LA PRISE EN CHARGE DES ENFANTS HANDICAPES DANS LENSEIGNEMENT SPECIALISE ET ORDINAIRE Séance de synthèse ED020P1 janvier 2007 janvier 2007 Equipe R.E.P.E.R.E

  • Published on
    03-Apr-2015

  • View
    103

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Page 1
  • LA PRISE EN CHARGE DES ENFANTS HANDICAPES DANS LENSEIGNEMENT SPECIALISE ET ORDINAIRE Sance de synthse ED020P1 janvier 2007 janvier 2007 Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI
  • Page 2
  • 2 AVANT DE COMMENCER Meilleurs vux de russite bien sr, mais pas seulement ( vous de complter) .
  • Page 3
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 3 SOMMAIRE L'ducation des enfants et jeunes handicaps : une proccupation qui sest construite au fil du tempsL'ducation des enfants et jeunes handicaps : une proccupation qui sest construite au fil du temps Linadaptation scolaire : une question ancienneLinadaptation scolaire : une question ancienne La priode sgrgativeLa priode sgrgative La priode prventiveLa priode prventive La priode intgrativeLa priode intgrative La notion de handicap selon la classification internationale du handicap (C.I.H.)La notion de handicap selon la classification internationale du handicap (C.I.H.) La notion de handicap selon la classification internationale du fonctionnement de la sant et du handicap (C.I.F.)La notion de handicap selon la classification internationale du fonctionnement de la sant et du handicap (C.I.F.) Dfinition du handicap dans la loi du 11 fvrier 2005Dfinition du handicap dans la loi du 11 fvrier 2005
  • Page 4
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 4 LEDUCATION DES ENFANTS ET JEUNES HANDICAPES : UNE PREOCCUPATION QUI SEST CONSTRUITE AU FIL DU TEMPS...
  • Page 5
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 5 XVI-XVII sicle HANDICAP MENTAL = FOLIE Le handicap offense lordre royal Le grand enfermement Mais le handicap devient un problme social rsoudre (selon H.-J. STIKER)
  • Page 6
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 6 IDIOTIE = HANDICAP MENTAL = ALIENE LEDUCABILITE Diffrenciation pdagogique Accs la culture possible ABB DE LEPE V. HAY L. BRAILLE ABB DE LEPE V. HAY L. BRAILLE XVIII sicle P. PINEL (1745 - 1826) D. ESQUIROL (1772 - 1840) XVIII sicle P. PINEL (1745 - 1826) D. ESQUIROL (1772 - 1840) Dficiences sensorielles Mais les actions de ces prcurseurs ne signent pas linterruption du processus denfermement institutionnel
  • Page 7
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 7 ARRIERE = HANDICAP MENTAL ALIENE LOI DE MARS 1882 Obligation scolaire, laque et gratuite J. FERRY XIX sicle J.M. GASPARD ITARD (1774 - 1838) E. SEGUIN (1812 - 1880) XIX sicle J.M. GASPARD ITARD (1774 - 1838) E. SEGUIN (1812 - 1880) Dficiences intellectuelles PEDAGOGIE BASEE SUR LES FONCTIONNALITES DE LINTELLIGENCE REEDUCATION PSYCHOMOTRICE Drive technique et pragmatique qui classe et tiquette, exclue les catgories de personnes dites anormales Lducation spciale
  • Page 8
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 8 EN CONCLUSION... ET PAR RAPPORT AUX ACTEURS ET PAR RAPPORT AUX ACTEURS : Ils manifestent tous de l'intrt pour les enfants Refus d'un constat fixiste propos de l'tat de ces enfants Possibilit de l'ducation et de l'volution de ces enfants Ils montrent du respect pour leurs "lves" Ils tirent profit d'essais antrieurs pour inventer Ils sont conscients de leurs limites d'action Leurs tentatives s'inscrivent en dcalage avec les ides dominantes et la marge des milieux autoriss ou "officiels Ils cherchent diffuser leurs travaux pour en faire bnficier d'autres enfants.
