Elodie Béthoux ENS Cachan – IDHES elodie.bethoux@ens-cachan.fr

  • Published on
    05-Feb-2016

  • View
    31

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Les mobilisations collectives dans le monde du travail : questions anciennes, enjeux contemporains. Elodie Bthoux ENS Cachan IDHES elodie.bethoux@ens-cachan.fr 26 fvrier 6 mars 2014 - CUF de Moscou. Plan du cours. Cours 1 Les habits neufs de la conflictualit sociale - PowerPoint PPT Presentation

Transcript

<ul><li><p>Les mobilisations collectives dans le monde du travail : questions anciennes, enjeux contemporainsElodie BthouxENS Cachan IDHESelodie.bethoux@ens-cachan.fr </p><p>26 fvrier 6 mars 2014 - CUF de Moscou </p></li><li><p>Plan du cours</p><p>Cours 1 Les habits neufs de la conflictualit socialeCours 2 Au-del de la grve, des mobilisations pluriellesSminaire 1 Mesurer et comparer les conflits sociaux en Europe : enjeux thoriques et mthodologiquesSminaire 2 Conflit et ngociation : objets, espaces, acteurs (Simmel / Reynaud)Cours 3 Des mobilisations improbables ?Cours 4 Les mobilisations transnationales : dynamiques institutionnelles et actions collectivesSminaire 3 Regards sur quelques expriences extra-europennes (Argentine, Chine)Sminaire 4 Discussion des recherches </p></li><li><p>COURS 1 - Les habits neufs de la conflictualit sociale / INTRODUCTIONAu croisement de la sociologie des mobilisations et de la sociologie des relations professionnelles</p><p>Relations professionnelles = lensemble des pratiques et des rgles qui, dans une entreprise, une branche, une rgion ou lconomie tout entire, structurent les rapports entre les salaris, les employeurs et lEtat. Ces rapports peuvent tre individuels ou collectifs, tre directement le fait des acteurs impliqus dans la relation de travail ou de leurs reprsentants (syndicats de salaris, organisations demployeurs), senraciner dans des coutumes ou donner lieu la production de rgles formelles. (Michel Lallement, 2008)</p></li><li><p>COURS 1 - Les habits neufs de la conflictualit sociale / INTRODUCTION 3 types dacteurs : Les salaris et leurs reprsentants (organisations syndicales, comits dentreprise)Les employeurs et leurs reprsentants (organisations patronales)LEtat = employeur (fonction publique), lgislateur (droit social), arbitrer</p><p> Qui sorganisent et se rencontrent diffrents niveaux :InterprofessionnelSectoriel (= branche)Entreprise+ territoires </p></li><li><p>COURS 1 - Les habits neufs de la conflictualit sociale / INTRODUCTION dont les rapports sont pris entre deux ples : coopration conflits</p><p> et qui visent la rgulation des relations de travail :Encadrer les pratiques Dfinir les rgles</p><p> Mobilisations collectives dans le monde du travail Pourquoi ? Comment ? Quelles volutions ? Quel cadre ? Quels effets ?Un objet : les mobilisations collectives dans le monde du travailUn contexte singulier ? Retour sur lhistoire du cas franaisUne thse en question : le dclin contemporain de la conflictualit sociale</p></li><li><p>1. Un objet : les mobilisations collectives dans le monde du travailMobilisations sociales &gt; actions collectives &gt; conflits sociaux &gt; conflits du travail &gt; grves &gt; </p><p>Rappeler le caractre polymorphe et polyscnique du conflit (J.-M. Denis, 2012)a minima incompatibilit et antagonismeMAIS des formes multiples : ouvert/ferm, individuel/collectif, sauvage/institutionnalitET dans toutes les sphres de la vie socialeDonc une relation universelle (cf. G. SIMMEL Sm. 2) MAIS aussi un phnomne social et historique</p></li><li><p>1. Un objet : les mobilisations collectives dans le monde du travail</p><p>CONFLITS DU TRAVAIL</p><p>INDIVIDUELSRecours aux prudhommesSanctions AbsentismeCOLLECTIFAvec arrt de travailGrveDbrayageSans arrt de travailGrves perles, grves du zleManifestations, ptitions, refus dheures supplmentaires</p></li><li><p>1. Un objet : les mobilisations collectives dans le monde du travailOR un glissement smantique et historique = rduction du conflit social aux seuls CONFLITS DU TRAVAILPar conflit social, lentendement commun peroit pour lessentiel un type de conflit donn: le conflit du travail. (Guy Groux, 1998)</p><p>Cf. influence de K. Marx : conflit dans la sphre de la production, rsultat des rapports sociaux de production Conflit de classes</p><p>NB : sociologie franaise de laprs-1945 domine par la sociologie du travail, avec intrt fort pour le travail industriel et prgnance du paradigme marxiste.