Maladie de Kimura diffuse du bras

  • Published on
    14-Jul-2016

  • View
    218

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

  • Disponible en ligne sur www.sciencedirect.com

    Revue du Rhumatisme 75 (2008) 8081

    Fait clinique

    Maladie de Kimura diffusin-Bol Uniu, RpUniveRpub07embre

    Rsum

    La malad tiologNous prsen n jeuindolore si guinlvation de tiplessous-cutan ratioayant des centres germinatifs florides, une hyperplasie folliculaire et une infiltration osinophile massive priganglionnaire. 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs.

    Mots cls : osinophilie ; Immunoglobuline E ; Maladie de KimuraKeywords: E

    1. Introdu

    La malachroniqueOrient, seulittrature pclinique haqui sigentvent, cellesosinophilibulines E (caractrisdosinophet aucune tprsententtotalit du

    Ne pas utrfrence ang

    Auteur coAdresse e

    1169-8330/$doi:10.1016/josinophilia; Immunoglobulin E; Kimuras disease

    ction

    die de Kimura (KD) est une maladie inflammatoirerare dtiologie inconnue. Endmique en Extrme-l un petit nombre de cas a t rapport dans laublie dans les pays occidentaux [1]. La prsentationbituelle consiste en des tumfactions sous-cutanesavec prdilection au niveau de la tte et du cou. Sou--ci saccompagnent dadnopathies satellites, dunee leve et dun taux srique lev des immunoglo-IgE) [1]. lexamen histologique, les lsions sontes par une prolifration vasculaire et une infiltrationiles. La rsolution spontane de la maladie est rareransformation maligne na t rapporte. Les auteursle cas rare dune maladie de Kimura qui a touch labras, de laisselle jusquau coude.

    iliser, pour citation, la rfrence francaise de cet article, mais salaise dans le mme volume de Joint Bone Spine.rrespondant.-mail : osdr2815@naver.com (K.-B. Lee).

    2. Cas clinique

    Un jeune asiatique de 17 ans se prsente avec une tum-faction molle sous-cutane de 10 7 6 cm situe au milieude la face antro-interne du bras environ 15 cm au dessusde lpicondyle interne. Cette masse tait prsente et avaitaugment lentement de volume depuis cinq ans tout en res-tant indolore, insensible et la peau en regard ne prsentaitaucune rougeur. Il ny avait aucun antcdent dallergies et lepatient ne prenait aucun mdicament. lexamen physique,la masse sest rvle indolore, mobile et relativement duremais la peau ne prsentait aucun changement et il ny avaitpas dadnopathie. Il ny avait aucun dficit neurologique ouvasculaire en aval.

    Les examens sanguins ont montr une osinophilie priph-rique (1900/l) et une lvation des IgE (3000 U/ml). Les para-mtres rnaux taient normaux. Les radiographies standard ontmontr des images multiples dans le tissu mou la face internedu corps du tibia (Fig. S1 ; voir le matriel complmentaireaccompagnant la version en ligne de cet article). Les coupes

    T1 et T2 coronales (Fig. S2 a,b,c) et axiales (Fig. S3 a,b) ont

    see front matter 2007 Elsevier Masson SAS. Tous droits rservs..rhum.2007.02.034Kimuras disease occurredKyung-Jim Song a, Kwang

    a Department of Orthopedic Surgery, Chonbuk NationaChonbuk National University Hospital, Jeonj

    b Department of Orthopedic Surgery, Cheju NationalCheju National University Hospital, Jeju,

    Accept le 2 fevrier 20Disponible sur Internet le 21 nov

    ie de Kimura (KD) est une maladie inflammatoire chronique rare dtons ici un rare cas de maladie de Kimura touchant la totalit du bras. Ugeant depuis cinq ans sur la face antro-interne du bras. Les tests sans IgE. Les coupes coronales et sagittales T1 et T2 montrent de mule. Le bilan histologique rvle dans la graisse sous-cutane une prolife du bras

    the whole armk Lee b,versity, School of Medicine,ublique de Corersity, School of Medicine,lique de Core

    2007

    ie inconnue qui, le plus souvent, affecte la tte et le cou.ne homme de 17 ans se prsente avec une masse palpable,

    s montrent une osinophilie sanguine priphrique et unenodules lobuls, bien dlimits au niveau de la couche

    n mal dlimite, non encapsule, de follicules lymphodes

  • K.-J. Song, K.-B. Lee / Revue du Rhumatisme 75 (2008) 8081 81

    montr des masses multiples, lobules et bien dlimites dansla couche sous-cutane.

    Limprebiopsie-exede multiplesuperficiellles margescutan normveinules prtroncs vascrale tait cbrun ros,giques on aune proliflymphodeganglions lphodes prohyperplasieglionnaire

    3. Discuss

    La malamatoire rartte et le copriauriculsitue raremsont habitude lhumrsont touchde laissell

    Le diaglittrature e(ALHE). Lchez les hoatteinte soudune diffularges et nmique et utous les caforme de praces et lhlymphodeKimura madans lALHculaire bnet qui toucrgion priapapules oubrun, souvedisparatreune osinopdes cas dAnostic [3].angiolympration de gvasculaires

    Tableau 1Diagnostic diffrentiel entre la maladie de Kimura (KD) et lhyperplasie lym-phode avec osinophilie (ALHE)

    dmie

    princiathieshiliehriqun des

    gie

    ndotsantnes [ranssences forans nue etagir

    uraune

    es fuattealisadun

    iel c

    matticle.101

    nce

    n HWapeutieikarepo

    TT, Shih LY, Chan HL. Kimuras disease. Involvement of regionalph nodes and distinction from aniolymphoid hyperplasia with eosino-ia. Am J Surg Pathol 1988;12:84354.S, Fukuda Y, Ueda T, et al. Kimuras disease: report of a case with

    entation in the cheek and upper eyelid. J Oral Maxillofac Surg 2005;63:3.

