GRANDS REPORTAGES

  • View
    218

  • Download
    5

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Santiago

Transcript

  • 6 RUE IVROY38000 GRENOBLE - 04 76 70 54 11

    OCTOBRE 12Mensuel

    OJD : 43098

    Surface approx. (cm) : 6922

    Page 1/15

    CHILI9454573300509/GBV/ATF/2 Elments de recherche : CHILI : pays d'Amrique Latine, uniquement tourisme et vnements culturels, passages significatifs

  • 6 RUE IVROY38000 GRENOBLE - 04 76 70 54 11

    OCTOBRE 12Mensuel

    OJD : 43098

    Surface approx. (cm) : 6922

    Page 2/15

    CHILI9454573300509/GBV/ATF/2 Elments de recherche : CHILI : pays d'Amrique Latine, uniquement tourisme et vnements culturels, passages significatifs

  • 6 RUE IVROY38000 GRENOBLE - 04 76 70 54 11

    OCTOBRE 12Mensuel

    OJD : 43098

    Surface approx. (cm) : 6922

    Page 3/15

    CHILI9454573300509/GBV/ATF/2 Elments de recherche : CHILI : pays d'Amrique Latine, uniquement tourisme et vnements culturels, passages significatifs

    V S UN MUSE'C'ONTEMPORAIN'POLIR^NE PAS^^Vi," i^v5^a''-}^-"= ^ OUBLIER LES DIX-SEPT ANNES DE DICTATURE ?*^".'-'ij'> "" J-v[ C?T?^S^ 2^" *fe^* ?^:t-?^i*Vtt ^

    ^fS^ S^^J'f)'^j^.-Trsf^a^l.r^

    11.

    ^t

    BD

    W

    A*

    >-e '&n*>'. jr

  • 6 RUE IVROY38000 GRENOBLE - 04 76 70 54 11

    OCTOBRE 12Mensuel

    OJD : 43098

    Surface approx. (cm) : 6922

    Page 4/15

    CHILI9454573300509/GBV/ATF/2 Elments de recherche : CHILI : pays d'Amrique Latine, uniquement tourisme et vnements culturels, passages significatifs

  • 6 RUE IVROY38000 GRENOBLE - 04 76 70 54 11

    OCTOBRE 12Mensuel

    OJD : 43098

    Surface approx. (cm) : 6922

    Page 5/15

    CHILI9454573300509/GBV/ATF/2 Elments de recherche : CHILI : pays d'Amrique Latine, uniquement tourisme et vnements culturels, passages significatifs

  • 6 RUE IVROY38000 GRENOBLE - 04 76 70 54 11

    OCTOBRE 12Mensuel

    OJD : 43098

    Surface approx. (cm) : 6922

    Page 6/15

    CHILI9454573300509/GBV/ATF/2 Elments de recherche : CHILI : pays d'Amrique Latine, uniquement tourisme et vnements culturels, passages significatifs

    LNERGIE DU CHILI SE MESURE DANS SA FIVRE BTISSEUSE :10 MAILS COLOSSAUX SONT EN CHANTIER TRAVERS LE PAYS

    Une premire visite la ville deSantiago ne manque pas de rser-ver une agrable surprise l'Euro-pen intelligent la vrit, personne

