LA PREMIERE SESSION ORDINAIRE DU COMITE TECHNIQUE SPECIALISE DE LES ?· 2017-03-08 · Quels sont les…

  • Published on
    15-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • IE18274 - 64/29/15

    LA PREMIERE SESSION ORDINAIRE DU COMITE TECHNIQUE SPECIALISE DE LUNION AFRICAINE SUR LE TRANSPORT, LES INFRASTRUCTURES INTERCONTINENTALES ET INTERREGIONALES, LENERGIE ET LE TOURISME

    THME : Financement des infrastructures en Afrique

    TOURISME ET SECURITE EN AFRIQUE

    AFRICAN UNION

    UNION AFRICAINE

    UNIO AFRICANA

    Addis Ababa, Ethiopia P. O. Box 3243 Telephone: +251 11 551 7700 Fax: +251 11 5 517 844

    website: www.au.int

    http://www.au.int/

  • Page 1

    I. Historique 1. Divers pays et rgions de la plante font face aux dfis dassurer la sret et la scurit du tourisme. Le monde est confront aux problmes de scurit et lAfrique noccupe pas un bon rang en matire de sret et de scurit dans la plupart des cas. Elle est perue comme une destination touristique trs volatile et haut risque. En fait, certaines rgions de lAfrique ont t caractrises par des conflits inter et intratatiques, linstabilit politique, les troubles sociaux, les services de police inadquats et des mesures de sret trs limites en matire de tourisme. La situation a t aggrave par les menaces et les attaques des terroristes qui dans la plupart des cas ont cibl les rgions touristiques comme au Mali, Djibouti, en Tunisie, en Somalie, au Kenya et en Ouganda.

    2. La sret et la scurit constituent une composante vitale pour quune destination demeure comptitive, attire linvestissement et maintienne une image positive en tant que destination touristique. Selon le Forum conomique mondial (2015), malgr la riche diversit en ressources naturelles et culturelles, les pays africains (plus particulirement en Afrique subsaharienne) noccupent pas un rang favorable selon lindice comptitif du tourisme et des voyages en raison des multiples dfis auxquels ils font face. Le dficit en termes de sret et de scurit dans le secteur du tourisme fait partie des dfis identifis qui menacent la durabilit du secteur du tourisme sur le continent africain. La plupart des pays en Afrique subsaharienne enregistrent des scores faibles dans les divers paramtres de sret et de scurit qui leur tour impactent ngativement leur rang lchelle mondiale (cf Tableau 1).

    Tableau 1: Classement des pays africains subsahariens en matire de sret et de scurit du tourisme lchelle mondiale

    Rang en matire de sret et de scurit (n=141)

    Pays Rang

    mondial (n=141)

    Valeur moyenne

    (score 1-7)

    Cots commerciaux

    de la criminalit et

    de la violence

    Fiabilit des

    services de

    police

    Cots commerciaux du terrorisme

    Indice de lincidence

    du terrorisme

    Taux de lhomicide

    Rwanda 51 5.58 6 21 37 111 129 Zambie 68 5.40 62 79 29 1 112 thiopie 80 5.18 44 93 90 1 116 Botswana 84 5.15 90 63 20 1 125 Seychelles 86 5.09 87 68 106 1 103 Tanzanie 100 4.85 88 107 98 103 119 Ouganda 109 4.62 116 95 129 1 112 Burundi 112 4.55 113 140 105 108 95 Afrique du Sud

    119 4.30 131 102 30 101 134

    Kenya 131 3.78 127 85 133 131 84 gypte 136 3.40 135 110 140 133 68

    Source: World Economic Forum, 2015

  • Page 2

    3. Au vu de ce qui prcde, lon peut souligner quafin de devenir plus comptitive en matire de destination touristique, lAfrique doit se pencher srieusement sur les questions de sret et de scurit en particulier prsent que davantage de gens sillonnent le continent et quil y a une demande de voyage interrompue et une rduction des contrles aux frontires. Cependant, le continent fait toujours face de nombreux dfis (cf section 3). II. Vue densemble du tourisme et de la scurit en Afrique

