Etude technico-économique régionale sur les technico-economique (Fr).pdf · 1 Etude technico-économique…

  • Published on
    13-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>1 </p><p>Etude technico-conomique rgionale sur les emballages biodgradables et compostables destins au </p><p>conditionnement de produits agroalimentaires </p><p>Juin 2005 </p><p>ITG Consultants Stphane LE GUEN </p><p>s.leguen@wanadoo.fr </p><p>CCI des Ctes dArmor Louis GUILLEMOT </p><p>Responsable ple environnement Rue de Guernesey BP 514 </p><p>22005 SAINT BRIEUC CEDEX </p><p>PRFECTURE DE LA REGION DE BRETAGNE </p></li><li><p>2 </p><p>RESUME Des outils lgislatifs et normatifs europens encouragent et encadrent le dveloppement des emballages vertus environnementales. Mme si la production des matriaux destins tre grs en fin de vie par le compostage est encore confidentielle, ils sont aujourdhui une ralit et offrent de multiples solutions de conditionnements notamment alimentaires. Les centres de recherche et de dveloppement travaillent galement llaboration de nouvelles matires, les annes venir dvoileront donc probablement, de nouvelles voies de valorisation des produits agricoles dans le domaine de lemballage. Trois facteurs majeurs limitent toutefois le dveloppement des emballages biodgradables et compostables. Tout dabord les niveaux de prix qui peuvent reprsenter jusquau double des rsines polymres conventionnelles. La monte des cours du ptrole et la forte activit conomique asiatique, si elles sinscrivent dans lavenir, tendront nanmoins rapprocher les cours des matires. Ensuite, labsence dencouragement financier de la part des organismes dtat nincite pas les industriels utiliser ces emballages, ceux-ci sinscrivent pourtant dans des actions et une communication dsormais tournes vers le dveloppement durable. Cette position est toutefois comprhensible car des confusions peuvent exister entre les termes biodgradable, compostable et bio-fragmentable, ce dernier ne rpond dailleurs pas aux exigences de la norme en vigueur et peux tre utilis de faon abusive par certains industriels. De plus, la gestion des dchets demballages par le compostage savre galement tre un frein au dveloppement de ces nouvelles gnrations de matire. Les systmes complexes de tri automatiss des dchets fermentescibles mnagers ne permettront probablement pas dorienter tous ces emballages vers la filire du compostage. Afin de permettre ces dchets dtre rintgrs la biomasse, des tests de tri automatiques seraient raliser ainsi quune diffusion des donnes du prsent rapport auprs de lindustrie agroalimentaire bretonne. Les enseignes franaises de la grande distribution prsentent dj des produits alimentaires conditionns dans des emballages biodgradables et compostables. Linformation au consommateur nvoque pas la compostabilit de ces emballages mais mentionne une origine vgtale renouvelable, notion probablement plus accessible pour le grand public. Les rglementations sanitaires en vigueur, couples nos modes de vie et de travail ne permettront sans doute pas de rduire la quantit de dchets mnagers que nous produisons. A dfaut de pouvoir influer sur cette quantit croissante, une nouvelle faon de considrer lco-conception, cette fois base sur lvolution qualitative des matires, est mise en lumire par lmergence des matriaux demballages compostables. Ceux-ci ouvrent en effet la voie dune simplification du traitement de dchets demballages devenus encombrants et coteux. </p></li><li><p>3 </p><p> SOMMAIRE </p><p> 1 Introduction </p><p>1.1 Opportunit de l'tude 1.2 Dfinition des termes </p><p>1.2.1 Norme NE NF 13432 1.2.1.1. Biodgradable 1.2.1.2. compostable </p><p>1.2.2 Bio-fragmentable 1.2.3 Labels Europens </p><p> 1.3 Mthodologie de l'tude </p><p>1.3.1. Partenaires de l'tude 1.3.2. Filires tudies 1.3.3. Sources d'information </p><p> 2 Acteurs de la filire </p><p>2.1 Fabricants de matire premire biodgradables et compostables 2.1.1. producteur de matire premire 2.1.2. producteurs et transformateurs de matire premire </p><p>2.2 Les