Et sous le vent

  • Published on
    24-Jul-2016

  • View
    219

  • Download
    2

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Livret "Et sous le vent ..."

Transcript

  • Et sous le vent ...

    EEt sous le vent, va soulevantToute haletante, ta robe au vent Et de tout temps, toute halte tente, Et tout se tend et tout se tente tat tentant, tat latent,

    Le temps stale, cest haletant

    Ltang stale, ltang se tend,

    Et tant et tant, le temps dtale

    Le temps ddale, le temps dtale

    Ddale du vent, du vent dAutan

    Autant de vent, le vent dvale

    Le vent dpend du val devant

    Valse du vent, vase dtang

    Valse devant et trois temps

    Et tant et tant et tu mattends

    Tu tues le temps et tu ttends

    1 Olivier Morin 2015

  • Et tant de hte au paravent

    Et tu ttends sous les hauts vents

    Et tant de vent, tu tends linstant

    Toute haletante, souvent latente

    Vent de devant et Vendmian

    Valse te tente, toujours partante

    Toute haletante, sous la dtente

    Toute halte tente et les ds tentent

    Le vent dAutan va sessoufflant

    Vase dtang et boursoufflant

    Ltang se vase et trs souvent

    Le temps se tend le temps Satan

    Le temps Satan, le temps sattend

    Le sang tattend, et tant de sang

    Toute haletante et sous le vent

    Soulve un peu cest tant tentant

    Soulve un peu cest tant tentant

    Soulve un peu cest tant tentant

    2 Et sous le vent ...

  • 3 0l ivier Morin 2015 ...

    Dans la jungle de Calais ...

    DDans la jungle de Calais ya Mowgli qui se les gleDans la jungle de Calais, Un Mowgli pte un plombBagherra lui conseille

    de sen retourner chez lui.

    Dans la jungle de Calais,

    le ptit dhomme,

    sa tignasse glisse au fond de son duvet,

    rve aux chansons de Baloo, son copain.

    Il en faut peu pour tre heureux .

    Il ne veut pas entendre Bagherra :

    tu dois retourner chez les tiens,

    tu nas pas ta place en Europe.

    Alors, Mowgli a mis en boucle

    la chanson de Baloo son pote

    Il en faut vraiment peu pour tre heureux

    Pour oublier le froid, il se shoote au Kaa

    qui lui susurre aie confiance, aie confiance .

  • 4 Dans la jungle de Calais...

    Mais la milice est l, les soirs de grande jungle,

    et les tigres qui rode nt lui piquent ses affaires

    et son duvet de couche, et Mowgli se les gle

    tous les jours un peu plus.

    Alors, il mont le son et se shoote au python

    aie confiance, aie confiance ,il monte le son, monte le son

    et se chante tue -tte la chanson de Baloo

    Il en faut peu pour tre heureux .

    Il se shoote et cauchemarde.

    Il voit le colonel Hathi

    le surprendre au matin pour lenrler de force,

    il voit la milice des singes

    le capturer de nuit et voler ses secrets,

    il voit les faux vautours

    qui se moquent de lui et de ses apparences,

    il voit un jolie fille au bord de la rivire.Il ne cauchemarde plus.

    Il rve.

    Il rve

    de la jeun fille au bord de la rivire,de la jeun fille qui lui tend la main,droule ses cheveux bruns,

    lui sourit et lemporte loin,

    trs loin,

  • 5 Dans la jungle de Calais...

    loin de la jungle, loin de la nuit, de larbitraire,

    de la peur, des ennuis, des formulaires,

    des milices arrogantes,

    loin des duvets et des cris de la haine,

    loin des emmerdes, de la loi du plus fort,

    des papiers parpills, des larmes retenues,

    loin de la jungle.

    Dans la jungle de Calais,

    Mowgli rve des jours meilleurs

    et on rve avec lui.

    Il en faut vraiment peu pour tre heureux .

  • 6 Olivier Morin 2015

    DDonnez-nous la mer boire...

    Donnez-nous la mer boire, nous avons soif de vivre

    Donnez-nous du grain moudre, nous avons faim de tout

    Donnez-nous lherbe verte nous rvons de brouter

    Donnez-nous des fous rire pour masquer nos fureurs

    Donnez-nous des soupirs nous voulons le silence

    Ne donnez rien, nous prenons tout

    Notre verre si dlicieux

    Que ton nom soit amplifi

    Que ta valse devienne

    Que ta volupt soit fte

    Fruit de terre et du ciel

    Donne-nous tous les jours notre vin de lamour

    Fredonne-nous des non sens

    Comme nous fredonnons aussi tous ceux qui sont insenss

    Et soumets-nous toutes tes libations

    Mais dlivre nous du bien

    Car cest toi que reviennent

    Le rgne et la puissance du boire

    Pour des verres et des verres

  • 7 Olivier Morin 2015

    E

    Elle est partie mon Husk...

