Projet d'elevage du loup en mer : etude technico-economique du

  • Published on
    05-Jan-2017

  • View
    216

  • Download
    4

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li><p>Rapports internes de la Direction des Ressources Vivantes </p><p>de l'IFREMER </p><p>PROJET D'ELEVAGE DU LOUP EN MER : </p><p>ETUDE TECHNICO-ECONOMIQUE DU PREGROSSISSEMENT </p><p>ET DU GROSSISSEMENT </p><p>Equipe de la station IFREMER de Palavas </p><p>Renan TANGUY Laurent LE GREL </p><p>Dicentrarchus labrax </p><p>DRV-89.021-RA/SDA PALAVAS </p><p>fmerceurArchimer SEUL</p><p>http://www.ifremer.fr/docelec/</p></li><li><p>INSTITUT FRANAIS DE RECHERCHE POUR L'EXPLOITATION DE LA MER </p><p>1 DIRECTION DES RESSOURCES VIVANTES Adresse : </p><p>IFREMER </p><p>Chemin de Maguelone DEPARTEMENTS RESSOURCES AQUACOLES et STRATEGIES DE DEVELOPPE-</p><p>34250 PALAVAS LES FLOTS MENT ET D'AMENAGEMENT </p><p>' ' STATION/LABORATOIRE PALAVAS </p><p>AUTEURS (S) : Equipe de la station IFREMER de Palavas </p><p>Renan TANGUY Laurent LE GREL </p><p>TITRE: </p><p>PROJET DELEVAGE DU LOUP EN MER : ETUDE TECHNIC-ECONOMIQUE DU PREGROSSISSEMENT ET DU GROSSISSEMENT </p><p>CONTRAT (intitul) </p><p>N </p><p>CODE: DRV-89.021-RA/SDA </p><p>PALAVAS </p><p>date : juin 1989 tirage nombre : 100 </p><p>Nb pages : 91 Nb figures : 2 Nb photos : </p><p>DIFFUSION libre 3 </p><p>restreinte </p><p>confidentielle </p><p>RESUME </p><p>Aprs 12 annes d'un dmarrage difficile, les projets d'levage du loup (Dicentrarchus labrax) se multiplient. Face aux contraintes que prsentent les sites utiliss par le pass, l'levage en mer semble offrir des conditions plus favorables la croissance et la survie des animaux. </p><p>Les donnes zootechniques de l'levage permettent de mettre en relation la vitesse de croissance et le profil thermique du site. Risques et incertitudes psent encore lourdement sur les projets aquacoles, mais des solutions telles que l'assurance contribuent amliorer leur faisabilit conomique. </p><p>L'analyse conomique et financire conclut une bonne rentabilit globale du projet mme si la dure du cycle d'levage et la ncessit d'assurer une monte en puissance progressive de l'exploitation rendent la phase de dmarrage longue et peu rmunratrice. </p><p>mots cls : Aquaculture, loup, prgrossissement, grossissement </p><p>key words : </p><p>'FREMER IFREMER - Institut Franais de Recherche pour l'Exploitation de la Mer, 1989 </p></li><li><p>La Direction des Ressources Vivantes (DRV) </p><p>de l'Institut Franais de Recherche pour l'Exploitation de la Mer (IFREMER) </p><p>produit une srie non-priodique de documents scientifiques et techniques </p><p>Les RAPPORTS INTERNES DE LA DIRECTION DES RESSOURCES VIVANTES </p><p>Cette srie est destine permettre la diffusion en srie limite des travaux de recherche et dveloppement </p><p>raliss par les laboratoires et stations de la Direction des Ressources Vivantes et des quipes associes dans le </p><p>domaine de : </p><p>- la protection </p><p>- la conservation </p><p>- l'valuation des ressources vivantes marines </p><p>- l'exploitation </p><p>- la valorisation </p><p>et de l 'environnement des pches maritimes et cultures marines </p><p>La cotation des rapports RIDRV est constitue par : RIDRV-89. 