tude de la qualit de la gestion mtrologique du plateau technique des laboratoires publics de biochimie clinique Abidjan

  • Published on
    19-Oct-2016

  • View
    218

  • Download
    0

Transcript

  • Techniques au quotidien

    tude de la qualit de la gestion mtrologique du plateau techniquedes laboratoires publics de biochimie clinique Abidjan

    Quality valuation of technical equipments metrology management inpublics biochemistry laboratories in Abidjan

    M.F. Adeoti a,*, C.M. Camara b, P. Djessou c, B.B. Sery b, E.D. Sess ba Laboratoire de biochimie clinique, CHU de Yopougon, Cte-dIvoire

    b Laboratoire de biochimie mdicale, CHU de Cocody, Abidjan, Cte-dIvoirec Laboratoire de biochimie mdicale, CHU de Treichville, 166, Abidjan 01, Cte-dIvoire

    Reu le 7 mai 2004 ; accept le 15 novembre 2004

    Disponible sur internet le 28 janvier 2005

    Rsum

    Les auteurs rapportent une tude prospective ralise dans les laboratoires de biochimie clinique des trois CHU de la ville dAbidjan, dansle but dvaluer la qualit de la gestion mtrologique des lments constitutifs du plateau technique. lissue de cette tude, ils notent des tauxmoyens de conformit de 67 % pour les conditions environnementales et de 42,77 % pour les quipements et instruments de mesure inappro-pris par rapport celui du seuil cible de 80 % attendu du rfrentiel qualit utilis. Ces rsultats rvlent des insuffisances notoires dans lapratique des activits mtrologiques primaires mme de garantir la fiabilit du produit final des laboratoires, et soulignent donc lintrt dela mise en place dune stratgie efficiente de matrise des outils techniques de ralisation des analyses de biologie mdicale dans le cadre dunedmarche assurance qualit. 2005 Elsevier SAS. Tous droits rservs.

    Abstract

    The authors report a prospective study realised in three Abidjan university biochemistry laboratories, in order to determine the metrologyquality management of environment conditions and technical equipments. At the close of this study, they note a conformity rate of 67% forenvironment conditions and 42,77% for technical equipments which are inappropriate compared to the 80% conformity rate expected fromthe adopted quality reference. These results reveal important inadequacies in the primary metrology practices in a position to guarantee areliable final product, and therefore emphasizing the interest of setting up an effective laboratory technical equipments control strategy withinthe framework of quality assurance process. 2005 Elsevier SAS. Tous droits rservs.

    Mots cls : Laboratoire ; Biologie mdicale ; Plateau technique ; Mtrologie

    Keywords: Laboratory; Medical biology; Technical equipments; Metrology

    1. Introduction

    Du fait de son rle de prestataires de services pour les cli-niciens et de son identification loutil central de production

    de lhpital, le plateau technique hospitalier que constitue lelaboratoire et ses quipements ncessitent le dveloppementdune dmarche qualit [3].

    Avec comme objectif premier dassurer un niveau de qua-lit de lorganisation hospitalire et du service rendu aupatient, lenjeu de lassurance qualit applique au plateautechnique est de passer dune approche curative une mthode

    * Auteur correspondant.Adresse e-mail : giaqlabo@yahoo.fr (M.F. Adeoti).

    Immuno-analyse & Biologie spcialise 20 (2005) 3944http://france.elsevier.com/direct/IMMBIO/

    0923-2532/$ - see front matter 2005 Elsevier SAS. Tous droits rservs.doi:10.1016/j.immbio.2004.11.004

  • prventive qui intgre la maintenance, le contrle de qualitet la mtrologie [14].

    En effet, outil incontournable de la dmarche qualit dansle laboratoire de biologie mdicale comme en industrie, lamtrologie consiste lentretien et au suivi du bon fonction-nement des instruments de mesure afin de garantir la prci-sion des rsultats [2,13].

    Dans le contexte actuel dharmonisation et duniformisa-tion des normes en matire dassurance qualit dans les labo-ratoires [911], la qualit des prestations du plateau techni-que recherche doit rsulter avant tout, dun consensusinternational et dune confiance plus accrue en la fiabilit desmesures.

    Le but de cette tude est dvaluer la qualit de la gestionmtrologique des quipements et instruments de mesure deslaboratoires de biochimie clinique des centres hospitaliers uni-versitaires de la ville dAbidjan dans une perspective dam-lioration continue des prestations fournies.

