La microfinance au Maroc - afi.es ?· La microfinance au Maroc 1 Sommaire 1. L’histoire de la microfinance…

  • Published on
    16-Sep-2018

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • La microfinance au Maroc

    La microfinance au Maroc

    Mara Teresa Gonzlez Lpez-Cotelo

    Traduction: Alexia Delclaux et Mathieu Fort

    Octobre 2013

  • La microfinance au Maroc

    1

    Sommaire

    1. Lhistoire de la microfinance au Maroc ............................................................. 4

    1.1. Les origines de la microfinance au Maroc (1993-2004) ................................ 4

    1.2. Lexpansion de la microfinance au Maroc (2004-2007) ................................ 5

    1.3. La crise de surendettement du secteur (2008-2011) ..................................... 6

    1.4. La situation actuelle et les perspectives (depuis 2012) ................................. 7

    2. Analyse du march .......................................................................................... 9

    2.1. La microfinance au Maroc et dans les autres pays de la rgion du MENA .................................................................................................................... 9

    2.2. La situation actuelle du secteur de la microfinance au Maroc ................... 10

    2.3. Les principaux acteurs de la microfinance au Maroc................................... 13

    3. Cadre juridique ............................................................................................... 18

    4. Conclusions.................................................................................................... 21

    5. Bibliographie et lectures recommandes ....................................................... 22

    ANNEXE I : Liste des IMC reconnues par la Bank Al-Maghrib ............................. 25

    ANNEXE II : Fiches dtailles des IMC au Maroc ................................................ 26

    ANNEXE III : Cadre comparatif des lois relatives au microcrdit .......................... 34

  • La microfinance au Maroc

    2

    Tableaux

    Tableau 1. Caractristiques des clients ............................................................................. 11 Tableau 2. Ratio de couverture du risque (en %).....15 Tableau 3. Prts octroys par le FCM aux IMC marocaines......16

    Graphiques

    Graphique 1. volution du portefeuille du secteur (en millions de USD) ....................... 5 Graphique 2. Nombre de clients ........................................................................................... 9 Graphique 3. Volume du portefeuille (en USD) .................................................................. 9 Graphique 4. Prt moyen (en USD) ................................................................................. 110 Graphique 5. Nombre de clients actifs ............................................................................. 120 Graphique 6. Clients par rgion en 2012 ........................................................................... 11 Graphique 7. volution du nombre demploys des IMC ................................................ 12 Graphique 8. Portefeuille en milliers de USD et en nombre de clients actifs .............. 14

    Carte

    Carte 1. Carte de couverture des institutions de microcrdit ......................................... 14

  • La microfinance au Maroc

    3

    Donnes gnrales

    Nom officiel Royaume du Maroc

    Superficie 446 550 km2

    Population 31 968 361 (est. jul 2011)

    Capitale Rabat

    Autres villes Casablanca, Fs, Marrakech y Tanger

    Gographie Au nord-ouest de lAfrique, bord par locan Atlantique louest et la mer Mditerrane au nord, lAlgrie lest et le Sahara occidental au

    sud. Plac stratgiquement le long du dtroit de Gibraltar.

    Climat Mditerranen, plus extrme lintrieur.

    Divisions

    administratives

    16 rgions: Grand Casablanca, Chaouia-Ouardigha, Doukkala-Abda, Fs-Boulemane, Gharb-Chrarda-Beni Hssen, Guelmim-Es Smara, Layoune-Boujdour-Sakia El Hamra, Marrakech-Tensift-Al Haouz,

    Mekns-Tafilalet, Oriental, Rabat-Sal-Zemmour-Zaer, Souss-Massa-Dra, Tadla-Azilal, Tanger-Ttouan, Taza-Al Hoceima-Taounate, Oued

    Ed-Bahab-Lagouira

    Esprance de vie 75,9 ans

    Groupes ethniques Arabe-Berbre 99%, autres 1%

    Langues Arabe (officiel), dialectes berbres et franais

    Monnaie Dirham marocain (MAD)

