Des solutions de rechange pour lutter contre la ?· solutions de rechange aux antibiotiques est devenu…

  • Published on
    11-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Porc Qubec Dcembre 2013 .23

    DOSSIER

    Mais pourquoi y a t-il de la rsistance?Les diverses classes dantibiotiques ont des cibles spcifiques pour dtruire les bactries. Ce ne sont pas toutes les bactries qui sont affectes par les an-tibiotiques. Quelques-unes chappent aux mcanismes daction de certains antibiotiques, leur permettant de sur-vivre et de continuer se multiplier au sein de lhte. Ces bactries peuvent dvelopper des mcanismes de r-sistance certains antibiotiques et mme plusieurs classes dantibio-tiques, ce qui explique parfois que des bactries possdent plusieurs r-sistances. Toutefois, elles peuvent tre sensibles dautres antibiotiques que ceux pour lesquels elles portent la rsistance.

    Il y a deux formes de rsistance, celle dite naturelle et celle acquise par la bactrie.

    La rsistance naturelle est celle qui est propre certaines bactries ayant des caractristiques qui leur per-

    mettent de ne pas tre vulnrables. Par exemple, un Escherichia coli nest pas vulnrable la pnicilline, car il con-tient une paroi cellulaire qui nest pas susceptible cet antibiotique.

    La rsistance acquise est celle qui est la plus proccupante, car elle est associe lacquisition de modifica-tions au sein du matriel gntique de la bactrie. Comment ces modifica-tions apparaissent-elles? Elles peuvent tre causes par lacquisition de gnes de rsistance ou des erreurs de rpli-cation du matriel gntique lorsque la bactrie se divise durant sa multiplica-tion. Ce sont ces changements (muta-tions) qui parfois vont apporter la bactrie de nouvelles caractristiques notamment sur le plan de la rsistance certains antibiotiques. La bactrie qui a des gnes de rsistance possde un avantage car en prsence de lantibiotique, il sinstalle une pression de slection qui favorisera la bactrie rsistante cet antibiotique au dtriment des bactries sensibles. Lusage de cet anti-

    biotique permettra donc aux bactries possdant cette rsistance de survivre chez lhumain ou lanimal trait. Les bactries rsistantes pourront donc, lors de leur multiplication, transfrer cette rsistance aux nouvelles bact-ries qui verront le jour.

    Afin de compliquer encore plus le portrait, certaines bactries rsistantes ont la capacit de transfrer leurs gnes de rsistance dautres bact-ries de la mme espce ou de genres bactriens diffrents. Ainsi, un E. coli peut transfrer un autre E. coli cer-tains gnes de rsistance ports sur des lments mobiles. Il est aussi possible que ce mme E. coli transfre ses gnes de rsistance une bactrie dun autre genre comme Salmonella. Ceci devient alors encore plus proc-cupant, car, comme on le sait, cette dernire peut se transmettre lhumain lorsque la viande nest pas manipule ou cuite adquatement. En rsum, une bactrie initialement sensible un antibiotique prcis devient, la suite

    Des solutions de rechange pour lutter contre la rsistance des bactries aux antibiotiquesEn sant publique, lantibiorsistance est le sujet de lheure lchelle mondiale et est considre par tous les spcialistes comme un des enjeux les plus importants pour la sant humaine et animale. Voil pourquoi le dveloppement de solutions de rechange aux antibiotiques est devenu une nces-sit et reprsente lune des mesures envisages pour lutter contre lantibiorsistance. Les laboratoires sactivent : des stratgies de remplacement des antibiotiques sont en dveloppement.

    USAGE JUDICIEUX DES ANTIBIOTIQUES

    Ann Letellier, B.Sc., M.Sc., Ph.D., directrice de la Chaire de recherche en salubrit des viandes, Facult de mdecine vtrinaire de lUniversit de Montral ann.letellier@umontreal.ca

    Nadia Bergeron, D.M.V., M.Sc., Ph.D., professionnelle de recherche la Chaire de recherche en salubrit des viandes, Facult de mdecine vtrinaire de lUniversit de Montral nadia.bergeron@umontreal.ca

  • 24. Porc Qubec Dcembre 2013

    de lacquisition de gnes, rsistante ce mme antibiotique et parfois plusieurs antibiotiques.

    Lusage dantibiotiques par voie orale expose la microflore intestinale des doses pouvant exercer une pres-sion de slection sur les bactries rsistantes. Une inquitude suppl-mentaire sinstalle, car les bactries commensales (non pathognes) peu-vent transfrer des gnes de rsistance des bactries pathognes, amenant une problmatique thrapeutique supplmentaire. En terme simple, les pathognes risquent dtre rsistants un ou plusieurs antibiotiques, ce qui rend le traitement plus complexe et souvent plus dispendieux.

    Y a t-il des solutions cette situation?Le dveloppement de solutions de re-change aux antibiotiques est donc devenu une ncessit, et est lune des mesures envisages pour lutter contre lantibiorsistance. Dans ce contexte, la Chaire de recherche en salubrit des viandes (CRSV) mne un programme de recherche sur le dveloppement de stratgies de rechange aux antibiotiques chez le porc et la volaille.

