La méditation de pleine conscience en pleine conscience ?· Publié le 22 juin 2018 La méditation…

  • Published on
    14-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>Publi le 22 juin 2018</p><p>La mditation de pleine conscience... en pleine conscience morale</p><p>Difficile dchapper cette technique qui se rpand dans de multiples domaines de notre vie sociale, avec des objectifs sduisants et une certaine russite : la mditation de pleine conscience ne cesse de gagner du terrain. Mais larbre du bien-tre reconquis ne cache-t-il pas la fort de conceptions philosophiques contestables ? y regarder de prs, cest bien la conception mme delanthropologie qui est en jeu dans la mindfulness.</p><p>Qui na pas envie de vivre pleinement le prsent en renforant son attention ? De prendre du recul en apprenant grer ses motions ngatives ? De moins souffrir et dtre plus positif ? De limiter les effets du stress ? De cultiver la bienveillance ? Quel entrepreneur ne souhaite pas amliorer lefficacit au travail de ses collaborateurs en augmentant leur concentration et en diminuant leur anxit ? Rduire labsentisme ou mettre en valeur les comptences professionnelles ?</p><p>Il y a une panace tous les maux qui rendent la vie de lhomme difficile dans la socit contemporaine : la mditation de pleine conscience (mindfulness). Car cest bien un remde miracle que lon pense lorsquon constate comment, en quelques annes, cette pratique a pntr lessphres dactivit de lOccident.</p><p>Un engouement gnralLa mditation de pleine conscience sinstalle partout : dans le monde professionnel, o de grandes entreprises comme Axa, Casino, Sodexo la proposent leurs collaborateurs en direct ou au travers dorganismes de formation professionnelle (CEGOS) ; dans lducation, que ce soit dans le primaire(enseignement catholique du diocse dAngers) ou dans les grandes coles comme lEM Grenoble, qui lui consacre une chaire en partenariat avec des entreprises, ou la prestigieuse universit dOxford, qui a son Centre de pleine conscience. Et jusquau monde politique, o certains parlementaires se retrouvent tous les mardis soir pour pratiquer la mindfulness, une pratique courante par ailleurs au Parlement britannique depuis cinq ans. Dans larme (amricaine), les prisons (amricaines), le sport individuel et collectif (Michael Jordan, Novak Djokovic), partout on trouve des adeptes, des coachs pour tmoigner calmement de cette technique et de ses bienfaits. Sans oublier le monde de la sant, qui en a t le premier importateur aprs en avoir mesur les effets thrapeutiques dans la prvention de la rechute de la dpression nerveuse.</p><p>Cet engouement a en effet dmarr partir des observations du docteur Jon Kabbat-Zin, qui a commenc enseigner aux tats-Unis la rduction du stress base sur la pleine conscience (Mindfulness-Based Stress Reduction, MBSR) la Clinique de rduction du stress en 1979. En 1993, la publication de ses travaux fit connatre au grand public les vertus de son approche, qui </p><p>1</p></li><li><p>consiste adapter la mditation bouddhiste, en lui tant son aspect religieux, pour lintgrer un programme de soins scientifiquement contrlable et philosophiquement acceptable par tous1.</p><p>Plus de deux cents centres mdicaux et cliniques pratiquent le modle MBSR travers le monde. partir de cette caution mdicale, la mditation de pleine conscience sest dveloppe tant au niveau individuel que collectif, jusqu faire la une du magazine Time, qui titrait en 2014 The Mindful Revolution, et sinviter sur les smartphones via lapplication Headspace. En France, on ne compte plus les ouvrages, les articles, les colloques anims par les icnes du moment, le docteur Christophe Andr et le philosophe Fabrice Midal, qui favorisent lessor de louverture de nouveaux centres et ateliers de mditation.</p><p>Les questions que pose la mditation de pleine conscienceQuelle est donc la recette de cette paix enracine ?