Handicap positions ethique

  • Published on
    19-Nov-2014

  • View
    979

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

 

Transcript

  • 1. Rappel de quelquesprincipes fondamentaux enthique dontologique:Concordance ou discordanceavec nos pratiques autour du handicap?Amine BenjellounRabat, fvrier 2008

2. Problmatiques: Quid de nos connaissances sur lehandicap? Quid de notre rflexion autour desprincipes qui sous tendent nospratiques? Le dni de la diffrence nest il pasencourag, car non rflchi, non pens,encourag par unemdecinepromthenne,confondant fins etmoyens? 3. loge de la FaiblesseAlexandre Jollien Aujourdhui on prne lintgration; mon poque,on prconisait limmersion:un groupe plongdans un autre groupe.Ces deux entits restaientdans leur isolement confortable et convenu sanscommunion ni communication escargot quitraverse lherbe sous le regard intrigu, dgot ,presque, de lenfant qui joue dans le parc.Mescamarades et moi tions cet escargot.Quand a lenfant, il reprsente toute la sphre sociale: leshommes et les femmes, qui font leur emplettes,se rencontrant dans la rue.Inconsciemment, jailongtemps tran cette image descargot,finissant presque par midentifier lui.Si lemercredi reprsentait une joie nos yeux,rtrospectivement je le rangerais plutt du cotedes mauvais souvenirs 4. Le Handicap Certes, depuis peu, cause nationale . Progrs ? Oui, si et seulement silenvironnement relationnel et humain estconforme aux principes thiques dentraide,de justice, et dhospitalit .(J.F.Mattei) Loi du 30 juin 1975 (Fr) Loi du 11 fvrier 2005 (Fr): Toute personnehandicape a droit, quelle que soit la causede sa dficience, la solidarit de lensemblede la collectivit nationale. 5. Le handicap:loi de 2005 Redfinition actualise et formule. Participation sociale:accs aux coles, alemploi, aux loisirs, la culture. Droit la compensation. Libre choix du mode de vie ( domicile ou entablissement en parallle une vie socialeet professionnelle) Maisons Dpartementales des PersonnesHandicapes (annonce , accompagnement,mais aussi Commission des Droits et delAutonomie, et CDES) 6. Le Handicap: Dfinition (2005): Toute limitation dactivit ourestriction de participation a la vie en socitsubie dans son environnement par une personneen raison dune altration substantielle durableou dfinitive dune ou plusieurs fonctionsphysiques, sensorielles, mentales, cognitives oupsychiques, dun polyhandicap, ou trouble desant invalidant. Limites: seule la dimension mdicale aborde.La dimension anthropologique (subjectivit) estdlaisse (Hamonet). 7. Rappel:thique utilitariste- Bentham;John Stuart Mill (1863). Morality (ou correction morale):le vrai du faux Policy (ou prudence):rgles dune gestion des affaires publiques ou prives. Useful+++ Aesthetics:recherche du beau , de laimable. Les techniques, les sciences But ultime:le bonheur de lhomme en tantquhomme; plaisirs et absence de douleurs; Lidal utilitariste:le bonheur du plus grandnombre et non pas du particulier. 8. Rappel:thique dontologique thique de conviction (Antigone) & thique deresponsabilit (Cron) Une des sources:les impratifs kantiens Agis de faon telle que tu traites lhumanit, aussi bien dans ta personne que dans tout autre, toujours en mme temps comme fin, et jamais simplement comme moyen. Agis selon la maxime qui peut en mme tempsse transformer en loi universelle. Agis selon des maximes qui puissent en mmetemps se prendre elles-mmes pour objet commelois universelles de la nature. 9. Lacte de soin nest pas neutre.Il engage deux personnea dansune situation qui dpasse lecontextedune rencontreordinaire et les force sereconnatre mutuellement. Cestdans cette reconnaissance quepeuvent saffirmerlaresponsabilit delun,lautonomie de lautre, et lalibert des deux. C.Deschamps. 10. Bien en amont des grandsprincipes, le secret: Cest le prix donc payer pour se fairepardonner davoir lair de confondre lesintrieurs de la personne avec lintrioritde ltre. Cest le prix que doit payer unmdecin, un soignant, pour sautoriser explorer un intimit que le patient nauraitpartage avec aucun de ses proches. Dominique Folscheid. 11. Le Principe de Dignit. Ricur :lestime de soi, la sollicitude pourautrui, des institutions justes et fortes. Levinas : la sollicitude pour autrui,promue par des institutions justes etfortes, concourt linstauration delestime de soi. J.Rawls: le sens de sa propre valeur,lintime conviction de sa conception dubien,son projet de vie, sont dignes dtremis en uvre() La confiance dans lacapacitde raliser ses propresintentions dans la mesure o cest en sonpouvoir . 