Dossier BASTIEN _ Final

  • Published on
    09-Jul-2015

  • View
    18

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

2010 - 2011

PSY Q11A

Analyse de protocoles individuels

Remplissage d'un pilulier

Valentine ANGLADE 20 60 13 79 Mathieu FORENS 20 50 64 02

Plan1. Introduction .pp. 3 2. Prsentation de la tche ..pp. 3-6 2.1. Matriel .pp. 3-4 2.1.1. Pilulier pp. 3 2.1.2. Ordonnance pp. 3-4 2.1.3. Mdicaments ..pp. 4 2.1.4. Grille d'observation pp. 4 2.1.5. Consigne pp. 4 2.2. Variables ...pp. 4-6 2.2.1. Variables opratoires ...pp. 4-6 2.2.2. Variables dpendantes .pp. 6 3. Passations ..pp.6-7 3.1. Maxime ...pp. 6 3.2. Julie pp. 7 4. Analyse des protocoles .pp. 7-9 4.1. Mthodologie .pp. 7-8 4.2. Protocoles Individuels ..pp. 8-9 5. Discussion .pp. 10 6. Conclusion pp. 10 7. Annexes pp. 11 8. Bibliographie pp. 12

2

1. IntroductionLes protocoles individuels (single-case, single-subject, single-system, n=1 design) peuvent tre dnis comme des situations d'valuation permettant de rendre les diffrences interindividuelles saillantes et informatives, l'inverse de la mthode exprimentale classique o ces diffrences sont interprtes comme du "bruit". Faire une analyse de protocole individuel consiste donc laborer une interprtation d'un ensemble de donnes comportementales recueillies dans des situations o un sujet est engag dans une activit cognitive complexe. A partir des donnes observes on peut infrer sur la nature des processus cognitifs sollicits pour raliser la tche et ainsi en proposer une modlisation formelle. Nous avons choisi comme tche le remplissage d'un pilulier. Cette activit procdurale pratique par un grand nombre de personnes ayant un traitement mdicamenteux peut avoir de graves consquences sanitaires en cas d'erreurs (surdosages, somnolences diurnes, cycles de prise irrguliers, etc.). La connaissance des processus cognitifs impliqus dans cette activit et les stratgies utilises par les oprateurs ont donc un intrt certain.

2. Prsentation de la tche 2.1. Matriel 2.1.1. PilulierLe pilulier que nous avons utilis est un semainier, c'est--dire un trousseau prvu pour la prise dune semaine de mdicaments. Il est constitu de sept botes compartimentes symbolisant les sept jours de la semaine. Chaque bote possde quatre compartiments symbolisant quatre priodes de la journe (i.e. matin, midi, soir, coucher).Figure 1 : Pilulier Liberty

2.1.2. OrdonnanceDeux types d'ordonnances contenant les mmes prescriptions ont t fournis aux sujets : Une ordonnance classique de type mdecin compose d'instructions du type "2 mdicaments bleus : matin et soir".

Une ordonnance sous forme de tableau double entre reprenant la configuration du semainier.

3

Figure 2 : Ordonnance tableau

2.1.3. MdicamentsPour symboliser les mdicaments nous avons utilis des sucreries rappelant la forme de certaines glules scables. Les "mdicaments" se distinguent par leurs couleurs respectives dont ils portent le nom : bleu, rouge et blanc.

2.1.4. Grille d'observationNous avons labor une grille d'observation permettant de noter rapidement les actions effectues par le sujet durant la passation. Cette grille est une matrice double entre croisant le type de mdicament avec les priodes temporelles (i.e. jours de la semaine et priode de la journe). Ainsi toutes les actions de remplissage possibles ont une entre, qu'elles soient valides ou non. Lors de l'observation nous avons not au fur et mesure l'ordre des actions effectues dans leurs cases correspondantes. Pour les actions non valides le chiffre reprsentant la position de l'action est entour. Si le sujet se corrige le chiffre est barr.

