Guide du débutant 2012

  • Published on
    12-Mar-2016

  • View
    220

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Ce guide rpond aux principales questions que se pose le dbutant concernant l'akido.

Transcript

<ul><li><p>Guidele</p><p>dudbutant</p><p>AKIDOwww.aikido.com.fr / ffaaa@aikido.com.fr</p><p>FDRATIO</p><p>N FRANAISE DAKIDO AKIBUDO ET</p><p> AFFIN</p><p>ITAIRES</p><p>AIKIDO</p></li><li><p>PREAMBULEVous venez dadhrer un club dAkido affili la F.F.A.A.A., et, sans doute, vous posez-vous une foule de questions sur cette discipline et tes-vous plein dimpatience en possder la technique...Votre professeur est l pour rpondre vos attentes, et ce petit livret, qui vous accompagnera dans vos premiers pas, na dautre ambition que de fixer certains points dinformation importants et de vous aider mmoriser toute la terminologie.Nous vous souhaitons une pratique pleine et fructueuse.</p><p>QUEST-CE QUE AKIDO VEUT DIRE ?AI : union, unification, harmonieKI : nergie vitale. DO : voie, perspective, recherche.</p><p>Recherche pour lunification des nergies vitales.</p><p>LAkido a t fond par Morihei Ueshiba.N le 14 dcembre 1883 il est de faible constitution, souvent malade et trs nerveux.Ds son plus jeune ge, il est fortement attir par la religion. Ses parents lencouragent poursuivre des activits physiques, telles que le Sumo et la natation afin dquilibrer cette tendance. A vingt ans, il se rend Tokyo et passe ses soires tudier les anciennes techniques de Ju Jitsu, en particulier celle de lEcole Kito, sous la direction du Matre Tozawa. Paralllement, il pratique le Ken-Jutsu (sabre) dans un dojo de Shinkage ryu (Ecole Shinkage). Aprs tre tomb malade, il dcide de se forger un corps neuf et solide. Il sastreint un entranement dur et progressif bas sur la condition physique et la force pure. Bien que de petite taille (1,54m), il est beaucoup plus fort que la moyenne. Mais, la seule force physique ne le satisfaisant pas, il se rend Sakai, afin dy tudier le sabre de lEcole Yagyu sous la conduite de Matre Nakai.En 1903 Matre Ueshiba sengage dans larme. Trs vite, il devient le premier en tous genres dexercices et plus particulirement en Juken Jutsu (combat la baonnette). En fvrier 1915, au cours dun voyage il rencontre le grand Matre de lcole Daito : Sokaku Takeda. Ce dernier dcide de lui enseigner les techniques secrtes de Daitoryu.Ds son retour, il ouvre un dojo et invite le </p><p>Maitre Takeda. Il lui construit une maison et soccupe totalement de lui.En novembre 1919, il rencontre un grand Matre mystique dou de rares pouvoirs spirituels : Onisaburo Deguchi. Pour lui, </p><p>cette rencontre est capitale car il a conscience que sil matrise la </p><p>force et la technique, son nergie spirituelle reste fragile et chancelante la moindre preuve psychologique.Trs pein par la disparition de son pre, survenue le 2 janvier 1920, Matre Ueshiba passe quelques mois mditer </p><p>puis il dcide de sinstaller Ayabe, dans le temple de lOmoto-</p><p>Kyo, afin dtudier sous la direction de Onisaburo Deguchi. Ce dernier, pacifiste convaincu, quitte le Japon le 13 fvrier 1924, avec quelques disciples dont Matre Morihei Ueshiba, avec lintention de btir en Mongolie, o saffrontaient les armes chinoises et japonaises, un Royaume de la Paix. Ils chouent dans leur tentative et sontprisonniers des armes chinoises pendant plusieurs mois.</p><p>H I S T O R I Q U EL A k i d o a t f o n d p a r M o r i h e i U e s h i b a .</p><p>03</p></li><li><p>La France est le pays au monde o lAkido est le plus implant.Il y a t pour la premire fois prsent en 1951 par Matre Minoru Mochizuki et sest, dans un premier temps, dvelopp grce aux professeurs de Judo, fortement intresss par cette nouvelle discipline. Rapidement toutefois lAkido a pris son autonomie en bnficiant de lenseignement des dlgus successifs de lAkika que furent Matres Abe, Noro, Nakazono et </p><p>Tamura, puis de professeurs franais, eux-mmes forms au Japon.Le dveloppement de la discipline a t continu depuis lors et sest effectu dans un cadre fdral qui na cess dvoluer pour sadapter au mieux une ralit en plein devenir. Aujourdhui, la F.F.A.A.A. fonde en 1983, agre par Jeunesse et Sports, membre de la Fdration Internationale dAkido, compte environ 850 clubs et prs de 30 000 pratiquants.