Politique Etrangère

  • Published on
    15-Jun-2015

  • View
    2.928

  • Download
    0

Embed Size (px)

DESCRIPTION

Cours de Politique Etrangre S3

Transcript

<p>S</p> <p>C</p> <p>I</p> <p>E</p> <p>N</p> <p>C</p> <p>E</p> <p>P</p> <p>O</p> <p>L</p> <p>I</p> <p>T</p> <p>I</p> <p>Q</p> <p>U</p> <p>E</p> <p>3</p> <p>P o l i t i q u e sIntroduction gnrale</p> <p> t r a n g r e s</p> <p>La politique trangre est vraisemblablement la premire ou la plus ancienne des politiques publiques. Historiquement, l'activit des tats, des souverains s'est d'abord concentre sur la gestion des rapports avec les autres, tats ou souverains, lment que l'on retrouve si on lit les ouvrages des fondateurs de la rflexion sur la politique, de l'antiquit Machiavel: l'activit du souverain, du Prince se limitait essentiellement la politique trangre. La politique trangre pose des problmes de substance et de limite. On peut dire que la politique trangre recouvre l'ensemble des activits gouvernementales qui ont pour objet l'organisation des relations avec les autres tats. Ce qui englobe les relations pacifiques d'changes mais aussi la gestion des relations conflictuelles et de la guerre. Cependant la politique trangre peut tre considre comme une politique publique, c'est--dire des organes (institutions administratives...) et des moyens budgtaires en vue de la ralisation d'objectifs clairement identifis. Il s'agit d'une politique publique part car ses rsultats ne peuvent s'apprcier selon les mmes critres que les politiques publiques classiques, le problme se trouvant dans la difficult d'en tracer les contours. En effet, il y a un grand enchevtrement des dossiers, une trs grande dpendance entre l'conomique et le politique, le local et le global. Quantitativement, l'activit conomique des ambassades considrablement augment au cours des trente dernires annes. Les ambassades jusqu'alors considres comme reprsentations politiques des tats, deviennent des plus en plus des postes conomiques avancs (=comptoirs pendant la colonisation). Historiquement la politique trangre tait cantonne l'activit des relations avec les autres tats notamment par la recherche d'alliance, de prvention des guerres, de les mener, de les gagner. Elle tait lie l'activit militaire. En remontant plus loin en se posant la question de l'origine de la politique trangre, on constate que c'est dans la volont des groupes de se rassembler pour se protger que se trouve la source de la politique trangre. Au fond, la politique en gnral, ne se dduit pas obligatoirement de la recherche de relations pacifiques l'intrieur du groupe, et la politique trangre trouve son origine dans la gestion des relations avec les autres groupes. Si on valide cette hypothse, la politique trangre aurait certainement prcd la mise en uvre de politiques internes</p> <p>(rapport invers aujourd'hui). Ainsi, l'autorit du souverain ne procderait pas d'abord de sa capacit assurer la paix intrieure, mais celle d'assurer la paix extrieure, avec les autres groupes. Si on revient vers l'ide selon laquelle le politique se construit autour d'un pacte au sens de Hobbes (agir contre les ennemis de l'extrieur est ce qui guide l'action du souverain: Le motif et le but de celui qui renonce son droit ou le transfert ne sont que la scurit de sa propre personne dans sa vie et dans les moyens de la prserver. ), ce pacte doit protger la socit organise contre les survivances de l'tat de nature: conflits internes, guerres... Les chroniques et rcits historiques dmontrent que les luttes contre les Princes et souverains environnant forment l'essentiel de la chronique des faits politiques. Les ralisations internes sont moins cits et moins dcrites que les faits d'armes. Si on regarde le processus de formation des tats modernes, on s'aperoit que paralllement au renforcement de l'assise interne du contrat social, on note un renforcement du monopole d'exercice de la politique extrieure. Si on s'en tient la rflexion sur l'tat moderne et ses fonctions, tous pensent que la diplomatie constitue la pierre angulaire de la souverainet: une fonction indivisible ne pouvant tre cde. Mme si des tats, dans une tape plus actuelle ont renonc des activits conomiques, ils ne partagent que trs rarement l'exercice de la politique trangre (exemple de l'Union Europenne, chaque tat membres a conserv son ambassade dans les diffrents pays membres, il n'y a pas un sige de l'Union Europenne l'ONU). Tout tat mme le plus petit est dot d'institutions qui lui permettent d'exercer sa politique trangre. Tous les tats reprsents l'ONU disposent de structures de reprsentation de leurs intrts vis vis des autres tats, par le biais de missions diplomatiques. La politique trangre est spcifique dans la mesure o son rapport la politique interne est lui aussi spcifique. Ainsi, si l'exercice du pouvoir du politique en interne requiert le consentement des individus par le biais du suffrage ou du plbiscite, la souverainet est la condition premire pour l'exercice de la politique vis vis des autres. La souverainet s'obtient par la reconnaissance des autres, ce