Hépatite c agen nador-- 30 juin 2012

  • Published on
    13-Jul-2015

  • View
    1.682

  • Download
    2

Embed Size (px)

Transcript

  • Le 15 Avril 2011

    Facult de Mdecine et de Pharmacie,

    Casablanca

    1re Journe du rsident

    N a d o r S a m e d i 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Pr AQODAD Nourdin - Pr IBRAHIMI Adil Service dhpato-gastroentrologie

    CHU Hassan II de Fs

    Hpatite Virale C

    A m i c a l e d e s G a s t r o e n t r o l o g u e s d e N a d o r ( A G E N )

    X m e s m i n a i r e d H p a t o - G a s t r o - E n t r o l o g i e

    Site web: www.aqodad.ma

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Introduction

    Problme majeur de sant publique dans le monde

    Principale cause de :

    - Cirrhose

    - Carcinome hpatocellulaire

    Pas de VACCIN!

    Rle du mdecin gnraliste dans la prise en charge de lhpatite virale C +++

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Avoir une ide sur lpidmiologie de lhpatite virale C au Maroc

    Connaitre le bilan demander devant la dcouverte des AC anti VHC

    Conduite tenir devant un accident dexposition au sang au VHC

    Avoir une ide sur les grandes lignes du traitement de lHVC

    Connaitre les recommandations du dpistage de lhpatite virale C

    Objectifs

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    HVC

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    LOMS: 3 % de la population mondiale infecte par le virus de lhpatite C

    Rpartition gographique htrogne

    Au Maroc :

    Donnes imprcises ,

    Prvalence: 0,9 1,93 %

    Epidmiologie

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Les facteurs de risque de transmission du virus de l'hpatite C au Maroc sont :

    - La transmission nosocomiale : soins dentaires, injections parentrales

    - La transfusion sanguine avant 1994

    - La toxicomanie : rare

    Les facteurs de risque de

    transmission de linfection virale C :

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Transmission sexuelle et professionnelle, rare

    Transmission mre-enfant :

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Facteurs de risque du VHC: Maroc

    (N:552)

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    HVC aigue Infection chronique HCA* CHC

    20 30 ans

    Gurison spontane Forme minime

    15%

    85% 75%

    25%

    3%/an

    Clearance spontane

    exceptionnelle

    VHC CHC

    cirrhose

    *HCA: hpatite chronique active

    20%

    HISTOIRE NATURELLE : VHC

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Cas clinique N 1

    Mr A.M g de 18 ans,

    sans ATCD pathologiques notables,

    prsente depuis 5 jours un syndrome pseudo grippale, et

    depuis 2 jours un ictre dallure cholstatique sans signe

    neurologique.

    Lexamen clinique: fivre 38c, ictre franc sans signes

    dhypertension portale ni dinsuffisance hpatocellulaire

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Hypothses diagnostiques ?

    Hpatite virale aigue

    Angiocholite

    Leptospirose

    Pousse aigue dune hpatite chronique

    Hpatite alcoolique

    Hmolyse

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Bilan biologique et radiologique

    bilan de cytolyse, bilan de cholestase,

    Taux de prothrombine (valeur pronostique +++),

    NFS, ionogramme, fonction rnale,

    lectrophorse de protides

    Srologies : Ac anti HVA type Ig M, Ag HBs, Ac anti HBc IgM, Ac anti HVC

    ARN de virus C /PCR (Ac anti HCV napparaissent quaprs 2-3 mois)

    chographie abdominale

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    volution des marqueurs virologiques et biochimiques: HVC aigue gurie

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    BIOLOGIE : rsultats

    Cytolyse : ALAT 800 UI/ml (20 fois la normale)

    Ac anti HVA type Ig M ngatifs,

    Ag HBs ngatif, Ac anti HBc IgM ngatif,

    Ac anti HVC ngatif

    Mais ARNVHC/PCR : positif

    Un Taux de prothrombine 80%

    Echographie abdominale normale

    Quel est votre diagnostic ?