transformateurs de matire 2.3 Type demballages fabriqus 2.4 Centres de recherche, universits et organismes franais de recherche ou damlioration des </p><p>biopolymres 2.5 Eco-Emballages 2.6 Industries utilisatrices demballages </p><p>2.6.1. IAA Bretonne 2.6.1.1. Enqute : objectifs et mthodologie 2.6.1.2. rsultats, analyses et commentaires </p><p>2.6.2. les enseignes de grande distribution Franaises 2.6.3. autres industries potentiellement utilisatrices </p><p>2.7 Les associations de consommateurs et de protections de lenvironnement 2.7.1. les associations de dfense des consommateurs 2.7.2. Les associations de protection de lenvironnement </p><p> 3 Impact conomique des emballages compostables </p><p>3.1 Cots de substitution des emballages classiques par des compostables 3.2 Impact conomique sur la filire classique </p></li><li><p>4 </p><p>3.3 Analyse de la filire d'limination 4 Programmes d'action </p><p> 4 .1 IAA 4.2 Collectivits 4.3 actions existantes </p><p> 5. Annexes </p><p>5.1. Enqutes ralises 5.2. Bibliographie </p></li><li><p>5 </p><p>1 Introduction 1.1 Opportunit de l'tude Pour favoriser la mise sur le march de produits plus respectueux de lenvironnement, la Commission Europenne a propos en juin 2003 dinstaurer la Politique Intgre des Produits (PIP). Cette initiative tend pousser les industriels tout mettre en uvre pour limiter les impacts sur lenvironnement de nouveaux produits fabriqus et commercialiss dans lUnion Europenne. Dans son rapport Pour une nouvelle politique industrielle , Jean Louis BEFFA, Prsident de la Compagnie de Saint-Gobain, prend le relais de la PIP en dmontrant que lenvironnement et notamment les nergies renouvelables, sont un axe de dveloppement majeur que les PME et PMI Franaises doivent considrer. Ces initiatives cibles sur lindustrie viennent appuyer des actions politiques et citoyennes locales. La rvision en cours du Plan Dpartemental dElimination des Dchets Mnagers et Assimils prvoit de promouvoir la rduction aux sources des dchets, la collecte slective et enfin la filire individuelle et collective de compostage. Le prsent projet sinscrit donc dans un mouvement europen, national et dpartemental li la rduction qualitative et quantitative des dchets, et a reu le soutient du Prfet des Ctes dArmor lors de la Commission Plnire du Plan de juin 2003. Pour que les consommateurs puissent galement sinscrire dans ces programmes de rduction et de gestion optimale des dchets et y participer activement, des solutions doivent leur tre proposes par les industriels et les rseaux de distribution. Le Dcret 98-638 va dans ce sens et oblige les fabricants demballages respecter un certain nombre dexigences essentielles , portant notamment sur le caractre valorisable par la filire du recyclage, de la valorisation nergtique et du compostage. Les deux premires filires tant largement dveloppes, il tait intressant dtudier les solutions demballages biodgradables et compostables. En outre, et malgr de nombreux articles de la presse spcialise, lAssociation Bretonne des Entreprises Agroalimentaires (ABEA) et le rseau Breizpack, sont rgulirement sollicit par leurs adhrents sur ce thme et ont donc souhait apporter leur soutien au prsent projet. La rcente et progressive augmentation des cours du ptrole (cf. tableau 1) et les prmices de sa rarfaction amnent galement sinterroger sur la pertinence de solutions demballages alternatives aux plastiques conventionnels. Bien que les matriaux demballages biodgradables et compostables prsentent des cots suprieurs aux plastiques, terme on peut imaginer que, avec dun ct des gains de productivit et de lautre des augmentations continues des cours des matires plastiques (cf. tableaux 2 et 3), les niveaux de prix auront tendance squilibrer. De janvier octobre 2004 les volutions suivantes ont t releves : </p><p>- Polystyrne (PS) :+70% - Polychlorure de vinyle (PVC) : +30% - Polythylne haute densit pour injection (PEHD inj.) : + 33% - Polythylne trphtalate (PET) : + 16% </p><p> La Chambre Syndicale des Emballages en Matire