Perspectives d'échanges technico-économiques dans ?· Echanges technico-économiques matériaux naturels…

  • Published on
    16-Sep-2018

  • View
    212

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>Perspectives d'changes technico-conomiques dans le domaine des matriaux naturels pour la construction entre les pays de la Zone sud-ouest de l'ocan Indien </p><p>Compte rendu de missions en Rpublique Fdrale Islamique des Comores </p><p>(du 22 au 25/10/2000 et du 25 au 29/6/2001) </p><p>tude ralise dans le cadre du projet de Service Public du BRGM 01 PIR 500 </p><p>R Mouron </p><p>septembre 2001 Rapport BRGMJRP-51233-FR </p><p>2001 SGRIREU 24 - </p></li><li><p>Echnnges fechnico-conomiques matriaux naturels pour la construcfion Zone sud-ouest ocan Indien - Missions en RF1 des Comores </p><p>Mots cls : Matriaux de construction, Etude technico-conomique, Contexte gologique, Roches et minraux industriels, Ressources, Coopration rgionale, Zone sud-ouest de l'ocan Indien, Rpublique Fdrale Islamique des Comores. </p><p>En bibliographie, ce rapport sera cit de la faon suivante : </p><p>MOURON, R. (2001) - Perspectives d'changes technico-conomiques dans le domaine des matriaux naturels pour la construction entre les pays de la zone sud-ouest de l'ocan Indien - Compte rendu de missions en Rpublique fdrale Islamique des Comores. Rapport BRGM/RP-51233-FR - 2001 SGRJREU 24,17 p, 4 photographies, 1 annexe. </p><p>O BRGM, 200 1 </p><p>Rappori BRGiWRP-51233-FR - 2001 SGRLREU 24 </p></li><li><p>Echanges technico-conomiques matriaux naturels pour la construction Zone sud-ouest ocan Indien - Missions en RFI des Comores </p><p>SYNTHESE </p><p>Dans le cadre d'une tude rgionale portant sur les perspectives d'changes technico- conomiques dans l e domaine des matriaux de consttuction entre les diffrents pays de la zone sud-ouest de l'ocan Indien, deux missions ont t conduites par un gologue expert du BRGM ocan Indien, en Rpublique Fdrale Islamique des Comores du 22 au 25 octobre 2000 et du 25 au 29 juin 2001. </p><p>Au cours de ces missions des contacts ont t tablis avec les professionnels de la filire matriaux de construction. Les informations recueillies ont concern les matriaux naturels (granulats, pouzzolane, argiles, etc.) et ventuellement transforms (produits cramiques, briques en terre compresse, etc.). </p><p>La Rpublique Fdrale Islamique des Comores (RFIC) est compose de 3 les de nature exclusivement volcanique. Les ressources naturelles en matriaux de constmction sont bien videmment dpendantes de la nature et de l'tat d'altration des formations gologiques. D'une superficie de 2 000 km2 pour une population de 0,5 millions d'habitants ( mi-1999), la Rpublique Fdrale Islamique des Comores fait partie des pays d'Afrique ayant un PIB (Produit Intrieur Brut) peu important : 193 millions de dollars en 1999 (par comparaison, en millions de dollars la mme anne, l'Afrique du Sud avait un PIB de 131 127, 1'Ethiopie de 6 439, Madagascar de 3 721, Maurice de 4 244 et les Seychelles de 545. Sources : Banque Mondiale reprises dans le n02112 du 3 au 9 juillet 2001 de Jeune Afiique - l'Intelligent, dition Afrigue subsaharienne). Le secteur des matriaux de consttuction souffre de cet tat de fait et les quelques units industrielles concernes suffisent satisfaire les besoins du pays. </p><p>Dans au moins 3 domaines, les Comores possdent des rserves gologiques qui pourraient tre valorises plus qu'elles ne le sont actuellement : </p><p>- les laves volcaniques saines (basalte) pour la production de granulats concasss ; - les formations effet pouzzolanique ; - les formations'd'altration de nature argileuse, aptes d'aprs une tude d'un bureau </p><p>d'tudes allemand produire des carreaux cramiques. </p><p>En RFIC, la mise en valeur des ressources en matriaux naturels pour la construction se heurte au faible dveloppement du tissu industriel (en particulier, celui relatif aux