déchets solides municipaux

  • Published on
    25-Jun-2015

  • View
    1.799

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<p>1 FORMATION INITIALE, 2me Anne ************* Anne acadmique 2005 2006 Par Joseph WETHE Expert, Eau et Environnement COURS D'ASSAINISSEMENT Volet 1 : Dchets solides municipaux 2 OBJECTIF GENERAL DU COURS Lobjectif gnral de ce cours revt trois aspects fondamentaux : permettreauxtudiantsdemieuxcernertouslesaspectslislassainissementdun tablissement humain donn ; les amener pouvoir concevoir les ouvrages dassainissement adapts un contexte donn ; etleurdonnerlesoutilsncessairespourassurerunemeilleuremiseenuvredessystmes dassainissement choisis. PLAN PROVISOIRE DE LA PREMIERE PARTIE : LASSAINISSEMENT DES ORDURES MENAGERES 1.Gnralits sur les dchets solides municipaux 2.Classification et composition des dchets solides urbains 3.Paramtres physico-chimiques des dchets solides urbains 4.Le cheminement global des ordures mnagres dans une ville donne (la prcollecte, la collecte, la valorisation et le traitement) 5.Dimensionnement du matriel de prcollecte et de collecte 6.Dimensionnement dune dcharge contrle 7.Principes de gestion des dchets solides municipaux. 8.Aspects financiers et conomiques de la gestion des dchets solides municipaux. CONTENU DU COURSCours, TD &amp; TP. 3 Problmatique de lassainissement en Afrique Le phnomne durbanisation en africain : 1.une croissance urbaine spectaculaire, proche du double de la moyenne mondiale ; 2. doublement quasi dcennal de la population et de lespace urbain ; 3.nonmatrisedudveloppementdesvilles :multiplicitdestissusurbainsaveccependant prolifration des quartiers pauvres et illgaux ; 4.inadaptation des dispositifs juridiques et insuffisance de moyens matriels, humains et financiers affects au service dassainissement, 5.incohrence des systmes existants et faible taux de couverture du service dassainissement La Typologie urbaine des villes africaines : Une typologie urbaine deux vitesses depuis lpoque coloniale : 1.la ville spontane (bidonvilles, quartiers habitat spontan, quartier pauvre), conscutive une occupationanarchiquedelespacenedesdifficultsdobtentiondestitresfonciersetdaccs aux parcelles viabilises, coteuses pour les mnages pauvres ; 2.la ville planifie et/ou administre, anciens fiefs de la colonisation, quartiers rsidentiels de haut et de moyen standing, nouveaux centres administratifs et commerciaux avec immeubles grande hauteur et une trame de voirie urbaine bien fournie. I/- GENERALITES SUR LES DECHETS SOLIDES MUNICIPAUX I.1/- Dfinitions Lesdchetssolidesmunicipauxsontlesrsidusissusdelaconsommationoudesservicesquine sontplusdutilitdansnosactivitssocio-conomiquesetculturelles.Cesontdeslmentsde faibles dimensions que lon peut rassembler dans des rcipients faciles manipuler en vue de leur enlvement rgulier laide de vhicules ordinaires. Les dchets solides municipaux comprennent : les ordures mnagres (provenant des foyers :restes decuisines,papiersetverresusagers,vieuxmtauxettextiles,etc.),lesdchetsdemarchset dabattoirs,lesdchetsprovenantdeshpitaux,delartisanatetdelindustrie,assimilablesaux SENERALITES SUR L'ASSAINISSEMENT4 orduresmnagres,lesdchetsencombrants(encoreappels monstres ),lesdchets inertes provenantdeladmolitionoudelarnovation(gravats,bois,briques,tuiles)etlesdchets toxiques et les dchets radioactifs (par eux-mmes ou alors contenant des lments radioactifs). I.2/- Classification et composition des dchets solides urbains Lacompositiondesdchetssolidesurbainsestgnralementexprimeenpourcentage(%)de poids.Ellevarieduncontexteunautre.Lechoixdesdiffrentesclassescaractristiquesdes dchetsdpendessentiellementdesobjectifsrecherchs.Cependant,ilexistedanslalittrature deux principales modes de classification des dchets solides municipaux : 1.Le premier mode propose les grandes classes dordures mnagres qui sont les suivantes : fines ( &lt; 20mm)matire plastique/caoutchoucmatire organique (MO), papier ou le cartonverre/porcelaine/faencedbris combustibles non classs (bois), chiffonsmtaux/alliages (aluminium/fer, etc.)dbris non combustibles (gravats). 