001- RH/BOULOGNE </p><p> T Anne. Nd'ordre- Dpartement / Laboratoire d'origine </p><p>La Direction des Ressources Vivantes est constitue de 5 dpartements : </p><p>CSRU : CONTROLE ET SUIVI DES RESSOURCES ET DE LEUR UTILISATION </p><p>RA : RESSOURCES AQUACOLES </p><p>RH : RESSOURCES HALIEUTIQUES </p><p>SDA : STRATEGIES DE DEVELOPPEMENT ET D'AMENAGEMENT </p><p>UVP : UTILISATION ET VALORISATION DES PRODUITS </p></li><li><p>Cote Liste des Rapports Internes de la Laboratoires Direction des Ressources Vivantes </p><p>Anne 1988 i </p><p>DRV-88.024-RA </p><p>DRV-88.025-RA </p><p>DRV-88.026-RH </p><p>DRV-88.027-RH </p><p>DRV-88.028-RA </p><p>DRV-88.029-UVP </p><p>DRV-88.030-RH </p><p>DRV-88.031-RA </p><p>DRV-88.032-RA </p><p>DRV-88.033-RH </p><p>Diversification de la production conchylicole. Approche d'une stratgie d'levage de la palourde japonaise (R.philippinarum) dans la rgion de la Baie de Bourgneuf. </p><p>Estimation de la biomasse d'huitres Crassostrea gigas en levage dans le bassin dArcachon : ts 1986-1987 </p><p>Analyse et modlisation des composantes biologiques de la pcherie crevettire de Guyane Franaise. </p><p>Sminaire d'initiation la thorie et la pratique des sondages. </p><p>Estimation de la capacit biotique des marais maritimes et des eaux ctires atlantiques; valorisation par l'aquaculture semi-extensive. </p><p>Les marinades de produits de la mer. </p><p>Utilisation de l'cho-intgration en recherche halieutique (analyse de 5 campagnes effectues dans le Golfe de Gascogne de 1983 1987). </p><p>Mise au point d'une stratgie de pr-grossissement intensif en nourricerie de naissains de palourdes (Ruditapes philippinarum) et d'hutres {Crassostrea gigas) dans la rgion de la Baie de Bourgneuf. </p><p>Surveillance cologique et halieutique Site de PENLY - Anne 1987 </p><p>Elevage, Pche et Programmes d'tude des stocks du Lambi Strombus gigas (Gastropode : Strombidae) dans deux pays de la Carabe : les Turks et Caicos, Porto-Rico. </p><p>Bouin </p><p>Anne 1989 </p><p>DRV-89.001-RH </p><p>DRV-89.002-CSRU </p><p>DRV-89.003-CSRU </p><p>DRV-89.004-RA </p><p>Chane de traitement des statistiques de pche maritime </p><p>Etude sanitaire (1986-987) de la petite mer de Gavres (Morbihan) </p><p>Etude relative la qualit des eaux conchylicoles la Basse Normandie </p><p>Contrat de Plan Etat-Rgion Bretagne Relance de l'hutre plate Rapport de synthse 1984-1988 </p><p>Arcachon </p><p>Cayenne </p><p>Nantes </p><p>L'Houmeau </p><p>Nantes </p><p>Nantes </p><p>Bouin </p><p>Nantes </p><p>Brest </p><p>Boulogne </p><p>La Trinit </p><p>Ouistreham </p><p>La Trinit/ La Tremblade </p></li><li><p>DRV-89.005-RA </p><p>DRV-89.006-RA </p><p>Contrat de Plan Etat-Rgion Bretagne Relance de l'hutre plate Rapport d'avancement des travaux 1988 </p><p>Elevage larvaire extensif de bar (Dicentrarchus labrax) en milieu naturel dans les marais sals de l'Ile de R (Cte Atlantique Franaise) </p><p>DRV-89.007 </p><p>DRV-89.008 </p><p>CSRU Etude sanitaire (1987-1988) de la cte de Guidel-Ploemeur-Larmor-Plage (Morbihan) </p><p>DRV-89.009-RH </p><p>DRV-89.010-RH </p><p>DRV-89.011-RH </p><p>RA Application des recherches de fertilisation et stimulation dans l'levage de la crevette impriale (Penaeus japonicus) </p><p>Etude d'une gestion optimale des pcheries de langoustine et de poissons dmerseaux en mer celtique Tome 1 </p><p>Etude d'une gestion optimale des pcheries de langoustine et de poissons dmerseaux en mer celtique Tome 2 </p><p>Etude