N° 37 : septembre 2011

  • Published on
    05-Jan-2017

  • View
    213

  • Download
    0

Transcript

3333 Direction Gnrale de la Veille Stratgique, des Etudes Economiques et des Statistiques Bulletin de Veille numro 33 du 10 juin 2011 ACTUALITE NATIONALE LE PNUD PARTICIPE AU DVELOPPEMENT DU CHAUFFAGE SOLAIRE DE LEAU EN ALGRIE Un document relatif au programme de lAlgrie dans le cadre de linitiative globale de transformation du march du chauffage solaire de leau et son renforcement a t sign le 25 aot 2011 Alger entre le Ministre de lEnergie et des Mines et le PNUD. Le programme, de 4,6 millions de dollars tal sur 4 ans. vise crer et acclrer le dveloppement du march du chauffage solaire de leau sanitaire en Algrie. Objectif : de faciliter linstallation de 70.000 m2 de nouveaux capteurs solaires. Il s'inscrit dans le cadre du programme national de dveloppement des nergies renouvelables et de l'efficacit nergtique (2011-2030) vise "crer et acclrer le dveloppement du march du chauffage solaire de l'eau sanitaire en Algrie". Ce projet permettra de rduire la consommation nationale du gaz naturel, les missions de gaz effet de serre et d'amliorer l'approvisionnement en nergies dans les rgions les plus loignes. APS IANOR : 2 COMITES DE CERTIFICATION ET DE PRESERVATION DE LIMPARTIALITE INSTALLES Deux comits de certification des systmes de management et de la prservation de limpartialit de lInstitut algrien de normalisation (IANOR) ont t installs le 11 septembre 2011 Alger. Leur mise en place permettra lIANOR de postuler laccrditation par lOrganisme algrien daccrditation (ALGERAC). LE CHIFFRE DU JOUR Le Comit de certification a pour mission de donner un avis sur les dossiers prsents. Le rle du comit de prservation est de veiller limpartialit des certifications, comme gage de confiance dans la certification. Ses travaux affecteront directement limage et la crdibilit de lInstitut dans ses activits de certification des systmes de management. ACTUALITE MAGHREBINE LES FEMMES MAGHREBINES SIMPLIQUENT DAVANTAGE DANS LA CREATION DENTREPRISE Les femmes du Maghreb simpliquent davantage dans la cration dentreprise, contribuant au dveloppement des conomies de leurs pays, selon un constat tabli par la journaliste libanaise, Nadia Khouri-Dagher, dans le cadre de la campagne internationale NOPPAW pour lattribution du prix Nobel de la paix 2011 pour les femmes africaines. Leur participation conomique a grimp ces dernires dcennies. En Algrie, les femmes actives sont passes de 625000 en 1994 prs de 2 millions aujourdhui. APS.DZ ACTUALITE INTERNATIONALE LE FORUM ECONOMIQUE MONDIAL (WEF) PUBLIE LE RAPPORT 2011-2012 SUR LA COMPETITIVITE DE 142 PAYS Bass sur 12 piliers de comptitivit [Institutions, Infrastructures, Environnement macroconomique, Sant et Education de base, Education suprieure et Formation, Fonctionnement du march des biens, Efficacit du march du travail, Dveloppement du systme financier, Agilit technologique, Taille du march, Sophistication des activits commerciales et Innovation], les rsultats font apparatre une stagnation de la comptitivit dans les pays avancs. LAlgrie est la 87me place, et dans les 10 premiers pays africains. Ministre de lIndustrie, de la Petite et Moyenne Entreprise et de la Promotion de linvestissement Direction Gnrale de la Veille Stratgique, des Etudes Economiques et des Statistiques DG Direction Gnrale de la Veille Stratagique, des Etudes Economiques et des Statistiques BulletindeVeille Numro Numro Numro Numro 33337777 Edition du Edition du Edition du Edition du 10 septembre 201110 septembre 201110 septembre 201110 septembre 2011 dgvsees@mipmepi.gov.dz CoordonnateurCoordonnateurCoordonnateurCoordonnateur : Karim Boudjemia: Karim Boudjemia: Karim Boudjemia: Karim Boudjemia MIMIMIMIPMEPMEPMEPMEPI PI PI PI ---- 02, Rue Ahmed Bey02, Rue Ahmed Bey02, Rue Ahmed Bey02, Rue Ahmed Bey----AlgerAlgerAlgerAlger Tel/Fax Tel/Fax Tel/Fax Tel/Fax : 021 23 95 90 : 021 23 95 90 : 021 23 95 90 : 021 23 95 90 dgieep@mipi.dzdgieep@mipi.dzdgieep@mipi.dzdgieep@mipi.dz ContactINFOCUS Vers linterdiction des lampes classiques incandescence dans le monde Des textes interdisant lutilisation de lampes