    Les stratgies de rechange aux antibio-tiques suivantes sont en cours dans nos laboratoires :

    - le dveloppement dun vaccin oral contre Salmonella et Streptococcus suis ;

    - la prparation de poudre dufs contenant des anticorps contre Salmonella et Campylobacter afin den faire un additif alimentaire efficace pour combattre ces agents pathognes ;- les usages dacides organiques et dhuiles essentielles dans laliment et les stratgies de prsentation de laliment.

    Texture et granulomtrie vs sant intestinale

    titre dexemple, voici un rsum de nos rsultats de recherche sur limpact de la texture et de la granulomtrie de laliment des porcs sur la sant intestinale.1

    Aucune tude ne stait penche sur les effets de la texture et de la granulom-trie de la moule sur la sant intestinale. Une modification de la dite peut entraner un changement quant la flore digestive et par le fait mme, sur le plan de la biorgulation des acides gras volatils. Les acides gras volatils sont produits par des bactries du systme digestif. Ces bactries appartiennent principalement aux genres Lactobacillus ou Bifidobacterium, des bactries amicales que lon retrouve dans les yogourts. Fait intressant, les acides gras volatils possdent des proprits antimicrobiennes. Il est donc possible de croire quune modulation de la concentra-tion des acides gras volatils dans le systme digestif pourrait affecter la prvalence de certaines bactries, telles les E. coli pathognes et les salmonelles.

    Les objectifs de cette tude taient dvaluer les effets de la texture et de la granulomtrie de la moule sur les performances de croissance, les teneurs intesti-nales des diffrents acides gras volatils ainsi que la prvalence des E. coli pathognes et des salmonelles chez le porc en engraissement.

    Chez 800 porcs en engraissementPour ce faire, un essai la ferme a t men. Plus de 800 porcs dengrais- sement ont reu lune des six dites suivantes : moule cube ou texture, de granulomtrie 500 m, 750 m ou 1250 m (voir figure ci-contre).

    la ferme, les porcs ont t pess afin de dterminer les gains moyens quotidiens et les conversions alimen-taires associes chaque moule. labattoir, les contenus du caecum et du clon des porcs ont t chantil-lonns afin dvaluer la concentration des trois principaux acides gras volatils, cest--dire les acides actique, propio-nique et butyrique. Aussi, les contenus caecaux ont t recueillis pour la d-tection de gnes de virulence spci-fique aux E. coli pathognes porcins et la recherche de salmonelles.

    Malgr le fait que lusage de la moule texture a un certain impact dfavorable sur le gain moyen quotidi-en et la conversion alimentaire, cette stratgie a un potentiel important de modification de la flore microbienne permettant de rduire les contamina-tions par E. coli et Salmonella (voir graphique) et damliorer la sant globale des porcs, notamment au niveau du taux dulcres destomac et des modifications physico-chimiques de lintestin.

    Reprsentation de laliment textur et cub de diverses granularits

    nn

    n

  • Porc Qubec Dcembre 2013 .25

    Remerciements Ces rsultats dmontent comment la Chaire de recherche industrielle du CRSNG en salubrit des viandes, finance par des partenaires industriels et par le Conseil de recherches en sciences naturelles et en gnie du Canada, participe des dveloppements technologiques qui contribuent soutenir le travail des vtrinaires et des leveurs de volailles et de porcs.

    1 Recherche mene par Jessie Longpr, tudiante la matrise et Philippe Lebel, tudiant au doctorat.

    Une meilleure sant intestinaleEn ce qui trait aux acides gras volatils, ce projet a permis dillustrer que la texture et la granulomtrie de laliment des porcs influenaient les teneurs en acides propionique et buty-rique du contenu intestinal. En effet, les porcs nourris avec de la moule texture prsentaient des concentra-tions en acides propionique et buty-rique beaucoup plus leves. Ces rsul- tats nous indiquent des modifications importantes au niveau de la flore intes-tinale qui sont associes au changement dans la microflore. En effet, laugmen- tation de la prsence des groupes bactriens lactobacilles, entrobact-ries et bifidobactries a t mesure et associe une meilleure sant intesti-nale des animaux.

    Lusage de la moule texture de forte granularit est donc une stratgie intressante afin de mieux contrler les agents pathognes chez lanimal vivant. Sachant que cette stratgie peut avoir un impact sur la productivit, son usage est recommand en priode dinstabilit sanitaire ou en priode de stress en levage. Ultimement, grce la recherche, on pourra utiliser le principe actif responsable de leffet de la moule texture en optimisant la conversion alimentaire.

    Pourcentage de porcs excrteurs de salmonelles selon le type de moule administre pendant1 jour en priode dengraissement.

    100

    90

    80

    70

    60

    50

    40

    30

    20

    10

    0moule cube 500 um moule texture 500 um moule texture 1250 um

    jour 0 jour 21

Recommended

View more >