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Quelle serait votre attitude?

    Hospitalisation?

    Suivi en ambulatoire?

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Critres dhospitalisation dune hpatite

    aigue

    Taux de prothrombine 38,5-39

    Comorbidits

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Quelle est la conduite tenir

    thrapeutique ?

    Repos

    proscrire toute mdication hpatotoxique +++

    Arrt de lalcool

    Traitement spcifique ? : OUI

    EASL 2011 AASLD 2009

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Quel est le taux dradication

    spontane du VHC aprs une HVC

    aigue symptomatique?

    15%

    20%

    30%

    50%

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Recommandations

    HVC aigue : contrle de lARN la 8e semaine et la 12e semaine

    Si ARN VHC + la 12e Semaine

    bithrapie (interfron pgyle + ribavirine), dure : 24 semaines, 95 % dradication +++

    EASL 2011 AASLD 2009

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Cas clinique N 2

    Mme A.M g de 25 ans, sans ATCD pathologiques,

    infirmire du service de ranimation, qui sest bless il y a

    quelques heures en plaant une voie veineuse chez une

    patiente hospitalise en ranimation et infecte par le

    VHC.

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Quelle serait votre attitude?

    La rassurer car le risque de contamination virale C est faible?

    La vacciner contre le VHB?

    Dmarrer une trithrapie VIH?

    Faire des srologies (VIH,VHB,VHC) chez la victime?

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Contact avec du sang ou un liquide biologique

    contamin par du sang

    Effraction cutane , piqure, coupure

    Projection sur une muqueuse ou peau lse:

    plaie, eczma, excoriation

    Conduite tenir devant un accident

    dexposition du sang au VHC

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Noter la date et lheure du contact,

    La dure du contact , tout en sinformant sur le statut de la personne source.

    Prciser la gravit de l'exposition : piqre ou projection, aiguille creuse ou pleine, profondeur de la piqre, abord vasculaire pour valuer le risque de contamination !

    Conduite tenir devant un accident

    dexposition du sang au VHC

  • virus

    selon le type de laccident selon la nature du liq. biol.

    effraction

    cutane

    contact avec

    muqueuse

    ou peau lse

    prouv

    possible

    Nul

    VHB

    2 40%

    - non quantifi

    - lev ?

    - sang

    - liq. biol.

    contenant

    du sang

    - sperme

    - scrtions

    vaginales

    - salive

    - urines

    - selles

    VHC

    2 7%

    - non quantifi

    - possible

    VIH

    0,1 0,35%

    0,04%

    Idem. sauf

    salive +LCR+

    liq. pleural +

    liq. amniotiq.

    Idem.

    + salive

    Risque de transmission virale du

    patient au soignant

  • - Recueillir les objets piquants et tranchants dans containers de scurit,

    - Porter les quip. de protection (gants, masques, lunettes, surblouses etc.),

    - Se laver les mains avant et aprs chaque geste,

    - Ne jamais recapuchonner ou dsadapter les

    aiguilles la main, ......etc.

    Les mesures de prcaution

  • effraction ou contact

    sur une peau lse

    projection sur une muqueuse

    ou sur les yeux

    - nettoyer leau + savon

    - rincer (5mn +++)

    - dsinfection (alcool 70 ou

    Btadine ou solution de Dakin)

    rincer abondamment (5mn +++)

    leau ou au srum physio.

    Soins locaux immdiats +++

    CAT immdiate : les 1ers soins en

    urgence

  • A G E N 2 0 1 2 N a d o r , l e 3 0 J u i n 2 0 1 2

    Prescrire la victime et la personne source les prlvements J0.

    Etablir un certificat initial daccident de travail

    Surveillance de la victime:

    ALAT/ASAT et Ac Anti-HVC: J0, S12 et S24

    ARN-VHC par PCR S4

    EASL 2011

    Conduite