ey attractiveness france 2014

  • Published on
    11-May-2015

  • View
    2.551

  • Download
    3

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li>1.Baromtre de l'attractivit de la France 2014 Agir et convaincre </li></ul><p>2. Attractivit Remerciements En 2014, EY prsente le baromtre de lattractivit du site France pour la treizime anne conscutive. A cette occasion, nous aimerions remercier les centaines de dcideurs franais et internationaux ainsi que les quipes EY qui ont particip et pris le temps de partager leur point de vue sur lattractivit du site France au sein de l'Europe. Nous tenons remercier particulirement David Cousquer, Prsident de Trendeo ; Alain Crozier, Prsident de Microsoft France ; Patrick Desbiens, Prsident de GSK; Nicolas Dufourcq, Directeur gnral de Bpifrance; Grald Karsenti, Prsident de HP France ; Robert Leblanc, Prsident dAon France ; Sir Richard Leese, Prsident du conseil municipal de Manchester ; Philippe Lentschener, Prsident-directeur gnral de Mc Cann; Jean Mane, Prsident de V. Mane Fils ; Jussi Pajunen, Maire d'Helsinki. Pour plus dinformations sur les baromtres EY de lattractivit : ey.com/attractiveness Quelques mots sur la comptabilisation des investissements trangers Depuis 1997, EY recense le nombre de projets dinvestisseurs trangers sur le territoire europen, en prenant en compte uniquement les annonces publiques et fermes dinvestissements, porteuses de crations demplois nouveaux. Dautres mthodes peuvent tre utilises pour le recensement de ce type de projets, telle celle de lAgence Franaise pour les Investissements Internationaux (AFII). Outre les emplois crs, lAFII recense les emplois maintenus par les investisseurs trangers en France. De plus, elle prsente les crations et les sauvegardes demplois projetes sur 3 ans quand l'European Investment Monitor (EIM) se concentre sur les donnes au dmarrage des projets et ce, dans tous les pays europens. Enfin, les carts observs sexpliquent par la nature des projets retenus par lAFII qui ne le sont pas forcment par l'EIM (htellerie, distribution, restauration...). Globalement, les tests de qualit et les croisements raliss auprs des entreprises pour la constitution de la base de donnes EIM permettent de garantir un niveau dexhaustivit et de comparabilit unique en Europe. 3. Sommaire 02 03 Editorial Agir et convaincre 04 05 Synthse 06 21 France Les implantations internationales dans la France de 2013 08 2013 : la France ne dcroche plus... 14 Surprises sur lindustrie, dception pour la R&amp;D et les siges sociaux 20 La France, investissement davenir ? 22 33 Europe Les cartes de lattractivit europenne rebattues par la crise 24 LEurope, valeur refuge dun monde multipolaire 28 La nouvelle typologie des investissements trangers en Europe 34 49 Action Le temps de laction 36 Prendre le tournant de la reprise 37 Bousculer les rgles pour revenir dans la course 42 Les 5 nouveaux ressorts de lattractivit 50 Mthodologie Baromtre de l'attractivit de la France 2014 France Les implantations internationales dans la France de 2013 Europe Les cartes de l'attractivit europenne rebattues par la crise Action Le temps de l'action 1 www.ey.com/attractiveness Baromtre de l'attractivit de la France 2014 Agir et convaincre 4. En dcembre 2013, 50 entreprises trangres implantes en France tiraient la sonnette dalarme et lanaient un appel aux dirigeants de notre pays pour une prise de conscience de limpratif comptitivit - faisant ainsi cho au Baromtre EY de lAttractivit de la France 2013 que nous avions choisi dintituler prcisment France : dernier appel. Appel entendu puisque quelques semaines plus tard se tenait le Conseil stratgique de lattractivit, regroupant, en prsence du prsident de la Rpublique, plus de 30 dirigeants mondiaux de multinationales. Il semble, en effet, que gouvernement et opinion publique, entreprises et partenaires sociaux regardent dsormais dans la mme direction et partagent un mme diagnostic : oui, les entrepreneurs sont essentiels la croissance et ce sont eux qui crent lemploi. Oui, nous devons agir sur la comptitivit et notamment sur le cot et la complexit de la France ; oui, les dpenses publiques et la fiscalit ont dpass la limite acceptable et il est impratif de les modrer pour que la France puisse se replacer armes gales dans la comptition mondiale. Et enfin, oui, lattractivit de notre territoire est une composante centrale de son redressement car elle agit puissamment sur la confiance et sur linvestissement. Les constats sont l. Encore faut- il que les mesures qui simposent voient le jour. Aussi, est-ce laction que nous exhortent les rsultats du Baromtre EY de lAttractivit de la France 2014 et, par leur truchement, les investisseurs trangers (20000 entreprises employant un peu moins de 2 millions de personnes sur notre territoire). En effet, cette anne plus que jamais, lanalyse propose par notre baromtre 2014 (une Agir et convaincre Jean-Pierre Letartre Prsident d'EY en France Marc Lhermitte Associ, EY 2 Baromtre de l'attractivit de la France 2014 Agir et convaincre Editorial 