    n H, Thompson LD, Aguilera NS, et al. Kimura disease: a clinicopatho-c study of 21 cases. Am J Surg Pathol 2004;28:50513.bhekar NA, Borges AM, Saxena R, et al. Angiolymphoid hyperplasiaeosinophilia (Kimuras disease): report of a large-sized lesion. J Surg

    ol 1991;47:2068.ams DR, Stafford ND, Creagh TM. Angiolymphoid hyperplasia withnophilia. J Laryngol Otol 1995;109:2624.athy A, Moss C, Raafat F, et al. Spontaneous regression of a rare tumourchild: angiolymphoid hyperplasia with eosinophilia of the hand: casert and review of the literature. Br J Plast Surg 2005;58:8658.ssion clinique tait celle dun gros lipome et unerse a t programme. Au cours de lintervention,s masses, bien dlimites et fermes ont t observes,es laponvrose brachiale. lextrmit proximale,ntaient pas aussi nettes et spares du tissu sous-al. La lsion tait envahie par des artrioles et des

    ovenant de vaisseaux avoisinants mais les principauxulaires ntaient pas impliqus. Lapparence gn-elle dune masse nodulaire irrgulire de couleurferme, charnue (Fig. S4). Sur les coupes histolo-remarqu que dans la graisse sous-cutane il y avait

    ration mal dlimite et non encapsule de folliculess avec une folliculolyse osinophile en foyer. Lesymphatiques montraient nombre de follicules lym-minents ayant des centres germinatifs florides, unefolliculaire et une infiltration osinophile prigan-

    massive (Fig. S5).

    ion

    die de Kimura est une maladie chronique inflam-e dtiologie inconnue qui touche principalement lau comme par exemple les glandes salivaires, la zoneaire et les ganglions lymphatiques cervicaux. Elle seent au niveau des membres mais si cest le cas ceellement la rgion picondylaire de la partie distaleus, laisselle, lavant-bras ou la rgion poplite quies [1]. Mais dans notre cas, elle touche tout le bras

    e au coude.nostic diffrentiel qui figure frquemment dans last lhyperplasie angiolymphode avec osinophilie

    a maladie de Kimura survient presque exclusivementmmes jeunes orientaux qui se prsentent avec unes-cutane ou ganglionnaire rarement accompagnesion cutane secondaire. Les lsions sont profondes,odulaires avec une adnopathie rgionale ou syst-ne osinophilie sanguine priphrique dans presques [14]. Par contraste, lALHE se prsente sous laapules ou nodules superficiels, affectant toutes lesistologie permet de la diffrencier. Des follicules

    s bien dvelopps prdominent dans la maladie deis sont beaucoup moins courants et moins dveloppsE. LALHE est caractrise par une prolifration vas-

    igne, rare, qui affecte surtout les femmes dge moyenhe avec prdilection la tte, tout particulirement lauriculaire. Cliniquement, elle est caractrise par desnodules cutans isols ou multiples de couleur rougent prurigineux ou douloureux ayant peu tendance spontanment [58]. Une adnopathie rgionale ouhilie sanguine priphrique est prsente dans 510 %LHE et nest pas indispensable pour tablir le diag-Les principaux traits histologiques de lhyperplasiehode accompagne dosinophilie sont la prolif-rosses cellules endothliales tapissant les espaceset un infiltrat lymphocytaire et osinophile. Les cel-

    Zone enge/sexLsionAdnoposinop

    priplvatioHistolo

    lules ecompoancien

    La tet labdoit padant, datypiqvait sde Kimprcis,nant, lgrandeune loclobjet

    Matr

    Ducet ardoi:10

    Rfre

    [1] Yuether

    [2] Hobcase

    300.[3] Kuo

    lymphil

    [4] Iidapres690

    [5] Chelogi

    [6] JamwithOnc

    [7] Ingreosi

    [8] Satpin arepoKD ALHE

    que Asie Toutes les racesHomme jeune Femme dge moyen

    pale Couche sous-cutane PeauPresque tous les cas Non

    ePresque tous les cas 510 %

    IgE Presque tous les cas 510 %Infiltration osinophile avecmicro abcs

    Prolifration vasculaire

    Follicules lymphodes biendvelopps

    Follicules lymphodesmoins dvelopps

    hliales prdominent dans les lsions prcoces et leses inflammatoires prdominent dans les lsions plus5] (Tableau 1).formation maligne de la maladie de Kimura tant rare

    dantcdents douloureux font que cette maladie necment tre traite par excision chirurgicale. Cepen-otre cas la lsion tait observe dans une localisation

    , nous basant sur ce fait, nous avons pens quil pou-dune tumeur des tissus mous plutt que la maladie. Pour permettre un diagnostic et un traitement plusbiopsie-exrse a t ralise. partir de mainte-

    turs diagnostics et traitements vont imposer une plusntion puisque la maladie de Kimura survenant danstion atypique peut tre prise pour une tumeur et fairee excision chirurgicale inutile.

    omplmentaire

    riel complmentaire (Fig. S1-S5) accompagnantest disponible sur http://www.sciencedirect.com,

    6/j.rhum.2007.02.034.

    s

    , Goh YH, Low WK, et al. Kimuras disease: a diagnostic andc chalange. Singapore Med J 2005;46:17983.CM, Mohammed TH, Johnson GL, et al. Kimuras disease:rt and review of the ligerature. J Thorac Imaging 2005;20:298

    Maladie de Kimura diffuse du brasIntroductionCas cliniqueDiscussionMateriel complementaireReferences