</p></li><li><p>1. Un objet : les mobilisations collectives dans le monde du travailPlus encore, la GREVE comme forme archtypale du conflit du travail= une pratique + lincarnation dune classe qui prend conscience delle-mmeCf. Michelle Perrot : la grve comme blanc dans la ligne continue de la production= moyen de pression conomique (revendications) + moyen dexpression donc buts matriels et immdiats + objectifs moraux, politiques, symboliques plus lointains= un enjeu de dmocratie sociale</p></li><li><p>1. Un objet : les mobilisations collectives dans le monde du travailPendant les 30 Glorieuses (1945-1975), la grve sest impose comme rpertoire daction (symboles : journe nationale daction + dfil syndical), avec Dbordement des frontires de lindustrie vers le salariat tertiaire : largissement de la base socialeInstitutionnalisation = adossement au droit, conscration comme instrument lgitime de la rgulation sociale (Stphane Sirot, 2002)</p><p> DONC assimilation du conflit la grve qui lenferme dans une de ses formes spcifiques &gt; Consquences pour ltude des volutions contemporaines de la conflictualit sociale ?</p></li><li><p>2. Un contexte singulier ? Retour sur lhistoire du cas franais3 caractristiques principales souligner : </p><p>Le paradoxe franais : trs faible taux de syndicalisation mais forte capacit de mobilisationLancrage historique profond et la rsonance de la grve en FranceLorientation vers un syndicalisme de militants </p></li><li><p>2. Un contexte singulier ? Retour sur lhistoire du cas franaisLe paradoxe franais : trs faible taux de syndicalisation mais forte capacit de mobilisationAujourdhui, plus faible taux de syndicalisation en Europe : 8 % en moyenne (5 % priv / 12-13 % public)Une tradition de pluralisme syndical (divisions, rivalits) Cf. 5 principales organisations syndicales : CGT Confdration gnrale des travailleursCFDT Confdration franaise dmocratique du travailF0 Force ouvrireCFTC Confdration franaise des travailleurs chrtiensCFE-CGC Confdration franaise de lencadrement- confdration gnrale des cadresCf. organisations patronales : Medef + UEAPME- Forte capacit de mobilisation grviculture ? </p></li><li><p>2. Un contexte singulier ? Retour sur lhistoire du cas franaisLancrage historique profond de la grve en France&gt; Les 3 tapes (S. Sirot) : histoire du droit du travailinterdiction : Loi le Chapelier 1791 (principes anti-corporatistes)libration progressive : 1864 = leve du dlit de coalition institutionnalisation progressive : reconnaissance institutionnelle du droit de grve en 1946 et 1956, tendu aux fonctionnaires en 1950</p><p>&gt; Du ct de lhistoire sociale : souvent prsente et incarnation de mouvements touchant tout le pays (1906, 1919-1920, 1936, 1947-48, 1953, mai 1968, dcembre 1995, 2003)Cf. E. Shorter &amp; C. Tilly : vagues de grve surtout rcurrence et rsonance</p></li><li><p>2. Un contexte singulier ? Retour sur lhistoire du cas franaisLorientation vers un syndicalisme de militants Par opposition un syndicalisme de services (= modle de lEurope du Nord)</p><p> Evolution des conflits du travail = 2 grilles de lecture largement divergentes (cf. G. Groux et J.