L’enseignement explicite une pratique ?· L’enseignement explicite une pratique efficace de John…

  • Published on
    12-Sep-2018

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Lenseignement explicite une pratique efficacede John Hollingsworth et Sylvia Ybarra

    Adapt par Daniel D. DemersNotes de lecturede Mlimlune

    Chapitre 1 : Quest-ce que lenseignement efficace ?

    Chapitre 2 : La vrification de la comprhension

    Chapitre 3 : Lobjectif dapprentissage

    Chapitre 4 : Lactivation des connaissances antrieures

    Chapitre 5 : La transmission de linformation aux lves

    Chapitre 6 : Lenseignement des concepts, le dveloppement des habilets et limportance de la leon

    Chapitre 7 : Les exercices guids

    Chapitre 8 : La conclusion de la leon

    Chapitre 9 : Le travail individuel

    Chapitre 10 : La consolidation

    NB : Ces notes de lecture nont pas pour vocation de remplacer la lecture du livre de John Hollingsworth et Sylvia Ybarra. De nombreuses informations ne font pas lobjet de notes. Cest le cas notamment des exemples de leons.

  • Chapitre 1 : Quest-ce que lenseignement efficace ?

    Lenseignant doit enseigner et non attendre des lves quils manifestent des talents quils possdaient dj.

    Lenseignant doit dvelopper les talents de tous les lves. lcole, les enseignants balancent entre lobligation davancer pour couvrir le

    programme et le besoin de ralentir pour que tous les lves acquirent les connaissances et les capacits voulues. Pour cela, il ne faut viser lefficacit de lenseignement.

    Citations douvrages et de recherches montrant que lenseignement explicite / direct est le plus efficace et permet les meilleurs rsultats, surtout auprs des lves en difficult.

    Une dfinition de lenseignement expliciteVoici ses principes essentiels :

    dcrire lobjectif dapprentissage activer les connaissances antrieures (lier celles-ci aux nouvelles) expliquer les concepts dvelopper des habilets expliquer en quoi la leon est importante pratiquer des exercices guids (rsolus avec les lves) conclure une leon pratiquer des exercices individuels (rsolus par les lves seuls)

    Chapitre 2 : Vrifier la comprhension

    Lenseignant doit vrifier tout au long de sa leon la comprhension des lves (et non pas seulement la fin par exemple). Enseigner et vrifier. Enseigner et vrifier. Pourquoi ?

    Si lon se contente de vrifier la comprhension des lves lors de lvaluation sommative finale : on ne peut pas lutiliser. En effet, il est trop tard pour agir. valuer la comprhension pendant la leon permet de rajuster en temps rel et de trouver le rythme de la leon.

    Vrifier la comprhension en cours de leon permet de donner davantage dexplications et dexemples.

    Il faut tout prix viter la rptition derreurs. Vrifier la comprhension favorise les changes et lengagement des lves. Vrifier la comprhension permet de rpter et reformuler de nombreuses fois

    les notions et de les faire entrer dans la mmoire long terme.

  • Quand ?

    Il faut sarrter pour vrifier la comprhension chaque fois que lon a enseign quelque chose.

    - Aprs avoir expliqu lobjectif dapprentissage : demandez vos lves ce quils vont apprendre.- Aprs avoir donn une dfinition, demandez aux lves de la reformuler ou de fournir des exemples.- Aprs avoir donn les tapes de rsolution dun problme, demandez aux lves de les dcrire, de les nommer, den expliquer limportance.- Aprs avoir demand aux lves de rsoudre un problme, leur demander de donner leur rponse et de lexpliquer.

    Ces questions de comprhension doivent tre prpares lavance. Clarifier le contenu de la leon avec des exemples

    Il faut toujours poser la question lensemble des lves et non un en particulier. Il faut marquer un temps aprs avoir pos la question et avant dinterroger

    quelquun afin que tous les lves rflchissent. Choisissez les lves au hasard en piochant leur nom par exemple (on peut

    parfois faire semblant pour pouvoir interroger un lve en difficult).