qui passe par l'acceptation et l'change de missions diplomatiques, ces dernires ne sont qu'un prolongement administratif de la politique trangre de chaque tat. De fait, la politique trangre apparat comme une constante du pouvoir politique. Cependant, depuis la seconde guerre mondiale, il est possible de nuancer cette affirmation. Ainsi, les nouvelles fonctions des tats modernes n'entrent pas dans le stricte cadre des fonctions rgaliennes (diplomatie, justice, prlvement de l'impt, pouvoir de guerre). Peu peu, la politique trangre va apparatre comme une politique particulire permettant le prolongement de ces politiques publiques dans le champ international. Au cours du XXe sicle, les tats se sont adjoint de nouvelles fonctions en matire industrielle, technologique... qui amnent de nouveaux rapports avec les tats, et donc de nouvelles institutions ce qui toffe cette nouvelle administration et transforme la politique trangre. Celle ci tend pouser les contours d'un rseau d'inter</p> <p>dpendance entre les tats. La question reste celle de la conservation et de la progression des intrts de l'tat laquelle s'ajoutent les missions de coopration conomique, scientifique... S'ajoute cette volution celle de la dmultiplication des acteurs politiques ou non qui peuvent agir dans le champ des relations entre les tats, l'action des entreprises, les actions de ONG, des collectivits locales voire de certains individus. Il est donc trs difficile de tracer avec prcision les contours de ce qui relve ou non de la politique trangre. Sur un autre plan, la diversit des systmes politiques a un impact certain dans la dfinition et la conduite de la politique trangre. Malgr la forte interdpendance entre les tats, les modles nationaux de conduite de la politique trangre connaissent une forte prennit puisqu'ils sont le reflet des intrts politiques des tats. On peut donc, partir d'une lecture institutionnelle, retracer l'volution de la politique trangre moderne, c'est--dire partir de la fin du XIXe sicle. On commencera donc par tudier le statut constitutionnel des politiques trangres. Par ailleurs, il n'est pas possible de remonter l'ensemble de la chronologie de la politique trangre afin de saisir la transformation des modles. Enfin sur un plan gographique, on se contentera essentiellement des modles de politique trangre et de diplomatie de trois ou quatre pays.</p> <p>Chapitre 1: La science politique est l'tude de la politique trangreLa politique trangre est une activit d'acteurs politiques dument habilit. Cette activit pour objet de rgler les rapports entre des acteurs tatiques souverains. On exclu tout un ensemble d'acteur qui ne sont pas habilit agir au nom des tats (dfinition minimale cantonnant la politique trangre dans la rgulation des rapports entre tats et exclu toutes autres formes de rapports entre les acteurs non tatiques). Trs tt, certains acteurs ont en exergue mis les caractres particuliers de la politique trangre qui la singularise et la spcialise au sein de l'action de l'tat. Deux conceptions se succdent dans le temps et montrent une volution dans l'tude de la politique trangre. Selon une premire conception, le politique trangre serait l'activit tatique tourne vers l'extrieur. La seconde plus rcente entrine et prend en compte les volutions constates dans la nature mme des relations internationales pour construire un cadre d'analyse qui tienne compte de la complexit rcente des relations internationales.</p> <p>Section 1: Les premiers fondateursQuelles ont t les origines de l'analyse et de l'tude de la politique trangre?</p> <p>Trois perspectives apparaissent au cours des annes 50 et dont ont voit aujourd'hui une grande partie des reprsentants. L'approche dcisionnelle SNYDER Decision making as an approch to the study of international politics On insiste sur le processus comme explication, il pense que les budgets et les rsultats dans la politique trangre ne sont pas plus importants que la conduite de la politique trangre. Quel processus pour mettre en uvre une politique trangre? Une politique trangre ne peut tre tudie que selon un droulement particulier. Elle doit en quelque sorte s'adapter l'volution du contexte. On va travailler sur des squences historiques La thorie de l'acteur ROSENAU Pre-theory of foreign policy On s'intresse la thorie de l'acteur, en mettant l'accent sur des styles de comportement. L'objectif est d'identifier les facteurs, de comprendre les processus qui affectent, qui influencent le comportement extrieur, de comprendre ce qui rend certains facteurs oprationnels dans certaines circonstances. Il faut reconnatre que la politique trangre est faonne tout autant par des facteurs internes que par des facteurs externes. (Pourquoi un pays comme l'Argentine a-t-il voulu reprendre les Maldives? Elle avait une force militaire mais pas la force de dfier le Royaume-Uni qui a eu le soutien des tats-Unis. Mais quel a t l'objectif? Problme de politique intrieure: recherche d'une lgitimation de la part des militaires qui se devaient de rendre le pouvoir aux civils.). Contrairement l'ensemble de ses