    2. Matriel et mthodes

    2.1. Matriel

    Il sagit dune tude transversale et prospective de typedescriptif ralise sur une priode de trois mois de fvrier avril 2001 dans les laboratoires de biochimie clinique des troiscentres hospitaliers universitaires dAbidjan.

    Elle a t mene sous la forme dune valuation externe[12] du systme de gestion des 135 quipements et autresinstruments de mesure regroups en sept catgories selon leurfonction dans 39 locaux (salles, paillasses, murs, sols...) leslaboratoires retenus : pour les quipements, on a 56 lments composs de :

    11 climatiques (rfrigrateurs, conglateurs, chambres froi-des...), 15 thermostats (tuves, bains-maries, thermom-tres...), 30 intermdiaires (cyclomixer, agitateurs, centri-fugeuses, pH-mtre) ;

    pour les instruments de mesure, on a 79 lments consti-tus par : 8 mesures de masse (balances de prcision...),31 autoanalyseurs (automates, densitomtres, spectropho-tomtres), 11 mesures de temps (chronomtres..), 29 mesu-res de volume (fioles jauges, pipettes..).Le critre de slection de ces quipements et instruments

    de mesure de laboratoires, est le fait de ncessiter une acti-vit mtrologique dans leur mode de fonctionnement.

    2.2. Mthodes

    Sur la base des normes ISO 9001 et critres internatio-naux de qualit mtrologique [9,11] des quipements et ins-truments de mesure applique aux laboratoires de biologiemdicale, un rfrentiel qualit et une fiche dinventaire ontt labors.

    Les domaines dapplication de ce rfrentiel dvaluationde la qualit mtrologique des quipements et instruments demesure des laboratoires retenus sont :

    les conditions environnementales : temprature, humidit,rseau lectrique, rayonnement solaire, poussires sur lesinstallations, tat de propret des locaux et les revte-ments des surfaces utiles ;

    le management du plateau technique : rpartition des qui-pements, informations sur leur fonctionnement, leur entre-tien, maintenance et la gestion des pannes.La fiche denqute- inventaire labore comporte 12 ques-

    tions ouvertes rsumant les principales exigences dune ges-tion mtrologique approprie des quipements et instru-ments de mesure dans un laboratoire.

    Lapprciation de la qualit des quipements et instru-ments de mesure des laboratoires retenus, est fonde sur laconformit aux exigences du rfrentiel qualit des activitsmtrologiques, juges partir des avis du personnel et delobservation des enquteurs.

    cet effet, une cotation binaire (oui = 1 et non = 0) a tadopte pour lvaluation des connaissances du personnel surltat de fonctionnement de ces installations techniques et unecotation ordinale (0 100) [15] selon une grille dinspectionpour lobservation des activits mtrologiques ralises dansles laboratoires cibles.

    Le degr de conformit des pratiques mtrologiques dechaque laboratoire par rapport aux exigences du rfrentielqualit, est calcul sur la base de la moyenne obtenue partirde la cotation des avis du personnel et de lobservation de cesquipements et instruments de mesure.

    Ainsi, il est dcid que lorsque la cotation pour une exi-gence est strictement infrieure 80 %, la pratique mtrolo-gique tudie est considre comme non conforme celleattendue du rfrentiel.

    La performance dun laboratoire donn en termes de qua-lit mtrologique, est alors apprcie par le taux de pratiqueslies au plateau technique (environnement et quipements)conformes aux exigences du rfrentiel qualit adopt.

    Une prtude a t ralise dans un laboratoire diffrentde ceux slectionns, pour tester la praticabilit de la fichedinventaire adopte.

    3. Rsultats

    Une moyenne de 67 % des locaux des laboratoires de bio-chimie clinique visits prsentent des conditions environne-mentales conformes aux exigences du rfrentiel qualit(Tableau 1).

    Seulement 48,15 % des quipements et instruments demesure de lensemble des trois laboratoires sont fonctionnelsavec un meilleur score pour le laboratoire du CHU de Cocody(Tableau 2).

    Le laboratoire de biochimie du CHU de Yopougon paratmieux inform sur lhistoire de ses quipements et instru-ments de mesures avec la connaissance de la date de livrai-son de 78,26 % de son plateau technique (Tableau 3).

    Plus de 90 % des quipements et instruments de mesuredes trois laboratoires ont leur date de mise en route connuedu personnel (Tableau 4).

