Journal paroisse Saint-Sauveur octobre 2012

  • Published on
    30-Mar-2016

  • View
    213

  • Download
    1

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Journal de la paroisse Saint-Sauveur octobre 2012

Transcript

  • Un geste civique qui peut sauver : ceux qui le peuvent, don-nez votre sang !

    Paroisse Saint-Sauveur - 38 rue de la Fosse Marine - 37100 Tours - 02 47 54 46 19 - paroisse.saint-sauveur@orange.fr

    20

    12

    O c t o b r e

    M i s s i o n d u m o i s

    Consultez notre site internet : www.saint-sauveur.doyenne-tours-nord.fr R e j o i g n e z - n o u s s u r

    CE MOIS-CI... LA DOCTRINE SOCIALE DE LGLISE A SON MOT DIRE

    C hacun convien-dra quau-jourdhui la doctri-ne de lglise, est reue de manire trs diverses selon lendroit o lon se trouve dans le monde. De fait la France nchappe

    pas une certaine ingalit dans la rception du message de lglise. Nous le savons, la Pentecte a t un moment dcisif dans la naissance de lEglise. Les Aptres, reclus et peureux au Cnacle reoivent lEsprit Saint. Ainsi confirms par le Christ, les Aptres peuvent annoncer aux hom-mes, lvangile. Ds lors, nous com-prenons mieux le caractre intrins-quement missionnaire de lglise signe et moyen de lunion Dieu et de lunit de tout le genre humain comme la formul le Concile Vatican II. De fait, un chrtien qui ne serait pas missionnaire, ne serait plus tout fait lui-mme. Et lglise se sait dau-

    tant plus librement missionnaire qu limage du Christ, elle interpelle la conscience de chacun, libre gale-ment de rpondre cet appel. Daucuns diront que cette vanglisa-tion doit se cantonner au domaine du spirituel : la liturgie, la dvotion pri-ve. Or, prcisment si lEglise dsire vraiment le bien spirituel de la per-sonne, elle ne peut envisager cette mme personne que dans son int-gralit. Lhomme, tout lhomme, tous les hommes aurait dit Paul VI. Ainsi, lglise peut dvelopper sa rflexion sur des sujets aussi varis que la fa-mille, lducation, la politique, limmi-gration, la sexualit, lcologie Elle ne le fait pas pour dfendre ses int-rts particuliers, linstar des lobbys, mais au contraire dans le souci de lintgralit de la personne humaine et du bien commun. Un peu comme le ferait une mre pour ses en-fants : elle voudrait que chacun et non pas seu-lement certains, grandis-

    se en force et en sagesse. Le dialogue est un dfi important pour lEglise et pour la socit dau-jourdhui. Vous dcouvrirez dans ces pages, linitiative dun paroissien pour crer les conditions dun dialogue v-ritable autour de la question de la-doption des enfants par des couples homosexuels. Mais si lon dsire dia-loguer avec le prochain sur le plan moral, familial ou social, les bonnes intentions ne suffisent pas. Surtout si lon entend le faire au nom de lglise et de son baptme. La doctrine socia-le ou morale se lit, studie seul ou en groupe et sinterprte toujours la lumire de la charit du Christ. ce titre, vous apprcierez une initiative visant dcouvrir et travailler la Doc-trine Sociale de lglise. Bonne lectu-re.

    d i t o

    PRE THIBAULT

    I n t e n t i o n s d e p r i r e d u P a p e

    Universelle - La nouvelle vanglisation Pour le dveloppement et le progrs de la Nouvelle Evanglisation dans les pays d'ancienne tradition chrtienne. Missionnaire - La Journe Missionnaire Mondiale Pour que la clbration de la Journe missionnaire mondiale soit l'occasion d'un engagement renouve-l d'vanglisation.

    Un geste civique qui peut sauver : ceux qui le peuvent : donnez votre sang ! Rens. : 02 47 36 01 01 Pour tous : tmoigner dans son entourage du rle du pre et de la mre dans la cellule familiale. Pour les enfants : mettre de lordre dans sa chambre.

  • L Appel des pro-fessionnels de lenfance. Voil le nom de lassocia-tion fonde et pr-side par Jrme Brunet en 2004 au

    moment du faux mariage Bgles. Pourquoi relancer aujourdhui lactivi-t de lassociation ? Parce que lactualit nous y contraint ! Notre gouvernement sapprte dpo-ser un projet de loi pour tendre le mariage civil et ladoption aux person-nes de mme sexe. Quon me com-prenne bien, je ne nie pas que deux personnes du mme sexe puissent saimer En ralit, je ne me place pas du point de vue des adultes, mais du point de vue des enfants. De nom-breux spcialistes saccordent dire que pour un enfant, le meilleur envi-ronnement cest son pre et sa mre : dans la mesure du possible, on doit toujours tenter de le maintenir. Pourquoi nentend-on pas ces psycho-logues, ces professeurs, ces pdiatres () sexprimer sur la question ? Cest justement l tout le problme : le

    dbat na pas eu lieu. On sapprte voter une loi qui va bouleverser notre socit, et on ne prend pas le temps dun dialogue et dun dbat avec des professionnels de lenfance, les lus, les citoyens. La loi sur lhomophobie rend ce dbat compliqu, elle le margi-nalise. On veut nous faire croire que ce dbat est homophobe, alors que lho-mosexualit nest pas lobjet du dbat. Encore une fois, la question porte sur les droits de lenfant, pas sur les dsirs des adultes. Je ne dis pas que cette volution du mariage est ncessaire-ment absurde, elle doit peut-tre avoir lieu. Je dis simplement quon doit pouvoir en discuter sereine-ment autour dune table. Pour le mo-ment, le dbat est confisqu ! Mais comment ouvrir le dbat ? Nous rclamons des Etats gnraux de la famille. Jinvite dailleurs tous ceux qui le souhaitent rclamer avec moi des tats gnraux de la famille en allant sur le site de notre association : www.debattons.org (sans accent)

