Journal Ultimatum spécial GGI 24 octobre 2011

  • Published on
    17-Mar-2016

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Journal Ultimatum spcial GGI du 24 octobre 2011. Publi par le comit journal de l'Association pour une Solidarit Syndicale tudiante.

Transcript

  • vers la

    grve gnraleGrve gnrale illimite : un choix ncssaireMartin robert, tudiant en histoire,culture et socit

    Premirement, voter contre la grve gnrale illimite lorsquelle sera soumise nos assembles gnrales, ou encore, ce qui revient au mme, ne pas voter du tout. Si une telle option gagne la faveur dune majorit dassociations tudiantes, nous aurons la garantie que la nouvelle hausse sera applique. Ne nous leurrons pas : le gouvernement Charest na visiblement pas lintention de revenir sur cette dcision. Aprs la multitude de manifestations et dactions tudiantes des deux dernires annes, on ne pourra pas accuser le mouvement tudiant de ne pas avoir tout essay pour le convaincre, voire le forcer reculer sur cette mesure. Fort de lappui de toutes les chambres de commerce, des instituts conomiques, des chef-fe-s de grandes entreprises et des recteurs et rectrices duniversits, le gouvernement sobstine dans sa position. Il nest donc plus raisonnable de croire que sans une grve gnrale illimite, le gouvernement Charest soit dispos abandonner ou modifier la hausse de 2012. Il sagit l dune vrit, que lon soit pour ou contre cette hausse.

    Deuximement, voter en faveur de la grve gnrale illimite dans un nombre suffisant dassociations tudiantes au Qubec et ainsi engager un bras de fer contre le gouvernement. Sagirait-il dune garantie de victoire ? Pas du tout. Rien nest garanti en politique. Entrer en grve implique de risquer lchec mais constitue galement notre meilleure chance de lemporter. Lhistoire nous montre que, sans tre infaillible, la grve gnrale illimite est le seul moyen daction qui ait permis de contrer dimportantes dcisions gouvernementales, qui auraient autrement dgrad la condition tudiante. Depuis 1968, huit grves tudiantes gnrales ont eu lieu au Qubec, parmi lesquelles sept ont men une victoire complte ou au moins satisfaisante pour le mouvement tudiant. Le gel de frais de scolarit pendant plus de 20 ans au Qubec (1968-1990), ayant ouvert les portes des universits des dizaines de milliers dtudiantes et dtudiants - dont la majorit des ministres du gouvernement Charest - compte parmi ces victoires.

    Cela dit, une grve gnrale illimite implique de grands chambardements dans le calendrier acadmique du Qubec et peut, certes, impliquer des dsagrments individuels immdiats. Il peut mme sembler paradoxal de quitter volontairement les

    bancs dcole le temps dune grve alors mme que le but est de favoriser laccession la plus large ces mmes bancs dcole. Mais les risques sont moins grands quon pourrait le croire a priori. En effet, il nest jamais arriv quune telle grve entrane lannulation de la session de qui que ce soit au Qubec. Ce serait impensable pour le gouvernement, de mme que pour le march du travail qui attend les diplm-e-s. Une grve gnrale illimite doit donc dboucher sur des ngociations, ce qui constitue sa force particulire. cela sajoute la visibilit quune telle mobilisation procure au mouvement tudiant, tant au niveau mdiatique quau sein de la population tudiante. En outre, la grve libre du temps pour que la population tudiante sadonne lorganisation dactions politiques denvergure, autrement plus efficaces en temps de grve.

    Soyons clair-e-s, on ne fait pas la grve par amour du slogan, mais parce quon le juge ncessaire. On ne fait pas la grve mme sil peut toujours y avoir des gens mal intentionns par envie de manquer quelques cours, mais parce que lon souhaite mettre en commun notre temps pour tablir un srieux rapport de force avec le gouvernement. La population tudiante actuelle na pas dcid de faire face une hausse massive des frais de scolarit en 2012. Le gouvernement la impose. Et lattaque est telle quelle marque un point de non-retour partir duquel lducation sera considre comme une marchandise pour des gnrations venir.

    Alors, notre gnration baissera-t-elle les bras devant les choix du Parti libral pour lducation de demain, ou prendra-t-elle au contraire le noble risque de la rsistance ? Ceux et celles qui penseront viter cette rflexion en se dfilant lors des votes de grves ou en choisissant une neutralit impossible voteront malgr elles et eux pour linertie. Souvenons-nous que nous sommes tous et toutes dans le mme bateau, qui tangue dans la tempte. Soit nous continuons ramer au rythme du tambour, soit nous quittons notre poste et prenons en main le gouvernail. Dcidons. Les rcifs approchent.

    Un vote dcisif nous attend. Lhiver prochain, la population tudiante devra dcider si elle utilisera, pour bloquer la hausse des frais de scolarit adopte en avril, son arme la plus puissante : la grve gnrale illimite. Une telle dcision ne se prend pas la lgre, ainsi faut-il en peser les risques. Deux scnarios soffrent nous.

    Vol.11, n2, novembre 2011

    lAssociAtion pour une solidArit syndicAle tudiAnte le journAl dematumult

  • Dans ce numro...