    Indicatif tlphonique + 212

    Rgime politique Monarchie constitutionnelle

    TAUX DE CHANGE (24 avril 2013)

    Dirham marocain (MAD) Dollars US (USD)

    1MAD=0,117 USD

  • La microfinance au Maroc

    4

    1. Lhistoire de la microfinance au Maroc

    Contrairement certains pays en

    dveloppement pionniers en matire de

    microfinance comme la Bolivie, le Prou,

    lInde ou encore le Bangladesh, lhistoire de

    la microfinance au Maroc est assez rcente

    puisquil a fallu attendre le dbut des annes

    1990 pour voir apparatre les premires

    activits de microcrdit dans le pays. Mais,

    malgr cette apparition tardive, le secteur

    sest rapidement dvelopp jusqu faire du

    Maroc lun des chefs de file du microcrdit

    dans le monde arabe, avec une activit

    reprsentant plus de 40% des clients de la

    rgion.

    Toutefois, en 2007, le secteur a travers une

    crise de surendettement qui a pouss le

    gouvernement et les diffrentes institutions

    proposer une srie de mesures visant

    amliorer lencadrement et la gestion du

    milieu de de la microfinance. Parmi ces

    mesures, on retrouve par exemple la cration

    du bureau priv de crdit Experian Maroc ou

    encore la fusion de la Fondation Zakoura

    avec la Fondation Banque Populaire1.Depuis

    la crise de surendettement qui sest termine

    en 2011, les perspectives du secteur se sont

    amliores. Ainsi en octobre 2012, plusieurs

    objectifs ont t fixs pour le secteur lors du

    premier Symposium International de la

    Microfinance, dont notamment celui

    datteindre un total de 3,2 millions de

    bnficiaires dici 2020.

    1 Deuxime et troisime organisations les plus importantes en termes de taille

    1.1. Les origines de la microfinance au Maroc (1993-2004)

    La microfinance est apparue en 1993-1994

    au Maroc sous limpulsion de lAssociation

    Marocaine Solidarit Sans Frontires

    (AMSSF) qui a commenc octroyer de

    petits crdits de jeunes femmes

    dfavorises qui participaient leur

    programme de formation. Cette association a

    bnfici du financement de lAgence des

    tats-Unis pour le dveloppement

    international (USAID) travers lAssociation

    marocaine de solidarit et de dveloppement

    (AMSED), qui a elle-mme dlgu la

    responsabilit des projets de microfinance

    lAMSSF. Ds lors, plusieurs associations de

    microcrdit ont t cres : Zakoura (1995),

    a t fonde par un particulier marocain et

    lAssociation des cadres et anciens lves de

    Tanderara (ACAET), qui elle a t fonde en

    1996 par linstitution AMAL (devenue Al

    Karama en 1999). Notons galement la

    cration en 1997 de la Fondation pour le

    dveloppement local et le partenariat

    (Fondep), galement cre par un particulier

    (Mouatassim Belghazi) et de lassociation Al

    Amana.

    partir de 1997, le secteur a gagn de

    limportance grce notamment limplication

    dans le pays dorganisations multilatrales,

    comme le Programme des Nations Unies

    pour le dveloppement (PNUD), et au

    renforcement de lassistance dUSAID. Le

    PNUD a ainsi lanc le programme MicroStart

    (1998-2001) qui consistait apporter une

    assistance technique et financire six

    associations avec un budget oprationnel de

    http://www.cm6-microfinance.ma/fr/actualite.aspx?id=167http://www.cm6-microfinance.ma/fr/actualite.aspx?id=167http://www.uncdf.org/sites/default/files/Download/Microstart-Morocco.pdf

  • La microfinance au Maroc

    5

    1,7 millions de dollars (150 000 dollars par

    institution) afin de leur permettre dorganiser

    des programmes de formation et de financer

    des prts. Pour sa part, USAID a apport plus

    de 16 millions de dollars, dont la majorit a

    t attribue lassociation Al Amana.

