Programme Biotechnologie et Biosécurité - coraf. ?· Programme Biotechnologie et Biosécurité Mécanisme…

  • Published on
    15-Sep-2018

  • View
    214

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>Programme Biotechnologie et Bioscurit </p><p>Mcanisme des Projets Commandits </p><p>Appel propositions pour le dveloppement dun projet dtaill sur: </p><p> La mise en place dun Master en Biotechnologie et Bioscurit dans la zone CEDEAO </p><p>Destinataire de lappel : </p><p>LUniversit Cheick Anta Diop de Dakar, Sngal Reprsentant le consortium des Universits et partenaires promoteurs du Master Ouest-Africain de Biotechnologies </p><p>Fvrier 2010 </p><p> CEDE AO ECOW AS Communaut conomique des Economic Communi t y of tats d Af r ique de l Ouest W est Af r ican S ta tes </p><p>Conseil Ouest et Centre Africain pour la Recherche et le </p><p>Dveloppement Agricoles </p><p>West and Central African Council for Agricultural Research and </p><p>Development </p></li><li><p>Appel propositions pour le dveloppement dun projet dtaill sur: </p><p> La mise en place dun Master en Biotechnologie et Bioscurit dans la zone CEDEAO </p><p>Objet de lappel : </p><p>Sur la base de la note conceptuelle ci-dessous, cet appel vise faire dvelopper par lUniversit Cheick Anta Diop et le Consortium des universits et partenaires, un projet dtaill sur le Master Rgional en Biotechnologie. </p><p>Note Conceptuelle </p><p>Introduction </p><p>Depuis le Sommet de Sacramento (USA) en juin 2003, lAfrique de lOuest explore les voies dune utilisation approprie de la biotechnologie pour accrotre la productivit agricole et rduire les problmes dinscurit alimentaire et nutritionnelle et de pauvret. En effet, des recommandations ont t formules ce sommet pour faciliter laccs des Pays en Dveloppement aux nouvelles technologies agricoles et alimentaires dans le but de raliser les objectifs du Sommet mondial de lalimentation, savoir rduire la faim de moiti dans le monde dici 2015. </p><p>Dans le cadre de la mise en uvre de ces recommandations, une confrence rgionale pour lAfrique de lOuest sest tenue en juin 2004, Ouagadougou (Burkina Faso). Elle avait pour thme la matrise des sciences et technologies en vue daccrotre la productivit agricole en Afrique : perspectives ouest- africaines . Cette confrence a fait ressortir entre autre, la ncessit dtablir 1) un systme dinformation publique sur les biotechnologies par les tats dAfrique de lOuest, 2) un partenariat entre les institutions Ouest Africaines de recherche et leurs homologues du Nord, en particuliers celles des tats- Unis dAmrique, en matire de sciences et de technologie agricoles et 3) un centre ouest africain de biotechnologie. La confrence a galement pris les dcisions dorganiser une confrence ministrielle sur les biotechnologies sous lgide de la CEDEAO Bamako, afin dadopter un plan daction pour promouvoir les biotechnologies et harmoniser la rglementation sur la bioscurit et dinstitutionnaliser une confrence ministrielle sur les biotechnologies en Afrique de lOuest, comme premire mesure en vue de la cration dune confrence des ministres africains sur les biotechnologies. </p><p>Dans cette perspective, la deuxime Confrence ministrielle des pays de lespace CEDEAO sur la biotechnologie et la bioscurit tenue du 21 au 24 juin 2005 Bamako (Mali), a dfini les orientations globales dun Plan dActions (PA) et a dcid de linstitutionnalisation dune confrence ministrielle rgulire sur les biotechnologies. Elle a galement demand la commission de la CEDEAO, en relation avec le CORAF/WECARD et lINSAH/CILLS, de finaliser et de faire circuler un PA dtaill pour la mise en uvre leurs recommandations. </p><p>Ce Plan a t labor, sur la base dun processus participatif ayant aussi impliqu lUEMOA et les rseaux rgionaux travaillant dans le domaine. Le Plan dAction pour le Dveloppement de la Biotechnologie et de la Bioscurit (PADBBAO) comporte 3 Objectifs Oprationnels :1) le dveloppement des produits biotechnologiques dans