Draft du document de Stratégie sectorielle de ?· DE STRATÉGIE SECTORIELLE DE L ÉDUCATION MINEDUB…

  • Published on
    16-Sep-2018

  • View
    220

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • SPO/CM/2006/ED/RP/1

  • 2

    LE COMITE DELABORATION DE LA STRATEGIE DU SECTEUR DE LEDUCATION

    Ce rapport est ralis grce aux efforts conjugus dune quipe provenant des 04 ministres du

    secteur de lEducation avec lappui des reprsentants du MINEFI, du MINPLAPDAT et de

    lUNESCO.

    Cette quipe se compose comme suit :

    I Supervision

    1) HAMAN ADAMA, Ministre de lEducation de Base, Prsident ;

    2) BAPES BAPES Louis, Ministre des Enseignements Secondaires, Vice Prsident;

    3) FAME NDONGO Jacques, Ministre de lEnseignement Suprieur, Vice Prsident ;

    4) PEREVET Zacharie, Ministre de lEmploi et de la Formation Professionnelle, Membre ;

    II Coordination

    1) ZOUA HOULI Abraham, Secrtaire Gnral du MINEDUB ;

    2) TAMBO LEKE Ivo, Secrtaire Gnral du MINESEC ;

    3) MVOGO Dominique, Secrtaire Gnral du MINESUP ;

    4) KOUNG A BESSIKE Jacqueline, Secrtaire Gnral du MINEFOP.

    III Equipe technique

    1) TCHAMENI Apollinaire, Administrateur Planificateur de lducation, MINEDUB,

    Coordonnateur ;

    Membres :

    MINEDUB : 1) ETOUA AZOO, Inspecteur gnral de pdagogie ;

    2) EGBE Martha BEYANG, Chef pool stats/ Projet.Edu. II ;

    3) MOMEYA Romuald Herv, Ingnieur Statisticien-Economiste.

    MINESEC: 1) BIOCK Michel, Inspecteur Gnral de Pdagogie charg des Sciences Humaines (point focal) ;

    2) LEKANE Edouard, Inspecteur Gnral charg de lEnseignement Technique et Normal ;

    3) MBASSI TSALA Bertin B, Inspecteur National de Gographie ;

    MINESUP : 1) AWONO ONANA Charles, Directeur de lENSP (point focal) ; 2) FOUDA NDJODO Marcel, Inspecteur acadmique.

  • 3

    MINEFOP : 1) INACK INACK Samuel, Chef de Division des Etudes, de la Prospective et de la Coopration (point focal) ;

    2) TABI AKONO Franois, Chef de Cellule de la Coopration ; 3) MAKEMBE Nicolas, Chef de Cellule des Etudes et de la Prospective ; 4) BATOUMBI Dieudonn, Charg dEtudes Assistant/ Cellule de suivi.

    MINEFI : ELOUNDOU ESSOMBA Gaston, Chef de la Cellule de lEconomie relle.

    MINPLAPDAT : YAP Idrissou, Chef de Cellule du dveloppement des ressources

    humaines.

    UNESCO-Reprsentation sous-rgionale : 1) Yao YDO, charg de programmes ;

    2) Rgine PRISO, Cadre ;

    3) Eric DEUMO NOUBESSI, Informaticien.

    CONSULTANTS : 1) Alain MINGAT ;

    2) Serge CUENIN.

  • 4

    SOMMAIRE

    SOMMAIRE................................................................................................................................ 4

    CHAPITRE I : CONTEXTE GLOBAL DU DEVELOPPEMENT DE LEDUCATION........... 12

    I. Contexte dmographique et social .................................................................................... 12 II. Contexte macro-conomique (et des finances publiques) ............................................... 17 III. Organisation et Structure du Systme ducatif .............................................................. 27 IV. Grandes orientations actuelles de la politique ducative nationale................................ 32

    CHAPITRE II : DIAGNOSTIC DU SECTEUR DE LEDUCATION ...................................... 38

    I. Elments saillants du diagnostic du secteur...................................................................... 38 II. Analyse des scolarisations (accs et parcours scolaire)................................................... 40 III. Analyse des disparits par niveau et type denseignement ............................................ 48 IV. Efficacit interne du systme ......................................................................................... 53 V. Education et march de lemploi au Cameroun : Efficacit externe ............................... 58 VI. La qualit des services ducatifs offerts ........................................................................ 61 VII. Cot et Financement du Systme ducatif.................................................................... 71 VIII. Gestion et Gouvernance du Systme ducatif ............................................................. 73

    CHAPITRE III : PRINCIPES DIRECTEURS ET AXES PRIORITAIRES DE LA STRATEGIE........................................................................................................................................... 87

    III.1. Principes de rfrence pour la Stratgie du secteur global de lducation.................. 87 III.2. Axes prioritaires de la politique sectorielle................................................................ 91 III.3. Matrice rsume des actions envisages dans le systme ducatif dici 2015........... 93