classiques sont pris ou envisags dans beaucoup de pays. Il sagit de remplacer progressivement ce type de lampes. Paralllement la promotion des lampes basse consommation LBC, lobjectif est aussi de favoriser lmergence dindustries nationales en la matire, notamment par le biais de facilitations et avantages financiers et fiscaux. On notera que 5% seulement de l'nergie consommes par les lampes classiques sont utiliss pour produire de la lumire, le reste tant inutilement dissip sous forme de chaleur. tel est le nombre de brevets dinvention dposs ce jouir par les chercheurs algriens au niveau doffices mondiaux de recherche 3600360036003600 2222 Direction Gnrale de la Veille Stratgique, des Etudes Economiques et des Statistiques Bulletin de Veille numro 37 du 10 septembre 2011 VEILLE STRATEGIQUE & INTELLIGENCE ECONOMIQUE CHINE : LA COOPERATION INTERNATIONALE SCIENTIFIQUE EN 2010 Entre les annes 2006 et 2010, le programme chinois de coopration internationale en science et technologie a financ 1728 projets, pour un montant de 4,38 milliards de yuans (environ 486 millions d'euros). Plus de 3600 experts trangers ont bnfici d'aides de la part du Gouvernement chinois, via quatre grands programmes nationaux destins aux scientifiques trangers. De plus, 21 experts trangers ainsi qu'une organisation internationale ont obtenu le plus prestigieux prix chinois d'Etat pour la science et la coopration internationale. En 2010, la Chine a tabli des relations de coopration scientifique et technologique avec 152 pays ou rgions dans le monde. 104 accords de coopration scientifique ont t lancs, reprsentant un partenariat actif avec 97 pays ou rgions. La Chine a envoy 141 diplomates scientifiques dans 69 organismes l'tranger, rpartis dans 46 pays. En matire de plates-formes scientifiques internationales, le pays a cr 33 centres internationaux de recherche, 207 centres internationaux de coopration scientifique et 5 parcs internationaux ddis l'innovation. La Chine participe galement activement de grands programmes scientifiques internationaux, tels qu'ITER (racteur thermonuclaire exprimental international) ou l'IODP (programme international de forages ocaniques scientifiques). bulletins-electroniques.com/actualites/67694.htm NOUVELLES NORMES ISO 28002:2011 : NOUVELLE NORME ISO POUR ASSURER LA RESILIENCE DANS LA CHAINE DAPPROVISIONNEMENT Les catastrophes, les crises, et les situations durgences, comme celles provoques au Japon par le tsunami peuvent intervenir tout moment. Pour ragir face l'incertitude et assurer la continuit de leurs oprations, les organisations sont aujourdhui toujours plus nombreuses mettre en uvre des processus de management du risque. Or, si leurs fournisseurs ne sont pas en mesure dassurer la livraison, si leurs clients nont pas la possibilit dacheter, ces organisations auront de la peine atteindre leurs objectifs. Pour favoriser la rsilience, cest--dire la capacit dadaptation dun organisme dans un environnement complexe et changeant chaque tape de la chane d'approvisionnement, l'ISO a labor une nouvelle norme, ISO 28002:2011, Systmes de management de la scurit pour la chane d'approvisionnement Dveloppement de la rsilience dans la chane d'approvisionnement Exigences avec mode d'emploi. ISO 28002 offre un processus complet et systmatique pour conforter la prvention, la protection, la prparation, lattnuation, lintervention, la continuit des oprations et le rtablissement aprs des incidents perturbateurs. Une fois mis en uvre dans un systme de management, ses critres gnriques, qui peuvent faire lobjet dun audit, serviront ltablissement, limplantation, la surveillance, la revue, au maintien et lamlioration de la politique de rsilience d'un organisme pour planifier, agir et prendre des dcisions avant, pendant et aprs un incident intervenu dans la chane dapprovisionnement. iso.org ISO 13059:2011 : BOIS RONDS - EXIGENCES POUR LE MESURAGE DES DIMENSIONS ET DETERMINER LE VOLUME Cette norme, dite le 12 septembre 2011, tablit les exigences pour la mesure des dimensions et des mthodes pour la dtermination du volume de bois rond, pour information ce produit peut tre utilis des fins industrielles (bois