    LUltimatum est produit par le comit journal de lASS, ses collaborateurs et collaboratrices.Pour nous contacter : journalultimatum@gmail.comPour rejoindre le bureau de lASS : 514-390-0110ou webmestre@asse-solidarite.qc.ca

    Rdaction : Cline Hequet, Simon Larochelle, Jaouad Laaroussi, Philippe Lapointe, Maxime Larue-Bourdages, Marc-Andr Cyr, Anna Perreault, Martin Robert, Julien Royal, Arnaud Theurillat-Cloutier, Natacha Torres, Julia Posca, Jol Pednault, le Comit femmes (ainsi que ses collaboratrices et collaborateurs).

    Rvision : Laurence Jutras, Martin Robert, Julien Royal, Arnaud Theurillat-Cloutier, Nadia Lafrenire, Anna Perreault, le Comit femmes (ainsi que ses collaboratrices et collaborateurs), Ariane Aubin-Cloutier, Alexandre Antaki. Graphisme, mise en page : Alexandre Antaki, Maxime Cardinal-Lemieux, Julien Royal, Arnaud Theurillat-Cloutier.Caricature : Cline HequetPhotos: Pierre-Luc Daoust, Jrmie Dub-Lavigne, Mathieu Arsenault, Cline Hequet.Tirage: 35 000 exemplaires

    Dpt lgal la Bibliothque Nationale du Qubec : ISSN: 61999, No. 619994.

    DITORIAL

    Lorganisation et la lutte MAxiMe lArue-BourdAges, pour le conseil excutif de lAss

    Grve gnrale illimite : un choix ncessaire p.1Lorganisation et la lutte p.2Manifestation Montral p.3Manifestations rgionales p.3Quest-ce quune grve gnrale illimite ? p.4La fin des hausses de frais : premier pas vers la gratuit scolaire p.4Et si lhistoire se rptait ? p.5Le rendez-vous manqu p.5Femmes en grve ! p.8Lenvers de la violence p.8La gratuit scolaire : un rempart contre la privatisation p.9La communaut universitaire solidaire contre la direction p.10Grve lUniversit de Sherbrooke p.10 lassaut de la classe moyenne p.11

    Peu importe lorigine, lducation est un droit p.11Les universitaires ne dmordent pas p.12

    Remdes au cynisme politique et la corruption

    60 % des membres qui se sont exprims en rfrendum ont vot en faveur de laffiliation lAssociation pour une solidarit syndicale tudiante (ASS).

    LADEPUM sera donc au prochain Congrs pour faire valoir sa raison dialectique et critique !

    Vol.11, n2, novembre 20112

    Face au cynisme politique ambiant, un certain discours dune droite mergente affirme quun durcissement de la politique de droite par la venue dune nouvelle option est ncessaire. Cependant, contrairement ce que lInstitut conomique de Montral ou le Conseil du patronat peuvent croire, la perte de confiance envers llite politique nest pas une impasse. Bien sr, une bonne partie de la population, surtout celle issue des couches populaires, devient cynique face au discours traditionnel des partis politiques. De plus en plus de gens se rendent lvidence : les institutions de ltat qubcois, dans leurs formes actuelles, ne servent pas les intrts de la majorit, mais bien ceux dune minorit toujours plus possdante, comme les banques qui on allge constamment les obligations fiscales, notamment par le rcent retrait de la taxe sur le capital.

    Cependant, le cynisme nest pas un moyen daction. Jusqu maintenant, ce sont la Coalition pour lavenir du Qubec de Franois Legault et le Parti conservateur qui tentent de profiter de linsatisfaction populaire en usant dun populisme grossier, en tentant dassocier corruption avec services publics et bureaucratie avec syndicalisme. Les laisserons-nous profiter du mcontentement de la population pour faire avancer leurs projets de privatisation et de tarification ? Les mouvements sociaux comme le ntre doivent mettre sur pied une contre-attaque de gauche organise et srieuse. Car seule la lutte est une vritable alternative au cynisme : la ntre pourrait mme tirer profit de cette situation dans laquelle les lu-e-s sont en crise de confiance. nous de montrer la population quil est possible de changer les choses, en se regroupant de manire combative et dmocratique.

    Le mouvement tudiant pourrait bien, dans les prochains mois, tre ltincelle qui redonnerait aux mouvements sociaux llan ncessaire lobtention de gains amliorant de faon importante les conditions de vie de la population. La lutte contre les frais de scolarit doit se prsenter comme une rponse radicale ce climat de mfiance face au gouvernement actuel et nous devons faire la dmonstration que, par la grve et lorganisation politique directe, des changements rels sont notre porte. Car la mfiance face au gouvernement, dans une perspective de dveloppement dmocratique, est une bonne chose ; cest lorsque la mfiance face ltat tait la plus aige que les mouvements sociaux taient les plus mobiliss et quils ont contraint les gouvernements couter leurs demandes. Le cynisme politique daujourdhui est en partie caus par loubli collectif de cette culture organisationnelle revendicatrice, ce qui explique en partie le sentiment dimpuissance vcu par la population face au comportement rvoltant du gouvernement.

    Ainsi, si la hausse des frais doit tre bloque, elle ne doit pas ltre nimporte comment. Notre pratique et notre stratgie pourraient alors servir dexemple lensemble de la populat