Le petit guide survie

  • Published on
    01-Dec-2014

  • View
    590

  • Download
    4

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Ce document collaboratif appuie un projet de fin d'tude men dans le cadre du Master 1 Cration et ditions Numrique Paris 8 en 2011. Le petit guide de survie est un service sadressant un public de jeunes travailleurs prouvant des difficults avec ladministration. Ils ont entre 18 et 25 ans, et font face des nouvelles responsabilits. Cest une priode qui est souvent synonyme de paperasse et de bouleversements. De plus, toutes ces dmarches arrivent quasiment au mme moment et nous ny sommes pas forcment tous prpars. Pourtant cest un passage oblig et lon remarque que, si on comprend bien toutes les subtilits de ces formalits, elles nous semblent beaucoup plus accessibles et digestes. Nous souhaitions traiter un sujet qui rpondrait un rel besoin, et apporterait des solutions simples aux problmes administratif auquel nous avons tous t confront un jour. Notre but ? Rendre simples et ludiques des sujets parfois barbants par le biais de vido didactique. Il existe dj de nombreux sites traitant ces thmatiques, mais laccs ces informations nest pas facilit par le mdium employ : plusieurs pavs de texte dans lesquels il faut trouver sa solution Nous avons donc cherch rendre linformation plus agrable et intelligible en modifiant sa mise en forme sous forme de vidos dinformation. Pourquoi la vido ? Aujourdhui, plus que jamais, schmas didactiques, jeux ludo-ducatifs, data flow et graphisme participent la comprhension des choses de ce monde parfois difficile exprimer et expliciter par les mdia habituels. Notre premire vido traite la thmatique de la colocation. Cest lun des premiers problmes rencontr lorsquon quitte le logement familial. Se pose alors la question de la colocation, qui est la solution la plus abordable financirement.