</p><p>Au travers de sa pratique martiale, lAkido a pour objectif damliorer les relations entre les personnes en favorisant le dveloppement harmonieux de chacun.Dans cette perspective, cest la valorisation mutuelle quil convient de semployer et non </p><p> laffirmation de soi au dtriment de lautre, et cest la raison pour laquelle la comptition, qui glorifie le vainqueur, na pas sa place dans notre discipline.</p><p>H I S T O R I Q U EL A k i d o a t f o n d p a r M o r i h e i U e s h i b a .</p><p>E N F R A N C E</p><p>De retour au Japon, Matre Ueshiba reprend avec encore plus dintensit quauparavant ses recherches sur le Budo et sa vie dasctisme. Cest cette poque quil comprend que le vrai Budo nest pas de vaincre un adversaire par la force mais de garder la paix en ce monde, daccepter et de favoriser lpanouissement de tous les tres. Si la recherche spirituelle est prsente dans tous les arts martiaux japonais, jamais personne ne la approfondie jusqu englober en son sein lamour de lhumanit. Cest de toutes ces rencontres et expriences techniques ou philosophiques que nat lAkido en 1925.Ds 1926, le nom de Ueshiba commence tre connu et dminents Budokas ainsi que dimportantes personnalits du monde politique ou militaire lui rendent visite.Il sinstalle en avril 1931 Wakamatsu-cho, un quartier de Tokyo, dans un dojo nouvellement construit qui prend le nom de Kobukan. Pendant les annes de guerre, Matre Ueshiba se retire Iwama, 120 kilomtres de Tokyo, o se trouve actuellement le sanctuaire de lAkido (AikiJinja).</p><p>En 1946, les Amricains ayant interdit la pratique de tous les arts martiaux au Japon, le dojo de Tokyo est ferm jusquen 1948, date laquelle il prend le nom dAkika. LAkido est le premier art martial qui reoit lautorisation de reprendre la pratique en raison de sa tendance pacifiste.Ds lors, le nombre des lves ne fait quaugmenter, et cest cette poque que nat vraiment la forme moderne de lAkido. Dans les annes 50 et 60, Matre Ueshiba laisse de plus en plus le soin de lenseignement ses meilleurs disciples qui crent de nombreux dojos au Japon ou migrent ltranger, ainsi qu son fils, Kisshomaru Ueshiba qui, en 1967, devient Directeur Gnral de la Fondation Akika et sattache structurer la discipline tant sur le plan de la pratique que de son organisation. Lorsque le vnrable Matre steint, le 26 avril 1969, lAkido sest rpandu travers le monde et est pratiqu par des centaines de milliers de personnes sur les cinq continents.Le rle de Doshu (dpositaire de la Voie) est alors endoss par Kisshomaru et ce, jusqu sa disparition, survenue le 4 janvier 1999. Moriteru Ueshiba, petit fils de O Sensei (Fondateur), est actuellement le troisime Doshu de lAkido.</p><p>O B J E C T I F D E L A K I D O</p><p>P R I N C I P E S D E T R A V A I LLobjectif de lAkido est extrmement vaste et ambitieux. Il ne faut donc surtout pas tenter de le rduire un ensemble de techniques ou de trucs pour apprendre se dfendre court terme (mme si cet aspect est galement pris en compte). Il convient au contraire de bien le considrer comme un engagement sur une voie (DO en japonais) qui suppose une recherche permanente et un souci constant de perfectionnement tant sur le plan technique, physique que mental ou relationnel.A ce titre, dans le cadre de la pratique, les rles de Uke (celui qui attaque, et qui est immobilis ou projet) et de Tori (qui </p><p>est attaqu et applique la technique) sont dgale importance et doivent tre abords avec le mme srieux car ils constituent les deux faces indissociables de la situation qui nous sert de cadre dtude.Dans cette mme logique et conformment lobjectif de la discipline, chacun doit sefforcer de pratiquer avec le plus de partenaires possibles reprsentant des types humains diffrents de par lge, le gabarit, le sexe ou le niveau technique. La tentation est souvent grande de ne travailler que par affinit, mais ce serait l limiter considrablement la porte de lexprience que vous pouvez vivre dans le Dojo.