Referentiel Oncomip Colon Rectum

  • Published on
    13-Jul-2015

  • View
    185

  • Download
    0

Embed Size (px)

Transcript

<p>Rfrentiel Rgional de Prise en Charge</p> <p>Digestif Groupe 3Cancers Coliques Cancers Rectaux Mtastases Hpatiques et Carcinose Pritonale dorigine Colorectale</p> <p>Avril 2011Version 3</p> <p>Groupe de Travail Digestif Anatomopathologie Chirurgie Digestive Janick SELVES, Alain OKSMAN, Jolle REYRE Nicolas CARRERE, Dominique BAUX, Thierry CHAUBARD, Pascal CHEVREAU*, Bertrand FOPPA, Laurent GHOUTI, Graud IZARD, Charles Henri JULIO, Sylvain KIRZIN, Fabrice MUSCARI, Thierry MORIN, Guillaume PORTIER*, Bernard PRADERE, Franck PREVOST, Jacques-Henri ROQUES, Bertrand SUC, Yves BOTREAU, Louis BUSCAIL, Anne CALAZEL, Jean-Marc COMBIS, Jean ESCOURROU, Etienne GOREZ, Alain LEDIT, Thierry MORIN, Michel NADRIGNY, Isabelle ROQUE, Jean-Marie PERON, Patrick PIENKOWSKI, Ghislain STAUMONT, Claude ALZIEU, Miguel CARREIRO, Christian CHEVELLE, Corinne COUTEAU, Marion DESLANDRES CRUCHANT, Marie-Hlne GASPARD, Rosine GUIMBAUD*, Nathalie HESS LAURENS, Franoise IZAR, Mathilde MARTINEZ, Marion MONTASTRUC, Pascale RIVERA, Michel RIVES, Karine SALIGNON, Corinne SARDA, Emmanuel CROST, Philippe OTAL, Jean TROCARD Thierry GODET Eric BAUVIN</p> <p>Gastroentrologue</p> <p>Oncologue/ Radiothrapeute</p> <p>Radiologue Soins Palliatifs Sant Publique</p> <p>"Cette proposition diagnostique et thrapeutique issue d'une discussion pluridisciplinaire au sein du rseauOncomip n'est ni exclusive, ni contraignante, d'autres options (alors motives) pouvant tre envisages individuellement; une rvision au minimum annuelle de cette proposition permettra son actualisation ; toute proposition de modification peut tout moment tre adresse aux animateurs du groupe Digestif :</p> <p>Rosine Guimbaud Pascal Chevreau Guillaume Portier</p> <p>guimbaud.r@chu-toulouse.fr pchevreau@capio.fr portier.g@chu-toulouse.fr</p> <p>Les recommandations qui seront faites par l'Institut National du Cancer seront intgres au fur et mesure ce document" Groupe de TravailG r o u p e 3 : C ol o n R e c t um Michel ALZIEU, Miguel CARREIRO, Corinne COUTEAU, Nathalie HESS LAURENS, Sylvain KIRZIN Marion MONTASTRUC, Patrice PIENKOWSKI, Guillaum e PORTIER,</p> <p>SOMMAIRE Prambule ........................................................................................................................ 4 Recommandations concernant les runions de concertations pluridisciplinaires en oncologie digestive ..................................................................................................... 5 I- Introduction........................................................................................................................... 6 Cancers du colon non mtastatiques : .................................................................................... 9 1.1 1.2 1.3 1.4 Arbre ....................................................................................................................... 9 Bilan prthrapeutique ............................................................................................ 9 Surveillance .......................................................................................................... 12 Traitement ............................................................................................................. 13</p> <p>Cancers du rectum: ................................................................................................................ 16 1.5 1.6 Arbres ................................................................................................................... 16 Traitement :........................................................................................................... 