    CHAPITRE IV : PROGRAMME DINTERVENTION PRIORITAIRE .................................... 95

    Objectif 1 : Elargir laccs lducation et la rtention dans le systme tout en corrigeant les disparits ......................................................................................................................... 95 Objectif 2 : Amliorer lefficacit et la qualit du service ducatif .................................. 107 Objectif 3 : Dvelopper un partenariat efficace avec les diffrents membres du corps social............................................................................................................................................ 125 Objectif 4 : Amliorer la gestion et la gouvernance du systme ducatif.......................... 128

    CHAPITRE V : POLITIQUE DE FINANCEMENT DU SECTEUR ...................................... 139

    CHAPITRE VI : CADRE OPERATIONNEL DE LA STRATEGIE ........................................ 143

    VI.1 Principes directeurs de la mise en uvre des programmes et projets ........................ 143 VI.2 Le plan de mise en oeuvre......................................................................................... 145 VI.3 Mcanismes dappui et de suivi-valuation de la stratgie........................................ 146

    REFERENCES BIBLIOGRAPHIQUES ................................................................................. 154

  • 5

    ANNEXE 1: CADRE LOGIQUE DE LA STRATEGIE SECTORIELLE DE LEDUCATION155

    ANNEXE 2 : TABLEAU DES INDICATEURS-CLE DU SECTEUR EDUCATIF................. 189

    ANNEXE 3 : SIMULATIONS FINANCIERES DES POLITIQUES PROPOSEES ................ 193

    ANNEXE 4: PLAN DACTION PROVISOIRE DE LA STRATEGIE SECTORIELLE DE LEDUCATION ............................................................................................................... 203

  • 6

    SIGLES ET ABREVIATIONS APEE Association de Parents dElves et des Enseignants BEPC Brevet dEtudes de Premier Cycle BTS Brevet de Technicien Suprieur CDMT Cadre des Dpenses Moyen Terme CE1 Cours Elmentaire 1re anne CE2 Cours Elmentaire 2me anne CEI Coefficient dEfficacit Interne CEP Certificat dEtudes Primaires CITI Centre Interuniversitaire des Technologies de lInformation CL Class Level CM1 Cours Moyen 1re Anne CM2 Cours Moyen 2me Anne CP/CPS Cours Prparatoire/ Cours Prparatoire Spcial DDEN Dlgation Dpartementale de lEducation Nationale DPEN Dlgation Provinciale de lEducation Nationale DSRP Document de Stratgie de Rduction de la Pauvret ECAM Enqute Camerounaise Auprs des Mnages EDSC Enqute Dmographique et de Sant du Cameroun ENS Ecole Normale Suprieure ENSET Ecole Normale Suprieure de lEnseignement Technique ENSP Ecole Nationale Suprieure Polytechnique ENIEG/ENIET Ecole Normale des instituteurs de lenseignement gnral/ technique EPT Education Pour Tous FALSH Facult des Arts, Lettres et Sciences Humaines FARP Fonds dAppui aux Ressources Pdagogiques FIT Fast Track Initiative FCFA Franc de la communaut financire dAfrique FSJP Facult des Sciences Juridiques et Politiques GCE O Level General Certificate of Education, Ordinary Level GCE A Level General Certificate of Education, Advanced Level IAEB Inspection dArrondissement de lEducation de Base IFORD Institut de Formation et de Recherches Dmographiques IRIC Institut des Relations Internationales du Cameroun IUT Institut Universitaire de Technologie MINEDUB Ministre de lEducation de base MINESEC Ministre des Enseignements secondaires MINPLAPDAT Ministre de la Planification, de la Programmation du Dveloppement et de

    lAmnagement du Territoire MINESUP Ministre de lEnseignement Suprieur MINEFOP Ministre de lEmploi et de la Formation Professionnelle MINEFI Ministre de lEconomie et des Finances MLA Monitoring Learning Activities NTIC Nouvelles Technologies de lInformation et de la Communication OMD Objectifs du Millnaire pour le Dveloppement

  • 7

    SIGLES ET ABREVIATIONS (Suite et fin) PASEC Programme dAnalyse des Systmes Educatifs de la CONFEMEN1 PIB Produit Intrieur Brut PPTE Pays Pauvres Trs Endetts RESEN Rapport dEtat dun Systme Educatif National SIDA Syndrome Immuno-Dficitaire Acquis SIL Section dInitiation la Lecture TAP Taux dAchvement du primaire TBM Taux Brut de Mortalit TBS Taux Brut de Scolarisation TIC Technologies de lInformation et de la Communication TMR Taux moyen de redoublement TNS Taux Net de Scolarisation UNESCO Organisation des Nations Unies pour lEducation et la Culture UNICEF Fonds des Nations Unies pour lenfance ZEP Zone dEducation Prioritaire

