L'architecture chinoise

  • View
    3.537

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • 1. Larchitecture Chinoise

2. Anne 2010 / 2011Raisa Gringanu Pauline MolinierL origine delarchitecturechinoise 3. Depuis les origines, larchitecture en Chine, dans les zones de peuplement Han, tait majoritairementune architecture de bois, les murs de briques ntant pas porteurs. Larchitecture chinoise traditionnelle aconserv un caractre absolument original. Les villes ont t construites avec une symtrie parfaite; presque touteles maisons sont basses, un ou deux tages. Cest sous cet aspect que se prsentaient globalement les villescomme les campagnes chinoises avant les anne 1980, et la quasi-totalit des constructions dataient desdynasties Ming et Qing. Dautres formules que cette architecture de bois et de brique mise au point au Nord dela Chine, mieux adaptes aux conditions locales de ce pays immense et contrast, ont su rsister ce modledominant. Donc, selon les lieux et pour la plupart des populations Han, dans les maisons les plus huppes,lossature de bois, quand elle existait, reposait sur une plate-forme de fondation, et le toit pouvait avoir uncaractre plus ou moins dcoratif selon le statut de ldifice et selon les moyens de ses ventuels propritaires.Larchitecture, en Chine comme en Occident, est aussi le reflet des penses qui sont luvre dans lescultures et dans les socits, sur lesquelles les spcialistes des constructions sappuient pour penser larchitecture.En Chine larchitecture civile et militaire ancienne repose sur les deux traditions de pense dominantes :Le confucianisme .Le taosme.Ces deux penses sont des philosophies et des religions. 4. Larchitecture des jardin quant elle prend son inspiration dans le Bouddhisme.Larchitecture contemporaine en Chine est confie des cabinets darchitectes qui appliquent les valeurs et lesmthodes de modernisme de larchitecture.Limage la plus communment rpandue de larchitecture chinoise est celle du pavillon dont les avant-toits sontrelevs en courbes gracieuses. Cette image et celle de pagode chinoise, ont donn lieu, de par le monde occidental de multiples variations, suivant le got pour les styles historiques et exotiques aux XVIIme et XIXme sicles.La mode en Chine des toits aux angles fortement relev remonte au moins au Xime sicle et signaletraditionnellement le monde des lites. Aujourdhui elle sapplique partout, jusque dans les Chinatowns etcertains immeubles contemporains, plutt comme un signe dappartenance au monde chinois ou cherchant leparatre, afin de correspondre cette image pour des raisons parfois purement commerciales. 5. Dans cette Chine ancienne, le pouvoir imposait un code minemment hirarchis pour tout lmentarchitectural, comme il y avait un code vestimentaire, il y avait donc un code architectutal. Ainsi tous leslments des formes architecturales soumises au pouvoir, jusque dans leurs moindres dtails, et jusqu lusagedes couleurs ou de tout ornement, sont rvlatrices des codes qui avaient cours lpoque de la construction.Ceci permet de savoir quel tait le statut du propritaire du btiment ou de llment architectural.Le territoire de la Chine et son histoire ont donne naissance une multitude de formes architecturales. Depuisle nolithique jusquaux derniers produits des technologies qui ponctuent les grandes villes chinoises en passantpar les ensembles monumentaux de la Chine Impriale et les traces disperses de lurbanisme ancien,larchitecture domestique actuelle et larchitecture des campagnes chinoises jusquen Mongolie Intrieure, auXinjiang et au Tibet cest cette diversit qui en fait la richesse .A cot de la Grande Muraille et de la Cit Interdite et ses pavillons, des pagodes et des temples, comme le templede Confucius et les temples Taoste, les monastres bouddhiques, les Diaolou, se remarquent surtout la trs 6. grande richesse des constructions.Sur la trs longue dure de lhistoire de la Chine, larchitecture des lites sest significativement transforme.Dans un territoire aux frontires variables au cours des sicles, larchitecture contrle par le pouvoir chinois asu passer dune conception ou dominait la discrtion, voire la dissimulation, au cours des premires dynastiesjusquaux premiers sicles de notre re, et la fin de lEmpire, une conception domine par des formes bien plusgrandioses, dcores, colores.Larchitecture chinoise est reste, non seulement un art de la composition avec dinfinies variations, en fonctiondu statut et des moyens du propritaire, mais plus encore un art de la composition hirarchise de lespace desconstructions et des espaces intrieurs. Cet art se rvle dans toute sa complexit et ses subtilits dans lesgrandes proprits rurales ou urbaines composes sur un axe central, gnralement Nord-Sud, dans le Nord dela Chine ( le bassin traditionnel des Han ) et bnficier dun ensoleillement maximal. Cet art se retrouvegalement dans le Sud ou dans lOuest, mais avec dautres principes lis au climat et aux traditions diffrentes. 