Introduction au community management

  • Published on
    04-Dec-2014

  • View
    1.456

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Cours donn Ichec Entreprises le 10/10/2012 Bruxelles

Transcript

  • 1. Introduction aucommunity managementJacques FolonPartner Edge ConsultingCharg de cours ICHECMatre de confrences Universit de LigeProfesseur invit Universit de MetzProfesseur invit IACE TunisProfesseur Invit ISFSC HE F.FerrerSource de limage : https://social.ogilvy.com/the-value-of-community-management-3-

2. www.aliaz.com/jacques-folonjacques.folon@edge-consulting.biz 3. Cette prsentation est surwww.slideshare.net/folonelle est votre disposition 4. Calendrier du programmeJour 1Jour 2Jour 3Jour 4Jour 5Jour 6(10/10) (11/10) (12/10) (14/11) (15/11) (16/11)Le web 2.0Les outils et Les outils et Exercices + Retour surGestionLe consom-techniques du techniques du Retourinvestissementditorial etacteur Community Community dexpriences des MdiasstratgieLa gnration YLes contraintesManager Manager (Workshop)Sociaux dcriturelgales (part 1)(part 2)(Business case)Le communitymanager danslentrepriseE- rputation Les outils et Dashboard etUnedetechniques du suivi des stratgie delentrepriseCommunity oprationsAZGestion deManager : (Workshop)crise Prise en mainOrganiser leC.M. 5. INTRODUCTION 6. Social media context 98% of Belgiumis aware ofSocial Media. 64% of Belgium is member of at least 1 social network.Source de limage: http://previewnetworks.com/blog/social-media-stay-10/ 7. 36% in Europe post informationBrands about brands 53% reacts on comments and 51% consults information. In Belgium, 25% of the social networkers post information about brands, 36% react on comments and 36% consult information. Consumers prefer to react on brand updates rather than start a conversation with a brand themselves. Content planning and regular content updates are a way to increase the engagement with fans. 8. En Belgique (source IAB) 37% des belges visitentun nouveau site chaquejour 26% des belges ont unsmartphone 9. INTRODUCTION 10. Quest-ce que les rseaux sociaux numriques ont contribu changer ?11 11. Quest-ce quilsont contribu changer ? 12Source de limage: http://www.maniacworld.com/copy-and-paste-babies.html 12. Quest-ce quils ont contribu changer ?13 13. Quest-ce quils ont contribu changer ?14 14. Quest-ce quils ont contribu changer ?15SOURCE DE LIMAGE: http://hanane.zevillage.org/news/le-marketing-viral 15. Quest-ce quils ont contribu changer ?16 SOURCE DE LIMAGE: http://www.lesnumeriques.com/divers/touche-pas-a-ma-e-reputation-enquete-a1548.html 16. Only 14% des consommateurs croientles publicits78% des consommateurs croient en leurs amis 17. Ces chiffres sont importants mais que veulent-ilsdire?http://www.slideshare.net/TomiTontti/social-media-why-should-you-care-4501198 18. Evolution du consomm-acteurhttp://www.slideshare.net/TomiTontti/social-media-why-should-you-care-4501198 19. Les mdia sociaux cest surtout UNECONVERSATION et le consommateurnaime pas parler tout seulhttp://catherinewhite.files.wordpress.com/2009/08/social-media-conversation.jpg 20. Et ce nest pas tout !http://www.slideshare.net/TomiTontti/social-media-why-should-you-care-4501198 21. RAPPELEZ-VOUS14% des consommateurscroient les publicits78% des consommateurs croient en leurs amis 22. Et vous ne savez pas ce quils disent http://www.slideshare.net/TomiTontti/social-media-why-should-you-care- 4501198 23. Savoir ce que disent les clients est un des nombreux intrts de la veille 24. Le pouvoir a chang de mains ! 25. INTRODUCTION 26. Gnration Y mythe ou ralit ? 27. Et ca continueSource C. Batier : http://fr.slideshare.net/batier/reseaux-sociaux-avalenciennea/download 28. Et ca continue 29. Et ca narrtera plus 30. Hypothse: la gnration Y ne serait-elle pas une faon de cacher la rsistance au changement ? 