Plastique (CSEMP) annoncent en outre une hausse continuelle des prix en 2005 et lance des alertes sur la fragilit de la filire des emballages plastiques. </p><p> Tableau 1 </p></li><li><p>6 </p><p>Source : Direm </p><p>volution des cours du Brent</p><p>010203040506070</p><p>2e se</p><p>mestr</p><p>e 00</p><p>1er s</p><p>emes</p><p>tre 01</p><p>2e se</p><p>mestr</p><p>e 01</p><p>1er s</p><p>emes</p><p>tre 02</p><p>2e se</p><p>mestr</p><p>e 02</p><p>1er s</p><p>emes</p><p>tre 03</p><p>2e se</p><p>mestr</p><p>e 03</p><p>1er s</p><p>emes</p><p>tre 04</p><p>2e se</p><p>mestr</p><p>e 04</p><p>prix</p><p> en </p><p>/bar</p><p>ril</p><p>Tableau 2 Source : Emballages Magazine </p><p>volution des cours matires plastiques</p><p>0,00,20,40,60,81,01,21,41,6</p><p>2e se</p><p>mestr</p><p>e 00</p><p>1er s</p><p>emes</p><p>tre 01</p><p>2e se</p><p>mestr</p><p>e 01</p><p>1er s</p><p>emes</p><p>tre 02</p><p>2e se</p><p>mestr</p><p>e 02</p><p>1er s</p><p>emes</p><p>tre 03</p><p>2e se</p><p>mestr</p><p>e 03</p><p>1er s</p><p>emes</p><p>tre 04</p><p>2e se</p><p>mestr</p><p>e 04</p><p>prix</p><p> en </p><p>/kg</p><p>PETPSPEHD injPVC</p><p>Tableau 3 </p></li><li><p>7 </p><p>volution moyenne des matires plastiques (PS, PVC, PEHD inj et PET)</p><p>0,000,200,400,600,801,001,20</p><p>2e se</p><p>mestr</p><p>e 00</p><p>1er s</p><p>emes</p><p>tre 01</p><p>2e se</p><p>mestr</p><p>e 01</p><p>1er s</p><p>emes</p><p>tre 02</p><p>2e se</p><p>mestr</p><p>e 02</p><p>1er s</p><p>emes</p><p>tre 03</p><p>2e se</p><p>mestr</p><p>e 03</p><p>1er s</p><p>emes</p><p>tre 04</p><p>2e se</p><p>mestr</p><p>e 04</p><p>prix</p><p> en /k</p><p>g</p><p>Les trois tableaux prcdents montrent que laugmentation des cours du ptrole influe directement sur les prix des matires plastiques. La forte demande du continent asiatique couple une stagnation quantitative de loffre participe galement aux volutions la hausse des cours du plastique. Enfin, la prsente tude porte sur lvaluation qualitative et quantitative de loffre et de la demande des emballages biodgradables et compostables application agro-alimentaire, ainsi que sur leur gestion en fin de vie. Elle ne porte pas sur un bilan cologique ou nergtique de ces matriaux. 1.2 Dfinition des termes Les termes biodgradable, compostable et biofragmentable sont largement utiliss comme argument de promotion de matriaux demballages vertus environnementales. Afin dviter les confusions, en voici les dfinitions et caractristiques auxquelles nous nous rfreront dans la prsente tude. 1.2.1. Norme NF NE 13432 :2000 </p><p> Cette norme fait suite la directive 94/62/CE du 20 dcembre 1994, relative aux emballages et dchets demballages. Elle dresse les exigences relatives aux emballages valorisables par compostage et biodgradation. La norme NF NE 13432 a t accepte par dcision de la commission du 28 juin 2001 (2001/524/CE), les rfrences de cette norme sont publies au journal officiel des communauts europennes. Elle est ce jour lunique rfrence en Europe dans le domaine et dfinit la valorisation par compostage et biodgradation comme suit : Sous laction de micro-organismes en prsence doxygne, dcomposition dun compos chimique organique en dioxyde de carbone, eau et sels minraux, des autres lments prsents (minralisation) et apparition dune nouvelle biomasse ; en labsence doxygne, dcomposition en dioxyde de carbone, mthane, sels minraux et cration dune nouvelle biomasse . </p></li><li><p>8 </p><p>Il est noter que les matriaux et constituants demballages dorigine naturelle qui nont pas t modifis par des mthodes chimiques, tels que le bois, la fibre de bois, la fibre de coton, lamidon, la pte papier ou le jute, sont reconnus comme biodgradables sans avoir besoin dtre soumis aux essais prvus par la norme. Ils doivent cependant tre caractriss chimiquement (identification des constituants, teneur en mtaux lourds, en carbone organique, en solides secs, en solides volatiles) et tre conformes aux critres de dsintgration et de qualit du compost . La cellulose vierge est dailleurs utilise comme matriau