    40 M.F. Adeoti et al. / Immuno-analyse & Biologie spcialise 20 (2005) 3944

  • Lentretien rgulier et la maintenance du plateau techni-que ne concernent que 13,33 % des quipements et instru-ments de mesure tudis dans les trois laboratoires de biochi-mie clinique (Tableau 5).

    Moins de 15 % des quipements et instruments de mesuredes laboratoires visits font lobjet dune procdure connuede gestion des pannes lies leur fonctionnement (Tableau 6).

    4. Discussion

    La mise en place dactivits mtrologiques dans un labora-toire de biologie mdicale, vise favoriser la matrise des ins-truments techniques, dvelopper la notion de qualit, crerla confiance des clients ainsi qu contribuer lautoformationet au renforcement des comptence du personnel [7].

    Tableau 1Rpartition des locaux des trois laboratoires de biochimie selon la qualit de leur environnementLocaux (n) et Environnement Laboratoire CHU de Cocody Laboratoire CHU de Treichville Laboratoire CHU de Yopougon Total conformit

    n Conforme % n Conforme % n Conforme % n %Temprature 16 10 62,50 13 8 61,54 10 6 60 24 61,34Hygromtrie 16 8 50 13 7 53,85 10 6 60 21 53,85Rseau lectrique 16 10 62,50 13 8 61,54 10 7 70 25 64,10Rayonnement solaire 16 12 75 13 9 69,23 10 10 100 22 79,49Poussires sur quipements 16 7 43,75 13 8 61,54 10 7 70 22 56,41tat de propret des locaux 16 6 37,5 13 8 61,54 10 7 70 21 53,85Revtements sols et paillasses 16 16 100 13 13 100 10 10 100 39 100

    Tableau 2Rpartition des quipements et instruments de mesure des trois laboratoires selon leur tat de fonctionnement par catgoriequipements de mesure Laboratoire CHU de Cocody Laboratoire CHU de Treichville Laboratoire CHU de Yopougon Total Conformit

    n Conforme % n Conforme % n Conforme % n %Autoanalyseurs 15 4 26,66 9 4 44,44 7 3 42,85 11 35,43Balances 6 4 66,66 1 1 100 1 1 100 6 75Volumes 21 8 38,09 4 1 25 4 1 25 10 34,48Thermostats 10 7 70 5 1 20 0 0 0 8 53,33Climatiques 6 2 33,33 2 1 50 3 1 33,33 4 36,36Temps 4 1 25 3 1 33,33 4 2 50 4 36,36Intermdiaires 20 16 80 6 4 66,66 4 2 50 22 73,33Total 82 42 51,22 30 13 43,33 23 10 43,48 65 48,15

    Tableau 3Rpartition des quipements et instruments de mesure des trois laboratoires selon la connaissance de leur date de rceptionquipements de mesure Laboratoire CHU de Cocody Laboratoire CHU de Treichville Laboratoire CHU de Yopougon Total conformit

    n Conforme % n Conforme % n Conforme % n %Autoanalyseurs 15 14 93,33 9 7 77,77 7 7 100 28 90,32Balances 6 2 33,33 1 0 0 1 1 100 3 37,50Volumtries 21 5 23,81 4 0 0 4 4 100 9 31,03Thermostats 10 5 50 5 0 0 0 0 0 5 45,45Climatiques 6 2 33,33 2 0 0 3 1 33,33 3 27,27Temps 4 0 0 3 0 0 4 1 25 1 9,09Intermdiaires 20 8 40 6 3 50 4 4 100 15 50Total 82 36 43,90 30 10 33,33 23 18 78,26 64 47,41

    Tableau 4Rpartition des quipements et instruments de mesure des trois laboratoires selon la connaissance de la date de mise en routequipements de mesure Laboratoire CHU de Cocody Laboratoire CHU de Treichville Laboratoire CHU de Yopougon Total conformit

    n Conforme % n Conforme % n Conforme % n %Autoanalyseurs 15 11 73,33 9 7 77,77 7 6 85,71 24 77,42Balances 6 6 100 1 1 100 1 1 100 8 100Volumes 21 21 100 4 4 100 4 4 100 29 100Thermostats 10 10 100 5 5 100 0 0 0 15 100Climatiques 6 6 100 2 2 100 3 3 100 11 100Temps 4 4 100 3 3 100 4 4 100 11 100Intermdiaires 20 18 90 6 5 86,33 4 4 100 27 90Total 82 76 92,68 30 27 90 23 22 95,65 125 92,59

    41M.F. Adeoti et al. / Immuno-analyse & Biologie spcialise 20 (2005) 3944

  • En raison de sa complexit et de son cot de ralisation, lamtrologie mixte selon Aupetit [2] est la plus utilise dansles laboratoires, une partie de ces activits en tant sous-traites des prestataires de services habits.

    cet effet, cette valuation de la qualit de la gestionmtrologique des quipements et instruments de mesure delaboratoire, se dfinit comme un examen systmatique en vuede dterminer dans quelle mesure une entit soumise desactivits mtrologiques, est capable de satisfaire des exi-gences spcifies [13] dans un rfrentiel qualit adopt.

