CULTURE Lesécrivains et l'argent - ?· Emile Zola Ayant projeté de «se refaire», le héros du romanL'Argent(1891),…

  • Published on
    14-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Transcript

  • CULTURE

    Lescrivains et l'argentThtre Comment ne pas devenir fou avec l'argent? Relisonsnos classiques ! C'est ce que propose Fabrice Luchini dans sonnouveau spectacle sensations (fortes !). Morceaux choisis.

    Il le jure ! Cen'est pas pour le fric que FabriceLuchini monte sur les planches du petit thtredes Dchargeurs (1) pour une lecture autourde l'argent. De Zola Pascal Bruckner en pas-sant par Charles Pguy, Marcel Pagnol, Jules

    Romain, Jean Cau ou Sacha Guitry, le comdienprsente un petit chantillon slectif de ce quel'argent a inspir nos crivains depuis l'avne-ment de la socit capitaliste au XIX e sicle. Etceux-ci ayant rarement t des hommes d'argent,il ne faut pas s'attendre ce qu'ils en disent grandbien - sauf en rire.

    D'aprs un entretien accord nos confrres duFigaro, la crise financire des subprimes, il y a unedizaine d'annes, est l'origine de cette lecture.J'tais totalement traumatis. Je regardais dans

    quatre fois par semaine : on nous disait quec'tait la guerre, qu'on tait en 1929... Des cono-mistes parlaient dominosJe voulais comprendre... Dans sa panique, l'artistefait retirer tout son argent de la Socit gnrale.Notrepognon va-t-il disparatre?, s'crie-t-il, tlHarpagoncourant aprssacassette drobe. L'argentrend fou les gens, c'est par cesmots deJules Romains[dans Volpone], que je commence ma lecture : vritindiscutable. n faut dire que l'effondrement de labanque Lehman Brothers, et le krach boursier de2008 avaient quelque chose d'Hollywoodien, qui n'ad'ailleurs pas chapp aux studios californiens. Etsi le scnario catastrophe a t vit de justesse,sansqu'aucun assainissement ne soit fait, le spectred'un nouveau krach, accompagn d'un terrible trem-blement de terre conomique, est, lui, dans touteslesttes, y compris dans celles des multimilliardairesde la plante. Dont acte.

    Notre comdien national aurait pu choisir parmil'abondante littrature de thrillers politico-financiersqui poussent comme des champignons hallucino-gnes sur les tals des librairies, pour nous faire sen-tir la sulfureuse odeur de liasses invisibles brassesaux quatre coins de la plante. Ou piocher dans leroman de murs l'ancienne, forant le regard s'arrter sur ces destins que la vague d'un no-libralisme sansgarde-fou est en train d'emporter. Desmirages et des ravages de l'argent roi. Mais en se

    REPRES

    Si l'argent rend fou,il inspire aussi lesartistes ! En paralllede FabriceLuchini,Franck Chevallaynous convie lui aussi une rflexion sur lesdrives du systmemontaire, dans unspectacle bouriffantsitu dans un hpitalpsychiatrique.Tous lestudiants enconomie devraients'y prcipiter !

    Banque centrale(reprise),au thtredesDchargeurs(Paris1er), le samedi, 19h 30, jusqu'au15avril.

    plongeant dans des textes littraires parfois publisil y a plus de cent cinquante ans, Fabrice Luchinirevient au cur des problmatiques modernes (sp-culation financire ligue contre le courage d'entre-prendre ; recherche illimite du profit ; robots dressscontre l'homme ; argent dcorrl du travail). AuFigaro, il n'a pas cach son admiration pour Pguyqu'il a rellement dcouvert l'occasion de cette lec-ture : Pguy avait saisi l'horreur du carcan moderne,de cette du monde - mme si lemot n'tait pas utilis. En bon disciple de PhilippeMurray, travers les grands auteurs classiques,Luchini met aussi en scne la comdie de l'argent,avec sespassions hlas plus basses que nobles (cupi-dit, jalousie, voracit), parfois sur fond d'idalismedu ou de phobie de la misre.

    Zola, Pguy, Pagnol : nous avons nous-mmesextrait du spectacle trois auteurs issus de galaxiesdiffrentes. Pourmieux comprendre ce qui ne tournepas rond dans ce monde ayant immol sur l'autelde l'argent les valeurs de gratuit, de charit (chr-tienne), d'honneur (aristocratique) et d'galit (rpu-blicaine). Des voix qui nous rappellent au demeurantque l'argent est un bon serviteur, mais tout coupun mauvais matre.

    travers les grands auteursclassiques, Fabrice Luchini met

    en scne la comdie de l'argent.

    Tous droits de reproduction rservs

    PAYS : France PAGE(S) : 52-53SURFACE : 193 %PERIODICITE : Hebdomadaire

    DIFFUSION : 51935

    1 avril 2017 - N2046

  • Emile ZolaAyant projet de se refaire, le hros du

    romanL'Argent(1891), Aristide Saccard,devenu ban-quier, tourne ses regards vers la Bourse, entranant sa suite petits pargnants et profiteurs. Derrirela promesse de gains faciles et rapides, un nouveaumonde se lve, assure-t-il ici une pauvre aristo-crate dsargente, dont les terres ne peuvent plusassurer la survie.

