Les déterminants de l'épargne

  • View
    219

  • Download
    2

Embed Size (px)

Transcript

  • LES DTERMINANTS DE L'PARGNE: THCORIE ET TUDES EMPIRIQUES

    TABLE DES MATIRES Introduction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162

    1. Motifs d'pargne des diffrents mnages . . . . . . . . . . . 162 A. L'pargne constitue en vue de la retraite . . . . . . . . 163 B. Le motif de solidarit des gnrations . . , . . . . . . . 165 C. pargne de prcaution . . . . . . . . . . , . . . . . . . 165 D. Autres motifs . . . . . . . . . . . , . . . . . . . . 167

    II. Agrgation des mnages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 167 A. Incidence du taux de croissance . . . . . . . . . . . . . 167 B. Variables dmographiques . . . . . . , . . . . . . . . . 1 7 0 C. Considrations en matire d'quilibre gnral . . . . . . 171

    111. Facteurs institutionnels et autres . . . . . . . . . . . . . . 173 A. Intermdiation financire et marchs des capitaux . . . . 173 B. Rgimes publics de retraite obligatoires . . . . . . . . . 176 C. Inflation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182 D. pargne, fiscalit et inflation . . . . . . . . . . . . . . . 188 E. Rpartition des revenus . . . . . . . . . . . . . . . . . 19 1

    IV. Rsultats des comparaisons internationales . . . . . . . . . . 1 93 Rsum . . . . . . , , . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 196

    Annexe technique

    A. La thorie du cycle de vie de l'pargne . . . . . . . . . 199 B. L'pargne considre dans un modle de croissance opti-

    male d'un secteur . . . . . . , . . . . . . . . . . . . . 201

    Bibliographie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 2 1 2

    Ce document a t rdig par Peter H. Sturm. La recherche a t effectue par la Division des tudes de Croissance, sous la direction de Friedrich Klau. L'auteur tient a remercier John Hembury et Howard Oxley pour leur aide, et en particulier Masa Kohno pour sa prcieuse assistance dans la compilation de diffrents tableaux rcapitulatifs et dans la prparation d'un compte rendu initial de la littrature sur l'interaction taxation-inflation et son incidence sur l'pargne.

    161

  • INTRODUCTION

    Du point de vue comptable, le taux national d'pargne est gal la moyenne pondre des taux d'pargne des trois principaux secteurs de l'conomie : les mnages, les entreprises et les administrations publiques. La pondration se fait en fonction des parts respectives des trois secteurs dans le revenu national disponible. Une tude complte du taux national d'pargne exigerait donc une analyse des facteurs qui dterminent les taux sectoriels d'pargne et les parts de revenu de chaque secteur. Nanmoins, la grande majorit des etudes du comportement de l'pargne sont axes sur l'pargne des mnages. La raison en est le rle prpondrant que joue celle-ci dans la dtermination de l'pargne nationale. Certaines tudes regroupent l'pargne des mnages et celle des entreprises sous le terme d'a pargne prive D. Cette mthode se fonde sur la considration thorique que le patrimoine global des mnages reste le mme si le secteur des entreprises (prives) ne distribue pas les bnfices raliss, ce qui entrane une augmentation de la valeur des actions (gains en capital pour les actionnaires), ou si tous les bnfices sont distribus sous forme de dividendes puis rinvestis (c'est--dire pargns) par les mnages qui les recoiventl . L'pargne publique est gnralement exclue des analyses du comportement de l'pargne, tant admis qu'elle dpend des dcisions des autorits et qu'elle est donc influence par des considrations autant politiques qu'conomiques2. De manire gnrale, cela s'applique a la composante structurelle comme la composante cyclique ; cette dernire dpend de l'action des stabilisateurs automatiques, dont la mise au point est galement fonction de mesures dlibres.

    I . MOTIFS D'PARGNE DES DIFFRENTS MNAGES

    Du point de vue du mnage, la dcision d'pargner consiste 6 ne pas consacrer tout le revenu courant aux dpenses de consommation. On peut distinguer trois grands motifs conduisant prendre cette dcision :

    l'pargne-retraite, c'est--dire la formation d'actifs qui permettront de financer la consommation aprs le dpart a la retraite, lorsque le revenu courant de l'activit deviendra nul (ou ngligeable) ;

    i)

    162

  • ii) l'pargne de prcaution : en raison des alas que comporte l'avenir, le mnage peut souhaiter constituer une rserve d'actifs pour faire face des situations d'urgence, telles que chmage, mala- die, etc. ; l'pargne de solidarit : c'est--dire la formation d'actifs qui seront laisss en hritage 6 la gnration suivante3.