Figure 3 : Sucreries

Figure 4 : Grille d'observation

2.1.5. ConsigneLa mme consigne a t donne aux deux participants : Remplissez le pilulier sur une dure d'une semaine en vous basant sur les indications prsentes dans l'ordonnance.

2.2. Variables 2.2.1. Variables opratoiresPour les besoins de l'analyse nous proposons de segmenter les possibilits de lecture de la matrice du pilulier en variables.

Variable "Mdicament" :

Cette variable possde 3 modalits numrotes de 1 3, respectivement bleu, rouge, blanc.

4

Variable "journe" :

Cette variable possde sept modalits numrotes de 1 7, respectivement lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi, samedi, dimanche. Lorsqu'on incrmente cette variable, cela correspond dlaisser un botier pour prendre le suivant dans la sriation conventionnelle des jours de la semaine (ex. Lundi [1] Mardi [2]).

Variable "horaire" :

Cette variable a quatre modalits (matin, midi, soir, coucher) par instance de la variable journe. Il y a donc 28 instances de la variable horaire avec 7 occurrences de chaque modalit de la variable. Lorsqu'on augmente cette variable de 1 cela correspond passer la case horaire suivante dans l'ordre chronologique (ex. Lundi matin [1] Lundi midi [2]). Lorsqu'on augmente cette variable de 4 cela correspond passer de la case horaire d'une journe la case horaire identique de la journe suivante (ex. Lundi matin [1] Mardi matin [5]).

Grce cette formalisation la variable horaire peut tre incluse dans la variable journe. Ainsi on peut parler d'un horaire en fonction d'un jour. Par exemple si l'on veut parler de l'horaire 5 (Mardi matin) on peut la noter "jour 2 (Horaire 1)" ou "J2(H1)". De plus, dans notre grille d'observation, les variables temporelles sont croises avec la variable mdicament. Ainsi pour dterminer la position d'une horaire ou d'une journe dans la grille il faut tenir compte du mdicament slectionn. La notation complte d'une position est donc :

M(i) J(j)[H(k)].M = Mdicament J = Journe H = Horaire i{1;3} j{1;7} k{1;4}

Grce cette formalisation on peut donc calculer la position de la case dans la grille en partant de sa notation par le calcul suivant :

Position = M(i)

* J(j * 4) - [4 - H(k)]

Exemple : Pour le mdicament bleu dans la case Mardi matin not M1 J2(H1) : i=1 ; j=2 ; k = 1. P= 1 x 2 x 4 - (4 - 1) P= 5

5

2.2.2. Variables dpendantes Temps de ralisation de la tche Nombre de consultations de l'ordonnance Ordre d'apparition des actions Nombre d'erreurs

3. PassationsPour tous les participants la totalit du matriel a t dispos sur une table. Les sujets sont invits lire la consigne puis aucune autre indication ne leur est fournie. Lors de la passation un exprimentateur est charg de remplir la grille d'observation. L'autre exprimentateur chronomtre la dure totale de la passation et note le nombre de consultations de l'ordonnance.

3.1. Maximege : 22 ans. Sexe : homme. Niveau dtude : niveau baccalaurat. Profession : Web-entrepreneur. Il lui a t prsent l'ordonnance sous forme de tableau. Aprs avoir lu la consigne et l'ordonnance Maxime a align tous les botiers ouverts sur le plan de travail avant de commencer le remplissage. Il a regard une nouvelle fois l'ordonnance et a dispos les mdicaments bleus dans les cases "matin" de chaque botier. Il a regard une nouvelle fois l'ordonnance puis a dispos les mdicaments bleus dans les cases "soir" de chaque botier. Aprs une nouvelle consultation de l'ordonnance il a dispos les mdicaments rouges dans les cases matin, midi et soir de chaque botier dans l'ordre chronologique des prises. Une fois tous les mdicaments rouges disposs il consulte l'ordonnance et rempli les cases "coucher" de chaque botier par un mdicament blanc.