    4. Au fil des ans, un certain nombre de cadres continentaux et rgionaux, institutionnels, administratifs et politiques ont t crs pour examiner les dfis scuritaires en Afrique. Il sagit, entre autres, du Dpartement Paix et Scurit de lUnion africaine, du Conseil de Paix et scurit, de la Force africaine en attente et dun certain nombre de mcanismes continentaux dalerte rapide qui ont t mis au point. LUA ainsi que dautres partenaires internationaux ont particip activement un certain nombre dinterventions pour instaurer nouveau la scurit dans plusieurs tats membres y compris la Somalie au titre de la mission de lUA en Somalie (AMISOM), au Darfour au titre de la Mission de lUnion africaine et des Nations Unies au Darfour (UNAMID), pour ne citer que ceux-l. LUA a galement collabor troitement avec diverses communauts conomiques rgionales (CER) et mcanismes rgionaux pour garantir un environnement stable et sr. Afin de parer aux situations de conflit et dinscurit, bon nombre de CER ont cr des initiatives de paix et de rsolution des conflits sur le continent en loccurrence lIGAD, la CEDEAO, la SADC, entre autres. 5. Cependant, en dpit de ces efforts, des problmes de scurit nont cess de se poser en Afrique, ce qui affecte largement le tourisme qui est un secteur sensible impliquant diverses perceptions, des approches au risque et la propension la manipulation de linformation et la dformation de la ralit. Cette communication soulve donc un certain nombre de problmes principaux (section 4) qui mritent dtre examins par le Comit technique spcialis.

    III. Dfis principaux

    En dpit des divers efforts pour viter et combattre la problmatique de linscurit en Afrique, plusieurs destinations nont cess de faire face aux problmes de sret et de scurit et cette situation mine en permanence la comptitivit du continent. Les dfis majeurs comprennent:

    6. Le manque dun cadre institutionnel exhaustif pour coordonner les questions de sret et de scurit affectant le secteur du tourisme en Afrique.

    7. Le dficit de recherche et dinformation au sujet de la corrlation entre les situations dinscurit et leur impact sur le secteur du tourisme. 8. Les stratgies non coordonnes et non harmonises pour viter et contrler les problmes de scurit au niveau des CER et du continent.

  • Page 3

    9. Le manque de directives rgionales harmonises et de normes visant assurer la sret et la scurit des touristes dautres personnes dans le secteur du tourisme.

    10. La capacit limite au niveau des destinations pour viter et combattre la criminalit internationale et linscurit y compris la cybercriminalit et le terrorisme.

    11. Lintermittence des conflits inter et intra tatiques et les troubles sociaux qui affectent ngativement limage de lAfrique en tant que destination touristique.

    IV. Problmes principaux aborder avec les experts du CTS 12. Tel que mentionn prcdemment, la sret et la scurit sont des composantes vitales pour relater des expriences de tourisme de qualit et veiller ce quune destination demeure comptitive. Par consquent, il convient de dployer des efforts rgionaux et continentaux pour tenter daborder les dfis principaux de la scurit auxquels est confront le secteur du tourisme en Afrique. Les lments suivants sont les problmes principaux ports lattention des experts du CTS avec les questions correspondantes:

    13. Cadre institutionnel et rgulateur Bien quil existe un cadre de scurit gnral au niveau de lUA, peu dattention est porte sur le secteur du tourisme. Par consquent, quelle devrait tre la structure du cadre spcifique au secteur du tourisme pour que les besoins de sret et de scurit y soient consacrs ?

    14. Rduction ou prvention des incidents de scurit Diverses stratgies et divers tats ont adopt diffrentes stratgies pour dtecter et viter les problmes de scurit avec des niveaux de succs varis. Quels aspects doivent tre examins pour explorer loption dlaboration de stratgies rgionales et continentales axes sur les leons apprises au niveau national et de la destination ?

    15. Mcanismes de collaboration des parties prenantes Le succs des stratgies de scurit est largement tributaire de la participation des parties prenantes. Qui sont les parties prenantes principales ? Quels sont leurs rles respectifs et quel est le mcanisme de coordination appropri ?

    16. Participation du secteur priv /public Dans la plupart des pays, la scurit a t essentiellement contrle et gre par les organes du secteur public en particulier la police et larme. Cependant, dans le secteur priv se trouvent les principaux moteurs du secteur du tourisme. Par consquent, quels sont les rles du secteur priv et quel devraient tre la nature et le niveau de leur participation pour aider aborder les questions de sret et de scurit affectant le tourisme en Afrique ?