  • Page 9
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 9 TOUJOURS EN CONCLUSION ET PAR RAPPORT AUX REPRESENTATIONS DU HANDICAP ET A LA QUESTION DE LEDUCATION ET PAR RAPPORT AUX REPRESENTATIONS DU HANDICAP ET A LA QUESTION DE LEDUCATION : Des mots qui construisent de reprsentations et inscrivent la personne handicape dans des catgoriesDes mots qui construisent de reprsentations et inscrivent la personne handicape dans des catgories Didiots, dalins, dinfirmes, dinvalides jusquau XIX ceux darrirs et danormaux dbut XX, puis de dficients et dinadapts au milieu XX handicaps aujourdhui. Catgorisations qui enferment et mettent part, qui gomment les diffrences et la singularit du sujet Accepter la diffrence exige une posture, une manire dtre autrui plus quune connaissance savante du handicapAccepter la diffrence exige une posture, une manire dtre autrui plus quune connaissance savante du handicap lever lenfant handicap cest imaginer que quelque chose est possible pour le rendre possible (Ch. GARDOU), cest lutter contre le sentiment dimpuissance, le dcouragement.
  • Page 10
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 10 Eduquer cest donc refuser les dterminismes (le pouvoir de la norme)Eduquer cest donc refuser les dterminismes (le pouvoir de la norme) Eduquer cest favoriser laltrit : prendre en compte lautre diffrent (un autre moi-mme, un mme diffrent) qui ncessite :Eduquer cest favoriser laltrit : prendre en compte lautre diffrent (un autre moi-mme, un mme diffrent) qui ncessite : un travail sur la question des reprsentations du corps, de la diffrence, d autrui qui demande donc d viter la catgorisation qui dpersonnalise Quel que soit le handicap, la personne handicape nest pas quun objet de soin mais un sujet citoyen (loi du 2 janvier 2OO2) De la personne handicape la personne en situation de handicap ENCORE EN CONCLUSION (FIN)
  • Page 11
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 11 L INADAPTATION SCOLAIRE : UNE QUESTION ANCIENNE LE XX SIECLE : UNE SUCCESSION DE TROIS GRANDES LOGIQUES EDUCATIVES LE XX SIECLE : UNE SUCCESSION DE TROIS GRANDES LOGIQUES EDUCATIVES Introduction : sortir les enfants arrirs des asiles dalinsIntroduction : sortir les enfants arrirs des asiles dalins La priode sgrgative : du dbut du XX sicle la fin des annes 60La priode sgrgative : du dbut du XX sicle la fin des annes 60 La priode prventive : du dbut des annes 70 la fin des annes 80La priode prventive : du dbut des annes 70 la fin des annes 80 La priode intgrative : depuis la loi dorientation de 1989La priode intgrative : depuis la loi dorientation de 1989
  • Page 12
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 12 INTRODUCTION Les lgislateurs se questionnent sur le sort des lves en marge et proposent deux types de solution : amnagement scolaire pour les plus capables (loi Ferry) dispense mdicale pour les autres Demande de cration de classes spcialises pour sortir les enfants les plus capables des salles asilaires Donc volont dintgration dans le systme ducatif mais qui na jamais t la volont des enseignants
  • Page 13
  • La priode sgrgative du dbut du XX sicle la fin des annes 60
  • Page 14
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 14 ANORMAL = HANDICAP MENTAL = ARRIERE DEBILE= DEFICIENCE INTELLECTUELLE = RETARD MENTAL LOI DU 15 AVRIL 1909 Les 1re classes spcialises DEBUT XX sicle A. BINET (1857 - 1911) D.M. BOURNEVILLE (1840 - 1909) DEBUT XX sicle A. BINET (1857 - 1911) D.M. BOURNEVILLE (1840 - 1909) Progrs techniques, scientifiques et volutions juridiques et lgislatives vont contribuer lmergence dun mouvement intgratif Les arrirs scolarisables gs de 6 13 ans sont pris en charge dans des classes de perfectionnement Logique dexclusion