</p><p>Difficile de donner/trouver une dfinition claire et exhaustive de la mditation de pleine conscience. Toutes les personnes interroges expriment surtout un ressenti, qui sarticule autour des trois mots-cls : le corps, les sensations, le prsent. La mditation de pleine conscience consiste prendre le temps dhabiter son corps en descendant dela tte au corps. Ressentir sa respiration, pour tre enlien avec sa personne intime, se rendre prsent ce quelon fait, se recentrer sur soi pour couter ses motions,les laisser nous lcher pour retrouver des forcesprofondes en soi. couter sans jugement ce qui se passeen soi pour accder une pleine prsence plus quune pleine conscience. Il ny a rien russir, rien accomplir ou obtenir, simplement se mettre lcoutede ce qui est pour se laisser guider par les sensations quinous ouvrent un monde infini et tout fait nouveau. Il ne sagit pas tant de faire le vide que de laisser libre cours ses penses sans sy attacher, en essayant de se concentrer sur ses sensations corporelles et sur son souffle pour habiter pleinement linstant prsent.</p><p> travers cette rappropriation du corps et des sensations, ce qui est vis, cest de diminuer la raction au stress et la douleur en coutant ce qui est pass sous silence, en regardant ce qui est fui. En effet, les sensations corporelles associes aux stimuli ngatifs sont alors perues pour ce quelles sont, ce qui permet de prendre une saine distance pour ne plus subir ses motions et finalement sapaiser.</p><p>La mditation de pleine conscience permet alors daccder un certain calme en neutralisant les parasites de lanxit et de la pression. Partant du constat que le corps se situe toujours dans le prsent alors que notre esprit vagabonde, elle apprend ralentir, tre dans linaction pour savourerchaque seconde et retrouver un rapport au temps trs sensoriel dans lequel on ne fait que constater ce qui se droule un moment prcis.</p><p>1 - Sylvain MICHELET, La mditation renforce limmunit selon Jon Kabat-Zinn, Psychologie, 2009 (www.psychologies.com). </p><p>2</p><p>Il ny a rien russir, rien accomplir ou obtenir, simplement se mettre lcoute de ce qui est pour se laisser guider par les sensations</p><p>http://www.psychologies.com/Bien-etre/Medecines-douces/Se-soigner-autrement/Articles-et-Dossiers/Mediter-guerit-le-corps/La-meditation-renforce-l-immunite-selon-Jon-Kabat-Zinnhttp://content.time.com/time/subscriber/article/0,33009,2163560,00.html</p></li><li><p>Lutilisation de cette technique dans la socit occidentale rpond quatre finalits diffrentes recherches par ses adeptes :</p><p>1. Une recherche de lefficacit. Il sagit alors, grce la technique, de minimiser au maximum les effets parasites du stress et de lanxit pour atteindre son but initial : cest la pratique axe sur la performance oprationnelle en entreprise ou dans le sport.2. Une approche personnelle, o lobjectif est dabord individuel : prendre le temps dune pause qui procure une sensation de bien-tre et dapaisement.3. Un moyen thrapeutique encadr, en fonction des pays, par le systme de sant : la mditation de pleine conscience vise une prvention de la rcidive de la dpression, le traitement de la souffrance, le renforcement de limmunit, le traitement de maladies psychosomatiques, tout en tant souvent conjugue des approches mdicales conventionnelles.4. Une recherche plus spirituelle, qui rpond une soif de recherche intrieure : la mditation de pleine conscience sort de ce qui est prsent comme une lacisation dune pratique orientale ancestrale pour revenir aux sources mmes de son laboration et donc de sa finalit initiale.</p><p>Quelles sont les origines de la mditation de pleine conscience ?