31. Babyboomers childrensEcho-boomersComment lesE-GenerationDigital NativesFacebook Generation dsigner ? Gen YGnration 2001Gnration acclrationGnration des transparentsGnration entropiqueGnration InternetGnration MoiGnration texto/SMSGnration WWWGeneration Y not?Gnration ZappingGreat GenerationHomo Zappiensi-GenerationMillenialsNet GenerationNextersNintendo GenerationNouveaux androdeshttp://www.zazzle.be/generation_y_pas_tshirt-235332731462770922 Sunshine Generation 32. Quand faut-il tre n pour en faire partie?La priode pour dfinir cette gnration Y est trs variable,elle comprend (selon les auteurs) les personnes nes:Entre 1974 et 1994De 1978 1998 (pour ceux qui les caractrisent dEcho-boomer)De 1978 1988Ou de 1978 1995Ceux qui sont ns aprs 1980Entre 1980 et 2000Ou aprs 1982ou plus prcisment de 1982 2003Entre 1990 et 2000...BARRER LA MENTION INUTILE !http://funnyscrapcodes.blogspot.com/2009/10/embed-code-funny-stuff-funny-scraps.html 33. Internet youTubeGoogleDaily Show eBay SpaceShipOne iTunesCDsColumbia Accident The 2000 Election CrisisSouthparkColumbine Starbucks Le contexte de la gnration Y 9-11mac vs. pcTerrorismabu ghraib Gaming Simpsons Reality TV TechnologyBloggingChallenger AccidentThe Iraq WarOnline ShoppingFranchisesNapster CableMTVAmazon.com Celebrity ScandalsOprahGlobal Warming 34. Un concept dfinide faon aussivariable etcontradictoireexiste-t-il?http://www.madmoizelle.com/generation-y-temoignage-43730 35. Apports managriaux Lors dun changement technologique, cestlensemble des membresde lorganisation mais galement les artefactstechnologiques qui structurent le changement. (Licoppe, C. 2010) 36. INTRODUCTION 37. Follow me on scoop.it for the latest newson data privacy and securityhttp://www.scoop.it/t/management-2-entreprise-2-0 38. LE RESPECT DE LA VIE PRIVEESOURCE DE LIMAGE: http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2012/01/13/2678781_protection-de-la-vie-privee-sur-les-medias-sociaux.html 39. http://www.fredcavazza.net/2006/10/22/qu-est-ce-que-l-identite-numerique/ 40. digital identity privacyauthenticity 41. CC BY-NC-ND 2.0 Frederic Poirot 42. http://www.intel.com/museumofme/ 43. By giving people the power to share, were making theworld more transparent.The question isnt, What do we want to know about people?, Its, What do people want to tell about themselves? Data privacy is outdated !Mark Zuckerberg If you have something that you dont want anyone toknow, maybe you shouldnt be doing it in the first place. Eric Schmidt4 44. Privacy VS.Publicness 45. 51 46. Privacy statement confusion 53% of consumers consider that a privacystatement means that data will never be sellor give 43% only have read a privacy statement 45% only use different email addresses 33% changed passwords regularly 71% decide not to register or purchase due toa request of unneeded information 41% provide fake info Source: TRUSTe survey 55 55 47. Bonnequestion?1 48. LA LOI SUR LA PROTECTION DES DONNES PERSONNELLES IMPOSE UNE SECURITE INFORMATIQUE ! 49. OBLIGATIONS LEGALES ! 2. Le responsable du traitement ou, le cas echeant, son representant en Belgique, doit :1 faire toute diligence pour tenir les donnees a jour, pour rectifier ou supprimer les donnees inexactes, incompletes, ou non pertinentes, ()2 veiller a ce que, pour les personnes agissant sous son autorite, lacces aux donnees et les possibilites de traitement soient limites a ce dont ces personnes ont besoin pour lexercice de leurs fonctions ou a ce qui est necessaire pour les necessites du service;3 informer les personnes agissant sous son autorite des dispositions de la presente loi et de ses arretes dexecution, ainsi que de toute prescription pertinente, relative a la protection de la vie privee a legard des traitements des donnees a caractere personnel;4 sassurer de la conformite des programmes servant au traitement automatise des donnees a caractere personnel avec les termes de la declaration visee a larticle 17 ainsi que de la regularite de leur application.60 50. 