L_estime de Soi - S_aimer Pour Mieux Vivre Avec Les Autres

  • Published on
    21-Jun-2015

  • View
    1.465

  • Download
    25

Transcript

CHRISTOPHE ANDR FRANOIS LELORD

DES MEMES AUTEURS AUX DITIONS ODILE JACOB

Franois LELORD et Christophe ANDR: Comment grer les personnalits difficiles, (1996) Christophe ANDR : La Peur des autres. Trac, timidit et phobie sociale (avec Patrick Lgeron), 1995, et coll. OpUS, 1998 Franois LELORD : Les Contes d'un psychiatre ordinaire, 1993, et

L'ESTIME DE SOI

S'AIMER POUR MIEUX VIVRE AVEC LES AUTRES

{( Opus )}, 1995

EDITIONS ODILE JACOB

Introduction

DITIONS ODILE JACOB, AVRIL 1999

15,

RUE SOUFFLOT,

75005

PARIS

http://www.oelilejacob.f:r

ISBN: 2-7381-0689-7Le Coele de la proprit intellectuelle n'autorisant, aux termes de l'article L 122-5, 2" et 3 a, d'une part, que les copies ou reproductions strictement rserves l'usage du copiste ct non destines une utilisation collective" et, d'autre pmi, que les et les cOUlies citations dans un but d'exemple et d'illustration, toute reprsentation ou reproduction intgrale ou partielle faite sans le consente ment de l'auteur ou de ses ayants droit ou ayants cause est illicite" (ait. 1.. 122-4). Cette reprsentation ou reproduction, par quelque procd que ce soit, constituerait donc une contrefaon sanctionne par les articles L 335-2 et suivants du Code de la twnnri"ti; intellectuelle.

Je ne m'aime pas ... Enfant, je rvais souvent d'tre une autre personne. Je n'ai mais pas ce que j'tais, ce que j'avais: j'aurais voulu avoir d'autres cheveux, d'autres parents, vivre dans un autre endroit. Il me sem blait toujours que les autres enfants taient mieux que moi: plus beaux, plus dous, plus populaires, plus aims des professeurs. Je savais bien qu'il y avait pire. Quand - rarement - je me confiais ma mre, c'est ce qu'elle tentait de me dire: tu n'es pas la plus malheureuse, ni la plus mal dote. Mais ce n'tait pas une consolation pour moi. D'ailleurs, lorsque je me sentais triste, ce qui m'arrivait souvent, je n'y croyais mme plus: j'tais alors per suade d'tre la personne la plus nulle du genre humain. Mon adolescence a t terrible. J'tais rgulirement convain cue de ma laideur, de ma difformit physique. J'avais tous les complexes de la terre. Les choses se sont un peu arranges depuis. Mais aujourd'hui encore, lorsqu'un homme tombe amoureux de moi, je pense qu'il y a erreur. Je me dis qu'il se trompe sur mon compte, qu'il est amoureux d'une image, que je suis parvenue par miracle donner le change; mais qu'il ne peut pas tre amoureux de moi, de ce que je suis vraiment. Et si cet homme me plat, une peur affreuse m'envahit aussitt : si nous avions une liaison, il ne tarderait pas s'apercevoir de l'imposture, dcouvrir tous mes dfauts. Et nul doute alors qu'il ne me juge comme je me juge. Il m'abandonnerait.

7

L'estime de soi

Mais moi, je ne peux mme pas me quitter. Je suis prisonnire de alors que je me dteste. Condamne rester seule en compagme. je n'ai mme pas mon travail pour me consoler. Au fond, c'est logique: comme je n'ai jamais cru en moi, je vgte dans un mtier que j'aime peu, en dessous de mes capacits, en dehors de mes intrts. Je ne m'aime pas ... La jeune femme me parle depuis mamtenant une Malgr mon inexprience - je viens de soutenir mon mmoire de psychiatrie -, je sens qu'il ne faut pas chercher l'interrompre, ni la consoler. Parfois, elle se met pleurer. Elle s'en excuse, sche ses larmes et reprend son rcit. En l'coutant, je passe en revue les symptmes des diffrentes formes de dpression dont elle pourrait souffrir. Mais a ne marche pas ... Cette femme n'est pas dprime, au sens d'une maladie dpressive. Est-ce pour autant moins grave? Je n'en suis pas du tout sr. Son mal me parat plus pro fond, plus intriqu dans son histoire, tapi jusque dans les plus loin taines racines de son tre. Ma patiente souffrait d'un trouble que je n'appris reconnatre que plus tard. Jolie et intelligente, elle avait, comme on dit, tout pour tre heureuse. Il ne lui manquait qu'une chose: un peu d'es time de soi.

Premire partie

VOUS ESTIMEZ-VOUS? FAITES VOTRE PROPRE DIAGNOSTIC

Chapitre premier

Les trois piliers de l'estime de soi

Tu es plein de secrets que tu appelles Moi. PaulVALRY

Faites un petit test auprs de vos proches, de vos amis, de vos collgues: parlez-leur d'estime de soi; vous constaterez immdia tement chez eux des signes d'intrt, comme s'il s'agissait d'une notion importante qui les touchait personnellement. Mais deman dez-leur de vous en donner une dfinition aussi prcise que pos sible, ils en seront pour la plupart incapables ... C'est que l'estime de soi, pourtant l'une des dimensions les plus fondamentales de notre personnalit, est un phnomne discret, impalpable, complexe, dont nous n'avons pas toujours conscience. Le concept d'estime de soi occupe une place importante dans l'imaginaire occidental, en particulier aux tats-Unis, o le mot self-esteem fait partie du vocabulaire courant. En France, nous avons longtemps prfr parler d'amour-propre, tmoignant ainsi d'une vision plus affective, voire ombrageuse, du rapport soi. L'expression ({ estime de soi se veut plus objective. Le verbe esti mer vient en effet du latin stimare, ({ valuer , dont la significa tion est double: la fois dterminer la valeur de et avoir une opinion sur . La meilleure synthse que nous ayons trouve de l'estime de soi, c'est un adolescent qui nous l'a fournie: ({ L'estime de soi? Eh bien, c'est comment on se voit, et si ce qu'on voit on l'aime ou pas.

tt

L'estime de soi

LES

TROIS

PILIERS

DE

L'ESTIME

DE

SOI

Ce regard-jugement que l'on porte sur soi est vital notre qui libre psychologique. Lorsqu'il est positif, il permet d'agir efficace ment, de se sentir bien dans sa peau, de faire face aux difficults de l'existence. Mais quand il est ngatif, il engendre nombre de souffrances et de dsagrments qui viennent perturber notre quoti dien. Prendre le temps de mieux cerner son estime de soi n'est donc pas un exercice inutile: c'est mme l'un des plus fructueux qui soient.

TERME

DESCRIPTION

INTRT DU CONCEPT

Avoir confiance en soi

.~~.........

Croire en ses capacits Souligne l'importance des agir efficacement (antici rapports entre l'action et de l'action) l'estime de

+~~~~~~~~~4

satisfaire de ses actes Sans estime de soi, mme les succs ne sont pas (valuation de l'action) vcus comme tels tre sr(e) de soi Prendre des dcisions, per svrer dans ses choix

Estime de soi: les questions se poser

Prenez quelques instants pour rflchir aux trois sries de questions qui suivent. Les rponses que vous leur apporterez fourniront autant de bonnes indications sur l'estime que vous vous portez.-+ Qui

tre

de soi (2)

1

Ne pa,> douter de ses com ptences et points quel que soit le contexte constances Se porter de la bienveil-I Rappelle la composante lance, tre satisfait(e) de affective de l'estime de soi soi Avoir un sentiment trs L'estime de soi souffre vif de sa dignit par-dessus tout des cri tiques Pouvoir se dcrire et s'ana de manire prcise Il est important de on est pour s'estimer

Amour de soi

suis-je ? Quels sont mes qualits et mes dfauts ? De quoi suis je capable? Quels sont mes russites et mes checs, mes comp tences et mes limites? Quelle est ma valeur, mes yeux, aux yeux de mes proches, aux yeux des personnes qui me connaissent?

Amour-propre

Connaissance de soi Affinnation de soi

-+ Est-ce que je me vois

comme une personne qui mrite la sympathie, l'affection, l'amour des autres, ou est-ce que, au contraire, je doute souvent de mes capacits tre apprci et aim? Est-ce que je conduis ma vie comme je le souhaite? Est-ce que mes actes sont en accord avec mes dsirs et mes opinions, ou est-ce que, au contraire, je souffre du foss entre ce que je voudrais tre et ce que je suis ? Suis-je en paix avec moi-mme ou frquemment insatisfait? pour la dernire fois, me suis-je senti du de moi-mme, mcontent, triste? Quand me suis-je senti fier de moi, satisfait, heureux ?

Dfendre ses points de L'estime de soi ncessite vue et ses intrts face aux parfois de dfendre son territoire autres Intgrer ses qualits et ses Avoir des dfauts n'em pour arriver une pche pas une bonne image globalement bonne estime de soi Supporter les traverses soi ne du dsert, sans succs ou se nourrit pas de succs fnr.... rn"nts pour nour mais de convictions ct de soi d'une vision de soi ........ .

Acceptation de soi

-+ Quand,

Croire en soi

I--~~

Avoir une haute ide de soi

Avoir confiance en soi, tre sr de soi, tre content de soi... Les termes et les expressions employs dans le langage courant pour dsigner l'estime de soi sont lgion. En fait, chacun d'eux se rfre l'un de ses multiples aspects.

convaincu(e) de pou- Ambition et estime de soi voir accder des objec sont souvent troitement levs Augmenter son sentiment de valeur personnelle la suite d'un succs

tre fier (fire)

Les visaf!.es quotidiens de l'estime de soi

12

13

L'estime de soi

LES

TROIS

PILIERS

DE

L'ESTIME

DE

SOI

En ralit, l'estime de soi repose sur trois ingrdients}) : la confiance en soi, la vision de soi, l'amour de soi. Le bon dosage de chacune de ces trois composantes est indispensable l'obtention d'une estime de soi harmonieuse.L'AMOUR DE SOI

C'est l'lment le plus important. S'estimer implique de s'va luer, mais s'aimer ne souffre aucune condition: on s'aime malgr ses dfauts et ses limites, malgr les checs et les revers, simple ment parce qu'une petite voix intrieure nous dit que l'on est digne d'amour et de respect. Cet amour de soi inconditionnel}) ne dpend pas de nos performances. Il explique que nous puissions rsister l'adversit et nous reconstruire aprs un chec. Il n'em pche ni la souffrance ni le doute en cas de difficults, mais il protge du dsespoir. On sait aujourd'hui, et nous en reparlerons, que l'amour de soi dpend en grande partie de l'amour que notre famille nous a pro digu quand nous tions enfant et des nourritures affectives 1 }) qui nous ont t prodigues. Ce dont je suis le plus reconnaissant mes parents, nous explique Xavier, un artisan de quarante-deux ans, c'est qu'ils m'ont donn la conviction que j'tais quelqu'un de bien. Mme quand je les dcevais - et a a t le cas pendant mon adolescence, o j'ai compltement rat mes tudes et fait un cer tain nombre de btises -, eh bien, j'ai toujours senti qu'ils ne me retiraient pas leur amour, qu'ils taient persuads que j'arriverais faire quelque chose de ma vie. a ne les empchait pas de me passer de sacrs savons. Mais jamais ils n'ont essay de me faire sentir que j'tais un bon rien. Les carences d'estime de soi qui prennent leur source ce niveau sont sans doute les plus difficiles rattraper. On les retrouve dans ce que les psychiatres appellent les troubles de la personnalit , c'est--dire chez des sujets dont la manire d'tre avec les autres les pousse rgulirement au conflit ou l'chec. C'est le cas, par exemple, de cette institutrice de trente et un ans, Isabelle: Je n'ai jamais pu trouver quelqu'un avec qui faire ma vie. Ds qu'un certain degr d'intimit est atteint, je commence me sentir menace. Je ne sais pas de quoi j'ai peur. Pas de perdre

ma libert en tout cas, je n'en fais rien d'intressant. Comme je ne m'aime pas, il me semble impossible que quelqu'un d'autre puisse m'aimer. Je deviens parano avec mes petits amis, j'ai l'impression que l'un reste avec moi pour le sexe, l'autre pour mon appartement parce qu'il est au chmage, un autre enfin parce qu'il ne sait pas ce qu'il veut. Mais qu'on veuille vivre avec moi parce qu'on m'aime, a, j'ai du mal le croire. Et surtout, a me panique littralement. Je ne le mrite pas et je ne serai jamais la hauteur. Je finirai toujours par dcevoir. }) S'aimer soi-mme est bien le socle de l'estime de soi, son consti tuant le plus profond et le plus intime. Pourtant, il n'est jamais facile de discerner chez une personne, au-del de son masque social, le degr exact de l'amour qu'elle se porte.

LA VISION DE SOILe regard que l'on porte sur soi, cette valuation, fonde ou non, que l'on fait de ses qualits et de ses dfauts, est le deuxime pilier de l'estime de soi. Il ne s'agit pas seulement de connaissance de soi; l'important n'est pas la ralit des choses, mais la convic tion que l'on a d'tre porteur de qualits ou de dfauts, de potentia lits ou de limitations. En ce sens, c'est un phnomne o la subjectivit tient le beau rle; son observation est difficile, et sa comprhension, dlicate. C'est pourquoi, par exemple, une per sonne complexe - dont l'estime de soi est souvent basse -laissera souvent perplexe un entourage qui ne peroit pas les dfauts dont elle se croit atteinte. Visiblement, dclare cette mre propos de sa fille ane, nous ne la voyons pas avec les mmes yeux qu'elle. Elle n'arrte pas de nous dire qu'elle se trouve moche. J'ai pourtant l'impression d'avoir une fille de seize ans jolie et intelligente, et c'est comme a que nos amis la voient aussi. Lorsque nous essayons d'en discuter avec elle, c'est comme si nous ne parlions pas la mme langue. Positive, la vision de soi est une force intrieure qui nous per met d'attendre notre heure malgr l'adversit. Ne fallut-il pas ainsi au gnral de Gaulle une estime de soi trs robuste pour lancer, depuis Londres, l'appel du 18 juin 1940 alors que la France s'tait totalement effondre face l'envahisseur? La vision de son destin

14

15

L'estime de soi

LES

TROIS

PILIERS

DE

L'ESTIME

DE

SOI

personnel se superposait ici avec bonheur celle qu'il avait d'une certaine ide de la France ... Si, au contraire, nous avons une estime de soi dficiente, une vision de soi trop limite ou timore nous fera perdre du temps avant que nous ne trouvions notre voie. C'est ce qui est arriv Marianne: Quand je pense, raconte cette styliste de quarante-cinq ans, que j'ai perdu deux ou trois annes tenter de faire mdecine ou pharmacie, alors que j'avais horreur de a ! Simplement parce que mon pre me l'avait conseill fortement! l'poque, je savais que a ne me plaisait pas et que les tudes d'art m'attiraient beaucoup plus. Mais je n'tais pas assez sre de mes capacits russir dans ces mtiers. J'avais peur d'y tenter ma chance. Ce regard que nous portons sur nous-mme, nous le devons notre environnement familial et, en particulier, aux projets que nos parents formaient pour nous. Dans certains cas, l'enfant est charg inconsciemment par ses parents d'accomplir ce qu'ils n'ont pas pu ou pas su raliser dans leur vie. C'est ce qu'on appelle l'enfant charg de mission 2 . Une mre ayant souffert du manque d'argent incitera ses filles ne frquenter que des jeunes garons de familles aises. Un pre ayant rat ses tudes poussera son fils intgrer une grande cole. De tels projets sont lgitimes, mais la condition que la pression sur l'enfant ne soit pas trop forte et tienne compte de ses dsirs et de ses capacits propres. Faute de quoi, la tche sera impossible pour l'enfant, qui sera victime de son incapacit raliser la grande vision que ses parents caressaient pour lui. Le fait de ne pas prendre en compte les doutes et les inqui tudes d'un enfant peut ainsi engendrer chez lui, ultrieurement, une profonde vulnrabilit de l'estime de soi. coutons Jean-Bap tiste, un tudiant de vingt et un ans: J'ai toujours eu peur de dcevoir mes parents. Mon pre n'a pas fait d'tudes suprieures, pour des raisons que je n'ai jamais bien comprises, alors que ses frres et surs ont tous eu de bons diplmes. Mais, du coup, il a toujours voulu que je sois suprieur en tout. tre le premier l'cole, en sport, jouer du piano, il m'a toujours trait comme si mes capacits taient illimites. Pendant longtemps, a m'a sou tenu et stimul, je me souviens d'avoir t un enfant brillant, qu'on admirait. Et sentir que cela faisait plaisir mon pre me plaisait aussi. Mais cela me rendait trs anxieux, ct inquiet d'chouer. Et aujourd'hui encore, je suis hant par la crainte de dcevoir mon

pre. force de sentir qu'il croyait en moi, je me suis moi aussi convaincu que j'tais digne de ce qu'il y a de mieux. Je suis dans une grande cole, je ne drague que les jolies filles de bonne famille, je pense que j'aurai une position sociale leve ... Mais cette vision de ce que je mrite ne m'empche pas de beaucoup craindre l'chec: je suis hypersusceptible et, si je n'arrive pas ce que je veux, j'en suis malade. Au fond, je suis reconnaissant mon pre de m'avoir donn cette conviction que je mritais le meilleur et que j'tais capable de l'atteindre. Mais il me manque encore une force intrieure, un calme pour rsister l'adversit. Je n'ai pas encore certitude que je suis la hauteur de tous ces projets qu'il a eus pour moi. Est-ce que a me viendra avec l'ge? Dans d'autres cas, une vision de soi limite poussera le sujet la dpendance vis--vis d'autrui: on peut tablir des relations satisfai santes avec les autres, mais on se limite au rle de suiveur, on ne passe que sur des voies dj explores par d'autres. On a du mal construire et mener bien des projets personnels. Mes parents, raconte Pierre, cinquante ans, m'ont aim et donn toute l'affection dont j'avais besoin. Mais ils ont d rater quelque chose quelque part. Je n'ai jamais os tre moi-mme. J'ai l'impression d'avoir pass ma vie suivre les autres. attendre qu'on me fasse signe et qu'on me dise: "La voie est libre, il n'y a pas de problmes, tu peux venir." Par exemple, j'ai fait les mmes tudes que mon meilleur copain de lyce. la fac, je sortais souvent avec les filles avec qui il venait de rompre. S'il avait divorc, j'aurais t capable d'pouser sa femme ... propos de la fac, je pense, avec le recul, que j'aurais pu faire des tudes d'ingnieur, si j'avais os. Mais j'ai prfr un DUT de tech niques commerciales; non par got, mais par peur de l'chec. Dans mon mtier, c'est un peu pareil; mes suprieurs me reprochent de manquer d'ambition, de ne pas avoir de vision long terme, malgr mes qualits. Quand j'y pense, d'ailleurs, c'est ce qui est arriv mes parents: mon pre a ram toute sa vie dans un boulot inintressant, ma mre a sacrifi une carrire d'institutrice qui lui aurait plu pour rester au foyer et s'occuper de mes frres et moi. LA CONFIANCE EN SOI