Maxime a rempli le pilulier en 35 secondes sans commettre d'erreur et a consult cinq fois l'ordonnance.

6

Figure 5 : Grille d'observation de Maxime

3.2. Juliege : 23 ans. Sexe : Femme. Niveau dtude : Licence pro. Profession : Graphiste-Illustratrice. Il a t prsent Julie une ordonnance classique de type mdecin (cf. annexe 2). Aprs avoir lu la consigne et l'ordonnance Julie sest saisi du premier botier (Lundi) et a dispos les mdicaments bleus dans la case matin, puis soir. Elle a consult nouveau l'ordonnance et a dispos les mdicaments rouges dans les cases matin, midi et soir. Elle a consult une dernire fois lordonnance et a plac un mdicament blanc dans la case coucher. Julie a procd de la mme faon pour tous les botiers suivants mais na plus regard lordonnance. Julie a rempli le pilulier en 1 minute 07 secondes sans commettre derreur et a consult trois fois lordonnance.

Figure 6 : Grille d'observation de Julie

4. Analyse des protocoles

4.1. MthodologieNous utiliserons ici une notation rendant compte des stratgies utilises qu'il convient de dcrire. Les stratgies seront dfinies comme impliquant des traitements inclusifs de variables. Ainsi la mme variable (M ou J ou H) pourra tre sur-ordonne ou sous-ordonne selon la stratgie utilise.

7

La notation des stratgies sera de type : X(a) [Y(b) (Z(c))] Les crochets et parenthses reprsentent des boucles dans lesquelles sont incluses les variables. C'est--dire que "Z" devra passer par toutes les modalits "c" avant que "Y" ne passe la modalit suivante de "b". De mme, "Y" devra passer par toutes les modalits "b" avant que "X" augmente d'un pas. Il faut prciser que chaque augmentation d'un pas d'une variable est soumise un test de validit grce la rgle de remplissage temporaire stock en mmoire de travail par le sujet ou en consultant l'ordonnance. Dans la notation des indices de variables un "point-virgule" symbolise une tendue avec un pas de 1. Une "virgule" symbolise une suite de pas.

4.2. Protocoles Individuels

Maxime :Les tapes successives du remplissage de pilulier effectu par Maxime sont : 1) Les bleus du matin 2) Les bleus du soir 3) Les rouges par journe : matin midi et soir 4) Tous les blancs au coucher, par jour Maxime sest dabord focalis sur la variable type de mdicament. Pour le 1er mdicament (bleu) il a utilis une stratgie le menant disposer le mdicament choisi dans une seule horaire pour chaque instance de la variable "journe". Ainsi il a dabord dispos les mdicaments bleus du matin dans tous les jours de la semaine et ensuite les mdicaments bleus du soir. Pour le 2me mdicament (rouge) il a adopt une stratgie qui la men remplir toutes les cases horaires dune journe avant de passer au jour suivant. Concernant le 3me mdicament (blanc) on ne peut pas statuer sur laquelle de ces deux stratgies Maxime a utilis. En effet lutilisation de lune ou lautre de ces stratgies entraine ici des actions observables identiques. Maxime a us de flexibilit concernant les stratgies de rsolution de ce problme. Il a effectu un changement opportuniste de stratgie au cours de la tche. Stratgie 1 :

M1 [H(1 , 4) (J(1 ; 7))]Stratgie 2 :

M2 [J(1 ; 7) (H(1 ; 3))] 8

On peut imaginer qu'en ayant dispos toutes les boites ouvertes il a adopt une stratgie du "mdicament de mme couleur dans la case valide visuellement la plus proche ou demandant un mouvement minimum". Le temps relativement court de compltion de la tche (35s) incite penser que Maxime a essay de remplir le pilulier le plus vite possible. D'ailleurs la suppose stratgie de mouvement minimum s'explique bien dans cette dmarche du "plus vite possible". Cependant la vitesse d'excution de la tche n'a pas entrain d'erreur de remplissage. D'autre part tout se passe comme si Maxime a dcoup la tche principale en plusieurs sous-tches et donc l'espace problme gnral en plusieurs espaces problmes plus rduits. Les 4 tapes du remplissage prsentes au dbut de cette partie permettent d'ailleurs d'arriver l'tat final de cette tche en ne passant que par des tapes directement oprationnalisables.

