HDA : La danse macabre - ?· 1-Otto DIX- Dans la plaine de Wijtschaele (1924) 2-OTTO DIX- Danse de la…

  • Published on
    10-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • 1

    Perrine CHARLON JACQUIER AEFE Maroc- Gwenal DEVALIERE Lyce Livet Nantes - Mallette pdagogique La Guerre dans tous ses tats- Octobre 2014

    HDA : La danse macabre

    La danse macabre est un motif la fois populaire artistique prsent dans le folklore europen et labor la fin du

    Moyen-ge. Son succs vient du fait quelle conteste les ordres en place et rappelle que la mort touche galement

    pauvres et puissants. En effet, elle est reprsente sous les traits dune sarabande qui mle morts et vivants et qui se

    moque des distinctions sociales : la mort fauche aussi bien le pape que le pauvre prtre ; elle concerne autant le roi que

    le pauvre mendiant. La mort agit galitairement, universellement, sans oprer aucune discrimination. Or, dans la

    sarabande, tous les personnages se donnent galitairement la main et suivent tous la mme direction, entrans par la

    mort. Ladjectif macabre quant lui pourrait venir de larabe makabir qui signifie tombeaux ou cimetire .

    Ce thme est dabord peint dans les glises, les murs extrieurs des clotres, les charniers, les ossuaires. Au-dessous ou

    au-dessus de l'illustration sont peints des vers par lesquels la Mort s'adresse sa victime, souvent sur un ton

    comminatoire, parfois sarcastique et empreint de cynisme. Puis suit la supplique de l'Homme, plein de remords et de

    dsespoir, mendiant la piti. La Mort, inflexible, entrane ensuite tout le monde dans la danse : de l'ensemble de la

    hirarchie clricale comme le pape, les cardinaux, vques, abbs, chanoines, prtres, en passant par les reprsentants

    du monde laque, les empereurs, rois, ducs, comtes, chevaliers, mdecins, marchands, usuriers, voleurs, paysans et

    jusqu' l'enfant innocent. La Mort ne regarde ni le rang, ni les richesses, ni le sexe, ni l'ge de ceux qu'elle fait entrer

    dans sa danse. Elle est dailleurs souvent reprsente avec un instrument de musique. Cette caractristique appartient

    au riche rpertoire de la symbolique de la Mort et apparat ds les dbuts des reprsentations de la danse macabre. Le

    thme est clbr travers toute lEurope par des textes potiques souvent colports et jous par des troupes de thtre

    des rues. Il ressurgit particulirement dans les priodes de guerre, de famines et de peste, ces trois moments tant

    souvent eux-mmes reprsents sous les traits de trois cavaliers de lapocalypse qui dciment les populations.

    Dun point de vue artistique, les XIV et XVme sicles mettent en vidence le changement dtat de la chair qui

    devient pourriture. La danse macabre est avant tout reprsentation matrielle du corps, la Mort sous la forme dun

    squelette riant et dansant, parfois avec sa faux, reprsentant le futur immdiat du corps du Mort.

    Le thme traverse les poques. De nombreux peintres (Hans Holbein le Jeune), potes (Baudelaire, Cazalis),

    musiciens (Liszt, Saint-Sans, Benjamin Britten, Honegger), cinastes (Fellini, Bergman) se sont saisis de lui pour

    en assurer la prennit.

    Iconographie : 2 tableaux dOtto DIX chercher sur un moteur de recherches Internet

    - Dans la plaine de Wijtschaele (1924) : Danse de la Mort (1917)

    1-Otto DIX- Dans la plaine de Wijtschaele (1924)

    2-OTTO DIX- Danse de la Mort (1917)

  • 2

    Perrine CHARLON JACQUIER AEFE Maroc- Gwenal DEVALIERE Lyce Livet Nantes - Mallette pdagogique La Guerre dans tous ses tats- Octobre 2014

    La danse macabre travers le temps

    Gravure du XVme sicle Peinture sur fresque dglise du XVme sicle

    Enluminures du XVme sicle Spectacle Calacas (2012) http://www.franceinter.fr/evenement-calacas

    Yves GUERIN- Danse macabre

    http://www.guerinyves.com/pages/mes-pages/danse-macabre/

    http://www.franceinter.fr/evenement-calacashttp://www.guerinyves.com/pages/mes-pages/danse-macabre/

  • 3

    Perrine CHARLON JACQUIER AEFE Maroc- Gwenal DEVALIERE Lyce Livet Nantes - Mallette pdagogique La Guerre dans tous ses tats- Octobre 2014

    Proposition HDA -> Ralisation chorgraphique

    Vers un tableau vivant des morts

    On pourra imaginer un travail en trois temps :

    Phase 1 : criture dune scne chorgraphie partir dun tableau vivant :

    le rideau se lve sur un tableau vivant inspir par le dessin 1 dOtto DIX. Des corps enchevtrs semblent

    progressivement merger de lombre.

    Lobjectif est dinsrer dans lcriture de la scne la projection dun tableau 2 reproduisant le 2me

    dessin

    dOtto DIX (les deux tableaux pouvant ainsi former louverture et la clture de la scne thtrale).

    On pourra sintresser lcriture chorgraphique de cette scne dexposition en suivant les pistes proposes

    ci-dessous :

    - Comment animer progressivement la scne (bruits, mouvements, lumires)

    - Comment la naissance de laurore est-t-elle ici naissance de lhorreur ? (distribution progressive de la

    lumire, variations de lintensit)

    - Comment occuper :

    lespace au sol ? Quels mouvements donner voir ?

    lespace sonore ? Quels bruits faire entendre ? Quelle place accorder au silence ?

    - Quelle dialectique instaurer entre le haut et le bas ? Comment passer ou faire passer de lhorizontalit

    immobile la verticalit frntique ? Comment distribuer le mouvement ?

    Progression de lintensit sonore jusqu dflagration, jusqu saturation : saturer le son jusqu

    faire naitre le silence

    Phase 2 : Interprtation :

    mouvements graduels, automatiss, robotiss jusqu la saccade finale.

    Passage de la plainte vers le hurlement collectif

    Gradation progressive vers la danse des morts puis disparition chuinte de la vision comme ne

    dun cauchemar.

    La vision se fige sur reproduction du tableau 2 ( la verticale ou au sol au choix)

    Phase 3 : projection du tableau 2 sur plateau :

    Dans un premier temps projection en superposition sur la scne obtenue

    Puis limage saffaisse, se dconstruit pour ne laisser place quau tableau

Recommended

View more >