Troisime composante de l'estime de soi avec laquelle, du reste, on la confond souvent -, la confiance en soi s'applique sur

16

17

L'estime de soi

LES

TROIS

PILIERS

DE

L'ESTIME

DE

SOI

tout nos actes. tre confiant, c'est penser que l'on est capable d'agir de manire adquate dans les situations importantes. Quand cette mre dit: Mon fils n'a pas confiance en lui , elle signifie qu'il doute de ses capacits faire face aux demandes de son tra vail, aller vers les autres pour s'en faire apprcier, etc. Contraire ment l'amour de soi et, surtout, la vision de soi, la confiance en soi n'est pas trs difficile identifier; il suffit pour cela de fr quenter rgulirement la personne, d'observer comment elle se comporte dans des situations nouvelles ou imprvues, lorsqu'il y a un enjeu, ou si elle est soumise des difficults dans la ralisation de ce qu'elle a entrepris. La confiance en soi peut donc sembler moins fondamentale que l'amour de soi ou la vision de soi, dont elle serait une consquence. C'est en partie vrai, mais son rle nous semble primordial dans la mesure o l'estime de soi a besoin d'actes pour se maintenir ou se dvelopper: des petits succs au quotidien sont ncessaires notre quilibre psychologique, tout comme la nourriture et l'oxygne le sont notre quilibre corporel. D'o vient la confiance en soi? Principalement du mode d'du cation qui nous a t prodigu, en famille ou l'cole. Les checs sont-ils prsents un enfant comme une consquence possible, mais non catastrophique, de ses actes? Est-il rcompens pour avoir essay autant que pour avoir russi? Comment lui apprend on tirer les leons de ses difficults, au lieu d'en conclure vaudra mieux ne pas agir? La confiance en soi se transmet par l'exemple comm~\yar le discours. Encourager un enfant accepter l'chec quand on ne procde pas soi-mme ainsi ne sert pas grand-chose. Les enfants savent que les vraies convictions des adultes se jugent plus leurs actes qu' leurs propos ... Ne pas redouter outre mesure l'inconnu ou l'adversit tmoigne d'un bon niveau de confiance en soi. Pour recruter un candidat, explique ce chasseur de ttes, je suis plus attentif son degr de confiance en lui qu' ses connaissances techniques. Comment je m'y prends pour la tester? Eh bien, en l'interrogeant sur ses points faibles, les lacunes de son CV. En cherchant le mettre un peu en difficult, le dstabiliser gentiment. .. S'il joue, s'il assume ses limites sans se dvaloriser, le jeu et ne cherche ni se protger ni contre-attaquer pour se dfendre, je me dis qu'il devrait se comporter de mme dans l'entreprise. Et que ses collaborateurs le sentiront comme je le sens. })

Certes, une confiance en soi insuffisante ne constitue pas un handicap insurmontable. Mais les personnes qui en souffrent sont souvent victimes d'inhibition, sensible notamment dans de petits actes quotidiens comme crire une lettre, passer un coup de tl phone, etc. Au fond, dit ce VRP de trente ans, je pense que je suis plutt quelqu'un de sympa, avec des possibilits. Je vois bien ce que j'aimerais faire, en tout cas, je suis capable d'en rver. a me parat possible d'y accder. Mais ce jour, je n'ai toujours rien en uvre pour y arriver. Je voudrais, par exemple, arrter mon boulot de commercial et devenir enseignant. Mais il faudrait que je reprenne des tudes, j'ai peur de ne pas y arriver. Et parfois, je doute de mon choix : et si je n'tais pas dou pour ce mtier? J'aurais laiss la proie pour l'ombre ... })L'QUILIBRE DE L'ESTIME DE SOI

Ces trois composantes de l'estime de soi entretiennent gnrale ment des liens d'interdpendance: l'amour de soi (se respecter quoi qu'il advienne, couter ses besoins et ses aspirations) facilite incontestablement une vision positive de soi (croire en ses capa cits, se projeter dans l'avenir) qui, son tour, influence favorable ment la confiance en soi (agir sans crainte excessive de l'chec et du jugement d'autrui). Il arrive cependant que, chez certaines personnes, ces ingr dients soient dissocis. Prenons le cas d'une vision de soi le sujet n'a que superficiellement confiance en lui; que survienne un obstacle srieux, ou qui s'ternise, et l'estime de soi s'effondrera. Autre cas, celui d'un manque d'amour de soi: cette fois, le sujet a russi un parcours exceptionnel parce qu'il tait soutenu par une vision trs leve de lui-mme; mais un chec sentimental fera surgir des doutes et des complexes qu'il croyait enfouis jamais... Ce peut tre enfin un dfaut majeur de confiance en soi: le sujet a reu une ducation parfaite, ses parents l'ont trop protg, choy pour lui viter de souffrir ou de se confronter tt aux ra lits; malgr toute l'affection reue, il sera victime de doutes per manents sur sa capacit russir.

18

19

L'estime de soi

LES TROIS

PILIERS

DE

L'ESTIME

DE

SOI

AMOUR DESOI ORIGINES

1

VISION DE SOI

CONFIANCE EN SOI J

Qualit el cohrence 1 Attentes, projets nounitures affec- 1 et projections des parents sur]'enfant

Apprentissage des r gles de l'action persvrer, accepter les checs)

BNFICES

Ambitions et projets 1 Action au quotidien que l'on tenle de rali facile et rapide: rsis avec les autres; rsis- ser; rsistance aux 1tance aux tance aux critiques ou obstacles et aux rejets contretemps1IC;~mallUJl~,

+-----~-------r-------------

CONSQUENCES EN CAS DE MANQUE

abandons,

Les piliers de l'estime de soi

UNE ESTIME DE SOI OU DES ESTIMES DE SOI ?Certains chercheurs pensent que l'estime de soi est en fait l'ad dition de plusieurs estimes de soi, spcifiques diffrents domaines, qui peuvent fonctionner de manire relativement ind pendante les unes des autres. Par exemple, on peut avoir une bonne estime de soi dans le domaine professionnel et une moins bonne en matire de vie sentimentale. Selon les circonstances et les interlocuteurs, le sentiment de valeur personnelle peut alors varier considrablement. Dans mon boulot, explique cet ing nieur de quarante ans, je suis un expert reconnu, mais ma vie pri ve est un demi-chec. Alors, quand je suis dans mon milieu professionnel, je me sens bien, je sais que je suis dou et reconnu comme tel. Je n'hsite pas donner mon avis, parfois contre celui des autres. Je sais dfendre mes ides. Je me sens l'aise pour rencontrer des personnes nouvelles, clients ou collgues. Le contact est facile, et je me sens digne d'intrt. Mais, sorti de ce contexte, tout devient plus dur. Je le sens d'ailleurs ma faon de marcher, de parler, de regarder. Je suis moins l'aise. J'ai l'impres

sion de ne plus tre tout fait la mme personne. J'ai davantage besoin d'tre rassur, je prends moins d'initiatives, moins de risques. Je doute de p~uvoir i~tresser l~s fe~mes qui ~e plais~nt. Lorsque je leur parle, Je surveIlle leurs reactIOns, avec 1ImpreSSIon de dtecter trs vite de l'ennui chez elles. Chez la plupart des personnes, cependant, un succs ou un chec dans un domaine donn aura tout de mme des cons quences dans les autres. Un chagrin d'amour entranera chez le sujet conduit ou ~bandonn un sentiment de perte de valeur per sonnelle globale. A l'inverse, une russite dans un domaine prcis donnera le plus souvent un coup de fouet l'estime de soi. Ainsi l'crivain italo-amricain John Fante dcrit-il comment un jeune garon de dix-huit ans, d'origine modeste et peu gt par la nature, en vient chrir particulirement son bras gauche - le Bras qui fait de lui un excellent joueur de base-baIl, remontant de cette faon une estime de soi menace par ailleurs : Le Bras me per mettait d'aller de l'avant, ce cher bras gauche prs de mon cur [...], ce membre saint et bni dont Dieu m'avait fait cadeau; et si le seigneur m'avait cr partir d'un pauvre poseur de briques [il s'agit de son pre], il m'avait offert un vritable trsor en accro chant cette pure merveille ma clavicule 3. En revanche, pour d'autres chercheurs, il est impossible de compartimenter l'estime de soi: difficile d'en avoir une bonne dans un domaine sans que cela ne bnficie au domaine voisin. Inverse ment, une estime de soi mdiocre dans un secteur altrera forc ment notre niveau global de satisfaction de nous-mme. L'estime de soi ne peut alors se comprendre que comme un regard global sur soi-mme. Si ce regard est bienveillant et positif, il nous fera ~ini~iser nos dfauts et nous permettra de profiter de nos qua hts. Ecoutons Laurence, une aide-soignante de vingt-huit ans: C'est vrai que je ne suis pas une beaut, j'aurais aim tre plus jolie, je ne vais pas essayer de faire croire le contraire. Mais je sais que je peux plaire, j'ai d'autres qualits: je suis drle, pas trop bte, optimiste. Et je vois que les gens m'apprcient. Alors, tant pis si tout, le monde ne se retourne pas sur moi dans la rue. A l'inverse, une estime de soi dfaillante peut nous rendre trop ;vre avec nous-mme, malgr nos russites, et s'avrer un obstacle Important au bonheur. J'ai l'impression d'avoir couru toute ma vie aprs quelque chose d'inaccessible, raconte ce mdecin de quarante

20

21

L'estime de soi

LES

TROIS

PILIERS

DE

L'ESTIME

DE

SOI

huit ans. J'ai t un adolescent complex, mais il me semblait qu'en russissant dans mes tudes je prendrais confiance en moi. Une fois en mdecine, j'ai voulu devenir interne, puis chef de service hospita lier. J'y suis arriv, car j'y ai mis toute mon nergie: c'tait un objectif trs important pour moi, pour me convaincre de ma valeur. Mais aujourd'hui comme hier, je doute et je ne me sens pas en rgle avec moi-mme. J'envie souvent des confrres plus l'aise que moi dans les runions de mdecins, ou qui me paraissent plus brillants dans leurs travaux scientifiques. Puis je me dis que cette course la rus site m'a fait ngliger mon couple et mes enfants. a me donne des regrets, et je doute encore plus de moi. Je n'ai peut-tre pas fait les choix qui m'auraient rendu heureux.

LES NOURRITURES DE L'ESTIME DE SOI

Comment animer une soire entre amis sur le thme de l'estime de soiLors d'une runion entre personnes qui s'apprcient (important !), demandez chacun de s'attribuer une note d'estime de soi de 0 20. Notez qu'un certain nombre de convives peuvent trouver le jeu idiot ou indiscret. Respectons leur choix, car tout le monde n'est pas oblig d'apprcier les expriences de psychologie applique! Relevez les notes globales. Qui s'accorde une note leve? Sur quels arguments? Qui se positionne en dessous de la moyenne? Pourquoi cela ? Certaines rponses vous surprennent? Invitez les participants les commenter... En procdant de la sorte, vous obtiendrez la note d'estime de soi que chacun veut bien faire connatre aux autres. La qualit des arguments avancs pour la justifier vous donnera des indications sur le degr d'adhsion de la personne interroge ses propos: veut-elle surtout donner une bonne image d'elle-mme en affichant confiance ou modes tie (ce que les psychologues appellent un biais de dsirabilit socia le ) ou a-t-elle t sincre? Notez enfin qu'un certain nombre de participants vont moduler leur rponse selon les domaines: Physiquement, 8 sur 20. Intellectuelle ment, 14 sur 20. Quelles qualits mettent-ils en avant? Et sur quels points se mjugent-ils? Ces nuances apportes leur autovaluation ne rendent-elles pas leurs propos plus crdibles?

Une jeune femme nous disait rcemment: Je doute souvent de moi-mme. Il y a un tas de choses dans ma vie dont je ne suis pas satisfaite et que j'aimerais changer. Mais il y a aussi des moments o je me sens fire de moi, mme si je n'aime pas ce mot. Par exemple, quand je passe des moments de dtente avec mes trois enfants et mon mari. L, j'ai une impression de plnitude, de bien-tre complet, comme il nous en arrive assez peu dans notre vie, si on y rflchit bien. Je me sens heureuse de voir que nous formons une famille unie, de sentir qu'on s'aime. a, c'est trs basique, trs motionnel, presque animal. Et puis il y a quelque chose de plus "pens" , c'est de la satisfaction, l'impression d'avoir russi quelque chose: d'avoir des enfants sympa, mme si parfois ils nous cassent les pieds, ouverts aux autres et heureux de vivre. Tout a, j'ai l'impression que c'est quelque chose qui est d mes efforts, au moins en partie, qui ne m'a pas t donn, mais que j'ai construit, c'est une russite qui n'allait pas forcment de soi: lever trois enfants en continuant de travailler, ce n'est pas si simple.

Les nourritures de l'estime de soisentiment d'tre aim + sentiment d'tre comptent

Au travers de toutes nos activits, nous recherchons le plus sou vent satisfaire deux grands besoins, galement indispensables notre estime de soi : nous sentir aims (apprcis, sympathiques, populaires, dsirs, etc.) et nous sentir comptents (performants, dous, habiles, etc.). Dans tous les domaines, nous attendons la satisfaction conjointe de ces besoins: les hommes politiques veu lent exercer le pouvoir (comptence), mais veulent aussi tre popu laires (amour) ; au travail, nous apprcions d'tre des experts dans un domaine donn, mais nous voulons aussi tre apprcis par nos

22

23

L'estime de soi

collgues; dans notre couple, nous ne recherchons pas que l'amour de notre conjoint, nous voulons aussi qu'il nous admire et nous estime. Par contre, la satisfaction de l'un sans l'autre ne comblera pas nos attentes: tre aim sans tre admir ou estim est infantili sant, mais tre estim sans se sentir apprci est frustrant. Ces nourritures ncessaires notre ego sont d'autant plus indis pensables que l'estime de soi n'est pas donne une fois pour toutes. Elle est une dimension de notre personnalit minemment mobile: plus ou moins haute, plus ou moins stable, elle a besoin d'tre rgulirement alimente.

Chapitre II

Estime et lllsestime de soi. Votre estime de soi est-elle haute ou basse?

Rong de modestie. JulesRENARD

Quelle ide vous faites-vous de vous-mme? Comment vous comportez-vous au moment de passer raction ? Comment ragis sez-vous aux checs et aux succs ? Les rponses ces questions devraient vous permettre de savoir si vous vous estimez un peu, beaucoup ... ou pas du tout *.PARLEZ-MOI DE VOUS

L'art de ne pas se mettre en valeurQuand vous parlez de vous, vos propos sont modrs. Vous ne vous prtendez pas courageux, sans pour autant vous dcrire comme un lche; pas trop gourmand, quoique vous aimiez les bonnes choses; pas fort en thme, mais pas nul non plus ... Vous vitez les affirmations tranches j'adore}), je dteste, je suis comme a - la fois par peur du jugement social (( si je parle de mes qualits,

* Nous vous proposons, la fin de cc chapitre, un petit questionnaire grce auquel vous pourrez valuer rapidement votre niveau d'estime de soi.