2.Lesecondmodedeclassificationestbassurlecomportementdesdchetsetleurseffetssur lenvironnement lorsquils sont abandonns eux-mmes. Il permet de distinguer : les dchets inertes (fins ou encombrants) : gravats, carcasses de vhicules, verres et plastiques. les combustibles : papiers, textiles, bois, et plastiques, etc. les dchets biodgradables : matires organiques dorigine animale ou vgtale. les dchets toxiques ou radioactifs issus des industries lectrochimiques, des hpitaux, etc. Tableau :Exempledecomposition(en4classes)desorduresmnagresdanscertainesvilles. [GILET, 85], [ENDA, 90], [RAJAOMANANA, 96], [THUY, 98], [NGNIKAM et al, 98]. VillesFraction fermentescible Fraction inerte Fraction combustible AutresTotal Moyenne de 14 villes algriennes77.3%5.4%15.7%1.6%100.0% Antananarivo (Madagascar)15.05.9%11.4%67.7%100.0% Douala (Cameroun)78.7%9.0%11.0%1.3%100.0% Garoua (Cameroun)42.8%3.6%11.2%41.9%100.0% Dakar (Sngal)41.0%5.0%19.0%26.0%100.0% France25.0%18.0%42.0%15.0%100.0% Bamako (Mali)35.0%4.5%19.5%41.0%100.0% En rsum, les dchets varient en valeur absolue, en qualit comme en quantit selon la localisation gographique, les aspects socio-conomiques de la source de production. I.3/- Paramtres physico-chimiques des dchets solides 5 Cesontdesparamtrescaractristiquesdesdchetssolidesurbainspouvantinfluencerlechoix dune filire de gestion dans un contexte donn. Les principaux paramtres physico-chimiques des dchets solides urbains sont : ladensit(densitenpoubelle) :ellereprsentelamassedesdchetssolidesrapporteau volumequilsoccupent.Saconnaissanceestessentiellepourlechoixdunepart,dutypede matrieldeprcollecteetdecollecteetdautrepart,dutypedetraitementprconiser.La valeur de la densit des dchets naura de sens que si lon dfinit les conditions dans lesquelles elleatdtermine.Ladensitenpoubellepeuteneffetvarierfortementenfonctiondu matriel de prcollecte et de collecte : pour les sacs ou les seaux poubelle , elle varie de 0,20 0,30 ;danslesbennesbasculantesetlestracteursagricoles,elleoscilleentre0,30et0,40 ; danslesbennestasseuses,savaleurvade0,450,55.Ladensit en poubelle varie galement enfonctiondutypedetissus :elledcrotdesquartierspauvres(bidonvilles)auxquartiersde hautstandingdansunemmeville.Ladensitenpoubellevarieenfinenfonctiondessaisons climatiquesouagricoles :elleestlevensaisonpluvieuseetrelativementmoinsensaison sche. le taux dhumidit : il reprsente le pourcentage en poids de leau contenue dans une masse de dchets solides frais , stocks labri des intempries et collects dans un dlai raisonnable. Letauxdhumiditestvariablesuivantlanaturedudchet(importancerelativedesmatires organiques), le lieu de production (type de tissus urbains), les saisons et les conditions sociales duproducteur.Ilauneinfluencemajeuresurlepouvoircalorifiquedesdchetsetpermeten outre dapprcier laptitude de ceux-ci au compostage : ainsi, pour un taux dhumidit compris entre 50% et 70%, le compostage est possible. En milieu tropical, ce taux oscille autour de 65% avec un minimum de 50% en saison sche. [GILLET, 85], [NGNIKAM et al, 98]. lerapportCarbone/Azote(C/N) :ceparamtrepermetdapprcierlaptitudedesdchets solideslabiodgradation.Ilgarantitenquelquesortelaqualitducompostproduit.Cest ainsiquuncompostestdit valable silesorduresmnagresdedpartontunrapport C/N60,alorsleproduitestencorefrais ;si50</p>