d'une gestion optimale des pcheries de langoustine et de poissons dmersaux en mer celtique Tome 3 </p><p>DRV-89.012-RA Situation zoosanitaire des coquillages en mditerrane (1985-1987) </p><p>DRV-89.013-RA La biodposition dans les aires ostricoles. Son rle dans la concentration de la matire organique et de contaminants potentiels; son impact sur le sdiment </p><p>Aration-circulation en bassins d'levage intensif de crevettes peneides. Profils remarquables des courbes de teneur en oxygne dissous. </p><p>RH Les ressources halieutiques de l'tang de Berre </p><p>RA Dvasement exprimental de tables conchylicoles dans l'tang de Thau. Impact sur le milieu et sur les mollusques </p><p>RH Surveillance cologique et halieutique Site de Flamanville - Anne 1987 </p><p>RA Estimation des stocks de moules dans le Pertuis breton en 1988 </p><p>RA Etude des potentialits aquacoles de la plaine du Gol </p><p>RA Dveloppement de l'aquaculture tropicale l'IFREMER </p><p>DRV-89.014-RA </p><p>DRV-89.015-</p><p>DRV-89.016-</p><p>DRV-89.017-</p><p>DRV-89.018-</p><p>DRV-89.019 </p><p>DRV-89.020-</p><p>DRV-89.021-</p><p>La Trinit/ La Tremblade </p><p>Crema-l'Houmeau </p><p>La Trinit </p><p>Crema-l'Houmeau </p><p>Lorient </p><p>Lorient </p><p>Lorient </p><p>Ste </p><p>Crema-L'Houmeau </p><p>Tahiti </p><p>RA/SDA Projet d'levage du loup en mer : Etude technico-conomique du prgrossissement et du grossissement </p><p>Ste </p><p>Ste </p><p>Nantes </p><p>L'Houmeau </p><p>La Runion </p><p>Tahiti </p><p>Palavas </p></li><li><p>1 </p><p>SOMMAIRE </p><p>PRESENTATION INTRODUCTION GENERALE </p><p>A- DESCRIPTIF TECHNIQUE DE L'ELEVAGE </p><p>A-l. LE CHOIX DU SITE </p><p>A-2. ITINERAIRE TECHNIQUE DE L'ELEVAGE A-2-1. Le cycle de production A-2-2. Les oprations de l'levage </p><p>A-3. PERFORMANCES TECHNIQUES DE L'ELEVAGE A-3-1. Essai de modlisation de la croissance A-3-2. L'indice de conversion alimentaire A-3 -3 . La survie A-3-4. Les charges maximales en levage </p><p>11 12 15 </p><p>18 19 20 21 23 </p><p>B- LES INVESTISSEMENTS </p><p>B-2 </p><p>B </p><p>LES INSTALLATIONS EN MER -1-1. La structure flottante -1-2. Les enceintes d'levage -1-3. Les cages de traitement -1-4. Les filets anti-prdateurs -1-5. Le systme de protection anti-plongeurs -1-6. La barge de transport -1-7. Bacs de transport -1 - 8. Le trieur -1-9. Le petit matriel -1-10 Divers LES INSTALLATIONS A TERRE </p><p>B-2-1. L'amnagement de la concession B-2-2. Le btiment d'exploitation B-2-3. Le matriel d'exploitation </p><p>B-3. LES AMORTISSEMENTS </p><p>Conclusion </p><p>24 </p><p>25 25 28 29 30 30 31 31 32 32 33 </p><p>33 33 34 35 </p><p>38 </p><p>39 </p><p>C- LES CHARGES DE 1'EXPLOITATION </p><p>C-l. LES CONSOMMATIONS INTERMEDIAIRES C-1-1. L'achat des alevins et des prgrossis C-l-2. L'achat de l'aliment C-l-3. L'achat des produits zoosanitaires C-l-4. L'achat de carburant </p><p>40 </p><p>40 40 42 43 46 </p></li><li><p>2 </p><p>C-2. LES CHARGES DE PERSONNEL 47 </p><p>C-3. LES IMPOTS, TAXES ET FERMAGE 48 C- 3 -1 . Les impts et taxes 48 C-3-2. Le fermage 49 </p><p>C-4. LES TRAVAUX, FOURNITURES ET SERVICES EXTERIEURS 49 C-4-1. Les frais d'entretien et de rparation 50 C-4-2. Les frais lis au service des eaux 50 C-4-3. Les frais E.D.F. 51 C-4-4. Les primes d'assurance 52 C-4-5. Les cots de transport des loups achets 52 </p><p>C-5. LES FRAIS DIVERS DE