Hydro retro

  • Published on
    05-Jan-2017

  • View
    213

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • 1

  • 2

    Des pompes eau

    Le dmarrage de laviation en Franceaurait pu avoir lieu quatre ou cinq ansplus tt si les quelques courageux ama-teurs du plus lourd que lair avaienttrouv sur le march un moteurdaviation, cest--dire puissant, de lordrede 30 40 ch, et lger. Les premiers mo-teurs explosion dveloppant rellement30 ou 40 ch datent de 1900, mais leurusage est rserv lautomobile ou auxdirigeables, car ils psent plus de 200 kg.En 1903, les frres Wright sur leur biplanqui pse 350 kg doivent se rsoudre bricoler un moteur eux-mmes. LouisBlriot (1872-1936), Ferdinand Ferber(1862-1909) et Gabriel Voisin (1880-1973)auraient pu voler ds 1905 sils avaient euun moteur convenable.

    Moteur V8 Antoinette de 50 ch disponible en1909. (Clich Muse de lAir).

    En 1904, le Roumain Trajan Vuia(1872-1950) na pu effectuer que des sautsde puce Montesson avec un moteur chi-mique oxyde carbonique dont la durede fonctionnement est de trois minutes.Ds que le moteur Antoinette de 25 ch deLon Levavasseur (1863-1922) est dispo-nible, Vuia vole rgulirement. Mais nous

    sommes dj en 1907. Mme sil ne fonc-tionne plein rgime que quelques minu-tes, le V8 Antoinette est adopt par lespremiers aviateurs ; avec sa culasse enaluminium, il ne pse que 110 kg.

    En 1907 sont prsents plusieurs mo-teurs daviation dont la puissance dpasse20 ch, mais ils sont soit robustes et lourds,soit lgers et dangereusement fragiles :Aster, Chnu, Darracq, Farcot, Panhardet Levassor, Rossel (Peugeot), Viale etRenault prsentent de lourds moteurspolyvalents, automobile, aviation, arosta-tion ; linverse, les ingnieurs Berthaud,Buchet et Laviator proposent des jouets ;les industriels Bariquand et Marre dunct et Clment-Bayard de lautre tententbien en 1908 de construire en France lemoteur Wright, mais le moteur franais semontre trs infrieur au moteur amri-cain. Alexandre Anzani offre alors auxaviateurs ses moteurs de motocyclette(trois cylindres en ventail, 25 ch, 55 kg) :Blriot en fera usage sur la Manche enjuillet 1909.

    Moteur Gnme barillet (1910). (Clich Musede lAir.

    aux moteurs davion

    Lorsquil visite en dcembre 1908 lepremier Salon international de la locomo-tion arienne de Paris, lingnieur et in-

    LA SOCIETE DESMOTEURS SALMSON

  • 3

    dustriel Emile Salmson (1858-1917) estsduit par lenthousiasme populaire enfaveur de laviation et tombe en admira-tion devant les derniers moteurs lgers :les frres Louis et Laurent Seguin expo-sent un moteur rotatif exprimental sept cylindres dveloppant 50 ch pesant75 kg ; Lon Levavasseur prsente unsuperbe V8 Antoinette de 50 ch pesant 75kg ; Robert Esnault-Pelterie dvoile un 7cylindres fixe en ventail de 35 ch ultralger (45 kg). Salmson comprend quavecces mcaniques adaptes va souvrir unnouveau march.

    Moteur Salmson type A de 50 ch expos au Sa-lon de Paris en 1910-1911. (Clich LArophile).

    Depuis 1890, sa socit Salmson pro-duit des pompes mcaniques dans un petitatelier parisien. Emile Salmson est unindustriel reconnu pour la qualit de sesproduits, de solides pompes eau ; sessuccursales vendent des machines va-peur, des ascenseurs, des moteurs indus-triels gaz et ptrole. Salmson a crdes socits un peu partout pour distri-buer ses produits, en particulier enGrande-Bretagne et en Allemagne.

