Le secteur agroalimentaire français

  • Published on
    06-Jun-2015

  • View
    18.478

  • Download
    3

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Ghalia TAIBI, "L'identification de l'imitation dans le secteur agro-alimentaire franais", Thse de Doctorat en Stratgie et Management des Organisations, IAE de Lille, juillet 2005.

Transcript

<p>Prsentation du secteur agroalimentaire franaisMme Benyahia-Tabi Ghalia Universit dOran</p> <p>Introduction : Le secteur agroalimentaire est central dans lconomie franaise. Ses forces et son importance sont prouves par la lourdeur de son poids dans le volume des exportations, ainsi que dans le volume de lemploi quil mobilise. La diversit des filires dans le secteur est telle quon ne parle plus de lindustrie au singulier, mais des industries agroalimentaires (IAA). Cette diversit est exemplaire. Elle est prsente dans les filires, les modes de production, les dynamiques concurrentielles, laccs aux marchs internationaux, les relations avec le secteur amont (lagriculture), et laval (la distribution et la consommation), etc. Le secteur est une tape importante dans la chane alimentaire quel que soit le niveau de transformation apport aux produits de base (agricole, laitiers, viandes, crales, etc.). Lintrt conomique de chaque industrie nest pas le mme. Tandis que lindustrie des boissons mobilise de grands budgets de communication et de publicit, ainsi que de grandes marges de valeur ajoute avec une forte dominance des marques, certaines filires avec leurs prsentations naturelles ne prsentent quune faible valeur ajoute (puisque banalises). Les performances des IAA et les comportements des firmes peuvent tre expliqus par trois concepts : la structure du march, la conduite du march et le concept de performance. La conduite dans le march englobe les comportements des acteurs et leurs interventions dans le secteur. Ce concept va tre apprci partir de lvolution du secteur qui traduit lvolution des modes de gestion et dorganisation, des stratgies des acteurs, des prfrences et des tendances de consommation, de lattitude vis--vis des nouvelles technologies en termes dadoption et dindustrialisation, de comportements face aux nouvelles politiques agricoles surtout avec lintgration europenne, face aussi lintgration des services dans les produits agroalimentaires, des politiques suivies par rapport lemploi et la productivit, et enfin195</p> <p>face au poids de la grande distribution : quels sont alors les comportements suivis par les firmes dans de telles conditions ? Un dernier concept concerne la performance des entreprises. Cette performance sera analyse travers les capacits dinnovations et les budgets allous la R&amp;D dans le secteur, mais aussi avec les certifications et la normalisation qui soulignent limportance croissante de la notion de qualit. I. La dfinition du secteur : Le Ministre de lAgriculture et de la Pche dfinit le secteur agroalimentaire comme tant le premier secteur industriel franais. Ce secteur vise essentiellement transformer et conditionner les productions agricoles en aliments. Les IAA transforment 70% de la production finale de lagriculture, et la grande distribution commercialise 65% des produits alimentaires achets par les consommateurs. Le secteur agroalimentaire utilise une matire premire dorigine agricole ou de la pche. Les produits issus du secteur sont destins lalimentation humaine ou animale. Selon J. Nefussi (1989) les IAA occupent une place dans ce quon appelle aujourdhui le systme agroalimentaire , qui va de la fabrication des moyens de production pour lagriculture jusqu la distribution et la consommation. Selon le Ministre de lAgriculture et de la Pche (2002), dans la chane alimentaire, et hormis la valorisation des produits agricoles, la fonction des IAA est essentielle. Elle consiste dans : La production de produits alimentaires de qualit en termes de conservation, dhygine, de scurit et de critres organoleptiques, rpondant aux attentes du consommateur. La prparation, le conditionnement et lexpdition des produits vers les centres de distribution. La fabrication et la commercialisation de nouveaux produits issus de la recherche et de linnovation. Des actions de promotion et dinformation du consommateur. Les IAA sont souvent concentres sur un territoire donn vu les liens troits entre lagriculture des rgions et les industries de transformation, surtout en milieu rural. Cette concentration touche gnralement lindustrie laitire, lindustrie des sucres et des conserves. Par contre, en ville, cest plutt la concentration des abattoirs et des meuneries, vue la proximit des marchs de la consommation. Les usines implantes prs des lieux de production sont gages de fracheur et de qualit avec une rapidit de transformation. Les rgions agricoles sont196</p> <p>caractrises par des spcialisations issues de leurs propres histoires et leurs conditions climatiques. Le tableau suivant rsume la situation, en chiffres, du secteur.Chiffres cls de lindustrie 1999 124.4 405 26.2 17.8 +8.4 2000 125.7 412 27.7 19.3 +8.3 2001 131.2 418 27.4 19.6 +7.8 2002 134 420 28.7 21 +7.6 2003 136 421 28,6 