Quest-ce que lenseignement explicite ?. Lenseignement explicite ou la pédagogie explicite (PEx) est un modèle pédagogique, émergé principalement des recherches

  • Published on
    03-Apr-2015

  • View
    105

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<ul><li> Page 1 </li> <li> Quest-ce que lenseignement explicite ? </li> <li> Page 2 </li> <li> Lenseignement explicite ou la pdagogie explicite (PEx) est un modle pdagogique, merg principalement des recherches nord-amricaines. Fond sur des pratiques efficaces, il se dfinit comme un enseignement direct et structur, fortement guid par lenseignant. Partant du principe que lenfant napprend que si lenseignant enseigne , son approche se focalise sur le contenu et la prsentation du cours par lenseignant. En cela, il relve du courant instructionniste. </li> <li> Page 3 </li> <li> Lenseignement explicite est conu aussi bien comme une transmission de savoirs que comme lacquisition dhabilets et de comptences par llve. Pour cela, il tente de raliser le difficile quilibre entre le Teaching (lenseignement) et le Learning (lapprentissage). Ainsi, on value ce qui a vraiment t appris au regard de ce qui a rellement t enseign. </li> <li> Page 4 </li> <li> Quels sont les principes et fondements de la PEX ? Pour viser le savoir, la PEx prconise une dmarche partant plus de lenseignant, au sens o il guide et questionne les lves dans leur apprentissage. </li> <li> Page 5 </li> <li> 1. Une pdagogie du modelage qui explicite les apprentissages 2. Une pdagogie structure et progressive, allant du simple au complexe, pour viser la comprhension 3. Une pdagogie prnant la rptition pour viser la mmorisation long terme 4. Une pdagogie qui valorise les efforts et les stratgies pour russir Quels sont les principes de la PEX ? </li> <li> Page 6 </li> <li> 1.Une pdagogie du modelage qui explicite les apprentissages Au lieu de mettre les lves en situation de recherche au dbut dune leon, lenseignant indiquera directement la rponse attendue et montrera la stratgie pour lobtenir. Si la rponse est dj donne, les lves pourront mieux se concentrer sur le processus. Lenseignant va donc expliciter son raisonnement en mettant un haut-parleur sur sa pense . Cest ce quon appelle la pdagogie du modeling ou du modelage. </li> <li> Page 7 </li> <li> Le modelage a pour but de dvelopper la mtacognition de llve. En mettant un haut parleur sur sa pense, lenseignant rend explicite son raisonnement (implicite) que llve sappropriera ensuite. Il explique oralement aux lves les questions quil se pose face une tche et les stratgies retenues pour la raliser : quoi faire ? o ? quand ? pourquoi le faire ? comment ? </li> <li> Page 8 </li> <li> Exemple dune leon sur le sujet du verbe : Aprs avoir fait rappeler la stratgie pour trouver un verbe conjugu (leon prcdente), lenseignant annonce lobjectif de la nouvelle leon. Quoi ? trouver le sujet du verbe conjugu O ? dans une phrase Quand ? lorsque je vois un verbe conjuguer Pourquoi ? pour vrifier laccord du sujet et du verbe conjugu Comment ? A partir de plusieurs phrases exemples au tableau, il indiquera la rponse attendue et surtout comment il fait pour le trouver le sujet du verbe conjugu : 1)Je cherche le verbe conjugu, 2)Je pose la question Qui est-ce qui pour des personnes ou Quest-ce qui pour des choses devant le verbe conjugu, 3)Je rponds la question en encadrant le sujet par Cest qui ou Ce sontqui . </li> <li> Page 9 </li> <li> Dans une leon explicite, le modelage est la premire des trois tapes importantes : Lors de ces trois tapes, la tche sera identique. La guidance de lenseignant se rduit au fur et mesure. 