contemporains, Rosenau pensait qu'il tait possible d'tablir une thorie gnrale de la politique trangre. Chaque Etat aurait un style, une sorte de gnotype qui permet d'expliquer le comportement des Etats. Il pense que la politique trangre se dduit d'un processus qui part des individus agissant dans le cadre d'une politique trangre et qui aboutit au systme international. L'explication se doit d'tre multi-niveau et multi-causale, c'est-dire intgrant un ensemble d'informations qui partent de l'analyse du systme social, vers l'analyse du systme international. La relation au milieu et au contexte SPROUTS (modle de l'approche contextuelle) Man-milieu relationship in the context of international politics Ils ont contribu la construction du domaine et de l'tude de la politique trangre en se concentrant sur les rsultats. Ils pensaient que les rsultats d'une politique trangre dpendaient des capacits de chaque tat dans le cadre d'un systme international des moyens et capacits de l'Etat. Cette politique trangre dpendait aussi d'un contexte psychologique dans lequel agissent des acteurs politiques. Ce qu'ils appellent psycho-milieu. Il s'agit la fois de l'environnement international et oprationnel tels qu'il se prsente l'acteur, au dcideur. Ils pensaient aussi que la</p> <p>politique trangre serait la rsultante d'une distorsion entre ce qui est peru par chaque acteur et la structure relle du contexte oprationnel et international. Ces distorsions entre le peru et le rel ont diffrentes sources. Pour les cerner, il faut lancer des recherches multi-causales. L'intrt des travaux des Sprouts vient du fait qu'ils ont russi mettre en vidence la diffrence entre l'analyse de la politique trangre et la thorie gnrale de l'acteur. Dans l'dition de 1967 de leur ouvrage ils affirmaient: Au lieu de construire des conclusions, quand la motivation et les objectifs possibles des acteurs, leur contexte de connaissance et les liens entre processus intellectuel et leur objectif, sur la base de supposition quand au comment de comportement des individus, il faut plutt cerner comment les individus peroivent et agissent dans des contingences particulires. Ces trois perspectives ont permis de mettre en vidence trois objectifs fondamentaux de recherche sur les politiques trangres : Ltude de laction, du comportement, du charisme, de la culture de ceux qui dcident de ceux qui agissent dans le champ de la politique trangre Ltude de linterface entre national et international, en axant plutt sur les organisations et les cadres de dcisions et moins sur les individus, la politique trangre est plutt la rsultante de jeux organisationnel Le troisime niveau se veut moyen ter !e entre les deux prcdentes : on ne peut analyser la politique trangre en axant uniquement sur le niveau micro sociologique (lindividu) ou uniquement sur le milieu macro sociologique (organisation). La politique trangre peut tre tudie en montrant quil y a un rapport entre le niveau micro et le niveau macro. Cela expliquerait quune mme structure, un mme systme dcisionnel autoriserait ou non des actions A partir de ces trois grandes perspective, on va mettre en vidence quatre axes que lon va trouver dans lensemble des analyses dtude de la politique trangre : Le processus cognitif : comment les dcideurs comprennent le contexte, lenvisage et comment ils traduisent cette comprhension en dcision La personnalit et lorientation du leadeur : ce sont les explications psychologiques. Au tats-Unis, au cours des annes 50-60, on a essay de mettre laccent sur les possibilits danticipation des dcisions des actions des leaders politiques partir des leur portrait psychologique La dynamique des groupes restreints : toutes les grandes dcisions se font dans des groupes restreints. Ltude des groupes restreints va intresser deux auteurs : Gallhoffer et Saris, qui dmontrent quune ngociation lintrieur dun groupe restreint dpend dun certain nombre de paramtres. Le premier est la rgle de discussion lintrieur du groupe (un leader impose une rgle pour construire la dcision finale)</p> <p>Linterface entre la personnalit du leader et ltude de la composition des groupes restreints : lobjectif est de montrer quen ralit les dcision en politique trangre constitue une somme dun certain nombre de variable psychologique, organisationnelle</p> <p>Ces quatre outils dterminent en quelque sorte lensemble des grandes thories de ltude de la politique trangre.</p> <p>Section 2 Les analyses classiques de la politique trangre (19501995)La premire gnration est trs dense, et sest employ construire une conceptualisation, un cadre mthodologie pour les politiques trangre. Dans les analyses classiques, identifie deux sous priodes. Lune va jusquaux annes 70, priode de forte querelle atour de la construction dune cadre mthodologique. A partir des annes 70, suit une capitalisation et le test de lensemble de ces mthodes par des moyens techniques qui nexistaient pas auparavant. On saperoit durant cette priode quenviron cinq mthodologies majeures vont tre testes</p> <p>Paragraphe 1 Group decison makingSnyder et lensem...</p>