lespace CEDEAO, en vue damliorer la productivit et la comptitivit agricoles et grer durablement les ressources gntiques, 2) la mise en uvre dune approche rgionale de la bioscurit </p></li><li><p>et, 3) la mise en place dun mcanisme efficace de coordination, de pilotage, de suivi et dvaluation, ainsi quun plan de financement. </p><p>Il a t valid par les experts de la rgion et adopt lors de la 3me Confrence Ministrielle de Mai 2007, Accra. </p><p>En liaison avec le mandat du CORAF/WECARD dans la rgion, la CEDEAO lui a confi la mise en uvre de lObjectif Spcifique 1 et certaines actions de lObjectif Spcifique 3 du PDBBAO. </p><p>Le dveloppement des ressources humaines est la priorit principale en matire de renforcement des capacits en biotechnologie dans la zone CEDEAO. Les tudes qui y ont t menes ont clairement identifi cette contrainte comme tant la plus srieuse, car mme dans les pays o il existe un minimum dinfrastructure de recherche, le maillon faible reste la masse critique de chercheurs, de techniciens et de gestionnaires de la recherche en biotechnologie. Dans de nombreux pays de la CEDEAO tels que le Bnin, le Burkina Faso, la Cte dIvoire, le Ghana, le Mali, le Nigeria, et le Sngal, les universits ont dj introduit l'intrieur des filires classiques (gntique, biochimie, etc.) des modules en biologie molculaire et de biotechnologie. Cependant, peu dentre eux ont dvelopp une filire spcialise dans le domaine. </p><p>Dans le PADBBAO, la CEDEAO a opt pour une approche progressive qui consiste : i) engager une tude pour identifier les universits ayant les meilleures potentialits et valuer leurs besoins en renforcement des capacits pour lenseignement en biotechnologie ; ii) aider ces universits crer des filires spcialises en biotechnologie; iii) dvelopper un programme de bourse comptitive pour les tudes et la recherche universitaire en biotechnologie dans la rgion. Cependant, une des approches les plus recommandes en la matire, au vu de la faiblesse et de la dispersion des comptences et des ressources humaines en Afrique de lOuest, dune part, et en tenant compte de la ncessit de mieux valoriser les quelques ressources financires disponibles dautre part, est la mutualisation des initiatives. </p><p>Dans ce cadre, des initiatives ont dj cours dans la sous rgion. Sept Universits (-Abomey Calavi, Bnin ; Ouagadougou, Burkina Faso ; Abobo-Adjam, Cte dIvoire, Bamako, Mali ; Nouakchott, Mauritanie ; Abdou Moumouni, Niger ; Cheikh Anta Diop, Sngal) qui ont un avantage comparatif dans la rgion en matire denseignement en Biotechnologie ont dcid dun commun accord, de construire une filire unique dexcellence dans les Curricula des Facults des Sciences et Techniques de lAfrique de lOuest. Le but de cette initiative est doffrir aux tudiants une formation pluridisciplinaire de haut niveau, les prparer pour la continuit aux tudes doctorales et favoriser lintgration des cadres issus de cette formation au sein de la filire de production en Biotechnologie. Les cadres dinsertion comprennent par exemple des entreprises de : 1) Recherche et Dveloppement en Biotechnologies, Amlioration des Plantes et Gnomique Vgtale, 2) Production et Valorisation des substances naturelles, dinoculum de qualit pour une production agricole amliore, de semences assainies, de vaccins, doutils de diagnostic, etc., 3) les Organismes Interprofessionnels des secteurs agricoles et agroalimentaires et 4) les Organismes de Recherche. </p><p>Du 8 au 16 octobre 2008, se sont tenues Dakar et Saly (Sngal) deux ateliers successifs de rflexion sur la structuration d'un Master de Biotechnologie. Ces ateliers organiss et financs conjointement par le Dpartement de Biologie vgtale de lUniversit Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) et le Dpartement Soutien et Formation des communauts Scientifiques du Sud (DSF) de lInstitut de Recherche pour Dveloppement (IRD) avaient pour objectifs de dresser les contours de ce master de Biotechnologie avec d'autres universits