La miliaire tuberculeuse bacillifère (à propos de 14 cas)

  • Published on
    03-Jan-2017

  • View
    214

  • Download
    2

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>A angue francaise Lille, vendredi 1er au dimanche 3 fvrier 2013</p><p>CAdl(p</p><p>P stic Dlai aprs allogreffe(mois)</p><p>Traitement volution</p><p>1 6 Rifabutine +CE Dcda</p><p>2 9 RHEZ Gurison</p><p>3 7 RCEM Dcd</p><p>4 30 RHE Gurison</p><p>5 4 RHEZ Amlioration</p><p>6 + culture 6 RCE Amlioration</p><p>7 4 REM Dcda</p><p>8</p><p>NcLLppa</p><p>h</p><p>5PeK</p><p>A</p><p>EcA(LpLcUsLcLalaSTaCdCtl</p><p>h</p><p>5L1SA</p><p>M</p><p>LcbmuCip4tLctetotaut2cbrrc</p><p>h</p><p>174 17e Congrs de pneumologie de l</p><p>onclusion. Ces infections pulmonaires mycobactriennes aprsSCP sont limites au poumon. Elles surviennent habituellementans la 1re anne. Lvolution est le plus souvent favorable. Parmies complications pulmonaires post-allogreffe, elles sont rares4,5 %). Leur frquence est cependant beaucoup plus leve quenopulation gnrale.</p><p>atient Maladie/ge/sexe Espce/localisation(s) Diagno</p><p>LAL/39/M M. kansasii/poumon Culture</p><p>LAM/57/M M. tuberculosis/plvre Biopsie</p><p>LLC/56/M ND/poumon Biopsie</p><p>LMC/29/M M. tuberculosis/poumon Culture</p><p>LLC/35/F ND/poumon BIOPSIE</p><p>LH/40/F M. intracellulare/poumon Biopsie</p><p>LACD/36/M M. tuberculosis/poumon Culture</p><p>LP/63/M ND/poumon Biopsie</p><p>D : non dtermin ; LAL : leucmie aigu lymphode ; LAM : leu-mie aigu mylode ; LLC : leucmie lymphode chronique ;MC : leucmie mylode chronique ; LH : lymphome de Hodgkin ;ACD : leucmie aigu cellules dendritiques ; LP : leucmie lasmocytes ; R : rifampicine ; H : isoniazide ; E : thambutol ; Z :yrazinamide ; C : clarithromycine ; M : moxifloxacineDcs non reli linfection mycobactrienne.</p><p>ttp://dx.doi.org/10.1016/j.rmr.2012.10.581</p><p>55ourquoi la tuberculose extrapulmonaire (TEP) estn progression constante en Algrie ?. Khamari , S. NaftiService des maladies respiratoires, hpital Mustapha, Alger,lgrie</p><p>n deux ans (20092011), 180 cas de TEP ont t colliges et leursaractristiques restent inchanges.tteinte de ladulte jeune (40 ans) avec une prdominance fminine64%) nayant pas dantcdents (68 %) et immunocomptents.a localisation ganglionnaire arrive en tte (38 %) suivi de latteinteleurale (32 %) puis de los (8 %) ;.e diagnostic de certitude a t pos dans 78% des cas par lexamenytohistologique et dans 27 % par lexamen bactriologique.ne trithrapie a t administre tous les patients et des effetsecondaires mineurs ont t nots chez 20% dentre eux.analyse en fin du traitement a confirm la gurison chez 85% desas et des rechutes chez 5%.a TEP autrefois rare en Algrie a vu sa frquence nettementugmenter au cours de trois dernires dcennies contrairement incidence de la tuberculose pulmonaire (TP) qui sest stabilise etmme diminue.i dans les annes 1970 on dnombrait trois cas de TP pour un cas deEP. Cette tendance sest compltement renverse et on dnombrectuellement 65% de TEP contre 35% de TP.eci est-il le reflet dune amlioration des moyens diagnostics ouune diminution de la transmission du Bk dans la collectivit ?e qui est fort probable en raison de lamlioration du plateauechnique et aussi de la transition pidmiologique qui caractrise</p><p>Algrie.</p><p>ttp://dx.doi.org/10.1016/j.rmr.2012.10.5825Pd3</p><p>3 RHEC Amlioration</p><p>56a miliaire tuberculeuse bacillifre ( propos de4 cas). Hilali , N. Zaghba , H. Benjelloun , A. Bakhatar , N. Yassine ,. BahlaouiService des maladies respiratoires, CHU Ibn Rochd, Casablanca,aroc</p><p>a miliaire tuberculeuse est une forme grave et rare de la tuber-ulose qui est souvent due une dissmination hmatogne duacille de Koch. Elle reprsente moins de 2% des tuberculoses pul-onaires. Cette forme est rarement bacillifre. Nous avons menne tude rtrospective au service des maladies respiratoires duHU Ibn Rochd de Casablanca sur une priode de huit ans. Elle antress les patients ayant prsent une TPM+ et une radiogra-hie thoracique compatible avec les lsions de miliaire. Sur les5 cas de miliaire tuberculeuse, 14 avaient une bacilloscopie posi-ive, soit 31 % des cas. Il sagit de neuf femmes et cinq hommes.a moyenne dge est de 38 ans (2067 ans). Un contage tuber-uleux est retrouv dans quatre cas (28,5 %), un antcdent deuberculeuse est retrouv dans un cas (7 %). Le tableau cliniquetait domin par laltration de ltat gnral dans tous les cas,t la fivre dans 12 cas (86 %). La radiographie thoracique a mon-r chez tous les malades des images de miliaire, associe despacits excaves dans trois cas (21,5 %). Le bilan de dissmina-ion a retrouv une atteinte crbromninge dans quatre cas, desdnopathies mdiastinales dans trois cas et une pricardite dansn cas. Le traitement antibacillaire est dmarr en urgence dansous les cas selon lancien rgime : 2SHRZ/7RE, le nouveau rgime :RHZEb/4RH, et le traitement de rechute a t prescrit dans unas, et la corticothrapie est dmarre dans 1 cas. Lvolution taitonne dans 11 cas (78,5 %). Nous dplorons un dcs par insuffisanceespiratoire. La miliaire tuberculeuse est urgence diagnostic et th-apeutique, dont le pronostic dpend de la prcocit de la prise enharge.</p><p>ttp://dx.doi.org/10.1016/j.rmr.2012.10.583</p><p>57rofil pidmiologique et clinique des ractionshypersensibilit aux antibacillaires : propos de</p><p>9 cas</p><p>dx.doi.org/10.1016/j.rmr.2012.10.581dx.doi.org/10.1016/j.rmr.2012.10.582dx.doi.org/10.1016/j.rmr.2012.10.583</p></li></ul>