1) Le modelage je fais - lenseignant 2) La pratique guide nous faisons - les lves avec lenseignant 3) La pratique autonome vous faites - les lves </li> <li> Page 10 </li> <li> 2. Une pdagogie structure et progressive, allant du simple au complexe, pour viser la comprhension Pour ne pas occasionner de surcharge cognitive chez llve, lenseignement explicite procde de manire progressive en morcelant les tapes, partant toujours du simple pour aller vers le complexe (quon peut appeler la stratgie des petits pas). Lenseignant doit donc dcomposer un savoir complexe en plusieurs sances. Il doit veiller ne pas apporter trop dinformations nouvelles dans une mme sance. </li> <li> Page 11 </li> <li> 3. Une pdagogie prnant la rptition pour viser la mmorisation long terme On distingue deux types de mmoire : La mmoire de travail : lieu de la conscience et de la rflexion La mmoire long terme : lieu de stockage des informations </li> <li> Page 12 </li> <li> En classe, les lves mobilisent leur mmoire de travail car les lves ne se souviennent que de ce quoi ils ont rflchi (*). Lobjectif pour lenseignant est que ses lves retiennent, mobilisent et transfrent ce quils ont appris sur le long terme. Pour favoriser la mmorisation long terme la rptition est un facteur idal pour aider les lves retenir des informations. (*). La rptition ne doit pas tre comprise comme le travail dune mme activit plusieurs fois, au risque de voir llve compltement dpourvu lorsquil devra faire face une tche complexe. (*) extraits du livre Pourquoi les enfants naiment pas lcole ? de Daniel T. Willingham, professeur de psychologie, pages 54 et 59. </li> <li> Page 13 </li> <li> La rptition doit tre entendue comme le travail de faons diffrentes du mme objet de savoir. Plus llve aura vu des contextes diffrents dun objet de savoir, plus il se sera entran, plus il sera comptent et pourra transfrer ce quil a appris. Exemple : en calcul, il est important de voir diverses situations daddition et de prsentation ( la verticale, lhorizontale)pour que llve acquire cette comptence. Pour entretenir la mmorisation long terme, la PEx prconise des sances de rvision frquentes, hebdomadaires et mensuelles. </li> <li> Page 14 </li> <li> 4. Une pdagogie qui valorise les efforts et les stratgies pour russir La russite (R) de tout lve, indiffremment de ses origines sociales, est tributaire des efforts (E) quil va fournir et des stratgies (S) quil aura sa disposition pour y parvenir. Cela se rsume par le facteur suivant : R = E x S. </li> <li> Page 15 </li> <li> La notion deffort a t mise en exergue de manire probante par les travaux de Carol Dweck, psychologue cognitiviste. Elle montre que les lves qui russissent ont conscience que leur intelligence nest pas fixe et peut voluer en fonction des efforts fournis pour samliorer (intelligence dynamique) ; ceux qui ont une conception fige de leur intelligence russissent moins bien, et nont pas cette aptitude rebondir sur un chec pour se surpasser (intelligence statique). </li> <li> Page 16 </li> <li> Tu as russi parce que tu es intelligent Mon erreur apparat comme un signe de faiblesse, jaccorde de limportance ce que je parais tre Etat desprit statique Tu as russi parce que tu as fait des efforts Mon intelligence peut voluer, je ne crains pas de faire des efforts Etat desprit dynamique </li> <li> Page 17 </li> <li> Pour faire progresser les lves de faon efficace, lenseignant veillera leur faire acqurir un tat d'esprit dynamique. Ainsi, lenseignant adressera des messages positifs aux lves qui ont fourni des efforts pour utiliser les bonnes stratgies. Ce systme de renforcement positif sera galement utilis pour amliorer le comportement des lves (gestion de classe). </li> <li> Page 18 </li> <li> Les premires formalisations de la pdagogie explicite sont poses par Siegfried Engelmann en 1960 travers le Direct Instruction. A partir de 1968 (et ce pendant 8 ans), dmarre aux tats-Unis le projet Follow Through, qui constitue une tude comparative de grande ampleur