16</p> <p>Mtastases hpatiques d'origine colorectale : ...................................................................... 22 1.7 1.8 1.9 1.10 Arbres ................................................................................................................... 22 Bilan prthrapeutique .......................................................................................... 24 Surveillance .......................................................................................................... 25 Traitement ............................................................................................................. 26</p> <p>Carcinose pritonale : .......................................................................................................... 36 II- Annexe 1 : Fiche HAS/INCa concernant la Runion de Concertation Pluridisciplinaire en Cancrologie ............................................................................................................................. 38 III- Annexe 2 : Classification de la carcinose pritonale: PCI index (Sugarbaker) .............. 42 IV- Annexe 3 : Compte rendu-fiche standardis en pathologie cancrologique : Tumeurs colorectales .............................................................................................................................. 43 V- Annexe 4 : TNM Classification (7me dition) .................................................................. 44 VI- Annexe 5 : Bibliographie Recommandations .................................................................. 49</p> <p>Retour au sommaire Corrections Avril 2011</p> <p>Prambule Le rfrentiel Rgional Oncomip Digestif sarticule autour de 6 sous-groupes de travail auxquels participent tous les membres du groupe cits ci-dessus. Groupe 1 : sophage Cardia Estomac Groupe 2 : Grle Appendice Tumeurs mucineuses du pritoine - GIST Groupe 3 : Colon Rectum Groupe 4 : Hpatocarcinome Voies biliaires mta hpatiques d'un CUP Groupe 5 : Pancras TE Carcinode de l'appendice Groupe 6 : Canal anal Ce rfrentiel sappuie largement sur les recommandations faites sous lgide de la Socit Nationale Franaise de Gastroentrologie (SNFGE) au travers du thsaurus de bonnes pratiques en Cancrologie Digestive SNFGE 2007. Ce thsaurus est rgulirement actualis, nous vous invitons entre 2 ve rsions du rfrentiel Oncomip consulter directement et rgulirement les actualisations sur leur site Internet. Nhsitez donc pas cliquer sur ce lien :</p> <p>THESAURUS DE CANCEROLOGIE DIGESTIVEwww.tncd.org ou www.thesaurus-cancerologie.org</p> <p>ONCOMIP | Groupe 3 Colon Rectum | Avril 2011</p> <p>4/54</p> <p>RECOMMANDATIONS CONCERNANT LES REUNIONS DE CONCERTATION PLURIDISCIPLINAIRES EN ONCOLOGIE DIGESTIVE Le quorum des RCP pour le traitement initial (primo-diagnostic ou rcidive) RCP digestive territoriale : au moins 3 spcialits diffrentes prsence obligatoire 1 spcialiste dorgane : HGE ou c hirurgien (digestif ou g nraliste orientation digestive) en fonction de la localisation 1 oncologue mdical ou 1 oncologue radiothrapeute prsence recommande 1 radiologue 1 gastro-entrologue 1 radiothrapeute (rectum, sophage, pancras) RCP de recours tumeurs digestives : prsence obligatoire 1 chirurgien spcialis organe 1 oncologue mdical, 1 onc ologue radiothrapeute, 1 H pato-gastro-entrologue spcialis organe 1 pathologiste, 1 radiologue RCP digestive de recours tumeurs endocrines : prsence obligatoire 1 chirurgien (digestif ou gnraliste orientation digestive) spcialis organe 1 oncologue mdical, 1 oncologue radiothrapeute, 1 Hpato-gastro-entrologue 1 pathologiste, 1 radiologue, 1 mdecin nuclaire, 1 endocrinologue RCP digestive de recours carcinome hpato-cellulaire prsence obligatoire 1 chirurgien spcialis Foie 1 hpatologue, 1 radiologue spcialis Foie prsence recommande 1 pathologiste, 1 oncologue mdical (Cf. : Annexe 1 ; Recommandations HAS/INCa concernant la Runion de Concertation Pluridisciplinaire en Cancrologie)</p> <p>ONCOMIP | Groupe 3 Colon Rectum | Avril 2011</p> <p>5/54</p> <p>I- IntroductionCancers du colon non mtastatiques: Texte TNCD Rdaction : Ph. Rougier, J.