ecole 1900

  • View
    4.440

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

ecole 1900

Transcript

  • 1. Diapo Manuelle et Musicale Dans le pass de notre enfance

2. Depuis 1881, toutes les petites communestaient obliges davoir une cole. 3. Lcole tait obligatoire A partir de 6 ans et jusque 12 ans. Lcolematernelle sappelait lasile. Les horairestaient de 8h00 11h00 et de 13h00 16h00. Apartir de 10 ans, les lves allaient ltude de17h00 18h00. 4. Souvent les filles et les garonstaient spars. Dans les classes, il yavait plusieurs cours. 5. Chaque matin, le matre (esse) commenait parla leon de morale. Une maxime tait inscriteau tableau, explique, dveloppe puis illustrepar quelques exemples. "Bien mal acquis ne profite jamais."" Plus fait douceur que violence. "" Lhomme ignorant gagne difficilement sa vie. " " Loisivet est mre de tous les vices. " " Personne ne croit plus le menteur, mme quand il dit lavrit. " " Lalcool voil lennemi. " " Afin de devenir un homme honnte et un bon citoyen,observe les conseils de la morale. " 6. Systmatiquement la journe.Dans sa lettre auxenseignants, en 1885, JulesFerry leur recommandait laplus grande prudence dansleurs propos. Le plus souvent, la matresseou le matre qui accueille lesenfants propose une petiteleon de morale. Le matre ou la matresse sesert dun court rcit ousentretient avec les enfantssur le thme choisi qui porte,le plus souvent, sur les bonnespratiques de vie en socit 7. La petite phrase quiillustre ou rsumelentretien est crite autableau: lordre et le soin,lobissance, lcoliertravailleur, attentif, lerespect des parents oudes matres, la politesse,le bon camarade ,lerespect des autres commede moi-mme ..etc. ... Dans les coles publiques,ces leons de moraleremplaaient la prire dumatin dite dans les colesreligieuses.Lenseignement de lamorale tait aussi prsent tout moment de lajourne lorsque loccasionse prsentait. 8. LInstruction Civique Compltait la moralepour que les lvesdeviennent de bonscitoyens. Ellesadressait surtout auxgarons puisque lesfemmes nont eu ledroit de vote quen1944. 9. Instruction civique 10. Emploi du TempsMatinAprs Midi9 h 10 h Fabrication des dizaines 14h10 14h50Utilisation des bchettesLeon de morale et copieJeux dautrefois 14h50 - 15h0510h 10h30RcrationVrification de la propret des mains. 15h05 16hEcriture Lecture10h30 10h45Jeux anciensRcration 16h 16h3010h45 11h20Bilan de la journeNatation sec11h20 12hMathmatiques12h 13h30Repas de Midi13h30 14h10Jeu de piste avec les livres anciens 11. Les jeunes coliers qui doiventparfois effectuer plusieurskilomtres pied, durantlhiver, avant de sinstallerderrire leur pupitre en bois.Ce dernier encore en fonctionde nos jours dans certainescoles rurales, tait souvententretenu mais aussi dlabrpar les lves. Plusieurs modles firent leurapparition au cours des annes,les plus anciens sont sansconteste les bancs cinq placesqui taient pour le moins quonpuisse dire dun confort peufonctionnel par rapport ce quelon connatra plus tard. La corve de cirage tablestait rserve aux lves moinsmritants .le cancre 12. La salle de classe Vue de face 13. Les tables et les bancs taient Dans la salle de classe attachs : ctaient desdautrefois, il y avait une pupitres. Dans une armoire, lebibliothque, car les livres matre gardait ce qui servaitcoutaient trs cher aux leons de choses : leslpoque animaux empaills, les mesures, ... 14. Il y avait une estrade o taitinstall le bureau du matre : lachaire. Elle tait en hauteur pourmieux surveiller les lves car ilstaient trs nombreux. Sur lesmurs, il y avait des cartes pourexpliquer la gographie de laFrance, lhygine ou la morale.LEstrade 15. Pour rchauffer laclasse, il y avait unpole. Il fonctionnaitavec des bches. 16. Le Tampon buvarddu matre Le cartable Du maitre 17. La Boite de craies Les encriers taient enfaence, verre, baklite oumme pour les plus anciens entain 18. Le parfait petit colier 19. Autrefois, les cartables taient en cuir : ilsavaient deux grandes poches. Plusrarement ils avaient deux petites pochesdevant. Les enfants crivaient sur des cahiersavec des porte-plumes quils rangeaientdans leur plumier. Sur les tables setrouvaient des encriers en verre ou enporcelaine. La boite de compas un luxe 20. Les cartables et lesfournitures scolairentaient pas pour toutle monde pareil ! Cela dpendait de lasituation familiale 21. Le cahier 22. Les plumes crire et dessin 23. Le porte plume 24. Protge livres 25. Apprendre lire 26. Les portes manteaux et la pendule 27. Lardoise dabord simple ardoiserectangulaire, se perfectionne dans letemps avec son cadre en bois et son troupermettant dy attacher un petit chiffonpour lessuyer. Les craies carres puisrondes les craies Robert sont les plusclbres et le cayons ardoise en sontles instruments dcriture adapts. Les cahiers du soir, de travauxpratiques, de devoirs mensuels, dcriture, de morale et de bien dautresmatires; ont toujours t le tmoignage du travailde lcolier, bon ou moins bon. Ci-contreun cahier dat de 1880, un vritable chefduvre de calligraphie 28. Les garons portaient un bret,un pantalon court, une blousenoire ou grise, des galoches avecune semelle en bois et des clousen dessous des chaussures ; uneplerine capuche. En 1900, lesfilles portaient une longue robeavec un tablier. Aprs la guerre,elles portaient une blouse et desgaloches. Le matre avait une blouseblanche ou noire, boutonnedevant, une chemise de couleuret une cravate noire. Quand il faisait froid ou quilpleuvait, les enfants avaient uneplerine capuche. 