61 51. Quelques dfinitions importantes 52. Donnes personnelles 53. QUELLES DONNEES ?65 54. Traitement de donnes 55. Le responsable de traitement67 56. On ne peut pas faire nimportequoi avec des donnespersonnelles !!!68 57. 69 58. SOURCE DE LIMAGE : http://usnavyjeep.blogspot.be/2011/03/data-mining-your-personal-info-from.html FINALITES 70 59. 71 60. DONNEES SENSIBLES Certaines donnes sont si dlicates quelles ne peuvent tre traites que dans des castrs spcifiques. Vos nom et adresse sont plutt des donnes anodines, mais ce nest pas le cas pour larace, la sant, les opinions politiques, les convictions philosophiques (croyant ou athe,etc.), les prfrences sexuelles ou le pass judiciaire. En principe, il est donc interdit de collecter, denregistrer ou de demander pouvoircommuniquer les donnes sensibles dj cites, sauf quelques exceptions. Leresponsable peut traiter des donnes sensibles donnes sensibles ( lexception desdonnes judiciaires) : sil a obtenu le consentement crit de la personne concerne ; si cest indispensable pour prodiguer les soins ncessaires la personne concerne; si la lgislation du travail ou lapplication de la scurit sociale limpose ; la personne concerne elle-mme a rendu les donnes publiques ; si cest ncessaire en vue de ltablissement, de lexercice ou de la dfense dun droit ; si cest ncessaire dans le contexte dune recherche scientifique.72 61. TRANSFERT DE DONNEESresponsable et sous-traitant 62. LE SOUS-TRAITANT74 63. FORMATIONS INTERNES 64. RESTITUTIONS63 65. SUPPRIMER LES DROITS DACCES ! 66. Coockies 67. international transfer 68. La scurit des donnes personnelles est uneobligation lgale86 69. CONTRLE DES COLLABORATEURS82SOURCE DE LIMAGE: http://blog.loadingdata.nl/2011/05/chinese-privacy-protection-to-top-american/ 70. http://www.privacycommission.be/fr/brochure-information-cybersurveillance83 71. INTRODUCTION 72. Pour des informations jour concernant le droit dauteur,suivez-moi sur scoop it http://www.scoop.it/t/any-need-for-reinventing-copyright-droit-d-auteur-intellectual-property-news85 73. Disponible en ligne sur www.fedweb.belgium.berubrique publications en fr. et nl. 74. Internet et droit: Oxymore ? Internet: zone de non droit ?87 75. Juste un bel exemple http://www.youtube.com/watch?v=A5lE88 76. http://www.slideshare.net/calimaq/tension-et-innovations-dans-le-droit-dauteur-lheure-du-numrique 77. Internetnest pas un espace de non-droit, mais il nexiste pas proprement parler de droit de linternet ; Le vide juridique ne peut pas exister en droit, car les juges sont toujoursobligs de trancher (interdiction du dni de justice) ; Sappliquent pleinement Internet les textes existants et les principesjurisprudentiels dgags pour le monde rel ; Digital is not different : les grands principes restent inchangs, mais ledroit sest adapt certaines ralits nouvelles et aux usages numriques ; Nanmoins, lenvironnement numrique exerce une action corrosive sur ledroit et le systme arrive peut-tre aujourdhui un tournant Source: Lionel Maurel http://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet 90 78. Les principes restent, le droit volueExemple le droit dauteur en BelgiqueDroit dauteur (loi de 1994)Directive droit dauteur dans la socit de linformation (2001)Loi belge implmentant la directive (2005)Depuis (presque) plus rien, sauf la doctrine et la jurisprudence, et de nombreuxprojets et discussions