GESTION 54 C - 5 -1. Les frais de mission 54 C-5-2. Les fournitures de bureau 54 C-5-3. Les frais de Postes et Tlcommunications 54 </p><p>C-6. RECAPITULATIF DES CHARGES DE L'EXPLOITATION 55 Conclusion 56 </p><p>D- LE FINANCEMENT ET LA RENTABILITE 5 8 </p><p>D-l. LE FINANCEMENT 5 8 D-l-1. Le plan de financement 59 D-l-2. Les frais financiers 62 </p><p>D-2. LE COMPTE D'EXPLOITATION GENERALE 62 D-2-1. Le mode d'valuation des stocks 63 D-2-2. Le compte d'exploitation 64 </p><p>D-3. LES SOLDES INTERMEDIAIRES DE GESTION 68 </p><p>D-4. LE BILAN 69 </p><p>D-5. ANALYSE FINANCIERE DE L'EXPLOITATION 71 D-5-1 L'quilibre financier long terme 72 D-5-2. L'quilibre financier court terme 73 D-5-3. Etude de la capacit d'autofinancement 74 </p><p>D-6. LA RENTABILITE 74 </p><p>Conclusion 76 </p><p>CONCLUSION GENERALE 78 </p><p>LISTE DES TABLEAUX ET FIGURES 79 </p><p>ANNEXES 80 </p></li><li><p>3 </p><p>PRESENTATION </p><p>Ce rapport prsente une synthse de diffrents travaux d'tude technico-conomique traitant de la filire technique de l'levage du loup mditerranen (Dicentrarchus labrax) ou bar atlantique. </p><p>Les tudes ont t ralises en 1987 et 1988 l'initiative de la station IFREMER de Palavas Les Flots et de la Caisse Rgionale de Crdit Agricole du Midi. Elles portent sur la ralisation d'une unit de prgrossissement-grossissement de loups en mer d'une capacit de production de 30 tonnes. </p><p>L'itinraire technique et le dimensionnement de l'unit de production rsultent d'une rflexion sur l'tat du savoir-faire mene par les chercheurs de la station IFREMER de Palavas. Il ne s'agit pas de dire que les hypothses retenues constituent la meilleure solution possible, techniquement ou conomiquement. Elles ne sont que l'expression de nos connaissances prsentes et surtout du faible nombre des expriences de production commerciale, rcentes pour la plupart. L'avenir dira les amliorations qui peuvent tre apportes. </p><p>Comme dans toute activit qui commence se dvelopper, la recherche et l'exprience des professionnels apportent chaque jour des informations prcieuses permettant d'amliorer les performances de production. Il est donc probable que, ds sa sortie, ce rapport de synthse sera dpass sur tel ou tel aspect, ne serait-ce que parce que les prix ne cessent d'augmenter. Mais, mme si quelques prix ou caractristiques techniques doivent tre revus, la mthode d'ensemble d'approche du projet d'entreprise et de la gestion prvisionnelle reste un outil indispensable qui a jusqu' maintenant fait cruellement dfaut aux promoteurs des entreprises d'levages aquacoles. Ce travail apporte des lments de rponse et nous esprons qu'il sera suivi d'autres prenant en compte l'volution des techniques d'levage et dveloppant les outils de gestion ncessaires aux investisseurs et aux professionnels. </p></li><li><p>4 </p><p>Ce travail a t ralis conjointement par l'ensemble de l'quipe de la station IFREMER de Palavas et le dpartement SDA. Le rapport a t prpar par : </p><p>- Mr Renan TANGUY, stagiaire de l'INAPG (Institut National Agronomique Paris-Grignon) , qui a ralis en 1988 le rapport de base sur le prgrossissement-grossissement du loup, </p><p>- Mr Laurent LE GREL, qui a effectu au dbut 1989 la synthse et la rdaction finale. </p><p>Ont aussi collabor : </p><p>- Mr Denis VASSAL, qui a mis la disposition des stagiaires les comptences