infrastructures), au manque de moyens de transport, ainsi qu'au manque de moyens financiers et matriels, ainsi qu'au non-respect des normes des pays importateurs (une des premires mesures prendre serait de ractiver le laboratoire des Travaux Publics actuellement ferm). </p><p>Les principaux rsultats de cette tude portant sur la Rpublique Fdrale Islamique des Comores, seront utiliss et repris dans la synthse gnrale qui sera faite l'issue des missions effectues dans l'ensemble des pays de la COI et en Afrique du Sud. Cette synthse identifiera les sujets les plus prometteurs dans la perspective d'changes technico-conomiques entre ces diffrents pays et La Runion, dans le domaine des matriaux naturels pour la construction. </p><p>Rapport BRCIWRP-51233-FR - ZOOl SCR/REU 24 </p></li><li><p>Echanges technico-conomiques matriaux naturels pour la construction Zonc sud-ouest ocan Indien . Missions en RF1 des Comores </p><p>SOMMAIRE </p><p>1 . OBJET DE L'ETUDE ..................................................................................................... 5 2 . RESSOURCES ET VALORISATION DES MATRTAUX NATURELS POUR LA CONSTRUCTION EN RPUBLIQUE FDRALE ISLAMIQUE DES COMORES .... 6 </p><p>2.1 APERU DE LA GOLOGIE DE LA RPUBLIQUE FDRALE ISLAMIQUE DES COMORES .... 6 </p><p>2.2 RESSOURCES POSSIBLES EN MATRIAUX NATURELS POUR LA CONSTRUCTION EN RPUBLIQUE FDRALE LSLAMIQUE DES COMORES .................................................... 7 </p><p>2.3 FILIRES ACTUELLES DE VALORISATION ........................................................................ 7 2.3.1 Laves volcaniques "saines" .................................................................................... 7 2.3.2 Formations d'altration ....................................................................................... 14 2.3.3 Formations pouzzolaniques ............................................................................... 14 </p><p>A </p><p>2.3.4 Chaux ................................................................................................................... 15 </p><p>3 . CONCLUSIONS ............................................................................................................ 17 </p></li><li><p>Echanges teclinico-conomiques matriaux naturelspour la construction Zone sud-ouest ocan Indien - Missions en RFI des Comores </p><p>1. Objet de l'tude </p><p>Les besoins en matriaux naturels pour la construction dans les cinq Etats membres de la Commission de l'ocan Indien (Runion, Maurice, Madagascar, Seychelles et Rpublique Fdrale Islamique des Comores) ne cessent de crotre d'anne en anne. Leur satisfaction ne peut, dans un grand nombre de cas, tre assure, en totalit, par les productions actuelles des pays concerns et il y a ncessit rechercher de nouvelles ressources ou de nouvelles sources d'approvisionnement. </p><p>Un programme d'tude, sur 3 ans, cofinanc parts gales, par le BRGM dans le cadre de sa dotation de SeMce public et par le Conseil Rgional de La Runion, se propose d'analyser, pour chacun des tats membres de la COI (en raison du fort potentiel de son sous-sol, et de sa relative proximit gographique, l'Afrique du Sud a galement t intgre dans cette tude), les ressources potentielles ou exploites, les besoins, les technologies mises en uvre, les moyens de substitution utiliss, etc. La synthse des donnes recueillies dans chaque pays conduira l'issue de ce programme d'valuation, l'identification des sujets les plus prometteurs dans la perspective d'changes technico-conomiques entre ces diffrents pays et La Runion, dans le domaine des matriaux naturels pour la construction. </p><p>En premire anne (1999-2000), une analyse des potentialits et des besoins de l ' a i que du Sud et de Madagascar a t ralise (rapports BRGMIRP-50198-FR - 2000 SGR/REU 14 et BRGMIRP-50387-FR - 2000 SGR/REU 32). </p><p>Le prsent rapport concerne l'industrie des matriaux de construction