Orthoptie et Troubles des apprentissages

  • Published on
    05-Jan-2017

  • View
    219

  • Download
    5

Embed Size (px)

Transcript

  • a) Dfinition :

    Lorigine du mot vient de la racine grecque ortho signifiant droit et opsie signifiant vision ou il .

  • b) Champs dactivits : Profession paramdicale dont la vocation est le

    dpistage, lexploration fonctionnelle, la rducation et la radaptation des troubles de la vision.

    Les domaines dactivits de cette profession sont

    vastes: - Les strabismes ; - Les paralysies oculomotrices ; - Les amblyopies ;

  • - Le dpistage et la rducation des troubles de la vision binoculaire (insuffisance de convergence, fatigue visuelle) ;

    - La basse-vision ;

    - La prise en charge des troubles neurovisuels et visuo-attentionnels;

    - Les examens complmentaires en ophtalmologie ;

    - Lassistanat de consultations ophtalmologiques.

  • c) Cadres dactivits :

    Les orthoptistes exercent titre indpendant ou salari dans diffrentes structures (cabinets libraux, ventuellement domicile, dans les centres mdico-psychologiques, les hpitaux et cliniques, les cabinets ophtalmologiques etc)

  • d) Prise en charge : Elle sarticule toujours autour deux temps

    principaux : - Une phase dvaluation : le bilan - Une phase de rducation. Les examens orthoptiques doivent faire lobjet dune

    prescription mdicale pouvant tre dlivre par un mdecin gnraliste, un pdiatre, un ophtalmologiste, un neuro-pdiatre.

    Ainsi, les actes peuvent tre rembourss par les

    caisses dassurance maladie.

  • e) Public concern :

    La prise en charge concerne toute tranche dge, du bb la personne ge.

  • a) Prsentation : Les troubles spcifiques des

    apprentissages correspondent des dysfonctionnements cognitifs qui affectent lacquisition, lorganisation, la mmorisation, la comprhension ou lutilisation de linformation.

    Beaucoup dapprentissages sont

    concerns par loculomotricit, la perception visuelle et leur implication dans lorganisation du geste.

  • La pratique orthoptique auprs denfants en difficults dapprentissage permet de constater lexistence de troubles visuels frquents dordre perceptif et/ou perceptivo-moteur pouvant avoir une incidence nfaste sur le quotidien et la scolarit mme si lacuit visuelle est normale.

  • b) Le bilan fonctionnel :

    Il nest quune tape du bilan orthoptique.

    Son objectif est dvaluer la mise en uvre de la vision dans lacquisition et dans la ralisation dune tche: cest la vision fonctionnelle.

  • Grce aux outils permettant dobserver lenfant en action, lorthoptiste analyse le rle de la vision selon trois axes :

    la communication

    lorganisation du geste

    la saisie de linformation

  • Ce bilan est men en fonction:

    des difficults

    rencontres de lge

    des comptences de lenfant

  • La vision fonctionnelle est analyse dans des mises en situations diverses, partir de tests qui mettent en jeu

    - des lments sensori-moteurs - la qualit de la perception dans la saisie de

    linformation et lorganisation du geste.

    Une saisie des informations visuelles de mauvaise qualit pourrait avoir pour consquence une interprtation crbrale errone de ce qui est vu par lenfant.

  • Les interrogations suivantes orientent lanalyse orthoptique travers une observation argumente et partage :

    la vision soutient-elle ou perturbe-t-elle

    lactivit ? Quelles sont les rpercussions de la vision sur les difficults dapprentissage ?

  • c) Moyens et mthodes danalyse :

    La ralisation des diffrents tests se fait sur des consignes simples.

    Lorthoptiste observe :

    - Les rsultats obtenus par rapport lobjectif initial ;

    - Les comptences que la tche requiert ;

    - La prcision ;

    - La rapidit ;

    - Lendurance ;

    - La motivation ;

    - Les conditions de ralisation (attitude, posture, torticolis, fatigabilit).

  • Le bilan orthoptique doit dbuter par un

    interrogatoire qui doit tre complet afin de pouvoir dtecter des signes dappels.

    Celui-ci permet dorienter le bilan. Il doit prciser: - lge, - la classe, - le motif du bilan, - le dveloppement psycho-moteur de lenfant, - les matires scolaires pour lesquelles lenfant prouve des difficults.

  • Les signes dappel: - Concentration difficile, - Difficults de mmorisation, - Capacits dinhibition fragiles par rapport aux

    bruits/aux camarades/aux multiples lments contenus dans un texte ou sur une page,

    - Difficults effectuer une double-tche, - Difficults de reprage dans les lignes/ les

    quadrillages / des schmas / des frises, - Difficults graphiques, en gomtrie, manque de

    prcision, - Lenteur de travail / de lecture, - Difficults de prise de notes, - Passage tableau / feuille difficile

  • Le bilan doit galement prciser les antcdents ophtalmologiques:

    - corrections portes, - gnes fonctionnelles ressenties (fatigabilit les soirs ou lors dune fixation prolonge, existence de cphales / de douleurs oculaires / de larmoiements/ de rougeurs oculaires / dune diplopie) - ventuelles pathologies diagnostiques (glaucome congnital / cataracte congnitale, etc)

    Un bilan ophtalmologique est dailleurs essentiel (une petite hypermtropie par exemple peut passer inaperue car lenfant ne se plaint pas forcment). En effet, si lenfant ne voit pas correctement, il ne pourra pas saisir les informations visuelles correctement et leur dcodage au niveau crbral pourrait tre perturb.