    Est-ce que la position actuelle de lEgli-se influence votre action ? Il ne sagit pas de lEglise ou du pape. Ce nest pas une question de foi, mais une question avant tout de socit. Elle concerne tous les citoyens, croyants ou non. Mes premires ques-tions me sont venues sur le terrain, dans mon travail de chef dtablisse-ment scolaire : Quallais-je crire sur le formulaire dinscription la place de pre et mre ? Comment les

    enfants al-laient-ils tra-vailler la g-nalogie au

    CE1 ? Vous voyez, rien de transcen-dant ! Le projet de loi de madame Mo-rano sur le statut de beau-parent na pas abouti parce que les associa-tions de terrain ont fait entendre leur voix. Il est encore temps de demander la parole et nous sommes de plus en plus nombreux le faire ! Qui a peur du dbat ? Lassociation Appel des professionnels de lenfance est membre du collectif pour lenfant .

    Marie Joulie et Stphanie Droineau

    u n p a r o i s s i e n t m o i g n e

    INTERVIEW DE JRME BRUNET LASSOCIATION LES PROFESSIONNELS DE LENFANCE OUVRE UNE RFLEXION SUR LHOMOPARENTALIT

    La doctrine sociale a son mot dire

    la question porte sur les droits de lenfant

    INTERVIEW DE STPHANE MARLIO-MARETTE |Les entrepreneurs chrtiens

    C omment est n le Rseau Entreprise et Partage ? Des difficults professionnelles mont fait prendre conscience de limportance dtre

    soutenu, entour dans ma vie professionnelle, prive et spi-rituelle afin de les unifier La Doctrine sociale de lglise va nous aider vivre en chrtien dans le monde de lentrepri-se . Comment fonctionne le Rseau Entreprise et Partage ? Deux runions sont proposes par mois :

    Le 3e mercredi de chaque mois de 19h 22h autour dun dner. Un thme est propos : la dignit du travail, la vertu de se reposer, etc Les thmes sont abords sous le regard de la Doctrine Socia-le de lglise avec le Pre Geoffroy Bohineust, responsable du doyenn de Tours Nord, qui accompagnera le groupe. Le 1er jeudi de chaque mois de 7h 9h autour dun petit djeuner. Ce moment a un objectif surtout professionnel : prendre des contacts utiles, se recommander, partager ses expriences, souvrir des portes...

    zoom sur u n m o u v e m e n t

  • r e t o u r s u r v n e m e n

    t !

    LES SOIRES DU LUNDI DEVIENNENT

    LES SOIRES DU JEUDI !

    Ces soires changent de jour, mais le rendez-vous reste le mme : 20h30 au Centre Pastoral.

    Louange - adoration - enseignement. Un temps de pause, dintriorit, de formation.

    Les thmes seront annoncs chaque mois mais vous pouvez ds prsent noter les dates des rencontres :

    11 et 25 oct 15 et 29 nov 13 et 20 dc 10 et 24 janv 7 et 13 (mercredi des cendres) fv 7 et 21 mars 11 avr 2, 16 et 30 mai 13 et 27 juin.

    BALLADE DAUTOMNE NOTRE-DAME DO LE 7 OCTOBRE

    La communaut paroissiale de Notre-Dame-dO vous invite une ballade dans la campagne aux alen-tours du clocher : dtente, dcouverte, amiti.

    RDV 9h lglise, ballade, messe 11h, pique-nique tir du sac dans les salles paroissiales.

    A prs 3 semaines Ma-dagascar au service de la construction de lhpital Sainte-Anne Mananjary, les compagnons du Christ-Roi ont le sourire aux lvres. Les cinq jeunes ont prt main forte au pre Jean-Yves Lhomme, missionnaire originaire de Montlouis en se joignant aux quipes douvriers malgaches em-ploys sur le chantier. Pen-dant trois ans, ils ont prpa-r ce projet en travaillant pour payer leur voyage et faire un don lhpital, mais aussi en se formant la vie de chantier en 2010, on avait pass notre camp dt la Clart Dieu, faire de la maonnerie, et en 2011, on a recommenc lAbbaye de Cormery expli-que firement Lucas. Autre aspect de leur mission : par-tager le projet avec des scouts malgaches deux guides ont travaill avec nous : une occasion de vivre et de discuter en vrit avec des jeunes dune autre culture. Mme leur scoutisme est un peu diff-rent du ntre ! prcise Ti-mothe. Et le choc des cultures les a marqus : tous les soirs, on faisait un conseil dqui-pe pour mettre les choses

    plat. Notre rapport la mendicit, nos ractions face au danger, lin-confort ctait important de pouvoir en parler ra-conte Pierre. Peu peu, poursuit-il, on a appris ngocier avec les mar-chands pour ne pas se faire arnaquer, mais tout en res-tant gnreux, car on a pris conscience dtre vraiment privi-lgis. Et cette sc-ne, quils racontent avec un peu dmo-tion : On tait dans des pouss-pouss, tout coup, on a dit aux porteurs : on change ? On vous tire ? Ils ont eu du mal comprendre quon souhai-tait les porter tout le mon-de