au niveau europen 91 79. Quest-ce qui a chang?la facilit du copier-collerla conservation des versions successives ;linsertion directe dans lcriture des images, de la voix, de la vido ;la possibilit de travailler en direct plusieurs sur un mme texte,document, animation, site, uvre multimdia construit ensemble ;la publication immdiatela possibilit de reprendre, commenter, interagir avec lauteur ;Bref lobjet, luvre se dtache de nous et fait sa route seule avec peuou pas de contrle de/des auteursSource: http://www.slideshare.net/calimaq/ecriture-web-et-dimension-juridique92 80. 93Source: http://www.slideshare.net/calimaq/ecriture-web-et-dimension-juridique 81. Multiplication des OJNI (ObjetsJuridiquement Non identifis). Seul moyen de lever lincertitude = le contentieux pour faire intervenir le juge Les outils et pratiques du web 2.0 rentrent pniblement dans les cases classiques du droit Sur les blogs, les wikis,, les plateformes de partage, les rseaux sociaux, linternet des flux : Qui est auteur ? O sont les uvres ? Qui est propritaire ? Qui est responsable ?Source: Lionel Maurel http://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet 94 82. Exemple de laffaire Google Book SearchProcs Google c. La Martinire et autres :les diteurs franais demandaient au TGI dappliquer la loi franaiseInterface de Google Book en franais, destine au public franais, extension en .fr, livrespublis en France, par des diteurs franais, crits en franais, par des auteurs franais Application logique du droit franais ? Pas si sr car le dlit tait complexe.Source: Lionel Maurel http://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet 95 83. Les rgles contractuelles prennent de plus enplus lascendant sur le cadre lgal : Importancedes CGU(Conditions Gnrales dUtilisation) ou ToS(Terms of Use) Notamment sur les plateformes departage et les rseaux sociaux Quelle articulation avec le cadre lgalnational ? donnes personnelles, proprit des contenus, modificationsunilatrales, disparition des services, etc Source: Lionel Maurel http://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet 84. Les rgles contractuelles prennent de plus enplus lascendant sur le cadre lgal : Que se passe-t-il lorsquun mme contenu passe de service en service ? Slideshare->facebook- >twitter->retwitter CC-BY-NC-SA My name is benji Source: Lionel Maurelhttp://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet 97 85. Que se passe-t-il sur Internetaprs la mort ? Pour les courriels ?Pour les donnes personnelles et lestraces laisses sur les rseaux sociaux ?Pour les biens virtuels ?Pour lidentit numrique ?CC-BY-NC-ND HenningSource: Lionel Maurel http://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet 98 86. Cas ds 2007 de vol dobjets virtuels dans les Univers persistants (Second Life, jeux vidos, MMORGP) Reconnatre le vol virtuel, cest admettre lexistence dune proprit virtuelle limage de la proprit relle.Danscequiestdevenu,finoctobre,laffaireRunescape,leprocureurademandautribunaldeconsidrerlesobjetsvirtuelscommedesbiensrelsettangibles,danslamesureoleurspropritaires,quiseleschangentcontredelargentsurInternet,leur Or il nest pas certain que ladonnentunevaleurnonmoinsrelleettangible.Unebrcheouvertesurleplan notion de proprit ait le mmejuridique,pourtablirlanotiondevol,mmevirtuel.Deleurct,lesavocatsdeladfenseprtendaientqueleursjeunesclientsnavaientstrictementrienvoldupointde sens dans lenvironnementvuelgal,puisquelesdeuxobjetsenquestionnexistentpas.Leursargumentsonttnumrique (abondanceraret)battusenbrche. 99Source: Lionel Maurelhttp://www.slideshare.net/calimaq/droit-de-linternet-et-de-linformation-complet 87. Les avatars des univers persistants possdent-ils la personnalit juridique ? des droits propres ?S...