7. Les grandsmonuments 8. Parmi les monuments les plus connus on mentionnera que la Grande Muraille et quelques grands temples,particulirement celui du Ciel, Pkin, et quelques beaux ponts de marbre, Pkin, au palais dt, prs de Sou-tcheou, etc. Ces ponts ont quelquefois une grande hardiesse et les arches affectent souvent la forme dun cercleparfait. Les pagodes (ta) cinq, sept, neuf tages, sont nombreuses dans le pays; lune, la plus clbre, tait lafameuse tour de porcelaine de Nankin, construite sous les Ming, et dtruite dans les luttes pour la reprise par lesImpriaux de cette capitale qui tait au pouvoir des rebelles Ta-ping (1864). Les monuments de marbre sontrares; la tombe du Lama, mort Pkin, sous Kien-loung, est un bel exemple, ainsi que la tour de Wou-tchang,mais ceci nest pas de larchitecture chinoise.Les temples sont souvent remarquables par leur ornementation, mais ils nont jamais le caractre grandiose desdifices religieux du Proche et Moyen-Orient et de lOccident. On emploie assez souvent le granit, pour laconstruction des ponts, pour daller les routes, pour ces sortes de portes ou darcs de triomphe, appels pa-leou,en lhonneur des veuves mritantes, des fils dvous. A lpoque impriale, les lois qui rgissaient lesconstructions taient consignes dans un petit ouvrage intitul : le Charpentier de village, et dans un grandrecueil en 50 volumes, attribu lempereur Yong-Thing.Larchitecture chinoise traditionnelle, quel que soit le type de monument auquel elle appartient, prsente uncaractre de simplicit et de provisoire.Les maisons et les monuments ont conserv la forme des demeures mobiles des pasteurs; de l cette lgret quiest leur caractre essentiel. On y retrouve tous les lments constitutifs de la tente; ainsi, les colonnes, droites etminces, en sont les pieux; le toit, recourb, a la forme de la toile ou de la peau qui la recouvraient; les ornements,qui sont principalement des anneaux et des pointes recourbes, rappellent les crochets qui attachaient les peauxaux piliers et les clochettes des bestiaux; enfin, la lgret des constructions est encore celle de la tente. Lespagodes, les palais, les tours, les maisons importantes et les difices publics ne sont quune agglomration departies toutes semblables; il semble que ce sont des tentes entasses dans un mme endroit, ou empiles les unessur les autres. 9. Les architectes chinois nemployrent gure que la brique et le bois pour leurs constructions, et les dcorrent derevtements en porcelaine. Ils y furent en quelque sorte contraints par la violence des tremblements de terre, quincessitaient des reconstructions frquentes, et par la grande humidit de lair, qui y dcompose toutes lesmatires, et qui oblige denduire la pierre elle-mme de vernis impermables, et de couvrir de tapis de feutrejusquaux degrs de marbre des difices. Lemploi de matriaux aisment destructibles suffirait expliquerpourquoi il ny a pas en Chine de monuments trs anciens, quand mme on ne saurait pas quen lan 246 avantnotre re, lempereur Tsin-Chi-Hoang Ti fit dmolir tous les difices importants, pour quil ne restt aucuntmoignage de la grandeur de ses prdcesseurs. 10. Les architectes 11. chinoisLiang Sicheng- Liang Sicheng a t un scientiste spcialis dans les recherches sur larchitecture ancienne. Il at galement lorigine dun classement mthodique et scientifique des matriaux de construction. Ses oeuvressont un patrimoine prcieux dans le monde de larchitecture.Wu Liangyong- Il fut vice-prsident de lassociation de larchitecture internationale (UIA) et prsident de laSocit de peuplement de lhumanit (WSE). Il a prsent des ides innovatrices sur larchitecture chinoise et 12. lducation urbanistique, apportant une contribution importante dans ltablissement des difices la chinoiseet du systme ducatif de lurbanisme en Chine.Zhang Kaiji- Zhang Kaiji est lun des architectes de la premire gnration de la nouvelle Chine. Il a tarchitecte en chef lInstitut de recherche sur la conception architecturale de Beijing, conseiller en architecturedu gouvernement municipal de Beijing, vice-prsident du conseil dadministration de la Socit darchitecture deChine. 13. Les chefsdoeuvres delarchitecturechinoise 14. Situ dans les chanes de monts de lest et du sud de Fujian, la tour en terre brute est connue pour sonarchitecture unique et sa longue histoire. De forme ronde, carre, ovale ou arque, la maison de terre est apparuesous la dynastie des Song et sest dveloppe au cours des dynasties Yuan, Ming, Qing. Elle est luniquehabitation en terre brute au monde qui se trouve dans les montagnes. Construite selon le relief des monts, elleprofite des matriaux naturels comme la terre, le bois et les galets. Elle tient compte aussi la thorie du Fengshuiqui consiste faire cohabiter harmonieusement la solidit et la scurit avec lart dans la mme architecture. 15. Classe sur la liste de lhritage mondial de lUnesco, la tour fortifie de Kaiping remonte la dynastie des Qing.Entre 1920 et 1930, avec linvestissement des Chinois doutre-mer, la construction des tours fortifies de Kaiping aatteint son apoge. On en compte plus de 3