    Elle est partie mon Husq, vingt cinq ans de labeur

    Un piston de travers et pour lternit,

    Le plein des sens offert et son huile en vapeur

    Le guide bien en main et la complicit

    Elle est partie mon Husq, et son cri en all

    Dans les rougeurs dessence et dans la volupt

    Loin des forts de chnes et loin des arbousiers

    Pris dans le jeu des chanes et de la contre-alle

    Elle est partie mon Husq, et ses figures de Stihl

    La danse des tronons dans les forts fcondes

    Les bras des souches ouverts et le moteur qui gronde

    La socit marchande na pas vraiment le style

  • 8 El le est partie...

    Elle est partie mon Husq, au pays des ferrailles

    Loin des fleurs de novembre et des matins de gelLoin des fringues dhiver et son lot de chandails

    Quand les matins blafardent et les sarments flagellent

    Elle est partie mon Husq, au pays des rebuts

    Loin des matins glifs et des bourgeons blesss

    Les dents bien afftes et les talons baisss

    Comme on lorgne une fille les soires de trop bu

    Elle est partie mon Husq, au pays des bannis

    Des tu as fais ton temps et quon ne veut plus voir

    Au pays des foutus pour les produits finisAu fond des forts tristes, au bout des abattoirs

    Elle est partie mon Husq, loin des ranges svres

    Et loin des rverbres, pour une fin amre En flaque de tristesse, pose sur ltabli Je cherche une solution, je cherche un alibi

    Elle est partie mon Husq, avec son carburant

    Son huile millnaire, son guide de misre

    Jirai magenouillant son cri de tyran

    Et retrouver enfin le silence de lhiver

  • 9 Olivier Morin 2015

    Et jtais un lot ...

    EEt jtais un lot en mer de solitudeAvec en sous-marin mes sentiers darchipelMes retraites liennes au got de servitudeRelies dessous la mer en corde de rappelEt jtais un lot bien accroch au rve

    prserver mes ctes des violents coups de mer

    Des galets plein les poches et les pas sur la grve

    Pour des mots aligns en terre de grammaire

    Si la fille abordait toute voile gonfle

    La proue pour affronter les yeux de la tourmente

    Son parfum de folie, ses cris de girofle

    Pour un dtour en terre, dtour en le amante

  • Jaccueillerais sa mare et vague de caresse

    Son missaire en mer et cheveux de misaine

    Jinviterais sa voix en mer de tristesse

    verser ses couplets en terre de quarantaine

    Mes lots de fortune sont des jardins de planque

    Mes mots de coquillage ne souvrent qu lenvie

    Et si tu viens ce soir au creux de ma calanque

    Sache quil faudra lever ton ancre avant la nuit

    10 Et jtais un lot...

  • 11 Olivier Morin 2015

    Ils avaient lodeur ...

    IIls avaient lodeur des synagogues, des loukoums ottomans, des baklavas byzantins et le souvenir de leurs fines couches de pte.Ils suintaient la vie davant et les plats du pays, ceux de

    Rhodes et de Bulgarie, de Lettonie et de la Baltique, ceux

    de Bohme et de Moravie, ceux dAllemagne et dAutriche,

    de Hongrie et de Bilorussie, dUkraine et de Roumanie, de

    France et de Yougoslavie et bien sr, ceux de Pologne.

    Ils avaient le got de lhistoire et la moiteur des disparus,

    la senteur des plats dOrient et dOccident, les vapeurs

    de Mditerrane et des grands vents de lEst, la folie des

    musiques andalouses et des violons Klezmer, la tristesse des

    chants de prire et la mlancolie.

    Ils avaient le got des Tsiganes, des cliquetis de roues et

    roulis de roulotes, du souffle des naseaux et des chevaux dociles, des violons corchs et des archets sauvages, des

    cymbalums frapps et claviers de fortune, des chants de la

    nuit noire et du feu dans les yeux.

  • 12 I ls avaient lodeur ...

    Ils avaient le got de drapeau, du rouge quand montait

    le vent dEst, des chants de rgalades pour des demains

    humains, des cris de rsistance quand pointait la milice

    Ils avaient la couleur du givre quand montaient les fumes

    des hautes chemines, la prairie aux bouleaux comme un

    dernier tombeau.

    Ils poussaient des cris doiseaux pour un dernier envol, des cris

    denfants vols leur nid dhirondelles, des cris de femmes

    folles la vie en alle, des cris dhommes perdus pour un nom

    difficile.

    Les savons de Pologne fondaient en larmes blanches sous les

    eaux de la nuit et pour lternit.

    Comme une offrande des corps, comme un dernier adieu,

    dernier aveu, une remonte de souvenance, un parfum

    de misre, un ultime abandon, lacm dune tragdie, la

    dernire halte, dernier combat, dernier soupir.

    Nous resterons debout malgr le froid glac et les lumires

    obliques.

  • 13 Olivier Morin 2015

    Ils ont bascul ...

    I Ils ont bascul dans la tristesse mauve, Et tous ces encombrants aux salons de tristesse combler lhabitude et les vides le silenceEt tous ces objets lourds du fruit de leurs caresses

    Pour oublier le temps du temps de la licence

    Tous ces robots tueurs du geste et du labeur

    Comme des accompagnants vers la fin de lhistoire

    Ces engins de la mort pour arriver lheure

    Se moquent bien des vers et de mon dsespoir

    Ils ont bascul dans les pantoufles grises, le