12. Le Principe de Dignit: Affirmons avec E.Kant un principedhumanit sans exception aucune : tout homme est porteur dune idedhumanit qui demande trehonore. Ltre raisonnable ne doit jamaistre trait seulement comme unmoyen. 13. Le Principe de Dignit. 19481997 (Oviedo): Protection desdroits de lhomme et de la dignit de ltrehumain ; Respecter ltre humaincomme individu et dans son appartenancea lespce humaine CCNE, 1987: La dignit est cette lumireque sur tout lhumain la libert du sujetmoral projette de derrire lhorizonlongtemps aprs son coucher et bien plustt que son lever. 14. La perte de la dignit, cest avoir honte dece quon est devenu. Cest se trouverengag sansissue immdiatementenvisageabledans des situationshumiliantes. Pour linterne que je suis, maconception de la dignit consiste partager cette honte; la prendre enquelque sorte sur moi. Jai du mal supporter que les malades soient cepoint mal laise. Un interne en mdecine 15. La Dignit: Ce qui , justement ,dlimite le contour dessoins. 16. Le Principe de Responsabilit Husserl. Lauthenticit. Heidegger. Responsabilit pourla vrit. Autonomie , Engelhardt & Rawlsbienfaisance ,justice. Jnger HabermasEnvers les &Hans Jonas. gnrations futures. Emmanuel Levinas Subjectivit. 17. -Principe dAutonomie:ce qui est juste.-Tout acte entranant des consquences pour autrui doit tre soumit au consentement de la personne implique. Sans cet accord, laction nest pas lgitime, et lusage de la force pour y rsister est moralement dfendable. -il soppose a tout pratique paternaliste. -il injecte des valeurs propres au patient dans la relation.-Il permet la coexistence de croyances et valeurs diffrentes. 18. Principe de Bienfaisance: ce qui est bien Visea produire ou raliser le bien. Associ en tandem au principedautonomie (contenant) auquel ildonne son contenu. La bienfaisance est oriente verslaction et non pas vers lagent. Principe viol si la poursuite sincredu bien cause du tort. 19. Le Principe de Non Malfaisance- Primum non nocere -Les bnfices lemportent sur les maux.-Une intention inoffensive nexcusera pas entirement le mal caus en labsence dun bien qui puisse le compenser.-Interdiction de faire autrui ce quautrui considre comme un bien, alors que lagent y dcle une nocivit. (H.Tristam Engelhardt) 20. Comment entendre etsoutenir la personne l o elle nous attend? Un soignant. 21. La Personne Vulnrable- tre humain dont lautonomie, la dignit et lintgrit exigent protection et sollicitude en raison de leur fragilit .Notion de Personne ( et assimilables):-avec une identit narrative ,une histoire, des projets,irremplaable et vulnrable.-avec une corporit: un corps capable daffectivit, dactivit, de perception, et daction.-Rle de ltat-Providence, sans tomber dans la victimisation (rles premiers du Droit et de lthique) 22. Le Principe de Vulnrabilit: Respect, protection dautrui et du vivanten gnral, sur la base du constat de lafragilit, de la finitude, et de la mortalitdes tres. Peut tre, plus en amont et plus depuissance heuristique que le principe dedignit. Efface la distinction entre faits et normes.+++ Prserve dignit et intgrit, mme quandlautonomie est perdue. Lie les trangers moraux dans unesocit pluraliste .(Engelhardt) 23. Dimensions du Principe de Vulnrabilit-Ontologique et anthropologique: finitude de lacondition humaine.-Phnomnologique: rceptivit personnelle.-Naturelle: fragilit et irremplaabilit de la nature.-Mdicale:fragilit de la vie du patient.-Culturelle:fragilit des traditions et des murs.-Sociale:fragilit des groupes particuliers et despersonnes dfavorises.-Philosophique (J.Habermas):Principe de justice ( gal respect et galit desdroits)+Principe de solidarit( empathie et assistance) 24. Lthique procde dune relation avec lesautres, pour les autres, au sein dinstitutionsJUSTES et FORTES. Paul Ricur. Principe de responsabilit confidentialit+++Du Principe de Prcautionau Principe de BIENTRAITANCE 5 25. Exemple de limplant cochlaire: Vrai progrs technologique. Les orl: dpistage le plus tt possible,pour intervenir le plus tt possible.Avectout un programme , trs prcoce et trslourd. Oublieux des recommandations de la HAS(janvier 2007) et du CCNE (dcembre2007). Le langage , ds lors, nest plus que lasonorisation du silence. Et les drapagesnombreux !!! 26. Lhumain commence dans lasaintet avec comme premirevaleur de ne pas laisser leprochain sa solitude, sa mort.Vocation mdicale de lhomme . Emmanuel Levinas.