  • Page 15
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 15 DEFICIENCE = HANDICAP MENTAL FRONT POPULAIRE(1936) INADAPTATION = DEFICIENCE MENTALE = DELINQUANCE VICHY(1943) XX sicle Assistance et reclassement de lenfance dficiente Organisation du statut de lenfance dficiente Lhgmonie du secteur mdico-ducatif priv Ide dintgration scolaire DBILIT SOCIALE = DEFICIENCE INTELLECTUELLE Laprs-guerre Forte demande sociale dducation Prparer lentre au collge Cration des IMP, IMPro, CAT OBLIGATION SCOLAIRE OBLIGATION SCOLAIRE (16 ANS) INTOLERANCE A LINADAPTATION
  • Page 16
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 16 La priode prventive du dbut des annes 70 la fin des annes 80
  • Page 17
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 17 Lchec scolaire devient une proccupation centrale L exclusion des enfants handicaps volue avec un nombre considrable d enfants carts du systme scolaire La prvention devient une proccupation (Piaget, Brunner, Vygotski) Dveloppement d une rducation par pdagogie dadaptation en raction la sgrgation scolaire (Classes dadaptation et GAPP) : lenfant doit rester dans sa classe L ide est dintgrer MOMENTANEMENT ces classes pour mieux retourner dans sa classe dorigine
  • Page 18
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 18 La Loi d Orientation du 30 juin 1975 Obligation ducative pour les enfants et adolescents handicaps Lducation spciale est assure par des tablissements spcialiss ou des tablissements ordinaires dans le cadre de lintgration Lintgration fait lobjet dun Projet Educatif Individualis Orientation par les CCPE, CCSD et CDES
  • Page 19
  • La priode intgrative depuis la loi dorientation de 1989
  • Page 20
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 20 La loi dorientation du 10 juin 1989 : placer lenfant au cur du systme Lintgration est institutionnalise : maintenir l enfant dans le systme en le modifiant pour ladapter aux lves Les cycles scolaires sont instaurs et la pdagogie diffrencie se dveloppe Lenseignement spcialis devient lenseignement adapt Adoption de la classification de lOMS
  • Page 21
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 21 Aprs 1989 Les SEGPA doivent conduire les enfants vers un CAP grce un projet personnel de formation La cration des RASED en 1990 La cration des CLIS en 1991 et des UPI en 1995
  • Page 22
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 22 LOI DU 11 FVRIER 2005 RELATIVE AUX PERSONNES HANDICAPES Loi pour lgalit des droits et des chances, la participation et la citoyennet des personnes handicapes Les actions en faveur de la scolarisation des lves handicaps sont renforces par la loi pour l'galit des droits et des chances, la participation et la citoyennet des personnes handicapes. La loi affirme le droit des lves handicapes l'ducation ainsi que la responsabilit du systme ducatif comme garant de la continuit du parcours de formation de chacun. Cette loi est applicable depuis le 1er janvier 2006.
  • Page 23
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 23 La loi du 11 fvrier 2005 fait obligation : d'assurer l'lve, le plus souvent possible, une scolarisation en milieu ordinaire au plus prs de son domicile ; d'associer troitement les parents la dcision d'orientation de leur enfant et toutes les tapes de la dfinition de son projet personnalis de scolarisation (P.P.S.) ; de garantir la continuit d'un parcours scolaire, adapt aux comptences et aux besoins de l'lve ; de garantir l'galit des chances entre les candidats handicaps et les autres candidats en donnant une base lgale l'amnagement des conditions d'examen.