rond industriel), soit sous sa forme ronde (poteaux lectriques, pieux, etc.), soit comme matire premire transformer en produits industriels (bois sci, panneaux, pte papier, etc.). iso.org NOUVEAUX PRODUITS / PROCEDES INDUSTRIELS L'UNITE DE DEVELOPPEMENT DE LA TECHNOLOGIE DU SILICIUM (UDTS) OFFRE DE PLAQUETTES AU SILICIUM MULTICRISTALLIN L'UDTS dEl Harrach propose des plaquettes au silicium multicristallin de 10 cm de ct (ou de dimensions spcifiques la commande). Produites et mises au point en Algrie et homologues par des laboratoires Allemand et Suisse, ces plaquettes au silicium constituent l'un des matriaux de base intressant divers utilisateurs comme les centres et units de recherche, les universits, les laboratoires et les entreprises uvrant en sciences des matriaux. L'UDTS est sous tutelle du MESRS. Cre en 1988, elle a pour mission de mener des actions de recherche scientifique, d'innovation technologique, de valorisation et de formation post-gradue dans les domaines des sciences et des technologies des matriaux et dispositifs semi-conducteurs pour applications dans plusieurs domaines. Le Maghreb LE PREMIER PANNEAU PHOTOVOLTAQUE FABRIQUE EN ALGERIE SORTIRA EN DECEMBRE 2011 Le premier panneau photovoltaque hybride fabriqu plus de 95% en Algrie sortira en dcembre 2011 des chaines de fabrication de la socit EDIELEC. Lusine implante Dar El Beda, prs dAlger, est quasiment prte pour recevoir un quipement de haute technologie dorigine europenne. Il sagit dune unit de production unique en son genre en Algrie puisquentirement motorise et numrise. A part lAfrique du Sud, aucun pays dAfrique ne possde une usine dun tel niveau technologique, souligne-t-on EDIELEC. Il est question de produire 56 000 panneaux par an, soit lquivalent de 12 MW dnergie. Le panneau aura la double fonction de fournir de lnergie solaire pour de llectricit et de lnergie thermique pour chauffer leau et lenvironnement interne du bti. Une convention avec Mediterranean Float Glass (MFG), filiale du groupe Cevital sera signe pour la fourniture en verre plat. Pour ce qui est du rapport qualit prix, l'unit de mesure de la puissance nominale d'un panneau serait lune des plus concurrentielles du march. Le panneau, nmet pas de CO2. dnsolution.net 3333 Direction Gnrale de la Veille Stratgique, des Etudes Economiques et des Statistiques Bulletin de Veille numro 37 du 10 septembre 2011 ETUDES, ENQUETES ET PUBLICATIONS LA DIRECTION GENERALE DES DOUANES PUBLIE LES AMENDEMENTS A LA NOMENCLATURE DU SYSTEME HARMONISE APPLICABLES A PARTIR DU 1ER JANVIER 2012 La Douane nationale a prsent les amendements annexs la Convention internationale sur le Systme harmonis de dsignation et de codification des marchandises accepts suite la recommandation du 26 juin 2009 du Conseil de Coopration Douanire. Ils sont applicables ds le 1er janvier 2012. Les questions dordre environnemental et social, qui sont une proccupation de porte mondiale, constituent la principale caractristique des amendements SH de 2012. douane.gov.dz/pdf/tarif/Amendement%20et%20note%202012.pdf DEFI POUR LA TRANSPARENCE : 5EME EDITION DE LETUDE SUR LA COMMUNICATION FINANCIERE DES BANQUES EUROPEENNES Les banques font dsormais face des risques mergents tels que le risque souverain et adaptent, dans loptique des nouvelles contraintes rglementaires, leurs politiques de gestion du capital et de la liquidit. Dans l'dition 2011 de cette tude annuelle sur la communication financire des grandes banques europennes, KPMG analyse les volutions en matire de risques et thmatiques mergents, activits de banque dinvestissement et de banque de dtail, fonds propres, refinancement et liquidit, pratiques de rmunration, gouvernance et comits daudit. kpmg.com/FR/fr/IssuesAndInsights/ArticlesPublications/Documents/Banques-europeennes-Defi-pour-la-transparence-2011-2.pdf TEXTES JURIDIQUES JO n39 du 10 juillet 2011 Dcret excutif n 11-241 du 10 juillet 2011 fixant lorganisation et le fonctionnement du Conseil de la concurrence. Qui est une autorit administrative autonome jouissant de la personnalit juridique et de lautonomie financire, place auprs du ministre charg du commerce. Dcret excutif n 11-242 