en Rpublique Fdrale Islamique des Comores (RFIC), objef entre autres, des tudes d'anne 2. Deux missions ont t effectues par un gologue expert du BRGM en RFIC (du 22 au 25 octobre 2000 et du 25 au 29 juin 2001). </p><p>Le financement de ce travail a t assur par la dotation de service public du BRGM et par le Conseil Rgional de La Runion (convention no DEAT3120000644). </p></li><li><p>Echanges technico-sonontipues mariam naturels pour la consruction Zone suhouesi ocnn Ituen - Missions en RFIdes Comores </p><p>2. Ressources et valorisation des matriaux naturels pour la construction en Rpublique Fdrale Islamique des </p><p>Comores </p><p>2.1 Aperu de la gologie de la Rpublique Fdrale Islamique des Comores </p><p>La Rpublique Fdrale Islamique des Comores est situe l'extrmit nord du canal du Mozambique. Elle se compose de 3 les volcaniques. Il s'agit, d'est en ouest, de la Grande Cornore (N'Gazidja), d'Anjouan (Ndzuwani) et de Mohli (Mwali) qui sont nes de l'activit d'un point chaud fixe (zone de fusion partielle du manteau suprieur donnant naissance des magmas). Du fait du dplacement de la plaque ockanique au dessus du point chaud, l'ge des les de l'archipel gographique des Comores est de plus en plus rcent vers l'Est (le territoire franais de Mayotte a donc la plus grande anciennet gologique). La Grande Comore est domine par le volcan Karthala, (dont le cratre est un des plus grands du monde, avec une largeur de 3 8 km) point culminant de l'le 2 361 m et qui est toujours actif (la dernire ruption du Karthala date d'avril 1977). Du fait de ce volcanisme rcent, la Grande Comore se diffrencie des 2 autres les par une plus faible altration et rosion de ses formations gologiques (basaltes, scories, pouzzolanes, etc). i n'y a aucun cours d'eau prenne et trs peu de ravines. </p><p>Photographie 1 : Coule de iave rcente (avril 1977) exploite pour la production de granulats (rgion de Hahaya -Grande Comore). </p></li><li><p>Eclzanges technico-conomiques matriaux naiurelspour la construcfion Zone sud-ouest ocan Indien - Missions en RF1 des Conrores </p><p>Domine par le mont Ntingui (1 595 m), l'le d'Anjouan est perce, en son centre, par un grand cirque, la "cuvette de Bambao" (Bambao M'touni). Les roches (de nature basaltique essentiellement) d'Anjouan sont le sige d'une altration, par argilisation en masse. Le climat tropical est caractris par l'alternance de 2 saisons (l'une sche et l'autre humide), spares par 2 intersaisons. Ce climat, chaud et humide provoque la transformation des roches, en particulier au niveau de la phase vitreuse, pour donner des formations argileuses pouvant atteindre plusieurs mtres d'paisseur. Ces formations argileuses sont le plus souvent riches en smectites et la proportion de kaolinite est le plus souvent rduite. Du fait de l'rosion de ces altrites, les reliefs anjouanais prsentent de nombreuses ravines, ainsi que des cours d'eau prennes (Mroni Jomani, Mro Ajaho, Koundr, etc.). </p><p>Le point culminant de l'le de Mohli est le mont Mz Koukoul (790 m). C'est sur cette le que l'altration et l'rosion des roches volcaniques est la plus pousse. Comme Anjouan, on y trouve des rivires prennes (cette prsence a son importance dans la satisfaction actuelle des besoins en granulats de l'le). </p><p>2.2 Ressources possibles en matriaux naturels pour la construction en Rpublique Fdrale lslamique des Comores </p><p>La nature exclusivement volcanique du sous-sol comorien ne permet d'envisager que trois filires de valorisations correspondant aux trois grands types de ressources naturelles prsentes : laves volcaniques plus ou moins massives, formations d'altration provenant de l'argilisation des laves volcaniques et formations pouzzolaniques. </p><p>2.3 Filires actuelles de valorisation . . :* . </p><p>2.3.1 Laves volcaniques "saines" </p><p>Ces formations servent actuellement a- Comores la production de granulats et de pierres