et tablissements de la sous-rgion et avec des partenaires europens. Latelier a regroup 18 participants venant de dix institutions (Universits et Instituts) de la sous rgion ouest africaine (Bnin, Burkina Faso, Cte dIvoire, Mali, Mauritanie, Niger et Sngal) et de la France. Il a permis d'tablir un tat des lieux, d'identifier les parcours d'enseignement et d'envisager le recours aux nouvelles technologies. Ainsi, une bauche de contenus pdagogiques, un mode de gouvernance et darrangements institutionnels, un mcanisme de coordination aux niveaux national et rgional et le budget requis pour la mise en place du Master ont t proposs. </p><p>Dans le cadre de la mise en uvre du Plan dActions de la CEDEAO pour le Dveloppement de la Biotechnologie et de la Bioscurit (PDBBAO), le prsent appel vise faire dvelopper par le consortium </p></li><li><p>duniversits impliques dans sa conception, un projet dtaill de Master Rgional en Biotechnologie en Afrique de lOuest. </p><p>Objectifs </p><p>De manire spcifique, il sagira de: </p><p>- Finaliser le Master Rgional en Biotechnologie et Bioscurit en Afrique de lOuest. </p><p>- Lancer officiellement la rentre 2010-2011, la formation pour la premire filire du Master </p><p>Rsultats </p><p>Pour ce qui concerne la finalisation du Master : </p><p>- Une cellule de coordination officielle est mise en place et est oprationnelle - Les arrangements institutionnels sont finaliss et le mode de gouvernance est valid par les parties </p><p>prenantes - Les quipes pdagogiques sont mises en place - Le contenu pdagogique est finalis et valid - Les laboratoires daccueil sont identifis et des conventions sont finalises pour lencadrement </p><p>technique des tudiants - La plateforme MOODLE de formation distance est mise en place et fonctionnelle - Les modules de formation distance sont dfinis et valids - Des quipes sont formes la FOAD </p><p> Pour lancement officiel: </p><p>- Un atelier de lancement tenu est ralis pour lanne 2010-2011 - Les conventions entre les institutions partenaires sont signes </p><p>Participants </p><p>Le Master MIBT/MIBD est port par 7 universits dAfrique de lOuest : - Universit Abomey Calavi, Bnin ; - Universit de Ouagadougou, Burkina Faso ; - Universit Abobo-Adjam, Cte dIvoire, - Universit de Bamako, Mali ; - Universit de Nouakchott, Mauritanie ; - Universit Abdou Moumouni, Niger ; - Universit Cheikh Anta Diop, Sngal </p><p> Il est appuy par 4 tablissements partenaires franais : </p><p>- IRD, - Universit Montpellier II. - Universit de la Mditerrane Aix Marseille I. - Montpellier SupAgro, </p><p> Il sinscrit dans une volont de mise en rseau soutenue par les confrences des recteurs et prsidents des universits francophones dAfrique, dOcan Indien et de France (REESAO, CRUFAOCI et CPU) et par lAUF. Les tablissements denseignement suprieur et de recherche sorganisent en Consortium reprsent par lUniversit Cheikh Anta Diop (UCAD). </p><p>LUCAD est choisi pour deux raisons principales : </p></li><li><p>- Lenvironnement juridique et institutionnel qui prvaut au Sngal aussi bien avec le CORAF/WECARD pour le financement du projet quavec lAUF pour lorganisation de lenseignement distance et la dlivrance du diplme. </p><p>- Lexistence dune exprience avre dans la construction de formation distance. </p><p>Dispositions contractuelles avec lInstitution </p><p>Si le projet est retenu par les instances du CORAF/WECARD, une convention sera signe avec lUCAD au nom du consortium en vertu de laccord dtablissement qui lie les deux parties. LAUF et lUCAD ont sign un accord permettant lUCAD de dlivrer un diplme FOAD. </p><p>Dure </p><p>La dure du prsent projet est de 6 mois compter du 1er avril 2010. </p><p>Cette phase de construction devra accorder une place importante l'tude du modle conomique qui sera appliqu au Master, afin d'en assurer sa prennit. A ce sujet, on recherchera le conseil d'institutions ayant une forte exprience de ces aspects, tel que l'AUF. </p></li></ul>

Recommended

View more >