    4.1. Analyse de la conformit lie lenvironnement

    Selon Cretignon [5], les lieux de mesure ne doivent pasinfluencer les mesurages. Ainsi, la temprature, lhumidit,le rseau lectrique, les rayons solaires, la pression etc, doi-vent satisfaire la parfaite ralisation du phnomne va-luer.

    Dans notre tude, il est observ quune moyenne de 67 %des locaux des laboratoires visits, prsentent des conditionsenvironnementales adquates la mise en uvre dactivitsde mesure correcte des spcimens biologiques. Les facteursenvironnementaux identifis susceptibles de modifier etdinduire des biais dans les mesurages par laltration du pla-teau technique dans les trois laboratoires sont : lhygromtrieet ltat des locaux, les poussires avec dans une moindremesure, la temprature et le rseau lectrique.

    En effet, la temprature non conforme dans 38,66 % deslaboratoires, doit normalement varier entre 18 et 25 C,au-dessus desquelles toute lvation peut modifier, largir lesincertitudes de mesure et altrer des quipements thermosen-sibles par oxydation [8].

    Lhygromtrie inapproprie dans 46,15 % des cas quant elle, si elle influence trs peu les mesures, est au contrairenfaste pour les instruments du fait quune variation rgu-lire de lhumidit, entrane de grands risques sur la qualitmtrologique des appareils et talons de rfrence [5].

    Par ailleurs lincidence directe des rayons solaires(20,51 %) qui traversent les biais vitres des salles sur lesappareils, peut lever la temprature interne de ceux-ci,influenant ainsi les rsultats [6].

    Un rseau lectrique dfectueux (35,90 %), responsablesde coupures intempestives, est dommageable pour la scuritdes quipements et instruments de mesure. cet effet, Col-lins [4] souligne la ncessit de protger les appareils avecles stabilisateurs et rgulateurs de courant lectrique.

    galement, ltat de propret des locaux et des supportssur lesquels sont poss les instruments, ainsi que les poussi-res qui altrent les appareils dominance lectrique et modi-fient les masses talons, sont des facteurs dinfluence en mesu-rage. cet effet, le nettoyage rgulier lalcool des supports,lutilisation de gants et le nettoyage humide des locaux deslaboratoires constituent une des solutions par excellence.

    4.2. Analyse de la conformit lie aux moyens techniquesInstruments techniques permettant de raliser les mesura-

    ges, les tests de conformit ont pour but de garantir quaumoment de la mesure, le systme se trouve dans les condi-tions prescrites par le constructeur [6].

    Ainsi, lobjectif de toute valuation de la qualit mtrolo-gique des quipements et instruments de mesure dans un labo-ratoire de biologie mdicale, est de prvenir les drives et demontrer que lensemble du systme est apte donner desrsultats valides [9,10].

    Tableau 5Rpartition des quipements et instruments de mesure des trois laboratoires selon leur tat de maintenance et dentretienquipements de mesure Laboratoire CHU de Cocody Laboratoire CHU de Treichville Laboratoire CHU de Yopougon Total conformit

    n Conforme % n Conforme % n Conforme % n %Autoanalyseurs 15 2 13,33 9 1 11,11 7 3 42,86 6 19,35Balances 6 0 0 1 0 0 1 0 0 0 0Volumes 21 0 0 4 1 25 4 0 0 1 3,45Thermostats 10 1 10 5 0 0 0 0 0 1 6,67Climatiques 6 1 16,67 2 0 0 3 1 33,33 2 18,18Temps 4 0 0 3 1 33,33 4 2 50 3 27,27Intermdiaires 20 2 80 6 2 33,33 4 1 25 5 16,67Total 82 6 6,97 30 5 16,66 23 7 30,43 18 13,33