25

L'estime de soi

ESTIME

ET

MSESTIME

DE

SOI

on va penser que je suis orgueilleux; et si j'voque mes dfauts, on croira que je suis faible}) et par mconnaissance de vous-mme (( au fond, je ne sais pas bien ce que j'aime et ce que je n'aime pas). Il est probable que vous ne vous estimez pas beaucoup . Le problme n'est pas que vous vous dvalorisez comme ferait une personne dprime; il est que vous ne vous valorisez pas. Si l'on vous prsente une liste d'adjectifs positifs, neutres et ngatifs, vous ne choisirez pas pour vous dcrire, comme les sujets haute estime de soi, les qualificatifs positifs. Vous ne choisirez pas forcment non plus les adjectifs ngatifs. Mais vous aurez ten dance choisir les neutres 2.

mettent en scne. Par exemple, une de mes collgues de travail est trs populaire chez nous, alors qu'elle est pleine de dfauts. Mais elle n'hsite pas les crier sur les toits, dire: "Je suis mauvaise langue, j'adore ce qui est futile, etc." Et du coup, les gens l'aiment bien, parce qu'ils ne s'ennuient pas avec elle, et qu'elle les rassure et les met l'aise en affichant ses travers en vitrine. Alors que moi, tout le monde me dit que je n'ai pas de dfauts, mais j'ai l'impres sion d'tre aussi plus terne, plus grise et ennuyeuse.

Une image floueQuand on leur pose des questions sur eux-mmes, les sujets basse estime de soi mettent plus longtemps que les autres rpondre - et parfois avec un certain embarras 4. S'agit-il d'une atti tude prudente, d'une forme de sagesse qui consisterait ne pas prendre position de manire trop franche? Nullement. Car si on leur demande d'valuer d'autres personnes, ils sont alors capables d'aller plus vite et de trancher clairement - ce que font justement les sujets haute estime de soi quand ils ont parler d'eux mmes... Lorsqu'il se dcrit, le sujet basse estime de soi n'est pas tou jours trs convaincant. Il lui arrive mme de se contredire. L'im pression qu'il laisse son interlocuteur ne peut qu'en souffrir. Si le contexte social ncessite un jugement rapide, comme c'est de plus en plus souvent le cas dans nos socits, o les contacts se multiplient et s'acclrent, le sujet basse estime de soi, moins cohrent - quoique plus nuanc - que son homologue haute estime de soi, risque fort d'tre systmatiquement dfavoris. Comme le disait un de nos patients, selon la personne qui est en face de moi, je me sens capable ou minable. De manire gn rale, en effet, les personnes basse estime de soi sont susceptibles de modifier leur discours en fonction de leur entourage et de leur interlocuteur. Nous verrons que leur souci d'approbation sociale prend souvent le pas sur leur besoin d'affirmer leurs points de vue personnels (dont la validit leur parat de toute faon sujette cau tion). Par exemple dire: Non, je ne suis jamais all l'Opra alors que l'on se trouve au beau milieu d'un dner de fans de Pava rotti, ou : En fait, je prfre les mlos hollywoodiens en pr sence d'amateurs de cinma d'auteur, voil qui peut tre

Confessions et autobiographies : deux manires de parler de soiDans l'ouvrage monumental qu'il a consacr aux crateurs 3, l'historien Daniel Boorstin compare malicieusement les Confessions de Jean Jacques Rousseau et les Mmoires de Benjamin Franklin. Il semble que l'estime de soi de l'Amricain tait assez leve, tandis que celle du Franais tait plutt basse. Mme si certains passages sont arrangs en sa faveur, Rousseau se dcrit souvent sans complaisance aucune: Qu'ils [les lecteurs] coutent mes confessions, qu'ils gmissent de mes indignits, qu'ils rougissent de mes misres. Franklin, au contraire, propose la saga de sa russite: Qui tombe amoureux de lui-mme n'aura pas de rivaux , crit-il exemple. Comme le remarque Boorstin, le but de Rousseau tait de se confesser et d'tre sincre, tandis que celui de Franklin tait plutt de le paratre, en portant son image en bandoulire, tel un moderne spcialiste de rela tions publiques ...

Avoir une basse estime de soi est un handicap dans toutes les circonstances o l'on est amen parler de soi-mme pour ({ se vendre (entretien d'embauche) ou pour plaire (sduction amou reuse). Ccile, trente ans, conseillre juridique, en fait quotidienne ment l'exprience: Je suis due par les gens, j'ai l'impression qu'ils prfrent toujours les personnes un peu hystriques et qui se

26

27

L'estime de soi

ESTIME

ET

MSESTIME

DE

SOI

rvlateur d'une bonne estime de soi. une condition toutefois : que ces rvlations ne soient pas des affirmations brutales, desti nes se faire remarquer, mais soient faites dans un mouvement de sincrit cordiale en rponse une question. Un trs bon exemple de ce problme propre aux sujets basse estime de soi (ou dont l'estime de soi est rabaisse par la pression de l'environnement) est Zelig, personnage incar:1 l'cran par Woody Allen: homme sans identit claire, Zelig s'identifie tel point ses interlocuteurs qu'il en adopte successivement toutes les manires d'tre, au point de finir par leur ressembler physique ment. Anne-Claire, une enseignante de quarante ans, ne nous dit pas autre chose: Je me suis longtemps cherche. Par exemple, je n'avais aucune confiance dans mes gots vestimentaires. J'avais toujours tendance m'habiller comme les personnes que j'admi rais. C'tait une sorte de rflexe primitif: adopter le plumage pour tenter d'atteindre le ramage. Je faisais dj a quand j'tais petite: passer mon temps imiter mes copines, dans leurs manies, leurs tics de langage, leur manire de se coiffer, pour me sentir mieux dans ma peau. BASSE ESTIME DE SOI HAUTE ESTIME DE SOI

Pourquoi les sujets basse estime de soi sont-ils si prudents ?Plusieurs hypothses sont possibles. La premire, sur laquelle nous reviendrons, est qu'ils ont une pitre connaissance d'eux mmes. Persuads que les bonnes solutions ne se trouvent pas en eux, mais chez les autres, ils consacrent plus de temps observer autrui pour se calquer sur lui qu' se pencher sur leur propre per sonne et ses capacits. Deuxime hypothse: les sujets basse estime de soi craignent plus que les autres le jugement social. Ils sont donc plus neutres et prudents lorsqu'ils ont parler d'eux-mmes. En outre, et un peu pour la mme raison, ils sont plus attentifs ne pas se tromper ou tromper les autres, ce perfectionnisme les poussant de faon excessive cultiver la nuance et le doute.

Les manires de se prsenter: attention aux variantes ducatives et culturellesLa manire de se prsenter ne dpend pas seulement de l'estime de soi, mais aussi du modle valoris dans votre milieu ou votre culture nationale (mme si ceux-ci tendent aujourd'hui s'uniformiser). Les Anglais, volontiers adeptes de l'understatement, ont longtemps reproch aux Amricains d'tre vantards , tandis que ceux-ci trou vaient les Anglais hypocrites . Raconter ses succs personnels tait considr comme naturel Los Angeles, mais vous faisait juger comme mal lev Londres. Aujourd'hui, en revanche, quand nous nous rendons dans des congrs aux tats-Unis, nous sommes souvent frapps de voir des chercheurs amricains de rputation mondiale prsenter leurs rsultats avec humour et modestie. En France, les modles ducatifs varient selon les rgions et les milieux. Il existe une certaine forme de bonne ducation o l'on est cens parler le moins possible de soi, encore moins de ses russites, et o le fin du fin consiste faire assaut de (fausse ?) modestie avec votre interlocuteur qui suit les mmes rgles que vous. De mme, des van tardises qui choqueraient Strasbourg font partie d'un jeu social que tout le monde comprend dans certains bars marseillais.

Ont le sentiment de mal se connatre Parlent d'eux de faon plutt neutre

Ont des ides claires sur eux-mmes Parlent d'eux de manire tranche

Se dcrivent de manire plus mod- Savent parler d'eux de faon positive re, floue, incertaine, moyenne Tiennent sur eux-mmes un discours Tiennent sur eux-mmes un discours parfois contradictoire plutt cohrent Ont un jugement sur eux-mmes peu Ont un jugement sur eux-mmes assez stable stable Leur jugement sur eux-mmes peut Leur jugement sur eux-mmes dpendre des circonstances et des dpend relativement peu des circons tances et des interlocuteurs interlocuteurs INCONVNIENTS Image floue et hsitante AVANTAGES Image tranche et stable

AVANTAGES INCONVNIENTS Adaptation aux interlocuteurs, sens Trop de certitudes et de simplifica tions, risque de dplaire certains de la nuance interlocuteurs

Quelle image de vous-mme donnez-vous aux autres?

28

29

L'estime de soi

ESTIME

ET

MSESTIME

DE

SOI

Car ce n'est pas tant la connaissance de soi qui fait la diffrence que les convictions sur soi: plus l'estime de soi sera leve, plus on a le sentiment de bien se connatre, et plus ce sentiment est contagieux... La prudence et les hsitations identitaires des sujets basse estime de soi peuvent, dans des contextes spcifiques, s'avrer des points forts. Inversement, les certitudes affiches par sujets haute estime de soi ne seront pas adaptes tous leurs inter locuteurs tous les milieux. Il est vrai, toutefois, que notre monde ne favorise pas la nuance: une basse estime de soi reprsentera l'atteinte de certains objectifs.

trs importants), jouent parfois ce que confirment ces confidences }) : Une partie importante de notre travail consiste redonner confiance aux gens, car le chmage porte sou vent un coup terrible l'image qu'ils avaient d'eux-mmes. Les aider dcouvrir de nouvelles comptences, ou croire en celles qu'ils possdent dj, les pousser ne pas trop douter... lCtl1-111C,

Qui suis-je et que va-toi! m'arriver?Vous avez un besoin important d'tre aim et admir par les autres. Vous avez tendance tre critique envers vous-mme. Par moments, il vous arrive de beaucoup douter de vous-mme. Vous savez que vous avez de grandes capacits que vous n'exploitez pas comme il le faudrait... Que penseriez-vous de la personne qui vous tiendrait un tel discours ? Sans doute qu'elle a vis juste. La plupart des gens auxquels on fournit un pseudo-portrait tiss de lieux communs tels que ceux-ci tendent penser qu'il est valides. Une exprience avait montr qu'en adressant un bilan astral de ce type cent cinquante personnes qui en avaient fait la demande (suite une annonce dans la presse), cent trente d'entre elles s'taient dclares trs satisfaites et s'taient reconnues dans le portrait qui tait videmment le mme pour toutes 6. Plus on doute de soi et plus on a de mal se prendre en main. Autre ment dit, plus son estime de soi est basse et plus on a tendance man quer de discernement et d'esprit critique envers les astrologues et voyants de toutes sortes. Qui ne manquent pas d'en abuser...

Il faut de tout pour faire un monde...Imaginez-vous dans la peau d'un journaliste, d'un consultant dans un cabinet de recrutement, ou mme d'un psychologue... Vous avez un entre tien approfondi avec deux personnes. La premire rpond rapidement vos questions sur elle, utilise pour se dcrire des mots positifs, prend posi tion de faon tranche sur ses capacits, est cohrente d'un moment l'autre de l'entretien. La seconde met plus longtemps rpondre vos questions, se dcrit plutt de manire neutre que positive, met peu d'opi nions tranches sur elle-mme, se contredit parfois d'un moment l'autre de l'entretien. Il est probable que la premire personne vous apparatra plus sre d'elle-mme que la seconde: vous aurez raison de suspecter chez cette dernire une estime de soi plutt basse. Mais il est aussi pos sible que, selon vos besoins, la faon de se prsenter de la seconde vous convienne davantage, par exemple si vous accordez plus d'importance aux capacits de doute et de nuance chez votre interlocuteur...

Qui peut m'aider savoir qui je suis?Une de nos patientes, le jour o elle vint consulter pour la pre mire fois, nous donna cette explication sa venue: Je me cher che. }) Elle prsentait en effet d'assez gros problmes d'estime de soL.. Les sujets basse de soi sont souvent conscients de ce flou dans la connaissance qu'ils ont d'eux-mmes. Leurs doutes les conduisent volontiers entreprendre une nsvchothranie. Les

Mais les doutes sur des sujets basse estime de soi sont aussi utiliss de faon plus contestable par l'astrologie et pratiques apparentes: voyance, chiromancie, etc. Le ment sur soi est vieux comme le monde, et comprendre et matriser sa vraie personnalit explIque en grande partie le succs durable des astrologues au travers des sicles. On peut supposer que leur clientle se recrute surtout chez personnes dans le doute, plus volontiers basse estime de soi. Les certitudes sur soi-mme et les repres scurisants sur l'avenir

30

31

L'estime de soi

ESTIME

ET

MSESTIME

DE

SOI

sont ainsi savamment dispenss. Comme les agences matrimo niales disparatraient sans les timides, et les dtectives privs sans les paranoaques, les astrologues, parapsychologues et autres voyants seraient condamns la faillite si une dcouverte miracu leuse apportait l'humanit le secret de l'estime de soi ...DE QUOI TES-VOUS CAPABLE?

Plus on s'estime, mieux on agit: on prend des dcisions et l'on s'y tient. Et plus on se comporte ainsi rgulirement, plus on s'estime... C'est ce double mouvement, ax sur le choix, la prise de dcision et sa mise en uvre, que nous allons maintenant aborder.

J'y vais ou j'y vais pas?En gnral, les sujets basse estime de soi ont du mal prendre des dcisions. Ils hsitent, ils tergiversent. Parfois mme, ils se livrent la procrastination, remettant volontiers au lendemain ce qu'ils pourraient faire le jour mme: J'irais voir ce client impor tant un autre jour , J'crirais cette lettre dlicate ce week-end J'aimerais bien la revoir, mais il est trop tard pour l'inviter au Cette attitude, bien connue cinma ce soir, j'essaierai demain des psychiatres, peut tre le symptme de troubles psychologiques plus srieux, comme une tendance dpressive ou un trouble obses sionnel compulsif. Mais il se peut galement qu'elle ne soit qu'un trait de caractre li l'estime de soi.)l,

)l

Le dilemme du choixAgir ou ne pas agir... Le sujet basse estime de soi rencontre le mme genre de difficults lorsque, confront une alternative, il lui faut prendre une dcision. ({ Choisir, c'est liminer, nous racontait un de nos patients. Et liminer, moi, je n'ai jamais su : j'ai trop peur de me tromper. Les hsitations portent souvent sur des aspects anodins de la vie quotidienne: Au dbut de notre liaison, Jean-Michel m'ner vait beaucoup. Au restaurant, il mettait un temps fou se dcider choisir pour finalement prendre la mme chose que les autres.

Elles sont alors augmentes par toute fonne de pression sur le sujet: Quand il est stress, mon mari met des heures le matin choisir sa cravate. En temps nonnaI, il fait a trs vite; en fait, il s'en fiche, la mode et le look, il s'en fiche un peu. Mais quand il a un rendez-vous de travail important, c'est comme si son stress se portait sur a : il a peur de commettre une faute de got, et hsite interminablement. Mais ces hsitations psent aussi parfois sur des dcisions exis tentielles plus importantes. un moment de ma vie profession nelle, raconte ce patient, on m'a propos un nouveau poste, qui impliquait un dmnagement. Il Yavait des avantages et des incon vnients des deux cts: le genre de situation que je dteste. Tout compte fait, j'ai laiss ma femme dcider pour moi. Elle a finale ment choisi de rester l o nous tions, pour les enfants. Aujour d'hui, je le regrette un peu ; c'est sr, nous sommes bien ici, mais ma carrire stagne. Je ne sais pas si c'tait le bon choix. Mais partir aurait peut-tre t pire ... Il est souvent ncessaire d'aborder ce type de problmes en psy chothrapie. La principale explication de cette difficult choisir vient de ce que les patients pensent qu'il existe a priori une bon ne et une mauvaise solution dans le dbat qu'ils ont affron ter. Et qu'il faut tout prix choisir la bonne, sous peine de consquences graves et dfinitives. En fait, les choses apparaissent rarement de cette manire : la plupart des choix que nous offre l'existence sont des choix o chaque solution prsente la fois des avantages et des inconvnients, des choix o rien n'est dtermin a priori. En revanche, c'est souvent la manire dont nous allons nous engager qui fera a posteriori que le choix sera bon ou mau vais. Rien n'est crit d'avance, et notre futur dpend de nousmme.