    La technique EQPCER

    Enseigner dabord : cest une des rgles fondamentales de lenseignement explicite. On explique les contenus avant de poser des questions llve. On value ce que lon a enseign pas les connaissances de llve.

    Questionner Pause : il faut poser une question, faire une pause de quelques secondes (afin

    que tout le monde rflchisse) et interroger llve qui rpondra. On peut rpter plusieurs fois la question en se dplaant entre les tables.

    Choisir un lve au hasard : cest ncessaire pour lucider les incomprhensions. On ne doit pas travailler uniquement avec les lves qui participent en levant la main. Il faut choisir au moins trois lves. On peut utiliser des btonnets (sur lesquels sont inscrits les noms des enfants), mais aussi des cartes, des balles de ping pong

  • couter la rponse : il faut lanalyser pour pouvoir dcider de la rtroaction approprie

    Rtroaction : si un lve se trompe en rpondant ou ne parvient pas rpondre, il faut souvent reprendre les explications. Prvenir lenfant quon reviendra vers lui plus tard, lui dire de bien couter. Interroger un autre enfant. Si sa rponse est correcte, la rpter et revenir au premier lve. Si le deuxime lve se trompe galement : il faut RECOMMENCER la leon. Aprs cela, on rinterroge les mmes lves puis dautres. Les lves doivent toujours pouvoir dire la bonne rponse, mme si pour cela il faut revenir quatre fois vers le mme enfant, mme sil faut que lenseignant souffle la bonne rponse.

    Quand interroger les lves qui lvent la main ?

    Aprs avoir interrog des lves au hasard, et vrifi leur comprhension, on peut interroger ceux qui lvent la main pour aller plus loin.

    On peut demander ces lves ils disposent dune autre mthode qui fonctionne aussi.

    Influencer le hasard

    Quand on tire au sort trois btonnets-prnoms, on peut lire le nom dun lve en difficult personne ne le saura.

    Il faut toujours remettre les btonnets dans le pot (les lves doivent toujours pouvoir tre interrogs).

    On peut ajouter des btonnets choix du professeur, annoncer alors quon va choisir un enfant.

    Utiliser les ardoises

    Cest le meilleur moyen de vrifier la comprhension de tous les lves. Les lves rpondent par crit et relvent tous en mme temps lardoise. Il faut utiliser lardoise le plus possible, ds que la longueur de la rponse

    demande le permet. Demander aux lves dcrire leur rponse sur lardoise et de se prparer

    expliquer leur raisonnement. Faites montrer les rponses, regardez-les toutes. Choisissez quelques btonnets et demandez certains lves dexpliquer leur rponse.

    Si vous remarquez une mauvaise rponse, demandez llve dexpliquer son raisonnement (pour proposer la rtroaction approprie)

    Quand tous les lves sont en activit pour rsoudre, par exemple, un problme sur leur ardoise, ils sont en action et ne se distraient pas.

    NB : Le terme employ par lauteur nest pas ardoise mais tableau blanc. Il ne sagit pas exactement de la mme chose. Le support est celui utilis dans la vido de Hollingsworth. Il est plus lger et beaucoup moins bruyant quand on le repose quune de nos traditionnelle ardoise. Par ailleurs, il contient un volet en plastique sous lequel on peut glisser une feuille ligne, un tableau de conversion, etc.

  • Chapitre 3 : Lobjectif dapprentissage

    Ce chapitre traite de l'importance de formuler un objectif d'apprentissage et de prsenter celui-ci aux lves.

    Qu'est-ce qu'un objectif d'apprentissage ?Un objectif d'apprentissage n'est pas une comptence telle qu'elles sont formules dans les programmes scolaires ou les livrets d'valuation. Un objectif d'apprentissage est ce que les lves doivent savoir faire en fin de sance. Il doit tre trs prcis pour ne prter aucune confusion. Une fois que l'objectif est dtermin, on construit la sance en fonction de celui-ci.Pourquoi toutes les leons doivent avoir un objectif d'apprentissage ?Cela clarifie les enjeux de la leon pour l'enseignant comme pour l'lve.Cela permet de respecter le niveau des lves : on adapte le contenu des programmes aux particularits de sa classe.