-L. Legoux et P. Laurent-Puig et INCa Relecture : L. Bedenne, O. Bouch, T. Conroy, G. Lledo, P. Michel, J.-F. Seitz Dfinition : le clon est en amont de la jonction recto-sigmodienne, situe plus de 15 cm de la marge anale en rectoscopie et au dessus du corps de la 3 vertbre sacre. le texte de rfrence est le thsaurus National de Cancrologie Digestive (www.snfge.asso.fr) Le standard de chimiothrapie adjuvante aprs exrse curative d'un cancer du colon N+, chez un patient en bon tat gnral est le schma FOLFOX4 pendant 6 mois depuis l'essai MOSAC. Ce cas de figure courant bas sur un niveau de preuve lev permet de ne pas discuter de ces cas en RCP. En cas de contre-indication au FOLFOX, aprs discussion en RCP, une chimiothrapie orale par prcurseur du 5FU peut-tre discute. Cancers du rectum: Texte TNCD Rdaction : INCA Dfinition : Les examens les plus fiables pour diffrencier les diffrents tages du rectum sont la rectoscopie rigide et le clich de profil rectal d'une opacification baryte. Les distances sont talonnes par rapport la marge anale ou non. - bas rectum : 0 5 cm ou mieux &lt; 2 cm du bord suprieur du sphincter - moyen rectum : 5 10 cm ou mieux 2 7 cm du bord suprieur - du sphincter - haut rectum : 10 15 cm ou mieux plus de 7 cm du bord suprieur - du sphincter - clon : &gt;15 cm ou au dessus du corps de la 3e vertbre sacre. Il parat utile d'insister sur le bilan propratoire qui doit comprendre au moins une chographie endorectale, et pour les tumeurs dont la marge d'exrse parat faible, une IRM rectale. Les indications du traitement noadjuvant doivent dcouler de ce bilan. Dans le cas des tumeurs basses, pour lesquelles une conservation sphinctrienne est discutable, l'avis d'un centre de recours spcialis en chirurgie rectale doit tre demand. Hormis les tumeurs du tiers suprieur du rectum, et les tumeurs dbutantes (T1/2 N0) qui relvent de la chirurgie d'emble: toutes les indications de traitement noadjuvant doivent tre discutes en RCP avant l'intervention. L'analyse anatomopathologique doit tre standardise selon les RPC 2005, et servir de base la discussion en RCP postopratoire. La prise en charge des cancers rectaux mtastatiques doit tre discute en RCP.</p> <p>ONCOMIP | Groupe 3 Colon Rectum | Avril 2011</p> <p>6/54</p> <p>Mtastases hpatiques d'origine colorectale: Texte FFCD 2005 et TNCD INCA Rdaction : J.-F. Seitz, O. Bouch, L. Dahan. Relecture: L. Bedenne, T. Conroy, J.-R. Delpero, J-L. Legoux, P. Michel, C. Penna. Leur prise en charge est dtaille dans les RPC spcifiques de 2002 Tout patient porteur de mtastases hpatiques d'origine colorectale doit faire l'objet avant traitement, d'une discussion en RCP, et de l'analyse de la rscabilit des lsions en totalit. L'exrse complte des lsions mtastatiques (y compris extra hpatiques) est le seul traitement potentiellement curatif, offrant des chances de survie de 15 50 % 5 ans selon les cas. Pour le cas particulier des mtastases synchrones, l'avis d'une RCP de cas difficiles doit tre demand. Pour les patients traits par chimiothrapie, la rponse radiologique doit-tre value rgulirement, tous les 2 3 m ois. Une rscabilit induite par la rponse au traitement doit tre systmatiquement rediscute en RCP. Carcinose pritonale: Il existe un consensus international (Ann Surg Oncol 2006). Il existe une possibilit de traitement curatif des carcinoses d'origine colorectale: l'exrse complte des lsions macroscopiques suivie d'une chimiothrapie intra pritonale avec hyperthermie (CHIP), puis d'une chimiothrapie systmique adjuvante. Cette prise en charge complexe ncessite