L'influence de l'entourage Comme il prouve des difficults se dcider, le sujet basseestime de soi prfre souvent se laisser influencer par son entou rage (parents, amis, bonnes ou mauvaises frquentations), en particulier lorsqu'il s'agit pour lui d'un important choix de vie : quelles tudes suivre? avec qui se mettre en couple? vers quel mtier s'orienter? La voie du conformisme sera souvent la plus

32

33

L'estime de soi

-

ESTIME ET MSESTIME DE SOI

tentante. On parle parfois de plasticit psychique pour dcrire cette forte sensibilit l'avis des autres. Des phrases telles que: C'est une girouette , ou : Avec lui, c'est le dernier qui parle qui a raison traduisent bien l'agacement que ce comportement peut gnrer.

Persister dans ses choixPour atteindre des objectifs personnels, il vaut mieux avoir une bonne estime de soi. La persvrance n'est pas, en effet, la caractristique des sujets basse estime de soi, qui ont tendance renoncer ds qu'ils rencontrent des difficults ou qu'ils enten dent un avis contraire au leur. La russite d'un rgime alimentaire, par exemple, dpend beaucoup du niveau d'estime de soi 7 : s'il est bas, les bonnes rsolutions ne durent qu'un temps (( a ne marchera jamais) ; l'estime de soi n'en sort pas grandie, ce altre un peu plus les chances de russite la prochaine tenta tive. Le niveau d'investissement personnel dans une dcision compte normment. Les sujets haute estime de soi feront certes preuve de plus de persvrance dans les choix qui sont vraiment les leurs - vouloir sduire une personne qui leur plat ou russir dans une activit qui les passionne -, mais ils le seront moins dans les domaines qu'ils auront peu investis. Ils sont ainsi capables d'annu ler un rendez-vous qui les ennuie, ou de revenir sur une parole donne... l'inverse, les sujets basse estime de soi persistent dans les choix qui leur ont t dicts par le conformisme social. Cela aboutit parfois un travail peu intressant, un couple peu panouissant, des contraintes pesantes (le djeuner chez la vieille tante tous les premiers dimanches du mois). Une fois engags dans ces choix , ils ont du mal dcider d'arrter ou de rompre. Nul masochisme l-dedans, mais une difficult avec les processus dcisionnels: les sujets basse estime de soi se sentent plus facilement et plus rapi dement engags par leurs actes. Leur tendance naturelle est donc de continuer, l o un autre, dont l'estime de soi est haute, dira: Stop, j'arrte, ce n'est pas ce que je souhaite. certains moments, toutefois, une bonne estime de soi peut conduire des choix contestables. Un adolescent dou et trs sr

de lui peut ainsi abandonner ses tudes pour aller vivre sa passion (faire du rock en vivant de petits boulots) malgr les obstacles (dont les ractions de ses parents). Un camarade du mme ge qui s'estime moins aura peut-tre les mmes rves, mais il n'osera pas les raliser et poursuivre des tudes en respectant le souhait de ses parents. Des annes plus tard, cela s'avrera peut-tre le bon choix...BASSE ESTIME DE SOI HAUTE ESTIME DE SOI

Prises de dcisions parfois laborieuses Prises de dcisions en gnral ou diffres faciles et banalises Souvent inquiets des consquences Agissent aussi efficacement que possibles de leurs choix sible pour faire russir leurs choix Tiennent parfois trop compte de l'en tourage dans leurs prises de dcisions

--4---

Renoncent vite en cas de difficults Capables de perseverer dans dans leurs dcisions personnelles dcisions personnelles malgr les difficults Subissent parfois des situations dic-I Se dgagent des situations dictes par tes par l'environnement l'environnement s'ils les peroivent comme contraires leurs intrtsINCONVNIENTS1 AVANTAGES

Parfois hsitants ou conventionnelsAVANTAGES

Peuvent tre novateursINCOl\\INIENTS

Comportements prudents et rflchis, Parfois trop sensibles leurs intrts patients court terme

Comment vous engagez-vous dans l'action?TES-VOUS SENSIBLE L'CHEC ET LA CRITIQUE?

Quand l'chec laisse des tracesIl arrive tout le monde d'chouer; ce n'est pas un drame. moins, si votre estime n'est pas trop basse ... Dans ce cas, on se remet difficilement d'un chec, on ne le range pas au rayon des souvenirs; au contraire, sa trace motionnelle reste douloureuse et durable. Prenons, par exemple, un groupe d'tudiants venus chercher leurs rsultats un examen de fin de cycle. L'chec

34

35

L'estime de soi

ESTIME

ET

MSESTIME

DE

SOI

entrane une {( raction dpressive immdiate chez tous les tu diants colls. Cette raction est, bien sr, passagre ... sauf chez les sujets basse estime de soi : en les revoyant quelque temps plus tard, on constate en effet sa persistance 8. Ce phnomne peut s'expliquer de trois faons. D'un point de vue comportemental, les sujets haute estime de soi s'engagent plus rapidement dans de nouvelles actions qui les distraient de l'chec et contribuent leur faire oublier celui-ci. D'un point de vue psychologique, une haute estime de soi aide relativiser et ne pas se sentir globalement dvaloris par un seul revers. D'un point de vue motionnel, enfin, les sujets basse estime de soi sont plus frquemment habits par des motions ngatives que la dception due l'chec vient, bien videmment, alimenter et relancer. On retrouve le mme phnomne dans le cas de la critique. Personne n'aime se faire critiquer, mais les sujets basse estime de soi y sont plus sensibles, en intensit et en dure, que les autres. Qu'on leur adresse un message ngatif, et l'on est peu prs sr de les entendre dire qu'ils n'en ont pas dormi pendant huit jours! Pour moi, dclarait un patient, toutes les critiques sont vraies. tant immdiatement assimile un jugement social et un rejet plus qu' une information utile, la critique dclenche chez ces sujets des motions de tristesse et de dsarroi parfois dispropor tionnes par rapport au message mais toujours inversement pro portionnelles au niveau d'estime de soi.

Un cas dsesprLe malheureux Vatel, cuisinier du prince de Cond, fut sans doute victime d'une estime de soi vulnrable qu'un chec, survenu dans un domaine trs investi, mit mal : en 1671, comme les poissons et les coquillages qu'il attendait pour un repas princier n'arrivaient pas temps, il coina le manche d'un couteau dans l'embrasure d'une porte et se suicida en se jetant sur la lame !

Un moral en dents de scieBeaucoup de nos patients basse estime de soi ont un mauvais moral et souffrent de ce que les psychiatres appellent une dysthy mie}}. Sans tre un tat dpressif avr, ce trouble entrane fr quemment - au moins un jour sur deux 9 une humeur triste. La {( faible estime de soi est un des critres exigs pour porter le diagnostic de dysthymie; et l'on peut mme aller au-del: il est possible en effet que, dans un nombre important de cas, le niveau d'estime de soi soit l'origine mme du trouble, en rendant les personnes qui en souffrent trop vulnrables aux vnements de vie qu'elles doivent affronter.

Je veux savoir la vrit...Mais voici un paradoxe : bien qu'ils en souffrent, les sujets basse estime de soi sont parfois ceux qui recherchent le plus critique! J'ai besoin de savoir, nous disait une jeune femme. Je ne supporte pas d'tre dans le doute. Quand je ne suis pas contente de moi, je recherche toujours avoir confirmation de la part des autres. Si on me dit que ce n'tait pas si maL j'ai tendance ne pas en croire un mot. Et chercher entendre aussi ce qui n'allait pas. Car j'ai toujours l'impression que les critiques sont plus sincres que les compliments. Ce qui est idiot, c'est qu'ensuite je rumine ce qu'on m'a dit pendant des semaines, et j'en suis malade. Mon conjoint se mfie de moi maintenant: au dbut de notre couple, il rentrait dans mon jeu et me disait franchement ce qui n'allait pas quand je le lui demandais. Mais il a vite compris que a n'arran geait rien du tout. Des travaux scientifiques ont dmontr ce phnomne. On

L o cela fait mal...Les critiques et messages ngatifs seront d'autant plus mal vcus qu'ils porteront sur des secteurs fortement investis par le sujet basse estime de soi. C'est, par exemple, une jeune mre de famille qui dou te d'elle-mme et qui ne travaille pas pour se consacrer l'duca tion de ses enfants: elle aura toutes les chances de fondre en larmes si on lui fait des remarques insistantes sur le comportement de sa progniture. Telle autre, jeune embauche et trs dsireuse de faire bonne impression, mais impressionne par son nouveau job, craque en runion sous les remarques d'un patron dont l'habituelle mau vaise humeur ne gne plus personne ... sauf elle.

36

37

-r'

L'estime de soi

ESTIME

ET

MSESTIME

DE

SOI

rpartit, par exemple, des personnes volontaires en trois catgo ries, selon qu'elles ont une haute ou une basse estime d'elles mmes, ou qu'elles sont franchement dprimes. On leur propose alors de recevoir des informations positives ou ngatives les concernant (

Haute et stable

Les circonstances ({ extrieures et les vnements de vie nor maux ont peu d'int1uence sur l'estime de soi du sujet. Ce dernier ne consacre donc pas beaucoup de temps et d'nergie la dfense ou la promotion de son image. Par exemple, lors d'une runion professionnelle au cours de laquelle on demande chacun des par ticipants d'expliquer aux autres son activit et de leur suggrer des ides pour faciliter le travail en commun, le sujet dont l'estime de soi est haute et stable fera preuve de conviction en exprimant son point de vue. Si un interlocuteur le contredit, il coutera celui-ci sans se montrer tendu et cherchera le convaincre plutt qu' le dstabiliser.NIVEAU DE L'ESTIME DE SOI STABILIT DE L'ESTIME DE STABLE HAUTE BASSE

sor------------

HAUTE ESTIME DE STABLE

sor

BASSE ESTIME DE STABLE

sor

--------

INSTABLE

(hautes estimes de soi (basses estimes de soi rsignes) rsistantes) BASSE ESTIME DE sor HAUTE ESTIME DE sorINSTABLE

INSTABLE

-

(hautes estimes de soi vulnrables)

(basses estimes de soi motives changer)

LES QUATRE GRANDS TYPES D'ESTIME DE SOI

Les

grands types d'estime de soi

En corrlant le niveau et la stabilit de l'estime de soi, on abou tit une classification en quatre catgories qui permettent de bien comprendre tout un ensemble de ractions *.

>

Haute et instable

* Nous vous proposons la fin de ce chapitre un petit guide pour vous aider faire le diagnostic des profils d'estime de soi.

Bien qu'leve, l'estime de soi de ces sujets peut ici subir des coups importants, notamment lorsqu'ils sont placs dans un contexte comptitif ou dstabilisant. Ils ragissent alors avec vigueur la critique et l'chec, qu'ils peroivent comme autant de menaces, et pratiquent l'autopromotion en mettant en avant leurs succs ou leurs qualits de manire excessive. Si l'on reprend l'exemple de la runion de travail, le sujet dont l'estime de soi est

62

63

L'estime de soi

STABLE

OU

INSTABLE

haute et instable essaiera de se prsenter sous un jour favorable, mais tendra monopoliser le temps de parole. En cas de contradic tion, l'irritation le gagnera rapidement, et il cherchera mater son interlocuteur par une critique ou par une plaisanterie agreSSIve. )- Des diffrences qui se rvlent face l'adversit Notre nouvelle classification met en vidence deux profils bien diffrents. D'une part, des individus motionnellement stables, qui ne se dcontenancent pas facilement face l'adversit et qui gar dent une certaine cohrence dans leurs propos et dans leur conduite, que le contexte soit favorable ou dfavorable. D'autre part, des sujets plus vulnrables, qui se sentent facilement agresss et remis en question quand ils se trouvent dans des contextes hos tiles ou tout simplement critiques. Au {( repos, ces deux profils ne se diffrencient gure. Mais l'cart se forme et se creuse lorsque l'environnement change: la comptition, la remise en question, l'chec sont autant de tests pour la stabilit de l'estime de soi.HAUTE ESTIME DE SOI STABLE HAUTE ESTIME DE SOI INSTABLE

table, qui redoute la survenue d'une menace, d'un dfi, ou d'un injustice (non-reconnaissance de son mrite). Chez une personn ayant une ide leve d'elle-mme, la frquence excessive d'mo tions ngatives ou hostiles (tension, inquitude, ressentiment jalousie, colre, affliction, etc.) signe le plus souvent une estime soi instable 1. Je n'arrive pas croire que mon patron soit auss content de lui qu'il cherche nous le faire croire, explique cett secrtaire: il passe la moiti de son temps se mettre en colre, i est toujours stress, il n'arrte pas de dire du mal de tout le mond ds qu'il en a l'occasion. C'est dommage, parce qu'il y a de moments o il est charmant. )- Une haute estime de soi peut-elle tre fragile?

Peu de fluctuations de l'estime de soi au quotidien

Une estime de soi haute et stable est solide, rsistante. Le suje ne remet pas sa valeur en question chaque moment. Il peut don accepter de ne pas contrler totalement une situation sans se senti pour autant infrieur ou diminu. l'inverse, une personne l'es time de soi instable, quoique haute, fonctionne comme si tous le dfis rencontrs, du plus petit au plus grand, reprsentaient de rendez-vous majeurs avec son image publique. Ce qui la rend beau coup plus vulnrable.

soi en rponse quotidiennes .....

l'estime situations....

~----~

Peu d'nergie consacre l'autopro- 1 Beaucoup d'nergie consacre l'autopromotion Beaucoup d'nergie consacre se dfendre ou se justifier des critiques s'ils sont mineurs critiques

la fin de sa vie, le trs grand pianiste Sviatoslav Richter accorda un entrevue la chane de tlvision Arte. Voici quelques extraits de ce

._-~---------~ ..

Hautes

de soi au

)- Une tonalit motionnelle diffrente Les tats d'me du sujet dont l'estime de soi est haute et stable sont beaucoup plus temprs et positifs que ceux de son homo logue instable. L'impression dgage est en gnral beaucoup plus paisible: il n'est pas en tat d'hypervigilance vis--vis de son envi ronnement social. Ce n'est pas le cas du sujet l'estime de soi ins

entretien 2 : {( On revient au vieil homme assis sa table, qui nous dit tout ce pense de la drisoire vanit de Karajan . ,. . Il dit, Richter, qu'il n'a jamais trouv la cl de Mozart, n a]amalS vraiment su le jouer. Puis il lit une dernire phrase sur son vieux cahier: "Je ne m'aim pas." Il lve la tte. Il regarde droit devant lui. Puis il se couvre la tte de ses mains, dans un grand silence.

Finalement, on peut se demander si les personnes haute estime de soi instable ne sont pas au fond des sujets basse estime de soi qui cherchent donner le change, elles-mmes ct leu 65

64

,ii Il.1

.'''

Il!'

$

L'estime de soiSTABLE

. IlI!!il"lll

l'', Il11 .

ou

INSTABLE

1', 1:'

Il'1'

1

entourage. Ces individus seraient alors en lutte contre une image d'eux-mmes plus fragile qu'ils ne veulent l'avouer.~

Introvertis et extravertis

11 : 1

i'!

Pourquoi ces diffrences ?

l,l'',1,l,1; ,1~

l'i l,

1,.'

il'I:'!

I!

i1

Il est possible que la rponse cette question rside dans cer taines attitudes parentales. On retrouve souvent, en effet, chez les personnes estime de soi haute et instable: - Un cart trop grand entre la valorisation de l'enfant par les parents (( tu es le plus fort, mon chri) et les comptences relles de celui-ci (il se rend bien compte qu'il n'est pas le plus fort, juste ment), visibles dans les rsultats qu'il obtient en situation de comptition sociale (ne pas avoir les meilleures notes en classe, ou ne pas tre le plus populaire dans la cour de rcration). - Des parents idaliss et distants, qui s'occupent bien d'eux mmes et mal de leur progniture, d'o la ncessit pour l'enfant d'attirer leur attention, de se faire valoir, de leur montrer ses mrites pour tre enfin digne leur intrt. - Des parents qui prsentent eux-mmes une haute estime de soi instable. Il s'agit alors d'une transmission directe du modle parental, par imitation. - Des parents qui ne s'intressent leur enfant qu'en fonction des comptences de celui-ci. Quant aux sujets dont l'estime de soi est haute et stable, on observe frquemment: - Des modles parentaux qui prsentent eux-mmes les carac tristiques d'une estime de soi haute et stable, offrant donc l'en fant des occasions rgulires de voir comment rpondre calmement une critique ou comment tre estim par les autres sans avoir se faire valoir en permanence. - Des parents soucieux d'une valorisation raliste de l'enfant, ajuste ses comptences ou ses possibilits relles. - Des parents proches et disponibles, qui ne contraignent pas l'enfant toujours trop en faire pour obtenir leur attention.

