DOSSIER DE PRESSE La gamme Grands Séniors 31 mars 2010

  • Published on
    03-Apr-2015

  • View
    105

  • Download
    1

Embed Size (px)

Transcript

  • Page 1
  • DOSSIER DE PRESSE La gamme Grands Sniors 31 mars 2010
  • Page 2
  • Lalimentation des grands seniors, un enjeu de sant publique Les personnes ges, une population la dmographie galopante Si la population totale franaise a augment de +13% en 10 ans, celle des plus de 85 ans ( les grands sniors ) a elle augment de prs de 50%, quand les plus de 65 ans ont augment de 28%. Ce vieillissement sexplique par lallongement de lesprance de vie : entre 1996 et 2006, les hommes ont gagn 3 ans desprance de vie (77ans) et les femmes 2 ans (84 ans). Ce phnomne est li lamlioration des conditions dhygine de vie, aux progrs mdicaux et techniques, notre systme de sant bas sur un haut niveau de prise en charge des dpenses Mme si les personnes ges arrivent de plus en plus tard en Maisons de retraite, soit en moyenne vers 85 ans, cette volution explique notamment le dynamisme du secteur des Maisons de retraite qui se dveloppe un rythme de + 1.8% par an depuis 2006 quand le secteur de la restauration collective poursuit une croissance modeste de +0.5%. Les personnes ges : une des populations prioritaire du PNNS2 Deux des 10 objectifs majeurs du PNNS 2 sont consacrs la cible des personnes ges : 1. Prvenir, dtecter et limiter la dnutrition chez les personnes ges 2. Amliorer leur statut en calcium et Vitamine D Il existe un fascicule du PNNS qui prodigue des conseils pour lalimentation des personnes ges en Maison de Retraite. 22
  • Page 3
  • La dnutrition des grands seniors : une pathologie alarmante La dnutrition des personnes ges On estime quentre 25% et 40% des personnes ges qui arrivent en maison de retraite (soit vers 80-85 ans) sont dnutries leur entre. Cela touche prs de 200 000 grands sniors. Quest-ce que la dnutrition ? La dnutrition est un tat pathologique qui rsulte d'un dficit persistant des apports nutritionnels par rapport aux besoins de l'organisme. Des causes multiples Des causes physiologiques On observe chez les personnes ges une diminution de lapptit, lie une perte de got et dodorat. A cette perte denvie de manger se greffent souvent du fait de leur ge des problmes de dentition et de mchoire donnant des difficults masticatoires et des troubles de la dglutition associs une scheresse buccale importante. Des causes psychologiques Lennui, lisolement, la dpression ainsi souvent que des troubles psychiatriques voire mme de la dmence annihilent le dsir de manger, tout comme la perte du dsir de vivre. Une inadaptation de la prestation servie aux rsidents Parce que ces tablissement sont soumis des contraintes budgtaires fortes, que le personnel accompagnant est insuffisant ou non form, la prestation nest pas adapte aux rsidents qui non stimuls vont peu peu cesser de salimenter correctement. En cuisine souvent le manque de connaissance ou le poids des habitudes viennent lencontre de lenvie de bien faire des chefs. Parfois galement, le manque de communication entre cuisine et personnel mdical en services ne facilitent pas la recherche conjointe de solutions. Des besoins nutritionnels spcifiques Compte tenu de leur mauvais rendement mtabolique, et bien quelles soient peu actives, les personnes ges ont des besoins nutritionnels importants : - Autant dnergie quun adulte actif (35 kcal / kg / jour) - Plus de protines pour renforcer la masse musculaire (ANC > 75 ans soit 1 g / kg) - Plus de calcium pour lutter contre lostoporose (ANC > 75 ans soit 1200 mg) - Plus de Vitamine D pour fixer le calcium (ANC > 75 ans soit 10 15 g) Elles ont besoin dune alimentation adapte voire enrichie afin de combler leurs besoins alimentaires journaliers. Besoins Apports 23
  • Page 4
  • La dnutrition des grands sniors : une proccupation grandissante Les consquences de la dnutrition Les consquences de la dnutrition sont graves. En effet, elle accroit le risque de maladies en augmentant le risque infectieux, le risque de chutes et de fractures, les temps de cicatrisation. Elle touche rapidement la capacit davoir des contacts sociaux et entache les fonctions intellectuelles. Cest un tat qui devient irrversible parce que contrairement un adulte actif, une personne ge ne peut plus se remettre pass un certain stade. La dnutrition conduit la mort. Et tout cela a un cot trs important, car toutes ces pathologies doivent tre prises en charge, do lintrt de prvenir la dnutrition plutt que davoir la traiter. A noter quon estime le cot dun escarre entre 15 000 et 45 000, et une fracture du col du fmur entre 40 000 et 60 000. Une proccupation grandissante Cest en France, un vrai sujet de proccupation qui merge depuis quelques annes. Dans la presse, de nombreux tmoignages de programmes spcifiques autour de lalimentation des personnes ges sont voqus. Les Socits de restauration sintressent de prs ce thme et sont dailleurs pour la plupart trs avances sur ce sujet. La distribution propose des tracts spcifiques pour lalimentation des sniors. Les cuisiniers sy mettent galement car ils ont compris quil fallait adapter leurs plats. Par exemple, Yannick Strottner a remport la dernire dition du concours culinaire BelImagination, organise entre Bel Foodservice et le distributeur Eurofrais, avec un plat spcialement adapt aux grands seniors ayant des problmes de dnutrition : texture mixe et forme de poisson reconstitu, couleurs vives, diffrents ingrdients bien spars pour prserver le got. 24
