La toxicité du gammexane

  • Published on
    14-Aug-2016

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>118 Br(,ves c.ommunications Brevi comunicazioni [EXPERIENTIA VoL III]3] </p><p>veines jugulaires externes que nous anastomosons au moyen d 'une canule de Payr. La veine f6morale gauche est ensuite d6nud~e et son bout central est anastomos6, au moyen d 'nne canule de ?Payr, avec l 'extr6mit6 proxi- male des jugutaires anastomos*es pr61ev6es ant6rieure- ment au cou; sur t 'extr6mit6 distale de ces jugulaires anastomos4es, on place une canule de Payr . Enf in, l 'abdomen 6tant incis~ et la veine r6nale gauche 6taut mise gnu , on glisse v ivement , dans son bout r6nal, la canule de Payr d6jX fix~e sur l 'extr6mit6 distale des veines jugulaires anastomos&amp;es; ceci peut se faire si rap idement que la circulat ion r6nale n'en est que tr~s passag&amp;rement troubl6e. Une fois les anastomoses 6tablies, le sang veineux du rein gauche est d6riv6, par l 'anastomose jugulaire, dans la veine f6morale gauche e tse dirige, par son interm6diaire, vers la veine cave inf6rieure. L 'abdomen 6tant referm6 et l 'anastomose veineuse 6tant ext6rioris6e, il est facile ma intenant de pr~lever, dans diff6rentes condit ions exp~rimentales, un 6chanti l lon de sang ve ineux r6nal et d 'examiner ses propri6t&amp;s vasoconstr ictr ices; nous avons, duns ce but, fait usage de la technique de perfusion de l'oreil le du lapin d'apr~s KRAWKOW-BIssEMSKI, modifi~e par J. H. GADDUM et H. KWIATKOWSKI t. </p><p>La technique d6crite ci-dessus nous semble pr6senter l 'avantage de permett re le pr61~vement d'6chanti l lons de sang dans des condit ions tr~s favorables. En effeL les manipulat ions des organes splanchniques, r6duites </p><p>un min imum au cours de l '6tabl isscment de l 'anasto- mose, ne se r~p~tent plus, une lois i ' abdomen referm6; l 'an imal se remet tr~s rap idement des suites de cette 16g~re intervent ion et Ies pr61gvements successifs de sang ve ineux r~.nal se font sans apporter aucune modi- f ication ~ lu c irculat ion r6nale et sans n6cessiter aueune manipulat ion des organes abdominanx. Les facteurs pouvant interf~rer avec une fonct ion r6nale endocrine 6ventuelte ou avec la r6gulat ion de la c irculat ion 6tant, par cons6quent, r6duits Aun min imum, il est possible &amp;examiner , duns des condit ions favorables, les effets, sur le pouvoir vasoconstr icteur du sang r~nal, d 'une sdrie de facteurs se rappor tant g la r6gulat ion de la pression art6rielle. </p><p>Nous avons l ' intent ion de communiquer prochaine- ment les r6sultats exp6r imentaux obtenus au moyen de la technique d6crite ci-dessus. </p><p>J. j . BOUCKAERT et B. D~ LANDSHEERE </p><p>Laborato i re de pathologic g6n6rale de l 'Univers i t6 de Gand (Belgique), le 7 janv ier 1947. </p><p>Summary A method is described al lowing one to take samples of </p><p>venous blood from the kidney, interferences with the k idney funct ions and with the regulat ion of the blood pressure being reduced to a min imum. The venous blood from the k idney is examined concerning its vasoconstr ictor properties, under the inf luence of se- veral factors act ing on the blood pressure regulat ion. </p><p>1 j. H. GADDUM et H. KWIATKOWSKI, J. Physiol. 