Transcript

<ul><li> 1. le petit guide de survie_____________________________________________ Elodie Jaeger, Mdric Lulin, Peggy Durand Master CEN 1 - Paris 8 - juin 2011 </li> <li> 2. RemerciementsEn prambule ce mmoire, nous souhaitons adresser nos remerciements les plus sinc-res toute lquipe pdagogique du Master Cration et Editions Numriques de Paris 8qui nous ont apport leur aide et qui ont contribu llaboration de ce projet.Nous tenons remercier sincrement Ghislaine AZEMAR, qui sest toujours montre lcoute et disponible tout au long de la ralisation de ce projet.Nos remerciements sadressent galement Hlne DESPREZ et Samuel DA SILVA.Enfin, nous adressons nos plus sincres remerciements tous nos proches et amis, quinous ont toujours soutenus et encourags au cours de la ralisation de ce projet. Merci </li> <li> 3. SommaireLquipe ........................................................................................ 7Introduction ................................................................................ 91. Stratgie marketing ....................................................... 11 - 13 1.1 Prsentation du public : socio-style 1.2 Positionnement et questionnement 1.3 Les partenaires 1.4 Quelles sont les retombes attendues ?2. Stratgie de communication .......................................... 15 - 18 2.1 Le design dinformation et le Data Flow 2.2 Schma de complmentarit3. Stratgie de cration ....................................................... 21 - 38 3.1 Le petit guide de survice charte graphique 3.1.1 Pictogrammes / Signes 3.1.2 Le logotye 3.2 Lapplication mobile 3.3 Les flash codes 3.4 Le site Internet 3.5 Le gnrique 3.6 LanimationConclusion .................................................................................. 41Annexes ....................................................................................... 43Bibliographie et webographie ................................................... 57 5 </li> <li> 4. LquipeNous sommes en tout trois dans le groupe de projet : Elodie Jaeger, Mdric Lulin etPeggy Durand. Notre principal point fort tous est notre sensibilit pour le graphisme,ce qui nous a permis davancer assez vite sur les phases de recherches. Nous possdons,bien sr, chacun nos comptences, nos spcificits. Mdric est laise avec le marke-ting et le travail rdactionnel. Elodie se situe plus dans le domaine de ldition alors quePeggy dans celui du multimdia et notamment de lanimation. La principale faiblessedu groupe est de ne pas avoir de dveloppeur. Nous possdons pourtant des notions dedveloppement mais pour le moment trop fragile pour se permettre de se dire dve-loppeur. Nos profils divers mais aussi complmentaires nous ont permis de rebondir surdes ides cratives. 7 </li> <li> 5. IntroductionComment notre projet a-t-il vu le jour ?Aprs une longue priode de recherches infructueuses dides pour notre projet de findtude, cette dernire nous est apparue de faon vidente. En effet, nous nous sommesrapidement dirigs vers notre sujet final car il rpondait un rel besoin auquel nousavons tous t confront un jour ou lautre.De plus, ce projet a un rel impact sur la vie des gens dans la mesure o il accompagnelun des changements le plus important dans notre vie : le passage du statut dtudiant celui de travailleur, dadolescent adulte, ou les responsabilits semblent nous craser.Cette priode est toujours synonyme de changements et dinterrogations, et ce, dans denombreux domaines aussi bien personnels que professionnels. Il faut rguler sa situa-tion avec lassurance maladie, bien souvent quitter le foyer familial qui est la plupart dutemps la maison de son enfance, il est aussi judicieux de bien comprendre sa fiche depaye et tellement dautres choses. De surcrot toutes ces dmarches arrivent quasi-ment au mme moment et nous ny sommes pas forcement tous prpars. Pourtant cestun passage oblig et lon remarque que si on comprend bien toutes les subtilits de cesformalits elles nous semblent beaucoup plus accessibles et digestes.Cependant, un des problmes qui se pose, aussi bien vous qu nous, est que les sujetsqui nous rebutent sont loin dtre les plus palpitants traiter. Ils sont souvent lourd decontenu et font bien plus peur quautre chose.Lors de notre premier tour dhorizon sur la toile nous avons immdiatement observdes sites trs complets qui traitent dj de ces problmatiques. Le contenu est prsenten quantit et on peut, avec beaucoup de courage, trouver la ou les rponses nos ques-tions. Cest la mise en forme de ces informations qui pourrait tre travaille de sorte quelinformation soit plus agrable et intelligible. Aprs avoir fait ces constations et clarifinotre volont dapporter une solution, notre problmatique sest dessine de maniretrs instinctive : Comment rendre attrayant et comprhensible un sujet qui ne lest pas ? 9 </li> <li> 6. 1. Stratgie marketingPanique bord, quand le jeune fait face aux responsabilits1.1 Prsentation du public : socio-styleNotre service sadresse un public bien prcis. Il sagit des personnes qui passent dustatut dtudiant celui de travailleur et qui se confrontent aux changements naturels deleurs statuts. Sont donc aussi bien concerns les femmes que les hommes, toutes cat-gories socio-professionnelle confondues. Ils sont, pour la plupart, des urbains mobilesayant accs internet ou possdant au minimum un smart-phone. Notre cur de public est g de 18 25 ans. Notre public secondaire englobe quant lui des cas plus atypiques (tels que les travailleurs plus jeunes ou plus gs que la normale) et est donc de ce fait plus gnral. Il stend ainsi de 16 28 ans.1.2 Positionnement et questionnementO se place le petit guide de survie dans le march actuel ?Les franais sont de plus en plus perdus face aux problmes juridiques et lajout per-ptuel de nuances aux diffrents textes de lois qui rgissent leur vie. Pour lutter contrece mal, Internet est une source rapide et rgulirement mise jour. Il est utilis par ungrand nombre dentre eux et est reconnu pour faciliter laide de nombreuses person-nes. Cependant, comme nous lavons dj voqu prcdemment, la totalit des sitesproposant une information dtaille sur ces sujets sont extrmement compliqus dansleur architecture. Les informations existent bel et bien mais elles sont noyes dans lamasse dune longue suite de paragraphes que rien ne distinguent les uns des autres. Deplus ce sont souvent des dcoupes de texte de lois qui sont directement proposes auxinternautes. Pas forcment accessibles tous, donc. Le positionnement du petit guide desurvie est simple : proposer aux internautes une information claire, rapide et pertinenteen rponse ses attentes.Pour cela, nous avons dcids de simplifier au maximum le service en jouant sur deuxprincipaux fronts. Dune part, un site propre disposant dune base de donnes regrou- 11 </li> <li> 7. pant toutes nos vidos et de lautre, une insertion de ces mmes vidos chez diffrentspartenaires.1.3 Les partenairesLintroduction nous a dj permis de souligner lexistence de nombreux sites dinfor-mations identiques celles que nous allons traiter. Certes, leur contenu est trs complet,mais leur mise en forme ne facilite pas la comprhension des informations et conseilsdispenss. Le petit guide de survie na pas la prtention dtre innovant dans son conte-nu mais bien dillustrer celui-ci de la manire la plus judicieuse possible. Ds lors, ilnous a paru judicieux et mme essentiel de rutiliser les informations prsentes surles sites spcialiss, car nous navions pas les comptences requises pour diter nospropres sujets. Cest pourquoi nous avons dcid de faire deux nos partenaires. Ainsi,nous pourrons profiter de leur notorit en tant prsent sur leur site et en utilisant leurcontenu, tout en leur donnant la possibilit datteindre une cible nouvelle : les jeunestravailleurs !Nous serons donc visibles depuis les sites de nos partenaires, via nos vidos, et si possi-ble des bannires publicitaires, et bien entendu, dans les crdits.1.4 Quelles sont les retombes attendues et comment vont ellestre mesures ?Nous comptons sur la visibilit que nous offrent nos partenaires, mais aussi la diversitdes supports et mdias quenglobe notre petit guide de survie pour nous garantir denombreux retours dans un premier temps.Lapparition dune vido chez un de nos partenaires nous permettra de gagner en noto-rit, et donc en partenaires. Le cas chant, nous pourrons dvelopper lactivit du pro-jet afin de proposer davantage de vido un rythme plus soutenu, qui pourrait appro-cher six vidos par mois, soit une vido par thmatique tous les mois. Laugmentationde laudience, du taux de clic et de frquentation des sites nous sera bnfique aussi bienqu nos partenaires. Le tlchargement de lapplication smart-phone est galement unbon rfrent qui nous permettra daccder une dimension importante de notre projet :laspect nomade de notre service.12 </li> <li> 8. Bien videmment, lun des moyens les plus simples pour avoir un retour dexpriencedirect est de laisser la parole aux principaux intresss que sont nos utilisateurs. Ilsauront la possibilit de sexprimer via un forum participatif ouvert. Ce forum nous per-mettrait de dterminer les futures thmatiques traiter dans les vidos suivantes.Aprs quoi, nous serons en mesure de dvelopper une quipe. Pour permettre un rende-ment maximal, elle serait compose dun dveloppeur, de graphistes, dont des freelan-ces, dun service marketing et communication, et un gestionnaire assurerait le rythmede travail soutenu quimpose un projet comme celui-ci. En somme, une agence complteafin de grer lensemble des aspects de notre projet pour ne dpendre daucun tiers.Envisager le dploiement du service dautres pays et dans dautres langues si la ne-cessite sen fait ressentir est intressant. Cependant il faut que les thmatiques sy prtent:malgr luniversalit de nos problmatiques, certaines dentre elles nont de cadre ju-ridique quen France car elles ont des caractristiques spcifiques ladministrationfranaise.Viendront ensuite le dveloppement spcifique dautres technologies et mdias : desplaquettes informatives, des applications interactives, des jeux, des bornes interactivessont envisageables. Il faut voir grand !Et enfin, la retombe la plus apprciable, et qui fait partie intgrante de notre probl-matique, serait damliorer limage et la perception de ladministratif et des autres do-maines dinformations. Car nous le savons, les franais, et surtout notre public jeune, nesont pas friands de paperasse administrative.Remarque 1:Selon lAFD - lAlliance Franaise des Designers-, ltude sur lconomie du design me-ne en 2010 relve que la performance du design est apprcie de faon souvent empiri-que et intuitive par les entreprises. Elle a des retombes remarquables sur lapprciationde la marque et/ou des services : Augmenter la satisfaction des clients (pour 74,5 %). Mieux diffrencier vos produits et services de la concurrence (67,9 %). Rendre votre entreprise globalement plus crative (67,9 %). Amliorer votre comptitivit (55,7 %). Accder de nouveaux marchs (59,4 %).1 AFD, documentation en ligne et gratuite : comment crire un brief ? 13 </li> <li> 9. 2. Stratgie de communication2.1 Le design dinformation et le Data FlowPour rpondre notre problmatique, il nous faut rendre linformation plus claire etcomprhensible. En tant que graphiste il nous semblait tous trois logique de nous ser-vir de notre principal atout : la matrise des lments visuels. Nous ne nous en doutionsalors pas, mais notre solution portait le nom de design dinformation.Le design dinformation, lorsquil est graphique, se destine structurer et mettre enforme une information, un contenu, de manires plus claires et directes. Il englobe la fois la slection des informations prsenter, leur structuration et leur visualisation.Lide tant, ici, quun bon croquis vaut mieux quun long discours. Le design dinfor-mation rpond une mthodologie qui doit suivre plusieurs tapes : Recueil de linformation Analyse, tri et hirarchisation de linformation Extraction des facteurs principaux Mise en forme par les designers avec recherche dun cohrence au sein dun systme graphique Tests de lisibilit/visibilit du rsultat graphique conu par les designers 2Dans un premier temps nous avons observ ce qui se faisait dans ce domaine. CdricVillain, enseignant lESAAT, est un spcialiste dans lanimation du design dinfor-mation. Ses courts-mtrages sont populaires, notamment pour leur richesse graphiqueet leur qualit synthtiser et communiquer de linformation. Son court-mtrage LaitCaramel &amp; Chocolat ralis en 2010 loccasion du Dfi de fous numro 15, apporteune rflexion sur les diffrentes couleurs de peau. La grande force de Lait Caramel &amp;Chocolat est lunivers potique que Cdric Villain a russi donner ce court-mtra-ge. En effet, un vritable jeu sinstaure entre les diffrentes couleurs de peau. Il a pra-lablement film diffrentes couleurs de peau (lait, caramel et chocolat) en macro, quilvient placer soit en tant que fond, soit en tant que forme. Ce procd rend la vido plushumaine et nous rappelle chaque seconde le sujet principal. Sajoute a bien sur untravai...</li></ul>