20.3 +8.2 Croissance (2002/2003, valeur %) +1.5% +0.3% -0.3% -3.3% +8% alimentaire Chiffre daffaires (Mds ) Salaris (en milliers) Exportations (Mds ) Importations (Mds ) Soldes (Mds )</p> <p>Tableau n 1 : Les chiffres cls des IAA. Daprs ANIA in C.Ton Nu, 2003. Lexcdent commercial dgag par les changes de produits alimentaires (vins inclus, tabac exclus) slve 1,6 milliards deuros au 1ertrimestre 2004 soit une baisse de 4.4% par rapport au mme trimestre 2003. Les exportations au premier trimestre 2004 (en baisse de 0.9% par rapport lan pass, soit -62 millions deuros) se chiffrent 6.7 milliards deuros. Le chiffre daffaires, aprs une baisse de 0.8% en glissement annuel au dernier trimestre (+0.4% en moyenne annuelle 2003) se redresse de 3.1% au premier trimestre 2004 grce notamment aux excellentes performances des corps gras et des boissons (Agreste Conjoncture, 2004). Laugmentation du chiffre daffaires sexplique galement par la hausse des cots des prix de ventes sur le march interne, engendres par la hausse des cots des matires premires agricoles1. La France occupe le 2me rang mondial pour les exportations agricoles et alimentaires, et le 1er pour les produits de lagroalimentaire devant les Etats-Unis. Dans lUnion Europenne, elles se situent au 2me rang, en termes de chiffre daffaires, derrire les industries allemandes, et devant les britanniques. Le secteur agroalimentaire est un ple dexcellence de lconomie nationale (J-M. Bouquery et C.Renault, 1996). Ce secteur est central pour la socit. Il est rgi par diverses rglementations, pour son caractre stratgique et lmentaire, mais aussi pour sa composition concurrentielle. On voit une diversit et une spcificit dans les rglementations touchant : la politique agricole et lorganisation des marchs, la protection juridique des dnominations et de la production artisanale, les rglementations internationales via diffrents accords, mais encore la prservation de lenvironnement (les enjeux de la pollution et les problmes des sols, etc.). Sajoutent galement les nouveaux enjeux concernant les biotechnologies et les1</p> <p>Due en partie aux alas climatiques notamment la canicule. 197</p> <p>rglementations qui sen suivent. La protection de la proprit intellectuelle est aussi un domaine de rglementation du secteur dans le cadre de lUruguay Round par exemple, ainsi que dans le cadre des ngociations pour la protection des obtentions vgtales, sous lgide de lOMPI. La chane alimentaire est lensemble des activits qui contribuent la mise disposition de biens alimentaires pour les consommateurs finals de la fourche la fourchette . La tche de la chane alimentaire est double : nourrir une population croissante tout en prservant lenvironnement (J-F. Audroing, 1995). Le secteur agroalimentaire est caractris par la diversit des filires, et des produits. Cette diversit na pas dgale. Elle relve aussi des relations avec lagriculture, mais aussi avec la distribution et la consommation, ainsi que la diversit des comportements concurrentiels et des structures des marchs. La relation entre lagriculture et le secteur agroalimentaire rend ce dernier plus vulnrable par rapport aux alas de la production (sols et climats) en termes de qualits et de quantits. Il y a alors une spcificit dans lapprovisionnement des IAA, ainsi quune dpendance vis--vis de la distribution. Hormis ces dpendances (vis--vis de lagriculture et de la distribution), le secteur se trouve au centre de plusieurs tendances : louverture de lespace europen et llargissement des frontires, la force de la grande distribution stend sa diversification elle aussi dans lagroalimentaire, les forces des grands groupes de ngoce et de transformation qui concentrent le march et loligopolisent, les nouvelles prfrences des consommateurs en termes de prix et de qualit, les rvolutions techniques au niveau du transport, de la logistique, etc. Tous ces lments contribuent caractriser encore plus le secteur, et accentuer les niveaux de concurrence, donc diversifier les dynamiques concurrentielles. II. Les structures du secteur agroalimentaire : La diversit des filires dans lindustrie agroalimentaire relve de plusieurs critres : 1. La taille des entreprises oprant dans le secteur (PME et grandes entreprises) ; 2. Le niveau de limplantation gographique et donc de linfluence de lentreprise sur son environnement (rgional, national, transnational, international) mais aussi sur le plan de lexportation ;3.</p> <p>Lappartenance un niveau dans la transformation des produits agricoles et alimentaires et du type de la relation avec lagriculture (on parlera alors des industries de 1re transformation, de 2me transformation, etc.),198</p> <p>4. Lappartenance en termes de produits rcemment, en 2003.