    Mais, Madame, personne ne vit plus de laterre... L'ancienne fortune domaniale est

    une forme caduque de la richesse, qui a cess d'avoirraison d'tre. Elle tait la stagnation mmede l'argent, dont nous avons dcupl la valeur,en le jetant dans la circulation, et par le papier-monnaie, et par les titres de toutes sortes, commer-ciaux et financiers. C'est ainsi que le monde va trerenouvel, car rien n'tait possible sans l'argent,l'argent qui coule, qui pntre partout, ni les appli-cations de la science, ni la paix finale, universelle...Oh ! la fortune domaniale I elle est alle rejoindreles pataches. On meurt avec un million deterres, on vit avec le quart de ce capital plac dansde bonnes affaires, quinze, vingt et mme trentepour cent.

    Charles PguyL'pineuse question de l'argent - dont il manqua

    cruellement toute sa vie - est au cur du procscontre la modernit fait par Charles Pguy.Sonprin-cipal reproche adress la bourgeoisie capita-liste? S'tre mise traiter comme une valeur debourse le travail de l'homme , rompant ainsi le pactemultisculaire de l'homme avec la pauvret ( dis-tinguer de la misre), la pit de l'ouvrage bienfaite, la patience, le sens du foyer et du respect.Aprs son essai L'Argent (1913), il renouvelle lacharge dans Note conjointe sur M. Descartes et laphilosophie cartsienne (1914).

    Pour la premire fois dans l'histoire du monde,toutes les puissances spirituelles ensemble

    et toutes les autres puissances matrielles ensembleet d'un seul mouvement et d'un mme mouvementont recul sur la face de la terre. Et, comme uneimmense ligne, elles ont recul sur toute la ligne.Et pour la premire fois dans l'histoire du monde,l'argent est matre sans limitation ni mesure. Pourla premire fois dans l'histoire du monde, l'argentest seul face l'esprit. Pour la premire fois dansl'histoire du monde, l'argent est seul devant Dieu.

    Marcel PagnolSi onveut comprendre les dsillusions de Michel

    Houellebecq, revisionnons Topaze, le film deMarcel Pagnol tir de sa pice ponyme (1928) !Dans l'extrait ci-dessous, Topaze, l'ancien profes-seur de morale, tromp, et converti en apologuecynique de l'argent, s'adresse son vieux collgueTamise... Cruelle ironie.

    Ah ! l'argent. Tu n'en connais pas la valeur.Mais ouvre les yeux, regarde la vie, regarde

    tous tes contemporains. L'argent peut tout, il permettout, il donne tout. Si je veux une maison moderne,unefausse dent invisible, la permission de faire grasle vendredi, mon loge dans les journaux ou unefemme dans mon lit, l'obtiendrai-je par des prires,le dvouement ou la vertu ? line faut qu'entrouvrirce coffre et dire unpetit mot : combien ? C'est la forcequi gouverne le monde et ces petits rectangles depapier bruissant. [...]. Sais-tu ce que je dirai meslves [s'il redevenait professeur de morale] ? Mesenfants, les proverbes que vous voyez au mur decette classe correspondaient peut-tre jadis uneralit disparue. Aujourd'hui, on dirait qu'ils neservent qu ' lancer la foule sur une fausse piste pen-dant que les malins se partagent la proie. Si bienqu ' notre poque, le mpris desproverbes, c'est lecommencement de la fortune. DianeCautret

    Des crivains parlent d'argent, du 28 mars au 27 auril,au thtre Les Dchargeurs, Paris 1er. Reprise partir

    du 19 septembre au thtre de Paris, Paris 9e.

    L'argent au cur de la familleDepuisle XIXe sicle,les crivainsont essaydecomprendre lessoubassementsd'un capitalismedeplus en plus mondialis,bouleversant un certain ordreconomiquedu monde fond surletravail de la main humaine.C'estessentiellement dans cetteperspectivequ'ils ont men leurrflexion sur le pouvoir, l'argentet la vertu. Au-del de cesconsi-drationsgnralessur l'argent,il convient ausside s'intresser l'aspect micro-conomiquede l'argent et ses rpercussionspsychologiquesparfois insoupon-nes.Danslesrelations familiales,l'argent peut tre un poison...ouapporter de l'huile dans les rouagesde lapetite mcaniquede l'amour.Etcela indpendammentdu niveau de richesse.L'argent peut tre au serviced'une thique relationnelle, partir

    du moment o on a la vigilancede se vouloir mutuellement du bien,

    relvent Nicole et Bernard Prieur,respectivement philosophe etpsychanalyste. condition aussidene pas rester dans l'anglisme

    ni le tabou (travers trs franais),pour regarder posment la maniredont il s'enchevtredanslesliens dusanget ducur auxdiffrents gesde la vie, nousdisent-ils. En prendreconsciencepermet de mieux sesituer dans le rapport l'argent,l'autreet d'viter de cuisants malen-tendus, afin d'approfondir l'amourqui unit les membresd'une famille. noter, unchapitre trs instructifsur la consciencede plus en plusprcocede l'argent chez l'enfantaujourd'hui, maisen dcalageavecsamaturit, pouvant dvelopperun tas de sentiments contradictoires(toute-puissance,peur,culpabilit...)Sil'argent ne fait pasle bonheur,il y contribue.Toutest une questiondemesure,rappellent lesauteursderrire Aristote.L o est tontrsor, l aussi sera ton cur,

    dit l'vangliste(Mt6,21). D.G.

    La famille,l'argent, l'amour,

    par Nicole etBernard Prieur,

    Albin Michel,272 p., 17,50 .

    Tous droits de reproduction rservs

    PAYS : France PAGE(S) : 52-53SURFACE : 193 %PERIODICITE : Hebdomadaire

    DIFFUSION : 51935

    1 avril 2017 - N2046