</p><p>0504</p></li><li><p>A hanmi</p><p>Kata dori (gyaku hanmi)</p><p>Ryokata dori (indiffrent)</p><p>A hanmi katate dori (a hanmi)Ushiro ryote dori (a hanmi)</p><p>Ryote dori (gyaku hanmi) Ushiro ryo kata dori (a hanmi)</p><p>Gyaku hanmi</p><p>Kata dori men uchi (gyaku hanmi)</p><p>Muna dori (indiffrent)</p><p>Katate dori (gyaku hanmi)Ushiro ryo hiji dori (a hanmi)</p><p>Katate ryote dori (morote dori) - (gyaku hanmi) Ushiro eri dori (indiffrent)</p><p>Positions relatives de uke et tori</p><p>Formes dattaquesSaisies Saisies arrires (Ushiro waza)</p><p>0706</p></li><li><p>Techniques</p><p>Sho men uchi (a hanmi)</p><p>Ikkyo</p><p>Chudan tsuki (indiffrent)</p><p>Nikyo</p><p>Mae geri (indiffrent)Sankyo</p><p>Yoko men uchi (gyaku hanmi)</p><p>Jodan tsuki (indiffrent)</p><p>Frappes</p><p>Immobilisations de bases (Osae waza)</p><p>Il sagit l des formes dattaques que lon peut appeler classiques ou conventionnelles partir desquelles seffectue lessentiel de la pratique. Dautres formes dattaques plus anecdotiques peuvent tre utilises de faon ponctuelle pour un travail de variations.</p><p>Ushiro katate dori kubi shime (a hanmi)</p><p>Saisies arrires (Ushiro waza) 0908</p></li><li><p>Yonkyo</p><p>Gokyo</p><p>Variantes</p><p>Projections de base (nage waza)</p><p>Ude garami Tenchi nage</p><p>Kote gaeshi</p><p>Irimi nage</p><p>Hiji kime osae Kokyu hoo</p><p>Kaiten nage</p><p>Shihoo nage</p><p>1110</p></li><li><p>Variantes</p><p>Sumi otoshi</p><p>Ude kime nage</p><p>Sokumen irimi nage</p><p>Omote et ura </p><p>La plupart de ces techniques seront tudies sous leur forme omote et ura. On traduit souvent ces deux mots par positif et ngatif, ce qui est bien pratique quoique, du point de vue de la nuance, omote et ura soient plutt recto et verso, pile et face, cest--dire deux aspects complmentaires dune mme chose.</p><p>Dune manire gnrale </p><p>Omote prendra la forme dune technique qui rentre sur le partenaire sans donner lattaque la possibilit de se dvelopper.Ura prolongera cette attaque, la dtournera et guidera laction sur lextrieur du partenaire.</p><p>Ushiro kiri otoshi</p><p>Akiotoshi</p><p>Juji garami</p><p>Appellations gnriques</p><p>Kokyu nage</p><p>Ensemble de techniques de projections, fondes sur le rythme de lexcution, sans contrainte aucune sur les articulations.</p><p>Koshi nage</p><p>Projection de hanches.</p><p>1312</p></li><li><p>Tachi waza - les deux partenaires sont debout.</p><p>Hanmi handachi waza - Uke est debout, Tori genoux.</p><p>Suwari waza - les deux partenaires sont genoux.</p><p>Formes de travail</p><p>Travail mains nues contre armes</p><p>Travail avec armes</p><p>Formes de pratiques</p><p>Kaeshi waza : techniques de contre-prises. Henka waza : enchanements et variations. Jyu waza : travail libre.</p><p>Tanto dori : travail mains nues contre couteau. Jo dori : travail mains nues contre bton. Tachi dori : travail mains nues contre sabre.Jo nage waza : Tori est en possession du jo et projette Uke qui tente de sen saisir.</p><p>Bukki waza : travail avec armes.Ken ta ken : les deux partenaires sont munis dun sabre. Jo ta jo : les deux partenaires sont munis dun bton.</p><p>Ippan geiko : pratique sous la forme usuelle. Ju no geiko : pratique souple. Go no geiko : pratique avec plus de fermet et de ractivit de la part de Uke. Kakari geiko : pratique contre plusieurs partenaires qui attaquent successivement.</p><p>1514</p></li><li><p>ETIQUETTE ET COMPORTEMENT</p><p>01. En montant sur le tapis et en le quittant, vous devez saluer. </p><p>02. Saluez toujours en direction du SHOMEN et du portrait du fondateur.</p><p>03. Respectez vos instruments de travail. Le GI (tenue de pratique) doit tre propre et en bon tat, les armes ranges lorsquelles ne sont pas utilises.</p><p>04. Ne vous servez jamais dun GI ou darmes qui ne vous appartiennent pas.