de neuf mthodes pdagogiques (mthode constructiviste, transmissive, Direct Instruction). L'exploitation des multiples donnes de cette tude durera jusqu'en 1995.projet Follow Through Quels sont les fondements de la PEx ? </li> <li> Page 19 </li> <li> Cette tude Follow Through a valu : - les apprentissages de base (la lecture, lcriture et le calcul), - les habilets intellectuelles, notamment la rsolution de problme - et enfin, les dimensions plus affectives comme limage et lestime de soi. Sur ces trois points, la Direct Instruction est arrive en tte par rapport aux huit autres mthodes. Quels sont les fondements de la PEx ? </li> <li> Page 20 </li> <li> En 1976, Barack Rosenshine, professeur mrite et chercheur en psychologie cognitive (Universit d'Urbana-Champaign - Illinois - tats-Unis) dcrit la pdagogie explicite. partir de son tude des rsultats du projet Follow Through, il en formalise les procdures d'enseignement. Une tude, datant de 1983, puis trois autres articles scientifiques, parus en 1986, constituent des textes fondateurs de la pdagogie explicite. </li> <li> Page 21 </li> <li> Les pratiques de la PEx continuent d'tre tudies et values par des professeurs en sciences de l'ducation qubcois : Clermont Gauthier, Steve Bissonnette et Mario Richard. Ils contribuent faire connatre l'enseignement explicite dans le monde francophone. Leurs dernires mga-analyses (synthses de plusieurs recherches) ont montr que les approches centres sur lenseignant (Direct Instruction) sont plus efficaces auprs des lves prsentant un trouble dapprentissage ou un trouble de comportement que les approches centres sur llve (apprentissage par la dcouverte). </li> <li> Page 22 </li> <li> Ainsi, la pdagogie explicite se rfre aux donnes probantes (evidence based), donnes fiables, fondes et vrifies, issues de recherches scientifiques de niveau 3 (grande chelle). Celles-ci proviennent majoritairement de la recherche nord-amricaine (Etats-Unis, Canada). Les rsultats de ces recherches en Sciences de lducation et en Sciences Cognitives permettent didentifier les pratiques denseignement efficace. </li> <li> Page 23 </li> <li> Lobjectif dun enseignant est que ses lves acquirent des comptences. La comptence se dfinit comme la capacit savoir agir, mobiliser un ensemble de ressources transfrables dans la rsolution dune tche complexe. Comment se dfinit une comptence ? </li> <li> Page 24 </li> <li> Une tche complexe, sans tre une tche complique, permet de vrifier chez llve sil est capable de mobiliser, transfrer des connaissances quil a apprises. Exemple : bien quun lve ait russi une valuation sur le pass compos (sous forme de tches simples), est-il pour autant capable d'utiliser correctement le pass compos dans une production dcrit ? Si cest le cas, on pourra affirmer que llve est bien comptent (ou mme expert) car il a su mobiliser ses connaissances dans une tche complexe. Cela signifie que lutilisation du pass compos est inscrite dans sa mmoire long terme. Quest-ce quune tche complexe ? </li> <li> Page 25 </li> <li> La PEx a une approche fonde sur ce principe cognitif : Il ne peut y avoir de comptences sans connaissances pralables. Par consquent, la tche complexe est le point darrive (et non le point de dpart). Concrtement, cela signifie quil faut dabord enseigner des connaissances, des savoirs notionnels. Lenseignement doit ainsi augmenter la quantit et la qualit des connaissances stockes dans la mmoire long terme pour que llve acquire des comptences. Que dit la PEx sur la notion de comptence ? </li> <li> Page 26 </li> <li> Steve Bissonnette et Mario Richard, chercheurs canadiens, ont identifi 3 stades pour atteindre une comptence : Les savoirs notionnels (quoi faire) stade de lhabilet ou des connaissances Les savoirs procduraux (quand, o, pourquoi et comment le faire) stade de la