Les psychologues parlent souvent d'introversion et d'extraversion. Ces deux dimensions de notre personnalit permettent aussi de dvoiler quelques diffrences entre les sujets haute estime de soi stable et ceux haute estime de soi instable. Si vous tes extraverti, vous tes sensible aux ractions de votre envi ronnement extrieur, aux loges ou aux critiques des autres, l'admira tion d'un public. Vous exprimez volontiers votre point de vue ou vos motions (prototypes: l'homme politique, le commercial). l'inverse, si vous tes introverti, vous tes plus proccup par votre monde intrieur, moins sensible aux variations de votre environnement et aux attitudes de votre entourage, vous exprimez peu vos motions (prototypes: le chercheur, l'informaticien). Ainsi, deux personnes haute estime de soi se comporteront diffrem ment en socit. Le sujet haute estime de soi extraverti s'exprime volontiers, apprcie les loges, ragit ouvertement la critique, peut paratre vantard aux personnes moins l'aise que lui pour se mettre en valeur. Le sujet haute estime de soi introverti est plus silencieux, semble moins sensible aux loges. Si on le contredit, il n'a pas l'air de s'mou voir immdiatement, mais peut par la suite se dfendre avec vigueur, ce qui surprendra ses interlocuteurs qui le croyaient indiffrent.

Les deux profils d'une basse estime de soi~

Basse et instable

L'estime de soi de ces personnes est globalement sensible et ractive aux vnements extrieurs, qu'ils soient positifs ou nga tifs. Elle passe rgulirement, la suite de succs ou de satisfac tions, par des phases o elle est plus leve qu' l'habitude. Cependant, ces progrs sont souvent labiles, et son niveau redes cend peu aprs, quand de nouvelles difficults surgissent. Les sujets qui entrent dans cette catgorie font des efforts pour se don ner eux-mmes et aux autres une meilleure image. Dans notre exemple de la runion de travail, il s'agirait d'un sujet que l'on n'entend pas beaucoup, qui se prsente avec modestie. Quand il avance des ides, c'est avec prudence, en guettant les ractions des

66

67

L'estime de soi

STABLE

OU

INSTABLE

autres. Contredit, il est vite dstabilis et a tendance ne pas s'op poser fermement l'opinion adverse. Toutefois, s'il sent qu'il est accept, il peut se dtendre et mieux s'expliquer.)0

)0

L'envie de progresser

Basse et stable

Ici, l'estime de soi est peu mobilise par les vnements ext rieurs, mme favorables. Le sujet semble consacrer peu d'efforts la promotion de son image et de son estime de soi, dont il accepte et subit en quelque sorte le bas niveau. Dans notre exemple, ce personnage risque de passer inaperu. Il faut le solliciter pour qu'il parle et, dans ce cas, il prfre en gnral se rallier aux opinions mises avant lui. Si on insiste pour qu'il s'explique mieux, on a vite l'impression de le mettre au supplice. Il peut ce moment mettre des points de vue assez ngatifs.

Les sujets dont l'estime de soi est basse et instable sont dsireux d'amliorer leur condition et leurs tats d'me. Ils agissent en consquence. Ceux dont l'estime de soi est basse et stable parais sent, quant eux, rsigns . Ils fournissent peu d'efforts pour se valoriser leurs yeux ou ceux d'autrui. L encore, c'est la pr sence d'un environnement social qui permettra le plus clairement d'tablir les diffrences: les premiers sont alors soucieux de ne pas se trouver en chec ou rejets, tandis que les seconds s'y rsolvent l'avance.)0

Le dsir d'tre accept

Le Journal de Jules RenardTenu de 1887 1910, le Journal de Jules Renard est un chef-d'uvre d'intelligence et de finesse d'observation. On peroit sa lecture que son auteur disposait d'une estime de soi plutt basse et instable. De nombreuses notes tmoignent de ses rflexions sur la psychologie de l'estime de soi: ({ J'aime beaucoup les compliments. Je ne les provoque pas, on ne m en raIt pas, et, quana on men laIt, J arrete tout ne laisse pas la personne s'tendre comme je voudrais. D'exprience en exprience, j'en arrive la certitude que je ne suis fait pour rien. Envieux par instants, je n'ai jamais eu la patience d'tre ambitieux. ({ Je veux faire les choses bien, et je dsire que quelqu'un, n'importe qui, s'en aperoive. ({ Le bonheur, c'est d'tre heureux; ce n'est pas de faire aux ,on l'est. autres qu ({ Je deviens un peu plus mais un peu plus orgueilleux ma modestie. Une rsignation ressort.

Les personnes l'estime de soi basse et instable sont beaucoup plus sensibles qu'elles ne le laissent paratre au regard que la socit sur elles. Elles ont le triomphe modeste et la souffrance dis crte. Il y a des enfants que j'aime par-dessus tout, nous dit un jour une institutrice: ce sont les modestes, les petites souris grises, soucieuses de bien faire. Il faut voir comme ils sont heureux lors qu'ils obtiennent une bonne note. Tout reste l'intrieur d'eux, mais ils rayonnent, on sent qu'ils sont sur un petit nuage. Leurs dcep tions sont discrtes elles aussi; ils n'affichent pas leur peine, mais elle est bien l, c'est mouvant. Ces enfants me touchent, car retrouve en eux. J'tais exactement comme a leur ge. dans le doute sur moi, toujours soucieuse de bien faire. Trs rassu re quand a marchait, doucement triste quand je ne russissais pas comme attendu. D'ailleurs, je suis encore comme a aujourd'hui... )0

Aux origines de la basse estime de soi

Comme prcdemment, les parents semblent jouer un rle non ngligeable. Ainsi, on retrouve souvent chez les personnes estime de soi basse et dficit de renforcements et d'encouragements de la part des parents, malgr une affection relle. Mes parents m'aimaient bien, mais ne m'ont jamais encourag ou rassur sur ma valeur. - Des comptences de l'enfant limites (par exemple l'cole) ou une impopularit auprs des autres enfants. J'tais un mau vais lve l'cole, nous dit l'un. a m'a complex de faon trs

68

69

L'estime de soi

STABLE

OU

INSTABLE

BASSE ESTIME DE SOI STABLE

BASSE ESTIME DE SOI INSTABLE

Peu de fluctuations d'estime de soi au Fluctuations vers le haut possibles tats motionnels rgulirement n gatifs tats motionnels mixtes : ngatifs mais avec des moments positifs~~--

Cioran, une basse estime de soi stable?

Pas d'efforts pour augmenter l'estime Efforts pour augmenter l'estime de soi de soi Impact motionnel du feed-back, mais motionnel du feed-back, peu de consquences comportementa et consquences comportementales les d'ajustement de l'inutilit de la pour Dsirabilit sociale dtournant des suite d'objectifs personnels intrts personnels

Basses estimes de soi au quotidiendurable et trs profonde, mme si je ne me le suis jamais avou pendant toutes les annes o j'tais en chec. Je n'ai jamais russi tre apprcie des autres enfants, nous raconte l'autre. J'avais au maximum une ou deux copines, aussi marginales que moi. Je ne sais pas bien quoi c'tait d : ma timidit, mes lunettes, mes cheveux roux ... Mais aujourd'hui encore, je doute de ma capacit plaire aux autres. - Une surprotection parentale avec peu de valorisation de l'en fant 3. Ma mre me couvait tout en me rptant que j'tais son gros bb, que sans elle je n'aurais que des ennuis, etc. Comment voulez-vous que je sois sr de moi aujourd'hui? Chez les personnes estime de soi basse et stable, les mmes types de causes sont retrouvs, en gnral plus accentues. Quelques diffrences spcifiques sont cependant signaler: Des vnements de vie ayant provoqu chez l'enfant un sen timent d'absence de contrle sur son environnement, par exemple le dcs ou un tat dpressif avr d'un des parents. - Des carences affectives importantes. Les troubles de l'estime de soi s'accompagnent alors d'autres manifestations pathologiques, dont nous reparlerons.

Essayiste et moraliste franais d'origine roumaine, Emil Michel Cioran (1911-1995) a laiss une uvre qui atteint aux sommets du nihilisme. La lecture de ses aphorismes 4 reprsente sans doute une des meilleures introductions possibles la psychologie des personnes basse estime de soi stable: Pour l'anxieux, il n'existe pas de diffrence entre succs et fiasco. Sa raction l'gard de l'un et de l'autre est la mme. Les deux le dran gent galement. Une seule chose importe: apprendre tre perdant. C'est une grande force, et une grande chance, que de pouvoir vivre sans ambition aucune. Je m'y astreins. Mais le fait de m'y astreindre participe encore de l'ambition. Mon mrite n'est pas d'tre totalement inefficace, mais de m'tre voulu tel. Le plaisir de se calomnier vaut de beaucoup celui d'tre calomni. Tout succs est infamant: on ne s'en remet jamais, ses propres yeux, s'entend. La seule manire de supporter revers aprs revers est d'aimer mme l'ide de revers. Si on y parvient, plus de surprises: on est suprieur tout ce qui arrive, on est une victime invincible. Condition indispensable l'accomplissement spirituel : avoir tou jours mal mis. Marcher dans une fort entre deux haies de fougres transfigures par l'automne, c'est cela un triomphe. Que sont ct suffrages et ovations ?

Idaliser les sujets haute estime de soi stable et dvaloriser les autres serait, l encore, une erreur. Tout ne peut se rsumer l'estime de soi chez une personne. Il existe des personnages haute estime de soi stable dont les autres traits de caractre les rendent dsagrables. Car si la haute estime de soi est souvent un des ingr dients du succs, elle n'est nullement une garantie d'lvation morale: Al Capone, Hitler, Tamerlan ct la plupart des grands dicta teurs de l'histoire ont le plus souvent t des personnages haute

70

71

L'estime de soi

STABLE

OU

INSTABLE

estime de soi. Il serait imprudent, cependant, d'en faire des modles... La stabilit de l'estime de soi peut aussi varier selon les domaines. Colbert, le Premier ministre de Louis XIV, prsentait ainsi une haute estime de soi double visage. Dans sa fonction de ministre, il avait toutes les caractristiques d'une haute estime de soi stable : tnacit faire aboutir des rformes indispensables l'tat, capacit travailler dans l'ombre de son roi, sans rechercher briller (ce qui n'tait ni facile ni recommandable aux cts d'un tel souverain). Dans son positionnement social, par contre, ce grand bourgeois anobli ne sut jamais se faire accepter la Cour, o il se montra toujours froid et glacial (madame de Svign le surnommait Le Nord), et fit preuve d'pret et d'avarice pour asseoir sa fortune en profitant de ses fonctions. Comme au chapitre prcdent, il faut donc relativiser. Selon les circonstances, la plupart d'entre nous adoptent des comportements variables. Parfois, nous nous sentons en confiance, et notre estime de soi se montre stable. D'autres fois, parce que nous sommes fatigus ou que nous ne nous sentons plus en scurit, nous adop tons des rflexes qui signent une estime de soi instable ...

COMMENT DIAGNOSTIQUER LES DIFFRENTS PROFILS D'ESTIME DE SOI ?

Nous vous proposons de tester l'estime de soi des personnes qui vous entourent, ainsi que la vtre, travers les ractions quatre situations cls: succs, compliments, checs, critiques. Observez (sur un nombre suffisant de situations) les rponses dans ces moments, rvlateurs de la stabilit de l'estime de soi.TYPE D'ESTIME DE SOI ESTIME DE SOI HAUTE ET STABLE ESTIME DE SOI HAUTE ET INSTABLE1 Je1

RACTION TYPE EN RPONSE UN SUCCS

RACTION TYPE EN RPONSE AUN COMPLIMENT Merci beaucoup 1) Encore, encore!Il

vous l'avais bien dt. et attendez, vous n'avez encore rien vu, ceux qui n'y croyaient pas ont l'air malin aujourd'hui

1 {(

ESTIME DE SOI BASSE que je vais tre Oh, vous savez, je n'ai ET INSTABLE la hauteur maintenant? aucun mrite

----------------~

ESTIME DE SOI BASSE Tombe gravement mala- Arrtez, a ne m'intET STABLE de huit jours aprs resse pas

Les ractions aux succs et aux complimentsTYPE D'ESTIME DE SOI RACTION TYPE EN RPONSE UN CHEC RACTION TYPE EN RPONSE me dites-vous a ? Et vous, vous vous regard?

ESTIME DE sor HAUTE ET STABLE

ESTIME DE SOI BASSE 1 J:ai cu ?es ~ro~l?mes ET INSTABLE preparatIOn, Je n aI pas ete bon1

?:

1

Vous croyez?

ESTIME DE SOI BASSE Oui, je suis nul. vous Oui, et plus encore que ET STABLE ne l'aviez pas encore vous ne le dites ?1

Les ractions aux checs et aux critiques

72

(j

0

U

li=' tTJ Z

'"'Ci

~U~

;)

li=' tTJ(j') ~

;x

.....;)' ;)

r

tTJ 0 tTJ~

tri

:3'"0

::l .....('1)

~

(j')

0

Chapitre V

D'o vient l'estime de soi? Que faire avec bb?

IIII!

Et elle tait sincrement curieuse de dcouvrir comment Yvette conservait son contentement d'elle-mme, cet attribut solide qui lui avait t confr, semblait-il, la naissance.

Anita BROOKNER

me souviens d'avoir grandi dans l'indiffrence. }) La jeune femme qui s'exprime ainsi a le regard triste et calme. Quand elle raconte son enfance, elle le fait sans ressentiment particulier, sur le ton du constat. Mes parents, poursuit-elle, n'taient ni gentils ni mchants. Simplement, je ne les intressais pas. Ils n'taient gure sensibles mes peines, pas davantage mes joies. Et d'ailleurs, j'ai vite pris l'habitude de ne plus les leur montrer. Mais aussi, de ne plus en ressentir. Je me sentais sans intrt, mais passivement, sans me rvolter, et presque sans en souffrir. Du moins, ce n'tait pas clair ma conscience. Devenue adulte, j'avais ce sentiment tenace d'tre quelqu'un sans importance. Enfant sans intrt et adulte sans importance. Petite fille, je me souviens d'avoir entendu mes parents parler de ces histoires atroces de gens morts dans leur appartement sans que personne ne s'en aperoive. a me pertur bait un degr anormal : aucune fillette de mon ge ne se tracas sait pour a ; moi, si. Et aujourd'hui, je me sens toujours concerne

Je

77

L'estime de soi

D'O

VIENT

L'ESTIME

DE

SOI

par ce genre de fait divers. C'est la trace de mon enfance: la peur d'tre oublie morte comme je l'ai t vivante. Dans les rcits de nos patients, nous entendons souvent l'his toire d'une estime de soi malmene et mal construite ds l'enfance. Parfois aussi, mais gnralement hors de nos cabinets de consulta tion, nous rencontrons, l'inverse, des adultes qui, malgr un mauvais dpart , ont russi construire une estime de soi trs forte, se sont montrs trs rsistants face l'adversit, ds leur enfance, ou plus tard, en reconstruisant une estime de soi solide. Dans tous les cas, pour comprendre l'estime de soi d'un adulte, il faut toujours se pencher sur celle de l'enfant qu'il fut.LES PREMIERS PAS DE L'ESTIME DE SOI

Faire plaisir Maman

Cleste, neuf mois, a compris comment faire du bruit en appuyant sur un jouet reu Nol. Voyant que sa mre s'en amuse elle rpte l'opration plusieurs fois en l'observant et, chaque fois clate de rire. Elle est fire d'elle)}, dit la mre. Cette fiert est-elle dj de l'estime de soi? La conscience que Cleste a d'elle-mme n'en est peut-tre pas encore l. Mais cette mme mre, quand nous l'interrogeons sur le phnomne, nou rpond : L'estime de soi de mes enfants? Mais tant qu'ils son tout petits, ils n'en ont pas, d'estime de soi! Ce n'est pas vraimen la leur. Elle dpend trop de l'estime que moi je leur porte. De fait, pour parler d'estime de soi. une certaine autonomie vis -vis des parents est ncessaire.

partir de quel ge peut-on parler d'estime de soi chez un enfant? Un nouveau-n plus attendu qu'un autre a-t-il dj une estime de soi suprieure celle de son voisin moins choy? Sans doute l'apparition rgulire de visages parentaux souriants et attentifs joue-t-elle un grand rle dans la constitution de l'estime de soi future. Mais les chercheurs d'aujourd'hui ne s'autorisent pas parler d'estime de soi ce stade prcoce de la conscience. Les dbuts de l'estime de soi sont en fait tout simplement cor rls ceux de la conscience de soi, dont nous avons vu qu'elle tait l'une de ses composantes importantes. Il semble que ce soit vers l'ge de huit ans que les enfants accdent une reprsentation psychologique globale d'eux-mmes 1 qui puisse tre mesure et value scientifiquement. Ils sont alors capables de dire qui ils sont au travers de diffrentes caractristiques - aspect physique, traits de caractre - et de dcrire leurs tats motionnels. Ils peroivent leurs invariants, comprennent qu' travers les diffrents moments qu'ils vivent ils restent les mmes. Le regard qu'ils commencent porter sur cette personne dont ils prennent peu peu conscience constitue la base de leur future estime de soi. Pour autant, l'observation des enfants montre que les choses se mettent en place avant cette huitime anne, mme si elles sont difficiles valuer scientifiquement. Encore mal tudie par les chercheurs, l'estime de soi des jeunes enfants est une ralit bien connue des parents, ce que vont nous montrer les observations suivantes.