    Quelques semaines aprs le premierSalon de laronautique, en fvrier 1909,deux ingnieurs proposent Salmson deraliser un moteur daviation, puissant(50 ch) et lger (55 kg) dont ils ont brevetles plans en 1907 et construit un proto-type en 1908 ; ils se nomment Georges-Henri-Marius Canton et Pierre-GeorgesUnn. Curieusement, Salmson accepte. Cecas est singulier ; il est rare quun indus-triel en place investisse dans une techno-logie nouvelle dont il ne connat rien.

    Les premiers moteurs : des obus !

    Latelier de moteurs daviation parisienSalmson est ouvert en mai 1910 et em-ploie six ouvriers. Le premier moteurCanton et Unn sort de chez Salmson en

    novembre 1910 et est prsent au Salonun mois plus tard. Il fait ladmiration duntrs grand nombre de visiteurs.

    Moteur Puis-sance

    Poids Type Utilisateurs

    Antoinette 55 ch 1200 t

    110 kg V8 eau Latham, HenriFarman

    Curtiss 50 ch 1600 t

    110 kg V8 eau Curtiss, Paulhan

    E.N.V. 50 ch 1500 t

    110 kg V8 eau Blriot

    Renault 60 ch 1800 t

    180 kg V8 eau Maurice Farman

    WolseleySiddeley

    50 ch 1350 t

    165 kg V8 eau Short, Bristol

    R.E.P. 35 ch 1500 t

    60 kg 7 ventailair

    Esnault-Pelterie,Blriot

    Anzani 45 ch 1600 t

    100 kg 6 toile air Arostats

    Darracq 30 ch 1400 t

    52 kg 2 platair

    Santos-Dumont

    Dutheil &Chalmers

    50 ch 1200 t

    120 kg 4 plateau

    Arostats

    Gobron-Brilli

    75 ch 1200 t

    150 kg 8 en X 2temps eau

    Arostats

    Gnme 50 ch 1350 t

    75 kg 7 en toileair

    H Farman,Blriot, Voisin

    Wright 28 ch 1250 t

    85 kg 4 en ligneeau

    Wright

    PanhardLevassor

    40 ch 1100 t

    115 kg 4 en ligneeau

    Tellier

    Les moteurs daviation prsents sur le march.(Source : LAroplane pour tous, dc. 1910).

    Le Salmson type A est un trs petitmoteur dencombrement comportant deuxgroupes de sept cylindres parallles en barillet sans vilebrequin, les biellesattaquant un plateau basculant. Faisanthuit litres de cylindre, ce moteur refroidipar eau dveloppe 50 ch pour un poids de55 kg. Le Salmson B construit en fvrier1911 est le mme moteur dont la puis-sance passe 55 ch par augmentation durgime, de 900 1100 tours minute. Enavril 1911, il est suivi du Salmson C, unmoteur de 60 ch pesant 75 kg sans sou-pape dadmission, remplaces par un bois-seau rotatif, sans vilebrequin, suivant lemme principe du barillet, la cylindrepassant onze litres. Le type D dveloppe65 ch par augmentation du rgime.

    Moteur Salmson type K de 85 ch en barillet(1913). (Clich Muse de lAir).

  • 4

    Ensuite, Canton et Unn utilisent neufcylindres au lieu de sept, toujours fonc-tionnant en parallle, sur le type E de 65ch, un moteur expos au Salon delaronautique 1911-1912. Encore appel obus de par sa forme allonge, le der-nier moteur de ce type sera le Salmson Kde 85 ch (1913). Malheureusement, cesmoteurs nont quune faible longvit, lesfrottements engendrs par les mouve-ments des bielles depuis le plateau versles cylindres provoquant des chauffe-ments indsirables. Laurent Seguin chezGnme la mme poque teste le mmetype de solution sans plus de succs. Cettearchitecture est abandonn.