</p> <p>selon le code NAF rvis en 1993 et</p> <p>Cette diversit est aussi importante lorsque lon considre les marchs, les produits, les techniques, les circuits commerciaux et financiers et les organisations conomiques, les groupements dentreprises (coopratives par exemple), le chiffre daffaires, lorigine du capital, lappartenance un systme de production, etc. II.1. La structure du secteur agroalimentaire selon la taille des entreprises : Une premire composition est identifie travers la diversit des tailles des entreprises. Le poids de chaque type dentreprise dans chaque filire est trs variable.Salaris 20 49 50 99 100 249 250 499 500 et plus Nombre dentreprises 46.0 19.5 16.2 05.8 04.6 Chiffre daffaires 08.8 08.2 15.4 13.3 34.7 Effectif moyen salari 11.3 10.0 18.6 15.0 35.3</p> <p>Tableau n2 : Concentration des entreprises alimentaires en 2000, en pourcentage. Daprs Enqute annuelle du SCEES EAE (2000) in Ministre de lAgriculture (2002). Selon le Ministre de lAgriculture et de la Pche (2000), les IAA comportent une majorit de PME. Prs de 90% des entreprises sont des PME qui ont moins de 250 salaris (selon la dfinition de lUnion Europenne). Lenqute annuelle dentreprise du SCEES recense un ensemble de 3.110 entreprises de plus de 20 salaris en 1998. Elle montre que les entreprises de moins de 250 salaris occupent une place majeure en dpit des restructurations intervenues depuis plus de 20 ans. Elles constituent 81.5% du nombre des entreprises, et emploient 41% des salaris. En 2002, les PME constituaient 81.7% du nombre des entreprises, ralisent 32.4% du chiffre daffaires et emploient 40 % des salaris (Ministre de lAgriculture, 2002). Ces PME ont russi dans la plupart des cas grce leurs niches ou au choix dun segment de march. Le tissu industriel agroalimentaire est plus composite quil ne le parat. En effet, de nombreuses PME font partie dun groupe franais ou tranger. Limportance des groupes est la plus forte dans lindustrie laitire, les boissons et les corps gras, et la plus faible dans lindustrie du poisson. En 2004, la domination des groupes se renforce dans la transformation laitire. Les entreprises indpendantes conservent une place assez importante dans lindustrie de la viande (site Internet Frenchfoods, 2004).199</p> <p>Selon le SCEES (1998), les groupes dentreprises (environ 220 en 1997), contrlent le quart des 3.110 entreprises du secteur, et les deux tiers de leurs effectifs et leurs investissements corporels, et prs des trois quarts de leur valeur ajoute. Ces groupes dentreprises recouvrent la quasi- totalit des socits de plus de 500 personnes, les trois quarts de celles qui emploient entre 250 et 500 personnes, et prs de la moiti de celles de 100 250 personnes. Les groupes franais dominent, mais une dizaine dentre eux seulement dpassent les 10.000 salaris en France. De plus, seuls Danone et Lactalis exercent leurs activits quasi-exclusivement dans le secteur agroalimentaire. En matire de performances lexportation, seuls cinq groupes franais figurent dans le classement labor par le Centre Franais de Commerce Extrieur (CFCE) pour lanne 2002 savoir : Danone (14me), Lactalis (43me), Pernod Ricard (47me), Bongrain (65me) et Sodiaal (94me). A lexception de Sodiaal, ces groupes franais ont gagn quelques places par rapport lanne prcdente (Snat, 2004). Bien que les grandes entreprises indpendantes ou les groupes dentreprises contrlent les trois quarts de la production, les PME de moins de 20 salaris demeurent importantes dans certains secteurs. Elles sont principalement prsentes dans lindustrie de la charcuterie, les plats prpars ou la dcoupe de viandes, les boissons et dans le chocolat. Le SCEES (1999) en recensait environ 10.000 en 1997. Elles sont implantes dans leur rgion dimplantation. Ce sont les PME dorigine familiale et vocation rgionale, qui sont lorigine des groupes performants des IAA : Bonduelle, Roquette, Besnier, Soufflet, etc. Elles sont souvent la source de linnovation, de la cration demplois et de lanimation conomique des zones rurales.</p> <p>II.2. La structure du secteur agroalimentaire selon le niveau dimplantation des entreprises : Un deuxime regroupement des entreprises dans le secteur repose sur le niveau dimplantation quil soit rgional, national, europen ou international. Sur le plan mondial, malgr les mouvements dinternationalisation, peu dentreprises sont implantes dans la majorit des pays dans le monde, lexception de quelques firmes multinationales surtout amricaines, et quelques entreprises europennes (Coca Cola, Pepsi, Mac Donalds, mais aussi Nestl et Unilever). Les groupes agroalimentaires franais sont aussi classs au niveau mondial. Cest le cas de Danone, LVMH, Lactalis, Pernod-Ricard, et Sodiaal. Le principal investisseur franais au niveau international est le groupe Danone assez diversifi mais concentr dans le secteur agroalimentaire.200</p> <p>Lapparition des entreprises de niveau dimplantation europen est favorise par lintgration europenne et louverture de lespace europen. Certaines entreprises europennes ont ainsi consolid leurs positions, dautres ont commenc simplanter dans les diffrents pays membres de la zone surtout avec lintgration des pays de lEurope de lEst et lEurope Orientale (Nestl, Unilever, Kraft Jacob Suchard, etc.). Presque dans chaque filire, une ou plusieurs entreprises franaises sont prsentes au niveau national ou europen mme si elles ne psent pas lourd dans le classement par chiffre daffaires des 20 premiers groupes europens en 2000 (les entreprises britanniques sont la t...</p>