Russites de tout-petits

Louise, trois ans, vient pour la premire fois de sa vie d'attrape le pompon du mange. Jusqu' prsent, elle voyait les plus grand s'en saisir. Au dbut, elle ne s'est pas lance dans la comptition Puis, elle a essay, mais sans succs. Aujourd'hui, ayant russi so exploit, elle regarde autour d'elle avec fiert ses parents, sa su ane, les spectateurs ventuels. Lorsqu'elle reoit son ticket e rcompense, elle refuse de s'en servir, prfrant le garder comm trophe. En descendant du mange, elle est l'objet d'attentions d la part de sa sur et de ses camarades, comme un footballeur qu vient de marquer un but. D'un coup, son estime de soi vient d'tr augmente. Son comportement va s'en trouver modifi pour le res tant de l'aprs-midi: Louise sera plus calme, plus autonome pa rapport ses parents, plus entreprenante avec les autres enfants. Les russites enfantines psent sur l'estime de soi, et l'on peu mme les hirarchiser: russir une performance la maison, pa exemple un puzzle, sera gratifiant, mais moins qu'en milieu ext rieur, par exemple s'lancer d'un toboggan lev. Et, bien sr, rie ne vaudra une victoire dans un jeu comptitif (gagner la cour se ou un jeu de socit).

Se {aire une place

Ds l'ge de trois ou quatre ans, l'enfant commence se proc cuper de son acceptation sociale. Le lien entre cette proccupatio79

78

L'estime de soi

D'O

VIENT

L'ESTIME

DE

SOI?

et l'estime de soi est trs troit, comme le montre la petite Marion. Entre deux et trois ans, elle se demande si elle est jolie avec ses cheveux boucls (elle est la seule la crche en avoir) et pose souvent la question ses parents. trois ans, elle pleure certains soirs parce qu'elle trouve que ses amis ne l'aiment pas assez. Entre trois et quatre ans, alors que ses parents et sa sur cadette sont assez indiffrents leur propre faon de s'habiller, elle commence passer du temps devant sa garde-robe le matin, en expliquant : Vanina, elle a dit qu'elle mettrait sa jolie robe aujourd'hui. Alors, moi aussi, il faut que je sois belle.

Avoir honte de ses racines

Se faire valoirLes tentatives des enfants pour se valoriser aux yeux d'autrui commencent elles aussi assez tt. Ainsi, entre six et huit ans, ils comparent leurs parents respectifs: Ma mre, elle est plus belle que la tienne! Mon pre, il est pompier! }} Plus tard, entre huit et douze ans, les rveries sur la filiation sont assez frquentes : Mes parents ne sont pas mes parents, en fait. Je suis la fille de ... )} Suit le nom d'un personnage valorisant, clbre ou prestigieux. Mais ils peuvent tre aussi en butte des difficults de l'estime de soi. On sait, par exemple, que certains enfants sont com plexs }) par leurs parents. La chose est souvent anodine. Une mre de famille nombreuse nous racontait ainsi que, pour elle, le pre mier signe d'entre dans l'adolescence tait le moment o ses enfants commenaient avoir honte }} d'elle. Ils lui demandaient alors de ne pas marcher trop prs d'eux, de ne plus les accompa gner la porte du collge, ou de ne pas les embrasser devant leurs camarades. Mais le rejet porte ici plus sur la fonction parentale que sur la personne mme du parent. Les choses sont plus doulou reuses lorsque les parents sont hlas rellement porteurs de carac tristiques marginalisantes. Ce fut le cas de l'une de nos patientes nous raconta toute sa culpabilit d'avoir eu honte de sa mre qu'une maladie de la hanche faisait boiter. la mort de celle-ci, elle avait fait une trs grave dpression, durant laquelle elle s'tait beaucoup reproch d'avoir maltrait une mre que son infirmit rendait dj certainement trs malheureuse.

De nombreux crivains ont racont, dans leurs souvenirs d'enfance, comment ils avaient pu ressentir de la honte vis--vis de leur d'origine. Par exemple John Fante, dans Le Vin de la jeunesse: Dans l'obscurit, je rejoins ttons la chambre de ma Mon pre dort ct d'elle, et je la secoue doucement pour ne pas le rveiller. Je chuchote: "Tu es sre que papa n'est pas n en Argentine ?" "Non, ton pre est n en Italie." Je retourne me coucher, inconsolable et dgot [ ...]. Je commence croire que ma grand-mre est une indcrottable ritale. C'est une petite paysanne boulotte qui se promne les mains croises sur le ventre, une vieille dame simple qui adore les petits garons. Elle entre dans ma chambre et tente de discuter avec mes amis. Elle parle anglais avec un accent dplorable, elle allonge les voyelles comme des cerceaux qui roulent. En toute simplicit, elle aborde un de mes copains et, avec un sourire dans son vieux regard, elle lui demande: "Tou aimes aller la scola des bonna surs ?" Alors je grince des dents. Mannaggia ! Tout est foutu; maintenant ils sauront que je suis italien 2.

Certains enfants ont, quant eux, recours la mythomanie. Ils racontent des histoires imaginaires dans lesquelles ils se donnent un rle avantageux, ou disent connatre des secrets trs impor tants pour se valoriser aux yeux de leurs auditeurs. Bien que les enfants mythomanes ne soient pas proprement parler des men teurs, ils finissent plus ou moins par croire ce qu'ils racontent et, ainsi, par se mentir eux-mmes. Pascal, architecte, parlant de son filleul g de seize ans, nous en donne un bon exemple: J'aime beaucoup ce garon, mais il mc fait aussi piti. Il faut toujours qu'il en rajoute. Ses parents et moi redoutons les vacances d't dans la maison familiale, o tous les cousins se retrouvent. I doit y tre mal l'aise, peut-tre cause de son chec scolaire pa rapport eux. En tout cas, il se sent oblig de se faire mousser raconter qu'il a pris l'avion ct de Carole Bouquct, avec qui il a beaucoup parl; affirmer qu'il est ceinture noire de judo; parle de ses contacts avancs pour crer une socit d'informatique ... Tout le monde est gn, car le mensonge est totalement vi dent. Personne n'ose lui en parler, par gentillesse. Un jour, j'a

80

81

L'estime de soi

D'O

VIENT

L'ESTIME

DE

SOI

essay de lui parler en tte tte aprs une soire trs pnible, o il s'tait rendu ridicule en mentant plus que d'habitude. Mais compris qu'il ne pouvait pas revenir en arrire: pour ne pas perdre face; et aussi parce qu'il y croyait moiti lui-mme, tellement il avait envie que ce soit vrai... C'est un pauvre garon, dans le fond. Mais tout a ne l'aide pas s'en sortir. Il a pourtant des qualits sur lesquelles il pourrait s'appuyer. Mais c'est comme s'il ne les voyait pas, ou s'il n'y croyait pas. })

RCR, TON UNIVERS IMPITOYABLE ...

Les adultes ont la mmoire courte... Contrairement ce que beau coup d'entre eux pensent, les cours de rcration tiennent plus de Dallas ou de Dynasty que de La Petite Maison dans la prairie ! Conflits, alliances, jalousies, exclusions, banissements, humiliations reprsen tent en effet une partie du quotidien de chaque colier 3 Il en est de mme pour la comptition et pour la comparaison sociale. L'impact de ces vnements sur l'estime de soi est plus impor tant que les parents n'ont tendance le croire. En tout cas, lorsque nos patients l'estime de soi fragile nous en parlent en thrapie, ils n'ont aucun mal retrouver, certes a posteriori, des souvenirs de ce type parfois trs violents ou humiliants. coutons Marie Claire, une assistante sociale de quarante ans: Je suis dj alle en thrapie chez une psychologue alors que j'avais sept ou huit ans. C'tait cause de mes problmes l'cole. Je n'aimais pas beaucoup cet univers. Je me souviens trs claire ment des rentres scolaires. J'tais terrifie par la masse des lves. Je les classais en deux catgories: ceux qui taient plus forts et plus grands que moi; et ceux qui taient plus dgourdis et plus populaires. Aprs quelques jours, je finissais par reprer une troi sime catgorie de population, laquelle je me rattachais sans joie: les isols martyrisables. Mme mes bonnes performances scolaires Ue ne voulais pas en plus me mettre les professeurs dos) ne me rassuraient pas: en tant que bonne lve fragile, j'tais alors catalogue parmi les "chou chous lunettes" et perscute en tant que telle. J'avais des complexes telTibles sur moi, je me trouvais nulle et sans intrt aucun. Il me semblait mme que les autres ne s'taient pas complte

ment rendu compte quel point j'tais nulle. Je faisais des cauche mars o tout le monde me poursuivait pour me frapper ou me cracher dessus, je somatisais, j'avais toujours mal quelque part, sur tout les dimanches soir, l'ide de reprendre l'cole le lendemain. {( Mais, bien sr, je n'osais pas parler de tout a mes parents: j'avais peur qu'ils ne me comprennent pas. Et puis, eux-mmes ne me paraissaient pas si dous que a, ils me faisaient un peu honte, je les sentais fragiles. }) Les enfants d'ge scolaire se livrent, sans que l'on s'en doute tou jours, des comparaisons sociales trs attentives 4. Si on le leur demande, la plupart d'entre eux sont capables de classer prcis ment leurs camarades dans diffrents domaines: beaut, popularit, performances scolaires, etc., de se positionner eux-mmes dans ce classement et d'en tirer les conclusions qui s'imposent: Alexandra, elle est plus belle que moi, alors la matresse la prfre (Luce, cinq ans) ; Adrien m'a vol mon jouet, et j'ai pleur, mais comme c'est lui le plus fort, il ne me l'a pas rendu (Csar, trois ans). partir d'observations rigoureuses en milieu naturel, des cher cheurs ont pu tablir des profils de comportements sociaux assez nets chez les enfants de vingt-quatre trente-six mois 5 : - Les leaders}) adoptent de nombreux comportements affi liatifs qui consistent en offrandes d'autres enfants ou en sollici pour les faire participer leurs jeux. Ils peuvent intervenir comme mdiateurs dans les conflits de leurs camarades, mais aussi se montrer dominants pour rcuprer un objet. - Les dominants agressifs ont des comportements affilia moins nombreux, mais recourent beaucoup l'agressivit. Les domins craintifs vitent les comptitions ou les conflits. Ils ont souvent des conduites de retrait social, mais adop tent aussi des comportements affiliatifs. - Les domins agressifs s'engagent dans les comptitions, qui se passent mal pour eux, et ont recours alors aux conduites agressives. Ces profils comportementaux, et notamment les conduites de dominance ou de soumission, deviennent de plus en plus stables partir de l'ge de dix-huit mois. On imagine sans peine (bien que, notre connaissance, ce type de travaux n'aient pas conduits) les corrlations entre ces comportements et le niveau d'estime de soi. Les enfants leaders

82

83

L'estime de soi

Jacques --------

Jugement (" Quel est mon

diffrentsdomaincs?)

bnficient de nombreuses occasions de valorisation; ils sont moins vulnrables motionnellement et pourraient correspondre des profils d'estime de soi haute et stable. Les enfants dominants agressifs)} ressemblent quant eux davantage des profils d'es de soi haute et instable, avec une perception plus rapide des menaces sur leur leadership et des ractions plus vigoureuses pour dfendre celui-ci, le tout accompagn d'un savoir-faire relationnel global moins bon.CONSEILS AUX PARENTS

Jugement sur 1' .............M,.."h'" (" A quel point

4 lev

3 Moyen 2 Bas

Les cinq domaines les plus importants dans la constitution de l'estime de soi des enfants et des adolescents 6 sont: l'aspect physique est-ce que je plais aux autres? ) ; les comptences athltiques (L'ALCOOLISME

L'alcool est un puissant dsinhibiteur qui facilite le passage l'acte

Dans Petit Prince, Antoine de Saint-Exupry raconte comment son hros rencontra un jour un bien malheureux person nage: {{ La plante suivante tait habite par un buveur. Cette visite trs courte, mais elle plongea le petit prince dans une grande mlancolie. ({ - Que fais-tu l ? dit-il au buveur... Je bois, rpondit le buveur d'un air lugubre. - Pourquoi bois-tu? demanda le petit prince. - Pour oublier, rpondit le buveur. - Pour oublier quoi? s'enquit le petit prince qui dj le plaignait. - Pour oublier que j'ai honte, avoua le buveur en baissant la tte. - Honte de quoi? s'informa le petit prince qui dsirait le seCOUrIr. - Honte de boire! acheva le buveur qui s'enferma dfinitive ment dans son silence lB. L'alcool est souvent une tentation pour les personnes dont l'es time de soi est vulnrable. Aprs ses effets euphorisants initiaux, il un sentiment de dtente et provoque une dsinhibition. Or bien-tre et facilit d'action sont prcisment ce qui manque la personne qui s'estime faiblement. ..

On sait que les personnes basse estime de soi prouvent beau coup de difficults agir. Or l'alcool leur fournit une sorte de myo pie de l'anticipation 22 : il les empche d'imaginer avant d'agir, comme ils le font d'habitude, tous les inconvnients possibles de leurs actes. Une enqute portant sur les agressions sexuelles sur un campus amricain 23 a, par exemple, montr que 80 % des diants responsables et 70 % des tudiantes agresses taient sous l'emprise de l'alcool au moment des faits ...

>

La prise d'alcool se fait souvent sous influence sociale

Sa consommation est associe beaucoup de circonstances de la vie en groupe (ftes, runions familiales et amicales). De ce les sujets basse estime de soi, particulirement sensibles tre conformes au sein d'un groupe, adopteront plus facilement des conduites d'alcoolisation. Des tudes ont montr que les adoles cents avaient tendance survaluer la consommation d'alcool de leurs amis lors des soires et, de ce fait, boire plus qu'ils ne l'au raient fait spontanment 24.

Alcool.' les signes qui doivent vous proccuperLes motions lies au sentiment de perte d'estime de soi sont un bon avertisseur des problmes d'alcoolisme. Si vous ressentez fortement;-~-t -t

Pourquoi une basse estime de soi peut-elle nous pousser boire de l'alcool ?

l'envie de boire pour oublier vos soucis, des sentiments d'infriorit ou de culpabilit aprs avoir bu, de la honte par rapport ce Que vous avez dit ou fait sous l'em prise de l'alcool, l'envie d'viter votre ou vos quand vous avez bu, de rentrer dans une

>

L'alcool aide chapper la vision critique que nous avons de nous-mme

Plus on porte un regard ngatif sur soi, plus on cherche oublier nos sentiments d'chec, et plus on a tendance boire 19. Les mdecins nazis qui devaient slectionner, pour des raisons d'inap titude au travail, des victimes pour les chambres gaz le faisaient souvent sous l'influence de l'alcool ou buvaient ensuite pour chap per leur culpabilit2. On a aussi montr que des adolescents ayant tendance boire ou consommer des drogues avaient le sentiment d'tre inutiles et de ne pas contrler leur vie 21.

-t

alors vous devez considrer que vous tes en zone dangereuse 2\

194

195

L'estime de soi

LES

MALADIES

DE

L'ESTIME

DE

SOI

---

Pourquoi la prise rgulire d'alcool diminue-t-elle l'estime de soi?). L'alcoolisme conduit la dpression Certaines tudes valuent 98 % le nombre d'alcooliques qui souffriront, un moment ou un autre de leur vie, de dpression 26. On a longtemps pens que c'tait parce qu'ils taient dprims que les alcooliques buvaient. Or cette hypothse n'a pas t confirme par la plupart des tudes, et on considre aujourd'hui que c'est plutt la dpression qui est secondaire l'alcoolisme 27. Les mcanismes de cet effet dpressogne de l'alcool sont sans doute multiples : biologiques (perturbation des neurotransmet teurs lie la dpendance physique), sociaux (honte et rejet social) et psychologiques (altration de l'estime de soi). ). L'alcoolisme altre l'estime de soi La plupart des alcooliques chroniques prsentent une basse estime de soi 28. Une patiente nous a ainsi crit une lettre sur son mal, dont voici un extrait: ({ J'ai honte de ce que je suis devenue: lorsque je m'veille le matin, j'vite les miroirs. Mais je ne peux m'empcher de penser que ce que je refuse d'y voir, d'autres l'ob servent quotidiennement : une femme prcocement vieillie, la peau couperose, la main tremblante, qui se parfume et se maquille trop pour cacher son aspect et son haleine. Ds que je pense moi, j'ai honte. Alors, j'vite de penser moi: le plus sou vent c'est en buvant nouveau. Depuis des annes, je m'loigne des gens que j'aime, car je n'en peux plus de leur regard ou, pire, de leurs remarques. Certaines tudes ont cependant montr des rsultats assez paradoxaux chez les patients alcooliques, avec des scores de confiance en soi levs 29 Cela peut s'expliquer par les sentiments de honte associs l'alcoolisme, qui poussent les patients des attitudes de dni et de prestance. Dans tous les cas, l'estime de soi du patient alcoolique est trs instable. Selon les moments et surtout selon l'alcoolisation, son discours oscille du dni (-

Faire son autopromotion

Les vacances en Bretagne? C'tait super! - Mais il parat qu'il a plu tout le temps! tu parles, ce qu'a fait croire la mto. Non, et puis, de toute faon, nous, on adore la pluie ... Refuser de reconnatre ses checs, ses ratages ou ses points

Comment se faire valoir, si possible sans en avoir l'air? Voici trois stratgies classiques: Le l1ame-dropprlg est un procd qui consiste faire comprendre que l'on ctoie les grands de ce monde: Tiens, hier au soir, nous tions invits chez Claudia. Comment? Claudia

226L

227

L'estime de soi

Schiffer, bien sr, ah, pardon, je ne t'avais pas dit. Elle est a-do-ra ble." - La sur-perspicacit consiste dtenir des informations que les autres n'ont pas, ou voir des problmes l o personne n'en avait remarqu: Mais tu es bien naf de croire a, c'est beaucoup plus compliqu que tu ne le penses... Version psy : les interprta tions sauvages sur les compOliements de vos voisins de table ou des membres de votre famille. - La pche aux compliments (fishing for compliments), au cours de laquelle on fait assaut de fausse modestie afin de susciter des flicitations de la part de ses interlocuteurs.