    Qu'est-ce qu'un objectif d'apprentissage pertinent ?L'objectif doit comporter :- le concept (ide principale, connaissances) > la plupart du temps un nom- l'habilet (la comptence mesurable) > la plupart du temps un verbe- le contexte (les conditions)Exemple :l'objectif "l'lve sera capable de rsum d'un article de journal",- le concept est le rsum- l'habilet est le fait de rdiger- le contexte est l'article de journal Comment dcortiquer les rsultats d'apprentissage (comptences des BO) en objectifs d'apprentissage ?

    La plupart des comptences formules dans les livrets (par exemple) contiennent plusieurs objectifs d'apprentissage. On peut se baser sur le nombre de verbes pour trouver le nombre d'habilets. Il faut quilibrer les progressions de cycles.Comment rdiger des objectifs d'apprentissage ?

    tape 1 : choisir la comptence du BO travaille.tape 2 : reprer les habilets et les concepts compris dans celle-ci. Observer si le contexte contient des conditions particulires.tape 3 : Dcortiquer la comptence en objectifs d'apprentissage spcifiques.

  • tape 4 : Choisir ou prparer les activits que les lves devront pouvoir raliser autonome en fin de sance.NB : Il est possible de faire la dmarche inverse et de chercher l'objectif d'apprentissage partir d'une activit existante (par exemple dans un manuel). Il faut alors tre particulirement vigilant et s'assurer que l'exercice en question correspond bien au niveau scolaire des lves.Comment enseigner les objectifs d'apprentissage ?Les lves doivent pouvoir dcrire ce qu'ils apprendront (pas le contenu de la sance, mais bien l'objectif d'apprentissage). Il faut :1. Prsenter l'objectif2. Permettre aux lves de se l'approprier3. Vrifier la comprhension de cet objectif avec la mthode EQPCERIl est efficace d'afficher, d'crire ou de projeter l'objectif d'apprentissage pendant la leon. Les lves qui n'ont pas entendu pourront le consulterCela permet de rpter et faire rpter les mots nouveaux ou difficiles.On peut pratiquer la lecture en chur de l'objectif (la vitesse de lecture de l'enseignant ne doit pas tre plus rapide que celle des lves).On peut avoir recours aux gestes pour aider les lves comprendre ou retenir une ide (surtout les lves ayant une mmoire kinesthsique).On peut faire souligner le concept dans une consigne, afin que les lves le retiennent mieux.

    Chapitre 4 : Lactivation des connaissances antrieures

    Ce quatrime chapitre montre comment dans l'enseignement explicite on utilise ce que les lves connaissent dj. Toute leon commence par l'activation de ces connaissances antrieures, afin de les lier avec les nouvelles.

    Que signifie l'activation des connaissances antrieures" ?

    L'activation des connaissances antrieures sert extraire de la mmoire long terme des lves et ramener dans la mmoire de travail, les informations qui vont leur tre utiles, pour comprendre le nouveau contenu. Il peut s'agir d'lments d'une leon prcdente, d'un acquis des annes scolaires passe ou mme de connaissances personnelles partages par les lves (films, lectures).

    Attention : il ne faut pas confondre activation des connaissances antrieures et valuation a priori des contenus qui seront enseigns.

  • Pourquoi activer les connaissances antrieures ?

    Cela simplifie l'acte d'apprendre car le cerveau fonctionne en faisant des liens entre les informations. On respecte ainsi un procd d'apprentissage naturel et mme, on le facilite car les lves ne parviennent pas toujours faire ces liens eux-mmes.

    Quelles connaissances activer ?