    ne s'attendrait trouver l, 30 lieues a l'intrieurdes terres, au pied des Andes, une ville de prs de160 000 mes avec des btiments publics aussimagnifiques Ainsi s'exprime l'ambassadeur bri-tannique Horace Rumbold dans Le Chili, publi en1877 chez Lahure Pans. Un demi-sicle plus tard,dans ses mmoires (J'avoue que j'ai vcu), PabloNeruda trace le portrait d'une ville encore provin-ciale : Quand j'arrivai Santiago, en mars 1921,pour entrer l'Universit, la capitale du Chiline comptait pas plus de 500 000 habitants. Ellesentait le gaz et le caf (...). Le transport urbaintait assur par de petits trams dglingus, gui sedplaaient grand-peine, dans un fracas deferraille et de clochettes. En 2012, cette descrip-tion semble appartenir une lointaine prhistoire.Selon les estimations, la population de l'agglom-ration et de ses 37 communes oseille entre 6 et 7millions d'habitants, soit plus du tiers du pays toutentier (17 millions). La mgalopole a tout dvore surson passage, ne s'inclinant que devant la magnifi-cence des Andes, qui lui font une couronne plusde 6 DOO mtres L'histoire de la ville est celle d'unmouvement continu vers l'Est et le Nord et d'uneexpansion territoriale sur le modle "sprawl" de LosAngeles explique l'historien Alfredo Jocelyn-Holt. Ainsi, par exemple, le quartier El Golf, avec sonhabitat traditionnel de maisons familiales, a tquasi entirement dmoli pour devenir un centrefinancier, pompeusement baptis "Sanhattan". Del're prcdente, il n'y reste gure que les ambas-sades de Grande-Bretagne et d'Espagne. Ladestruction du patrimoine historique n'est pas unproblme aussi vivement ressenti qu'en Europe.Santiago est une ville jeune, que les tremblementsde terre ont habitue des reconstructions prio-diques. Plus grave est la destruction des propri-ts agricoles cie l valle de Santiago, qui est l'unedes plus fertiles au monde. Les fermes ou "chacras"que l'on y trouvait encore dans les annes 1970 et1980, ont t inexorablement absorbes. Dans cemouvement vers l'Est, sont ns les quartiers de la

    Dehesa, de Vitacura Si l'on continue ce rythme,l'tape suivante, c'est l'Argentine 'Les ingalits sociales entre le Ponant pauvre(2 m2 d'espaces verts par habitant) et l'Orientriche (10 m2) se mesurent aussi en temps de trans-port. Aux heures de pointe, en direction des quar-tier-dortoirs du sud comme La Pmtana ouLo Espejo, il y a jusqu' sept personnes par metrecarr dans le mtro et des employs sont chargs,comme Tokyo, d'assurer la fermeture des portes.En contraste marqu, Providence, l'une des muni-cipalits les plus riches, suit avec orgueil l'achve-ment de la plus haute tour du sous-continent. Cetteclinquante Costanera Tower se veut le symbole

    Le quartier El Golf rassembleles siges de grandes entre-prises chiliennes et de multina-tionales de la finance. Autrefoisbarrio familial, il s'est mu encentre des affaires, rebaptisd'un nologisme, Sanhattan.

    Surnomm la sculpture desbicyclettes, l'uvre del'artiste Hernn Puelma est laplus spectaculaire oeuvre dunouveau Parque Bicentenano,dans le quartier de Vitacura.V

    LE CAM, NOUVELLE ICONE OTLtTOELLEEn 1971, le Chili est choisicomme sige de la confrencedes Nations urnes sur lecommerce et le dveloppe-ment (UNCTAD) SalvadorAllende saisit l'occasion pourbtir l'difice-phare de sonmandat, le Centre culturelGabnela Mistral Ironie du sort,une fois le palais prsidentielde La Moneda bombard parles mutins, c'est l que

    s'installe le commandementmilitaire de PinochetDlaisse aprs la fin de ladictature, le btiment bnfi-cie d'un vnement inespr- l'incendie du 5 mars 2006 -qui pousse le gouvernementde Michelle Bachelet en faireune nouvelle icne Redessinpar l'architecte CristianFernandez Eyzaguirre, entourd'une originale rsille mtal-

    lique, il est enfin devenu leprincipal centre culturel deSantiago, tel que rv par sesconcepteurs il y a plus dequarante ans Inaugur en2010 comme l'un des grandsprojets du bicentenaire del'indpendance, il proposedsormais sous le nom deCAM une riche programmationde thetre, danse, cinma,musique et dbats de socit