5. comparaison entre lopinion des investisseurs trangers et la ralit de leurs implantations sur notre sol) est un marqueur des cartes que la France doit jouer si elle entend revenir de faon audacieuse dans le jeu de la mondialisation. La France ne peut laisser lcart se creuser avec le Royaume-Uni et lAllemagne. Car cest bien finalement la performance relative de notre conomie et de son attractivit dont il est question - rapporte aux rsultats de nos pays voisins et concurrents directs. Daprs le baromtre 2014, la France reste sur la 3e marche du podium, mme si elle enregistre une progression notable par rapport lan pass (43 investissements et 3 500 emplois supplmentaires), retrouvant ainsi tout juste son niveau de 2010. Cependant, il est clair qu'elle se voit toujours plus distance par le duo de tte form par le Royaume-Uni et lAllemagne, qui ont davantage profit de la reprise mondiale et dont les annonces dimplantations ont, dans le mme temps, progress respectivement de 15% et 12% Alors lheure nest plus aux tergiversations. Il faut convaincre nos partenaires commerciaux actuels et les futurs clients de la France (tous les investisseurs pour qui la France nest pas encore une destination vidente, en particulier les pays mergents lesquels sont lorigine de seulement 19 projets contre 107 en Allemagne et 87 au Royaume-Uni) du bien-fond dun investissement en France et des atouts de notre territoire. Alors que lEurope semble bnficier dun rebond conomique, la France, elle, se transforme : elle a, certes, perdu du terrain mais a dsormais conscience du cap franchir. Moins rtive quelle ny parat aux profondes volutions de lconomie mondiale, elle aborde cette nouvelle tape avec un profil plus agile, plus ouvert, plus technologique et plus cratif. Cest laction et cette nouvelle France attractive que ce baromtre nous invite. La France ne peut laisser lcart se creuser avec le Royaume-Uni et lAllemagne. Car cest bien finalement la performance relative de notre conomie et de son attractivit dont il est question. 3 www.ey.com/attractiveness Baromtre de l'attractivit de la France 2014 Agir et convaincre 6. Attractivit 2013 : la France ne dcroche plus... Avec 514 implantations nouvelles et extensions en 2013, portant la cration de 14 122 emplois, le site France ne retrouve pas son niveau davant-crise, mais semble inverser la tendance la baisse observe depuis 2010. ... malgr la confiance des europens, l'attentisme amricain et la prudence des mergents Les entreprises amricaines portent encore un quart des projets et plus de la moiti viennent des entreprises europennes. La performance reste dcevante en ce qui concerne les investissements en provenance des BRIC (19 projets contre 107 en Allemagne et 87 au Royaume-Uni). Synthse Lcart se creuse avec lAllemagne et le Royaume-Uni... Pour la 3e anne conscutive, la France reste sur la 3e marche du podium europen en nombre de projets, derrire le Royaume-Uni (799 projets, +15%) et lAllemagne (701 implantations, +12%). Origine des projets Source : European Investment Monitor, EY, 2014. Etats-Unis Europe BRIC 127 projets (25%) 290 projets (57%) 19 projets (4%) Autres 78 projets (15%) ... dans une anne record pour lattractivit europenne 42 pays europens ont attir 3 955 implantations et plus de 165 000 emplois. Par sa rsilience, lEurope fait figure de valeur refuge face aux fragilits des conomies mergentes. Source : European Investment Monitor, EY, 2014. Europe 2009-2013 2009 3 303 3 758 3 909 3 797 3 955 2010 2011 2012 2013 2009 2010 2011 2012 2013 Projets d'implantation Emplois crs(en milliers) 125,2 137,4 158,0 170,4 166,3 Source : European Investment Monitor, EY, 2014. France 2009-2013 2009 529 562 540 471 514 2010 2011 2012 2013 2009 2010 2011 2012 2013 Projets d'implantation Emplois crs 13 314 14 922 13 164 10 542 14 122 Source : European Investment Monitor, EY, 2014. Top 3 europen 2004 2013 563 799 490 514 163 701 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Royaume-Uni France Allemagne 4 Baromtre de l'attractivit de la France 2014 Agir et convaincre 7. Les secteurs moteurs de l'attractivit franaise selon les investisseurs trangers Lexcellence franaise dans le secteur de lnergie et des utilities apparat cette anne trs clairement, pour les investisseurs trangers, comme le fer de lance de notre attractivit (1er rang avec 18% de citations). L'nergie est suivie par le numrique et l'industrie des transports (10%), puis les co-activits (8%). Les implantations industrielles progressent, mais restent peu cratrices demplois La France demeure la 1re destination europenne pour les implantations industrielles, avec 166 projets (contre 127 en 2012), mais elle est largement devance par 7 pays europens pour la cration demplois associe ces implantations. Par ailleurs, 61% des investisseurs dclarent vouloir y maintenir des activits de production sur la prochaine dcennie, contre 89% au niveau europen. R&amp;D et fonctions stratgiques en berne Quoiquen lgre progression, les implantations de centres de R&amp;D restent un faible niveau (26 projets en 2012 et 39 en 2013), ce qui place la France en 3e position europenne derrire le Royaume-Uni et lAllemagne. Par ailleurs, la France continue dcevoir sur sa capacit retenir les centres de dcision (5e position). La France, investissement davenir? 