  • Page 4

    17. Information et ducation sur la sret et la scurit du tourisme Les touristes jouent un rle crucial en matire de sret et de scurit. Ds lors y a-t-il une information et une ducation appropries pour les touristes ? Quels sont les moyens appropris de fournir linformation et amliorer leur participation ?

    18. Recherche sur le tourisme et la scurit Combien de recherches ont t effectues sur le lien entre la scurit et la performance du tourisme en Afrique ? Quelles sont les mthodologies contemporaines dans lvaluation de limpact de la scurit sur le tourisme ? Quels facteurs influencent la gravit des impacts sur les destinations touristiques en Afrique ?

    19. Mcanisme de planification et de coordination de lurgence scuritaire Quelles sont les meilleures pratiques en planification et en coordination lorsquil se produit des urgences de scurit ? Comment dautres continents ont-ils pu grer les urgences de scurit affectant le secteur du tourisme ?

    20. Attnuation de limpact, rsilience et stratgies de recouvrement suite aux incidents de scurit- Comment les destinations peuvent-elles attnuer les impacts de scurit sur le tourisme ? Quels sont les facteurs qui influencent la rsilience des destinations confrontes aux problmes de scurit ? Quelles leons peuvent tre tires des diverses stratgies de redressement mises en uvre par les destinations affectes par les incidences de scurit ?

    21. Gestion de la communication et de linformation dans les incidents post-scuritaires Comment les pays et lAfrique en gnral, grent-ils la communication lorsquil se pose des problmes de scurit ? Quel est le rle des mdias dans la conception de limage de lAfrique en tant que destination touristique ? Comment rduire au minimum, la dformation, la manipulation et lexagration de linformation ?

    22. Criminalit internationale et inscurit Quel est ltat de prparation des tats africains pour viter et combattre la criminalit internationale et linscurit (y compris la cybercriminalit et le terrorisme) qui menacent le secteur du tourisme mondial ?

    V. Recommandations politiques 23. Sur la base des dfis auxquels est confront le tourisme suite aux problmes de scurit, les recommandations suivantes sont faites pour donner une orientation sur la voie suivre.

    24. Il convient dtablir une cartographie de la sret et de la scurit en matire de tourisme afin dvaluer le niveau et la nature de la sret et de la scurit aux niveaux national et rgional.

  • Page 5

    25. Faire une analyse institutionnelle et politique pour valuer la porte de lintgration des questions de sret et de scurit du tourisme dans les cadres nationaux, rgionaux et continentaux.

    26. Crer une plate-forme aux niveaux national, continental et des CER o diverses parties prenantes peuvent changer et dployer des efforts pour discuter, concevoir et excuter des stratgies pour viter et combattre les problmes de scurit dans le secteur du tourisme.

    27. Effectuer des tudes comparatives pour examiner les meilleures pratiques de diverses destinations dans le monde sur la faon daborder et de traiter les questions de scurit lies au tourisme.

    28. Concevoir des stratgies pour amliorer la recherche en matire de sret et de scurit en particulier comment la scurit influence limage de la destination, les perceptions des touristes, le comportement en voyage, la dure du sjour, les dpenses effectues par le visiteur, entre autres.

    29. Concevoir des stratgies pour amliorer limage et la comptitivit de lAfrique en tant que destination touristique prfre dans le monde.

    VI. Conclusion 30. La comptitivit de lAfrique en tant que destination touristique est largement influence par, entre autres facteurs, la faon dont les touristes peroivent leur risque ou le danger (que cela soit rel ou non) en visitant le continent. tant donn le classement de lindice de comptitivit du tourisme et du voyage trs faible de lAfrique, il est important que le continent mette en place des mesures pour examiner un certain nombre de problmes y compris la sret et la scurit limites en matire de tourisme. En exploitant les cadres institutionnels et politiques de lUnion africaine, beaucoup pourrait tre fait pour amliorer la sret et la scurit du tourisme qui son tour influencera laptitude de lAfrique maintenir une image positive, crer un environnement des affaires propice au tourisme et attirer linvestissement. La comptitivit de lAfrique samliorera lorsque des stratgies bien conues et coordonnes sur la sret et la scurit seront mises en uvre.

  • Page 6

    31. Rfrences:

Recommended

View more >