capacit Les savoirs transfrables stade de la comptence </li> <li> Page 27 </li> <li> Pour devenir comptent, llve doit donc : - comprendre et mmoriser ce quil a appris, - se servir frquemment et avec succs de ce quil a appris. A force de russir dans des situations semblables, llve prend confiance et ne mobilise plus son attention sur une notion. Il libre en quelque sorte sa mmoire de travail et arrive mmoriser long terme ses connaissances. </li> <li> Page 28 </li> <li> Pour amener ses lves devenir comptent, le rle de lenseignant consistera : - enseigner, dans un premier temps, les savoirs notionnels de faon cohrente (habilets - connaissances), - proposer des situations nombreuses et varies en apprenant aux lves mobiliser leurs connaissances (capacits) - dentraner les lves transfrer leurs savoirs dans des tches complexes (comptence) </li> <li> Page 29 </li> <li> Pour un enseignant, pratiquer lenseignement explicite, cest travailler sur : La gestion de la classe La gestion de la matire </li> <li> Page 30 </li> <li> L'enseignant installe dans sa classe les conditions d'un travail efficace avant mme l'enseignement de la matire. L'enseignant tablit des rgles de classe, simples, claires et peu nombreuses qui permettront aux lves de connatre avec prcision les attentes de l'enseignant concernant la faon de se mettre au travail mais aussi la faon de se comporter dans tel ou tel moment de classe (se mettre en rang, se prparer au travail...). </li> <li> Page 31 </li> <li> Le renforcement positif (messages de flicitations et dencouragement) est abondamment utilis et la stimulation des lves par le questionnement est constante. L'implication de l'enseignant (dplacements dans la classe, regards vers les lves, dbit de voix) demande une certaine qualit de prsence. Voir le site (canadien) du soutien au comportement positif : http://scp-pbis.com/http://scp-pbis.com/ </li> <li> Page 32 </li> <li> Deux lments primordiaux, lis dans leurs fonctionnements cognitifs, sont constamment prsents dans une leon explicite : - la comprhension - la mmorisation Dans la prparation dune leon, lenseignant doit donc anticiper ltayage, la verbalisation de lapprentissage qui permettra aux lves de comprendre et de mmoriser. Le plan de la leon doit suivre un droulement prcis. </li> <li> Page 33 </li> <li> Les 7 tapes dune leon explicite Daprs Madeline Cheek Hunter 1.Mise en situation 2.Modelage 3.Pratique guide 4.Pratique autonome 5.Objectivation 6.Rvisions (hebdomadaire et mensuelle) 7.Evaluation Quelles sont les tapes dune leon explicite ? </li> <li> Page 34 </li> <li> 1.Mise en situation 5 8 min - Lenseignant prsente lobjectif dapprentissage et les rsultats attendus. A la fin de la leon, vous serez en mesure de (verbe daction) Exemple : Aujourd'hui, nous allons apprendre reprer le sujet dun verbe conjugu. A la fin de la leon, vous serez capables de trouver le sujet du verbe conjugu. - Lenseignant sollicite les lves pour ractiver les connaissances pralables (leons prcdentes) et vrifie si besoin de renseignement. </li> <li> Page 35 </li> <li> 2. Modelage Plus ou moins 10 min (en fonction de lge de llve) - Lenseignant accomplit la tche devant les lves en mettant le haut-parleur de sa pense. Exemple : lenseignant prsente une rgle dorthographe. Il donne la rponse (ne la sollicite pas auprs des lves) pour quil obtienne leur attention sur la stratgie (comment je fais pour trouver la rponse). - Utilise de nombreux exemples et contre- exemples, partant du simple au complexe. - Pas dinteraction ni de questionnement avec les lves durant cette phase. </li> <li> Page 36 </li> <li> 3. Pratique guide Etape la plus longue de la leon (50% du temps de la leon) - Les lves accomplissent,collectivement ou en quipe, des tches identiques au modelage avec lenseignant. - Lenseignant questionne le...</li></ul>