    En outre, il y a l'pargne destine 6 acqurir des actifs matriels. Naturellement, ces motifs ne s'excluent pas mutuellement ; et l'pargne effective est gnralement dtermine par une combinaison des trois raisons nonces ci-dessus, qui font l'objet d'une brve analyse dans les paragraphes suivants. Dans une socit rationnelle, les dcisions d'pargne doivent tre fondes sur un comportement optimisant qui choisit le niveau de la consommation et celui de l'pargne de facon 5 galiser les avantages marginaux de ces deux utilisations possibles du revenu4.

    iii)

    A. L'pargne constitue en vue de la retraite

    L'pargne-retraite - considre en gnral comme le motif d'pargne le plus important du point de vue quantitatif - forme la base des modles de comportement de la consommation des mnages fonds sur l'hypothse du cycle de vie (HCVI5. Les modles HCV donnent le profil chronologique de la consommation pendant la dure de vie conomique du mnage, l'hypothse de base tant que le mnage maximise son utilisation du flux de consommation aux diffrentes priodes, dans la limite des ressources disponibles. Cette hypothse exige qu' tout moment, la valeur prsente actualise de la consommation future totale soit gale la somme du patrimoine net actuel et de la valeur prsente actualise du total des revenus salariaux futurs. Pour plus de clart, on peut reprsenter graphiquement les principales caractristiques de ce modle. Comme l'indique le graphique A, le mnage accrot son patrimoine par accumulation (conomise) durant la priode prcdant le dpart la retraite, en consommant moins que son revenu disponible. Par consquent, le patrimoine atteint son niveau maximal 6 l'ge de la retraite, aprs quoi, il diminue progressivement pour financer la consommation courante. Cela signifie que l'pargne est positive durant la phase prcdant la retraite et ngative durant la phase de retraite du cycle de vie du mnage, sa valeur moyenne tant nulle sur la vie entire lorsque des actifs ne sont pas donns ou recus titre gratuit (en hritage par exemple). Le profil chronologique de la consommation du mnage (et donc de l'pargne) dpend de diffrents facteurs, dont les plus importants sont : le taux d'intrt sur le march, le taux de preference temporelle de l'individu, le degr de crainte des risques et le fonctionnement des marchs des capitaux6. En outre, le taux d'pargne du mnage durant la priode active du cycle de vie sera fortement influenc par la

    163

  • GRAPHIQUE A

    REVENU, PARGNE, CONSOMMATION ET PATRIMOINE AU COURS DU CYCLE D E VIE

    Revenu Consommation

    Patrimoine

    t

    A 1 , Patrimoine net

    \ \ \

    / /

    /

    Temps

    t t Entre dans Retraite Dcs la vie active

    Y

    Cycle de vie

    dure relative de la priode de retraite par rapport a la priode d'activit rmunre. Ainsi, la dure de vie (prvue) et l'ge de Sa retraite sont sans doute des dterminants importants du comportement individuel d'pargne.

    Un principe majeur de la forme t( pure )) du modle HCV de consommation des mnages, 5 savoir que les mnages la dspargnent pendant la priode de retraite, n'est cependant pas mis en vidence dans les tudes du budget des mnages effectues aux tats-Unis (voir Mirer, 1979). De mme, on s'est apercu que le modle HCV ne peut pas rendre compte de la rpartition observe des niveaux de patrimoine au Royaume Uni (voir Atkinson, 197 1 ) et aux tats-Unis (voir Wolff, 198 1 ). II semble donc ncessaire de considrer

    164

  • d'autres motifs d'pargne pour expliquer de manire satisfaisante le compor- tement observ des mnages en matire d'pargne et de patrimoine.

    B. Le motif de solidarit des gnrations

    Une facon de rendre le modle HCV compatible avec le comportement d'pargne observ des mnages consiste 3 prendre en compte la volont des individus de laisser (( un hritage )), 6 leurs descendants, c'est--dire supposer que les mnages accumulent une rserve d'actifs plus importante que celle dont ils ont besoin pour financer leur consommation en priode de retraite. Comme c'est le cas de la plupart des autres facteurs, le dsir de constituer un hritage ne modifie le taux d'pargne que lorsque l'conomie est en expansion sous l'effet de la croissance dmographique, de la progression de la productivit ou des deux la fois. Dans une conomie stationnaire, l'pargne de solidarit conduirait simplement transfrer un volume constant d'actifs d'une gnration l'autre, sans que cela ait d'effet sur le taux d'pargne (lequel serait nul). Dans une conomie en expansion, l'hritage transmis de gnration en gnration s'accrot, ce qui exige que l'pargne de chaque gnration soit positive sur l'ensemble de son cycle de vie pour que le rapport entre l'hritage recu par la gnration suivante et son revenu initial soit constant. L'incidence quantitative de l'pargne de solidarit sur le taux d'pargne des mnages dpend du taux d'intrt et de l'importance (par rapport au revenu) de l'hritage transmis. Des simulations faites par Farrell ( 1970), il ressort qu'une succession gale au revenu annuel d'un dbutant qui entre dans la population active devrait accrotre le taux d'pargne de 5 points, toutes choses gales par ailleurs, lorsque le taux d'intrt rel est de 3 % et la progression des revenus rels de 4 % par an7. Les dons ou legs entre gnrations sont en fait frquents, mais il est difficile de dire s'ils sont dus au d