</p><p>05. Quelques minutes avant la pratique, vous devez tre chauff, assis en seiza, tous sur une mme ligne. Ces quelques minutes permettent votre esprit de faire le vide, de se d-barrasser des problmes de la journe et prparent ltude.</p><p>06. Le cours commence et se termine par la crmonie formelle du salut. II est essentiel dtre lheure pour y participer mais si vous arrivez en retard, vous devez attendre ct du tapis jusqu ce que lenseignant vous fasse signe de vous joindre au cours, saluez en montant sur le tapis. Veillez aussi ne pas perturber le cours.</p><p>07. La faon correcte de sasseoir sur le tapis est la position en seiza. Mais si vous tes bless au genou, vous pouvez vous asseoir en tailleur. Nallongez jamais les jambes et ne vous adossez pas au mur ou un poteau, vous devez tre disponible chaque instant.</p><p>08. Ne quittez pas le tapis pendant la pratique sauf en cas de blessure ou de malaise.</p><p>09. Quand le professeur montre une technique, vous devez restez assis en seiza et regarder attentivement, Aprs la dmonstration, saluez un partenaire et commencez travailler.</p><p>10. Ds que la fin dune technique est annonce, arrtez immdiatement votre mouvement, saluez votre partenaire et rejoignez les autres pratiquants en ligne.</p><p>11. Ne restez jamais debout sur le tapis sans travailler. Sil le faut, restez en seiza en attendant votre tour.</p><p>12. Si pour une raison ou pour une autre vous devez absolument poser une question au professeur, allez vers lui, ne lappelez jamais : saluez-le avec respect et attendez quil soit disponible. (Un salut debout suffit dans ce cas).</p><p>13. Quand le professeur vous montre un mouvement en particulier pendant le cours, mettez-vous genoux et regardez attentivement. Saluez-le lorsquil a termin. Quand il corrige un autre pratiquant, vous pouvez vous arrter de travailler pour regarder. Asseyez-vous en seiza et saluez, de mme.</p><p>14. Respectez les pratiquants les plus grads. Ne discutez jamais propos de technique. </p><p>15. Vous tes l pour travailler, non pour imposer vos ides aux autres.</p><p>16. Si vous connaissez le mouvement et que vous travaillez avec quelquun qui ne le connat pas, vous pouvez le guider. Mais nessayez pas de corriger si vous navez pas le niveau YUDANSHA (ceinture noire).</p><p>17. Parlez le moins possible sur le tapis.</p><p>18. Ne vous prlassez pas sur le tapis avant ou aprs le cours. II est rserv ceux qui dsirent pratiquer.</p><p>19. Le tapis devrait tre balay chaque jour avant les cours et en fin de journe. Chacun est responsable de la propret du dojo.</p><p>20. II est interdit de boire ou de manger pendant les cours.</p><p>21. Le port des bijoux est proscrire pendant la pratique.</p><p>22. On dit habituellement Onega shimasu (litt. : je vous fais une requte, sil vous plat) au moment du salut du dbut du cours et Arigatoo gozamashita (merci) en fin de cours.</p><p>23. II convient de faire son possible pour respecter lharmonie du dojo et donner de la plnitude la pratique.</p><p>Vous pouvez inviter quiconque venir regarder un cours nimporte quel moment condition que les rgles suivantes soient observes :</p><p>01. Prenez place avec discrtion, ne posez jamais les jambes sur un meuble et nadoptez pas une position semi-allonge.</p><p>02. Il est interdit de boire ou de manger pendant les cours. </p><p>03. Ne parlez personne se trouvant sur le tapis.</p><p>04. Ne vous promenez pas pendant que le professeur montre ou corrige un mouvement. </p><p>Bien quil y ait de nombreuses rgles dtiquette assimiler, elles viendront naturellement avec une pratique rgulire. Ne soyez pas vex si on vous corrige un dtail, car chacun est important pour la scurit de tous et a un but ducatif prcis qui sinscrit dans la perspective de la discipline : le dveloppement physique, mental et relationnel des pratiquants.LAkido nest pas une religion mais une ducation et un perfectionnement de lesprit.</p><p>1716</p></li><li><p>EXEMPLES DE P...</p></li></ul>