</p><p>Cest finalement en revenant aux racines de la pleine conscience, savoir la philosophie bouddhiste, que lon peut en trouver une dfinition prcise. Elle fait rfrence lattention juste, qui est une des voies du noble sentier octuple enseign par le Bouddha : Lattention juste est la prise de conscience de la vraie nature des choses2. ce titre, la mditation de pleine conscience estprsente comme une reconnexion avec le rel, dont nous serions ignorants.</p><p>Pour dfinir cette vraie nature des choses, il est indispensable de comprendre les concepts cls de </p><p>cette pense, qui date du VIe sicle avant Jsus Christ et qui sinscrit dans toute une partie de la tradition hindouiste pralable. Elle part des quatre nobles vrits que le Bouddha a comprises dans son veil :</p><p> La vie est souffrance. Il y a une cause cette souffrance, et cette cause est le dsir. Il y a un moyen de supprimer le dsir et donc la souffrance. Ce moyen est le noble chemin octuple. </p><p>Pour des Occidentaux, la conception de lexistence humaine sous-jacente est noire : le bonheur nest quune illusion qui enferme lhomme dans lasouffrance (la dukkha). En effet, une chose agrable seratoujours perdue en raison de limpermanence et delimperfection qui touchent toutes les dimensions delexistence. Ds lors, le but est de se librer de ce monde desouffrances (samsara) dans lequel lhomme est enfermdans un cycle infernal de naissances et de morts, au coursdesquelles il doit expier les mfaits de sa prcdenteexistence (la rincarnation).</p><p>2 - Dennis GIRA, Comprendre le bouddhisme, Bayard ditions/Le Centurion, Poche 14366, 1989, ch. 3, p. 74. </p><p>3</p><p>Le but est de se librer de ce monde de souffrances dans lequel lhomme est enferm dans un cycle infernal de naissances et de morts</p></li><li><p>La conception de lhomme est quil est lui-mme une illusion. Il ny a pas de personne en tant que telle (une substance individue), mais la runion instable de cinq agrgats de forces et dnergies (matire, perception sensible, images internes, psychisme, conscience), que lhomme tente de maintenir ensemble pour satisfaire son dsir. Celui-ci porte sur trois objets : lexistence sans fin, les plaisirs sensuels et le refus de la loi karmique (loi de lexistence et de la r-existence dans le monde du samsara marqu par la dukkha). Aucun principe en dautres termes, aucune me nexiste pour justifier lunit dune ventuelle personne : il ny a pas de soi permanent. La combinaison des cinq agrgats est accidentelle et en tat de changement constant ; la dsirer est donc une qutevaine, qui enferme toujours plus dans la souffrance dun inaccessible illusoire. Seule la libration qui passe par lextinction du dsir permet la sparation des agrgats pour arrter de souffrir.</p><p>Mais que reste-t-il lissue de cette sparation des agrgats ? Lillusion de la personne steint delle-mme et, avec elle, la souffrance : Voici, moines, la noble vrit sur la cessation de la souffrance Cest la cessation complte de cette soif, la dlaisser, y renoncer, sen librer, sen dtacher3. Il ne reste donc rien : la libration du samsara permet datteindre ltat du nirvana, qui est un vide apais : ceci ntant pas, cela nest pas ; de la suppression de ceci, cela est supprim4.</p><p>Cette vrit du vide qui illumine lveil du Bouddha est donc trs pragmatique : cest une visionoriginale de la condition humaine et la proposition dune attitude existentielle cohrente. Lhomme opre lui-mme son salut sans aucune aide extrieure ni divine ni humaine5. Le nirvana nest rien dautre que la libration absolue de tous les facteurs contraignants qui peuvent peser sur lhomme dans le monde que nous connaissons. [] Le nirvana sera donc non compos et inconditionn. Ainsi toute limite est-elle nie6.</p><p>Pour les bouddhistes, il ny a ni Dieu, ni Crateur, ni crature. Il ny a que la dharma : un ordre ou la loi immanente et incre de lunivers que le Bouddha enseigne aux tres vivants pour quils se librent du monde du samsara. Cest l quest la vrit.