Julie :Les tapes successives de remplissage de pilulier effectues par Julie sont : 1) Les bleus dun jour dans lordre chronologique (matin puis soir) 2) Les rouges dun jour dans lordre chronologique (matin, midi, soir) 3) Le blanc au coucher par jour Julie sest dabord focalise sur la variable jour de la semaine. Une fois la premire instance de cette variable slectionne, elle a pris la premire instance de la variable mdicament. Enfin elle a plac dans toutes les occurrences valides de la variable horaire du jour choisi le mdicament slectionn. Julie a procd de la mme manire pour toutes les instances de la variable journe. Stratgie :

J(1 ; 7) [M(1 ; 3) (H(1 ; 4))]Elle a ouvert les botiers un un au moment de les complter. On peut donc supposer qu'elle a adopt la stratgie de "complter le botier ouvert". De plus Julie n'a plus consult l'ordonnance aprs avoir rempli le premier botier. Tout se passe donc comme si le premier botier complt lui a servi de modle pour le remplissage des suivants. Cette stratgie de constitution d'un modle a pu ventuellement permettre Julie de "dcharger" sa mmoire de travail des informations prsentes dans l'ordonnance pour allouer plus de ressource cognitive au contrle de ses actions. Le temps de passation relativement long (1mn 07s) et le fait qu'elle n'a pas fait d'erreur laisse supposer que Julie accord plus d'importance la notion de validit de ses actions qu'a celle de rapidit.

9

5. DiscussionAucun des sujets na fait derreur lors de l'excution de la tche. Ceci peut tre d la simplicit de lordonnance ou aux traits distinctifs simples et saillants des mdicaments. En effet les mdicaments taient facilement identifiables visuellement et leurs noms taient simples (bleu, rouge et blanc). Ces faits ne sollicitent peut-tre pas les mmes ressources que dans une situation relle o les mdicaments peuvent avoir des noms complexes et des apparences difficilement discriminables. L'introduction d'une variable "type d'ordonnance" ne peut pas tre exploite d'un point de vu analytique dans ce type de protocole. Rien ne nous permet de savoir si les diffrences de stratgies utilises sont dues aux diffrences interindividuelles ou cette variable. Toutefois nous avons choisi de l'introduire afin de maximiser la probabilit d'apparition de stratgies diffrentes chez les participants. Il serait intressant de mener une tude exprimentale en introduisant cette variable avec un plan exprimental crois et une population consquente afin de dterminer son rle dans le choix de stratgie lors d'une tche similaire. L'oprationnalisation de la troisime prescription de notre ordonnance, relative au mdicament blanc, ne nous a pas permis de dterminer quel type de stratgie les sujets avaient employ. En effet, nous n'avions pas prvu que placer 1 mdicament dans un seul horaire ne permettait pas de discriminer une stratgie d'une autre lorsque le sujet utilise successivement plusieurs stratgies.

6. ConclusionNous avons pu observer travers les deux passations de cette tche que pour la mme ordonnance des sujets peuvent mettre en place des stratgies de rsolution de problme diffrentes. On ne peut pas constater de diffrence si on se contente d'valuer l'tat final du pilulier. Par contre l'observation d'un sujet en train de rsoudre le problme permet d'infrer sur les stratgies mises en place par celui-ci. Nous n'avons pas pu constater d'erreurs lors des passations. Nous n'avons donc aucune indication concernant les processus impliqus dans la compltion incorrecte de cette tche. De plus, nos collgues ayant fait varier le temps de prise des mdicaments et fourni des noms de mdicaments ralistes n'ont pas non plus constat d'e...