  • Durant le bilan, on chiffre lacuit visuelle de lenfant en vision de prs et en vision de loin; les tests choisis tant adapts lge de lenfant, ses capacits de comprhension et de concentration.

    Un trouble rfractif non corrig peut entraner une fatigabilit de fixation, des difficults de localisation, de reprage, de perception, de prcision .

  • On tudie galement la qualit de la vision binoculaire laide de tests de vision du relief et de tests valuant les capacits fusionnelles.

    Si la vision binoculaire nest pas de bonne qualit, il peut alors exister des troubles de localisation visuelle, de discrimination mais galement une fixation visuelle fatigable et peu endurante.

  • Lexamen se poursuit par ltude de la

    statique et de la dynamique oculaire. On met alors en vidence lexistence ou non dun strabisme ou dune dviation latente des axes oculaires. On value si les actions des diffrents muscles oculomoteurs sont normales. On observe les ventuelles positions de tte ou du buste pouvant tre compensatoires dun trouble oculaire, visuel ou postural.

  • Ltude de la motricit conjugue, cest--dire les poursuites (capacit maintenir son regard sur une cible en mouvement) et saccades visuelles (capacit orienter son regard dune cible une autre) , permet de vrifier que lenfant est capable de contrler les mouvements de ses yeux et dorienter son regard correctement en fonction de la tche quil a accomplir.

    Ce sont des mouvements essentiels

    lexploration de lespace, dune page, dun texte ou bien lapprentissage de la lecture.

  • Durant le bilan, on observe galement comment

    lenfant communique. Plusieurs constats doivent tre effectus :

    - De quelle faon le regard de lenfant met-il une

    direction, une orientation, une attention ? - Permet-il la dsignation dobjet ? - Lenfant regarde-t-il son interlocuteur ? - Lenfant peut-il donner une signification ces

    gestes visuels ?

  • Ensuite la relation entre la vision et la ralisation du geste est tudie.

    Cette partie du bilan analyse la manire dont lenfant se situe visuellement dans lespace. Elle tudie la localisation visuelle, la coordination visuo-motrice. On analyse la trajectoire du geste, le calibrage des saccades oculaires, lanticipation visuelle durant une activit graphique. On estime alors la prcision des gestes. Est-ce que la vision aide la tche graphique ou bien est-ce quelle lentrave?

  • Puis le rle de la vision dans la saisie des informations est tudi:

    Les composantes de la perception visuelle telles que la forme, lorientation, lapprciation de la dimension, la position relative, la discrimination visuelle, les stratgies exploratoires, la structuration spatiale et la recopie sont ici prises en compte.

  • Le bilan ainsi ralis permet de donner un diagnostic orthoptique.

    Ce dernier permet la synthse de lexamen sensori-moteur et de lexamen fonctionnel.

    Un projet de rducation et des amnagements ventuels peuvent tre alors proposs.

  • La rducation visera amliorer les difficults mises en vidence tout au long du bilan:

    - Prise en charge dune ventuelle amblyopie (avoir une acuit visuelle stable et la plus symtrique possible),

    - Permettre une fixation visuelle la plus stable possible,

    - Travailler la motricit conjugue (amliorer la qualit des poursuites et des saccades visuelles afin que lenfant puisse orienter et contrler son regard le plus prcisment possible)

    - Amliorer les capacits fusionnelles en absence de strabisme (lutter contre une fatigue visuelle lors de tches visuelles prolonges).

  • Proposer des exercices visant amliorer les capacits danalyse perceptive: - lorientation, - les stratgies exploratoires (barrage de lettres, de symboles,

    recherche de mots dans un texte, ), - la discrimination visuelle (comparaison dimages, reprage de

    mots, reprage dun dessin par rapport un fond simple ou complexe),

    - lanticipation visuelle (largir lempan visuel, acclrer les dplacements oculaires),

    - les reproductions de formes, - La recopie

    -> Utilisation de jeux, doutils informatiques, de supports papiers

  • Les amnagements possibles: En milieu scolaire ou domicile afin de permettre une meilleure saisie de linformation visuelle, une meilleure organisation et une restitution plus performante des connaissances de lenfant: - Mise en place dun plan inclin, dun pupitre, - Utilisation de codes de couleurs(dbut de lignes, syllabes,

    points de repres pour des reproductions de figures), - Utilisation de couleurs spcifiques en fonction des matires, - Matrialiser les contours, - Grossir les supports crits, les arer, les contraster, - Donner un petit temps supplmentaire lors des devoirs

    surveills, utiliser des textes trous, - Verbaliser, interroger loral, rexpliquer les consignes

    crites,

  • Le bilan orthoptique neurovisuel ne permet en aucun cas dtablir un diagnostic de trouble spcifique des apprentissages (dyslexie, dyspraxie, dysgraphie).

    Il permet dorienter le diagnostic et est complmentaire des diffrents bilans effectus par les autres professions mdicales et paramdicales. En effet, un trouble nomm nlimine pas dautres troubles associs.

    Lorthoptiste travaille donc en relation avec les autres professions paramdicales.

  • La rducation orthoptique neurovisuelle seffectue en interaction avec les autres rducations (orthophonie, ergothrapie, psychomotricit) et sinscrit dans un projet de soin commun en fonction des difficults de lenfant.

Recommended

View more >