</p><p>Dans cette approche pragmatique, le Bouddha a dfini ce quil appelle la voie du milieu, car elle vite les deux excs : ceux de lasctisme comme ceux des plaisirs des sens. Cette voie du milieu ouvoie octuple est divise en trois sous-ensembles portant sur la conduite thique, la discipline mentale et la sagesse. La mditation de pleine conscience ou attention juste est dans la discipline mentale, entre leffort juste et la concentration juste. Ces trois aspects sont destins travers des mthodes trs rigoureuses de mditation rendre lhomme compltement conscient de la vritable nature de chacune de ses expriences (physiques et mentales)7. Lenjeu est que lhomme voie les phnomnes de perceptions, reprsentations, sensations et dsirs dans la ralit de ce quils sont cest--dire conditionns et dpourvus de principe formel pour casser le processus des passions et la souffrance qui en est la consquence. Cest en observant les phnomnes de manire isole que lhomme peut accder la vrit de la ngation du sujet. Lattention juste se porte en premier lieu </p><p>3 - In Quentin LUDWIG, Le grand livre du bouddhisme, Eyrolles, 2005, p. 237. 4 - In Marcel NEUTSCH, Le sacrifice dans les religions, Beauchesne, 1994, p. 209. 5 - Pre Joseph-Marie VERLINDE, Lexprience interdite, Saint-Paul, 2002, ch. VIII. 6 - Ibid., p. 66. 7 - Dennis Gira, op. cit., ch. 3. </p><p>4</p></li><li><p>sur le corps pris comme une ralit indpendante du sujet qui nexiste pas. Elle se porte ensuite sur les sensations, motions et sentiments, pour raliser quils sont conditionns et nont pas dexistence indpendante. Elle est ensuite suivie de lattention aux activits mentales, pour en dcortiquer le fonctionnement et sen dtacher, afin de les rendre impuissantes. Elle se porte enfin sur les phnomnes, pour nouveau les analyser isolment et comprendre quil ny a pas de sujet qui en assure le principe et la cohrence. Cest cette mditation sur les lments pris isolment qui permet darriver stopper les tentatives de mise en cohrence des agrgats autour de lillusion dun sujet et de ses dsirs.</p><p>Comment une vision qui arrive une ngation de la personne peut-elle avoir une telle emprise dans la socit occidentale profondment individualiste ?</p><p>Pour rpondre cette question, il convient de regarder certains maux de notre socit et de voir la rponse quy apporte la mditation de pleine conscience.</p><p>Lhomme moderne souffre : il est pris par le temps, que ce soit celui du quotidien ou celui de lchance finale de la mort, par la pression sociale de la russite et la peur de lchec ; il est domin, parfois tyrannis par ses motions, et le dsordre qui en dcoule dans sa conduite entrane une insatisfaction, voire une culpabilit, une nouvelle motion quil ne veut pas voir. Dans ce tourbillon o il se noie sans trouver de prises pour le ramener au bord lorsquil est en difficult, la mditation de pleine conscience lui propose une technique pour arrter de souffrir.</p><p>La rponse technique est tout fait adapte, car cestprcisment sur elle quil sappuie dune faon quasisystmatique pour obtenir le bien-tre qui est ltalon deson bonheur. Technique de vente, technique de ngociation,technique juridique, technique dinformation, techniquemdicale, il faut matriser la technique pour russir, tre lemeilleur ou simplement ne pas se faire avoir. La matrise dela technique est le gage de la russite de luvre, et elle estdevenue lobjet principal de la recherche, delenseignement et de la formation.</p><p>Cette technique orientale, bien que dpouille pour partie de sa philosophie et de sa spiritualit en garde nanmoins une empreinte qui, dune certaine manire, rpond une soif de spiritualit que la socit matrialiste ne saurait combler. Au-del du bien-tre affectif et matriel, lhomme continue aspirer autre chose : une vrit qui rponde ses grandes questions existentielles, une bont suprieure aux biens matriels. Lexpression de ces apptits natur...</p></li></ul>