tmoin lors des tests. Si nous pouvons considrer les emballages papiers et carton comme biodgradables et compostables, les encres et colles utilises doivent galement rpondre aux exigences de la norme. Afin de rpondre des contraintes mcaniques, un emballage peut tre dclin sous plusieurs paisseurs. Dans le cadre dune valuation de compostabilit ou de biodgradabilit dun matriau dune paisseur X, il ne sera pas ncessaire de raliser lensemble des tests demands si ce mme matriau dune paisseur suprieure X a dj t certifi biodgradable ou compostable, ce qui tend rduire les cots de certification (cf. chapitre 1.2.5). </p><p>1.2.1.1. Biodgradable Afin de qualifier un matriau demballage biodgradable, la norme prvoit la ralisation de tests dont les conditions et les rsultats sont dcrits ci-dessous : Conditions physiques et facteur temps : </p><p>- Tests raliss dans un milieu (eau douce, eau sale, sol). - Priode de test de 6 mois maximum. </p><p> Rsultats physiques et effets sur le milieu : </p><p>- La masse de dpart du matriau doit tre dgrade 90% o les rsidus doivent donc reprsenter 10% max de la masse de dpart du matriau test. o taille des rsidus non considrs (pas de tests de dsintgration). </p><p> - Le rsultat de la biodgradation ne doit pas prsenter deffets cotoxiques sur le milieu. </p><p> 1.2.1.2. Compostable Afin de qualifier un matriau demballage compostable, la norme prvoit la ralisation de tests dont les conditions et les rsultats sont dcrits ci-dessous : Conditions physiques et facteur temps : </p><p>- Tests raliss dans un composteur industriel (en andain ou en tas). - Priode test de 12 semaines maximum. </p><p> Rsultats physiques et effets sur le compost : </p><p>- Les rsidus doivent reprsenter 10% maximum de la masse de dpart du matriau test. - La taille des rsidus doit tre infrieur 2 mm (dsintgration). </p></li><li><p>9 </p><p>- Labsence deffets ngatifs sur le processus de compostage. - Le rsultat du compostage ne doit pas prsenter deffets cotoxiques sur le compost. </p><p> Les tests de compostabilit sont raliss par comparaison avec un compost tmoin dont les caractristiques sont (source : Organic Waste System, Belgique) : </p><p> - Compost issu de matires organiques. - 40 60% dhumidit. - 60C pendant une semaine. - 45C pendant un mois. - La matire teste doit reprsenter 10% la masse du compost. </p><p> 1.2.2 Bio-fragmentable Les matriaux demballages dits bio-fragmentable, fragmentables ou oxo-fragmentables sont des mlanges de polymres synthtiques type polythylne avec des additifs vgtaux ou minraux. La fin de vie de ces matriaux se traduit par une biodgradation des additifs et par une dgradation physique (visuelle) sans dsintgration molculaire des lments synthtiques. Ces matriaux ne rpondent pas aux exigences fixes par la norme en vigueur. En effet les tests de dsintgration et dcotoxicit ne sont pas conformes, ces matriaux ne sont donc ni biodgradables, ni compostables. Le terme bio-fragmentable est pourtant frquemment employ et parfois de faon abusive pour qualifier les matires plastiques additives. </p><p>1.2.3 Labels Europens La norme NF NE 13432 stipule que lemballage destin entrer dans le flux des dchets biologiques doit tre identifiable par lutilisateur final . Deux organismes proposent des labels europens conformes aux exigences de la norme : </p><p> - Din Certco (Allemagne) - Label : </p><p> Compostable </p><p>- AIB Vinotte (Belgique) - Labels : </p><p> Ok Biodegradable Ok Compostable Ok Compost Home (pour un compostage individuel) </p><p>Compostable7W0039Compostable7W0039</p></li><li><p>10 </p><p>Le label de Din Certco est principalement utilis par les producteurs et utilisateurs demballages compostables diffuss sur lEurope entire. Les labels de AIB Vinotte bnficient quant eux dune notorit plus importante auprs du grand public, des industriels et des enseignes de distribution belges. Plusieurs produits et emballages commercialiss en France portent lun de ces labels, mais labsence de communication ne permet pas aux consommateurs den...</p></li></ul>