Chapitre XI

Je m'aime, donc je suis. Comment dvelopper son estime de soi

Il n y a pas que l'estime de soi dans la vie...Peut-tre avez-vous maintenant l'impression que l'estime de soi se niche partout. C'est vrai, mais il n'y a pas qu'elle dans la vie! Si nous avons un chien, si nous nous rjouissons du succs scolaire ou des bonnes mines de nos enfants, ce n'est pas forcment parce que nous prouvons le besoin de nous valoriser. Cependant, si c'est le cas, il n'y a l rien de critiquable. Notre souhait, en vous faisant faire ce petit tour d'horizon, tait simplement d'attirer votre attention sur les stratgies - achats, van tardises, critiques, mdisances, etc. - que nous mettons tous quoti diennement au service de notre estime de soi. Car il ne faut pas demander plus qu'elles ne peuvent donner. Elles ne permettent que des ajustements limits de l'estime de soi. Pour protger ou augmenter durablement cette dernire, d'autres stratgies sont ncessaires. Ce sont elles que nous allons aborder maintenant.

certains moments de notre vie nous prouvons le besoin denous pencher sur notre estime de soi. Petites oprations de mainte nance, chantiers de rnovation ou reconstructions compltes : comment s'y prendre ?CHANGER, C'EST POSSIBLE!

Peut-on modifier son estime de soi une fois atteint adulte? Nombreux sont ceux qui n'y croient pas. Pour eux, l'estime de soi fait partie de ces traits psychologiques qui sont donns une fois pour toutes. Ce n'est pas le cas. Au cours de notre vie, en effet, des modifications peuvent intervenir. Certes, si vous avez une haute estime de vous-mme, il y a peu de risques que vous passiez dans la catgorie des personnes basse estime de soi ; mais l'inverse est possible. C'est ce que montre une rcente tude au cours de laquelle cent deux femmes ont t suivies pendant plusieurs annes : au bout de sept ans, la moiti de celles qui avaient une basse estime de soi ne l'avait plus 1. quoi est d ce changement? Dans l'tude que nous venons d'voquer, on a pu tablir une corrlation entre l'augmentation de l'estime de soi et une amlioration des relations interpersonnelles et du statut professionnel. Mais est-ce l'amlioration de l'estime de

229

L'estime de soi

JE

M'AIME.

DONC

JE

SUIS

soi qui a entran ces vnements de vie favorables, ou l'inverse? L'tude ne le dit pas ... L'anecdote suivante illustre bien la difficult trouver la cause exacte d'un changement de ce genre. Une patiente vient consulter pour une psychothrapie. Elle souffre d'importants problmes d'estime de soi, d'une boulimie, et se dit trs insatisfaite de sa vie sentimentale et professionnelle. Un an et demi plus tard, elle a trouv un nouveau petit ami avec lequel elle s'entend enfin, un nouveau travail, elle n'est plus boulimique; bref, elle se sent bien mieux dans sa peau. Ravi, et d'autant plus fier de son travail qu'il tait assez inquiet au dbut, le thrapeute est persuad que tous ces bienfaits sont une consquence directe de sa thrapie. Cela lui parat d'autant plus clair que, selon lui, les choses se sont bien droules dans l'ordre logique: l'estime de soi de la patiente s'est amliore, et peu peu ses conditions de vie ont chang. Reprenant en fin de thrapie le travail effectu, le thrapeute demande sa patiente ce qui, selon elle, l'a le plus aide durant ces derniers mois. La patiente un peu gne lui rpond: Eh bien, docteur, votre thrapie m'a beaucoup aide, mais je pense que, si je n'avais pas rencontr mon ami, je n'aurais pas autant progress! Il est incontestable que certaines occasions de vie sont des nou veaux dparts pour l'estime de soi. Une rencontre sentimentale avec un conjoint qui, bien que lucide votre gard, vous donne confiance en vous, par son amour ou par ses conseils, une ren contre amicale, l'insertion dans un groupe, l'accs une profes sion, l'accession un statut social - tout cela peut aider construction, ou plutt parachever la consolidation d'une estime de soi jusqu'alors un peu hsitante. Mais l'vnement ne suffit pas toujours. Certaines personnes, qu'elles aient une haute ou une basse estime d'elles-mmes, sem blent s'tre fait une spcialit de rater les occasions . La vie sen timentale est en ce domaine un terrain d'tude quasi exprimental. Les uns vont pcher par orgueil, comme cette jeune femme jolie et exigeante sur le choix de ses conjoints qui, aprs les avoir rgulire ment conduits, s'aperut qu'ils se faisaient plus rares alors qu'elle approchait de la quarantaine. Les autres pchent par excs d'inhi bition, comme ce jeune homme convaincu qu'il n'avait pas su saisir sa chance et avait laiss la femme de sa vie filer dans les bras d'un autre.

Si des changements sont possibles, faut-il pour autant faire quelque chose de particulier pour qu'ils se produisent? Agir ou ne pas agir : telle pourrait tre la question ... Comme beaucoup de manifestations psychologiques - l'anxit et la dpression, par exemple -, l'estime de soi est un phnomne qui s'auto-entretient.

~2""m,dew;l'estime de soi sc maintient augmente actions frquentes \00

on relativise

~

~ "jm,;'

~chec

/russite /1

Les boucles de la haute estime de soi

~; ""m,d,,o;

de soi

eslime de soi inchange

i

(cm se dvalorise

\

actions rares )

ondaute

~ "",,;,,,/ /checs

Les boucles de la basse estime de soi

230

231

L'estime de soi

JE

M'AIME.

DONC

JE

SUIS

Nous l'avons vu dans ce livre, un sujet haute estime de soi agira davantage, rcoltant donc plus de succs qui le valoriseront d'au tant. S'il connat des checs, son estime de soi l'empchera de s'effondrer et ne le dissuadera pas de tenter nouveau sa chance un peu plus tard. En revanche, un sujet basse estime de soi hsi tera longuement avant de se lancer dans l'action. Les succs qu'il rcoltera seront donc peu nombreux. Comme il doutera de les avoir vraiment mrits et qu'il se demandera s'il est capable de les reproduire, ces succs augmenteront peu son estime de soi. En cas d'chec, touch de plein fouet dans le regard qu'il porte sur lui mme, le sujet sera dissuad de persvrer ou de tenter nouveau sa chance. La tendance naturelle de l'estime de soi est de rester son niveau de dpart, malgr de petites oscillations lies la vie quoti dienne. Mais elle peut se modifier notablement lors d'vnements de vie majeurs (il faut garder espoir !) ou en cas de dcision person nelle changer (qui entranera son tour des vnements de vie). Dans Les Nouvelles Confessions, l'crivain anglais William Boyd raconte comment, alors qu'il se sent ({ maussade et rsign deux signes de souffrance de l'estime de soi -, il essaie de se mobiliser: Je m'efforai de ranimer mon optimisme inn, je tentai de rg nrer en moi un sentiment de ma valeur. Sans l'estime de soi, on ne peut rien accomplir. Ce sont de ces efforts personnels que nous allons maintenant vous parler.COMMENT MODIFIER SON ESTIME DE SOI?

l'action (comme chez certaines personnes obsdes par leur travail). Il n'existe bien sr aucune recette miracle pour modifier rapide ment et sans douleur son estime de soi. Cela se saurait... En fait, notre exprience de thrapeutes nous a appris que c'est surtout le premier pas qui cote. Notre conseil sera de ne choisir qu'un objec et de s'y attaquer vigoureusement. Changer une seule des pices du problme provoquera des ractions en chane et vous apprendra une manire d'agir que vous reproduirez ensuite.DOMAINE

CLS

Le rapport soi-mme

Le rapport l'action

1) Se connatre 2) S'accepter 13) tre honnte avec soi-mme 4) Agir 5) Faire taire le critique intrieur 6) Accepter l'chec 7) S'affirmer 8) tre empathique 9) S'appuyer sur le soutien

Le raooort aux autres

Les

de l'estime

Changer son rapport soi-mme)0-

Cl n 1 : se connatre

Nous vous proposons de faire porter vos efforts dans trois domaines principaux, chacun d'eux tant compos de trois dimen sions spcifiques que nous avons appel des cls. Chaque domaine et chaque cl ont leur importance, mais il est possible que tous ne vous concernent pas. D'autre part, soyez attentif l'quilibre entre ces trois domaines. Nous avons souvent rencontr des personnes qui avaient dvelopp des efforts sur l'un d'entre eux en particulier, ce qui les avait conduites des d'introspection (comme la course aux stages de dveloppement personne)), de sociabilit (comme la course aux liens sociaux), ou encore d'engagement dans

{{ Connais-toi toi-mme , rappelait souvent Socrate. C'est la premire des rgles en matire d'estime de soi. Elle concerne aussi bien le regard que vous portez sur vous-mme que la manire dont vous vous prsentez aux autres. Attention: il ne s'agit pas ici de se perdre dans l'introspection, mais plutt de prendre conscience de ses capacits et de ses limites. Un outil de rflexion sur soi utilis en psychothrapie, la {{ fe ntre de Johari , peut nous tre utile dans cet exercice 2. Il postule l'existence de quatre grands domaines concernant la connaissance de soi: - Le ({ domaine public : c'est tout ce qui est connu la fois de vous et de votre entourage. Exemple: On dit de moi que je suis quelqu'un de fidle dans mes amitis. Et de serviable. C'est vrai, je suis d'accord.

232

233

L'estime de soi

JE

M'AIME,

DONC

JE

SUIS

- La tche aveugle}} : il s'agit de ce que les autres savent de sans que vous en soyez clairement conscient. Par exemple, on peut dire de vous : C'est une fille intelligente, mais trop sus ceptible , alors que vous vous voyez plutt comme une personne aimable et pas trs doue. - Le domaine cach : c'est tout ce que vous connaissez de vous, mais que les autres ignorent. Exemple : Je suis de trs jaloux. Et pas du tout sr de moi : derrire mes airs de personne l'aise et dtendue, je doute de moi en permanence et je le cache soigneusement aux autres. - Le domaine inconnu : nous touchons l tout ce que la personne n'a pas encore rvl d'elle-mme et que son entourage ne pressent pas non plus. Dans certaines circonstances nouvelles, des individus vont ainsi se dcouvrir . Exemple: On m'a confi des responsabilits et je me suis aperu que j'aimais a, que j'tais capable de devenir un leader. )}VOUS,

confronter ce que l'on pense et ce que l'on ressent l'preuve des faits. Et souvent de corriger certaines erreurs. Bien sr, la rvla tion de soi doit se pratiquer avec prcaution. La vie sociale serait impossible sans une certaine part de dissimulation. Ne vous sentez pas oblig de vous exclamer: Oh, quel coup de vieux tu as pris depuis notre dernire rencontre! )} ou : J'ai trouv le discours du patron compltement hors sujet! }} - Transformer le domaine inconnu}} en domaine PUblIC)} : c'est tout l'intrt de se mettre dans des situations inhabituelles, de faire de nouvelles expriences.

Quelques questions pour mieux vous connatreVoici une liste, non limitative, de questions vous poser. Mais rfl chissez aussi la manire dont ces points peuvent tre communiqus aux personnes de votre entourage. Si votre estime de soi est plutt basse, nous avons vu que votre tendance sera de peu parler de vous, et de manire trs ou trop neutre et tempre}} : pensez mettre un peu plus de tranchant et de couleurs dans votre autoportrait !--t

Ce qui est connu de soi Ce qui est connu des autres Domaine public Ce qui est inconnu des autres Domaine cach

Ce qui est inconnu de soi Tche aveugle Domaine inconnu

La fentre de Johan

On considre que tout ce qui augmente le domaine public )} amliore l'estime de soi. Pour cela, il - Transformer la tche aveugle)} en domaine public)} : il est alors ncessaire de systmatiquement couter, et mme de citer l'avis des personnes de son entourage. Mme en cas de mes sage critique, il est utile de remercier la personne pour ce qu'elle nous a appris sur nous : ({ Eh bien, coute, ce que tu me dis n'est pas agrable entendre, mais je te remercie de ta franchise, c'est important pour moi d'avoir t mis au courant. - Transformer le ({ domaine cach)} en domaine public : l'outil principal est la rvlation de soi, qui consiste ne pas hsiter exprimer ses penses et ses motions, mme si on n'est pas sr qu'elles concordent avec celles de nos interlocuteurs ou qu'elles leur fassent plaisir: {{ Je dois te dire que je ne pense pas du tout comme toi. Autre bnfice de cette attitude : elle permet de

J'aime/je n'aime pas. tes-vous capable de dfinir avec clart ce que vous aimez et ce que vous n'aimez pas? Comment en parleriez-vous aux autres? Et comment accepteriez-vous des points de vue diffrents du vtre?

-.... Je connais/je ne connais pas. Quels sont les domaines o vous avez plus de connaissances que la moyenne? Comment en parleriez-vous pour apprendre des choses aux autres ? Oseriez-vous poser des questions dans les domaines o vous ignorant? -.... de vos checs sans vous dvaloriser? Et de vos succs sans avoir l'impression de vous vanter? .... Mes dfauts/mes qualits. Savez-vous identifier vos dfauts et vos qualits? Et quand la situation l'appelle les commenter autour de vous sans forfanterie ni lamentations ?

234

235

L'estime de soi

JE

M'AIME,

DONC

JE

SUIS

)0.

Cl n 2 : s'accepter

Se connatre n'est qu'une premire tape. Oue faire ensuite des dfauts et des limites que l'on a identifis? Contrairement ce que pense parfois, il n'est pas ncessaire d'tre sans dfauts pour une bonne estime de soi. Par contre, il faut tre capable de les assumer ou de les changer. Comment expliquer que certaines personnes assument leurs dfauts, tandis que d'autres en retirent un sentiment de honte si fort qu'il taraude l'amour-propre et l'es time de soi 3 ? Les psychiatres et les psychologues culpabilit, qui est le remords de ce que l'on a fit, laissant ce mouvement de confusion envers ce que l'on est, aux moralistes et aux philosophes. Elle est pourtant troitement associe aux pro blmes d'estime de soi. C'est la honte qui transforme la conscience d'un dfaut en complexe. Si vous ne savez pas danser et que l'on vous invite, une alternative s'offre vous: soit vous avez honte et vous ne l'avouez pas, en inventant un prtexte quelconque - trois inconvnients cependant: vous vous sentez mal l'aise, la personne qui vous a invit le sent peut-tre, et vous n'apprendrez pas danser comme cela ; soit vous avouez que vous ne savez pas danser, et les choses s'inversent: vous tes plus calme, l'interlocuteur comprend, et va peut-tre mme vous proposer son aide pour apprendre. Dans notre mtier de thrapeute, nous sommes souvent confronts ce problme, par exemple chez les personnes timides qui ont peur de rougir 4 Tant que le rougissement est associ chez elles de la honte (( c'est ridicule d'tre comme a ), les progrs sont impossibles : tout l'obsession du je dois le cacher, ces sujets s'enferment dans leur trouble. Un des objectifs de la thrapie sera de les pousser ne plus se focaliser dessus et en parler (spon tanment ou en rponse des remarques). Les deux meilleurs allis de la honte sont le silence et la soli tude. Ds que vous aurez dcid de parler de ce qui vous fait honte une personne choisie, vous aurez fait l'essentiel du chemin.)0.