dimensionnelles. </p><p>n. Pierres dimensionnelles </p><p>L'exploitation de ces pierres est faite de faon trs artisanale, sans site prcis d'extraction, en fonction de la demande. Ce type de matriaux a t pendant trs longtemps la principale ressource naturelle utilise pour la construction des maisons d'habitation. De plus en plus, le bton tend se substituer ces matriaux. Il est impossible d'estimer le volume de cette production (non plus que les besoins venir) car la demande fluctue en fonction des rentres d'argent de la population. </p><p>Les granulats tant des matriaux pondreux, ne peuvent tre transports, de faon conomiquement rentable, que sur de courtes distances. La RFIC tant compose de 3 les, le Rappori BRG-51233-FR - 2001 SGRBIEU 24 7 </p></li><li><p>Echanges teclinico-conomiques matriaux naturels pour la construction Zone sud-ouest ocan Indien - Missions en RFI des Comores </p><p>problme de l'approvisionnement en granulats doit donc tre vu sparment pour chacune des 3 entits gographiques. </p><p>En RFIC, les granulats utiliss proviennent soit de matriaux basaltiques concasss ou simplement cribls, soit du sable des plages coralliennes (cette dernire pratique, bien qu'interdite, perdure toujours). </p><p>9 Granulats d'origine basaltique </p><p>Grande Comore </p><p>4 stations de concassage sont prsentes dans l'le, toutes situes dans le rgion de Hahaya ( quelques kilomtres au sud de l'aroport, le long de la RN1 allant vers Moroni). Sur ces 4 stations, 2 fonctionnent rgulirement (EGT et E U ) , une tait arrte lors de notre visite en 2001 (ID1 Engineering) et la quatrime n'tait pas encore totalement oprationnelle (SOCOMI). Lors de notre mission, nous avons visit les carrires EMA et SOCOMI et rencontr le grant dYEGT. Elles exploitent toutes des coules de lave basaltique des ruptions du Karthala en 1977 (photos 1 et 2). Il s'agit de matriaux vacuolaires, sconacs, de couleur rouge brique noire, confrant au paysage un aspect "lunaire". Ces matriaux sont extraits la pelle mcanique, soit partir d'un "fiont" ne dpassant pas quelques mtres de hauteur maximum, soit, et c'est le cas le plus frquent, par simple ramassage en surface. Aucune carrire n'utilise d'explosif, seul EGT "ptarderait" certains blocs (information non vrifie). Ce mode d'extraction ne permet pas l'exploitation de basalte massif, "sain" et seules les parties suprieures des coules, plus friables, sont concasses. </p><p>Monsieur Aoidi FAHDI, le responsable de la carrire, nous a accompagn lors de la visite de la carrire. La station est compose d'un primaire mchoires et d'un secondaire giratoire. Aucun pr-criblage n'est install. Les granulomtries commercialises sont le 013 mm (sable), le 318 mm, le 8/15 mm (difficile vendre);'le 10115 mm et le 15125 mm. A l'exception du 10115, utilis dans le domaine routier, les autres granulomtries servent la fabrication du bton. Aucune indication concernant les quantits produites et la qualit des granulats n'a pu nous tre donne. Toutefois partir des observations faites lors de la visite de cette carrire, il apparat que la production doit tre faible, de l'ordre de 20 000 m3 maximum. </p><p>- Camre SOCOMI (Socit Comorienne d'Investissement) </p><p>La visite de cette carrire a t faite en compagnie de M. Ali IDGIHADE, responsable commercial et de M. Ren JIMENEZ, responsable de la carrire. Cette socit, dont le propritaire, M. Marc GAULLIN (galement directeur), est franais, est en cours d'installation. La roche exploite est la mme que sur le site d'EMA. La station, en cours d'achvement d'installation, est compose d'un primaire mchoires (acceptant des blocs de 0 4 5 0 m), d'un secondaire percussion, de cribles vibrants (3 dimensions de tamis installes), sans pr-criblage pralable. Le carrier nous a dclar, que compte tenu de la "propret" des matriaux, le pr-criblage ne s'imposait pas. Pour rappel, le pr-criblage a pour principal objectif la suppression d'un m...</p></li></ul>