    Tableau 6Rpartition des quipements et instruments de mesure des trois laboratoires selon la connaissance de la date des dernires pannesquipements de mesure Laboratoire CHU de Cocody Laboratoire CHU de Treichville Laboratoire CHU de Yopougon Total conformit

    n Conforme % n Conforme % n Conforme % n %Autoanalyseurs 15 5 33,33 9 2 2 7 2 28,57 9 29,03Balances 6 0 0 1 0 0 1 0 0 0 0Volumes 21 5 23,81 4 0 0 4 0 0 5 17,24Thermostats 10 1 10 5 0 0 0 0 0 1 6,67Climatiques 6 0 0 2 0 0 3 0 0 0 0Temps 4 0 0 3 0 0 4 0 0 0 0Intermdiaires 20 1 5 6 3 50 4 0 0 4 13,33Total 82 12 14,63 30 2 6,66 23 2 8,69 16 11,85

    42 M.F. Adeoti et al. / Immuno-analyse & Biologie spcialise 20 (2005) 3944

  • Dans notre tude sur les cinq exigences de qualit mtro-logique applique aux instruments techniques des laboratoi-res valus, seule celle relative la connaissance de la datede la mise en service des quipements avec 92,59 % de tauxde conformit, parat la plus respecte.

    Cela sexplique par le fait que la mise en route dun nou-vel appareil dans un laboratoire, constitue un vnementremarquable en ce sens quil se traduit par une amliorationsignificative des prestations fournies par ltablissement etpar lapprentissage de nouvelles procdures techniques.

    Par ailleurs, les 7,41 % de non conformits observes cor-respondent essentiellement des automates et les quipe-ments intermdiaires, qui ont t livrs mais non mis en ser-vice parce quincomplets ou trs peu utiles aux activits deslaboratoires daccueil, posant le problme de la pertinencedes instruments techniques commands sans lavis des utili-sateurs.

    cet effet, il est recommand que le choix dun quipe-ment ou instrument de mesure doit tre fond sur ladqua-tion entre les performances de lappareil et les exigences dulaboratoire, ainsi que sur la simplicit et la facilit de sonentretien et de sa maintenance [10].

    Il est not que plus de 52 % des instruments techniquesinstalls dans les trois laboratoires nont de date de rceptionconnue du personnel traduisant lexistence de dfaillancesdans les modalits de leur installation.

    SelonAupetit [2], le matriel de laboratoire une fois choisi,doit tre rceptionn, contrl et install en prsence du four-nisseur et de lutilisateur, qui doit toujours disposer dunedocumentation pour chaque quipement la fin de linstalla-tion.

    Concernant ltat de fonctionnement de ces quipementset instruments de mesure, il est constat que seulement48,15 % sur lensemble des trois laboratoires, ont un fonc-tionnement conformes aux spcifications du constructeur [6].

    Ce constat sexplique par la prsence dans ces laboratoi-res publics dun nombre important dquipements horsdusage, qui ne sont ni mis au rebus ni rforms posant leproblme gnral de labsence de politique de gestion desquipements techniques.

    Cependant, ladoption dune politique qualit dans la ges-tion des quipements, du personnel, de la qualit du produitet des performances financires [13].

    Quant lexigence relative la maintenance et entretiendes instruments techniques, il est not que seulement 13,33 %des quipements et instruments de mesures tudis, fontlobjet dentretien rgulier et de maintenance qui se dfinitcomme lensemble des oprations permettant de maintenirou de rtablir un systme ou un appareil dans un bon tat defonctionnement [14].

    Ces rsultats qui rvlent labsence dune stratgie plani-fie dentretien et de maintenance [1,14] des instruments tech-niques dans les trois laboratoires, suscitent des interrogationssur la fiabilit des rsultats tablis partir de ces quipe-ments dont le suivi est non conforme aux normes de qualit.

    En effet, activits essentielles en mtrologie de labora-toire de biologie mdicale, la maintenance et lentretien ontpour objectif fondamentaux de garantir la continuit du ser-vice rendu par lquipement et de contribuer lassurancequalit de la prestation finale [1,2].

    Cette situation globale non satisfaisante de la qualit mtro-logique du parc en quipements et instruments de mesure deslaboratoires tudis, a pour consquence la survenue de nom-breuses pannes inopines, pouvant aboutir larrt des acti-vits principales, lorsquil sagit dune unit centrale telle unautomate multiparamtrique

    Il est galement constat que cette survenue de pannes dansles laboratoires peut tre majore par des causes lies auxpersonnels telles que la ngligence, le non-respect des proc-dures dutilisation et des contrats de maintenance, la fr-quence dutilisation des appareils et le manque de formationen matire de mtrologie [7].