    Analyser l'objectif d'apprentissage permet de trouver les connaissances activer. Par exemple, pour l'objectif "comparer et opposer les personnages de deux textes diffrents", on pourra activer les connaissances que les lves ont sur les personnages (le concept) ou sur leur capacit comparer et opposer (la capacit/l'habilet).

    Deux mthodes d'activation des connaissances antrieures ?

    1. L'exprience universelle : il s'agit d'activer des connaissances bases sur l'expriences personnelles des lves (motion, culture commune, vnement vcu par la classe)

    2. La rvision des habilets de base : on revoit alors ce qui a t enseign prcdemment.

    NB : en plus d'activer les connaissances antrieures, rviser les habilets de base peut permettre de combler certaines lacunes, car on les enseigne nouveau.

    Comment faire ?

    L'activation des connaissances antrieures se fait en trois tapes.

    Pour l'exemple utilis l'objectif d'apprentissage est de reprer les adjectifs dans une phrase.

    1. On active la connaissance choisi en se basant sur l'exprience universelle ou sur la rvision des habilets de base.

    Ex : PE prend une pomme dans sa main et demande ses lves de quelle couleurs elle est.

    2. On facilite les interactions avec les lves (utilisation de l'ardoise, pairwork, btonnets).

    Ex :PE croque dans la pomme et demande ses lves d'crire sur leur ardoise comment ils s'e imagine le got.

    3. On explique les liens avec les nouveaux contenus.

    Ex :PE dit que les mots qu'ils ont utiliss servent dcrire la pomme. Aujourd'hui, ils vont parler de ces mots, les adjectifs, qui qualifient les noms.

  • L'activation des connaissances antrieures ne doit pas dpasser cinq minutes.

    Une leon peut dbuter par l'activation des connaissances antrieures puis se poursuivre avec la description de l'objectif d'apprentissage.

    Il ne faut pas utiliser des vocabulaire ou de concept nouveau quand on ractive les connaissances antrieures.

    Chapitre 5 : La transmission des informations

    Ce chapitre a pour but de prsenter quelques stratgies d'enseignement, visant transmettre efficacement les contenus d'apprentissage.

    Les contenus

    Ils sont de deux types. On distingue :

    - les connaissances procdurales : les habilets, stratgies et processus. Elles supposent une mthodologie, une marche suivre.

    Ex : faire une division, rdiger un texte persuasif etc.

    Le rle de l'enseignant est ici d'enseigner comment excuter les diffrentes tapes afin de mener la tche son terme, mais aussi de reconnatre les cas dans lesquels cette habilet peut s'avrer ncessaire. Il faut galement enseigner les concepts en lien avec cette dmarche.

    - les connaissances dclaratives : l'information elle-mme, les faits, les principes.

    Ex : l'adoption d'un projet de loi, la description des tapes de la mitose etc.

    Le rle de l'enseignant ici est d'aider les lves comprendre puis, retenir l'information.

    Les stratgies d'enseignement : l'explication

    "Voici ce que cela signifie"

    L'enseignant transmet verbalement une information ("connaissances dclaratives") ou dit comment faire quelque chose ("connaissances procdurales"). L'enseignant parle gnralement, la troisime personne du singulier, parfois la premire personne du pluriel.

    Les stratgies d'enseignement : la modlisation

    "Je vais vous montrer exactement comment j'ai procd pour rsoudre ce problme"

    L'enseignant rflchit tout haut, la premire personne du singulier. Il met un haut parleur sur son raisonnement interne.

  • Cette mthode d'enseignement est trs importante en pdagogie explicite : elle est trs efficace car elle donne aux lves (et particulirement aux lves les plus dmunis) les outils ncessaires leur russite.

    Cela montre aux lves que la rflexion est ncessaire pour tous, mme pour un adulte enseignant.

    Cela leur permet aussi d'accder aux procdures expertes, car l'enseignant leur "ouvre son cerveau". Pour cela il faut avoir rflchi aux procdures utilises car, parfois, nous procdons...

Recommended

View more >