-M. Pernot)Lecture pan-syndicale : hritage du syndicalisme rvolutionnaire du dbut du XXe s., conception radicale de la grve, mythe de la grve gnraleLecture institutionnaliste (auj. dominante) : les 3 tapes et la grve comme pratique sociale assez commune et instrument de rgulation </p></li><li><p>3. Une thse en question : le dclin contemporain de la conflictualit socialePar rapport cet ancrage historique, ide quon observerait aujourdhui un net dclin de la conflictualit sociale (en France et plus largement en Europe)</p><p>Ce dclin se lirait notamment dans le recul des jours de travail perdus pour cause de grve</p></li><li><p>3. Une thse en question : le dclin contemporain de la conflictualit socialeUn dclin qui serait en lien avec les transformations du monde socio-productif : Tertiarisation des activits et de la population active (# bastions industriels)Mondialisation de lconomieExternalisation des activits productives et recours la sous-traitance ( clatement des collectifs de travail)Fminisation de la population activeChmage et prcarisation de lemploiIndividualisation de la relation de travail</p></li><li><p>3. Une thse en question : le dclin contemporain de la conflictualit socialeUne thse qui porte donc sur lampleur de la conflictualit sociale mais aussi sur ses acteurs et sur ses objets, son contenu. Or elle est trs discute, sur 3 points : La mesure du phnomnePrincipal indicateur : les Journes Individuelles Non Travailles pour fait de grve (= JINT) produites par le Ministre du travail= une source administrative, qui pose plusieurs problmes : de fiabilit (pas de signalement obligatoire) dexhaustivit (PME et grves courtes) de partialit (focalisation sur la seule grve) Une trs forte sous-valuation des grves (cf. SEM. 1)</p></li><li><p>3. Une thse en question : le dclin contemporain de la conflictualit socialeLa mesure du phnomne (suite)Rflchir au bon instrument de mesure pouravoir une approche plurielle de la conflictualit : croiser les points de vue des diffrents acteurs impliqus (direction dentreprise, salaris, reprsentants des salaris)pouvoir contextualiser les pratiques conflictuelles recenses</p><p> partir de 2005, mise en place par le Ministre du travail dune nouvelle enqute : ACEMO (Activit et conditions demploi de la main duvre) Enqute REPONSE (Relations professionnelles et ngociations dentreprise)</p></li><li><p>3. Une thse en question : le dclin contemporain de la conflictualit sociale Les acteursA lide de dclin, sajoute lide dune polarisation entre salaris du priv et salaris du public = une reprsentation binaire de la conflictualit au travail</p><p> Les objetsEt sajoute galement lide que les conflits actuels, dans le contexte de crise conomique, seraient avant tout des conflits dfensifs (mobilisations contre et non pour)= grve cratrice de droits cderait la place au conflit dfensifAvec un enjeu central : la dfense de lemploi</p></li><li><p>3. Une thse en question : le dclin contemporain de la conflictualit sociale Dbats alors galement sur le sens donner ces volutions contemporaines </p><p>Recul apparent de la grve et de la conflictualit = Rsultat de linstitutionnalisation des conflits du travail ?Avnement dune socit pacifie et dun monde du travail assagi ? Effet de la pression exerce par la monte du chmage et lextension de la prcarit qui dsarmeraient et diviseraient les salaris ? </p></li><li><p>COURS 2 Au-del de la grve, des mobilisations plurielles</p><p>PLANUne conflictualit contemporaine diffuse et protiforme mais toujours ingalement reprsenteEntre individualisation, judiciarisation et radicalisation ?Syndicats et mouvements sociaux : concurrence ou complmentarit ?</p></li><li><p>1. Une conflictualit contemporaine diffuse et protiformeLorsquon change dinstrument de mesure (enqutes dclaratives REPONSE et ACEMO), on constate le maintien, plutt que le recul, de la conflictualit, mais sous des formes diversifies et renouveles.</p><p>= pluralit des modes daction </p><p>Donc ne pas rduire les conflits leurs seules manifestations les plus anciennes et les plus visibles que sont les grves.