    Cet essor de la microfinance marocaine,

    accompagn de modifications

    rglementaires, sest traduit par une mutation

    structurelle du secteur. Ainsi au tout dbut, la

    grande majorit des acteurs de la

    microfinance au Maroc taient des

    organisations non gouvernementales (ONG)

    qui offraient un service de microcrdit parmi

    dautres activits dassistance sociale. Mais

    en 1999, avec lessor du secteur ainsi que la

    signature dun accord bilatral avec USAID -

    qui sest engag contribuer au financement

    -, le gouvernement marocain a publi la Loi

    18-97 du 1 avril 1999 relative au microcrdit

    qui a particip la spcialisation du secteur

    qui sest tourn des ONG vers des institutions

    spcialiss, censes tre plus efficaces que

    les institutions gnralistes.

    En 2004, une nouvelle institution a t cre

    par les banques commerciales : la Fondation

    Banque Populaire pour le microcrdit.

    galement, pour faire face aux nouveaux

    besoins du secteur, la loi 18-97 a t modifie

    par la Loi 58-03 du 6 mai 2004 afin de

    permettre le financement par le microcrdit

    de nouvelles activits allant au-del de la

    cration dentreprises comme par exemple l

    achat de logement ou encore amlioration

    des installations deau et dlectricit pour les

    mnages).

    2 Donnes incompltes mais reprsentatives.

    1.2. Lexpansion de la microfinance au Maroc (2004-2007)

    Ds lentre en vigueur de la loi 58-03 du 6

    mai 2004, le secteur du microcrdit a connu

    une expansion sans prcdent : le volume

    total de crdit octroy par les institutions de

    microcrdit (IMC) a t multipli par cinq

    entre 2004 et 2007 (graphique 1). Le Maroc

    est ainsi devenu le chef de file du secteur

    dans la rgion du MENA (Moyen-Orient et

    Afrique du Nord), dpassant lgypte en

    terme de nombre de clients avec un total de

    1 325 243 bnficiaires en 2007 par rapport

    666 300 et galement en terme de volume

    de prts octroys avec 721 millions de USD

    comparativement 116 millions de USD pour

    lgypte) selon les donnes fournies par

    Microfinance Information Exchange (MIX)2.

    Graphique 1. volution du portefeuille du

    secteur (en millions de USD)

    Source : laboration propre partir de donnes de

    la FNAM

    Ce dveloppement a t principalement

    soutenu par quatre institutions : Zakoura, Al-

    Amana, la Fondation banque populaire pour

    le micro-crdit (FBPMC) et la Fondep, qui ont

    bnficis dun cadre rglementaire de plus

    en plus favorable aux activits de microcrdit

    grce lintervention des banques

    http://www.fnam.ma/article.php3?id_article=36http://www.fnam.ma/article.php3?id_article=36http://www.finances.gov.ma/investissement_institutionnel/Textes_juridiques/Secteur_financier/micro_credit/micro_credit/Dahir_1.04.12.pdfhttp://www.finances.gov.ma/investissement_institutionnel/Textes_juridiques/Secteur_financier/micro_credit/micro_credit/Dahir_1.04.12.pdfhttp://www.finances.gov.ma/investissement_institutionnel/Textes_juridiques/Secteur_financier/micro_credit/micro_credit/Dahir_1.04.12.pdf

  • La microfinance au Maroc

    6

    commerciales locales, dorganismes

    internationaux (USAID, PNUD), de la banque

    centrale du Maroc (Bank Al-Maghrib) et du

    gouvernement du Maroc. Les banques

    commerciales locales ont ainsi cr deux des

    principales IMC marocaines, dont la plus

    importante est la FBPMC, et contribuaient au

    financement de 85% des activits du secteur

    en 2008. Pour leur part, la Bank Al-Maghrib

    et le gouvernement marocain ont contribu

    la capitalisation des premires institutions

    avec lentre en vigueur de la Loi 18-97 du

    1er avril 1999 relative au microcrdit, et de

    ses versions successives, et grce

    galement la cration du fonds officiel

    Hassan II , dot dun budget de 100

    millions de DHS (11,7 millions de USD).

