p><p>2008 contre 54499 en 2006.</p><p> 8 travailleUrs sUr 10 ont utilis</p><p>ce cong une fois devenus pres, mais il</p><p>existe des diffrences selon les catgories</p><p>sociales : les ouvriers non qualis y ont moins</p><p>recours (67%) que les employs (80%) et les</p><p>cadres (91%).</p><p> 1 travailleUr sUr 5 na pas pu prendre ce</p><p>cong pour raisons sociales ou nancires.</p><p> 1 travailleUr sUr 10 dclare avoir</p><p>rencontr des problmes pour bncier de</p><p>ce droit : pression de lemployeur, difcult de</p><p>combiner ce cong avec son travail</p><p> 41% des rPondants sont satisfaits du</p><p>systme en place, alors que 35% se disent trs</p><p>insatisfaits parce qu'ils estiment avoir manqu</p><p>de temps auprs de leur bb et de leur</p><p>compagne.</p><p> Les travailleurs interrogs voudraient</p><p>bnficier de 22 joUrs de conG de</p><p>Paternit.</p><p>SOurce: enQuTe De LinSTiTuT pOur LgaLiT DeS feMMeS</p><p>eT DeS HOMMeS.</p><p>en couverture</p><p>004_GPV1QU_20110604_RMSHP_00.pdf; Jun 01, 2011 17:52:49</p></li><li><p>JOnaSLaMpenS</p><p>Mari une Belge, ce publicitaire londonien vit</p><p>spar de ses enfants par le travail. Avant notre</p><p>mariage, mon pouse et moi nous sommes promis</p><p>que nos enfants reviendraient en Belgique pour leurs</p><p>tudes secondaires. Consentant, donc. Mais pas</p><p>rsign. lapproche de ses 50 ans, Dave Woods</p><p>est incapable dtre un intermittent du foyer. Je</p><p>ne peux concevoir ma vie sans ma famille.</p><p>Sa solution? Des allers-retours entre Londres et</p><p>Bruxelles, une fois par semaine. Je reviens le jeudi</p><p>soir Genval, travaille de chez moi le vendredi et</p><p>repars le lundi matin en train. Le dcalage me permet</p><p>dtre lheure au boulot. Un petit rituel quil adore.</p><p>Cela peut paratre contraignant, mais pour moi,</p><p>tout est une question dattitude. Je suis quelquun de</p><p>uide, de exible au travail. Cest dans mon ADN.</p><p>Et jadore travailler la maison. Cest extrmement</p><p>rafrachissant. Chaque week-end est magni. Et</p><p>cela a un impact trs positif sur ma productivit. De</p><p>retour Londres, Dave mne une vie parallle. Au</p><p>sens propre comme au gur. Directeur cratif le jour,</p><p>romancier pour enfants la nuit. Aprs le travail, je</p><p>consacre mon nergie ma passion: lcriture. Avec</p><p>la distance, je pense beaucoup mes enfants. Je me</p><p>suis mis naturellement crire pour eux. Six de ses</p><p>livres seront bientt dits par le groupe Hachette.</p><p>J'espre un jour pouvoir en vivre entirement pour</p><p>rester en Belgique.</p><p>Pour lui, le pre idal se dnit comme un</p><p>veilleur, un propulseur, un donneur de rves.</p><p>Faire passer la famille en premier rduit-il les</p><p>perspectives de carrire? Les femmes se battent</p><p>contre cela depuis des annes. Aujourdhui, les</p><p>employeurs voient les femmes comme un fardeau</p><p>potentiel parce quelles risquent de demander un</p><p>amnagement de leur emploi du temps. Lorsque les</p><p>hommes rclameront la mme chose, cela aidera</p><p>les femmes et leur ouvrira davantage de possibilits</p><p>de carrire. Mais les choses commencent bouger.</p><p>Notre gnration met en pratique ce que</p><p>nos parents ont souhait sans jamais</p><p>parvenir le raliser. Nos parents ont engag</p><p>un changement de socit il y a quarante ans, </p><p>nous de le poursuivre. RN</p><p>Quand les hommes rclameront la mme chose,</p><p>cela aidera les femmes</p><p>dave Woods, pre de trois enfants,</p><p>directeur cratif dans une grande agence de pub londres.</p><p>SoFiEVAN</p><p>HooF</p><p>5</p><p>005_GPV1QU_20110604_RMSHP_00.pdf; Jun 01, 2011 17:53:17</p></li><li><p>2007 a t lanne de la maturit pour</p><p>Christophe. La crise pointe son nez : il perd son</p><p>emploi. Quelques semaines plus tard, milie</p><p>voit le jour. Financirement, ctait difcile. Jai</p><p>rapidement senti la pression pour trouver un nouvel</p><p>emploi. C'est au pre en n de compte</p><p>d'assurer que tout aille bien, qu'un cadre</p><p>de vie soit garanti. Mais pas nimporte</p><p>quelle condition. Je voulais quelque chose</p><p>qui me corresponde. Entre recherche de</p><p>travail et petits boulots dindpendant, Christophe</p><p>a la chance de vivre un cong de paternit</p><p>forc. Quand milie est ne, le choix a t vite</p><p>fait: jtais dj en grande partie la maison, jy</p><p>suis rest et jai ador a. Cependant, Christophe</p><p>ne sest jamais senti menac dans sa virilit. Un</p><p>pre a autant faire quune mre. De nombreuses</p><p>tches sont asexues, comme donner le biberon,</p><p>veiller, rconforter. ils ont une place d'alliance</p><p>auprs des mres. Les corves mnagres, il nen</p><p>parle pas. il ne retient que la flicit quil a connue</p><p>durant vingt-quatre mois. En 2010, Christophe</p><p>est nalement embauch par la Solvay Business</p><p>School, comme Community Manager et journaliste</p><p>interne. Quelques mois plus tard, Tho, son ls,</p><p>nat. Jai la chance de travailler en face de lcole</p><p>de ma femme, qui est enseignante, et de ma lle.</p><p>Cest moi qui les conduis le matin. Dailleurs, les</p><p>embouteillages sont gnralement mes meilleurs</p><p>moments de la journe. Rester bloquer</p><p>20 minutes avec ma lle, cest un dlice!</p><p>Aujourdhui, Christophe travaille de 9 h 18 h.</p><p>Un horaire xe qui lui sied bien. Jai pris pour</p><p>rgle de ne jamais rentrer du boulot en ayant</p><p>lair fatigu. Les deux heures que je passe, le</p><p>soir, avec mes enfants sont sacres. Je les leur</p><p>ddie entirement. Mais je refuse de tomber dans</p><p>le pige du papa copain Cest plus facile de</p><p>reprsenter lautorit lorsquon passe la journe</p><p>loin de la maison. on est aurol de mystre, et</p><p>les enfants sont un peu impressionns. RN</p><p> Je ne rentre jamais</p><p>du boulot lair fatigu</p><p>christophe coel, 33 ans, pre de deux enfants,</p><p>new Media coordinator la solvay brussels school.</p><p>en couverture...</p></li></ul>

Recommended

View more >