34% des investisseurs estiment que lattractivit de la France va samliorer dans les cinq prochaines annes, chiffre cependant infrieur au niveau britannique (54%) ou allemand (49%). Les investisseurs restent critiques sur le niveau lev de la fiscalit (pour 43%, cela reste la priorit n1), le cot du travail (34%) et lenvironnement juridique des affaires (32%). 40% des dirigeants pensent que la capacit dinnovation de la France est lun de ses principaux atouts(30% en 2013). Source : European Investment Monitor, EY, 2014. Classement europen Rang europen de la France par type dactivit R&amp;D et back ofces 39 et 35 projets 3e Siges 18 projets 5e Formation 9 projets 1re Royaume-UniFrance Allemagne Source : European Investment Monitor, EY, 2014. Intrt des investisseurs Dans les 5 annes venir, pensez-vous que lintrt prsent par ces 3 pays va samliorer ? 34% 27% (2013) 49% 56% (2013) 54% 65% (2013) 18%Energie 10%Transports 10%TIC Top 3 des secteurs Source : Baromtre EY de l'attractivit du site France 2014 (206 rpondants). 166projets (1er rang europen) 4 806emplois crs (8e rang europen) Projets industriels 2013 Source : European Investment Monitor, EY, 2014. 5 www.ey.com/attractiveness Baromtre de l'attractivit de la France 2014 Agir et convaincre 8. France 514projets d'implantation internationale en France en 2013. 14122crations d'emplois annonces. 19projets en provenance des BRIC, contre 107 en Allemagne et 87 au Royaume-Uni. 34%des investisseurs interrogs envisagent d'tablir ou de dvelopper des activits en France, un chiffre gal au niveau europen, et suprieur au Royaume-Uni et l'Allemagne (27%). 6 Baromtre de l'attractivit de la France 2014 Agir et convaincre 9. Les implantations internationales dans la France de 2013 Aprs cinq annes de turbulences, on pourrait se dire que la France, malgr une incapacit sortir de son immobilisme, a sauv la mise: elle naura perdu quune place sur le podium des destinations europennes les plus attractives pour les investisseurs trangers.Mais la France peut-elle se contenter dun rang qui ne la positionne ni dans le camp des gagnants, ni dans celui des perdants? Si les rsultats de cette anne laissent entrevoir une dynamique la hausse, probablement tire par les perspectives de reprise europenne, la lecture des performances franaises travers une dcennie dattractivit est sans appel: la rsistance de lconomie airbag de la France est relle, mais lrosion de son attractivit aussi. www.ey.com/attractiveness 7Baromtre de l'attractivit de la France 2014 Agir et convaincre 10. 2013 : la France ne dcroche plus La France a attir 514 implantations ou extensions portes par des investisseurs trangers en 2013. Si elle ne retrouve pas le niveau davant-crise, elle semble avoir invers la tendance la baisse quelle connaissait depuis 2010. Elle enregistre mme, sur une anne, une lgre augmentation de 9% du nombre de projets (de 471 514) aprs deux exercices conscutifs de forte baisse. Mme retournement sur le front de lemploi, o la destination France retrouve le niveau de 2010 : 14 122 crations demplois ont t annonces sur son sol en 2013. Un score qui place la France au second rang europen en termes demplois crs par les investissements directs trangers (IDE), mais quil convient toutefois de nuancer : lrosion des emplois ports par les investisseurs trangers reste forte. Entre 2009 et 2013, ils ont permis la cration de 13 122 emplois par an contre une moyenne de 18 136 sur la priode prcdente (2004-2008). La France ne rattrape toujours pas son retard sur ses principaux concurrents La France se situe, pour la 3e anne conscutive, la 3e place du classement europen des pays les plus attractifs pour les investisseurs trangers en termes de nombre de projets. Lcart continue toutefois de se creuser avec lAllemagne, qui poursuit sa croissance la 2e place avec 701 projets annoncs (+12%), et le Royaume-Uni qui enregistre une augmentation significative de 697 799 projets (+15%). Entre les priodes 2004-2008 et 2009-2013, lAllemagne a vu son flux dimplantations internationales doubler (de 265 projets en moyenne 580). Pour autant, la France nest pas menace par ses poursuivants : lEspagne, malgr ses transformations, a enregistr un net recul (-19,3%) avec 221 projets dimplantation trangre et la Belgique nen a compt que 175. Source : European Investment Monitor, EY, 2014. Top 3 europen Laffrontement des principales destinations en nombre de projets 2004-2013 2004 2013 563 799 490 514 163 701 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 Royaume-Uni France Allemagne 2009 IDE en France Projets dimplantation 529 562 540 471 514 2010 2011 2012 2013 2009 Emplois crs Source : European Investment Monitor, EY, 2014. 13 314 14 922 13 164 10 542 14 122 2010 2011 2012 2013 L'cart continue de se creuser avec l'Allemagne. 8 Baromtre de l'attractivit de la Fran...</p>