    Finalement, la fin de lanne 2007, le

    gouvernement a modifi la loi 18-87 en

    approuvant la Loi 04-07 du 6 dcembre de

    2007, qui a contribu largir loffre de

    services des IMC en leur permettant de

    signer des contrats de commercialisation

    avec des socits dassurance.

    1.3. La crise de surendettement du secteur (2008-2011)

    Lexpansion de la microfinance a commenc

    saffaiblir partir de dcembre 2007, mme

    si ce moment-l le niveau de dfaut tait

    toujours compens par la croissance

    exceptionnelle des portefeuilles de prts qui

    tait surtout due laugmentation du

    financement multiple (clients possdant

    plusieurs prts auprs dIMC diffrentes), ce

    qui tait en soi dj un signe annonciateur

    clair de la situation de surendettement

    venir.

    En 2008, le problme de surendettement est

    apparu de manire flagrante et la crise de

    dfaut, rsultat dune croissance trop rapide

    et insoutenable long terme de certaines

    IMF, a t renforce par la crise conomique

    globale qui, entre autres, a touch les

    donateurs internationaux. Laugmentation

    des provisions pour faire face une hausse

    du risque des portefeuilles a eu un impact

    ngatif sur la rentabilit des IMC et cela a

    engendr certaines fusions parmi les

    institutions, inquites de voir leur proportion

    de portefeuille risque dpass 30%. Ainsi

    en 2009, une fusion a eu lieu entre la

    fondation Zakoura et la FBPMC dans le cadre

    dune srie de rformes diriges par le

    gouvernement marocain et visant rtablir la

    confiance et viter un effet de contagion.

    Selon une tude ralise en 2008 par la

    Socit financire internationale (SFI),

    reprise dans larticle de Xavier Reille rdiger

    pour le Consultative Group to Assist the Poor

    (CGAP) et intitule Essor, crise et

    redressement du secteur de la microfinance

    au Maroc , les mauvaises pratiques de

    crdit des IMC ont t la cause principale de

    la crise de dfaut qui a clat au Maroc. Ainsi

    en souhaitant acclrer leur croissance par la

    mise en place de pratiques de crdits

    risques, comme labandon des prts en

    groupe pour des prts individuels,

    laugmentation du montant des prts ou

    encore le changement dun rythme de

    remboursement hebdomadaire un rythme

    mensuel (dans le seul but de rduire la

    charge de travail des conseillers en diminuant

    le nombre de visites auprs des clients), les

    IMC auraient t responsables de prs 40 %

    des dfauts qui ont eu lieu durant la crise.

    http://www.fnam.ma/article.php3?id_article=36http://www.fnam.ma/article.php3?id_article=36http://adala.justice.gov.ma/production/html/Fr/liens/..%5C152272.htmhttp://adala.justice.gov.ma/production/html/Fr/liens/..%5C152272.htmhttps://www.lamicrofinance.org/files/27420_file_essor_crise_redressement_Maroc.pdfhttps://www.lamicrofinance.org/files/27420_file_essor_crise_redressement_Maroc.pdfhttps://www.lamicrofinance.org/files/27420_file_essor_crise_redressement_Maroc.pdf

  • La microfinance au Maroc

    7

    En plus des mesures engages par le

    gouvernement marocain pour faire face la

    crise, il faut ajouter les actions entreprises par

    les IMC qui ont, dans de nombreux cas, mis

    en place un plan agressif de recouvrement

    des crdits, en imposant des modifications

    dans les organes dcisionnels et comprenant

    parfois des poursuites judiciaires contre les

    emprunteurs insolvables. Ces dernires ont

    galement commenc imposer des

    mesures plus strictes pour loctroi de crdit.

    Finalement, les petites IMC ont pris

    conscience des avantages partager leurs

    ressources grce des fusions ou

    lutilisation de systmes administratifs

    communs. En 2009, huit IMC se sont ainsi

    associes la Fondation ARDI, qui tait alors

    la cinquime IMF la plus grand...

Recommended

View more >