  • Page 24
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 24
  • Page 25
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 25 DE NOUVELLES INSTANCES La Maison dpartementale des personnes handicapes (M.D.P.H.) Sous la responsabilit du prsident du conseil gnral, la M.D.P.H. offre un guichet unique pour amliorer l'accueil, l'information et l'aide apports aux lves handicaps et leur famille. Dcret n 2005 - 1587 du 19 dcembre 2005 La Commission des droits et de l'autonomie (C.D.A.). La C.D.A. prend les dcisions d'orientation et propose des procdures de conciliation en cas de dsaccord. Elle associe troitement les parents la dcision d'orientation de leur enfant. Dcret n 2005 - 1587 du 19 dcembre 2005
  • Page 26
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 26 CONDITIONS DE SCOLARISATION La notion de parcours de formation de l'lve Le parcours de formation de l'lve s'effectue en priorit en milieu scolaire ordinaire. Les modalits de droulement de sa scolarit sont prcises dans son projet personnalis de scolarisation. Dcret n 2005 - 1752 du 30 dcembre 2005 L'amnagement des conditions de passation des preuves des examens et concours pour les candidats handicaps. Dcret n 2005 - 1617 du 21 dcembre 2005
  • Page 27
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 27 CONDITIONS DE SCOLARISATION (suite) Le projet personnalis de scolarisation Le PPS organise la scolarit de l'lve handicap. Il assure la cohrence et la qualit des accompagnements et des aides ncessaires partir d'une valuation globale de la situation et des besoins de l'lve : thrapeutique, rducatif, AVS, matriels pdagogiques adapts. Chaque parcours de formation fait l'objet d'un suivi attentif (transitions entre les niveaux d'enseignement : maternelle, lmentaire, collge, lyce et suprieur). L'quipe de suivi de la scolarisation (+parents) doit se runir au moins une fois par an pour faire le point sur le parcours de chaque lve. Des enseignants rfrents Depuis 2006, tout lve handicap est dot d'un enseignant- rfrent identifi qui le suit tout au long de son parcours scolaire. Les auxiliaires et autres personnels de vie scolaire En 2006, 6 078 auxiliaires de vie scolaire (A.V.S.) dont 4 640 exercent de faon individuelle auprs de plus de 13 500 lves. Les emplois vie scolaire (EV.S.) qui assurent les fonctions d'aide l'accueil et la scolarisation des lves handicaps (A.S.E.H.) sont mobiliss, de prfrence en cole maternelle
  • Page 28
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 28 L'ORGANISATION DU DIAGNOSTIC ET DE L'ORIENTATION DE L'ENFANT ET DE L'ADOLESCENT La prise en charge des enfants et des adolescents handicaps ou en grande difficult s'organise aujourd'hui dans le cadre de quatre secteurs : le secteur de l'adaptation et de l'intgration scolaire relve directement du ministre de l'ducation ; le secteur mdico-ducatif est sous la responsabilit du ministre en charge des affaires sociales ; le secteur socio-ducatif est plac principalement sous la tutelle du ministre en charge des affaires sociales et du ministre de la justice ; la tutelle du secteur sanitaire est exerce par le ministre en charge de la sant. Pour connatre les diffrents secteurs et les diffrentes structures, voir polycopi distribu en cours
  • Page 29
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 29 La mise en uvre de la loi organique relative aux lois de finances (LOLF) et l action de l'ducation nationale destination des lves besoin ducatifs spcifiques L'orientation des enfants et des adolescents s'effectue selon des procdures diffrentes, lies au secteur o seront accueillis ces jeunes
  • Page 30
  • Equipe R.E.P.E.R.E. du CREFI 30 ADMISSION DANS UN TABLISSEMENT OU UN SERVICE RELEVANT DU SECTEUR DE L'ADAPTATION ET DE L'INTGRATION SCOLAIRES En 2005, 104 500 lves, en situation de handicap, sont scolariss dans le premier degr, dont 7% dans l'enseignement priv. + 12% dans l'enseignement public par rapport 2004. Scolarisation en maternelle ( 3 ans) si la famille en fait la demande, des enfants handicaps. (Chaque cole doit accueillir les enfants relevant de son secteur de recrutement). Pour rpondre aux besoins particuliers des lves handicaps, un projet personnalis de scolarisation (PPS) organise la scolarit de l'lve + des mesures d'accompagnement dcides par la Commission des droits et de l'autonomie (C.D.A.). A partir de l'cole lmentaire, l'intgration scolaire peut tre individualise ou collective.
  • Page 31
  • Equipe R....

Recommended

View more >