    En outre, lvaluation de la gestion de ces pannes parltude de la connaissance de la date de la dernire panne,confirme avec le taux de conformit de 11,85 % par rapportau rfrentiel qualit, labsence dun plan dentretien et demaintenance des quipements techniques [1] dans les troislaboratoires de biochimie clinique visits.

    5. Conclusion

    La mtrologie ou science des mesures est un outil de ladmarche dassurance qualit qui vise garantir la qualit demesures par la gestion et la matrise des quipements, en par-ticulier dans les laboratoires de biologie mdicale.

    Le faible niveau de performance ralis par la conduitedes activits de mtrologie primaire dans les laboratoires debiochimie clinique visits, peut-tre expliqu par lintroduc-tion rcente de ce concept linstar de la dmarche qualit,dans les laboratoires de biologie mdicale en Cte-dIvoire.

    Son dveloppement dans le cadre de la mise en uvre dunsystme de management global de la qualit dans le labora-toire, ncessite un engagement affich de la direction, unemobilisation consquente des ressources humaines et finan-cires et un plan de formation du personnel en matire dequalit mtrologique des quipements et instruments demesure.

    Rfrences

    [1] Augier J, Mechin B, Delgrange P. In: Diagnostic du plan dactions dela formation en maintenance. Catalogue de formation-conseil. Paris,France: AFNOR; 2000. p. 12238.

    [2] Aupetit N, Vacher K. Les laboratoires, qualifications du matriel etimplication des ingnieurs biomdicaux. In: Rle de lingnieurbiomdical au laboratoire Paris, France. 1999 84p.

    [3] Bielle C, Gouget B. Plateau technique et assurance qualit. Le labo-ratoire : un exemple de mise en place de lassurance qualit.Technologie-Sant 1997;32:714.

    [4] Collins CH, Crist NR. Scurit au laboratoire. Manuel de scuritbiologique. Genve, Suisse: OMS; 1997 2e ed., 147p.

    43M.F. Adeoti et al. / Immuno-analyse & Biologie spcialise 20 (2005) 3944

  • [5] Crtignon B, Suder F, Forel R, De la Haye JY. Paramtres utiliss enhygromtrie. Bul BNM, Paris 1994;98:375.

    [6] Galli JC, Arturso T, Drouin JE, Faguet D. quipements, tests deconformit et matriaux de rfrence. Guide pratique de la mise enplace de bonnes excutions des analyses Paris 1997;2:12840.

    [7] Jennequin J, Menouar M, Guez P. Mise en place du GBEA par ladmarche qualit. Bul Gestion hospitalire septembre 1998:5216 aot.

    [8] Lefrious F. La thermomtrie. In: Rapport du sminaire Euromet. Enthermomtrie, Paris. 1998. p. 568 113.

    [9] Monographie contrle et essais Matrise des quipements de contrle,de mesure et dessais. Mens, BNM, Paris 1994;98:14255.

    [10] Monographie guide 38 ISO/IEC. Prescriptions gnrales pourlacceptation des laboratoires dessais. ISO/IEC Guide 38, Genve.1983 1re edit., 8 p.

    [11] Monographie ISO/IEC 17025 NI. Prescriptions gnrales concernantla comptence des laboratoires dtalonnage et dessais. Bul desnormes internationales, Genve 1999:125.

    [12] NF EN ISO 9000 Systmes de management de la qualit. Principesessentiels et vocabulaire. AFNOR; 2000.

    [13] Ozeki O, Totsuichi A. Fiches de contrle, rle du contre-matre. In:Les outils de la qualit. 1983. p. 11166.

    [14] Ramos de Matos A. Maintenance biomdicale et dmarche qualit.Arch Institut Pasteur Madagascar 1998;64:912.

    [15] Ruffi A, Paolaggi F, Fabbri J, Simon M, Launay M, Bertrand D.Promotion dune dmarche damlioration continue de la qualit desprestations fournies par un service de biochimie. Journal dconomiemdicale 1999;T17(no 23):13347.

    44 M.F. Adeoti et al. / Immuno-analyse & Biologie spcialise 20 (2005) 3944

    tude de la qualit de la gestion mtrologique du plateau technique des laboratoires publics de biochimie clinique AbidjanIntroductionMatriel et mthodesMatrielMthodes

    RsultatsDiscussionAnalyse de la conformit lie l'environnementAnalyse de la conformit lie aux moyens techniques

    Conclusion

    Rfrences

Recommended

View more >