Cl n 3 : tre honnte envers soi

Nous avons vu au chapitre prcdent, en dcrivant les mca nismes de dfense, qu'il tait parfois tentant d'avoir recours des petits trucages, de se mentir soi-mme, pour protger, du moins

dans le court terme, son estime de soi. Et que l'un des mcanismes les plus frquents tait le dni. Vous tes dans une voiture que son conducteur mne trop vite votre got. Vous avez peur, mais vous n'osez pas le dire. Le conducteur sent votre apprhension et vous demande: Vous n'avez pas peur, j'espre? Oue rpondez-vous? Vous attendez les rsultats d'un concours que vous avez pass pour obtenir un emploi. Vous apprenez que vous n'avez pas obtenu le poste que vous convoitiez. Un de vos collgues s'approche de vous et vous dit: Pas trop du? Oue rpondez-vous? Vous tes en train de hausser le ton face un proche qui a quelque chose qui vous dplaisait. Il vous demande: Tu n'es pas fch, au moins? Oue rpondez-vous? Dans ces trois cas, vous aurez peut-tre la tentation de dnier vos motions, pour des raisons d'estime de soi mal place: ne pas avouer qu'on a peur, qu'on est triste ou qu'on est contrari, fait certes partie des convenances sociales. Mais, derrire ces conve nances, on trouve bien souvent des problmes d'estime de soi: on veut surtout ne pas perdre la face en avouant des motions. Nous pouvons observer deux ractions de dni vis--vis des v nements menaant notre estime de soi: l'autodfense (( mais pas du tout! ) et la soumission aux vnements (l, Psychological Review, 1991, 98, p.224-253. 7. E. JONES, cit par S. IONESCU et al., Les Mcanismes de dfense, Paris, Nathan, 1997. 8. B. B. BLAINE, J. K. CROCKER, Self-esteem and self-serving biases in reactions to positive and negative events , in R. F. BAUMEISTER, op. cit. 9. 1. S. SHRAUGER, A. K. LUND, Self-evaluation and reactions to evalua tions from others , Journal of Personality, 1975, 43, p. 94-1 R. LAFORGUE, Psychopathologie de l'chec, Paris, Trdaniel, 1993. 11. D. M. Esteem protection or enhancement ? Sclf-handicaping motives and attributions differ by trait self-esteem Journal ofPersonality and Social Psychology, 1991,60, p. 711-725. 12. S. GRASSIN, Ava Gardner: la femme qui aimait les hommes L'Ex press, 6 aot 1998. 13. 1. M. BURGER, Desire for control: personality, social and clinical perspectives , New York, Plenum Press, 1992. B. W. PELHAM, On the highly positive thougts of the highly depres sed , in R. F. BAUMEISTER, op. 15. A. SCHOPENHAUER, L'Art d'avoir toujours raison, Strasbourg, Circ, 1990.}l, }l,

1. B. ANDREWS, G. W. BROWN, Stability and change in low self-esteem : the role of psychosocial factors )l, Psychological Medicine, 1995, 25, p. 23 31. 2. M. MARIE-CARDINE, O. CHAMBON, op. cit. 3. V. DE GAULEJAC, Les Sources de la honte, Paris, Descle de Brouwer, 1996. 4. C. ANDR, P. LGERON, La Peur des autres, op. cit. 5. R. A. MAROTOLLI et al., ({ Driving cessation and increased depressive symptoms , Journal ofAmerican Geriatrie Society, 1997, 45, p. 202-206. 6. M. WEISER et al., Psychotherapeutic aspects of the martial art )}, Journal of Psychotherapy, 1995,49, p. 118-127. 7. M. MARIE-CARDINE, O. CHAMBON, op. cit. 8. J.-M. BOURGET, On a perdu la trace d'ric Escoffieu, Paris Match, 20 aot 1998. 9. A. E. ALBERTI, M. L. EMMONS, S'affirmer, Montral, Le Jour, 1992. 10. N. BRANDEN, op. 11. V. C. RArMY, Training in Clin.ical Psychology, New York, Prentice Hall, 1950. 12. P. KRAMER, Prozac : le bonheur sur ordonnance ?, Paris, First, 1994. 13. M. McKAy, P. FANNIG, Self-Esteem : a Proven Program of Cognitive

Techniques for Assessing, Improving and Maintaining Your Self-Esteem, Oakland, New Harbinger, 1992. Voir aussi G. LINDENFELD, Self-Esteem : Developing Self-Worth, Healing Emotional Wounds, London, Thorsons,1995. 14. S. COKER et al., {( Patients with bulimia nervosa who fail to engage in cognitive behavior therapy International Journal of Eating Disorders, 1993, 13, p. 35-40. 15. D. J.LYN, G. VAILLANT, {{ Anonymity, neutrality and confidentiality in the actual methods of Sigmund Freud: a review of43 cases, 1907-1939)l, imerican Journal ofPsychiatry, 1998, 155, p. 163-171. 16. J. NORcRoss, M. GOLDFRIED, Psychothrapie intgrative, Paris, Des de de Brouwer, 1998.}l,

Annexe 1Rsultats du questionnaire

1. M. ROSENBERG, Con.ceiving

Self: New York, Basic Books, 1979.

282

T!

Table

RemerciementsIntroduction ............................................... . Premire partie : VOUS ESTIMEZ-VOUS? FAITES VOTRE PROPRE DIAGNOSTIC

Nous remercions tous nos patients, qui ce livre est ddi, pour leur confiance. Nos proches ont galement nourri de leurs remarques et leurs tmoignages les nombreuses observations portant sur l'estime de soi et la vie quotidienne. Qu'ils en soient ici remercis. Beaucoup de nos confrres et amis nous ont aids par leurs conseils et leurs avis pertinents, en particulier le professeur Jacques Van Rillaer. Nous remercions aussi le professeur Henri Lo et le professeur Jean-Pierre OH pour leur soutien constant et amical notre travail. Toute notre gratitude galement Christophe Guias pour ses pertinentes remarques ditoriales et Odile Jacob, dont l'intrt pour ce livre a t pour nous trs stimulant. Enfin, nous remercions Pauline, Faustine, Louise et Cleste qui savent tout ce qu'elles ont apport cet ouvrage.

Chapitre premier: LES TROIS PILIERS DE L'ESTIME DE SOI .........L'amour de soi. ....... , ...................................... . La vision de soi .............................................. . La confiance en soi .......................................... . . L" 'l'bre de l'estime de SOI. .................... eqUl l Une estime de soi ou des estimes de soi ? ..................... . Les nourritures de l'estime de soi ............................. .

1

1

1 1

2 2

Chapitre II : ESTIME ET MSESTIME DE SOI. HAUTE ou BASSE ? .... . 2 Parlez-moi de vous ........................................... . 2de ne pas se mettre en valeur, Une image floue, 27. Pourquoi les sujets basse estime de soi sont-ils si pmdents ?, 29. - Qui peut m'aider savoir qui je suis ?, 30. De quoi tes-vous capable? .................................. . J'y vais ou j'y vais pas ?, 32. Un dilemme du choix, 32. fluence de l'entourage, 33. - Persister dans ses choix, 34. ~ 'l" '1 .. Etes-vous senSl'ble a echec et a a cnllque ') ................... . ; Quand lchec laisse des traces, 35. - L o cela fit maL, 36. Un moral en dents de scie, 37. - Je veux savoir la vrit... , Qui ose me critiquer?, 38. - Avec ou sans public?, 39. - La de l'chec, 40. Comment ragissez-vous au succs? .......................... . Stress et russite, 41. - Le bonheur anxieux, 42. - Le syndrome de l'imposteur, 42. - Pourquoi tant de gne, 43. Dynamiques de vie et estime de soi ........................... .

3

3

4

285

L'estime de soi

TABLE

QUESTIONNAIRE

1 : Votre niveau d'estime de soi

. .... .... .. .. .

47 49 50

Chapitre III : VOTRE ESTIME DE SOI N'EST PAS HAUTE? NE DSESPREZ PAS!.....................................................

Le soutien parental .......................................... , 10 Nourritures affectives et nourritures ducatives, 104. - Conseils pour un soutien efficace aux enfants, 107.

Les bienfaits d'une basse estime de soi. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . tre accept par les autres, 50. - Tenir compte des conseils et des points de vue diffrents du sien, 50. - L'humilit, vertu religieuse, 50. La modestie, vertu civique, 52.

Chapitre VI : DES ADULTES SOUS INFLUENCE: AMOUR,

COUPLE, TRA

VAIL ET ESTIME DE SOI. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..

10

Les inconvnients d'une haute estime de soi. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53 De la confiance la suffisance, 53. - De la persvrance l'obsti nation,' ne pas perdre la face, 55. - Estime de soi et prise de risque, 57. - Quand une haute estime de soi devient un pch, 57.

Les risques de la sduction. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 10 L'insoutenable ncessit de plaire, 110. - Le besoin de sduire est il une maladie?, 111. - Faire face au rejet, 111. - Le petit labora toire de la sduction, 113. - Le choix du partenaire, 115.

Chapitre IV : STABLE

OU INSTABLE? TESTEZ LA SOLIDIT DE VOTRE

ESTIME DE SOI. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

61 62

Petits arrangements avec le couple. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 11 A qui profite le couple?, 118. - L'art de se rpartir les rles, 119. - Fiert ou jalousie?, 120. - Le couple et l'enfant, 122. - Des rapports de force subtils, 123. - Pourquoi on se dispute, 125. - Si je t'aime, prends garde toi f, 127. - Du chagrin d'amour, 128.

Les quatre grands types d'estime de soi ........................ Les deux profils d'une haute estime de soi, 63. - Les deux profils d'une basse estime de soi, 67.

Des amis en toute saison. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 13 Comment se faire des amis ?, 130. - Des amis mon image, 130. - C'est dans le besoin qu'on reconnat ses amis, 132.

Deuxime partie:

COMPRENDRE LES MCANISMES DE L'ESTIME DE SOI

Chapitre V:

D'O VIENT L'ESTIME DE SOI? QUE FAIRE AVEC BB? ..

77

La vie au bureau. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 13 Liaisons dangereuses, 133. - Management sadique et harclement moral, 134. - Chmage et estime de soi, 137. Les hommes de pouvoir. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 13 Quatre cls pour conqurir le pouvoir, 139. - Exercer le pouvoir,' le grand malentendu, 140. - Quitter le pouvoir, 141. - Un para doxe de l'estime de soi, 143.

Les premiers pas de l'estime de soi. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 78 Faire plaisir Maman, 79. - Russites de tout-petits, 79. - Se faire une place, 80. - Se faire valoir, 80. Rcr, ton univers impitoyable. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Conseils aux parents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . La pression des parents ... et celle des copains. . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le jugement des autres, 88. - Du suicide chez l'adolescent, 91. De l'inconvnient d'tre l'an ... ou le cadet. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . C'est dur de partager ses parents, 93. - Marquer son territoire, 93. - L'esprit de rbellion, 95. Russir l'cole. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . Le choc de la scolarisation, 98. - Une bonne estime de soi faitelle un bon lve?, 99. - L'influence du milieu scolaire, 100. Pour une meilleure prise en compte de l'estime de soi l'cole, 101. - Comment aider mes enfants faire l'ENA?, 102.

Chapitre VII : ESTIME DE SOI OU IMAGE DE SOI? TES-VOUS PRISONNIER DES APPARENCES? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . ..

82 8488

92

98

14 Pourquoi les filles doutent d'elles-mmes........ . ... ..... .. .. .. 14 Le corps idal des femmes. . . . .. ... .. .. .. .. ..... ... .. ... .. .. ... 14 Pauvres adolescentes... , 145. - Poids et dmesure, 146. - Manne quins et cantatrices, 147. - Les troubles des conduits alimentai res, 148. Le nombrilisme des hommes. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 14 Ne vous regardez pas trop, 149. - Dis-moi combien tu mesures, je te dirai ce que tu vaux... , 150. - La fin de l'exception /Ilasculi ne ?, 151. Avantages et inconvnients sociaux de la beaut. . . . . . . . . . . . . . .. 15 Beaux, riches et clbres... , 154. - Que ftLire de la beaut?, 156. Look, mode et estime de soi. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 15 S'habiller,' ramage et plumage... , 157. - POl/rquoi et cOln/llent suit-on les IrlOUvell/e/1ts de mode ?, 158. - Pourquoi votre esti/lle

286

287

L'estime de soi

TABLE

de soi vous pousse acheter puis ne pas porter des vtements Gurir, c'est retrouver son estime de soi. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 205 trop la mode, 158. La mode dans les minorits, 159. . . . . e Chapitre X: PETITS ARRANGEMENTS AVEC L'ESTIME DE SOI: COMMENT Les IIIdustnes dl"Image en accusatIOn.') . ..................... . 160 L'ternelle qute de la beaut, 160. - L'extension du mal, 160. LA PROTGER COURT TERME ...... , ....... , .. . . . . . . . .. . . .. 207 Sommes-nous le jouet des poupes Barbie l, 162. - Enfin le Les mcanismes de dfense de l'estime de soi. . . . . . . . . . . . . . . . . .. 207 reflux ?, 164. quoi se/1Jent les mcanismes de dfense?, 208. Comment protger une basse estime de soi? ............. " . ... 211 Chapitre VIlI: THORIES .................. 167 Russir travers les autres: le succs par procuration, 211. Savoir grer ses aspirations ................................... . 167 Restons groups f, 213. - Rveries, projets flous et mondes vir L'quation de James, 167. Succs et renoncements, 168. tuels... , 214. Prendre ou ne pas prendre de risques... . ...................... . 170 Comment protger une haute estime de soi? . .. . . .... . ..... . . .. 215 Le moi-miroir ............................................ . 171 Les biais attributifs, 215. Prter attention aux dfauts des De la critique l'approbation, 172. Estimomtre ou sociom autres: la comparaison. vers le bas, 216. - La critique du tre?, 173. - Faire comme les autres, 175. 218. Faut-il suivre les modles? ................................. '" 177 Faut-il se mettre des btons dans les roues pour amliorer son estime de soi? . ...... ...... ....... . ... .............. . ...... ... 218 Modles et antimodles, 178. - Quand l'idal nous pige, 179. La nvrose d'chec existe-t-elle ?, 219. - Consommer pour s'esti mer,221. Les petites joies de l'existence, 224. - Moi et les autres, 225. Il n 'v a pas que l'estime de soi dans la vie... , 228. Troisime partie:

FAIRE FACE COMMENT ENTRETENIR ET RPARER SON ESTIME DE SOI

Chapitre XI : JE M'AIME,

DONC JE

sms.

COMMENT DVELOPPER SON

Chapitre IX : LES MALADIES DE L'ESTIME DE SOI ......... 183

La dpression ................................................ . 184 Je ne m'estime pas: suis-je dprim?, 184. - Le passage la dpression, 186. Les drapages de l'estime de soi .............................. . 187 L'ego excessif du rnaniaco-dpressif, 187. - L'estime de soi trop haute du narcissique, 189. Les complexes ............................................... . 191 Du complexe la phobie, 191. Comment se dbarrasser de ses complexes, 193.

L'alcoolisme ................................................. . 194 Pourquoi une basse estime de soi peut-elle nous pousser boire de l'alcool ?, 194. - Pourquoi la prise rgulire d'alcool diminue Conclusion .................................................. , l'estime de soi ?, 196. - COllzment l'alcoolique peut-il recon Annexes: rponses aux questionnaires ........................ , qurir son estime de soi? 197. Notes........................................................ , Le traumatisme psychologique. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 198 Remerciements. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. Agressions: du physique au psychologique, 198. - Les parents toxiques, 200.

1

229 Changer, c'est possible! ....................................... 229 Comment modifier son estime de soi? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 232 Changer son rapport soi-mme, 233. - Changer son rapport l'action, 238. - Changer son rapport aux autres, 244. Les stratgies du changement. . . .. .. . .. .. .. . . .. .. . . . . .. .. . . .... 247 Transformez vos plaintes en objectifs, 248. Choisissez des objec tifs adapts, 248. Procdez par tapes, 248. Les thrapies . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. 250 Quand aller en thrapie?, 250. Qu'attendre d'une thrapie, 251. - Choisir Le bon thrapeute, 251. Les diffrents types de thrapie, 253. QUESTIONNAIRE 2 : Comment changer? ......................... 262ESTIME DE SOI. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

263 267 271 284

288

CET OUVRAGE A T COMPOS ET MIS EN PAGE PAR NORD COMPO (VILLENEUVE-D'ASCQ) ET ACHEV D'IMPRIMER SUR ROTO-PAGE PAR LrMPRIMERIE FLOCH MAYENNE EN MAI

1999

N d'impression: 46259. N d'dition: 7381-0689-4. Dpt lgal: mars 1999. Imprim en France

nante votre vie sentimentale, conju gale, professionnelle. Il propose enfin des solutions concrtes pour vous aider vivre en meilleure harmonie avec vous-mme ... et avec les autres.CHRIST OPHE ANDR Christophe Andr et Franois Lelord FRANOIS LELORD

sont psychiatres, psychothrapeutes et consultants en entreprise. Leurs prcdents livres, Comment grer les p ersonnalits diffciles et La Peur des autres (avec P. Lgeron), ont t des best-sellers.

ISBN 2.7381.0689.7

9

En ('o uvl'rlul'{' : j ,p Hoi, illus tratioll d t"' Gn:;p;oire So lolal't'fT.

130 F

Recommended

View more >