  • Page 5
  • Quelles solutions pour lutter contre la dnutrition ? Que ton aliment soit ton premier mdicament - Hippocrate Malheureusement, il ny a pas de solution miracle ! Cest un problme trop complexe pour tre solutionn si facilement. Certes, il existe des solutions mdicales, qui doivent tre employes quand le problme est trs avanc et quil faut le traiter mdicalement. Les patients sont alors complments laide de Complments Nutritionnels Oraux qui doivent tre consomms en dehors des repas. Dans des cas trs graves, cette complmentation peut se faire par voie Parentrale. Nanmoins, avant dy recourir, il faut prvenir le problme. La dnutrition tant avant tout un problme dalimentation, cest par des solutions en cuisine que la lutte doit commencer. Une nourriture plaisir adapte en terme de texture Parce quen vieillissant, les personnes ges peuvent avoir des problmes de mastication, mais aussi des problmes de dglutition, il est indispensable de leur proposer un repas avec des textures adaptes. Une texture hache conviendra parfaitement aux personnes ayant des problmes de mastication. En revanche, une texture mixe vitera les problmes de fausse route aux personnes souffrant de problmes de dglutition. Il est indispensable de leur servir des plats apptissants et apptant afin de stimuler leurs papilles gustatives et ainsi leur redonner le plaisir de manger. En cuisine, enrichir les plats Compte tenu que les personnes ges ont des difficults croissantes ingrer un grande quantit de nourriture et que leur rendement mtabolique est mauvais, il est indispensable daugmenter la densit nutritionnelle de ce quon leur sert, cest--dire apporter plus de calories pour un mme volume ingr. Texture entire Texture hache Texture mixe 25
  • Page 6
  • Amliorer lalimentation des sniors Le fromage lgitime Le fromage a naturellement sa place pour aider lutter contre la dnutrition en maison de retraite. Cest un produit qui sinscrit totalement dans la tradition culinaire et gastronome franaise. Cest un aliment qui a du got, qui est synonyme de plaisir et dont nos ains raffolent. Par ailleurs, cest un aliment qui est trs intressant dun point de vue nutritionnel en cela quil est riche en calories, protines et calcium. Cest la raison pour laquelle Bel Foodservice a dvelopp une gamme de fromages destine aux personnes ges dnutries en institution. La gamme Grands seniors de Bel Foodservice Une dmarche cautionne et complte Cette gamme est le fruit de 2 ans de collaboration avec des experts du secteur mdical et de la restauration pour dvelopper une gamme de produits adapts aux personnes ges en institution. Bel Foodservice a travaill en troit partenariat avec Bruno Lesourd, Professeur des universits en Nutrition et directeur du dpartement de Griatrie au CHU de Strasbourg. Bel Foodservice a mis en place un programme complet (lance en mai 2010), comprenant : -une offre fromage cur et fin de repas -un accompagnement terrain des chefs de cuisine avec des formations -une srie de recettes de mixs labores par Frdric Dusart, Cuisinier de formation, enseignant en lyce professionnel et formateur pour des cuisiniers adultes, des recettes testes et approuves en maison de retraite. 26
  • Page 7
  • La gamme Grands sniors : une solution fromage en cur de repas Une spcialit fromagre fondue qui permet denrichir les plats pour rpondre aux besoins nutritionnels des personnes ges Il tait indispensable dlaborer un produit qui permette dans la prparation dun repas dapporter tous les nutriments dont les personnes ges ont besoin, mais dans un plus petit volume, cest--dire daugmenter la densit nutritionnelle. La rponse de Bel Foodservice est : La vache qui rit Formule Plus Cest un produit qui rpond aux besoins nutritionnels spcifiques des personnes ges : - Un apport nergtique significatif : 186 kcal aux 100g - Riche en protines : 12g aux 100g - Riche en calcium : 900mg aux 100g, soit 112% de lAJR* et 75% de lANC** - Riche en vitamine D : 1.5 g aux 100g, soit 30% de lAJR* et 15% de lANC** Il possde de vraies fonctionnalits culinaires : - Cest un produit fluide, facile incorporer froid comme chaud. - Cest un ingrdient qui sintgre dans tous types de prparations, et tous types de textures. - Il rhydrate et apporte une texture fondante aux mixs. Enfin, cest un produit qui suscite le plaisir des convives : -Il apporte de la gourmandise et de lonctuosit. -Son got neutre respecte le got des autres ingrdients. La vache qui rit