    Moteur Puis-sance

    Poids Type

    Anzani 70 ch 1400 t

    115 kg Six cylindres en toilefixe (air) de 9.725 cm3

    GnmeGamma

    70 ch 1300 t

    83 kg Sept cylindres rotatif(air) de 11 litres

    GnmeLambda

    80 ch 1200 t

    87 kg Sept cylindres rotatif(air) de 12 litres

    GnmeOmga

    50 ch 1200 t

    75 kg Sept cylindres rotatif(air) de 8 litres

    Hlium 100 ch 1200 t

    150 kg Cinq cylindres fixe (air)de 4 litres

    Le Rhne 60 ch 1200 t

    95 kg Sept cylindres rotatif(air) de 9 litres

    Rossel-Peugeot

    40 ch 1150 t

    72 kg Sept cylindres rotatif(air) de 6.665 cm3

    Rossel-Peugeot

    50 ch 1150 t

    80 kg Sept cylindres rotatif(air) de 7,3 litres

    Salmson 80 ch 1150 t

    135 kg Sept cylindres fixe (eau)de 11 litres

    Salmson 110 ch 1300 t

    160 kg Neuf cylindres fixe(eau) de 14,2 litres

    Viale 50 ch 1250 t

    90 kg Cinq cylindres fixe (air)de 6 litres

    Viale 70 ch 115 kg Sept cylindres en toile(air) de 8,6 litres

    Les moteurs daviation en toile prsents auSalon de dcembre 1911. (Source : LArophile).

    Les moteurs en toile (1911)

    A lt 1911, Canton et Unn dvelop-pent un plus classique sept cylindres entoile fixe refroidi par eau, un moteur deonze litres de cylindre qui dveloppe 80ch et dont la puissance est porte quel-ques mois plus tard 100 ch par augmen-tation du rgime. Mont exprimentale-ment dans plusieurs appareils, ce moteursemble intresser plusieurs constructeurs.Un neuf cylindres de quatorze litres d-veloppant 110 ch est prsent la mmeanne. Ce moteur, aprs le mme dve-loppement, pourrait dlivrer 130 ch. Untroisime type de moteur en toile est crfin 1911, un dix-huit cylindres de trente

    litres de cylindre dveloppant 280 ch 1200 tours minute et dont la puissancepourrait atteindre 300 ch ! Prsent defaon statique au Salon de laronautiquede 1911-1912, ce dernier moteur est vi-demment beaucoup remarqu.

    Le canard Voisin est le premier monter titredessai un moteur Salmson en toile fixe. (Ar-chives municipales de Boulogne-Billancourt).

    Lengagement en comptition (1912)

    La carrire du sept cylindres Salmsonde 80 ch, vendu 13.000 francs en 1912, estvidemment occulte par le neuf cylindresde 110 ch, vendu seulement 18.000 francs.En avril 1912, le neuf cylindres Canton-Unn de 110 ch fait ses dbuts en comp-tition Monaco, sur le canard Voisin n 3pilot par Maurice Colliex et sur le biplanSanchez-Besa n 6 pilot par Jean Be-noist. Ces bons rsultats vaudront Voi-sin une commande en srie et le moteurSalmson fait sensation, il est le plus puis-sant du concours. Ses crateurs annoncentun neuf cylindres de 16 litres dveloppant180 ch avec la mme architecture. Gnme,leader sur le march des moteurs entoile, na que le fragile et coteux 14 cy-lindres de 140/160 ch opposer.

    En 1913, le biplan Sanchez-Besa arbore uncockpit entoil, une drive unique haute rem-place les deux drives et un flotteur unique,plus lger, les deux flotteurs vus en 1912.

  • 5

    En dcembre 1912, afin de disposer delocaux plus vastes, Salmson quitte Pariset sinstalle Billancourt, avenue desMoulineaux, ct de chez son beau-pre,Laffly, lequel construit pour lArme et lestravaux publics des rouleaux vapeur etdes machines de nettoyage urbain (arro-seuses balayeuses). La socit Salmsonsinterroge sur son avenir ; quelle orienta-tion prendre ? Gnme Gennevilliersp