et les moyens de calcul de la Caisse Rgionale de Crdit Agricole du Midi, </p><p>- Mr Roland CEBRIAN, du Service de Valorisation de la Recherche de 1'IFREMER, </p><p>- Les exploitations AQUAMED, AQUAMARIS et A DORADA, qui ont autoris l'utilisation de donnes de suivi du grossissement, permettant de confirmer ou d'infirmer un certain nombre d'hypothses. </p><p>Que tous en soient remercis. </p><p>Une premire srie de calculs avait t effectue l'aide du logiciel de gestion agricole PBC. La ncessit d'harmoniser les modes de calcul entre les deux parties dans un souci de cohrence et la relative inadquation du logiciel PBC aux problmes spcifiques de l'aquaculture nous ont amens revoir une partie de ces chiffres. </p><p>Nous souhaitons que cette synthse, avec ses limites, contribue la promotion du dveloppement de l'aquaculture du loup sur le littoral mditerranen. Les personnes dsireuses d'obtenir une information plus complte sur ces levages pourront s'adresser la station IFREMER de Palavas. </p></li><li><p>5 </p><p>INTRODUCTION GENERALE : RAPPEL HISTORIQUE </p><p>Un rappel de l'historique de l'levage du bar ou loup mditerranen (Dicentrarchus labrax) en France permet de situer le projet dans le contexte du dveloppement de cette activit en rappelant les problmes qu'ont eu rsoudre les pionniers. </p><p>La premire production de loups en cages effectue par une vritable entreprise aquacole a eu lieu en 1977 suivant des normes d'levage et dans des conditions diffrentes de celles existant actuellement. </p><p>Pendant dix ans, l'levage du loup sera d'abord le fait de pionniers isols. Ce n'est qu' partir de 1987 que l'on peut rellement parler de dveloppement de l'activit. </p><p>a) 1977-1987 : les pionniers </p><p>En 1975 tait fonde la Socit Corse Ocanologique de Recherche Spcifique d'Aquaculture, ou S.C.0.R.S.A., statut juridique de SCEA (Socit Civile d'Exploitation Agricole). Situe sur l'tang de Diane (Haute Corse), elle produisit, pendant deux ans, environ 8 tonnes de truites de mer chaque anne avant de se lancer dans l'levage du loup. </p><p>Cr en 1976, le GAEC "Les poissons du soleil", install sur l'tang de Thau a galement lev quelques tonnes de truites de mer puis s'est orient vers l'levage du loup, de l'closerie au grossissement. En 1979, 1,5 tonne de loups fut ainsi commercialise. </p><p>Ces deux exploitations utilisent comme enceintes d'levage des poches en filet fixes sur des radeaux flottants, pour la premire, ou sur des tables conchylicoles, pour la seconde. </p><p>Les temps de croissance entre 2 g et 350 g fournis par les exploitants sont de 21 mois pour la SCORSA et de 28 mois environ pour le GAEC. </p></li><li><p>6 </p><p>Les problmes que ces pionniers rencontrrent furent les suivants : </p><p>des alevins, originaires d'closeries, de mauvaise qualit : lordose, prognathic, absence d'opercules, absence de la vessie natatoire, </p><p>des mortalits hivernales causes par les faibles tempratures : jusqu' 0C dans l'tang de Thau et 5C dans l'tang de Diane, </p><p>des manipulations estivales dlicates dues des tempratures leves : 28C dans l'tang de Thau et 30C dans l'tang de Diane, </p><p>- des vols de poissons dans les cages : 1,5 tonne de loups vole en 1980 au GAEC, </p><p>A partir de 1985, la technique d'levage larvaire mise au point la stat...</p></li></ul>

Recommended

View more >