un quipement spcifique et un plateau technique lourd. La morbidit de cette technique tant leve, ce traitement ne peut s'adresser qu' des malades l 'tat gnral correct (OMS1 voire 2), dont l'tendue de la carcinose est limite. En l'tat actuel des connaissances, une survie d'environ 30 % 5 a ns peut-tre attendue pour les patients traits dans un but curatif. L'existence de mtastases extra-abdominales, mme rscables, est une contreindication la CHIP La prsence de mtastases hpatiques rscables et en nombre limit nest pas une contre indication en prsence dune carcinose pritonale de score limit (&lt; 13) (recommandation de grade C). Une discussion en RCP dans un centre de recours est recommande.</p> <p>ONCOMIP | Groupe 3 Colon Rectum | Avril 2011</p> <p>7/54</p> <p>CONSEQUENCES PRATIQUESEn cas de dcouverte en per - opratoire d'une carcinose pritonale d'un cancer colique: un relev prcis des localisations pritonales doit tre fait et not dans le compte-rendu opratoire, au mieux l'aide du schma et du score de Sugarbaker (PCI index; cf. annexe 2). Si la lsion primitive n'est pas symptomatique, et que le score PCI est infrieur 25, il est recommand de la laisser en place et d'adresser le patient dans un centre de recours spcialis, dans un dlai de moins de deux semaines. Si la lsion primitive est symptomatique, une stomie de drivation, ou une rsection sans anastomose peuvent tre effectues. Une carcinose limite ne doit pas tre rsque sans effectuer une chimio hyperthermie intra pritonale au cours de la mme intervention. En cas de carcinose non rscable en totalit (score suprieur 25), une chimiothrapie palliative est propose, aprs discussion de ses modalits en RCP. En cas de suspicion de carcinose lors de la surveillance d'un patient dj opr, un bilan radiologique comprenant un scanner thoraco-abdominal et une scintigraphie au FDG (TEP scan) doit tre effectu avant discussion en RCP. Une premire slection des patients pouvant relever d'une CHIP doit tre faite en RCP, tenant compte de l'ge ( 1 an - sauf si HNPCC =&gt; tous les 2 ans (accord professionnel) Aprs traitement palliatif cf chapitre Cancer du Clon mtastatique</p> <p>Dpistage familial - Chez les apparents au premier degr dun malade atteint de cancer avant 60 ans ou de deux personnes atteintes quelque soit leur ge: coloscopie partir de 45 ans ou 5 ans avant l'ge du diagnostic du cas index Syndrome HNPCC (syndrome de Lynch) : Si une mutation caractristique est mise en vidence chez le patient, il faut la rechercher dans la famille, par lintermdiaire du patient. Lorsquelle existe chez un sujet, ou da ns les cas o une mutation na pas pu tre caractrise dans la famille, il faut raliser un dpistage : coloscopie tous les 2 ans ds l'ge de 25 ans ou 5 a ns avant l'ge de diagnostic le plus prcoce dans la famille (famille + patient en labsence de colectomie totale) - examen gyncologique annuel aprs l'ge de 30 a ns, avec chographie endovaginale et frottis (famille + patient) Si la mutation avre nest pas retrouve chez un membre de la famille : dpistage cf. population gnrale - Polypose adnomateuse familiale </p> <p>ONCOMIP | Groupe 3 Colon Rectum | Avril 2011</p> <p>12/54</p> <p> si mutation APC retrouve : - rectosigmodoscopie des membres de la famille p artir de lge de 10-12 ans (grade B) annuelle (accord professionnel) - duodnoscopie avec latroscope et biopsie de la papille (famille + patient) : - tous les ans si adnome - tous les 2 ans si normal. si pas de mutation APC : dpistage cf. population gnrale</p> <p>1.4 TraitementTraitement chirurgical : Principes : exrse du cancer avec une marge distale et proximale dau moins 5 cm, une marge circonfrentielle saine et une exrse en bloc du mso colon attenant avec reprage du pdicule vasculaire. Pour les tumeurs de la charnire rectosigmodienne, il faut enlever 5 cm...</p>