du 10 juillet 2011 portant cration du bulletin officiel de la concurrence. Le bulletin est conu, imprim et diffus par le Conseil de la concurrence et y sont publis notamment : les dcisions et avis rendus par le conseil de la concurrence ; les directives, rglements, circulaires et autres mesures manant du conseil de la concurrence ; les arrts ou extraits des arrts rendus par la Cour dAlger, la Cour suprme et le Conseil dEtat en matire de concurrence ; les dcisions et avis des autorits sectorielles de rgulation ; les analyses, tudes, expertises, enqutes et commentaires raliss dans le domaine de la concurrence ; les communications et exposs prsents lors des sminaires, journes dtudes et ateliers organiss sur les thmes ayant trait la rgulation et la concurrence ; les principaux textes lgislatifs et rglementaires ayant trait la rgulation et la concurrence. BON A SAVOIR Contrat de Performance Environnementale Le Contrat de Performance Environnementale a une finalit explicite, celle de mettre en exergue lengagement des responsables des entreprises, des travailleurs et des dlgus lenvironnement mettre en uvre un programme de dpollution industrielle. Il a galement pour ambition de prparer le secteur de lindustrie adopter des mthodes de management environnemental sur la base de critres standards internationalement reconnus. En clair, les C.P.E sont des outils qui permettent lapplication progressive de la lgislation environnementale. Ils sont tablis entre lAdministration en charge de la protection de lenvironnement et les industriels qui dfinissent volontairement leurs engagements en matire de protection de lenvironnement (rduction et traitement de la pollution gnre par leurs activits, conomie deau, conomie dnergie). Plus de 100 contrats de performance environnementale ont t dj signs par le Ministre de lAmnagement du Territoire et de lEnvironnement avec des groupes industriels de la Sidrurgie, Ciments, Construction mtallique, Manufacture, Chimie, Pharmacie, Produits rouges, Electro- mnager et Agro Alimentaire. cntppdz.com 4444 Direction Gnrale de la Veille Stratgique, des Etudes Economiques et des Statistiques Bulletin de Veille numro 37 du 10 septembre 2011 POUR MEMOIRE LFC 2011 : Mesures daide aux jeunes promoteurs dinvestissement Larticle 04 de la LFC 2011 modifie et complte les dispositions de larticle 13 du code des impts directs et taxes assimiles. En vertu de cet article les activits exerces par les jeunes promoteurs dinvestissements, dactivits ou de projets, ligibles laide du Fonds national de soutien lemploi des jeunes ou du Fonds national de soutien au micro-crdit ou de la Caisse nationale dassurance-chmage , bnficient dune exonration totale de limpt sur le revenu global, pendant une priode de trois (3) ans, compter de la date de sa mise en exploitation. COURS DES MATIERES PREMIERES Ci aprs, les tendances des prix des principales matires premires sur les marchs mondiaux Du 01 au 10 septembre 2011 http://bourse.investir.fr Graine de Soja (Cents/boisseau) Bl Chicago (Cents/boisseau) Caf Robusta ($/tonne) Caf Arabica (Cents/Lb) Sucre Londres ($/tonne) Sucre N York (Cents/Lb) Agenda 26 et 27 octobre 1ER SEMINAIRE INTERNATIONAL SUR LE ROLE DE LA TECHNOLOGIE MODERNE DANS LE DEVELOPPEMENT DES REGLES JURIDIQUES. > Universit de Tbessa 1 9 au 25 octobre SAFEX Alger 2EME SALON NATIONAL DE LA MANUFACTURE MANUFAC 2011 > Mira Cards Edition 21 au 24 novembre 2011 SAFEX ALGER 2EME EDITION DU SALON INTERNATIONAL DES ENERGIES RENOUVELABLES ET DE LA MAITRISE DENERGIE (SIEREME) > APRUE et BATIMATEC EXPO 2 3 septembre Marseille (France) COLLOQUE INTERNATIONAL : ETRE EN INTELLIGENCE ECONOMIQUE AVEC LA CHINE > ACFCI Le monde des douanes. Certificat dorigine Document par lequel l'autorit ou l'organisme habilit le dlivrer certifie expressment que les marchandises auxquelles le certificat se rapporte sont originaires d'un pays donn. Ce certificat peut galement comporter une dclaration du fabricant, du producteur, du fournisseur, de l'exportateur ou de toute autre personne comptente. Dans cette dfinition, le terme "pays" peut couvrir galement un groupe de pays, une rgion ou une partie de pays. Lexique et concepts