    1 Confrence des Ministres de lEducation ayant le franais en partage.

  • 8

    DEFINITIONS DE QUELQUES CONCEPTS Le taux brut de scolarisation (TBS). Cet indicateur mesure, pour un niveau dtude donn, la population dlves scolariss par rapport la population scolarisable de cette tranche dge. Ex dans le primaire, ce taux est gal au nombre dlves du primaire, multipli par 100 et divis par la population de six onze ans (dans le systme francophone). Taux net de scolarisation (TNS). Rapport entre le nombre total dlves en ge dtre dans le systme scolaire et leffectif total de la population scolarisable de la mme tranche dge. Taux daccs. Pour un niveau dtude donn, cet indicateur mesure la population des lves non redoublants par rapport la population en ge de frquenter ce niveau dtude. Il se calcule en rapportant leffectif des lves non redoublants dans un niveau dtude donn, la population en ge de frquenter ce niveau. Comme indicateur du niveau scolarisation, il est prfrable au taux brut de scolarisation en ce sens quil tient compte des dperditions scolaires. Taux dachvement. Proportion de la classe dge qui accde un ge quelconque la dernire anne du cycle. On lestime par le taux daccs en dernire anne du cycle.

    Taux de rtention. Pour un cycle dtudes, il est gal au pourcentage des lves dune classe dge qui ayant t inscrits en premire anne du cycle au cours dune anne scolaire donne sont parvenus finalement jusqu la dernire anne de ce cycle.

    Taux de transition. Cest la proportion des enfants qui arrivent passer dun cycle dtudes un autre. Profils de scolarisation. Ils indiquent quelle proportion de la population a effectivement accs la premire classe primaire et comment se droule ensuite la scolarit de ces enfants. Taux moyen de redoublement. Il sagit du rapport du nombre des redoublants dune anne sur leffectif total des inscrits de lanne prcdente. Taux brut de frquentation scolaire. Proportion de la population (dans la tranche dge concerne) qui frquentait un tablissement scolaire au moment de lenqute. Taux dencadrement. Pour une cole primaire, il sagit du rapport du nombre dlves de lcole son nombre denseignants. Il peut tre calcul pour un groupe dcoles et plus largement pour toutes les coles dune circonscription administrative. Ala de la rpartition des enseignants dans les coles. Il reprsente linfluence des facteurs autre que le nombre dlves dans la rpartition des enseignants dans les coles. Il est estim par [1-R2] o R2 est le coefficient de dtermination de la rgression du nombre denseignants dune cole sur son nombre dlves. Coefficient defficacit. Il est dfini comme le rapport entre le nombre dannes-lves thoriquement ncessaires pour produire le nombre dlves qui accdent en dernire anne du cycle (produit du nombre dlves en dernire anne du cycle au moment de lobservation et de la dure du cycle) et le nombre dannes-lves effectivement consommes, parmi lesquels sont comptes les annes supplmentaires dues aux redoublements et les annes rendues inutiles du fait des abandons. Dans une situation idale, sans redoublement ni abandons, ce rapport vaut donc 1.

  • 9

    Dans un contexte national caractris par une situation conomique morose, une

    croissance dmographique marque, notamment dans la tranche de la population jeune,

    et un environnement international en proie de profondes mutations scientifiques et

    technologiques, le secteur ducatif du Cameroun est astreint aujourdhui un effort de

    modernisation.

    En raction cette proccupation et au fil du temps, des stratgies ont t

    labores par les ministres en charge des diffrentes composantes du secteur ducatif.

    Labsence de coordination et de concertation qui a prvalu lors de la prparation de ces

    stratgies ministrielles, a eu pour consquence de mettre en relief des visions

    fragmentes et non cohrentes de lensemble du secteur ducatif.

    Toutes choses qui ont rendu ncessaire llaboration dune stratgie sectorielle

    globale pour reflter une vision unitaire et cohrente de lducation au Cameroun. Aussi,

    en fvrier 2005, les Ministres en charge du secteur de lducation (MINEDUB,

    MINESEC, MINESUP, MINEFOP) ont-ils pris lengagement dy uvrer.

    Cette stratgie sinscrit dans la perspective dune mise en uvre des dispositions

    pertinentes de la Constitution, des lois dorientation de lducation et de lenseignement

    suprieur, des orientations majeures du Document de Stratgie de Rduction de la

    Pauvret (DSRP) ainsi que des engagements du Cameroun (EPT, FTI, ODM, etc.) en

    faveur de lducation pour tous et plus particulirement de luniversalisation de

    lenseignement primaire comme objectif atteindre par le systme ducatif en 2015.

    Le dveloppement attendu du secteur ducatif doit donc tre soutenu par une

    augmentation substantielle des ressources publiques alloues au secteur de lducation.

    De plus, il commande la prise en compte de la formation professionnelle comme un

    moyen de professionnalisation des enseignements, de dveloppement des ressources

    humaines et un mcanisme de rgulation des flux la fin de chaque niveau dtudes, en

    vue de linsertion des sortants dans le systme de production. Les points suivants sont

    abords :

    INTRODUCTION

  • 10

    - La gestion de laccs face au choc dmographique ;

    - Lamlioration de lefficacit et la prservation de la qualit ;

    - Le dfi de la pertinence ;

    - Lquit ;

    - Les interactions entre les diffrents niveaux et types denseignement ;

    - La gouvernance ;

    - le financement durable et efficient du systme.

    Les stratgies pr...

Recommended

View more >