</p><p>do apprhender la grve dans un halo de pratiques conflictuelles dont elle est de moins en moins le centre (Groux et Pernot)</p></li><li><p>1. Une conflictualit contemporaine diffuse et protiforme</p></li><li><p>1. Une conflictualit contemporaine diffuse et protiformeEt la fin des annes 2000 ? Cf. donnes 2010-2011. </p><p>DONC une volution ambivalente des conflits du travailAffaiblissement de la pratique grvisteCependant une dstabilisation des cadres traditionnels de laction collective, en lien avec une fragilisation de la condition salariale, qui nimplique pas une radication de la conflictualit au travailMais plutt un redploiement sous contrainte des pratiques conflictuelles</p></li><li><p>1. Une conflictualit contemporaine diffuse et protiforme Pourquoi sous contrainte ? Entraves laction collective multiplesEngagement dans la grve a toujours un cotOr recours la grve objectivement et subjectivement plus difficile, surtout dans une situation socio-conomique dgradeCependant, ni apathie, ni rsignation = adaptation pragmatique aux conditions de la mobilisation (Annie Collovald et Lilian Mathieu)</p><p> Trouver des moyens moins coteux mais tout aussi efficaces que la grve (ex : dbrayages)</p></li><li><p>2. mais toujours ingalement reprsenteIde : les salaris ne sont pas gaux devant laction collectiveFacteurs favorables : appartenance un secteur structur, intgration dans un collectif de travail, partage dune identit professionnelle forte, accs la reprsentation collective, prsence dquipes syndicalesDonc segmentation du march du travail + prcarisation de lemploi renforcent davantage ces ingalits. </p><p>2 variables particulirement discriminantes dans le recours diffrenci laction collective : Taille de ltablissement ou de lentrepriseImplantation syndicale et prsence dinstitutions reprsentatives du personnel</p></li><li><p>2. mais toujours ingalement reprsente</p><p>Taille de ltablissement ou de lentreprisePlus la taille est grande, plus la probabilit dun conflit collectif lest aussi. NB : fort effet taille qui explique la part grandissante du secteur public dans les grves depuis les annes 1980 # mouvement de dconcentration productive du priv</p><p>Implantation syndicale et prsence dinstitutions reprsentatives du personnelRle des dlgus syndicaux dans la structuration du rapport salarial autour du couple conflit/ngociation.</p></li><li><p>2. mais toujours ingalement reprsenteCf. John KELLY (1998) : 5 conditions ncessaires au dclenchement dun conflit collectif =Existence dun sentiment dinjustice assez rpanduPerception dun adversaire commun par les acteurs du conflitPartage dintrts communs et conscience de celaDisposer dune capacit dorganisation collectiveAvoir auprs des salaris un tissu de militants actifs et expriments+ J.-M. Denis, 6e condition : que lissue du conflit, la victoire (totale ou partielle) soit perue comme possible par les acteurs</p></li><li><p>2. mais toujours ingalement reprsente</p><p>DONC des diffrences sectorielles nettement marques : industrie services &gt;&gt; btiment et commerce</p><p>Cependant, le conflit peut toutefois sy exprimer, mais sous des formes souvent : plus individuellesvoire dfinitives dpart de lentreprise = EXIT Cf. Albert O. Hirschman exit, voice, loyalty</p></li><li><p>3. Entre individualisation, judiciarisation et radicalisation ? </p><p>3 traits des conflits contemporains discuter : </p><p>Individualisation : une hausse nette des conflits individuels dans tous les secteurs dactivit</p><p>Judiciarisation </p><p>Radicalisation : des cas doccupations dusine ou de squestration des cadres dirigeants trs mdiatiss mais un phnomne qui reste minime et pas historiquement nouveau Ide que la radicalit serait prise en charge par dautres mouvements sociaux ? </p></li><li><p>4. Syndicats et mouvements sociaux : concurrence ou complmentarit ?</p><p>Action collective incarne par les organisations syndicales serait de plus en plus lie dautres enjeux protestataires, qui dborderaient des cadres traditionnels dessins par la relation demploi, et seraient ports par les mouvements sociaux (ONG, associations)= question de louverture du syndicalisme aux mouvements sociaux et la socit civileCf. Etats-Unis : ide dun renouveau de la syndicalisation via ancrage dans la communaut locale (ex: Justice for Janitors) Le mouvement ouvrier ne se ralise pleinement que lorsquil suit dautres mouvements dmocratiques, voire fusionne avec eux, et lorsquil permet ses participants dagir non seulement comme tra...</p></li></ul>