94, 87 (1938). </p><p>La toxicit~ du gammexane </p><p>L 'admin is t rat ion quot id ienne par vole intramuscu- laire de 0,2 cm 3 par kg d 'une solution huileuse d'iso- m~re y d 'hexachlorcyc lohexane h des chiens entraine </p><p>g6u~ralement au bout de quelques jours le d6veloppe- ment d 'un 6tat d 'apath ie part icul ier; les an imaux refu- sent la nourr i ture, maigr issent rap idement et meurent. Certains sujets sortent cependant de cet ~tat, ~t la p~- riode terminale, pour manifester des crises convuls ives ctoniques plus ou moins fr6quentes. Quand I ' intoxi- cat ion est pouss~e suf f isamment loin, l 'arrSt des in- ject ions n 'a pas pour effet le r~tabl issement de l 'animal . </p><p>L ' in tox icat ion chronique par le gammexane semble, en ordre principal, rompre l '~quil ibre nutr i t i f des ani- maux et, en ordre accessoire, at te indre leur syst&amp;me nerveux. Un chien maintenu dans une cage g m~ta- bol isme satur~e de vapeurs de ce d~riv6 chlor6 et rece- vant un r6gime pauvre eu prot~ines est mort aprSs 25 jours, a t te int d 'une atrophic jaune du foie. </p><p>Dans l ' intoxicat ion aigue, an eontraire, les ph~no- m&amp;nes nerveux dominent. L ' in ject ion intraveineuse d 'une solution alcool ique de gammexane (3,3 mg/kg) provoque l 'appar i t iou imm6diate de convulsions. L 'ad- ministrat ion par sonde gastr ique de 100 mg/kg du pro- duff en solution huileuse ou en suspension aqueuse en- traine, au bout de 15 k 40 minutes, le d~veloppement de ph6nom~nes convulsifs tr~s violents. Des crises d'agi- rat ion clonique d 'une dur6e de 30 g 60 secondes ap- paraissent routes les 5 g 10 minutes; elles s 'espacent au bout de quelques heures ct l 'an imal se r~tablit. </p><p>Ces convulsions sont d'or igine eentrale, car elles ne si~gent qu 'au niveau de ta face chez l 'animal dont Ia moelle est sectionn~e duns la r6gion cervicale snp6rienre; cUes font place g une paralysie f lasque dans les membres post6rieurs apr&amp;s rachianesth4sie lombaire. </p><p>La narcose r6atis6e an moyen d'anesth6siques tels que la chloralosane et I '6ther n 'emp6che nul lement le d fve loppement des crises convnlsives. An contraire, l 'admin ist rat ion d 'une dose narcot ique d 'un barb i turate fai l cesser ins tantan6ment les monvements cloniques apparus ~t la suite de l ' in jeet ion intraveineuse de gam- mexane ~un chien anesthfsi6 g la chloralosane. Ces mouvements ne r6apparaissent qne pour une nouvel le inject ion d 'une forte dose du d6riv&amp; chlor6. </p><p>Chez l 'animal en crise convulsive, le taux du calc ium n'est gu~re modifi6, mais duns plusieurs cas celui du potass ium nous a paru augment6. </p><p>D'aprSs plusieurs de nos constatat ions pr61iminaires, l ' intox icat ion par le gammexane est 6tro i tement ap- parentde g celle du DDT. Nous poursuivons ces re- cherches dans le but d'6tabl i r le m6canisme &amp;appar i t ion des ph6nom~nes nerveux. </p><p>E. PHILIePOT et M. J. DALLEMAGNE </p><p>Ins t i tu t de th~rapeut ique exp6r imentale et Labora- toire de chirurgie exp~rimentale, Univers i t6 de Li6ge et Laborato i re de recherches de la Soci6t~ belge de l 'azote et des produi ts chimiques du Marly, le 12 ]anvier 1947. </p><p>Dur ing chronic poisoning, gammexane chiefly pro- vokes a d isturbance of the nutr i t ive balance of the dog : degenerat ion of l iver occurs, </p><p>In acute poisoning, animals show clonic convuls ions of central origin, often accompanied by an increase of the potass ium levd in the blood. Calcium concentrat ion does not change. </p><p>The convulsions shown by the animal anaesthetized with chloralosane or ether are stopped under the in- f luence of a barbiturate. </p></li></ul>