  • 6 RUE IVROY38000 GRENOBLE - 04 76 70 54 11

    OCTOBRE 12Mensuel

    OJD : 43098

    Surface approx. (cm) : 6922

    Page 7/15

    CHILI9454573300509/GBV/ATF/2 Elments de recherche : CHILI : pays d'Amrique Latine, uniquement tourisme et vnements culturels, passages significatifs

    AAncien siege du pouvoir de

    Pinochet totalement rnove leCentre culturel Gabnela Mistralplus connu sous son abrviationde CAM est devenu le principal

    espace culturel de Santiago

    d un pays en pleine expansion a I heure ou la crisesecoue le Vieux Cent nent Ses 300 metres de verreet dacier ne font pourtant pas I unanimit Soncne d ombre dvalue des quartiers entiers Soncentre commercial 300 bout ques avec palmiersen pot animations pour les enfants nourriture sansfrontieres et griffes plantaires de Mango a BananaRepublic - nest pas ce que la culture chilienne aproduit de plus authentique Quant au trafic deSantiago dj notoirement difficile (durant sonmandat rien n avait autant entame la popularit dela prsidente Michelle Bachelet que la mise en placechaotique du nouveau plan de transports publicsle Transantiago) il pourrait recevoir le coup deqrace des nouveaux flux automobilesInaugur le 12 juin 2012, le Costanera Centeravait en effet attir 2,5 millions de visiteurs desson premier mois dexploitation et vise une frequentation de croisiere de 120 DOO personnes parjour - avant mme que les 62 etaqes de bureauxaient ete livres Lepidemie de mails qui toucheSantiago - celui de Costanera n est qu un avatar deplus a cote de ceux d Alto Las Condes (plus de 300boutiques) de La Dehesa (le plus exclusif mail aciel ouvert de Santiago avec ses 140 boutiQues}

    ou d Apumanque (370 boutiques) - n epargne pas leChili On en projette un a Valparaiso sur le port etI le de Chiloe lieu magnifique inscrit au patrimoinede I Unesco aura bientt le sien Ramon Diaz Eterovic auteur de polars qui rencontrent le succes enFrance est fataliste Lui et son dtective Herediaprfrent les bas fonds de Santiago mas la chargedes mails semble invincible Le mail finit parremplacer la place publique Les jeunes y vont pourse promener et se rencontrer A Santiago on trouvemme un mail entierement chinois pres deI Universite au bout de l ca/le San Diego ou il apris la place des librairies d occasion A Chiloe lesassociations ont men le combat contre /email er lamenace qu il faisait peser sur I identit locale Masla population interroge par rfrendum a dit ouia 80% Au Bar Union de la calle Nueva York rescape des cafes littraires d autrefois Diaz Eterovicenumere les reperes urbains qui ont disparucomme e City Hotel et son bar Art deco jolimentdcati qui ne faisaient plus le poids face auxboutique htels flambant neufs Comme toutemetropole Santiago vt des mutations acclresAu marche de gros de la Vega les Coreanos arr ves en masse ont remplace les Turcos Et les

  • 6 RUE IVROY38000 GRENOBLE - 04 76 70 54 11

    OCTOBRE 12Mensuel

    OJD : 43098

    Surface approx. (cm) : 6922

    Page 8/15

    CHILI9454573300509/GBV/ATF/2 Elments de recherche : CHILI : pays d'Amrique Latine, uniquement tourisme et vnements culturels, passages significatifs

    UNE AUTRE FORME DE TRANSITION : LE QG DEPINOCHET A T TRANSFORM EN CENTRE CULTUREL

    Peruvianos seraient aujourd'hui quelque80 000, alimentant ce qu'il faut de xnophobie -mas se rachetant par leur gastronomie hors pairDistribuant des cigarettes a l'unit aux poissonniers,le kiosquier du Mercado Central vitupre Le Chiliest aux mains des trangers ' Le metro est franais,l'lectricit est espagn