29. Le bret: Coiffure de laine souple,ronde et plate sans bord Le Brodequin Chaussure montante demarche ,lace sur le coupde pied . La Plerine : Manteau sans manche,ample , souvent muni duncapuchon . La Blouse : Vtement de travail quelon met par-dessus lesautres pour les protger 30. Les filles taient inities aux travauxde broderie et de couture. Unemarque est un tissu carrcomportant lensemble des lettres delalphabet, le nom et le prnom dellve. La jeune fille ge de huit dix ans, ralisait cet ouvrage avec unsoin extrme traduisant ainsi laconsidration que lon avait pour laformation de la future mnagre La connaissance de la gographietenait du rflexe conditionn! Onpouvait mme demander aux enfantsde rciter le liste des dpartements,avec prfecture et sous-prfecturesbien sr. La qualit des cartes estremarquable. On notera commentlalsace et la Lorraine, allemande de1871 1918, sont traites: le pointillde la frontire officielle exclut bienles deux provinces du territoirefranais, mais les deux provincessont colories de telle sorte que lonretrouve lhexagone! 31. Le Livret scolaire 32. Les Buvards 33. Oh ! La la !!a ne passe pas vite 34. Pendant la rcration, quidurait 30 minutes, les enfantsjouaient aux billes, auxgendarmes et aux voleurs, auxcastagnettes. Ils jouaientaussi au pioupiou (une sorte deptanque avec des cailloux).Ils faisaient galement desrondes. Parfois, pendant larcration, les lves devaientaller chercher du bois lamairie pour chauffer la classe. 35. Les billes sont, par excellence, le jeudes garons lcole primaire, et jadis,ces billes taient le plus souvent enterre cuite pour les moins fortuns, labelle Agathe en verre transparentdans lequel on voyait de curieusesformes colores tant lapanage desplus riches. Les rgles du jeu de billenont gure vari, les deux jeux les pluscourants tant, lun damener sa billedans un trou en tirant le moins de coupspossibles tout en chassant la bille deladversaire, lautre tant de placer desbilles dans un triangle et den chasserle plus grand nombre possible en lestirant avec sa propre bille. La toupie: un jeu dadresse quiconsistait chasser ta toupie de sonadversaire du territoire de jeu a, parcontre disparue des cours dercration. Le jeu des osselets encore en vogue denos jours, tait autrefois beaucoup plusrpandu dans les zone rurales que dansles villes pour la bonne raison que cesosselets provenaient du pied du mouton. 36. Les Chants de Rcration 37. Faisant partie du fondscolaire, les mesures enfer blanc tmoignent delimportance qutait lafin du XIX sicle delapprentissage dusystme mtrique. Les petits bouliers sontcourants dans les colesdu dbut du sicle, maistomberont en dsutudelorsque apparatront lesbchettes, entre les deuxguerres. Les petitsprojecteurs a imagesfixes, utiliss pour lesleons de chose,botanique, zoologie ougographie, sont apparusaprs 1951. Ils utilisaientdes petits films en 35m/m 38. Les Flicitations 39. Le livret scolaire estaujourdhui encore lelien indiscutableentre lcole et lafamille et le seultmoin incontestablede la vie scolaire dellve 40. La distribution des prix, unrituel qui se renouvellechaque anneen fin dannescolaire - cette traditionayant disparue de nosjours. tait un hommagerendu au mrite des lves,en quelque sorte le salairedes plus mritants. 41. Le certificat dtudesprimaires devait, permettre chaque lve de justifierlacquisition dun bagagescolaire normalis. Les matres dcoleprenaient soin deslectionner les candidatspour disputer un concoursentre les lves desdiffrentes coles du canton,car le savoir-faire du matretait en jeu... Linstituteur se devait dtreun citoyen modle,dsintress, dvou car ilavait reu la missiondinstruire. 42. LE BREVET SPORTIF 43. La plus part du temps la photographie saisie leslves dans une gravit de circonstance. Leurposition est fige; leur visage ne respire pas lagaiet. Il est vrai que le moment est solennel.Linstituteur ou linstitutrice fait ses derniresrecommandations, aprs avoir rprimand les plusturbulents. Vient alors le photographe, qui ajuste son matriel. Aune poque o la photographie tait encore peuvulgarise, - le petit oiseau qui va sortir avaitvraiment de quoi intimiderImmortalisant de ce faitun souvenir qui bientt devait trner sur un mur ouune chemine tel un trophe preuve irrfutable dunpassage obligatoire et mritant lcole de larpublique!